LA COSMOLOGIE NANO-CITOYENNE-PLANÉTAIRE PAR LE DÉCRYPTAGE DU RÊVE BIG-BANG INTUITIONNÉ PAR LA FORMULE «WOW-T=2.7K?» SERA L’ULTIME AVENTURE INTELLECTUELLE, LA QUÊTE DE LA COMPRÉHENSION DE L’ÉNIGME LA PLUS FASCINANTE DE NOTRE UNIVERS TRANS-SCALAIRE.

Quel éblouissant conseil d’administration de la créativité nous eûmes ce matin. Quand Michel a coché vers 6h. am à la porte du plancher de la salle de couture où je dors, je venais de terminer un rêve…

L’orchestre symphonique de Kent Nagano jouait sa chanson «Nathalie, tout le monde s’en fout» et les cymbales résonnaient de la condition humaine sur terre… Michel écrit tellement de beaux sing along, wowwwww…..

J’ai dis… Mike…. on trippe actuellement sur une de me chansons… imagine quandces «on » vont découvrir la puissance opérationnelle des tiennes… Tu es un homme qui chante ton amour pour Marlene… et ça transparaît dans tout ce que tu composes…

Tu sais, que je lui dis…. l’amitié que l’on se porte Marlene, toi et moi est d’une telle qualité au quotidien… à telle hauteur d’un pays chaque matin…. qu’elle en devient porteuse par notre projet de la nano-citoyenneté-planétaire PORTEUSE D’AMITIÉ POUR L’HUMANITÉ.

Et j’associe le conteur international Simon Gauthier, sa compagne, le conteur Fred Pellerin, sa famille comme sa louve-gérante Micheline Sarrazin à cette soif de la beauté du monde par le conte…. Car une formule mathématico-cosmologique comme wow-t=2.7k? est un conte hors temps, hors réalité, hors servitude, surgi de l’espace temps pour une humanité en quête d’un conteur et d’une conteuse en chaque nano-personne humaine planétaire.

Tout comme Alexandre Soljenitsyne qui s’est fixé comme objectif de gagner le prix Nobel de littérature pour mieux honorer la mémoire des perdants du communismes, notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) désire gagner le prix Nobel de la paix pour mieux honorer ses centaines de millions d’enfants qui meurent de faim ou de blessures de guerre parce qu’il n’existe pas encore une institution planétaire (la nano-citoyenneté-planétaire) pour contraindre les états-hobbiens et leurs monarchies nucléaires à faire passer le droit humain avant le droit des états.

Oui… nous terminerons ce doctorat en équipe…. oui il sera terminé à temps pour la marche à l’ONU à New York en juin 2020 pour y déposer une charte de la nano-citoyenneté-planétaire…. oui il y aura une quête de fondations alliées à un consortium de chaires universitaires pour lancer par la science des algorithmes une application pour les milliards de téléphones intelligents pour qu’en moins de trois ans, cette institution « anti-anthropocène» puisse y être fondée… oui il y aura deux assemblées des justes élues ville par ville, village par village par tirage au sort (125 hommes, 125 femmes)… Oui il y aura un prix Nobel de la paix… parce que l’avènement constructiviste radical originant d’une amitié sans faille aura eu des conséquences inouïes pour l’amitié de chaque personne humaine envers l’humanité cosmologique issue d’un rêve-big-bang…

«TOUT L’MONDE S’EN FOUT…» LA TRÈS BELLE CHANSON DE MON AMI MICHEL LE CONCIERGE ACCOMPAGNANT LE GÉNÉRIQUE DE SON PROCHAIN DOCUMENTAIRE «PHILOSOPHIE, LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE…»

TOUT L’MONDE S’EN FOUT

Tout l’monde s’en fout… tout l’monde s’en fout (bis)
tout l’monde s’en fout… tout l’monde s’en fout (bis)

Nathalie… veut changer de vie
Nathalie que tout le monde a trahie
Nathalie… fait plus que son possible…
Nathalie.. survit à l’impossible… Nathalie

(coda)

Faut que j’pense à moé… personne pense à moé?
qui pense à moé?… Moé j’pense à toé!
moé j’pense à toé!…

L’ami Pierrot qui me dit…
regarde en haut… comme c’est beau…
l’ami Pierrot qui me dit…
encore plus haut… c’t’encore plus beau
l’ami Pierrot

(coda)

Pierre… Jean… Jacques… Chantal… Madeleine
toi qui rêve d’aller plus loin…
fais ton idée… fais ta valise…
ta vie recommence demain… toi mon ami
donne la main

(coda)

SUR GOOGLE
www.simongauthier.com
www.reveursequitables.com
www.lepaysoeuvredart.com
www.wow-t.com

Marlene, jardinière de la beauté du monde
Michel, concierge de la beauté du monde
Pierrot, vagabond de la beauté du monde

LA MARCHE À L’ONU EN JUIN 2020 SUITE AU DÉPOT DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE SERA: «WOW-T=2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

L’INVENTION DE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) ET LA PREMIÈRE ÉDITION DU MONDE FESTIVAL ORGANISÉE PAR LE DEVOIR À MONTREAL, LE 26 OCTOBRE 2018 AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL… WOWWWWW…

July 4, 2018 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

INTUITION 1…. PARTOUT OÙ IL Y A UN CONSEIL MUNICIPAL SUR LA PLANÈTE TERRE, IL Y A UNE ENTITÉ GÉOGRAPHIQUE RÉELLE POUR UN PREMIER TIRAGE AU SORT PARMI LES VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART QUI SE MANIFESTENT POUR FAIRE PARTIE DES 125 JUSTES NANO-CITOYENS-PLANÉTAIRES

October 28, 2017 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

Voici maintenant venu le temps de soumettre des scénarios de plausibilité à notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) pour qu’une fondation nous permette de créer la nano-citoyenneté-planétaire sur terre en moins de trois ans.

LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE
IERE INTUITION

Un des pouvoirs qui en ce moment contraste avec celui des états, c’est celui des conseils municipaux à travers le monde.

J’avance l’intuition suivante.

Partout sur la planète terre où il y a un conseil municipal…..

il y a une entité géographique réelle qui nous permet d’inviter une communauté (urbaine , villageoise ou autre) à faire la promotion de la nano-citoyenneté-planétaire en suggérant à ses concitoyens et concitoyennes de participer au ier tirage au sort, ville par ville, village par village, et cela dans chaque entité géographique, qu’importe le total de sa population, ayant droit à UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART—-CANDIDATURE POUR UN DEUXIÈME VOTE, intéressée à réfléchir NANO-PLANÉTAIREMENT sur les quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art

1: Quel est ton rêve?
2: Dans combien de jours?
3: qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
4: En quoi ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

EN CONSÉQUENCE DE QUOI

Le site web «WOW-T.COM» créerait une application interactive dans le plus de langues possibles, où les règles du jeu seraient explicitées tout autant que les quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art permettant d’y participer…. Le tout animé par LE CONCIERGE DE LA BEAUTÉ DU MONDE.

L’OBJECTIF:

PAR UN DEUXIÈME TIRAGE AU SORT NANO-PLANÉTAIRE, VILLE PAR VILLE, VILLAGE PAR VILLAGE, pourrait se former (pour la première fois dans l’hiostoire de l’humanité)…..

un conseil nano-planétaire de 125 justes consacré à l’ÉTUDE PRAGMATIQUE de la cinquième question:

5: COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Dans un premier temps, il ne serait pas nécessaire, mais souhaitable que tous les conseils municipaux de la planète créent des conditions pour que par dans un ier tirage au sort, une vie personnelle œuvre d’art puisse participer à un deuxième et dernier tirage au sort planétaire, qui lui créerait le conseil des 125 justes de la nano-citoyenneté-planétaire.

DE LÀ LE RÊVE BIG-BANG

qu’une fondation (constituée d’un consortium de chaires universitaires consacrées à la démocratie à travers le monde) puisse, par la gestion d’algorithmes puissants, construire de toute pièce une mappe hyper-interactive avec le plus d’intelligence interactive numérique cellulaire possible… et en gérer l’opérationnalité dans l’optique de WOW-2=2.7K.

à suivre…

———-

PLAN TEMPORAIRE DE CE DOCTORAT

Le nombre d’abonnés au téléphone mobile dans le monde
Le nombre d’abonnés au téléphone mobile dans le monde 7,4 milliards d’abonnements mobiles étaient souscrits à fin 2016, selon les estimations de l’International Telecommunication Union, pour un taux de pénétration de 99,7%.
Dans le monde à fin 2016, ce sont près de 7,4 milliards d’abonnements mobiles qui étaient souscrits, soit quasiment la totalité de la population mondiale, selon les estimations de l’International Telecommunication Union. Cela correspond ainsi à un un taux de pénétration de 99,7%. 5,8 milliards de ces abonnements ont été souscrits dans des pays en développement.

Le marché approche la saturation : la croissance des abonnements n’est plus que de 2,2% par an (contre 2,6% entre 2014 et 2015 par exemple). Elle est surtout due aux pays en voie de développement (hausse de 2,5% en 2016).

————–

PLAN EN TROIS ANS POUR INVENTER LA NANOCITOYENNETÉ PLANÉTAIRE SUR TERRE

PLAN DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE)

QU’EST-CE QUE LA NANODEMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE OEUVRE D’ART?

Une nano-démocratie instaurant, PAR TIRAGE AU SORT, une assemblée constituante de 125 vies personnelles œuvre d’art pourrait-elle constituer le prélude au surgissement du premier pays œuvre d’art sur la planète terre?

pré-essai d’une MODELISATION THÉORIQUE

A) Imaginons un site web genre Google map où sont identifiés toutes les villes et tous les villages de la planète, sans exception.

B) Imaginons que quatre questions y sont posées dans toutes les langues, au désir de chaque vie personnelle œuvre d’art.

a) Quel est ton rêve?
b) dans combien de jours
c) qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
d) En quoi ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

C) Imaginons que dans chaque ville et dans chaque village de la planète, une invitation est lancée à toute vie personnelle œuvre d’art intéressée à ces quatre questions pour que se constitue une assemblée constituante mondiale à réfléchir sur la conséquence des quatre questions sur l’éco-système du mieux vivre ensemble,…. soit UNE CINQUIÈME QUESTION qui se définirait de la façon suivante….

D) En quoi NOS RÊVES prennent-ils soin de la beauté du monde?

E) Imaginons que qu’importe le nombre de vies personnelles œuvre d’art qui s’inscrivent dans chaque ville ou chaque village, UN PREMIER TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLE ET UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLAGE.

F) Imaginons que sur toutes ces villes et villages de la planète entière qui sont maintenant représentés par une vie personnelle œuvre d’art, UN DEUXIÈME TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE 125 de ces vies personnelles œuvre d’art…. en vue d’une RENCONTRE PLANÉTAIRE.

G) Imaginons que ces 125 vies personnelles œuvre d’art se réunissent à tous les quatre ans pour LES OLYMPIQUES DE LA JUSTICE COMME ÉQUITÉ SUR TERRE, en assemblée constituante et cela en direct sur internet accessible à la planète entière.

H) Imaginons que….. la question….EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? devienne soudainement, selon notre hypothèse forte, l’actualisation pragmatique du voile de l’ignorance de John Rawls.

I) Imaginons qu’une fois l’assemblée constituante des 125 vies personnelles œuvre d’art terminée, un premier vote soit pris par chaque vie personnelle œuvre d’art sélectionné comme représentant chacune des villes et chacun des villages…. SUR UNE QUESTION DE FOND touchent à la justice comme équité comme paramètre de la beauté du monde.

J) Imaginons qu’une fois LE PREMIER VOTE TENU, UN DEUXIÈME VOTE soit tenu par chaque conseil municipal de chaque ville et chaque village auprès de la population entière… et cela partout sur la planète terre.

EN CONSEQUENCE DE QUOI

K- Il n’est pas difficile d’imaginer que l’émergence d’une conscience citoyenne planétaire autour de la question EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?… puisse instaurer une pression éthique nano-démocratique invitant chaque état à cheminer vers une gouvernance qui respecte la modélisation planétaire d’une théorie de la justice et de l’équité au point d’en faire
un jour DES PAYS OEUVRE D’ARTS DIGNES DE LEUR CITOYENS VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART.

L- La priorisation des errants fantomatiques accompagnant l’éthisation des errants axiologiques, pour mieux faire de chaque humain un errant poétique face à son rêve personnel, la liberté reliée aux 5 questions de la vie personnelle œuvre d’art deviendrait enfin accessible à chaque personne humaine, tel un droit inaliénable inscrit en annexe à charte des droits de l’homme à l’ONU.

M– objectif:
nouvelle conscience éthique-esthétique
planétaire en vue de la réforme des états
pays œuvre d’art par la masse critique
nano-numérique des vies personnelles œuvre
d’art, éco-philanthropes de l’espace-monde.

————–
7- CONCLUSION (OUVERTE FINALE)…15 PAGES

L’implantation planétaire de la nano-démocratie pourrait être la condition éco-philanthropique nécessaire à l’émergence d’un premier pays œuvre d’art sur la planète terre, rêve universel potentiel d’une masse critique-citoyenne-numérique de vies personnelles œuvre d’art sous l’inspiration d’une cinquième question dont l’énoncé serait le suivant:

– retour sur les quatre questions
menant à la cinquième question
éco-philanthrope de l’espace-monde:
-COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

———-

SUJET DU DOCTORAT…. LA NANOCITOYENNETÉ PLANÉTAIRE

—————

DOCTORAT

SUJET
la nanocitoyenneté planétaire

QUESTION
Comment fonder la priorité juridique
du droit nanocitoyen planétaire
sur le droit juridique existant
des états?

OBJET CONTEXTUEL

La nanocitoyenneté planétaire n’aurait pu être possible avant la mondialisation virale de l’usage quotidien du téléphone intelligent. En conséquence de quoi, Il devient donc possible que l’histoire du 21eme siècle puisse s’écrire par le biais d’une masse critique INOUIE de personnes humaines se percevant d’abord et avant tout comme DES NANOCITOYENS PLANÉTAIRES réclamant une reconfiguration juridique majeure accordant désormais une priorité non négociable aux droits de l’humanité sur le droit des états.

Mais comment conceptualiser un nanocitoyen planétaire?

Notre méthodologie de recherche se concentrera sur le cadre théorique de la genèse d’une vie humaine… soit celle de Michel Woodard, 66 ans, tout en identifiant les différentes stratifications de son cerveau l’ayant conduit de Michel Woodard à Michel chansonnier du Vieux Montréal, à Michel le concierge à Michel W concierge du pays œuvre d’art ier nano-citoyen planétaire, le tout documenté sur film et sur blogue, dans un contexte des grandes avances d’une conscience planétaire et de ses enjeux.

Puis l’équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) suggérera un passage conceptuel pragmatique entre LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART, la nano-citoyenneté planétaire œuvre d’art et le pays œuvre d’art afin de proposer un laboratoire concret de mise en application d’une nano-citoyenneté planétaire par une chaire recherche universitaire.

L’objectif étant de proposer un dialogue performatif (Austin, Habermas) entre le droit juridique nano-citoyen planétaire construisant des mécanismes éthiques-juridiques permettant la priorité des droits de l’humanité sur le droit des états.
———————

sur you tube
Michel, concierge de la beauté du monde

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. Philosophe-cinéaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

—-

INTUITION 2: IMAGINONS LES 125 JUSTES DE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE ÉLUS PAR TIRAGE AU SORT VOTANT POUR LA FIN DES ARMES NUCLÉAIRES SUR LA PLANÈTE TERRE

October 29, 2017 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

Intuition 2: Imaginons 125 justes de la nano-citoyenneté-planétaire, élus dans un deuxième tour de tirage au sort votant à l’unanimité l’abolition des armes nucléaires sur terre.

Les états de la planète terre font la sourde oreille.

MAIS….

Les 250,000 vies personnelles œuvre d’art élues au tirage d’un premier tour réagissent à leur tour en demandant à chacun de leurs 250,000 conseils municipaux de se prononcer, dans un référendum numérique.

Et soudain, la nano-citoyenneté-planétaire des communautés de ces 250,000 conseils municipaux pousse un véritable CRI DE MUNCH.

nous, l’espèce humaine des 250,000 conseils municipaux de la planète terre, appuyons appuyons nos 125 justes élus par tirage au sort de la nano-citoyenneté-planétaire pour nous représenter.

EN CONSÉQUENCE DE QUOI….

Aucun état ne peut rester insensible à une telle NOUVELLE MUILTITUDE NANO-PLANÉTAIRE qui exprime LA VOIX DE L’ESPÈCE HUMAINE CONTRE LES VOIX DYSFONCTIONNELLES MINORITAIRES DES ÉTATS ET DE LEURS INTÉRÊTS CACHÉS.

—————

analogiquement…

Les 125 justes sont à la nano-citoyenneté planétaire ce que Mark Rothko est au colored fields painting (peinture en champs de couleurs):

UNE INCANDESCENCE LUMINEUSE DE L’ESPÈCE HUMAINE EN MARCHE VERS UNE PLANÈTE OEUVRE D’ART.

comme…

Dans ses toiles, Rothko s’exprime exclusivement par le moyen de la couleur qu’il pose sur la toile en aplats à bords indécis, en surfaces mouvantes, parfois monochromes et parfois composées de bandes diversement colorées. Il atteint ainsi une dimension spirituelle particulièrement sensible.

 

sur Google

www.wow-t.com

L’AVANT-BIG-BANG DE L’UNIVERS, SI ON ÉTUDIE BIEN L’AVANT-BIG-BANG D’UNE NANO-PERSONNE-HUMAINE-PLANÉTAIRE, EST BASÉ SUR LE PRINCIPE DE L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE D’UNE MATIÈRE QUI NE TRICHE PAS CAR… COMME L’A DIT SI BIEN MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE MICHEL LE CONSIERGE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA CRÉATIVITÉ DE CE MATIN, UNE MATIÈRE QUI TRICHE, ÇA NE FONCTIONNE PAS….

Hier, Micheline Sarrazin (la louve-gérante de Fred Pellerin) et mon ami l’archétype hologrammique Michel le concierge se sont rencontrés au travail de Michel pour les dernières mises au point d’un contrat (signé ce matin) en vue de la diffusion de la chanson du camionneur sur le prochain c.d. de Fred dont le lancement aura lieu le mardi 20 novembre 2018.

Comme je suis content que Micheline et Fred découvrent l’être exceptionnel qu’est Michel dont j’ai l’honneur de bénéficier de l’intuition synthétique picturale pour nos recherches doctorales, et cela chaque matin où nous tenons un conseil d’administration de la créativité depuis 10 ans.

Jamais je n’ai vu Michel manquer d’amour et de respect pour sa compagne… l’archétype hologrammique de Marlene est d’un tel rayonnement au travers de ses jardins où elle prend soin de la beauté du monde… et celui de Michel d’une telle intensité à prendre soin du rêve de Marlene….

Vivre avec un couple qui s’aime et se respecte à ce point, permet à mon cerveau qui dort sur le plancher de la salle de couture de suivre le fil d’or d’une question qui le hante depuis si longtemps:

QUELLE INSTITUTION FAUT-IL INVENTER POUR QUE, SUR TERRE AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

—————–

NAUFRAGE D’UNE VALISE

9 février 2009 – 22 h 28 min
chanson écrite pour rendre hommage à Michel
et sa qualité de personne humaine.

NAUFRAGE D’UNE VALISE

COUPLET 1

un jour mon chum m’a dit
oh moi je désire
que mon coeur devienne
grand comme une église

et puis ça
m’dérange pas
qu’y ait plein d’monde
su l’perron
avec leu valise

REFRAIN

y a des phrases comme ça
qui soulèvent les pieds d’un gars
comme l’eau fraiche d’un ruisseau

quand y tombe dedans
perdu au fond d’un rang

y a des phrases comme ça
qui soulèvent les pieds d’un gars
comme l’eau fraiche d’un ruisseau

quand y tombe dedans
le coeur tout en lambeaux

ohohoh… ohohoh…ohohoh..ohohoh

COUPLET 2

sur le perron d’mon chum
y avait une valise
un accordéoniste
aux tempes déjà grises

une jeune femme
avait mis l’feu à son âme
en larmes

comme le soleil
au clocher
d’une église
en flammes

COUPLET 3

mon chum y a dit
reste donc
oh sors donc ton accordéon

ma guitare est déjà prête
pour toi dans le salon

tu m’dis
qu’une jeune femme
a mis l’feu à ton âme en larmes

oh chanceux oh chanceux
ce soir chantons la femme
oh mon très vieux compagnon d’armes

REFRAIN FINAL

comme le coeur de mon chum
est grand et bon et beau

Pierrot
vagabond céleste

SUR GOOGLE
WWW.WOW-T.COM

LE «..?..» DE LA FORMULE «WOW-T=2.7K?» EST FONDÉ AXIOMATIQUEMENT SUR 5 PRINCIPES: 1) LE PRINCIPE HOLOGRAMMIQUE D’EDGAR MORIN…. LE PRINCIPE ANTHROPIQUE DE BRANDON CARTER…. LE PRINCIPE PROBLÉMATOLOGIQUE DE MICHEL MEYER… LE PRINCIPE PROBABILISTE PRAGMATISTE DE PEIRCE …. LE PRINCIPE DE FALSIFIABILITÉ DE POPPER….

Le doctorat de l’équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) part de l’hypothèse forte suivante:

L’avant big-bang de l’univers
ne peut être intuitionné
que par l’étude
de l’avant-big-bang
d’une nano-personne-humaine-planétaire
traversée soudainement par un rêve big-bang
la rendant trans-scalaire de par son 2.7k?
onto-cosmologique, métho-cosmologique et nano-cosmologique.

———–
Vers du poète Yeats

je jetterais sous tes pieds
tous ces vêtements
mais je suis pauvre
et je n’ai que mes rêves.
J’ai voulu que mes rêves
soient jetés sous tes pieds
fais-toi légère
car tu foules mes rêves.

—–

Comme a dit mon ami Michel le concierge au conseil d’administration de la créativité de ce matin, L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE DE MICHEL LE CONCIERGE EST UN MODÈLE 3 D DE LA CONDITION HUMAINE PARCE QU’IL CRÉE DE L’ÉNERGIE HOLOGRAMMIQUE EN FAISANT VOYAGER LES QUATRE QUESTIONS.

—–

En ce sens, j’ajouterais que le nano-humain-planétaire est un relais trans-scalaire du big bang original faisant vibrer par sa non-tricherie le bruit de fond cosmologique directement relié aux fameuses cordes de la théorie des cordes, au cœur même de sa présence existentielle événementielle électro-dynamique quantique.

En ce sens, tout se passe comme si le rêve big-bang de la matière qui précéda le big-bang ( donc l’avant big-bang) avait codé dans le champ hologrammique d’un nano-rêveur-planétaire qui ne triche pas le fondement métaphysique expérimental recherché autant par les théologiens que par les cosmologiens.

WOW-T égale 2.7k?  au sens où lorsque la nano-personne-humaine planétaire vit un 2.7k? , l’étude de cet événement (wow-t) permet une fenêtre sur l’avant-big-bang autant que lors qu’on étudie le 2.7k? permet de comprendre les caractéristiques hologrammiques-anthropiques-problématologiques-probabilistes pragmaticistes- et flasiabilistes de toute vie personnelle œuvre d’art sur la lancée des quatre questions: 1) quel est ton rêve? 2) dans combien de jours? 3) qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve? 4 comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?… conduisant à la cinquième question de la nano-citoyenneté-planétaire: COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

—–

Quand une nano-personne-planétaire est traversée par son rêve big-bang, elle devient une chef d’orchestre de la beauté cosmologique des quatre questions de sa préméité ontologique dans le sens de Peirce.

—-

Les quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art voyagées par le principe de l’archétype hologrammique de Michel le concierge vivant un amour big-bang pour sa compagne depuis 35 ans permet donc de penser le monde en images concrètes. Et c’est en ce sens que pour moi, Michel est précieux parce que , en contraste avec mon esprit analytique, le sien est intuitif-synthétique surgissant d’une vision picturale reliée à sa formation de graphiste.

—-

Il est possible que l’univers existe déjà avant le big bang, non pas en raison de sa gravitation quantique en boucles, comme le pensent certains cosmologues, mais par la nature ontologique probabiliste (?) d’un rêve dansant par la simple beauté de la non-tricherie mathématisées.

—-

wow-t=2.7k? réalise le vieux rêve d’Aristote, soit celui de la fusion des questions physiques et des questions philosophiques par la grande question métaphysique, devenue sous Leibniz : POURQUOI Y A-T-IL QUELQUE CHOSE PLUTÔT QUE RIEN.

—–

sur Google… www.wow-t.com

 

EDGAR MORIN ET LE PRINCIPE HOLOGRAMMIQUE…. ESSENTIEL POUR LE TROISIÈME CHAPITRE DU DOCTORAT DE NOTRE ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) PARCE QUE FONDANT AXIOLOGIQUEMENT NOS TROIS ARCHÉTYPES HOLOGRAMMIQUES: MARLENE LA JARDINIÈRE, MICHEL LE CONCIERGE ET PIERROT VAGABOND

Edgar Morin- Le principe «hologrammique»

Page history last edited by marie.eve.arbour@hotmail.com 9 years, 4 months ago

Le principe «hologrammique»

Le principe «hologrammique» est une des bases de la pensée complexe développée par Edgar Morin, avec le principe de la récursion organisationnelle et le principe dialogique. Ces trois principes sont interreliés. Le principe «hologrammique» met en relief l’impossibilité de connaître le tout sans connaître ses parties, mais aussi l’impossibilité de connaître les parties sans connaître le tout, l’un étant par l’autre. Morin illustre ce principe par l’ADN, patrimoine génétique complet présent dans chaque cellule d’un être humain. D’un point de vue plus social, il dira que l’individu est à la fois partie constituante de la société, qui elle-même, est partie constituante de l’individu. La société est présente en lui du fait qu’elle le construit à travers son interaction avec lui par son influence culturelle.[1] Morin avance que le principe «hologrammique» s’applique aussi aux particules qui se seraient formées dans les premiers instants de l’univers. Ces particules seraient encore aujourd’hui dans les atomes qui nous constituent. C’est à partir d’elles que le monde s’est créé et elles ont la possibilité de le recréer. Ainsi, nous sommes des parties du monde, mais le monde est en nous. Morin fait souvent référence à cette phrase de Pascal pour expliquer le principe hologrammique : « Je tiens pour impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus que de connaître le tout sans connaître particulièrement les parties.» (Pascal, 1998-1999)

Pour comprendre le principe «hologrammique», il est utile de comprendre l’hologramme. Décrit par Morin dans La connaisance de la connaissance, le troisième tome de la Méthode.(Morin, 1986 : p. 101), l’hologramme est une image physique qui apparaît dans l’espace en donnant une impression de relief et de couleur, un peu comme une photo à trois dimensions. L’image est formée d’une multitude de points laser contenant chacun l’image elle-même dans une densité moindre. Les images des points laser interfèrent entre elles pour créer une grande image plus dense et plus claire. Si on enlève quelques points laser, l’image reste quand même, mais devient moins clair. L’hologramme est formé de points qui contiennent chacun l’objet représenté en entier ou presque. «Ainsi, la complexité organisationnelle du tout nécessite la complexité organisationnelle des parties, laquelle nécessite récursivement la complexité organisationnelle du tout.»(Morin, 1986 : p. 102) Les parties constituent elles-mêmes un tout. C’est là toute la richesse du principe hologrammique, selon Morin. Les parties se distinguent du tout par leur unicité tout en possédant des caractères spécifiques au tout. Les parties sont donc relativement autonomes et peuvent interagir entre elles et s’influencer, ce qui a forcément un impact sur le tout. Enfin, le tout étant dans les parties, ces dernières ont la possilibé de régénérer le tout. D’un point de vue sociologique, on dira qu’on ne peut comprendre le macro sans comprendre le micro car le micro est dans le macro et le macro dans le micro. (Mercure, 2005)

Ce principe s’appliquant tant à la nature qu’au social, il contribue non seulement à modifier la façon d’aborder le monde, mais aussi de l’enseigner. Pour Morin, la pensée complexe doit mener à une réforme de la pensée et par conséquent, à une nouvelle pédagogie. Le principe «hologrammique» comme élément constituant la pensée complexe, a un impact majeur. Il touche à la connaissance, au processus d’études, de compréhension et nécessairement d’apprentissage du monde. Suivant ce principe, non seulement on doit comprendre les parties pour comprendre le tout et le tout pour comprendre les parties, mais on doit prendre conscience du «tout» et des «parties» qui habitent notre pensée et qui l’influencent.

Pour développer la pensée complexe dont la base est le principe de récursivité, le principe dialogique et le principe «hologrammique», Morin s’est inspiré de la théorie de l’information, de la cybernétique, de la théorie des systèmes et de l’auto-organisation. La théorie de l’information amène l’idée d’extraire du nouveau, de l’information, à partir de l’ordre et du désordre en interaction. Elle est attribuée principalement au mathématicien Claude Shannon qui cherche à modéliser l’information en s’inspirant des lois du bruit, de l’entropie et du chaos. Ce dernier s’est toutefois inspiré des travaux d’Alan Turing, de John Von Neumann et de Norbert Wiener.[2] Le concept de cybernétique, théorie des machines autonomes, est d’ailleurs attribué à Wiener, qui a introduit l’idée de rétroaction, en lien étroit avec celle de récursivité. La rétroaction et la boucle causale rompent avec le principe de causalité linéaire, comme nous l’avons vu plus haut. La théorie des systèmes s’inspire quant à elle de la cybernétique. Selon Morin, elle jette les bases d’une pensée de l’organisation.[3] On y apprend que le tout serait plus que la somme des parties le constituant. Il y a donc rétroaction du tout sur les parties et des parties sur le tout. Dans la même logique, le tout serait moins que la somme de ses parties puisque ces dernières ont des propriétés qui seraient inhibées par le tout dans son ensemble. Un bon exemple qu’utilise Morin pour illustrer cette théorie est celui de l’eau et de ses constituantes, les molécules d’hydrogène et d’oxygène. Ces dernières forment ensemble un tout très différent des deux molécules séparées et retrouvent leurs caractéristiques propres lorsqu’on les aborde séparément. Quant à l’idée d’auto-organisation, elle est non négligeable dans le développement conceptuel qui mènera à la pensée complexe. Morin l’associe aux travaux de Von Neumann, Von Foerster, Atlan et Prigogine.[4] Von Neumann s’est intéressé à la propriété qu’a le vivant de pouvoir se régénérer, contrairement à la machine artificielle qui ne peut se réparer elle-même. Von Foerster s’est intéressé quant à lui à la création d’ordre à partir du désordre. Atlan, avec le «hasard organisateur», théorise la dialogique ordre/désordre/organisation que l’on retrouve lors de l’émergence de la vie et en action constante dans les constituantes du monde tant biologique, humain que physique. Cette idée mènera à celle d’auto-organisation du vivant. En effet, Prigogine a proposé une approche différente de l’idée d’organisation à partir du désordre en parlant de l’autonomie du vivant capable de régénérer son énergie en allant la chercher dans son environnement et ainsi permettre la perpétuation du système. C’est ce que Morin appelle l’auto-éco-organisation. C’est donc à partir de ces notions qu’il a pu développer la pensée complexe constituée du principe hologrammique présenté ici, du principe dialogique et de celui de la récursivité. Le Moine souligne la contribution de la récursivité aux épistémologies constructivistes ainsi : «Cette hypothèse de la boucle récursive du sujet concepteur et de l’objet conçu, sujet se connaissant construisant la connaissance, définissait le statut gnoséologique, sur lesquelles se fondent les épistémologies constructivistes ; c’est elle qui fonde aussi le «Paradigme de la complexité» par lequel nous réélaborons notre connaissance de La nature de la nature, de La vie de la vie, de La connaissance de la connaissance, de L’écologie des idées, de L’identité humaine et de l’Éthique […].»(Le Moigne, 2007 : p. 104)

[1] Morin, Edgar. Pour une réforme de la pensée, ifrance, En ligne [http://college

heraclite.ifrance.com/documents/r_actuels/em_reforme.htm], page consultée le 23 février 2009

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_de_l’information

[3] Morin, Edgar. Pour une réforme de la pensée, ifrance, En ligne [http://college

heraclite.ifrance.com/documents/r_actuels/em_reforme.htm], page consultée le 23 février 2009

—–
sue Google
www.wow-t.com

CHRISTIAN MAGNAN DU COLLÈGE DE FRANCE ET LE PRINCIPE ANTHROPIQUE…. «WOW-T=2.7K?» OU LE RÊVE BIG-BANG DE LA NANO-PERSONNE HUMAINE CODÉE AU POINT OÙ L’AVANT BIG-BANG DE L’UNIVERS PEUT EN ÊTRE INTUITIONNÉ EN HYPOTHÈSE FORTE… EN ÉTUDIANT LE PRÉ-BIG-BANG DE LA NANO-PERSONNE-PLANÉTAIRE, ON PEUT ANALOGIQUEMENT DE FAÇON PROBABILISTE ANTHROPIQUE INVENTER DE FAÇON CONSTRUCTIVISTE RADICALE UNE HYPOTHÈSE FAIBLE COMME UNE HYPOTHÈSE FORTE

LE COSMOS, MIROIR DE L’HOMME ?

En accordant à l’Homme un rôle d’observateur très privilégié, le principe anthropique sème le trouble dans les esprits. La vie est-elle issue d’un concours de circonstances ? Ou l’a-t-elle au contraire provoqué ? Une controverse irrationnelle est lancée pour savoir qui, de l’Univers ou de l’Homme, a engendré l’autre…

Christian Magnan
Collège de France, Paris
Université de Montpellier II

•SECTIONS

1.Nous habitons un endroit privilégié
2.Coïncidences fortuites ou prévisibles
3.Modifions une donnée… et tout s’écroule
4.Avancer des propositions gratuites est inacceptable pour la science
5.Pour poser une question, il faut une théorie
6.La vie relève d’une suite invraisemblable de hasards

Nous habitons un endroit privilégié

Contrairement à ce que prétendrait un strict principe copernicien, la place que nous occupons dans l’Univers, du fait même qu’elle abrite la vie, a quelque chose d’exceptionnel. La Terre se situe exactement à la bonne distance d’une étoile de bonne température, cette « ajustement » ayant permis à l’eau d’exister sous forme liquide, ce qui a rendu possible le développement d’une chimie féconde en organismes vivants. Au contraire, sur Mars, la planète désertique, ou sur Vénus, l’étouffante fournaise, aucun être humain n’aurait pu naître pour remarquer que les conditions n’étaient pas propices… à son avènement. De même l’astronome Dicke fait remarquer que l’époque à laquelle nous nous trouvons, une douzaine de milliards d’années après le big-bang, n’est pas « arbitraire ». Plus tôt, et les étoiles n’auraient pas bénéficié du temps voulu pour fabriquer en leur sein les éléments dont nous sommes constitués ; plus tard, et les étoiles se seraient éteintes.

Le fameux « principe anthropique » (du grec anthropos : être humain), introduit explicitement en 1974 par Brandon Carter, astronome à l’observatoire de Meudon, exploite ce genre de réflexions en affirmant que les propriétés de l’Univers observé sont le signe de la présence de l’Homme. Sous sa forme « faible », le principe anthropique attire l’attention sur le fait irréfutable que les points de l’espace et du temps d’où nous observons la réalité appartiennent à la classe privilégiée de ceux où la vie possible. Sous l’apparence d’une pure évidence tautologique, le raisonnement a présenté à l’origine l’intérêt de nous inviter à distinguer parmi certaines relations physiques remarquables celles qui peuvent être déduites de lois plus fondamentales de celles qui relèvent de la coïncidence fortuite. Derrière ces dernières circonstances se cachent certaines conditions nécessaires à l’émergence de l’espèce humaine et sont donc liées à notre présence.

Retour au début

Coïncidences fortuites ou prévisibles ?

Quelques coïncidences célèbres – qui ont alimenté les théories les plus hasardeuses – illustrent cette progression dans le niveau d’explication. Ainsi, l’énergie de liaison d’origine électrique d’un atome d’hydrogène est 1040 fois plus forte, en chiffres ronds, que l’énergie de gravitation de l’électron et du proton qui le composent. Par ailleurs, le nombre de particules dans une étoile est de l’ordre de 1060. Bien qu’à première vue ces deux chiffres n’aient rien à voir l’un avec l’autre une relation très simple les fait correspondre, l’exposant 40 du premier représentant les 2/3 de 60, l’exposant du second. S’agit-il d’une pure coïncidence ? Non. Ce rapport relève d’une explication scientifique à deux étages. Premièrement l’étoile doit posséder une température suffisante pour que ses atomes puissent vaincre les forces d’origine électrique et déclencher ainsi les réactions nucléaires. Deuxièmement, les forces de gravité doivent pouvoir compenser les forces de pression résultant de cette température et ayant tendance à faire exploser l’étoile. Numériquement, comme l’énergie de gravitation d’un système (ici l’étoile) croît comme la puissance 2/3 du nombre de particules mises en jeu, cette énergie rattrape l’énergie électrique, 1040 fois forte au départ, lorsque la limite précédente 1060 est atteinte.

Autre coïncidence remarquable : si l’on rapporte l’âge présumé de l’Univers, une douzaine de milliards d’années, à un temps caractéristique de l’échelle atomique, on trouve un nombre de l’ordre du fameux 1040 déjà rencontré comme rapport entre forces électriques et forces de gravitation. Après cette nouvelle correspondance de chiffres, encore plus étonnante puisqu’elle met en jeu l’infiniment petit et l’infiniment grand, le principe anthropique entre véritablement en scène. En effet, dès 1961, Dicke montre que si les deux nombres sont égaux entre eux, c’est que chacun est égal à un troisième, à savoir l’âge moyen d’une étoile. Voici pourquoi.

(i) La durée de vie d’une étoile est liée à son débit d’énergie, lequel dépend du délai nécessaire à la lumière pour s’en échapper. Or, du fait que les particules de lumière traversent l’étoile par une série de zigzags aléatoires, on montre qu’ils mettent pour sortir un temps proportionnel à la puissance 2/3 du nombre de particules que l’étoile contient. Comme cette « loi en puissance 2/3 » est identique à celle qui caractérisait plus haut la gravitation, on retrouve pour la durée de vie stellaire le fameux 1040.

(ii) L’égalité entre l’âge moyen d’une étoile et l’âge actuel de l’Univers se déduit quant à lui d’un raisonnement « anthropique » : notre présence implique que l’âge de l’Univers n’est pas quelconque par rapport à la durée de vie stellaire. En effet, comme les étoiles nous sont « vitales », il est nécessaire d’une part qu’elles aient eu le temps d’apparaître et d’autre part qu’elles n’aient pas eu le temps de disparaître.

En prime, nous expliquons pourquoi notre Univers est si vaste. Alors qu’un bon Soleil et une bonne Terre nous suffiraient, pourquoi cette débauche de centaines de milliards de galaxies contenant chacune des dizaines de milliards d’étoiles ? Réponse : pour un Univers en expansion, un âge de douze milliards d’années correspond à une taille de douze milliards d’années de lumière. Et comme les équations d’Einstein relient la dimension de l’espace à la masse qu’il contient, cette dernière est fixée elle aussi : elle correspond à la présence dans l’Univers d’au moins 1080 – soit 1040 (encore le nombre magique !) élevé au carré – particules. En revanche, un Univers qui se réduirait à une seule galaxie aurait une durée de vie de l’ordre de quelques jours seulement !

Retour au début

Modifions une donnée… et tout s’écroule

Au-delà des explications précédentes, un problème demeure entier : pourquoi ces valeurs numériques plutôt que d’autres ? Pourquoi ce fameux 1040 et pas 1 ou 10 ? Peut-on invoquer un « principe anthropique » stipulant que la présence d’observateurs impose des contraintes aux propriétés même de l’Univers observé, y compris aux valeurs des paramètres fondamentaux de la physique qui le caractérise ?

Aiguillonnés par l’apparent succès du principe anthropique faible, des chercheurs ont essayé de voir ce qui se produirait dans leurs équations s’ils faisaient varier les quelques constantes fondamentales de la physique (masse du proton, masse de l’électron, constante de la gravitation, constante de Planck…). Ils découvrirent que s’ils touchaient à quoi que ce soit à l’édifice tout s’écroulait, au sens où toute possibilité de vie disparaissait. Par exemple, puisque l’immensité de l’Univers est liée la faiblesse relative de la force de gravitation, imaginons de rendre notre monde plus petit en augmentant la force de gravitation, que nous multiplierons par 1010. En reprenant textuellement les calculs présentés plus haut, le fameux 1040 devient 1030. Le nombre de particules dans une étoile, 1015 fois plus petit, tombe à 1045. Par contrecoup, la durée de vie de cette même étoile se retrouve 1010 fois plus faible qu’auparavant, pour atteindre l’ordre de l’année, ce qui est insuffisant pour qu’aient eu le temps de se produire les réactions physiques et chimiques complexes ayant conduit à l’être humain.

Le résultat est le même si on imagine de changer d’autres constantes. On aboutit ainsi à la conclusion que la fabrication des éléments chimiques et la mise en place des conditions nécessaires à la vie exigent un ajustement hautement subtil de tous les paramètres en jeu, lesquels ne tolèrent donc pas la moindre modification.

Retour au début

Avancer des propositions gratuites est inacceptable pour la science

Face à cet enchevêtrement incroyable de coïncidences, les inventeurs du principe anthropique fort déclarent : si le monde a les caractéristiques que nous observons, c’est parce que nous sommes là pour les observer (puisque, s’il était différent, nous ne serions pas là…). C’est donc notre présence qui détermine les propriétés de l’Univers. À ce niveau, le « principe anthropique » est inacceptable pour un scientifique car il ne répond à aucun des critères qui distinguent la science parmi d’autres formes de pensée.

Le principe anthropique fort contient une hypothèse implicite massive : il suppose qu’il existe d’autres univers de caractéristiques différentes, dotés de paramètres physiques de valeurs numériques quelconques. Parmi ces univers multiples et hypothétiques, seul un infime sous-ensemble, dont notre Univers, serait susceptible d’abriter la vie. Mais les difficultés que soulève une telle proposition sont insurmontables.

Déjà, pour avoir un rapport avec la réalité, une proposition scientifique doit pouvoir être soumise à une interprétation physique et à une vérification par la mesure, directement ou indirectement (dans ce cas, par une expérience imaginaire dont la réalisation, impossible en pratique, ne s’oppose pas à un principe). Or il est parfaitement impossible de tester l’hypothèse de l’existence d’autres mondes qui par définition même sont inaccessibles ! En effet, on peut se demander dans quel « espace » et quel « temps » se situeraient de tels univers puisque selon nos théories actuelles notre propre Univers, étant lui-même « espace – temps – matière », englobe la totalité de l’espace et du temps. Parler d’autres univers est donc une proposition purement gratuite pour un scientifique.

Proposer, comme une variante aux multi-univers, que notre Univers constituerait une portion d’espace « vivable » au sein d’un univers infini est également absurde car l’infini, concept mathématique, n’est pas une notion physique. Utiliser l’adjectif « infini » à propos du monde réel est donc abusif et trompeur.

Retour au début

Pour poser une question, il faut une théorie

Pour être valable, une proposition scientifique doit répondre à une deuxième condition : être formulée dans le cadre d’une théorie. En imaginant que l’on puisse changer et choisir les paramètres physiques d’un univers, les tenants du principe anthropique font appel ipso facto à une théorie de « création des univers à paramètres libres », laquelle… n’existe pas ! Si la relativité générale nous a permis de comprendre quelque chose à l’évolution de l’Univers, elle est incapable de traiter de sa naissance. Remontant le temps, elle rencontre en effet au départ une singularité, connue sous le nom de big bang, exclue du modèle : l’Univers ne contient pas son origine.

Il faut reconnaître que la cosmologie, étude de l’Univers dans son ensemble, occupe une place à part en sciences parce qu’elle se heurte à au moins deux difficultés de principe qu’il est utile d’analyser.

(i) La science ne raisonne que sur des classes d’objets. Forcée d’établir ses lois en comparant des situations analogues dans le fond mais diversifiée dans la forme, elle ne peut rien déduire d’une observation isolée. L’Univers étant par nature absolument unique et non duplicable, la science se trouve complètement désarmée devant cette unicité embarrassante qui lui interdit de procéder à des comparaisons expérimentales.

(ii) Ensuite, notre monde existe, au sens le plus fort du terme, c’est-à-dire comme le donné essentiel qui ne laisse précisément aucun choix. Or, cette vertu d’existence est totalement étrangère à la science, qui ne possède pas encore (!) la moindre « théorie de l’existence ». Le principe anthropique, en se permettant de parler de ce qui existerait ici-bas ou dans un au-delà inconnaissable, sort du cadre scientifique en ouvrant la porte aux déviances de toutes sortes.

Retour au début

La vie relève d’une suite invraisemblable de hasards

Quelle est la place de l’Homme dans l’Univers ? Les discussions engagées autour du principe anthropique ont sans conteste fait avancer la question, mais en aboutissant à un résultat inattendu. La conclusion qui se dégage en effet c’est que l’apparition de la vie repose sur une telle série de chances qu’elle apparaît comme l’exception, même dans un Univers soi-disant « spécialement conçu » pour l’abriter. Pour bon nombre de partisans de ce principe anthropique, nous sommes très vraisemblablement les seuls habitants de l’Univers (et c’est notamment la conclusion développée dans le livre de Barrow et Tipler, The anthropic cosmological principle), ce qui est un comble pour qui voyait au départ l’Univers comme le reflet de l’Homme ! Ainsi, plus que jamais, en dépit des prétentions anthropiques, l’être humain reste-t-il (d’un strict point de vue scientifique, bien entendu) étranger à l’Univers !

Retour au début

D’après un article paru dans
Ciel et Espace
Numéro Spécial juin-juillet-août 1991 Dernière modification : 16 octobre 2010

SUR GOOGLE
www.wow-t.com

«ILS ONT ESCALADÉ DES MONTAGNES D’IGNORANCE, S’APPRÊTENT À SE HISSER AU SOMMET, ET LORSQU’ILS ONT GRIMPÉ SUR LE DERNIER ROCHER, ILS SONT ACCUEILLIS PAR UN GROUPE DE THÉOLOGIENS INSTALLÉ LÀ DEPUIS DES SIÈCLES» L’ASTRONOME AMÉRICAIN ROBERT JASTROW DANS SON OUVRAGE GOD AND THE ASTRONOMERS

Chapitre 1… p.1-7

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIQUE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!
Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.

C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

—-

Uncategorized

SELON NOTRE PROPOSITION PARTICULIÈREMENT SPÉCULATIVE, LE WOW D’UN RÊVE-BIG-BANG SERAIT UNE PARTICULE RÉELLE DU 2.7 K HUMAIN DE PAR SA NATURE ANTHROPIQUE PROBABILISTE, CE QUI DONNERAIT ACCÈS À LA DÉCOUVERTE D’UNE THÉORIE DES CHAMPS PRÉ-BIG-BANG EN ACCORD AVEC LA THÉORIE DES CORDES.

July 14, 2018 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

———-

Simon Singh, le roman du big bang, la plus importante découverte scientifique de tous les temps… p.463-464, extrait…

Tout se passe comme si les six cadrans qui ont dicté l’évolution de l’univers avaient été ajustés avec soin pour créer les conditions nécessaires à notre existence. Selon Freeman Dyson, éminent physicien: «Plus j’examine l’univers et les détails de son architecture, plus je trouve de preuves qu’en un certain sens, IL DEVAIT SAVOIR QUE NOUS ALLIONS VENIR.»

Cela nous rappelle le principe anthropique mentionné au chapitre 5 et que Fred Hoyle exploita pour résoudre l’énigme de la formation du carbone dans les étoiles. LE PRINCIPE ANTHROPIQUE REPOSE SUR L’HYPOTHÈSE SELON LAQUELLE TOUTE THÉORIE COSMOLOGIQUE DOIT TENIR COMPTE DU FAIT QUE L’UNIVERS A ÉVOLUÉ JUSQU’À NOUS INCLURE. CELA IMPLIQUE QU’IL S,AGIT LÀ D’UN ÉLÉMENT SIGNIFICATIF DANS LA RECHERCHE COSMOLOGIQUE.

Le philosophe canadien John Leslie imagina un jour le scénario d’un peloton d’exécution pour élucider le principe anthropique. Imaginons que vous avez été accusé de trahison et que vous attendez votre exécution devant une vingtaine de soldats. Vous entendez l’ordre de faire feu, vous voyez la détonation des vingt fusils – et vous vous rendez compte qu’aucune des balles ne vous a atteint. Aux termes de la loi, dans une telle situation, vous êtes libre, mais tandis que vous vous éloignez, vous commencez à vous demander pourquoi vous êtes encore vivant. Est-ce le hasard qui a fait dévier toutes les balles? Est-ce qu’une telle chose arrive une fois toutes les dix mille exécutions, et avez-vous tout simplement eu de la chance? Ou bien y a-t-il une raison à votre survie? Peut-être Est-ce que tous les membres du peleton ont fait exprès de manquer le but, parce qu’ils pensaient que vous étiez innocent? Ou encore, lorsque les visées des fusils ont été étalonnées la nuit précédente, ont-elles toutes été réglées de façon erronée ;a 10 degrés vers la droite par rapport à la cible? Vous pouvez passer toute vitre vie à supposer que cette exécution manquée n’était qu’un heureux hasard, mais il serait difficile DE NE PAS VOIR UNE SIGNIFICATION PLUS PROFONDE À VOTRTE SURVIE.

De la même façon, il semble défier toute probabilité que les nombres qui caractérisent l’univers aient des valeurs tout à fait spéciales qui permettent à la vie de s’épanouir. Par conséquent, faut-il tenir aucun compte de ce fait, ou bien rechercher quelle est la signification particulière de notre bonne fortune?

Selon la version extrême du principe anthropique, le réglage fin de l’univers, qui a permis l’évolution de la vie, SUPPOSE UN HORLOGER. AUTREMENT DIT, LE PRINCIPE ANTHROPIQUE PEUT-IL ÊTRE INTERPRÉTÉ COMME UNE PREUVE DE L’EXISTENCE DE DIEU? La définition habituelle de l’univers est qu’il comprend tout, mais les cosmologistes ont tendance à le définir comme incluant tout ce que nous pouvons percevoir ou qui peut nous influencer. Ainsi il pourrait y avoir BEAUCOUP D’AUTRES UNIVERS SÉPARÉS ET ISOLÉS, chacun étant déterminé par son principe de six nombres. LE MULTIVERS SE COMPOSERAIT D’UNIVERS NOMBREUX ET VARIÉS, PEUT-ÊTRE D’UNE INFINIT. D’ENTRE EUX. L’immense majorité d’entre eux serait stérile ou éphémère, ou les deux, mais avec un peu de chance quelques-uns contiendraient le genre d’environnement capable de faire évoluer et d’entretenir la vie.  NATURELLEMENT , IL SE TROUVE QUE NOUS VIVONS DANS L’UN DES UNIVERS QUI CONDUISENT À LA VIE….

P.465…. Les cosmologistes disent en général qu’il est IMPOSSIBLE DE RÉPONDRE À LA QUESTION: «QU’Y AVAIT-IL AVANT LE BIG BANG?» parce que cette question n’a pas de sens. Après tout, le modèle expose que le big bang a donné naissance, non seulement à la matière et au rayonnement, mais aussi à l’espace et au temps. Par conséquent, si le temps a été créé au cours du Big bang, il n’existait pas avant lui et il est IMPOSSIBLE DE DONNER UNE SIGNIFICATION QUELCONQUE À L’EXPRESSION «AVANT LE BIG BANG» ….

P.466… Les critiques pourraient penser que si les cosmologistes ne peuvent rien offrir de mieux, la question «qu’y avait-il avant le big bang?» est un casse-tête qu’il convient de reléguer dans le domaine du mythe ou de la religion, gouffre inconnaissable réservé à un génie ou à un Dieu et qui restera à jamais hors de la portée de la science.

DANS SON OUVRAGE GOD AND THE ASTRONOMERS (DIEU ET LES ASTRONOMES) L’astronome américain Robert Jastrow se montre pessimiste dans ses spéculations sur le devenir final des théoriciens du big bang. « ILS ONT ESCALADÉ DES MONTAGNES D’IGNORANCE, S’APPRÊTENT À SE HISSER AU SOMMET, ET LORSQU’ILS ONT GRIMPÉ SUR LE DERNIER ROCHER, ILS SONT ACCUEILLIS PAR UN GROUPE DE THÉOLOGIENS INSTALLÉS LÀ DEPUIS DES SIÈCLES»….

SUR GOOGLE… WWW. WOW-T.COM

 

SELON NOTRE PROPOSITION PARTICULIÈREMENT SPÉCULATIVE, LE WOW D’UN RÊVE-BIG-BANG SERAIT UNE PARTICULE RÉELLE DU 2.7 K HUMAIN DE PAR SA NATURE ANTHROPIQUE PROBABILISTE, CE QUI DONNERAIT ACCÈS À LA DÉCOUVERTE D’UNE THÉORIE DES CHAMPS PRÉ-BIG-BANG EN ACCORD AVEC LA THÉORIE DES CORDES.

Chapitre 1… p.1-7

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIQUE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!
Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.

C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

sur Google… www.wow-t.com

QUELQUES INFORMATIONS SUR «L’EFFET WOW» DE MARLENE LA JARDINIÈRE

Jasmin le conférencier

Un conférencier reconnu internationalement!

Jasmin Bergeron a donné plus de 1000 conférences dans plus de 12 pays à travers le monde ! De nombreuses entreprises et organisations ont pu obtenir des résultats significatifs rapidement !

Une approche pratique, efficace et novatrice!

Jasmin est un conférencier reconnu pour son approche pratique. On se souvient longtemps de ses trucs, de ses outils et de ses conseils. Après une conférence, les participants peuvent rapidement mettre en application ce qu’ils ont appris et surtout, ils sont motivés et prêts à relever de nouveaux défis ! Jasmin offre aussi un aide-mémoire qui constitue un outil fort apprécié des participants.

Un conférencier bilingue, dynamique et drôle !

Jasmin est doué pour créer un lien rapidement avec son auditoire. L’interaction entre les participants et l’humour qu’il utilise assurent le succès des événements auxquels il participe. Avec Jasmin, le plaisir et le divertissement sont au rendez-vous et les rires sont garantis !

Un conférencier passionné qui personnalise ses conférences !

Jasmin Bergeron est un conférencier qui adore sa profession ! Il est attentif aux besoins et aux attentes de ses clients et il prépare chacune de ses conférences en collaboration avec eux. Il aime répondre aux questions des gens et il sait les guider pour assurer le succès de leur événement. Jasmin est un conférencier expérimenté qui excelle pour s’adapter à des auditoires variés. La durée des conférences peut également être personnalisée selon les besoins des clients.

Des clients satisfaits!

Les clients de Jasmin proviennent de milieux extrêmement variés. Les témoignages de clients satisfaits constituent sa plus grande fierté mais aussi sa publicité la plus authentique et convaincante!
•Cliquez ici pour consulter la liste partielle de nos clients avec qui nous avons eu l’honneur de collaborer !
•Cliquez ici pour consulter quelques témoignages de nos clients !

Un conférencier dont le but ultime est de faire vivre des WOW
à des personnes qui feront vivre des WOW à leur tour !

Conférence Effet WOW !Créer un effet WOW autour de vous, c’est une façon de se distinguer et d’améliorer la satisfaction des gens que vous côtoyez.

Le WOW est un moment d’émerveillement que nous souhaitons tous vivre souvent. L’effet WOW est percutant! On se souvient longtemps des personnes et des entreprises qui nous font vivre des WOW parce qu’elles sont fascinantes et distinctes. Qu’ont-elles en commun? Comment s’y prennent-elles pour se démarquer et séduire leur entourage? C’est dans cette perspective que la conférence « L’effet WOW ! » a été développée. Elle résume les meilleures stratégies reconnues pour provoquer des WOW!

Cette conférence est basée sur la pratique, l’interaction et l’humour. Elle a été conçue en coopération avec plusieurs personnes qui ont su se démarquer dans leur vie personnelle et professionnelle par leur habileté à faire vivre des WOW. Pendant la conférence, des principes, des exemples, des témoignages et des exercices pratiques que vous pourrez mettre en application rapidement vous seront suggérés afin de rendre votre expérience aussi enrichissante que possible !

Maintenant, passons à l’action !

SUR GOOGLE
WWW.WOW-T.COM