Category Archives: Uncategorized

UN DOCTORAT OEUVRE D’ART SE DIFFÉRENCIE D’UN DOCTORAT D’INVENTION PAR LA FICTION POÉTIQUE PARADIGMATIQUE DE SON ARSENAL AXIOMATIQUE DONT LE DIAGRAMME PEIRCIEN POURRAIT SE MATRICIER PAR LA FORMULE …. IMAGINONS QUE….. DE LÀ L’INVERSION MÉTHODOLOGIQUE FAISANT EN SORTE QUE LA REVUE MATRICIELLE DE LITTÉRATURE SE FAIT EN DERNIER, AU SENS DE CORSETAGE DU CADRE THÉORIQUE DE LA FICTION POÉTIQUE AXIOMATIQUE PAR LE PUR FIL D’OR DES ENJEUX DE LA DÉMONSTRATION…. SEUL CE QUE J’APPELLE UN PEINTRE THÉORITIQUE DANS SA CONFIGURATION DE CHERCHEUR DE HAUTE PENSÉE ABSTRAITE PEUT SAISIR TOUT CE QUE POINTCARRÉ (L’INTUITION) ET PEIRCE (‘ABDUCTION) ONT APPORTÉ À L’ABCEPT FICTIF POÉTIQUE QUE J’APPELLE UN DOCTORAT OEUVRE D’ART… DE LÀ L’ÉTONNEMENT ÉPISTÉMOLOGIQUE, ONTOLOGIQUE ET MÉTAPHYSIQUE QUI EN DÉCOULE NÉCESSAIREMENT POUR LE RÉCEPTEUR-CHERCHEUR INITIÉ À L’ÉSOTÉRISME ABMUNICATIF (LEO STRAUSS) QUI EN TRANSGRAMME L’HYPOTHÈSE FOLLE DU DÉPART ( LA SOCIOLOGUE GAELLE ÉTÉMÉ)

Quelle nuit de recherche mais quelle nuit… Marlene est à Toronto, Michel à Grandes îles, j’ai donc passé la nuit seul avec notre 100 pages méthodologiques du doctorat dont le titre sera: JE TE DEMANDE PARDON: MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS MULTIVERSIELS DE LA MÉMOIRE DU COEUR.

Tout se passe en moi comme si le négatif du 100 pages se trouvait plongé dans un bassin d’acide à développer des photos et que jour après jour, la photo de FICTION POÉTIQUE AXIOMATIQUE que je porte en moi émerge à chaque jour de plus en plus clairement.

Je voyais bien cette nuit que la fiction poétique reliée aux débris de la mémoire du cœur sous les formes métamorphosées d’image- transmages-transgrammes-hologrammes-multiversielles traversant les territoires stellaires des 5 sens, du cerveau et du territoire viscéral, se décablaient quanto-cosmologiquement dès qu’elles étaient triées par la non-tricherie d’une vie-personnelle œuvre d’art pour se matricier dans son champ constellaire en infime big bang en mode photogrammique d’une liberté déchaînée dans la marche rêvante du cœur de l’humanité vers sa beauté du monde par l’abdication par l’ONTHIKHATION des droits universels à une vie personnelle œuvre d’art sous l’architectonie de l’invention d’une institution , celle de la NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

L’ARSENAL AXIOMATIQUE-DE FICTION OU D’ERRANCE POÉTIQUE PORTE EN SOI LE DOCTORAT OEUVRE D’ART parce qu’il TRANSGRAMME tout ce que l’on sait jusqu’à maintenant sur les lois de l’épistémologie dans l’angle ontologique-métaphysique, le MULTIVERS faisant imploser ce qu’il en reste de cohérence universitaire méthodologique admise tout champ de recherche inclus..

à suivre…

Pierrot vagabond
au nom de par et pour
notre équipe de recherche
Auld, Woodard, Rochette

SUR LA ROUTE DE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE MULTIVERSIELLE, NUL NE PEUT IMAGINER LE POUVOIR INOUI DU COEUR PAR SES DÉBRIS DE MÉMOIRE LORSQU’IL SE RÉVOLTERA CONTRE LA TYRANIE MULTI-SÉCULAIRE DES POUVOIRS DES 5 SENS, DU CERVEAU ET DU TERRITOIRE VISCÉRAL…. LE «JE TE DEMANDE PARDON» DE MICHEL LE CONCIERGE SE TRANSGRAMMATIQUERA PLANÉTAIREMENT POUR QUE CHAQUE ENFANT QUI SE MEURT DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE SOIT ENFIN VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART INALIÉNABLE…. NUL NE SAIT CE QUE LE COEUR MULTIVERSIEL EST CAPABLE QUAND IL BRISE LES CHAÎNES DES DÉPENDANCES TERRITORIALES PRIMAIRES.

QUE LES 193 ÉTATS HOBBIENS SOUS LA FÉODALITÉ DES MONARCHIES NUCLÉAIRES enchaînent les 5 sens, le cerveau et le viscéral par la peur et la tyrannie du prochain lunch, cela demeure UN SCANDALE POUR LE COEUR MULTIVERSIEL EN TRANSGRAMMISATION ONTHIKHATIVE.

Que les débris de la mémoire du cœur de chaque vie personnelle œuvre d’art qui prend la décision de ne pas tricher avec son devoir d’humanité se multiversisent enfin pour que naisse la nano-citoyenneté-planétaire.

Pierrot Vagabond
au nom de par et pour
notre équipe de recherche
Auld, Woodard, Rochette

UN TRANSGRAMME MULTIVERSIEL ISSU DU CHAMP CONSTELLAIRE DU NON-TRICHEUR, C’EST UNE IMAGE ISSUE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CORPS AYANT VÉCU DES MÉTAMORPHOSES INFINIES DANS SON VOYAGE TEMPOREL ENTRE LE TERRITOIRE DES 5 SENS, LE TERRITOIRE DU CERVEAU ET LE TERRITOIRE DU VISCÉRAL QUI SOUDAIN SE TRANSMAGE PARCE QUE FRANCHISSANT LE TERRITOIRE MULTIVERSIEL DU COEUR SE FRAGMENTE EN TRANSMAGE POUR VIVRE UN CHAOS, UNE CATASTROPHE DE DÉSIRS INTRIKÉS POUR DEVENIR L’ÉTINCELLE D’UN RÊVE BIG BANG TRANSGRAMMÉ, C’EST-À-DIRE, HOLOGRAMMÉE COMME PROPOSITION ATEMPORELLE FAITE DE SYNCHRONI-VIE-TÉ DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR, EN CONSÉQUENCE DE QUOI LE K-OEUR-KANTIQUE SE MUSICALISE SOUS FORME DE KOEUR CANTIQUE EN HUMANITÉ OEUVRE D’ART EN DEVENIR DE MILLIARDS DE VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART…. DE LÀ L’ONTI-KHA-TION TRANSGRAMMIQUE ET MULTIVERSIELLE QUI EN COMPOSE L’ÉNIGME ONTOLOGIQUE, MÉTAPHYSIQUE PAR UNE ÉPISTÉMOLOGIE DIAGRAMMÉE À LA MANIÈRE DE PEIRCE ET DES PEINTRES DU CHAOS TELS CÉZANNE, kLEE, BACON ET VAN GOH.

Vraiment, mon ami et partenaire de recherche Michel le concierge nous a fait vivre un conseil d’administration de la créativité éblouissant ce matin.

Il était 5 heures et demie du matin. Il a cogné à ma porte de la chambre de couture pour qu’on vive ensemble un long laboratoire de recherche. Il sait à quel point mes nuits sont intenses et à quel point j’aime me lever tôt pour que l’on laboratorise nos concepts.

MICHEL EST HABITÉ PAR LA MULTIVERSITÉ NANO-CITOYENNE-PLANÉTAIRE…. Il saisit avec un esprit synthétique étonnant à quel point il est stratégique pour nous de fonder la nano-citoyenneté-planétaire sur l’axiome POÉTIQUE-FICTIONNEL DE MULTIVERS, solidifiant ainsi notre arsenal axiomatique par la formule:

IER AXIOME

IMAGINONS QUE LE MULTIVERS EXISTE RÉELLEMENT

2EME AXIOME

IMAGINONS QUE LE CORPS COMPORTE 4 TERRITOIRES (LES 5 SENS, LE CERVEAU, LE VISCÉRAL ET LE COEUR) DONT SEUL LE DERNIER EST MULTIVERSIEL.

3EME AXIOME

A PARTIR DU MULTIVERS ET DU COEUR MULTIVERSIEL, IMAGINONS UNE MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE MULTIVERSIELLE DU COEUR

…. ET PAR LA CHAÎNE DE CES 3 AXIOMES, IMAGINONS COMMENT CETTE MÉTHODE POURRAIT NOUS CONDUIRE À LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

Ce qui donne comme titre du doctorat:

«JE TE DEMANDE PARDON: MÉTHODOLOGIE D ELA MÉMOIRE MULTIVERSIELLE DU COEUR

—————-

Et chacun de notre côté (Marlene étant à Toronto) nous nous sommes mis à tisser des débris de la mémoire du cœur qui ont hologrammer autant que transgrammer nos vies.

( les fleurs aux sœurs sur la scène, les hobos sautant du train, la communion aux adultes) pour Pierrot vagabond et pour Michel les débris de la mémoire du cœur reliés aux cérémonies de son enfance).

————–
Nous avons donc trouvé une façon de revisiter tout le 100 pages méthodologique en revisant blogue par blogue les 50 ou 60 derniers blogues consacrés à la méthodologie et en les commentant devant la caméra dans les prochaines semaines.)

Et Michel de dire: Je commenc e à saisir que la chanson «Je te demande pardon» est un acte d’onthikation de la mémoire multiversielle du cœur, UN TSUNAMI OPEN-SOURCE DE POÉSIE FICTIVE, une espèce de point big bang de gravité inversée au cœur même d’un champ constellaire d’un non-tricheur. UNE ESPÈCE DE BIG-BANG PHILO-SOCIO-PLANÉTAIRE PAR TOUTE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART.

En déguisant notre paysage par le multivers (Michel) on introduit une étincelle d’une force inouie dans l’appareil social, le cœur multiversiel devenant ainsi une poésie de la réalité, UNE ONDE DE CHOC, UNE POÉSIE FICTION.

à suivre…

Pierrot vagabond
au nom de par et pour notre équipe de recherche
Auld, Woodard, Rochette)

L’AXIOME FONDATEUR DU MULTIVERS PORTE EN COROLLAIRE LES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CORPS (QUALIS) DEVENANT À CAUSE DE LA VARIABLE MULTIVERSIELLE UN DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR (QwALIAS) FONDEMENT DE L’ONTOLOGIE DU CHAMP CONSTELLAIRE DU NON-TRICHEUR (ONTHI-KHA-TION) DÉPLOYANT PAR ÉPISTÉMOLOGIE MULTIVERSIELLE LES ÉNIGMES D’UNE MÉTAPHYSIQUE OU LA SUBSTANCE SCHOLASTIQUE AUTANT QU’ACCOMPAGNANT LES LUMIÈRES UNIVOQUES (DESCARTES, LEIBNIZ, SPINOZA) ENTRE PARENTHÈSES DÉSENCHANTÉES…. DE LÀ L’ÉMERGENCE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS QUI LAISSE LES CHAMPS CARTOGRAPHIQUES (LES 5 SENS ET L’EMPIRISME) (LE CERVEAU ET LE RATIONALISME) (LE BAS-VENTRE ET LE VITALISME) AUX AFFRES AGONISANTES DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT.

Très beau conseil d’administration de la créativité encore ce matin. Je suis revenu sur l’importance d’un arsenal axiomatique constructiviste radical MAIS DÉFENSIF dans la construction de notre méthodologie doctorale…

Je disais à Michel: Tu sais, quand je t’ai entendu chanter «je te demande pardon» à la fête de Raymond-Louis Laquerre, tout s’est comme illuminé en moi.

Je me suis dis: Est-ce que les 5 sens, le cerveau et le bas-ventre sont cablés pour demander pardon? La réponse en moi fut …. Oh que non…. seul le cœur me semble assez décablé pour illuminer l’humanité en nous.

Par conséquent, , non seulement ta chanson «je te demande pardon» sera partie prenante du titre du doctorat, mais elle en constituera aussi et le manifeste et l’objectif du fil d’or argumentatif découlant d’un arsenal axiomatique stratégique, au sens où il sera fondé sur UN FAISONS COMME CI LE MULTIVERS ÉTAIT UNE RÉALITÉ VRAIE…. FAISONS COMME CI LA RÉGION CARTOGRAPHIQUE STELLASTIQUE DU COEUR ÉTAIT UNE RÉALITÉ VRAIE….

Car….

Seule la région cartographique du cœur me semble constituer une énigme philosophique qui peut enfin émerger dans la nano-modernité-planétaire… parce que j’appelle LA PHILOSOPHIE D’EN BAS d’où sera modélisée l’amour œuvre d’art de l,archétype hologrammique de Michel le concierge envers l,archétype hologrammique de Marlene la jardinière..

De là l’idée d’un doctorat œuvre d’art… œuvre d’art au sens où….

Une image-transmage-transgramme-quali-qWalia qui ne cesse de se métamorphoser en mon cœur: CELLE DES DEUX HOBBOS SAUTANT DU TRAIN DE MON ENFANCE À LA TUQUE.

Toute mon abduction abceptuelle semble tracer un fil d’or transperçant au sein même de mon champ constellaire de vie personnelle œuvre d’art les étiquettes d’épistémologie, d’ontologie et de métaphysique, comme si c’était des débris de la mémoire MULTIVERSIELLE DU COEUR.

Un nuit et jour somptueux semble découler de cette liberté protégée par un arsenal axiomatique stratégique au sens de poétique pa rla poïétique de sa discrétion constructiviste.

Pierrot vagabond
au nom de par et pour
notre équipe de recherche
Auld, Woodard, Rochette

UN DOCTORAT C’EST UN PEU COMME UN ART DE LA GUERRE…. LA FORTERESSE INATTAQUABLE , C’EST CELLE DE L’ARSENAL AXIOMATIQUE EN AUTANT QUE LA GUERRE INTERNE ENTRE LES AXIOMES EST HARMONISÉE BRILLAMMENT PAR UNE HIÉRARCHIE ABDUCTIVE….. EN ÉCHANGE DE QUOI UN CHAMP CONTREVERSIAL EST ARTIFICIELLEMENT CRÉÉ PAR LA CONCLUSION OUVERTE AU SENS OÙ LE FIL D’OR ARGUMENTATIF DESSINE UN ART DE LA GUERRE OÙ LE CHOIX DES ARMES N’EST JAMAIS LAISSÉ AU LECTEUR-RÉCEPTEUR, MAIS AU CONTRAIRE, AUCUNE ARME CONVENTIONNELLE NE CONVENANT, IL LUI EST DOON ÉE PRIVILÈGE D’EN INVENTER UNE… C’EST AINSI QUE PEU À PEU S’INVENTE UN CHAMP PARADIGMATIQUE DE RECHERCHE À TOUTE UNE COMMUNAUTÉ D’AVENTURIERS DE LA RECHERCHE.

Cela fait plusieurs années maintenant que je réfléchis à l’aventure méthodologique que constitue toute démarche doctorale.

Les plus grands théoréticiens de l’histoire de la pensée furent des abmmunicationnels abceptuels de leur force d’invention méthodologique.

J’en retiens trois exemples. Spinoza, Kant et Walter Benjamin . Dans les trois cas, l’invention de leur méthode correspondit à un renversement modaliste- substantialiste (Spinoza), copernicien (Kant) et spectraliste par déploiement citatif séculaire (Benjamin).

Mais si l’on réfléchit bien, les trois théoriticiens prirent de longues années à se constituer une matrice propédeutique signée, puis protégèrent leur aventure méthodologique vis-à-vis des chicaneux dogmatiques institutionnalisés tant que leur arsenal axiomatique n’eut pas atteint une forme cimentée architectoniquement, au point où, par exemple, Benjamin cacha à George Bataille autant qu’à Adorno Hockeimer l’originalité du comment  il travaillait ce sur quoi un peu vague sur lequel il s’exprimait… de même que Spinoza lorsqu’il se rendit compte qu’il détenait la clé pour distinguer la morale essentialiste de SON INVENTION DE  l’éthique modaliste provoquant une ontologie dissolvant toute métaphysique scholastique, cessa d’en parler dans sa correspondance, D’AUTANT PLUS QUE PAR PEUR D’EX-COMMUNICATION, ses nouvelles inventions mettaient sa vie en danger ( Descartes vivra la même prudence communicative avec son discours de la méthode)… Alors que Kant attendit presqu’à l’âge de 60 ans pour son renversement copernicien ou par sa critique de la raison pure il démontra l’impossibilité de prouver par la raison l’existence de Dieu.

EN CONSÉQUENCE DE QUOI,

Un arsenal axiomatique bien architectonisé se dresse comme une forteresse inattaquable au sens où il dit: FAISONS COMME SI….A est vrai, entrainant B dans son sillage, faisant osciller C et D comme corollaire… etc….

La démonstration argumentative qui suit n’est que la conséquence logique de ce FAISONS COMME SI et la conclusion ouverte ouvre le champ contreversiel artificiel au sens de déposer une ouverture problématique FASCINANTE PARCE QU’ELLE INVITE LE CHERCHEUR-RÉCEPTEUR à innover dans son propre appareil conceptuel.

—————–

C’est en ce sens que, au niveau invention méthodologique des DÉBRIS MULTIVERSIELS DE LA MÉMOIRE DU COEUR, je pars avec un axiome fondateur qui se lirait comme ceci:

FAISONS COMME-CI LE MULTIVERS EXISTAIT POUR LE VRAI. et s’il existe pour vrai…

quelle partie cartographiée de ce corps pourrait-elle être la plus probable pour témoigner de ce multivers?

Ce doctorat défendra corollairement l’axiome suivant: Le cœur semble être le territoire d’exploration le plus prometteur si on le compare aux 5 sens, au cerveau et au bas-ventre.

Ce qui entraînera un autre corollaire d’exploration: c’est en suivant les débris de la mémoire du corps dans leur voyage qualitatif que l’on tentera de construire sa métamorphose quWalienne dans son passage par le cœur multiversiel…

Ce qui entraînera dans la démonstration des échappées logiques qui ne dépendront que de l’intrinsèque axiomatique comme arsenal de l’art de la guerre, au sens de matrice ontologique axée sur UN FIL D’OR abdictif qui, ne peut être rompu autre que dans la finale de  la conclusion ouverte, et encore que par de nouvelles inventions conceptuelles….

———————–

En ce sens, tout adversaire communicatif qui conteste l’arsenal axiomatique de départ devient un imbécile qui confond une étiquette déjà argumentée solidement dans un autre champ axiomatique avec une étiquette EN MODE D’AXIOMATISATION.

——————

Cette nuit j’écrivais:

LE COEUR EST LE LIEU CARTOGRAPHIQUE D’UN FRISSONNEMENT ONTOLOGIQUE MULTIVERSIEL QUI CONTIENT ONTHI-KHA-TIVEMENT L’ÉNIGME DE LA MÉTAPHYSIQUE AU SENS OÙ CELLE-CI N’EXPRIME QUE L’ÉNIGME DE LA QUANTO-COSMOLOGIE AYANT ÉVACUÉ LES DIEUX COMME UN SEUL DIEU DE LA PROBLÉMATIQUE DU COEUR.

LA MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS MULTIVERSIELS DE LA MÉMOIRE DU COEUR POSE COMME AXIOME COROLLAIRE QUE LE FRISSONNEMENT ONTOLOGIQUE QUI EN DÉCOULE N’EST ÉPISTÉMOLOGIQUEMENT DISCERNABLE QUE PAR LA TRANSMAGOLIGIE DES QWALIAS AU SEIN D’UNE INFINITÉ DE RÊVES BIG BANG.

EN CONSÉQUENCE DE QUOI

EN CONCLUSION OUVERTE, la controverse du lecteur-explorateur ne se voudra accessible  que dans l’angle suivant:

LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE NE NAÎTRA QUE D’UNE INFINITÉ DE DÉBRIS «QUWALIENCE» FRACTALISÉS ENTRE LE COEUR DE VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART ET LE COEUR DE L’HUMANITÉ OEUVRE D’ART EN DEVENIR.

Pierrot vagabond, au nom de par et pour notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette)

 

à suivre

 

L’ONTI-KHA-TION MULTIVERSIELLE AURAIT ÉTÉ SANS DOUTE CE VECTEUR DU SIGNE QUI OUVRE LES TROIS AUTRES SORTES DE SIGNES ( INDICATIF, IMPÉRATIF ET INTERPRÉTATIF) QUE RECHERCHAIT SPINOZA QUAND IL NOTIFIA LES PASSIONS TRISTES ET LES PASSIONS JOYEUSES COMME ROUTE MENANT PAR LA MAÎTRISE ONTOLOGIQUE-MODATRICE DES AFFECTS ACTIFS PERMETTANT UNE SYMPHONIE DE RECOMPOSITION DES CORPS PRODUISANT UNE JOIE CONTEMPLATIVE DE LA MÊME DIMENSION QUE PERMET À NOTRE ÉQUIPOE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) L’ABJEPT-TRANSGRAMMIQUE DU RÊVE BIG-BANG AU COEUR MÊME DU CHAMP CONSTELLAIRE DE TOUTE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART…. SPINOZA N,AYANT PAS ACCÈS À L,INVENTION-DÉCOUVERTE DU MULTIVERS ONTOLOGISANT LE PANTHÉISME DES CORPUSCULAIRES ATTRACTIFS, IL FUT ENGLUÉ DANS UN SUBSTANTISLISME DE DIEU-INFINI-UNIVERS, SEUL MÉCANISME CINTELLECTUEL POSSIBLE EN SON TEMPS POUR QUAND MÊME ABDUCTIVEMENT IMAGINER LA MODATION PARALLÉLISTE DU CORPS COMME ÉTENDUE ET DE L’ÂME COMME PENSÉE…. EN CE SENS, PAR LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART MULTIVERSIELLE, LA NOTION MONISTE JUDÉO-CHRÉTIENNE D’UN DIEU SUBSTANTIALISTE PERD TOUTE TRANSCENDANCE ET SE DISSOUD ONTOLOGIQUEMENT DANS L’IMMANENCE QUANTO-COSMOLOGIQUE MODE DE PUISSANCE DE COMPOSITION SANS QUE L’ÊTRE COMME UN NE FASSE MÊME PARTIE DE L’ÉQUATION

Quel magnifique conseil d’administration de la créativité encore ce matin. J’étais en feu et Michel aussi… Marlene arrive de Grandes-Iles aujourd’hui pour repartir avec sa nièce chez sa sœur à Toronto pour 5 jours, jeudi matin.

Ce matin, Michel et moi avons encore une fois regardé ensemble notre performance commune à la fête de Raymond-Louis Laquerre. Et je disais à Michel à quel point sa chanson «je te demande pardon» était devenue non seulement LE MANIFESTE DE NOTRE DOCTORAT, mais également un fondement même de notre futur show case quand nous rencontrerons dans notre bunker de la créativité des membres-clés de l’institut de l’intelligence artificielle du Québec pour lancer notre algorithme de justice sociale «wow-t=2.7k?» à travers un projet commun de LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

Puis, je lui ai transmis quelques notions de Spinoza reliées à une théorie de ssignes (indicatifs, impératifs et interprétatifs) à partir desquels Spinoza recherchait à déjouer l’équivocité de la langue en une unicité tirée de la géométrie en forme de théorèmes et de scolies à partir desquels il réussit à inventer UN QUATRIÈME SORTE DE SIGNE PERMETTANT À LA PERSONNE HUMAINE DE PASSER PAR UN VECTEUR (celui de la tristesse et la joie) pour gravir ontologiquo-éthiquement le passage des passions tristes-passions joyeuses à l’action joyeuse… c’est-à-dire la pleine possession de sa puissance modatrice, en recomposant dans une chaîne symphonique une harmonie entre les corps composés  visant la joie contemplative active en mode de puissance modatrice absolue. (mais avec tristesse indirecte quand même comme la mort, la maladie, les épreuves).

Ce qui me rappelle, dis-je à Michel que notre grand essayiste québécois Pierre Vadeboncoeur en 1961 je crois, avait pondu un texte exceptionnel où il définissait la différence entre le bonheur et la joie. Le bonheur es recherché disait-il, la joie nous est donnée.

MAIS QUAND MÊME… parallèlement

Je soumis à Michel l’hypothèse suivante: Si Spinoza avait été de notre temps, celui de l’invention-découverte du MULTIVERS, il n’aurait pas eu le besoin communicatif ( PEUR DE L’EX-COMMUNICATION, peur si grande qu’il refusa de publier son livre sur l’éthique simplement pour protéger sa vie) de commencer sa démonstration THÉORITIQU -GÉOMÉTRIQUE PAR DIEU COMME SUBSTANCE INFINIE, mais au contraire, d’une façon immanente il aurait pu simplement imaginer un 5eme vecteur (à la place des passions tristes et des passions joyeuses), soit celui DU RÊVE BIG-BANG comme un saut ONTHI-KHA-TIF dévoilant le monde ontologique de l’impossibilité de toute substance, fut-elle celle de l’être ou celle de l’un ou celle de Dieu devant l’abmunication insérée énigmatiquement dans les transmages métamorphosés en débris du cœur multiversiels dans la symbiose même ondulatoire quanto-cosmologique d’une infinité de rêves big-bang multiversiels.

et Michel de dire dans une finale grandiose ce matin:

TANT QU’ON RESTERA DES POÈTES, ON AURA UNE CHANCE DE NOUS GLISSER DANS LES MAISLLONS DE LA MACHINE SOCIALE.

Pierrot vagabond, au nom de par et pour notre équipe de recherche (Auld, Woodard, rochette)

 

 

COURRIEL DU GRAND CONTEUR INTERNATIONAL SIMON GAUTHIER

Re: QUEL BEAU DIALOGUE D EL’IMPOSSIBLE NOUS AVONS SIMON…. SOIS EN INFINIMENT REMERCIÉ

9 juill. à 19 h 57

C’est sûr Pierrot que le parfum de ton enfance Qwalia y est encore.
J’apporte le flacon pour recueillir les larmes de joie qu’ils te feront verser!
Je souhaite t’accompagner à La tuque un temps

mon cher ami,

Merci pour ta réponse je relirai encore pour les oreilleS de mon coeur!

Sim

CE QUE J’APPRÉCIE LE PLUS CHEZ MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE MICHEL LE OCNCIERGE, C’EST SON SENS DE L’HONNEUR DANS LA CONVIVIALITÉ…. CE QUI NOUS PERMET L’IMMENSE JOIE DE TROIS RÈGLES DE JEU EXTRAORDIANIREMENT FÉCONDES AU NIVEAU MÉTHODOLOGIQUE: 1) LA LOI DES 3 ARCHÉTYPES HOLOGRAMMIQUES, 2) LA LOI DES TROIS PEINTRES, 3) LA LOI DES 3 WOWS

Quel formidable conseil d’administration de la créativité encore ce matin. Comme je suis arrivé à 11 h hier soir, nous ne sommes vus que ce matin. Michel avait écouté hier soir sur you tube le 4eme épisode de la série LA MAGIE DU COSMOS consacrée à l’invention- découverte du MULTIVERS comme probabilité forte issus de trois dossiers autonomes en science quanto-cosmologique (l’expansion éternelle, la théorie des cordes et la matière noire).

Et Mike de me dire: J’aurais une question à te poser: En quoi l’hypothèse forte du multivers présentée dans le documentaire LA MAGIE DU COSMOS est-elle fondamentale POUR TOI en rapport à nos recherches (Auld, Woodard, Rochette) sur la nano-citoyenneté-planétaire, le pays œuvre d’art et la vie personnelle œuvre d’art?

J’ai dit Michel…. l’intelligence et la convivialité magnifiée de respect à ma vie de peintre abstrait en conceptualisation me touche beaucoup.

Je te remercie d’abord d’avoir respecté et d’appliquer des règles du jeu qui , me semble-t-il, nous unit grandiosement et confortablement. Nous sommes trois archétypes hologrammiques, libres comme trois peintres en création travaillant sur le même thèmes, ne cherchant jamais à convaincre ou à contredire l’autre mais plutôt continuant à travailler chacun de notre côté comme en équipe jusqu’à ce que nous suscitions TROIS WOWS à une suite d’axiomes et propositions, qu’importe de quel cerveau le tout ou les parties proviennent.

———————

Pour répondre à ta question…

EN QUOI L’INVENTION-DÉCOUVERTE EN PROBABILITÉ FORTE DU MULTIVERS EST-ELLE IMPOSTANTE POUR MOI EN RAPPORT À NOS RECHERCHES?…

Je te dirais que pendant des années de vagabondage, j’ai vécu par une question:

SI JE PRENDS SOIN DE L’UNIVERS, EST-CE QUE L’UNIVERS VA PRENDRE SOIN DE MOI?

J’étais animé d’une intuition très forte, d’une formule issue des années de recherche avec Gérard cadieux et Suzanne Fortin à recyclo-livres…. WOW-T=……………….

Pour Gérard, la formule donnait: WOW-T=G3…. ( fait wow sur un rêve, ne triche pas et tu seras animé d’une force au cube).

Pour moi, la formule n’était pas suffisante… je suis donc parti sur la route avec des intuitions corollaires qui donnaient à peu près ceci: L’univers a été cré à partir d’un big bang, même plus, d’un rêve big-bang dont le bruit de fond cosmologique constituait une onde radio à partir duquel un REVE BIG-BANG HUMAIN avait accès quant il ne trichait pas….ce qui donnait comme formule

WOW-T=2.7K

Michel le concierge , à un moment donné d’un de nos conseils d’administration de la créativité, a ajouté le ? ce qui m’a amené à découvrir les recherches de Meyer en problématologie tout en réfléchissant au principe d’ANTHROPIE DE BRANDON CARTER.

WOW-T=2.7K?

Mais le problème était que dans la tradition de la pensée métaphysique autant qu’ontologique, le tout était relié à un DIEU PERSONNALISTE JUDÉO-CHRÉTIEN… Autant Spinoza (Dieu substance et LE RESTE MODAL) qu’Einstein (Dieu ne joue pas avec les dés) faisaient en sorte que l’hypothèse d’un univers infini à partir d’un big bang me semblait fortement hypothéquée de «COMMUNICATION».

QU’est-ce que la communication ? C’est ce que Léo Strausss appelle le principe d’auto-censure dans un écrit que pratique un penseur pour survivre en séparant ce qui est ésotérique ( une infime partie accessible aux initiés par codage) etce qui est exotérique (ce qui permet par ruse d’éviter l’EXCOMMUNICATION…. Autrement dit… Toute communication se vit dans la crainte d el’ex-communication pour des raisons qui n’ont rien à voir avec ce que la sociologue Gaelle Eteme appelle «l’hypothèse folle.

Donc, dans sa forme ab-mmunicative, LA NOTION À HYPOTHÈSE FORTE DU MULTIVERS dépose entre parenthèse par sa force paradigmatique même la notion de Dieu reliée à la création de l’univers, des mythes, des religions et ouvre une infinité de big bang, comme dans la nano-citoyenneté-planétaire une infinité de rêve big bang humain devient , par analogie même, un exceptionnel laboratoire d’imagination conceptuelle.

QU’EST-CE QUE L’AB-MMUNICATION? c’est une notion qui n’est défendable que lorsque l’on divise par pur champ paradigmatique relié à la notion à probabilité forte au multivers en trois champs stellaires (les 5 sens, le cerveau et le bas-ventre)  et un champ stellastique (le cœur multiversiel) et que l’on conçoit méthodologiquement LA DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CORPS NE POUVANT SE VIVRE QUE PAR ABCEPTS ET TRANSMAGES à l’intérieur du cœur qui ne peut en soi, comme le cerveau ( entendement, raison, jugement) par concepts, de par l’énigme d’un champ constellaire relié à la génétique des big-bangs d’un rêve humain basé au niveau du cœur sur une non-tricherie ontologique/ métaphysique reliée à une épistémologie aux inouïes propriétés multiversielles.

Donc, `pour répondre à ta question Mike, j’utilise la position priviliégée de peintre de la pensée abstraite que notre groupe de recherche m’octroie par la loi des archétypes hologrammiques et la loi des trois wows  pour suggérer dans ma partie du centre de notre doctorat, une proposition œuvre d’art dans un ier chapitre méthodologique (100 pages) à partir de laquelle nous pourrons réfléchir chacun dans notre position de peintre abstrait (Marlene la jardinière et Michel le concierge) dans leur partie de vidéo réciproque dans les marges.

BREF, grâce à la notion du multivers, il m,est possible d’avancer axiomatiquement que le cerveau communique et que le cœur abmmunique et abmunique seulement quand il transforme des qualis en qWalias (le w se vivant par wow-t=2.7k?) et seulement quand il se perçoit comme multiversiel, c’est à dire ayant accès à l’infini de l’infini des big bangs multiversiels comme à l’infini de l’infini des rêves big-bangs humains (la nano-citoyenneté-planétaire), le tout n’étant pas une question de morale, mais d’éthique quanto-cosmologique basée sur l’a priori qu’il n,exist epas de substance, mais seulement des modes relationnels en onérisme multiversiel, de là le potentiel ontologique inoui dans de nouveaux paramètres épistémologiques à inventer.

Pierrot vagabond, au nom de par et pour notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette)

 

POUR LA PREMIÈRE FOIS, DES ASTROPHYSICIENS AMÉRICAINS ONT EU RECOURS À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (ia) POUR CRÉER DES SIMULATIONS TRIDIMENSIONNELLES COMPLEXES DE L’UNIVERS.

Une première simulation de l’Univers réalisée grâce à l’intelligence artificielle

Publié le lundi 8 juillet 2019 à 15 h 38

Alain Labelle

Pour la première fois, des astrophysiciens américains ont eu recours à l’intelligence artificielle (IA) pour créer des simulations tridimensionnelles complexes de l’Univers. Ce simulateur est si rapide et précis que son fonctionnement échappe même à ses propres créateurs. Explications.

Tenter d’établir le scénario qui aurait mené à la naissance de l’Univers et à son état actuel est un défi de taille pour les astrophysiciens en raison de son évolution dans le temps et de son immensité.

Repères
•L’Univers serait en expansion depuis une explosion primordiale, le big bang, qui serait intervenue il y a 13,7 milliards d’années;
•Le diamètre de l’Univers observable est estimé à environ 93 milliards d’années-lumière, ce qui correspond à 880 000 milliards de milliards de kilomètres;
•Il est peuplé de milliards d’étoiles structurées en milliards de galaxies et d’autres objets célestes tels les planètes, les lunes, les comètes et les astéroïdes.

L’IA au service de l’astrophysique

Depuis plusieurs décennies, les scientifiques ont recours à la modélisation informatique pour tenter de comprendre l’Univers.

Certaines simulations produites par ceux-ci correspondent un peu à ce que nous connaissons de notre Univers, mais d’autres s’en éloignent beaucoup, si bien que les astrophysiciens tentent toujours de trouver LE scénario qui expliquerait l’Univers dans lequel nous nous trouvons.

Or, les modèles traditionnels que les scientifiques utilisent encore aujourd’hui exigent une grande puissance de calcul et beaucoup de temps. Ainsi, pour réussir à mettre au point des scénarios et à les comparer, les chercheurs doivent exécuter une quantité astronomique de simulations en modulant les différents paramètres possibles. Ce travail représente des milliers et des milliers d’heures de travail.

Simuler l’impossible

Pour accélérer le processus, la scientifique Shirley Ho et ses collègues de l’institut Flatiron (Flatiron Institute’s Center for Computational Astrophysics) ont mis au point le simulateur D3M (pour Deep Density Displacement Model). Ce réseau d’apprentissage profond est capable de reconnaître certaines caractéristiques communes dans un ensemble de données et « apprend » à les manipuler.
Pour le mettre au point, les astrophysiciens ont utilisé 8000 simulations de l’Univers réalisées à partir des modèles informatiques traditionnels.

Lorsque D3M a intégré ces simulations, les chercheurs lui ont demandé de créer une toute nouvelle simulation d’un univers virtuel en forme de cube de 600 millions d’années-lumière de diagonale.

D3M a été en mesure d’exécuter cette simulation en se servant de l’ensemble de données qu’il avait intégré lors de sa formation. Au lieu des 300 heures nécessaires aux systèmes traditionnels pour la créer, il ne lui a fallu que 30 millisecondes y arriver.

D3M a également produit des résultats plus précis (un taux d’erreur de 2,8 %) comparativement aux modèles actuels les plus rapides (9,3 %).

Sa puissance, sa vitesse et sa précision de calcul ne sont pas ses seuls atouts, puisqu’il a également été capable de produire des simulations de l’Univers même lorsque ses créateurs introduisent des paramètres qui n’apparaissent pas dans sa base de données.

Par exemple, lorsque les chercheurs ont modifié la quantité de matière noire dans l’univers virtuel, D3M a été capable de gérer une simulation – bien qu’il n’ait jamais été formé sur la façon de gérer les variations de matière noire.

« C’est comme créer un logiciel de reconnaissance d’images incluant beaucoup de photos de chats et de chiens, mais qu’il devient capable de reconnaître les éléphants. Personne ne comprend comment il y parvient. C’est un grand mystère à résoudre. »

— Shirley Ho, Institut Flatiron

Cette grande capacité à gérer les paramètres qui ne se trouvent pas dans ses données de références en fait un outil flexible et utile.

L’équipe de Mme Ho espère maintenant mieux cerner le fonctionnement de ce simulateur, ce qui bénéficiera à l’avancement de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique.

« Notre simulateur pourrait bien représenter un laboratoire intéressant. Pourquoi notre modèle est-il capable d’extrapoler aux éléphants et ne se limite-t-il pas simplement à reconnaître les chats et les chiens? »

— Shirley Ho, Institut Flatiron

L’équipe espère découvrir pourquoi dans les prochains mois en variant d’autres paramètres dans le D3M, en observant comment des facteurs comme l’hydrodynamique, ou le mouvement des fluides et des gaz, peuvent avoir façonné la formation de l’Univers.

Le détail de ces travaux est décrit dans les Proceedings of the National Academy of Sciences(Nouvelle fenêtre) (en anglais).

————————

«LE VAGABOND CÉLESTE S’ÉTANT HOLOGRAMMÉ ARCHÉTYPEMENT COMME UN ÉVÉNEMENT DE LA LITTÉRATURE (MONSIEUR 2.7K, LE 1000 PAGES) S’EST MIS À VAGABONDER LE CANADA EN RAMASSANT DES QwALIAS DU COEUR TOUT LE LONG DE SA ROUTE ONÉRIQUE QUI SONT PASSÉES DE QUALIS ISSUES DES 3 STATIONS STELLAIRES (5 SENS, CERVEAU, BAS-VENTRE) AU COEUR MULTIVERSIEL AUX PROPRIÉTÉS TRANSMAGES ABCEPTUELLES D’UNE INCANDESCENCE ILLUMINANT UNE HUMANITÉ OEUVRE D’ART DONT LE COEUR ÉMERGE ATEMPORELLEMENT D’UNE NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE IRRÉVERSIBLE.

je commence à saisir à quel point le champ constellaire du cœur de toute vie personnelle œuvre d’art qui prend la décision de ne pas tricher avec son rêve big-bang constitue une exceptionnelle aventure multiversielle par la métamorphose même des qWalias issus des débris de la mémoire du cœur.

C’est la raison pour laquelle on ne peut parler de concept, mais d’abcept au sens où les 5 sens, le cerveau et le bas-ventre ne sont pas cablés pour frissonner ontologiquement aux longueurs d’ondes des infinis de 2.7k? issus des infinis big bang des infinis murtiversialités.

C’est en ce sens qu’il est plus que probable que le multivers n’existe pas comme substance, mais ontologiquement comme mode inter-relationel où ni l’étant ni l’être n’ont possibilité d’être comme concept, mais plutôt ne peuvent que s’abmmuniquer par abcepts, c’est-à-dire par CE QUE LE CERVEAU SERA INCAPABLE DE CONCEPTUALISER, parce que seul le cœur peut l’abceptualiser.

à suivre….

Pierrot vagabond
au nom de par et pour
notre équipe de recherche
(Auld, Woodard, Rochette)