ENTRE LA MÉTAPHYSIQUE DONT LA QUESTION DE FOND DE LEIBNIZ (POURQUOI Y A-T-IL QUELQUE CHOSE PLUTÔT QUE RIEN?», LA THÉOLOGIE DONT LA QUESTION DE FOND EST «COMMENT CONQUÉRIR LE MONDE AVEC NOS CROYANCES RÉVÉLÉES?» ET L’ONTOLOGIE (QU’EST-CE QUE LA RÉALITÉ?)… L’ONTOLOGIE EST CELLE QUI A FAIT LE PLUS DE PROGRÈS À CAUSE DES DÉCOUVERTES DES SCIENCES QUANTIQUES ET COSMOLOGIQUES, DE LÀ LE FONDEMENT ÉPISTÉMOLOGIQUE DE L’ONTO-MULTIVERS, DU MÉTHO-MULTIVERS ET DU NANO-MULTIVERS DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE SERA: … WOW-T=2.7K? OU LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

à suivre…

sur googoe
www.wow-t.com

COURRIEL DE MON AMI LE CONTEUR INTERNATIONAL SIMON GAUTHIER

Le ‎dimanche‎, ‎29‎ ‎juillet‎ ‎2018‎ ‎06‎:‎57‎:‎42, Simon Gauthier <simondufleuve@gmail.com> a écrit :

Allo Pierrot
en ce matin, je t’écris.

Ici la grive chante (l”oiseau lyre) que je l’appelle. Elle a même du reverb à la fin de son phrasé.
Ce matin je vais au bois avec un bûcheron (conteux) et fort sympathique. Je vais faire mon exercice physique et préparer l’hiver prochain.
J’ai fait une belle tournée en Belgique et en France (2 semaines)

Comme tu sais j’ai fait à quelques reprises la Vagabond Céleste. Toujours et à chaque fois coulent des larmes de joies et ou des larmes de «c’est quoi mon rêve?, ou bien non des larmes de “soudain le rêve remonte, resurgit comme un volcan endormi et pousse un larme du vrai.”

Je travaille 8 h par jour sur mon nouveau spectacle TIC TaK. Mon fil d’or se dessine de plus en plus. J’avance et j’écris dans le confiance. J’avoue que j’éprouve un grand plaisir écrire, chercher et surtout me faire guider par le création. C’est elle qui décide souvent des embranchements. Ca crée chez-moi un effet grisant et flottant.

Je continue à résoudre les équations textuelles.

La première aura lieu le 16 septembre à Grand-mère. Je prend cette date comme une première étape, sachant que le spectacle sera à son plein potentiel d’ici un an ou deux. En ce moment je déguste vraiment les fruits de l’infini. D’un spectacle infini qui n’est pas fini et qui fait en sorte que flottte une multitude de possibles et de rêveries qui sont comme des iles où je peux accoster un certain temps avant de me remettre en route vers l’horizon. Chaque fois je me dis, tiens peut-être que c’est l’un de ces iles qui fera partie du paysage spectacle.

Léonie va bien. elle est partie faire un 4 jours intensif avec un rassemblement de femmes. Discussions, cerle, feu, partage, tente suante, chant. Je trouve ca très bien et elle sera de retour en grande forme.

Également, elle planifie de partir faire une longue marche de 1 mois et quelques. Seule avec sa tente et son pack-sac. Elle mettrait la cap dans la nature. C’est vraiment une femme de la nature. Elle chérie ce projet depuis très longtemps. Et je ne fais que l’encourager et l’aider de ce que je peux.

Ensuite, on se mettra sur le projet enfant. Je me sens prêt à 44 ans! JE me sens zen et plus assuré que lorsque j’avais 20 ans.

Voilà mon Pierrot ce que je brasse c’est temps-ci.
Je pense à toi à Michel et à Marleen
On se tient dans le courant!
Sim!
————
wowwwwwwwwwwwwwwwwwww

c’est vraiment extraordinaire, rafraîchissant, je dirais même essentiel au doctorat de notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) d’avoir de tes nouvelles ami Simon…

Parfois je me dis que c’est une tragédie intellectuelle que nous habitions si loin l’un de l’autre… Mais bon, j’ai la chance aussi de vivre une dyade enrichissante avec Isabelle et son rêve big-bang de l’arthlétisme qu’elle envisage comme un futur doctorat consacré à la défense du droit des femmes par le sport.

Comme tu le sais, je suis aussi dans un nuit et jour depuis tant d’années et je me demande si j’aurais eu la même force au quotidien si un certain conteur (Simon) n’était pas passé sur ma route d’un certain vagabond céleste.

Tu connais l’importance que j’accorde aux amours rêve-big-bang… Quand tu me parles de ta compagne avec l’amour dans tes mots, je ressens la même joie que lorsque Michel le concierge me parle de son amour pour Marlene, une joie de vivre par vos mots vos rêves big-bang.

Que ton conte LE VAGABOND CÉLESTE , sur scène, réussisse à faire pleurer les gens de joie en Belgique comme ailleurs dans la francophonie me bouleverse… J’ai consacré ma vie aux quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art.. Je sais qu’elles sont universelles. Et qu’un jour, universellement elles feront de la masse critique 1 le fondement wow-t=2.7k? de la nano-citoyenneté-planétaire.

Tu me connais assez je crois pour savoir que je ne demande rien pour moi de mon vivant… mais j’aimerais, qu’au prochain siècle, ces milliards d’enfants morts de faim ou de blessures de guerre par l’indifférence des monarchies nucléaires puissent marcher l’infini multivers en silence et que dans leurs yeux puissent , tels des milliards d’impacteurs cinétiques, scander, tel un mantra, au nom des invisibles infantomatisés ou axiologisés encore vivants les quatre questions d’un droit à une vie personnelle œuvre d’art sur terre:

1: Quel est ton rêve?
2: Dans combien de jours?
3: qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
4: Comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

A partir de ces quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art? chaque nano-personne humaine-planétaire pourra porter au nom d’un soulagement de la condition humaine, comme toi et Fred par leur riche implication sociétale réciproque, le font si bien déjà, la cinquième question:

5: COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Tik-Tac , ton nouveau spectacle sera d’une grande magie existentielle Simon… Ce que j’ai vu lors de ta répétition à Montréal ne peut mentir… Tu as raison de croire à son fil d’or…

Le 16 septembre à Grand-mère, j’y serai bien sûr.
Réserve-moi un billet…..

Pierrot vagabond

L’OPEN-SOURCE DE TOUTE ÉTIQUETTE À CONCEPTUALISER QUE PERMET INTERNAT TOUT AUTANT QUE LES MILLIARDS DE TÉLÉPHONES INTELLIGENTS REND NON-OPÉRATIONNELLE UNE SYSTÉMATISATION DES ATTRIBUTS ESSENTIELS, L’IMPORTANCE ÉTANT PLUTÔT LA LIBRE RHYZOMATISATION D’UNE VISION MULTI-VERS D’UNE CONSTELLATION DE CHAMPS MAGNÉTIQUES ÉLARGISSANT L’INFINI D’UN CADRE THÉORIQUE AU POINT OÙ LA PURE MATHÉMATISATION DES ANCRAGES PAR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE TRANSCENDENT TOUTE LANGUE, TOUTE RACE, TOUTE RELIGION, TOUT MONARCHIE NUCLÉAIRE, TOUT ÉTAT-VOYOU, TOUTE MULTI-SÉCULARISATION DE CROYANCES AGONISANTES ET AGONISÉES

Parce que les problématiques les plus urgentes du 21eme siècle, sous l’éclairage des prédictions multivers, seront de nature anthropique, il suffira d’une masse-critique d’un seul archétype hologrammique (Nelson Mandela, Classius Clay, Margaret Sanger) en furent les dignes précusseurs propédeutiques…. pour que soudain, par le biais d’une rhyzomatisation aussi virale que les tatouages sur le corps, DES IMPACTEURS CINÉTIQUES BOULEVERSENT LE PAYSAGE DES SCHÈMES CONCEPTUELS DE L’HUMANITÉ MONDIALISÉE.

Prenons le camionneur de la chanson du camionneur…. Se doute-t-il de la force inouie de son rêve big bang? Cet archétype hologrammique soulevé par un amour big bang pour sa femme… soulève les joies et les larmes de bien des anonymes qui, soit entendent raconter son histoire par un conteur, soit l’entendant chanter par des raconteurs?

Je n’ai jamais revu cet homme… grâce à son rêve big-bang, un vagabond céleste se morfondit jour et nuit pour en rendre témoignage par une chanson….

Quand l’humanité se rêvera en multivers big-bang en prenant l’engagement institutionnel de prendre soin de chaque enfant de la planète terre, pour qu’aucun et aucune ne meure de faim ou de blessure de guerre, ce ne sera pas la systématisation d’un concept qui la conduira, mais le chant d’une étiquette en mode open-source s’expansionnant de big-bang en big-bang dans une masse critique de vies personnelles œuvre d’art réinventant constructivistement la nano-esthétisme d’une beauté du monde à jamais contée comme le fut Ulysse par les conteurs Homériques.

à suivre…

sur Google
www.wow-t.com

LA POSTURE DE CHERCHEUR UNIVERSITAIRE ONTO-MULTIVERS EST COMPLEXIFIÉE PAR LE FAIT QUE LE COSTUME D’ASTRONAUTE INFRA-COSMOLOGIQUE UTILISÉ EST DE FACTURE ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE DONT L,ÉTIQUETTE «VAGABOND CÉLESTE» ORBITE PAR L’ERRANCE POÉTIQUE ENTRE LE CONTE ET LA SCIENCE FICTION, ENTRE LA PROSPECTIVE ET LA MATHÉMATICO-COSMOLOGIE PRÉDICTIVE

Comme on est loin de la révolution rationaliste de Descartes qui, ayant conçu la raison comme somme d’idées adventives, factices et innées y voyait le siège scientifiquement démontré de l’existence de Dieu.

Chacun des designs ontologiques de l’histoire de l’humanité eut , par des réponses qui chassaient le point d’interrogation, un effet mystifiant, je dirais même déconcertant.

Toute l’invention maïetique de Socrate dans une dialectique du je ne sais pas fut récupérée par le génie de Platon dans sa création de l’idéalisme réaliste éternel du bien, du beau et du juste ayant valeur de vérités mathématiques.

Aristote inverse le rapport à l’être et ses accidents par l’invention de l’empirisme inductif… Et l’on pourrait continuer ainsi la chaîne des certitudes se disant apodictiques jusqu’à ce que la science quantique et cosmologique oblige les philosophes à se cantonner dans l’épistémologie scientifique.

Le «?» de la posture onto-MULTIVERS positionne pour la première fois le chercheur philosophe sur la même montagne que les chercheurs mathénatico-cosmologues… DE CE MULTI-VERS PRÉDIT MATHÉMATIQUEMENT, QU’EN RÉSULTERA-T-IL?

C’est au cœur de cette question que se situe le fondement aprioritique de la question de l’équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette)

QUELLE INSTITUTION MULTIVERS
FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE
AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT
NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

La nano-citoyenneté-planétaire en est le projet
d’une impossibilité rêvée en open-source
par les futurs enchanteurs et enchanteuses
de la beauté du monde.

et cela… sans utilisation de la séculaire invention de l’étiquettede Dieu et de ses avatars économiques  spritituels ou religieux.

à suivre…

sur Google
www.wow-t.com

SEULE LA CONQUÊTE INFRA-SPATIALE DU MULTIVERS PAR LA VERTU D’UNE INSTITUTION PLANÉTAIRE (LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE) ARRIMÉE À LA VERTU D’UNE MASSE CRITIQUE DE VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART (WOW-T-2.7K?» POURRA PERMETTRE À L’HUMANITÉ EN PÉRIL ANTHROPOCÈNE DE BÉNÉFICIER PAR LE RÊVE BIG-BANG ARRIMÉ AU BRUIT DE FOND COSMOLOGIQUE, D’INFORMATIONS QUANTO-COSMOLOGIQUES INOUIES , LA TERRE VUE DU FIND DU COSMOS COMME UN ÉPICENTRE D’UNE ÉNIGME POINT D’INTERROGATION ONTO-MULTIVERS

Quand l’archétype hologrammique d’un vagabond céleste vagabond 4 universités, dans une posture performative le mettant en état d’apesanteur malgré la perroquetterie de la connaissance stratifiée, son cerveau astronaute fractalisant à l’infini l’espace infra-cosmologique entre ses neurones et sa chair, il devient soudain récepteur d’une onde sans tricherie… car la matière infinie ne triche pas, ses lois serpentant ubiquitairement la quasi probabilité d’un multivers mathématique sous forme de matière noire, de trous noirs, de matières invisibles autant que de clones majestueusement hors temps, hors réalité, hors servitude, tel qu’imaginé par Hermann Hesse dans la scène finale du loup des steppes.

Du fond de l’infini cosmologique, les étiquettes qui ont construit l’humanité flottent , détachées des attributs essentiels que l’open source algorithmique n’arrive pas à endiguer…..

La nano-modernité d’une trans-humanité se milliardélise de galaxies en forme d’ondes lumineuses gravitionnelles, porteuses et des origines du sens de la vie et des modalités de sa dimension esthétique au cœur même de l’éthique des droits interscallaires.

LA VERTU D’UNE INSTITUTION PLANÉTAIRE
FONDEMENT MÊME DE L,ÉDUCATION
DE LA VERTU DES VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART, SURGIRA DE L’ONTO-MULTIVERS, ET CELA,
TEL QUE LE DÉCOUVRIRONT LES MATHÉMATICIENS
QUANTIQUES ET COSMOLOGIQUES DANS LES INFORMATIONS CONTENUES DANS LA PARTIE FROIDE DU 2.7K… SOUS FORME DE POINT D’INTERROGATION HIÉROGLIPHE….

L’axiomatique des fondements de croyances
millénaires annonce l’ère du point d’interrogation
d’une urgence de survie planétaire en mode
praxéologique défiant l’invisible.

à suivre…

lA RÉVOLUTION DE L’ONTOLOGIE TRADITIONNELLE (L’ONTO-MULTIVERS) ÉMERGE DANS UNE CONTEXTUALITÉ OPEN SOURCE OÙ LA RHYZOMATISATION DU MÊME (DAWKINS) SE VIRALISE SOUS LES DÉCOUVERTES DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE, DE LA MATHÉMATIQUE COSMOLOGIQUE, DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DES ALGORITHMES EN APPLICATION SUR DES MILLIARDS DE TÉLÉPHONES INTELLIGENTS…. NUL BESOIN DE THÉOGANIE, DE PROPAGANDE, DE PROSÉLYTISME OU D’IDÉOLOGISATION D’UNE AXIOMATIQUE OSCILLANT ENTRE FOI ET RAISON, RAISON ET SCIENCE FICTION…. LA MONDIALISATION D’UNE HUMANITÉ EN MARCHE VERS UNE HUMANISATION DE LA CINQUIÈME QUESTION DE TOUTE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PASSERA PAR UNE HOLOGRAMMIE ANTHROPIQUE DONT ON NE RETROUVE L’ARCHITECTONIE DE L’ÉNIGME QUE DANS LES CONTES TRADITIONNELS.

Toute l’histoire de l’humanité sur terre fut celle d’un POINT D’INTERROGATION ONTOLOGIQUE réapparaissant fractalement sous des champs théoriques les plus simplistes possible , malgré la poésie des enchanteurs qui en furent les créateurs.

Prenons Dante

Par sa divine comédie, il a cristallisé dans un voyage initiatique de l,enfer (au centre de la terre) au purgatoire (le monde du purgatoire) et du purgatoire au ciel… toutes les croyances du Moyen-âge….

—-
wikipedia
Dante commence la rédaction de la Divine Comédie dès 1306 et la poursuit vraisemblablement jusqu’à sa mort. L’œuvre initiale porte simplement le nom de « Comedia », mais par la suite les principaux commentateurs (en particulier Boccace) et les éditions modernes du texte lui ont adjoint le qualificatif de « divina ». L’œuvre raconte le voyage imaginaire du narrateur qui se retrouve brusquement plongé dans une forêt sombre. Là, il rencontre Virgile qui l’invite à pénétrer dans le monde de l’au-delà. Dante le suit et c’est par la visite de l’enfer que commence son périple, suit le purgatoire et enfin le paradis14. Il faut à Dante toute la semaine sainte de l’année 1300 pour effectuer la totalité de ce voyage. Guidé par Virgile, il descend d’abord à travers les neuf cercles de l’enfer, gravit ensuite les sept gradins de la montagne du purgatoire jusqu’au paradis terrestre et enfin s’élève dans les neuf sphères concentriques du paradis. Virgile lui sert de guide jusqu’à la porte du paradis, mais il ne peut aller plus loin car étant né avant la venue du Christ, il n’a pas pu bénéficier du sacrifice du messie. C’est donc Beatrice Portinari, sa muse, qui prend le relais et qui va guider Dante dans l’Empyrée. Elle lui ouvre la porte du salut, puis saint Bernard conduit le narrateur dans la Rose céleste jusqu’à la vision suprême.

Le récit, rédigé à la première personne, est un véritable voyage initiatique15. Au cours de son périple, Dante va rencontrer une centaine de personnalités, depuis les grandes figures mythiques de l’Antiquité comme les philosophes, jusqu’aux personnalités locales contemporaines de Dante. Cette œuvre monumentale offre ainsi de nombreuses lectures différentes ; elle est à la fois le récit du parcours personnel de Dante, un manuel théologique chrétien de description de l’au-delà, un roman à valeur éthique et morale ou encore une réflexion sur la recherche du salut éternel. Une partie du génie de Dante réside en ce savant mélange de lieux imaginaires et d’expériences concrètes. Bien que l’action se situe dans un univers « métaphysique », Dante décrit les lieux avec réalisme et force détails en les peuplant de nombreuses figures célèbres ou anonymes.

—–

Cette façon de construire ontologiquement et prophétiquement l’humanité vacillante ne serait plus possible aujourd’hui….

De là la position onto-multivers de nos trois archétypes hologrammiques…. Beaucoup plus proche d’un conte, de l’imaginaire, de la science-fiction, comme si un cerveau-cosmonaute, soudain faisait appel à une démarche open-source pour dessiner l’architectonie des hypothèses fortes au service d’une quête de L’IMPOSSIBLE RÊVE, D’UN BIG-BANG D’UNE IMPOSSIBLE NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE

à suivre…

sur Google
www.wow-t.com

LE CONTEUR ONTO-MULTIVERS DU 21EME SIÈCLE FERA PARTIE DU FIL D’OR DE CES ENCHANTEURS QUI, TEL LE CANTIQUE DES CANTIQUES DE LA BIBLE, FONT PASSER DU RÈL AU RÊVE TOUS CEUX ET CELLES QUI N’ONT PAS ENCORE VÉCU UN RÊVE BIG BANG QUE TOUTE LEUR CONFIGURATION EXTHÉTIQUE DE LA FÉBRILITÉ EXISTENTIELLE PROCLAME DANS TOUTE LEUR QUINTESSENCÉITÉ

Tel Léonard de Vinci arrivant à la cour de François Ier, l’archétype hologrammique du vagabond céleste, avec barbe blanche, sac à dos, chapeau, bâton de pèlerin et guitare voyageait de village en village avec l’objectif de serrer la main aux grands rêveurs et aux grandes rêveuses de ce pays ( la plus grande pour moi fut l’ermite de St-Félis d’otis Chantal Poissant) tout en ensemençant les nano-personnes humaines-planétaires des quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art:

1: Quel est ton rêve?
2: Dans combien de jours?
3: Qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
4: Comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

Mais le moment les plusémouvants dont je me rappelle, furent ceux où, abandonnant ma guitare, je chantai a capella bien appuyé sur mon bâton de pèlerin passant soudain du conteur au raconteur… en signant l’épopée bien stylisée au cœur de deux orfèvreries sous forme de chanson… LA CHANSON DES ALLUMETTES ET LA CHANSON DU CAMIONNEUR…

Le conteur contrairement au raconteur insiste sur le pont énigmatique du réel rendant symbolique l’énigme enchanteur du rêve tandis que le raconteur accompagne les pèlerins de l’imaginaire que sont les soucieux et soucieuses de l’existence aux irritants spongieux des irritants de l’univers domestique, dans un survol qui tient plus de la sphère hologrammique d’un événement que de son inscription dans l’ancrage phénoménologique sous fil d’araignées des mythes universaux…

Le tout était étonnant d’intemporalité…. rejoignant ainsi l’homme des cavernes devant un feu rencontrant les yeux des anciens autant que les enfants des épluchettes de blé d’inde des campagnes autour du conteur officiel enseignant l’aura du rêve dans lequel les normes du vivre ensemble s’immiscent tout en flamboiement d’une génération à l’autre….

Au 21eme siècle, seul le conte , donc le conteur, peut atteindre et faire atteindre la fluidité hachée et contre-intuitive d’une réalité tronquée magnifiquement par le big bang d’un rêve univers des univers… Un conteur devenant le POINT D’INTERROGATION d’un 2.7k au cœur même de la fragilité d’exister.

LA QUINTESSENCÉITÉ se toile de la majesté de ceux ou celles qui ne sont rien, ne possèdent rien et ne demandent rien. Le don d’un conteur ou d’une conteuse par les bluotéE des mots anhistoriques se lèvent MAJESTUEUSEMENT sous le vent cosmologique du «IL ÉTAIT UNE FOIS»…..

Le camionneur, le vrai, pour qui j’ai écrit la chanson du camionneur en reprenant la magie rêve big bang de ses mots ne savait pas ce matin là au restaurant chez Annick à quel point il avait fait exploser l’univers de la réalité pour et par son seul rêve big bang faire de son amour pour sa femme un multivers d’une grande universalité néo-nominaliste.

Cela s’est passé il y a plus de 10 ans, mais c’est comme si c’était demain, et encore demain, et demain pour toujours… Je retrouve d’ailleurs dans l’amour big bang que porte Michel le concierge pour sa compagne Marlene la jardinière le même 2.7k et le point ? universel qui illumine fragilement le camionneur comme le concierge fait de mon hologramme la dame pauvreté telle que dut le vivre François d’Assise, même si le cadre chrétien en porta telle la cadreité baroque d’un rococo humilié toute la luminosité des mystiques incandescents qui le suivirent (au 17eme siècle (Surin, Coton, Alvarez, Therese d’Avila et Jean de la crois)

à suivre

sur Google
www.wow-t.com

AU 21EME SIÈCLE, À L’ÈRE DE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE INOUISÉE PAR L’ONTO-MULTIVERS TRANS-HUMANOIDE, L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE MODÉLISÉE DANS CE DOCTORAT (AULD, WOODARD, ROCHETTE) PAR TROIS MODÉLISATIONS (MARLENE LA JARDINIÈRE, MICHEL LE CONCIERGE, PIERROT VAGABOND) RADICALISE CONSTRUCTIVISTEMENT UNE NANO-PERSONNE-HUMAINE ISSUE DE SON TEMPS TOUT EN LE DÉPASSANT INFINIMENT… RENDANT INCONTOURNABLE LE DROIT UNIVERSEL À UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART…. «WOW-T=2.7K?» FORMULE MATHÉMATICO-COSMOLOGIQUE DONT LA MASSE CRITIQUE EST 1

Au 21eme siècle, toute constellation glossérique issue d’un champ magnétique probabiliste se positionne entre un essentialisme historique (reliant les étiquettes aux attributs essentiels soit par la logique axiomatique, soit par la dogmatique théologico-mystique et un nominalisme probabiliste dont les attractions sémiologiques (Peirce) autant que sémiotiques (Saussure) ne peuvent que créer une densité centrifuge entre les découvertes scientifiques et leurs avatars qui tiennent autant de l’imagination que de la science fiction.

Bien sûr, Quand une nano-personne- planétaire (un sur 7 milliards) prend la décision de quitter les territoires géo-physiologiques de l’errance fantomatique comme de l’errance axiologique pour transmuer d’une étiquette néo-nominaliste dans un mode d’errance onto-multivers, donc poétique, il est bien certain qu’en devenant Marlene la jardinière, Michel le concierge, ou Pierrot vagabond, elle transmue par le fait même le schème conceptuel sous lequel se hissent péniblement l’archéologie bizarrement hiérarchisée par l’histoire autant les champs théorisés dans leurs excroissances diversifiées que leur reliquats adoptés par des générations en successions de conventions sociales aux croyances normalisées.

De là le trou noir dans lequel s’enfonce autant l’ontologie, que la mythologie, que la théologie, que la métaphysique…

Le vagabondage onto-multivers des cimetières de Canada fut une propédeutique au vagabondage des cimetières de la connaissance stratifiée institutionnalisée en champs compétitifs sans véritable possibilité d’émerveillement qui pourrait ancrer le phénomène cadré théoriquement au phénomène vécu poétiquement.

Il est difficile d eproduire des Dantes ou des Shakespeare dans une telle contextualisation aux apories universellement banalisées par les institutions du savoir.

à suivre…

sur Google
www.wow-t.com

HIER DONALD, UN EMPLOYÉ REMARQUABLE D’ÉLÉGANCE INTELLECTUELLE, DE CULTURE ET DE SERVICE PUBLIC, M’A DEMANDÉ CE QUE JE FAIS À L’UNIVERSITÉ, N’ÉTANT NI ÉLÈVE, NI PROFESSEUR…. CELA M’A COMPLÈTEMENT DÉSTABILISÉ… PLUS JE TENTAIS UNE SYNTHÈSE, PLUS JE ME SENTAIS COMME UNE GRENOUILLE QUI DÉGONFLE… CE QUE J’AI PU LUI PARTAGÉ AVEC UN RIRE RABELAISIEN CE MATIN

JAMAIS PERSONNE NE M’AVAIT DEMANDÉ CE QUE JE FAISAIS À L’UNIVERSITÉ:)))))  Cher Donald…. le sais-je vraiment moi-même?

Comment résumer une position onto-multivers, en assumant l’imagination issue de la prédiction des mathématiciens-cosmologues par un vagabondage eumétrique à la liberté probabiliste de la matière autant quantique que cosmologique?

Cher Donald,

quand l’événement d’un rêve big gang m’a fait quitter la scène pour devenir un vagabond céleste, je n’aurais pu imaginer que les paramètres de cette position me seraient fournies constructivistement par ces différentes nuits passées à dormir dans les différents cimetières du Canada…

Avec le recul, c’est comme si la nouvelle frontière entre les vivants et les morts transmuait grâce au point d’interrogation implosant à travers l’onto-multivers des prédictions scientifiques.

Je me rappelle entre autres, il y a un cimtière près de Natasquan (yagamish je crois) où la majorité des morts sont des Rochette… J’y passai une nuit…. comme si le rapport entre les connaissances et l’imagination basculaient intrinsèquement du seul fait d’une frontière entre les vivants et les morts, comme si soudain, grâce à la découverte de l’eau sur Mars, on pouvait coloniser cette planète tout en laissant sur terre tous les paramètres attributs essentiels reliés aux étiquettes sous-tenues comme des fils de cerf-volant dysjoints schème conceptuel dans la prison d’une atmosphère délétère portant la vanité de MYTHOLOGIE, ONTOLOGIE MÉTAPHYSIQUE, THÉOLOGIE….

De là la valeur inouie d’une nouvelle étiquette, issue à la fois des prédictions des astro-mathématiciens-physiciens et d’un archétype hologrammique céleste (le vagabond céleste)

L’ONTO-MULTIVERS…

n’est possible que lorsque le point d’interrogation tel que prédit par Michel Meyer et ses recherches en problématologie devient frontière entre les morts et les vivants, comme si les vivants habitant Mars comme un cerveau astronaute habite l’infini d’un champ magnétique d’un corps dématérialisé se séparait paradigmatiquement des morts essentiellement perdus entre des croyances autant multiples qu’esclaves de vérités dialectiquement et maieutiquement sans fondement autre que l’axiomatique de leurs empirisme contextualiste emprisé par des dogmatismes politiquement asservissants.

L’ONTO-MULTIVERS
C’EST LA STUPÉFACTION DES MORTS-VIVANTS
PAS ENCORE MORTS QUI, COMME
MON PERSONNAGE DES 7 IERES PAGES
DU DOCTORAT SE REND COMPTE
que l’église est pleine de morts-vivants
au cimetière infra-dématérialisant

Quel est ton rêve?
Dans combien de jours?
qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
Comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?
Comment nos rêves prennent-ils soin de la beauté du monde?

Le multivers
c’est le cimetière de la vie sur terre
qui soudain prend acte d’un point d’interrogation
peut-être même fondement d’une formule
wow-t=2.7k?
à la base même de la mathématisation
de la matière par un rêve dont le 2.7k
est anthropique autant que multi-cosmologique.

à suivre…

«A L’INVERSE DE LA LUMIÈRE ÉLECTROMAGNÉTIQUE, LA LUMIÈRE GRAVITIONNELLE N’EST PAS ABSORBÉE PAR LA MATIÈRE; ISSUE DE SOURCES LOINTAINES, ELLE PEUT PARVENIR À LA TERRE EN CONCERVANT TOUTE L’INFORMATION SUR LA CONFIGURATION DES SOURCES QUI L’ONT ENGENDRÉE»

————

L’astronomie du futur à nos portes

Publié le mercredi 10 février 2016

Albert Einstein aura encore une fois eu raison. Les ondes gravitationnelles prédites par le génie il y a un siècle dans sa théorie de la relativité générale auraient été détectées directement pour la première fois par une équipe internationale de physiciens.

Un texte d’Alain LabelleTwitterCourriel
L’annonce doit être faite à 10 h 30 ce matin, à Washington, aux États-Unis. Des scientifiques du Caltech (California Institute of Technology), du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et du LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) qui travaillent sur la détection de ces ondes depuis une quinzaine d’années y participeront. Des conférences sont également prévues simultanément au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de France, ainsi qu’à Londres.

L’un des détecteurs de l’observatoire LIGO L’un des deux détecteurs de l’observatoire LIGO Photo : Caltech
Cette conférence intervient alors que des rumeurs circulent depuis plusieurs semaines dans la communauté scientifique selon lesquelles les équipes du LIGO auraient réussi à détecter ces ondes.

Les années lumière consacre la première heure de l’émission dimanche 12 h 10 à la découverte sur ICI Radio-Canada Première.

Explications

La théorie d’Einstein veut que l’espace-temps se courbe en fonction de la distribution de la matière et de l’énergie. Il est localement courbé par une masse. Par exemple, la Terre courbe localement l’espace-temps dans son voisinage.

La Terre dans l’espace-temps La Terre dans l’espace-temps Photo : NASA
Si, par surcroît, cette masse bouge, la courbure produite va elle-même se propager sous forme d’ondulation. Lorsqu’elles sont produites par un corps très condensé, comme un trou noir ou une étoile à neutrons, ces ondulations de courbure agitent l’espace et produisent des ondes de gravitation qui se propagent à la vitesse de la lumière. Ce sont les ondes gravitationnelles.

Le concept illustré

Ces ondulations ressemblent aux vagues formées à la surface d’un lac quand on y jette un caillou. À l’échelle de l’Univers, ces vagues ont pour effet de plisser l’espace-temps, ce qui éloigne ou rapproche les astres ou les objets le composant. En fait, il existe deux types d’ondes gravitationnelles : les ondes primordiales, qui sont apparues juste après le big-bang, il y a 13,7 milliards d’années, et les autres ondes, fruit du déplacement d’objets massifs dans l’Univers.

La difficulté pour les physiciens est de les détecter, puisque ces vibrations sont infiniment petites et se déplacent à la vitesse de la lumière .

Par exemple, un plissement gravitationnel entre la Terre et la Lune entraînerait un rapprochement de l’ordre de la taille d’un atome.

Il faut donc des appareils incroyablement sophistiqués pour mettre en évidence ces infimes vibrations de l’espace.

C’est ce qu’auraient réalisé les chercheurs à l’aide des détecteurs jumeaux de l’observatoire LIGO situés dans les États de Washington et de la Louisiane.

L’astronomie du futur

Cette percée annonce la naissance de l’astronomie gravitationnelle et ouvre la porte à de nouvelles connaissances de notre Univers.

«A L’INVERSE DE LA LUMIÈRE ÉLECTROMAGNÉTIQUE, LA LUMIÈRE GRAVITIONNELLE N’EST PAS ABSORBÉE PAR LA MATIÈRE; ISSUE DE SOURCES LOINTAINES, ELLE PEUT PARVENIR À LA TERRE EN CONCERVANT TOUTE L’INFORMATION SUR LA CONFIGURATION DES SOURCES QUI L’ONT ENGENDRÉE»

«À l’inverse de la lumière électromagnétique, la lumière gravitationnelle n’est pas absorbée par la matière; issue de sources lointaines, elle peut parvenir à la Terre en conservant toute l’information sur la configuration des sources qui l’ont engendrée.»

—Jean-Pierre Luminet dans le Destin de l’Univers

Les astrophysiciens pourront explorer différemment le ciel, et caractériser des phénomènes encore mystérieux, comme l’interaction entre deux trous noirs, la fusion de deux étoiles à neutrons et l’effondrement gravitationnel d’étoiles massives.

Une observation indirecte

Une preuve indirecte de l’existence de ces ondes fut apportée en 1974 par les astrophysiciens américains Joseph Taylor et Russell Hulse.

Les deux hommes venaient de détecter un pulsar binaire, un système de deux étoiles à neutrons en rotation. Ces étoiles étant rapides et massives, leur mouvement a donné lieu à une forte émission d’ondes gravitationnelles créant beaucoup d’énergie. L’effet de ces ondes était de faire perdre l’énergie orbitale au système, si bien que les deux pulsars se sont rapprochés très lentement. Or, ce rapprochement peut se mesurer, et le calcul, la perte d’énergie des ondes gravitationnelles, correspond exactement à ce que la relativité générale prévoyait pour une étoile binaire émettant des ondes gravitationnelles. Ce fut donc une nouvelle vérification de la théorie, mais surtout une preuve indirecte de l’existence de ces ondes.

L’observation du rayonnement gravitationnel de ce système leur a valu le prix Nobel de physique en 1993.

La vidéo qui suit, produite par le Centre national d’études spatiales de France, explique le phénomène des ondes gravitationnelles :

SUR GOOGLE

www.wow-t.com

.

iSABELLE LA BOXEUSE ME SEMBLE LE MODÈLE TYPE DE CE QU’EINSTEIN AVANÇAIT DANS UNE DE SES CITATIONS CÉLÈBRES: « L’IMAGINATION EST PLUS IMPORTANTE QUE LA CONNAISSANCE»… QUAND UNE CHERCHEUSE TRAVAILLE 30 HEURES SEMAINE EN PLUS D’EN CONSACRER 30 À SES CORRECTIONS, SANS AUCUNE FAILLE DANS SON ÉNERGIE CRÉATRICE… ON APPELLE ÇA UN ÉVÉNEMENT GÉNÉRATIONNEL

Hier, Isabelle et moi marchions sur le trottoir du restaurant Montréal hot dog où nous venions de compléter une cession de travail de 5 heures consécutives

et elle me dit soudain:

«Sait-tu que ça fait 5 ans que je crie et je gueule après toi au lieu d’aller au restaurant avec des amis!»…. Mes 14 ans de recherche en maîtrise sur le rire axiologique dans le cerveau humain se mirent à vivre un véritable rire d’incongruité: «the pure joy of the laughing girl»…

Depuis 5 ans, notre dyade évolue au rythme de 5 jours par semaine, et parfois plus… inter-générationnelle au sens où il y a projet d’adoption (mais attention c’est elle qui va m’adopter, dit-elle, et non le contraire)… diachronisée par une eumétrie déontologique à la hauteur d’un pays, nos corps ne vivant jamais une distance en bas d’une poignée de main, nous avançons parfois en parallèle, parfois en confusion, mais jamais en fusion déplacée, chacun dans l’exploration de nos concepts…. L’ARTHLÉTISME pour Isabelle et LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE pour moi au cœur d’une magnifique équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette).

Sa maîtrise est déposée, on lui demande quelques corrections mineures… et pourtant Isabelle ne fonce passionnément que vers des corrections majeures, non pas au niveau du contenu, de la logistique ou de la grammaire, mais au niveau de la métha-conscience d’une philosophie du droit qu’elle veut personnelle dans une dynamique politique issue de sa vision de l’art et du sport métissé PAR SA THÉORIE PRAXÉOLOGIQUEMENT ASSUMÉE..

Hier soir, après 5 heures de travail acharné de corrections conceptuellement en harmonie avec ses lectures d’auteurs majeurs, au restaurant Montréal hot dog, elle me  lit soudainement des passages complets de son ier chapitre corrigé avec un sourire dont on ne saisit l’extase que dans la vie des mordus de l’architectonie conceptuelle… Et je me dis en moi-même:

Non mais, j’ai presque 70 ans… et j’assiste à un événement… qui me fait dire…. c’est vrai ce qu’Einstein dit:

L’IMAGINATION EST PLUS IMPORTANTE QUE LA CONNAISSANCE…

Une tête de doctorante est déjà à peine voilée entre les lignes de ses baroqueries fulgurantes et triomphantes… Et comme , pour Isabelle, la théorie sans l’action est vue comme  une infirmité…. (ce qu’elle me reproche quelque fois, non pas sans raison)…. Sa soif d’une véritable question opérationnelle à la défense du droit des femmes… ne peut que la conduire un jour bien plus près qu’elle pense, à une construction sociétale qui sera perçue comme une figure majeure de sa génération au cœur de la place publique..

à suivre

———-

EINSTEIN VERSUS ISABELLE

La relativité générale d’Einstein passe le test du trou noir

Publié il y a 8 minutes

La théorie de la relativité générale d’Albert Einstein tient bien la route, même aux abords du trou noir supermassif au centre de notre galaxie.

Un texte d’Alain Labelle

Des astrophysiciens européens du consortium Gravity se sont servis des observations recueillies à l’aide du Très Grand Télescope de l’Observatoire européen austral (ESO), installé au Chili, pour mettre en évidence les effets de la relativité générale sur le mouvement d’une étoile (S2) passant dans le champ gravitationnel intense de Sagittarius A*, le trou noir au centre de la Voie lactée.

«Plus de 100 ans après son article posant les équations de la relativité générale, Einstein montre qu’il a une nouvelle fois raison, dans un laboratoire bien plus extrême que ce qu’il pouvait imaginer.»

—Consortium Gravity

Un trou noir comme laboratoire

Sagittarius A* (Sgr A*) est situé au cœur de notre galaxie à 26 000 années-lumière de la Terre. Sa masse équivaut à pas moins de 4 millions de fois celle du Soleil.

Dans son voisinage se trouve un amas d’étoiles qui atteignent des vitesses vertigineuses lorsqu’elles s’en rapprochent.

Dans sa théorie de la relativité générale, Einstein décrit l’influence de la matière sur le mouvement des astres. Dans le cas présent, c’est l’influence du trou noir sur les étoiles qui l’entourent.

Représentation d’orbites d’étoiles autour du trou noir central de la Voie lactée. Orbites d’étoiles autour du trou noir central de la Voie lactée. Photo : ESO
Dans ce contexte, Sgr A* constitue un environnement idéal pour tester la théorie de la relativité d’Einstein, puisque les étoiles qui l’entourent se trouvent dans le champ gravitationnel le plus intense de la galaxie.

Les scientifiques de Gravity ont ainsi suivi une étoile (S2) en particulier du système de Sgr A* avant et après son passage au plus près du trou noir, le 19 mai 2018.

Le saviez-vous?

L’étoile S2 effectue un tour complet autour du trou noir en 16 années, parcourant une orbite particulièrement excentrique qui la rapproche de 20 milliards de kilomètres – ce qui correspond à 120 fois la distance Terre/Soleil.

Une précision galactique

La précision atteinte par les instruments du télescope a été de 50 microsecondes d’angle, soit l’angle sous lequel une balle de tennis posée sur la Lune serait vue depuis la Terre. Grâce à cette précision, le mouvement de l’étoile a pu être détecté heure par heure au plus près du trou noir. Lorsque l’étoile est passée à seulement 120 fois la distance Terre-Soleil de Sgr A*, sa vitesse orbitale a atteint 8000 km/s, soit 2,7 % de la vitesse de la lumière.

Selon les chercheurs, ces conditions sont suffisamment extrêmes pour que l’étoile subisse les effets de la relativité générale.

Ainsi, les mesures précises de la position de l’étoile ont permis aux scientifiques de mettre en évidence l’effet de rougissement gravitationnel prédit par la théorie d’Einstein.

«Lorsque l’étoile s’approche du trou noir, elle apparaît plus rouge qu’elle ne l’est en réalité, car il se produit un décalage de longueurs d’ondes vers le rouge, du fait de la très forte attraction gravitationnelle du trou noir.»

—Guy Perrin, Observatoire de Paris

C’est la première fois que cet effet est mesuré pour le champ gravitationnel d’un trou noir.

Mieux comprendre les trous noirs

Ces résultats représentent une percée majeure pour mieux comprendre les effets des champs gravitationnels intenses. La détection des changements de la trajectoire de l’étoile sous l’effet de la gravité est attendue dans quelques mois et pourrait apporter des informations sur la distribution de masse autour du trou noir.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Astronomy & Astrophysics.

À lire aussi :
•L’astronomie du futur à nos portes
•La théorie de la relativité d’Einstein vérifiée
•Einstein et Hubble sur la même longueur d’onde

—-
sur Google
www.wow-t.com