MICHEL, TA CHANSON «JE TE DEMANDE PARDON» A BOULEVERSÉ NOTRE DOCTORAT (AULD, WOODARD, ROCHETTE) AU POINT D’EN DEVENIR NON SEULEMENT LE MANIFESTE, MAIS ÉGALEMENT L’ARGUMENT ABCEPTUEL DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR POUR QUE NAISSE PAR PUR BEAUTÉ DU MONDE PAR UN RÊVE BIG BANG DE L’HUMANITÉ LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE… DE LÀ LES 5 PREMIÈRES PAGES DU DOCTORAT QUE DÉPOSE SUR NOTRE BLOGUE CE MATIN.

AAA« JE TE DEMANDE PARDON »AAA
UNE MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CŒUR… (2639)

1 : ENJEU DU DOCTORAT (300 MOTS OU MOINS)
JE TE DEMANDE PARDON…, à toi qui, comme des centaines de millions d’enfants-errants-fantomatiques, se meurt, jour après jour, de faim ou de blessures de guerre, et cela, au nom des 193 états hobbiens onusiens qui, sous la féodalité de monarchies nucléaires, font passer la course aux armements, les guerres et les paradis fiscaux avant TON DROIT MULTIVERSEL à une vie personnelle œuvre d’art par un rêve big-bang.

JE TE DEMANDE PARDON… au nom de notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) qui, depuis plus de 12 ans maintenant, cherche à répondre à la question suivante : AU 21EME SIÈCLE, QUELLE INSTITUTION FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE ?

JE TE DEMANDE PARDON… au nom de notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) qui S’ACHARNE à déployer concrètement L’INVENTION DE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE, dans le but de contribuer à la déshobbiation de l’O.N.U. Par la mise en algorithme de milliards de téléphones intelligents « wow-t=2.7k? » , si possible avec la complicité de l’institut de l’intelligence artificielle du Québec) , nous validerons politiquement la création d’une cour suprême nano-citoyenne-planétaire composée de deux assemblées des justes (125 femmes et 125 hommes) élues ville par ville et village par village, et cela par tirage au sort, dans le but de représenter incontournablement et éthiquement toi et les centaines de millions d’enfants-errants-fantomatiques qui souffrent de la même criminalité étatique banalisée que toi.

Dans ce doctorat, PAR UNE MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CŒUR (ier chapirre), le premier à te demander pardon sera moi, Pierrot vagabond (2eme chapitre le rêve big bang), puis mon ami et partenaire de recherche Michel le concierge (3eme chapitre la non-tricherie), pour enfin laisser la parole à sa compagne œuvre d’art, Marlene la jardinière (4eme chapitre, ses jardins coups-de-coeur œuvre d’art).
Pourquoi nos trois archétypes hologrammiques veulent-ils tour à tour te demander pardon? Parce que notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) veut parler au cœur de l’humanité (5eme chapitre) et non à sa raison. Par le biais d’une CHANSON – MANIFESTE, nous affirmons que l’invention de la nano-citoyenneté-planétaire doit s’accompagner d’un « JE TE DEMANDE PARDON » , en corollaire de la décision de ne plus tricher par chaque vie-personnelle-œuvre-d’art consacrée à l’ultime question :
COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? (4eme et dernier chapitre).

—————–

JE TE DEMANDE PARDON

COUPLET 1

S’il m’arrive de parler au travers de mon chapeau
S’il m’arrive de prendre trop de place trop souvent
Si je m’approprie sans te voir l’espace de ta vie
Si je préoccupe ton âme en secret dans la nuit… Je te demande pardon…
Je te demande pardon…
COUPLET 2

Si je vagabonde céleste tout autour de la planète
Si je suis parti sans avis au détour de nos vies
Si je t’ai volé ton rêve, déserté, laissé meurtri,
Si j’en ai trop fait, trop dit, ou pas assez dans ta vie
Je te demande pardon…
Je te demande pardon…
COUPLET 3
Si je n’ai pas compris la beauté du monde d’ici
Si je n’ai pas admis qu’il y a la vie après la vie
Si je suis révolté parce que je suis enchaîné
Si je ne peux te rassurer quand je suis déchaîné
Je te demande pardon…
Je te demande pardon…
COUPLET 4
Et si je le savais tout ce temps que je te volais…
Et si je le savais tout ce temps que toi tu m’aimais…
Je n’ai pas d’âme pas de cœur aujourd’hui je le dis…
Je veux changer de vie et d’amour te dire merci
Je te demande pardon…
Je te demande pardon….
Chanson-manifeste de la nano-citoyenneté-planétaire
Michel le concierge
INTRODUCTION DU DOCTORAT
(VIDEO DE MICHEL LE CONCIERGE ET PIERROT VAGABOND)

COMMENTAIRE DE RAYMOND-LOUIS LAQUERRE FACE AU CHANGEMENT DE TITRE DE NOTRE DOCTORAT (DE LA NON-TRICHERIE À WOW-T=2.7K?: LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE) , PAR LE TITRE DE LA CHANSON DE MICHEL LE CONCIERGE… JE TE DEMANDE PARDON… OU UNE MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR… PIERROT VAGABOND-CHERCHEUR ET MICHEL LE CONCIERGE FILMÉS PAR MARLENE LA JARDINIÈRE) CONSÉQUENCE TOUTE EN SYNCHRONI-VIE-TÉ DE SON REMARQUABLE SPECTACLE POUR CÉLÉBRER LE 50-EME ANNIVERSAIRE DE SON CENTRE DE LECTURE RAPIDE (JE TE DEMANDE PARDON)

JUNE 19, 2019
À
Pierre Rochette, Michel Woodard
Aujourd’hui à 13 h 15

Bonjour Pierrot le vagabond,
Bonjour Michel le concierge
Cela ne me surprend par de ce qui est arrivé comme impact avec la merveilleuse chanson de Michel.
Ce n’est pas le fruit du hasard si parmi tout le répertoire des chansons de Michel, j’ai sélectionné « Je te demande pardon ».
Si tu te rappelles bien, au tout début du spectacle j’ai lu le texte de Ramtha intitulé : La joie, l’état d’Être suprême ».
Les chansons « La beauté du monde » et « Je te demande pardon » ont entré en résonance avec le texte initial sur la joie.
J’ai donc atteint l’objectif que je m’étais fixé : celui de mettre un fond spirituel où les gens vont ressentir une joie profonde et non seulement des émotions de surface.
Je me réjouis que ce spectacle et particulièrement la prestation de Michel vont ont permis d’orienter votre doctorat différemment et pour le mieux…
Bonne continuation dans votre projet tout à fait original, passionnant et d’une portée universelle.
Raymond-Louis
—————–
réponse de Pierrot
Tu sais, Raymond-Louis… monter sur scène fut toujours difficile dans ma carrière parce que je voyais les visages des gens dans la salle et que j’étais trop sensible pour ne pas souffrir avec ceux ou celles qui étaient en détresse profonde (deuil, maladie, dépendance etc…)
Mais quand tu m’as demandé : Pierrot, peux-tu m’aider à réaliser mon rêve ? je me suis senti convoqué à plus grand que moi malgré mes flashs la nuit qui m’assaillent encore sous forme de cauchemar.
Mais, jusqu’à la dernière minute…je me suis senti surtout aspiré par la très belle chanson de Michel le concierge et je voulais voir des coulisses le visage des gens quand Michel chanterait « je te demande pardon »
Tous les matins, à notre conseil d’administration de la créativité, j’assiste à la très grande humanité de cet homme qui chante la condition humaine si humblement et surtout à la dévotion au quotidien qu’il porte à Marlene, sa compagne, son amour œuvre d’art.
A ta soirée, j’ai d’abord chanté a capella LA BEAUTÉ DU MONDE avec ma feuille dans ma main… puis je suis resté dans les coulisses. Et là j’ai vu l’effet Michel Woodard, le même qu’il avait au café St-Vincent il y a presque 50 ans quand je le regardais chanter dans la salle.
« JE TE DEMANDE PARDON » , je savais, comme toi d’ailleurs, que c’était un hymne humaniste à la condition humaine… mais ce soir-là… grâce à toi, j’ai vu clairement pendant que Michel chantait que le public qui l’applaudissait venait de signer le titre de notre doctorat…Un homme est venu me voir pour me dire que la chanson de Michel lui faisait devoir de demander pardon à sa femme…
Ce matin, j’ai dis Mike : TU VIENS DE SIGNER LE MANIFESTE DE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.
Merci Raymond-Louis
tu as vu 2 coups d’avance
Pierrot vagabond
KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….
KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….
KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….

1688, ****************************

KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….
«TOUTE PERSONNE QUI APPELLE ET PROCLAME LA GUERRE DOIT OBLIGATOIREMENT ÊTRE LE IER EN AVANT AVEC SA FAMILLE».
Et Michel le concierge de poursuivre au travers de mes rires gargantuesques (Pierrot) :

«MERCI POUR TA DISPONIBILITÉ… VOICI MAINTENANT TOUTES TES MÉDAILLES AU CAS QU’ON NE TE REVOIE PAS».
Michel le concierge, le carnet du concierge.
KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….
KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK…. KKK…..KKK…..KKK…..KKK……KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….KKK….

VICTOR DUARTE…. «MONSIEUR TROP C’EST PAS ASSEZ» UN HOMME D’EXCEPTION CONCIERGE DE LA BEAUTÉ DU MONDE À L’UQAM À LA GRANDEUR DE « LA CHANSON DU CAMIONNEUR » ET LE CHAMP CONSTELLAIRE D’UNE VRAIE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART…. LA MIENNE D’ABORD… CELLE DE GEORGE D’OR ENSUITE AVEC SA CHANSON LA MANIC ET CE JEUNE CAMIONNEUR RENCONTRÉ DANS DES CONDITIONS DE SYNCHRONI-VIE-TÉS IMPOSSIBLES… ET SURTOUT MARLENE ET MICHEL QUI AYANT SAUVÉ LA VIE À UN VAGABOND DORMANT DEHORS EN PLEIN MOIS DE DÉCEMBRE 2007 ONT PERMIS AUTOUR DE LEUR TABLE À GRANDES ILES QUE CET HYMNE À LA BEAUTÉ DU MONDE PAR UN RÊVE BIG BANG PUISSE TROUVER UNE FORME DE LARMES DE JOIE, UNE FORME DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR QUI ENCORE AUJOURD’HUI ME BOULEVERSENT AU PLUS PROFOND DE MA FRAGILITÉ DE CHERCHEUR

Comme l’été a passé vite….. J’AIMERAIS SALUER VICTOR DUARTE, UN HOMME D’EXCEPTION QUI PREND SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE COMME CONCIERGE À L’UQAM…. quand il me demande comment ça va? Je lui répond TROP, TROP… et il en rajoute en disant: TROP C’EST PAS ASSEZ…. Comme il a raison… Trop ce ne sera jamais assez cher Victor….

———–

Les débris de ma mémoire multiverselle du cœur transpercent mon champ constellaire de vie personnelle œuvre d’art avec tellement de «cela est» au sens de propédeutique à des brosses d’être et attaques d’être incroyablement intrikhantes….

On dirait des ÉVÉNEMENTS FRACTAUX , dansant la beauté du monde sous des transmages des plus en plus fragiles dans un moi-même heureux de vieillir entour autant d’amitiés…..

La chanson du camionneur, c’est aussi ce jeune camionneur que je n’ai jamais revu… et qui n’avait pas les mots pour dire je t’aime à sa femme…. je me sens un peu coupable d’avoir volé l’image de la cuisine et du comptoir à mélamine de sa bouche…… j’ai tellement travaillé mon jeu de guitare pour orfêvrer un style unique afin d’accueillir un bouquet de fleurs abceptuel pour les je t’aime à chanter à sa femme…

De ne pouvoir écrire la chanson de mes rêves me rendait furieux intérieurement….

Je me rappelle… j’ai même marché jusqu’à la Manic… pour hurler à George D’or mon désespoir de ne pas être capable d’écrire une chanson à la grandeur de LA MANIC….

HOMMAGE À GEORGE D’OR

REFRAIN 1

je vagabondais
la route de Bécomeau au Labrador
en pleine nuit
je tombe sur la Manic
de George D’Or

c’t’impressionnant
c’que l’Québec a fait avec du ciment

plus qu’un barrage
l’âme d’un peuple comme monument
sur la rivière Manicouagan

REFRAIN 2

j’vagabondais
la route de Bécomeau au Labrador
en pleine nuit
j’tombe sur la Manic
de George d’Or

dans la forêt
j’ai fait un feu, j’ai sorti ma guitare

j’me suis juré
qu’un jour j’écrirais un trésor
pour rendre hommage à George d’Or

REFRAIN 3

j’vagabondais
la route de Bécomeau au Labrador
en pleine nuit
je tombe sur la Manic de George d’Or

que mon trésor
se rende à lui plus loin plus loin
qu’la mort

comme le rêve des gars
qui ont bati c’pays-là
par ma guitare et ma voix
redescendent en chantant
la rivière Manicouagan

Pierrot
vagabond céleste

Puis je suis monté à la Baie James par la même route… affamé, en écrivant chanson sur chanson… toutes plus signées d’une condition humaine plus précaire d’une chanson à l’autre… J’aurais préféré mourir plutôt que de demander à mange ou à dormir…. et j,ai bien failli mourir de froid … de panique devant des animaux sauvages la nuit…

Sur le chemin du retour de la Baie James, j’ai écrit la chanson de Cassandre… une vraie histoire… comme toutes me chansons… un débris de la mémoire du cœur qui fait que je ne peux chanter aucune de mes chansons aujourd’hui sans vivre de grands vertiges existentiaux de la beauté du monde d’un rêve big bang multiversel.

CASSANDRE

COUPLET 1

nous fumes nomades Cassandre
nous fumes nomades Cassandre

hier j’ai dormi
dans la forêt du labrador
j’ai fais un feu
mais j’avais froid
sans toi dehors

nous fumes nomades Cassandre
Nous fumes nomades Cassandre

hier on m’avait
donne deux sandwichs au poulet
j’aurais aimé les partager
tu me manquais

REFRAIN

tes 19 ans Cassandre

c’etait la vie
avant l’barrage de Manic 5

c’etait l’mont Wright Cassandre
avant l’enfer
d’la mine de fer
en plein hiver

c’était surtout
la jeune femelle caribou
et le vieux mâle encore debout

c’etait surtout
la jeune femelle caribou
et le vieux mâle
vagabond fou

COUPLET 2

vieux mâle au doux regard
celui d’monsieur Bernard

qui s’est battu
pour sauver son chalet du feu
avec son fils
4 nuits sans fermer les yeux

c’est fascinant à voir
un bout d’forêt toute noire

y a des souvenirs de jeune femme
qui s’enflamment au fond de soi
se consumant tout comme
un ancien feu de joie

COUPLET 3

debout je marche la vie
debout je prie la vie

pour que la riviêre de tes rêves
soit aussi belle
que la petite Manicouagan

devant laquelle j’écris
la tendresse de mes cris

parce qu’une nuit
t’as pris l’bateau
qui t’a conduite
de Bécomo à Rimouski

Pierrot

———-

J’ai passé l’été à travailler comme un fou sur la méthodologie de la mémoire du cœur de notre doctorat ( Auld, Woodard, Rochette)… sans jamais rater une journée d’ascétisme, d’anonymat et de discipline intellectuelle…

Pendant ce temps… mon ami le grand conteur international Simon Gauthier parcourait le Québec avec une série de représentations de son récit philosophique: Le vagabond céleste….

L’été achève… mes amis chercheurs Marlene la jardinière et Michel le concierge sont revenus de leurs trois semaines de vacance…. Leur amour oeuvre d’art me rend si heureux…. J’ai hâte que ses deux chansons «je te demande pardon» et «lâche-moé pas» connaissant le succès …. je sais qu’un jour…. la vie offrira à Michel le cadeau wow-t=2.7k? symbole même de sa non-tricherie au quotidien….

LA MATIÈRE NOIRE, PLUS ANCIENNE QUE LE BIG BANG?

Alain Labelle
2019-08-16 | Mis à jour hier à 4 h 15

Une nouvelle théorie selon laquelle la matière noire serait apparue avant le big bang formateur de l’Univers est avancée par des astrophysiciens américains, qui pensent aussi avoir trouvé une façon de la détecter.

La matière noire, qui composerait environ le quart de l’Univers, est certainement l’un des mystères les plus insaisissables de la physique.

L’Univers décomposé

À ce jour, l’humanité n’a observé qu’une infime partie de l’Univers : la matière visible (ou ordinaire). Celle-ci comprend les gaz et les éléments plus lourds, comme le fer, qui constituent les objets célestes tels que les étoiles et les planètes. Elle ne représente pourtant que 5 % de la composition de l’Univers.

Il existerait une autre forme de matière, selon la vaste majorité des astrophysiciens, qui formerait une toile cosmique entre les objets célestes, grands et petits.

Si plusieurs indices observationnels tendent aujourd’hui à conforter son existence, cette matière noire, dont l’influence gravitationnelle mènerait aussi à la formation des grandes structures de l’Univers, reste à observer. Elle composerait 27 % de l’Univers.

Puisqu’aucune des propriétés prédites dans les modèles n’a encore été mesurée, certains scientifiques préfèrent la décrire comme une masse manquante dont l’abondance et la répartition restent à déterminer.

Le saviez-vous?

Il existerait aussi de l’énergie noire dans l’Univers.

Encore une fois, il s’agit d’une théorie puisque celle-ci n’a toujours pas été observée. Elle constituerait un peu moins de 70 % de l’Univers, et elle expliquerait diverses observations astrophysiques, notamment l’accélération de l’expansion de l’Univers.

Repenser le big bang

L’astrophysicien Tommi Tenkanen et ses collègues de l’Université Johns Hopkins ont créé un nouveau modèle mathématique qui laisse à penser que la matière noire serait apparue en quelques fractions de seconde, juste avant le big bang, au moment de l’inflation cosmique durant laquelle l’espace commençait sa rapide expansion.

Cette théorie va à l’encontre de celle généralement admise selon laquelle cette inflation se serait produite quelques secondes après le big bang.

Nos travaux révèlent un nouveau lien entre la physique des particules et l’astronomie.
Tommi Tenkanen

Si la matière noire se compose de particules inconnues nées avant le big bang, celles-ci influencent certainement la façon dont les galaxies sont réparties dans l’espace d’une manière unique. Ce lien peut être utilisé pour révéler leur identité et tirer des conclusions sur l’époque qui a précédé le big bang, explique le scientifique.

À l’heure actuelle, les astronomes estiment que les effets de gravitation de la matière noire façonnent les déplacements et la distribution de la matière visible dans l’espace.

Depuis bon nombre d’années, donc, les astrophysiciens pensaient que la matière noire était une substance résiduelle du big bang, malgré le fait que toutes les recherches expérimentales pour le montrer aient échoué.

Si la matière noire était vraiment un vestige du big bang, les chercheurs auraient dû en détecter des signaux directs dans différentes expériences de physique des particules.
Tommi Tenkanen

La matière noire aurait ainsi été présente avant le reste de la matière contenue dans l’Univers naissant.
L’inflation cosmique aurait conduit à la production abondante d’un nouveau type de particules appelées SCALAIRES. Jusqu’à présent, une seule particule de ce type a été découverte, le boson de Higgs. Ces particules possèdent un spin nul. En physique quantique, le spin est l’une des propriétés des particules, telles que la masse et la charge électrique.

Nous ne savons pas ce qu’est la matière noire, mais si elle a quelque chose à voir avec des particules scalaires, elle pourrait être plus vieille que le big bang.
Tommi Tenkanen

Avec notre scénario mathématique, nous n’avons pas à supposer de nouveaux types d’interactions entre la matière visible et la matière sombre au-delà de la gravité, dont nous connaissons déjà l’existence, explique Tommi Tenkanen.

Un concept déjà connu

Si l’idée selon laquelle la matière noire existait avant le big bang n’est pas nouvelle, personne n’avait été en mesure de réaliser des calculs qui appuient cette idée.
Les chercheurs ont toujours négligé le scénario mathématique le plus simple possible pour les origines de la matière noire.
Tommi Tenkanen

Ces travaux suggèrent également un moyen de découvrir l’origine de la matière noire en observant les signatures de la présence de la matière noire dans la distribution de la matière de l’Univers.

Bientôt des réponses

Toutes ces questions pourraient trouver des réponses à l’horizon 2022 avec la mise en orbite du télescope spatial Euclide par l’Agence spatiale européenne.

L’INVENTION D’UNE MÉTAPHYSIQUE DU DASEIN MULTIVERSEL PAR L’ONTI-KHA-TION DE TOUTE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART SOUS LA MISE EN CHAMP CONSTELLAIRE DE SA NON-TRICHERIE MÉTAMORPHOSÉE EN RÊVE BIG BANG …. DE LÀ L’IMPLOSION DES CONCEPTS HEIDEGGÉRIENS (L’ONTO-MÉTAPHYSIQUE, L’ONTOLOGIE FONDAMENTALE, L’ONTOLOGIE DU DASEIN ET L’ONTIQUE DE L’OUBLI DE L’OUBLI DE L’ÊTRE) PAR LES BROSSES D’ÊTRE ET LES ATTAQUES D’ÊTRE DE L’ÉTANTÉITÉ SOUS SES FORMES ABCEPTUELLES ET ACOSMIQUES…. DANS UN FLOTTEMENT SYMPHONIQUE D’UNE INFINITÉ D’INFINITÉS DE RÊVES BIG BANG MULTIVERSIELS

à suivre…

Pierrot vagabond

POUR MOI, PIERROT VAGABOND CÉLESTE, SE SCULPTER PAR UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART, C’EST À LA FOIS CRYPTER LE MULTIVERS DU FIL D’OR DES DÉBRIS DE SA MÉMOIRE DU COEUR TOUT EN RECEVANT LA VISITE DE LA BEAUTÉ DU MONDE SOUS FORME DE BROSSES D’ÊTRE ET ATTAQUES D’ÊTRE, FRÉMISSEMENT ONTOLOGIQUE MÊME DU MULTIVERS DANS SA DANSE AU COEUR DU CHAMP CONSTELLAIRE DU NON-TRICHEUR OU DE LA NON-TRICHEUSE , ET CELA PAR LES INFINIS DES INFINIS DES RÊVES BIG-BANG A-COSMIQUES… UNE SYMPHONIE ÉNIGMATIQUE RÉSULTANT D’UNE LIBERTÉ ONTI=KHA-TIVE PARTAGÉE

à suivre…

Pierrot vagabond

QU’EST-CE QU’ON ONTI-KHA-TI-KHA-TI-CIEN?… C’EST FONDAMENTALEMENT UN NANO-PHILOSOPHE-PLANÉTAIRE QUI S’INTÉRESSE À L’ÉTANTITÉ DES ÉTANTS SOUS LE PARADIGME D’UN RÊVE BIG-BANG MULTIVERSEL AVEC SES FLOTTEMENTS ISSUS DU POINT D’INTERROGATION ” OREILLE DU POINT D’EXCLAMATION, AUTANT EN ONTIQUE (ÉTONNEMENT SCIENTIFIQUE), ON ONTOLOGIE FONDAMENTALE ( ÉTONNEMENT DE LA QUESTION DE L’ÊTRE HORS DE LA MÉTAPHYSIQUE ET DE L’ONTO-THÉOLOGIE ( LA QUESTION DES CAUSES PREMIÈRES ET DES FINS RÉSOLUES AUTANTPAR LES MYTHOLOGIES, LES RELIGIONS ET LES PHILOSOPHIES CARTÉSIENNES (DESCARTES, LEIBNIZ, SPINOZA)…. eN CE SENS ET EN CE SENS SEULEMENT L’ONTI-KHA-TI-KHA-TICIEN MULTIVERSEL CHERCHE PAR L’ÉTANTITÉ DE TOUT RÊVEUR LA CLÉ MÊME DU RÊVE COMME MATRICE MULTIVERSELLE…

à suivre…

Pierrot vagabond

UN GRAND CADRE DES JARDINS DE MARLENE DANS LE SALON DU BUNKER DE LA CRÉATIVITÉ … QUI PORTERAIT LE TITRE SUIVANT…… LES JARDINS CONSTELLAIRES DU RÊVE BIG BANG DE MARLENE LA JARDINIÈRE……

POUR NOTRE SHOW-CASE… UN GRAND CADRE SUR LES JARDINS DE MARLENE DANS LE SALON QUI PORTERAIT LE TITRE SUIVANT: LES JARDINS CONSTELLAIRES D’UN RÊVE BIG-BANG…….. CE QUI COMPLÈTERAIT À MERVEILLE NOS 3 AUTRES CADRES… 1) WOW-T=2.7K?….. 2) LE MULTIVERS….3) LA CHANSON JE TE DEMANDE PARDON DE MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE MICHEL LE CONCIERGE………

Pierrot le Vagabond Chercheur

Le QUATRIÈME ARTÉFACT CONSTRUCTIVISTE de notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) HOLOGRAMMISANT notre bunker de l’amitié pourrait bien être un immense cadre éclairé sur le mur du salon des jardins de Marlene dont le titre serait :
LES JARDINS CONSTELLAIRES D’UN RÊVE BIG-BANG …car le plus extraordinaire de ce que je connais de Marlene depuis 12 ans , c’est qu’elle a toujours eu accès aux qualias de ses jardins comme conséquence de sa non-tricherie au quotidien… tout y était dès le début… car quand elle a commencé son œuvre… tout était à faire… et tout y est encore avant même que ses premières tulipes n’y soient écloses… Marlene a appris la non-tricherie et la beauté du monde par sa mère et son père…

Marlene, dont le père était droit comme une barre et qui travaillait dans une mine pendant que la mère de Marlene était directrice d’école primaire, quand il allait jouer au golf le dimanche il appréciait les qwalias du gazon par la beauté du monde même de sa non-tricherie au quotidien…

VIVE NOTRE BUNKER DE L’AMITIÉ

QUE JE SUIS COMBLÉ ARTISTIQUEMENT JUSTE DE SAVOIR AVEC CERTITUDE QU’UN JOUR LA CHANSON DE MICHEL «LÂCHE-MOÉ PAS» RECEVRA LA MÊME PUISSANCE DE RÉCEPTION QUE SON «JE TE DEMANDE PARDON» À LA FÊTE DE RAYMOND-LOUIS LAQUERRE

MICHEL LE CONCIERGE, LA CHANSON «LÂCHE-MOÉ PAS» DE MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE MICHEL LE CONCIERGE, UN CHEF D’OEUVRE INFINIMENT PLUS LUMINEUX QUE MA CHANSON DU CAMIONNEUR PARCE QU’IL TÉMOIGNE D’UNE AUTHENTIQUE ONTI-KHA- TION DU RÉEL À TRAVERS UN CHAMP CONSTELLAIRE ÉMERGEANT D’UN RÊVE BIG BANG, SOIT CELUI D’UN JEUNE COUPLE QUI VIVAIT EN HAUT DE CHEZ MARLENE ET MICHEL ET DONT LE RÊVE BIG BANG FUT ET EST TOUJOURS LEURS TROIS ENFANTS…

MARCH 3, 2019

LÂCHE-MOÉ PAS

pense à moé… qui pense à toé…
Ta route est longue…. comme la journée…
j’travaille aussi… de mon côté….
du lundi jusqu’au vendredi
Renaud, Ruby, la belle Charlotte aussi…
apprennent la vie…. à la garderie…
J’pense à toi… qui pense à moé…
au milieu de l’avant-midi…
je t’imagine… à l’épicerie…
tu l’sais que j’aime ben ça travailler
pis qu’ça m’ferait rien…. de tout payer
si je pouvais…. je le ferais…
REFRAIN
lâche-moé pas…. lâche-moé pas…
je t’aime… je t’aime… non j’te lâcherai pas…
j’te lâcherai pas… j’te lâcherai pas…
je t’aime je t’aime… non j’te lâcherai pas…
On vient juste de commencer…
on peut-s’plaindre… tout est payé
sauf le crédit… qu’arrête pas d’augmenter…
on a toute la vie en avant…
que j’suis fier… avec toé d’être parent…
avec toé… d’aimer nos trois enfants….
j’ai ben hâte,,, à soir pour souper…
de te revoir… et de vous embrasser…
d’faire à manger… pour toute la trallée

REFRAIN


j’ai tombé… tombé encore tombé
toujours tu m’aides à me relever
sûr que c’est toé…. c’est toé la charité…
Pour ma part… j’essaye d’être le plus fort
pour te dire… confiance sur toutes les bords
pour te dire… combien je t’adore…
penses à moé… qui pense à toé
t’es le cœur de toutes mes journées
avec les p’tits…. le cœur de toute ma vie…
REFRAIN FINAL
Michel le concierge

ARCHIVES… LE JOURNAL DU COLLEGE JEAN DE BRÉBEUF … OCTOBRE 1968… LES CONTRETEMPS

ARTS ARTS ARTS LES CONTRETEMPS Cette année, le collège Jean-de-Brébeuf a accueilli 1050 étudiants au niveau du cours collégial seulement. Cette augmentation du nombre de gars et de filles permet sans aucun doute un meilleur rendement pour ce qui est des diverses organisations estudiantines: par ailleurs, elle permet à de nombreux “talents” venant de toutes les régions de la province de s’épanouir à l’intérieur même du collège. C’est ainsi que par un simple hasard de circonstances le groupe de chansonniers “Les Contretemps” a pris naissance.
Ce groupe est des plus varié, car on y rencontre trois gars, trois filles très sympathiques qui nous
viennent de différentes régions de la province. Tout d’abord, Pierre Angers, originaire, de Pointe-Claire est le baryton de la troupe et ce dernier excelle principalement avec les “cuillères” et latambou”cuillères” et la tambourine. Michel Claveau, à la fois annonceur, flûtiste, chanteur et un joueur de maracas, est un type de la région du Saguenay qui ne cesse de communiquer sa bonne humeur à tout le groupe, li ne faut pas cependant oublier le bout entrain des Contretemps, Roselyne Lebel de Montréal qui joue de la guitare avec beaucoup d’aisance. Le dernier des garçons Pierre Rochette, nous arrive de Trois-Rivières. Son père étant musicien, il prit rapidement goût à chanter et C’est ainsi qu’il se mit à composer quelques chansons et à les interpréter devant ses amis. En dernier lieu, mais non pas les moindres, les deux soeurs Monique et Fabienne Desroches de Grand-Mère qui ne cessent de nous enchanter de leur voix pure et claire et de nous éblouir de leur sourire radieux. Monique s’amuse à combler certaines pièces musicales par les timbres de sa flute ténor tandis que Fabienne accompagne constamment le groupe avec sa guitare. Les Contretemps ont débuté ensemble il y a environ huit mois et déjà l’on constate de grandes aptitudes quant à leur réussite dans la chanson. Au tout début “de leur brève carrière” chacun avait d’immenses possibilités musicales mais l’occasion de les développer ne leur était pas offerte. C’est alors qu’ils décidèrent en février 1968 de constituer un ensemble pour le plaisir de jouer et de chanter. Etant un groupe dynamique et acharné, ils progressent rapidement et efficacement jusqu’au jour ou ils eurent la possibilité de passer une audition à Radio-Canada. Quel ne fut pas leur étonnement et leur émotion lorsque Lucille Dumont les invita à chanter en spectacle à la Comédie Canadienne! Deux semaines s’écoulèrent avant de recevoir la confirmation de ce projet en cours. Non, ce n’était pas un rêve. “Ils allaient donner un spectacle à la Comédie Canadienne en octobre 1968″. Ceci les stimula au travail et encouragea chacun des membres des Contretemps à former véritablement une équipe. Leurs efforts furent couronnés de succès car lors de la première représentation à la boite “Le Coquelon”,
ils reçurent des applaudissements très chaleureux et très encourageants. Mais là encore, ce n’était qu’un début: ils réalisaient tout le travail qui restait à accomplir et c’est ainsi qu’on s’attaqua à une détermination à la mise en scène et à atteindre une meilleure harmonisation vocale et instrumentale. Dans ce groupe, une harmonie parfaite est difficile à acquérir car la majeure partie des chansons est interprétée sous différentes tonalités dont on a fait varier le rythme avec souplesse selon le goût personnel de chacun (d’où le nom “Les Contretemps.
Nous-mêmes nous avons eu la chance de les entendre au pavillon chrétien en septembre et nous avons trouvé qu’ils incarnaient une équipe très homogène. Par leurs chansons nous sommes transportés dans un monde poétique et mélodieux qui reflète leur romantisme intérieur. En spectacle, leur répertoire est assez vaste, car en plus de couvrir la majorité des bons chansonniers d’aujourd’hui, ils interprètent de nombreuses chansons de folklore et de jazz. Ce qui prime avant tout dans leur harmonie musicale, c’est la touche personnelle que chacun apporte en faisant vibrer sa guitare et chanter sa flûte dans le but d’obtenir un rendement maximum. Ce qui ressort du spectacle musical, c’est qu’ils ont su garder leur spontanéité et leur simplicité, principal atout des Contretemps. Bonne chance à la Comédie Canadienne. Michel Guignard. (Philo 1 ) Raymond Laquerre. (Philo 1) N.B. des billets à prix réduit pour le mercredi 23 octobre 1968 à la Comédie Canadienne sont mis en vente par les Contretemps. ($2.00 chacun)

—————-

Plus D’Images
Pierre Rochette Et Les Rochettes ‎– Noël Party
Label:
Rochettes ‎– ROC-2373
Format:
Vinyl, 7″, 45 RPM, Single
Pays:
Canada
Sortie:

Genre:
Pop
Style:
Chanson

Tracklist
A

Pierre Rochette Et Les Rochettes
Noël Party
3:06
B

Pierre Rochette
Mon Grand-Père Me Racontait Que…
2:07
Sociétés, etc.
Record Company – Disques Rochette
Recorded At – Les Studios St-Denis De La Mauricie
Crédits
Graphics – Richard Rochette
Musician – Christine Rochette, Claude Rochette, Luc Rochette, Nicole Rochette
Songwriter – Pierre Rochette
Avis
———-
UNE DE MES CHANSONS INÉDITES… LE NOEL PARTY et de l’autre face… un de mes poèmes « MON GRAND-PÈRE ME RACONTAIT QUE»… mon frère Claude doit avoir encore ce 45 tours….

OUSIOLOGIE ET LE PHILOSOPHE PATRICE GUILLAMAUD …. POUR QUI L’OUSIOLOGIE EST LA VÉRITABLE SCIENCE PHILOSOPHIQUE DE LA RÉALITÉ

WIKIPEDIA

Ousiologie

L’ousiologie est la science des essences. Le terme est notamment utilisé par Paul Ricœur dans ses cours sur Aristote1. Il est désormais souvent repris par les commentateurs du même Aristote ainsi que par les commentateurs de Thomas d’Aquin et de Augustin d’Hippone. L’ousiologie a ainsi un premier sens métaphysique mais elle a aussi un sens qui la rapproche, tout en s’en distinguant, de la phénoménologie. Elle a enfin une histoire propre dans la philosophie contemporaine.

————
Même si le terme est ignoré des Grecs, l’ousiologie peut être définie, chez Aristote, comme étant la science de l’ousia, à savoir de la SUBSTANCE ENTENDUE COMME ESSENCE OU SUBSTANCE SECONDE, laquelle est attribuée à la substance première, le composé de matière et de forme.

L’ousiologie doit être distinguée, en métaphysique, de l’ontologie et de ce que la phénoménologie de Husserl appelle L’EIDÉTIQUE.

L’EIDÉTIQUE est la science de l’eidos, à savoir de l’essence en tant qu’elle est constituée par la subjectivité ou l’intentionnalité.

L’essence relevant de l’ousiologie aristotélicienne ou platonicienne a au contraire, en ce qui la concerne, une réalité en soi, qui est irréductible à toute intentionnalité subjective.

L’essence est, chez Platon, l’idée comme réalité concrète intelligible séparée du sensible et, elle est, chez Aristote, la forme comme réalité intelligible immanente à la matière sensible elle-même.

C’est cette essence métaphysique que Heidegger et Jacques Derrida, après Nietzsche, critiqueront, le premier, en tant que nouvel étant entérinant l’oubli de l’être et l’enfermant dans la présence du pur présent, le second, en tant que pure construction abstraite relevant de l’intellectualité toute puissante du discours occidental.

Le philosophe Jean-Luc Marion, phénoménologue, sur le chemin de Heidegger et de la déconstruction de Derrida, rejette l’ousiologie comme ne pouvant pas être une science authentiquement philosophique.

L’essence est en effet, selon lui, une catégorie métaphysique abstraite qui, comme la substance et l’être, ne relève pas de la phénoménologie comme philosophie authentique visant à rendre compte de la manifestation concrète du réel.

L’essence est une pseudo-réalité occulte construite par l’intelligence. Elle manque la réalité qui, tout en saturant les phénomènes constitués par l’intentionnalité consciente, n’est véritablement constituée que par la transcendance divine.

Le terme d’ousiologie est au contraire revendiqué par le philosophe Patrice Guillamaud comme désignant la véritable science philosophique de la réalité, celle-ci devant être entendue comme pluralité d’auto-manifestations irréductibles à l’intentionnalité
subjective.

Inspiré par la phénoménologie de Michel Henry, Patrice Guillamaud a ainsi l’ambition de faire de l’ousiologie une nouvelle science authentiquement philosophique.

Celle-ci a plus précisément une dimension encyclopédique. Elle vise à rendre compte des essences comme étant les nœuds fondamentaux à partir desquels la pluralité des sphères du réel, à savoir la pluralité des étants, celle des êtres humains par exemple, s’auto-classifie, c’est-à-dire s’organise à partir d’elle-même, à savoir s’oriente, se normalise ou encore se vectorise vers des pôles en soi de manifestations de soi. Ces nœuds vectoriels ne sont eux-mêmes, selon lui, rien d’autre qu’une pluralité de pures manifestations comme pures auto-constitutions, lesquelles ne sont en aucune manière de pures visions exclusivement subjectives. Au lieu de transcender la réalité, à l’instar des idées platoniciennes, ces essences, comme nœuds vectoriels, sont au contraire en quelque sorte immanentes à cette même réalité. Irréductibles à de nouveaux étants, ainsi que le prétendait Heidegger, ces essences sont des manières irréductibles d’être de l’être.

Dans L’Essence de la renonciation, Guillamaud étudie par exemple les essences de l’affectivité immanente. Dans Le Cinéma et la renonciation et dans L’Art et la renonciation, il étudie les essences de l’art comme incarnations ultimement concrètes des essences affectives.

————-
↑ Paul Ricoeur, Etre, essence et substance chez Platon et Aristote. Cours professé à l’université de Strasbourg en 1953-1954., Paris, éd. du Seuil, 2011
↑ Jean-Luc Marion, De surcroît. Des phénomènes saturés., Paris, PUF, 2010
↑ Patrice Guillamaud, Qu’est-ce que vivre? Renonciation et accomplissement., Paris, éd. L’Harmattan, 2008
↑ Patrice Guillamaud, L’Essence de la renonciation. Essai d’ousiologie égologique sur la trinité de l’immanence., Paris, éd. Kimé., 2013
↑ Patrice Guillamaud, Le Cinéma et la renonciation. Essai d’ousiologie esthético-cinématographique., Paris, éd. du Cerf., 2015.
↑ Patrice Guillamaud, L’Art et la renonciation. Essai d’ousiologie esthétique., Paris., éd. du Cerf., 2016.