ISABELLE M’ENVOIE UNE CHANSON ÉMOUVANTE D’aNNIE VILLENEUVE QUI POURRAIT ÊTRE LA CHANSON-THÈME DU PAYS OEUVRE D’ART

Écoute ça, c’est remarquable :

J’imagine interprété par Annie Villeneuve.

———–
Très chère Isabelle
merveilleuse boxeuse
volcanique intellectuelle

Ca fait maintenant déjà quatre ans que le vieux Grand-père de la beauté du monde que je suis devenu a l’honneur de te côtoyer, de t’accompagner, de tenter par mes 67 ans de bien faire attention à ce que tu ne sois pas temporairement écrasée par ton rêve.

A Noel, tu m’as donné le plus beau compliment qu’un vieux monsieur peut recevoir d’une jeune femme brillante: «Pierrot, ta présence me permet de ne pas me décourager»

Moi qui traîne le feu de mon rêve depuis tellement d’années, ayant vécu la faim, le froid, la solitude de la route, l’impossible folie d’allumer des rêveurs d’une ville à l’autre, d’un village à l’autre, d’une bibliothèque universitaire à l’autre, pour que le Canada pays œuvre d’art puisse un jour illuminer le Cosmos dans son aventure créatrice, je suis devenu silence ému devant ton rêve si émouvant.

Je dois avouer que je me sens centenaire dans mon âme, réincarnation des coureurs des bois, des quêteux officiels et des vagabonds existentiels….
Le fait que tu sois dans ma vie, que je te regarde comme si tu étais ma petite fille, me rend heureux de vieillir dans l’anonymat des vieux heureux.

Je salue en moi mon grand-père Lefebvre qui, quand j’étais petit, me berçait en fumant sa pipe pendant que ma mère parlait parlait parlait…. j’ai connu en ce Grand-père l’honneur d’être vieux… j’ai l’honneur d’être vieux à mon tour…

merci d’être là

sur google
Pierrot vagabond

——————————————–

J’imagine Video:
Paroles de J’imagine

Il me faut marcher seul
Faire face à la musique
De ce parcours que j’ai choisi

Le travail d’une vie

Mais quelquefois quand j’en ai assez
Que je songe à tout abandonner
Tu veux que je sois ce que suis
Je fonce alors je vis

J’imagine une force invincible
La beauté d’un monde uni
J’imagine que l’on peut voler
J’imagine cette force une réalité

Ce moment important
Dont je rêve depuis toujours
Marquera tout un changement
À cet unique parcours

J’ai au fond de moi la certitude
que la terre entière m’ouvre les bras
Elle qui m’encourage du nord au sud
Rien ne m’arrêtera

J’imagine une force invincible
La beauté d’un monde uni
J’imagine que l’on peut voler
J’imagine cette force une réalité

J’imagine que le temps est né
D’être bien pour le monde entier
J’imagine que l’on volera
J’imagine cette force nous raliant toi et moi
J’imagine cette force nous raliant toi et moi

J’imagine j’imagine j’imagine,
J’imagine le meilleur en moi
J’imagine j’imagine j’imagine,
J’imagine le meilleur en toi

J’imagine j’imagine j’imagine
J’imagine le meilleur en moi
J’imagine j’imagine j’imagine
J’imagine le meilleur en toi

J’imagine une force invincible
La beauté d’un monde uni
J’imagine que l’on peut voler
J’imagine cette force une réalité

J’imagine que le temps est né
D’être bien pour le monde entier
J’imagine que l’on volera
J’imagine cette force qui ralie toi et moi
J’imagine cette force nous raliant toi et moi

L’ARGUMENTATION CONTEXTUELLE PHILOSOPHIQUE TRANSHISTORIQUE DE MON DOCTORAT…

Bergson, cours 1V
cours sur la philosophie grecque
presses universitaires de France,2000
P.14

Disons simplement qu’il (Bergson) a beaucoup emprunté aux stoïciens; que dans Plotin, il laisse de côté tout ce qui est platonicien (au sens où il l’entend, c’est à dire la théorie des idées et de l’interprétation qu’il en donne) et rapporte la pensée de l’Un à l’influence juive ou chrétienne. L’UNIVERS EST UN TOUT SYMPATHIQUE et un double processus de MATÉRIALISATION/SPIRITUALISATION, comme on le voit dans matière et mémoire. Il est aussi un processus de pluralisation.

MAIS BERGSON RENVERSE LE SYSTÈME PLOTINIEN. La pluralité va dans le sens de la spiritualisation. Le devenir n’est pas une déchéance de l’Absolu mais une gloire pour Dieu. Surtout le système de la nécessité doit laisser place AU RÉCIT D’UNE HISTOIRE UNIVERSELLE, où LA PERSONNALITÉ LIBRE EST LE TERME INDÉPASSABLE DE TOUTE ÉVOLUTION…..(chez moi la vie personnelle œuvre d’art), qui exprime elle-même UN ACTE DE LIBERTÉ DIVINE; d’où l’évolution créatrice. Mais l’extase est toujours en vue, dès le début, comme UN SOMMET À DÉCOUVRIR, d’où les deux sources de la morale et de la religion….

Si elle n’a pas non plus à présenter en détail l’image de la philosophie grecque, qui se dégage des cours de Bergson, elle ne peut éviter d’en dire un mot, fut-ce en bref et à la hache. Bergson s’intéresse d’abord aux ioniens, et à Héraclite en tant que physiciens. Il s’oppose dès le départ aux éléates. Il apprécie Socrate, en tant que mystique et que soucieux d’existence morale. Il retient très peu de Platon et contourne la philosophie des idées, trop zénonisantes. Il apprécie Aristote dont le réalisme et les intuitions dessinent une approximation de sa propre pensée. Il revient pourtant aux ioniens, via les stoïciens, mais les dépasse en plotinisant.

Il est plotinien, un peu comme Marx était hégélien. Bergson paraît avoir pensé que le système de Plotin était la tête en bas, et l’a remis sur ses pieds. LA CHÛTE DES ÂMES DEVIENT LA MONTÉE DES ÂMES. L’action n’est pas une diminution mais un accomplissement dans lequel même l’extase doit se développer pour que le mysticisme soit complet. L’Un ineffable est AUSSI PERSONNEL QU’IL LE PEUT. Le point de vue de LA CULTURE DE LA PERSONNALITÉ LIBRE l’emporte décidément sur celui de la résorption dans le tout. L’inspiration générale est incontestablement mystique, mais d’un mysticisme qui se voudrait d’ailleurs aussi positif qu’il peut se faire.

p.15…

Nous sommes avec Bergson en présence d’un penseur qui professe en penseur et pense en professant, liberté souveraine, admirable et jaillissante de créativité, armé de la plénitude indivisée de son pouvoir de voir et de juger. Les parties banales de ses cours ne sont là que pour relever les plus révélatrices, comme il faut du bois pour faire résonner les cordes. Le rayonnement de son enseignement n’a d’autre explication QUE LA MANIFESTATION DE SON GÉNIE.

Bergson nous rappelle qu’un fonctionnaire qui aide un étudiant peut être aussi UN MAÎTRE QUI AIDE UN DISCIPLE À MARCHER VERS LA VÉRITÉ. Il rappelle à tous les professeurs la noblesse de leur métier. Tout ce qu’on dit est oublié, la poussière retombe, SEULS RESTENT LE FEU SACRÉ ET LA VIE

sur Google

Pierrot vagabond

L.JACQUES MENARD OU LA PHILANTHROPIE COMME SYMBOLE MOBILISATEUR DU CANADA PAYS OEUVRE D’ART

J’ai été très ému par l’article du devoir où le président de BMO groupe financier, L. Jacques Ménard présente la philanthropie comme un des devoirs du citoyen.

J’espère un jour pouvoir le rencontrer… lui faire partager les recherches en philosophie politique de notre équipe de rêveurs équitables, de notre passion à dessiner philosophiquement le CANADA PAYS OEUVRE D’ART par une masse critique DE VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART.

Du doctorat réfléchissant sur la question suivante: QUELLES SONT LES CONDITIONS DE PHILANTHROPIE COLLECTIVE NÉCESSAIRES AU SURGISSEMENT DU IER PAYS OEUVRE D’ART SUR LA PLANÈTE?

D’une tournée éducative dans les écoles qui pourrait être financée par BMO par exemple…. où il y aurait le film de Michel, le vagabond céleste de Simon et un colloque sur la vie personnelle œuvre d’art par la philanthropie….appuyée par une fondation, et cela `d’un océan à l’autre. De là l’idée de terminer mon doctorat à la chaire de philanthropie de l’université Laval à Québec.

à suivre

sur Google
Pierrot vagabond

COURRIEL DU CONTEUR INTERNATIONAL SIMON GAUTHIER

Simon Gauthier <simondufleuve@gmail.com> à
pierrot rêveur, pierrot@lepaysoeuvredart.ca
Aujourd’hui à 6 h 43 PM

Salut Pierrot,
nouveau recteur de l’université Guy Concordia!

Pierrot je te fais suivre un film d’une grande qualité au sens philisophique et humain. Il est pour moi un chef d’oeuvre. Ce film traite de “suivre le chemin, nos chemins… jusqu’à la mort. Et que la mort est une porte qui ouvre vers une autre éternité. Une éternité que nous savons existante de notre vivant.

C’est film Iranien, et le neurotransmetteur est le conte conter par un vieux Dervish (sage de l’islam)
Je te le recommande vivement
Voilà le lien

++++

Autrement, j’ai passé un bon moment en compagnie de Marleen et de Michel. Je me sens bien avec eux,

Et bravo pour le votre film.

Quelle beau message d’amour et de quête de sens entre un homme et une femme.
Je fus grandement touché par votre réalisation.
++++

Michel futur concierge- sénateur!!
;-))))))
Possible

À la prochaine mon cher,

Simon à St-Élie
et nos échanges font écho

—————-
COURRIEL RÉPONSE DE PIERROT

Très cher Simon

C’est vrai… je suis devenu le recteur poétique de l’université de Concordia :))))))))))))))))))) parce que contrairement à l’université de Montréal dont la valeur matrice semble LA CARRIÈRE, l’université du Québec dont la valeur matrice semble LE CONFORT SOCIALISÉ DES ÉTUDIANTS, l’université de Concordia met en vedette LA CONNAISSANCE par un interface bibliothécaire à couper le souffle….. et j’en suis devenu le recteur parce que je vis poétiquement de ce souffle:)))))

Je suis très heureux d’avoir comme complices poétiques Michel et toi:)))))))

LES COPAINS D’ABORD COMME CHANTAIT BRASSENS.

Tu sais, à propos de ma chanson L’AMOUR AU PÔLE NORD, les écrivains de l’association des écrivains des Bois-Francs se réunissaient une fois par semaine autour de la table sur laquelle je dormais quand ils étaient partis…

Suzanne Fortin, avait écrit une chanson LE BUNKER DES POÈTES…. parce que cette cave où je dormais, un jour fut inondé par des tuyaux gelés par le froid et comme dans la cale d’un navire, nous avons fait naufrage, 3 pieds d’eau, et des bras pour sauver les livres… C’était dantesque… et quelques soirs, j’ai dormi sur ma table dans la cave avec trois pieds d’eau comme tangage:)))))

Tout cela pendant que la fleur que Suzanne m’avait donné pour la St-Valentin séparait une enfilade de trente sous de clients qui gageaient sur l’amour ou l’amitié entre elle et moi.

Et bien sur comme elle était amoureuse de mon âme et en amitié avec mon corps… personne n’a gagné la mise:)))))))))))))))

Pierrot vagabond

HENRI BERGSON… L’UNIVERS PRIS DANS SON ENSEMBLE ET CONSIDÉRÉ COMME UNE OEUVRE D’ART

Bergson
cours 1
Leçons de psychologie et de métaphysique
presses universitaires de France, 1999
P.382

« Ce qu’il faut dire c’est que, l’univers pris dans son ensemble et considéré comme une œuvre d’art, est le plus beau, le meilleur qu’il soit possible d’imaginer, et quand nous autres hommes, nous souffrons, nous pouvons nous réconforter par cette pensée que la souffrance est dans l’ordre général des choses. C’est ainsi que notre croyance à l’optimisme peut rendre notre sort meilleur: Il suffit pour être heureux de savoir prendre les choses par le bon côté, et c’est à quoi on arrive quand on part de cette conviction qu’il y a une providence, qu’elle n’a pas voulu le mal, que tout ici-bas a sa raison d’être dans le bien et que cette souffrance même dont nous nous plaignons contribue à faire que l’ensemble soit harmonieux et beau.»

————
COMMENTAIRE

wow-t=2.7 k est une mathématique noologique concue exactement dans l’angle de cette esquisse brillante d’un cadre bergsonien plus général autour de l’élan vital,  analogique à mon cadre théorique architecturé autour de la problématique abstraite du PAYS OEUVRE D’ART versus LA MASSE CRITIQUE DES VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART.

sur Google
Pierrot vagabond

MARLENE LA JARDINIERE ET MICHEL LE CONCIERGE…. LÉONIE LA FORESTIÈRE ET SIMON LE CONTEUR INTERNATIONAL… DEUX COUPLES AUX AFFINITÉS ÉLECTIVES SIMILAIRES

Quand Michel le concierge me parle de son amour pour sa Marlene et que Simon le conteur international me parle de son amour pour sa Léonie, j’ai la fascination d’entendre deux hommes ayant reçu le don d’aimer avec élégance, respect en prenant soin du rêve de l’autre.

Moi qui suis en couple avec les livres, je vis le rêve de George Brassens avec Marcel et Jeanne… Un intellectuel vit tellement dans sa tête qu’il a besoin de voir l’amour de ses livres dans celui de couples exceptionnels, parce que lui-même n’a aucune chance de par sa configuration (ni le goût d’ailleurs) de vivre cette forme de joie transcendant la condition humaine.

J’ai comme principe de ne jamais voir en même temps Michel et Simon. De façon quand ils se voient ces deux-là, ce qui les rend si complémentaires, qu’ils puissent devenir sans brouillage humain, une nourriture intellectuelle l’un par l’autre…

Michel et Simon ont chacun une genèse particulière de la vie personnelle œuvre d’art et du pays œuvre d’art. Michel par ses 35 heures documentées par vidéo depuis 8 ans et Simon par tout ce qu’il a filmé de moi aussi depuis 8 ans…. pour aboutir finalement, un avec un film (le pays œuvre d’art?) et l’autre avec un spectacle (le vagabond céleste).

Mais le plus important c’est que Michel autant que Simon ont la même grandeur d’âme… FAIRE VOYAGER LES QUATRE QUESTIONS… pour donner espérance à ceux et celles qui veulent faire de leur vie une vie personnelle œuvre d’art en vue de contribuer à un futur Canada pays œuvre d’art.

Le jour où Michel montrera à Simon le making of de ce qu’il possède audio-visuellement par ordre de date et que Simon fera la même chose pour Michel avec ce qu’il possède audio-visuellement aussi par ordre de date… ce sera peut-être cette symbiose d’archives réinterprétées en fonction du futur….qui fera de mon doctorat un diplôme qui sera remis à une équipe de chercheurs et chercheuses… plutôt qu’à un seul homme. D’autant plus que la contribution si judicieuse de Marlène comme celle que je soupçonne de Léonie en ennoblit la portée dialogue équitable homme-femme…

Car, tant qu’à me confier,  nous serons peut-être une équipe de 6 personnes…. (il en a une que je ne peux encore nommer… mais dont le potentiel intellectuel me semble incontournable dans sa spécialité)… et que j’espère un jour unir à un noyau éthique d’une équipe de l’humanité œuvre d’art en devenir.

sur Google
Pierrot vagabond

ALEXANDRE TAILLEFER… UN EXPLORATEUR DE L’ÉCONOMIE COLLABORATRICE DANS LA MARCHE VERS LE CANADA PAYS OEUVRE D’ART.

ALEXANDRE TAILLEFER…..

Voilà un rêveur canadien qui m’impressionne… ses applications en vue de lancer l’économie collaboratrice m’apparaît un pas gigantesque vers le Canada pays œuvre d’art….

L’émergence de la nano-démocratie planétaire, s’accompagnera de vies personnelles œuvre d’art. L’économie collaboratrice permettra l’autonomie de plus en plus créatrice de citoyens OEUVRE D’ART dans une quête 2.0 d’une écologie civique et environnementale..

Bravo à Alexandre Taillefer

sur Google
Pierrot vagabond

LA CONTEXTUALISATION HISTORIQUE, PHILOSOPHIQUE, POLITIQUE ET ESTHÉTIQUE D’UN ENJEU DE DOCTORAT REPOSE SUR DES MILLIERS D’HEURES DE LECTURES PERTINENTES

Depuis quelques années, trois jeunes chercheurs, une en maîtrise et deux au doctorat entrecroisent épisodiquement ma recherche doctorale autodidacte à la bibliothèque de l’université de Concordia…

Je suis leur évolution, leur remise, les corrections de leur directrices ou directeurs de mémoires de maîtrise ou de thèse.

Je remarque que leur faiblesse en est une générationnelle, celle de leur culture générale, de la capacité de marquer catégorialement leurs étiquettes pour mieux définir leurs attributs essentiels dans les bornes de leurs enjeux thématiques.

Sans une culture générale soutenue par une capacité à lire minimum 300 pages par semaine de ce qu’on appelle des textes fondamentaux d’une ou de plusieurs disciplines, l’architecture de leur recherche demeure poreuse et sous les normes internationales des exigences universitaires, ce qui donne à mon avis des diplômes à rabais.

Je suis de la dernière génération des cours classiques (Collège Jean de Brébeuf) 1969…. et la capacité de passer d’un zoom de caméra à l’autre pour multi-angler une recherche intellectuelle m’a été transmise, malgré les conditionnements théologicaux dogmatiques de l’époque.

Mes jeunes amis sont submergés par le relativisme, le post-modernisme et le manque d’accompagnement mentorié pertinent du aux restructions budgétaires… entre autres….

Entre l’intégrité intellectuelle essentielle à toute recherche et l’obligation de terminer leur diplomation par manque de ressources financières, se joue la capacité de bien différencier la tricherie de la maturation bien disciplinée d’un objet.

Par exemple, la différence entre le mot platonicien et platonique, si l’étudiant n’a pas de culture générale, elle lui échappe…

Par exemple, la différence entre une hypothèse forte conceptuelle dans un cadre théorique et sa présence faible dans un autre cadre théorique n’en fait pas nécessairement un concept opératoire…

Une logique binaire sera souvent la faiblesse sans le PAS NÉCESSAIREMENT et le PAS ENCORE… d’une architecture de la pensée où chaque maillon faible peut en amoindrir l’esthétisme et la fluidité du texte.

J’ai mis deux ans à la bibliothèque de l’uquam sur l’étiquette OEUVRE D’ART dans son contexte esthétique, de philosophie de l’art, politique, historique et philosophique….

Je mets deux autres années à Concordia sur l’étiquette PAYS OEUVRE D’ART… dans son contexte de philosophie politique, historique, philosophique et esthétique….

Sans un premier chapitre brillant au niveau de la contextualisation, un texte de doctorat demeure un exercice purement académique.

sur Google
Pierrot vagabond

UN MUSÉE DES DROITS DE LA PERSONNE À WINNIPEG UN REMARQUABLE PAS VERS LE CANADA PAYS OEUVRE D’ART

Je me rappelle les années où j’ai été conseiller municipal du village de Val David, j’avais été scandalisé de voir un maire et un avocat magouiller et mener le conseil municipal avec un mépris des règles élémentaires d’éthique par  intérêts personnels cachés comme par MANQUE D’ÉDUCATION CIVIQUE.

Je m’étais présenté à la commission Parizeau et avais raconté mon histoire… on m’avait tendu un piège, m’avait accusé de fraude, j’ai démissionné, les policiers après enquête m’ont dit que je m’étais fait enfargé et que je ne pouvais rien faire, je me suis représenté, j’ai gagné par 3 voix…. mais je faisais face à des forces indignes d’une démocratie, celles de la tricherie institutionnalisée….

J’ai plaidé devant la commission Parizeau pour qu’un code d’éthique et que des cours d’éthiques soient donnés à tous les élus municipaux dès qu’ils sont élus… Monsieur Parizeau est venu me voir privément et m’a dit que j’avais raison partout mais qu’il n’avait pas le droit de le dire publiquement…

20 ans plus tard, le gouvernement du Québec a adopté une loi obligeant tout conseiller municipal à suivre des cours d’éthique… ET LA COMMISSION CHARBONNEAU a donné mal au cœur à toute une collectivité.

Le nouveau musée canadien des droits de la personne à Winnipeg est un pas dans la bonne direction… Le bien commun d’un territoire institutionnalisé passe d’abord par les mêmes droits, et le respect des règles du droit, qu’importe ta race, ta langue ou ta religion… et cela pour la planète entière… LE BIEN COMMUN ÉTANT LA NORME PLUTOT QUE L’EXCEPTION. La tricherie de l’argent étant l’exception plutôt que la norme.

Quand des millions de migrants climatiques menaceront la quiétude des riches, quand des millions d’enfants qui meurent de faim ou de blessures de guerre menaceront le mépris des biens nourris, il n’y aura que la marche sincère des droits de la personne à travers la planète pour éviter le pire à 7 milliards d’êtres humains.

sur Google
Pierrot vagabond

LA RÉFORME DU SÉNAT…. UN SÉNAT VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART CONTREPOIDS D’UN PARLEMENT PAYS OEUVRE D’ART

Au 21ème siècle, politiquement, la puissance des symboles passe par l’image qu’une étiquette suscite à travers trois niveaux d’information…. les manchettes, la presse people et la presse sérieuse…

Justin Trudeau en accueillant les iers réfugiés syriens avec LA MAIN SUR LE COEUR… dépose une étiquette symbolique d’une très grande puissance informative…
Mais quand il relie ce symbole avec un symbole utilisé par son père…. LE MULTICULTURALISME…. il provoque aussi la montée des sentiments identitaires régionaux, issus de la politique du 9ème siècle…

De là l’importance que prend le symbole… CANADA PAYS OEUVRE D’ART dont découle une division symbolique des pouvoirs au niveau fédéral entre LE PARLEMENT CANADIEN PAYS OEUVRE D’ART ET LE FUTUR SÉNAT VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART…

Le sénat doit être rénové pour que chaque sénateur représente l’âme rêveuse d’une province, hors langue, hors race, hors religion… donc hors partisannerie…. dont le profil mixe l’éthique, la méritologie et la philanthropie… au sens de faire en sorte pédagogiquement que chaque citoyen soit invité à faire de sa vie une vie personnelle œuvre d’art prenant soin de la beauté du monde et du rêve de son voisin sans tricherie…

Aux États-Unis, le légendaire sénateur du Texas Coke Stevenson en fut l’exemple modèle reconnu par les historiens.

Dès que le Canada pays œuvre d’art sortira de la binarité politique ethnique (multiculturalisme, bi-culturalisme) pour bondir dans l’écologie sociale collaborative, il sera sur la voie de devenir LE PREMIER PAYS OEUVRE D’ART DE LA PLANÈTE faisant du bien commun philanthropique un rempart contre les intérêts d’une centaines d’individus cachés sous le bouclier des multi-nationales finançant scandaleusement ce qui reste de démocratie sous sa forme srticte et constructiviste.

Un philosophe politique pratique l’anonymat intellectuel pour mieux s’enivrer d’un futur architecturé par la pensée pure tout en se protégeant de la naïveté par une connaissance pointue et pragmatique de la politique telle qu’elle se pratique évolutivement et pragmativement depuis quelques siècles… Qu’un tricherie comme le président Johnson puisse gagner contre un homme intègre comme Coke Stevenson dans une course au sénat américain parce qu’il est financé par une multinationale en dit long sur l’importance de ne pas faire d’erreurs structurales dans la réforme du Sénat canadien.

Pierrot vagabond