All posts by Pierrot le Vagabond Chercheur

JACQUES BOUVRESSE OU LA NANO-CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE COMME CONTRE DISCOURS NANO-ROMANTIQUE RÉVOLUTIONNAIRE À SON ESSAI: « LE MYTHE MODERNE DU PROGRÈS»

La nano-citoyenneté-planétaire constitue poïétiquement «une rupture du discours du progrès» de par sa posture nano-romantique révolutionnaire par LE DROIT PLANÉTAIRE DU POINT DE VUE DE LA CITOYENNETÉ HORS DES ÉTATS.

Imaginons le train de l’histoire où soudainement des juste (chaque personne humaine vie-personnelle-œuvre d’art) provenant de chaque village et chaque ville de la planète terre débarque POUR INTERROMPRE LE COURS DU MONDE et réécrire le contrat social planétaire non en fonction du progrès de l’humanité, mais en fonction de la DIGNITÉ ABSTRAITE DE LA PERSONNE HUMAINE, hors temps, hors réalité, hors servitude.

L’essai de Jacques Bouvrette est précieux au sens où il nous oblige à repenser notre vision «errante poétique» de la vie sur terre, LE PROGRÈS constituant la condition humaine vécue en majeure partie par des «errants fantomatiques» sous la domination d’errants axiologiques.

————

le devoir, Michel Lapierre

DÉFENDRE LE PROGRÈS CONTRE SES PROMOTEURS

JACQUES BOUVRESSE RANIME DE VIEILLES IDÉES POUR EN RETROUVER TOUTE LEUR JEUNESSE.

C’est grâce aux journaux que Karl Kraus (1874-1936) a enfin découvert le progrès, pomme de discorde de grands penseurs. Le satiriste autrichien l’a décelé dans la bourgeoise qui, pour assister à bas prix à une symphonie, va, habillée en pauvresse, à un concert pour les ouvriers. Inspiré par cela, le philosophe Jacques Bouveresse montre que le MYTHE DU PROGRÈS est ce qui s’oppose le plus au VRAI PROGRÈS, toujours indispensable à la survie de l’humanité.

Dans son essai Le mythe moderne du progrès, sur un titre semblable de son confrère finlandais Georg Henrik von Wright (1916-2003) dont il commente la pensée à la lumière de Kraus, Bouveresse, professeur au Collège de France, né en 1940 dans le Doubs, rejette l’optimisme béat qui fait oublier l’existence des maux non guérissables. Il estime que von Wright « a compris mieux que d’autres que le progrès peut avoir besoin d’être défendu aussi et peut-être même en priorité contre certains de ses amis actuels ».

Il faut surtout le défendre contre les doutes exprimés à son sujet par un philosophe aussi immense que Ludwig Wittgenstein (1889-1951) et des écrivains aussi pénétrants que Robert Musil (1880-1942) et George Orwell (1903-1950). C’est à cette tâche difficile que Bouveresse s’attelle avec tact. Il signale que, lorsque von Wright, à la veille du deuxième conflit mondial, demanda à Wittgenstein si l’Europe avait besoin d’une autre grande guerre, celui-ci répondit : « Pas une mais deux ou trois. »

Surprend encore plus le propos que le philosophe britannique d’origine autrichienne tiendra, une fois la guerre commencée : « Bien sûr, ce sera terrible si les nazis l’emportent, mais terriblement glauque si ce sont les Alliés. » Bouveresse relie cet indifférentisme à la pensée de Musil qui, né en Autriche comme Wittgenstein, discerne dans l’Occident de l’époque « un surprenant mélange de sensibilité aux détails et d’insouciance devant l’ensemble ».

L’écrivain autrichien précise : « L’impression que donne notre époque est tout bonnement qu’un géant qui mange et boit énormément et fait une quantité prodigieuse de choses ne veut rien savoir de cela, et se déclare en état de faiblesse et de dégoût de tout, comme une jeune fille fatiguée par sa propre anémie. » Son confrère britannique Orwell voit plus, semble-t-il, le mythe du progrès que le vrai progrès comme « un degré de profondeur sous-humain effrayant dans la mollesse et l’absence d’énergie ».

Malgré sa conscience aiguë de la déformation fréquente de l’idée de progrès, Bouveresse persiste à penser que le VRAI PROGRÈS est nécessaire dans un monde plus que jamais menacé par un désastre écologique et un accroissement des inégalités. La lucidité donne à sa conviction un poids unique. Disséquée, la vieille idée de progrès retrouve vie et jeunesse.
Le Mythe moderne du progrès
★★★ 1/2
Jacques Bouveresse, Agone, Marseille, 2017, 114 pages

—-

SALUT AU FAUCON DE LA PRÉVENTION DE LA GARE CENTRALE

Quelques matins par semaine, je croise un père de famille magnifique, d’une très belle intelligence que je surnommerai selon son intention même… MONSIEUR YVES… FAUCON DE LA PRÉVENTION DE LA GARE CENTRALE.

Le meilleur de l’humanité, je le retrouve dans son sourire et sa poignée de main.

Merci

sur You Tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

LE NANO-ARCHÉTYPE-PLANÉTAIRE DE MARLENE LA JARDINIÈRE OU LA DILECTION (AMOUR TENDRE ET SPIRITUEL) POUR LA BEAUTÉ DU MONDE PAR LE JARDINAGE

L’humanisme universel nano-équitable générant des droits de nano-citoyenneté- planétaire ne pourra être atteint que par une gestion globale des comportements sociaux, transpercée par l’éthique des quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art.

Il est si important que sur la planète terre, le droit des femmes ne soit plus bafoué par une architecture étatique patriarcale basée sur la guerre, le capitalisme sauvage et les paradis fiscaux.

Le cœur d’une femme est un nano-jardin planétaire. Ainsi sera la nano-citoyenneté planétaire ou ne sera pas.

sur You Tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. philosophe-cinéaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

LA PROCHAINE ANNÉE DE TRAVAIL INTELLECTUEL DE L’ÉQUIPE (AULD, WOODARD,ROCHETTE) SERA CONSACRÉE À L’OPÉRATIONALITÉ PLANÉTAIRE DE L’ARCHÉTYPE DE MARLENE LA JARDINIÈRE.

Ce qui est génial dans la méthodologie poïétique de notre équipe de recherche (Auld, Woodard,Rochette) c’est l’axiome aprioritique qui s’énoncerait comme ceci:

IL SUFFIT DE TROIS NANO-ARCHÉTYPES (Une jardinière, un vagabond et un concierge) pour renverser le pouvoir de force entre les nano-citoyens(nes) planétaires et les états, de façon rhyzomique par l’invention même du téléphone intelligent et de ses futures nano-applications (nano-démocratie-planétaire).

Autant l’archétype de Pierrot le vagabond céleste fait appel à l’errance poétique cosmopolitique, autant l’archétype de Michel le philosophe-cinéaste-concierge fait appel à une voix branchée sur celle des perdants et des perdantes de la mondialisation, autant l’archétype de Marlene la professeure-jardinière-éco-mère universelle-nature fait appel à la matriarcalisation de la nano-éco-sphère remplacant la patriarcalité des guerres, des paradis fiscaux et des injustices hurlant la non-équité des chances de vivre une vie personnelle œuvre d’art par les quatre questions accordant à chaque personne humaine une vie éthiquement confortable.

Cet été, Michel filmera Marlene la jardinière dans la progression épanouie de son jardin… TOUTE PERSONNE HUMAINE ÉTANT UN JARDIN DONT LA BEAUTÉ PASSE PAR LES QUATRE QUESTIONS DU PAYS OEUVRE D’ART.

1-QUEL EST TON RÊVE?

2: DANS COMBIEN DE JOURS?

3- QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?

4- COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Ce qui nous amène à la cinquième question de la nan-citoyenneté planétaire:

5: COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

sur You tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. philosophe-cinéaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

LE PASSAGE DU POLITIQUE À LA POLITIQUE… LE DILEMME ENTRE LE PURITANISME SCIENTIFIQUE DE MAX WEBER ET L’ÉPOPÉE HISTORIQUE DE GANDHI

Dans une lettre de Max Weber datée du 14 avril 1920 et adressée au président du parti démocratique allemand, le sénateur Carl Petersen, on peut y lire ceci: « LE POLITICIEN DOIT ET EST OBLIGÉ DE FAIRE DES COMPROMIS. MAIS MOI, JE SUIS SAVANT DE PROFESSION (…) le savant ne doit pas établir de compromis et ne doit pas couvrir des «absurdités». Je m’y refuse avec détermination. Et quelqu’un qui, comme le professeur Lederer, ne partage pas mon avis (…) AGIT CONTRE LE DEVOIR. J’agirais, par rapport à ma profession, COMME UN CRIMINEL.

C’est ainsi que je perçois notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) en nano-citoyenneté planétaire. NOUS FAISONS DU POLITIQUE ET NON DE LA POLITIQUE.

C’est en ce sens que je tiens à m’excuser auprès de Madame Christine St-Pierre si elle s’est sentie attaquée personnellement . C’était loin d’être mon intention… ni politiquement d’ailleurs…. Mes propos ont dépassé ma pensée… J’aurais du mentionner sa fonction sans nommer son nom. Sincèrement désolé.

sur You Tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel, philosophe- cinéaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

MARLENE LA JARDINIÈRE, MICHEL LE CONCIERGE, PIERROT VAGABOND CÉLESTE… TROIS ARCHÉTYPES-RÉCITS FONDATEURS DU PASSAGE DE LA POST-MODERNITÉ ANHISTORIQUE À LA NANO-MODERNITÉ HISTORICO-CRITIQUE PAR LA NANO-CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE EN MARCHE

Ce qui caractérise la nano-modernité versus l’agonie de la post-modernité, c’est l’éblouissante rhyzomicité de la poussière ex-centrique soulevée par la mise à mort réussie du récit officiel de l’histoire sur lequel s’appuie l’état pour endoctriner dès la scolarisation au primaire des masses écoeurées surevoltées par la non-tolérance des informations de la post-vérité transgressant chaque téléphone intelligent de la planète.

En ce sens, Pierrot le vagabond céleste fut une orchestration nano-poétique pour prendre congé, et du passé et de son agonie (Monsieur 2.7k…. www.reveursequitables.com/cahier de presse/ monsieur 2.7k) (100 pages téléchargeable gratuitement sur internet).

Parti vagabonder les routes du Canada pour allumer des rêveurs, il en vint à partager son unicité avec deux autres archétypes… Michel le concierge… devenu Michel le concierge-cineaste-philosophe (documentaire LA PELLE JAUNE) et Marlene la jardinière devenue… LA FEMME QUI PLANTAIT DES FLEURS, PENDANT DE L’HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES DE GIONO….

Une équipe de recherche multi-contextuelle en fut la résultante. La nano-citoyenneté planétaire et ses émergences (nouvelle division des pouvoirs montesquienne en aporie dialectique avec le voile d’ignorance de John Rawls) donna au tirage au sort de la nano-démocratie planétaire toutes ses lettres d enoblesse pour mettre fin poétiquement à la lutte des classes larvée sous les états de nature engluant le nano-citoyen dans des guerres grâce à l’imputabilité des dirigeants.

Pendant que Michel le concierge-cinéaste-philosophe tournait des documentaires (LE PAUS OEUVRE D’ART?, LA PELLE JAUNE, GISELE PROULX ET TI-POU, que Marlene la jardinière témoignait par sa vie personnelle œuvre d’art de la beauté du monde par ses jardins… Pierrot le vagabond céleste envahissait rhyzomiquement quatre universités en s’amafouant pres de 200 gardiens de sécurité pour finalement, déguisé en mère Thérésa de la science politique internationale lors d’un congrès sur la sécurité internationale de la planète terre, lança la nano-citoyenneté-planétaire en prenant possession du micro et en disant simplement

MON NOM EST PIERRE ROCHETTE
CHERCHEUR EN NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

Un renversement de l’histoire ne peut se réaliser qu’à l’intérieur d’un renversement de la post-modernité par l’invention de la dignité abstraite de la personne humaine par la mise en opérationnalité concrète (chaire universitaire de la nano-citoyenneté planétaire appuyée par des fondations mondiales prestigieuses) par l’émergence rusée de la nano-modernité.

Il suffit de 3 archétypes-fondateur pour faire de la planète terre une planète sociale au service de la dignité abstraite des personnes humaines, et non des gagnants de la mondialisation par le massacre scandaleux de la reconnaissance des droits existentiels des perdants de cette même mondialisation.

Pauvre Québec-solidaire… il reproduit les illusions des masses en tentant de réussir localement la mort de la bourgeoisie comme la bourgeoisie a réussit la mort de l’aristocratie en 1848.

L’égalité étant la ruse par laquelle la liberté (l’aristocratie de l’argent appuyée par celle de la religion) a endormi les masses tout en utilisant la fraternité (les bourgois, médecins, notaires, homme d’affaire) pour distribuer les dépouilles, primes qu’on donne aux esclaves de l’errance axiologique sur terre.

Québec solidaire, c’est la tentative de parler au nom des errants fantomatiques qui masque mal l’ambition du prochain lunch des petits parleux de la future constellation des errants axiologiques de la joute politique québécoise.

LE POLITIQUE et la politique… c’est la différence entre Montesquieu-Marx-Rawls et nos PARLOTEUX des partis politiques actuels, toute allégeance confondue (libéral, caq, parti québécois, Québec solidaire)

———–

Nadeau-Dubois et Massé élus porte-parole de Québec solidaire

Publié aujourd’hui à 11 h 42 | Mis à jour à 11 h 53

Les nouveaux porte-parole de Québec Solidaire Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois
Les nouveaux porte-parole de Québec solidaire Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois Photo : Québec Solidaire

Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé sont les nouveaux porte-parole de Québec solidaire. Le nom des gagnants a été annoncé lors du congrès du parti, dimanche. Les résultats précis n’ont pas été dévoilés.
La Presse canadienne
Mme Massé a été élue sans opposition, alors que M. Nadeau-Dubois faisait face au travailleur communautaire Sylvain Lafrenière.

Les trois candidats au poste de porte-parole sont allés voter en matinée.

Manon Massé sans opposition

Du côté du porte-parole féminin, le suspense était moins important; Manon Massé était la seule candidate à briguer le poste. Elle devait tout de même recueillir l’appui des délégués qui avaient le choix de voter pour ou contre la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

Elle succédera à Françoise David, qui a démissionné en janvier dernier pour des raisons de santé.

Pour les hommes, deux candidats étaient en lice. L’ex-leader étudiant et candidat du parti dans Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, et le travailleur communautaire Sylvain Lafrenière ont fait campagne pour succéder à Andrés Fontecilla.

Après avoir voté, M. Nadeau-Dubois a rappelé qu’il avait déjà occupé le poste de porte-parole, celui de la CLASSE, pendant la grève étudiante et qu’il espérait maintenant devenir celui de Québec solidaire.

«J’espère que c’est le début d’une nouvelle étape dans mon engagement politique.»

— Gabriel Nadeau-Dubois

Sylvain Lafrenière, qui a parlé d’une « longue » mais « bonne » campagne, s’est distingué de M. Nadeau-Dubois en se prononçant plutôt contre les alliances électorales et en défendant la pertinence d’élire un porte-parole extraparlementaire.

Malgré ces différences d’opinions avec M. Nadeau-Dubois, il a promis de se rallier quoi qu’il arrive.

«On est dans le même parti, ce n’est pas une question pour moi. On va se rallier, on va s’entendre.»

— Sylvain Lafrenière

« On a des différences d’opinions, ça fait partie de la démocratie dans un parti », a-t-il ajouté.

Pour ou contre les alliances?

L’après-midi s’annonce également très occupé pour les centaines de délégués du parti, qui seront appelés à s’exprimer sur les rapprochements avec les autres partis indépendantistes, dont le Parti québécois.

Manon Massé, qui n’a pas dit publiquement son opinion sur le sujet, a souligné qu’il s’agissait d’un enjeu émotif pour certains militants solidaires, notamment pour les gens des communautés culturelles qui ont été « marqués au fer rouge » par la Charte des valeurs de l’ancien gouvernement du Parti québécois.

«On sent le poids de la responsabilité. On sent que les membres se sentent responsables pour le Québec.»

— Manon Massé

Les délégués doivent aussi élire leur nouvelle présidente. Deux femmes se présentent pour ce poste : la militante Flavie Trudel et l’attachée politique d’Amir Khadir, Nika Deslauriers

sur you tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. philosophe-cineaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

CHANTAL MOUFFE…. ET LA NANO-CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE… SIGNATURE INTRINSÈQUE DE LA NANO-MODERNITÉ METTANT FIN À L’AGONIE POST-DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE

Comme membre d’une équipe de recherche (Auld,woodard, Rochette) de la nano-citoyenneté-planétaire, je m’inscris en faux contre la faiblesse constructiviste de la pensée politique de Chantal Mouffe dont je retranscris ici l’entrevue accordée à Michel Desautels à la radio de Radio-Canada.
————–
L’Europe est entrée dans « l’ère de la post-démocratie »

Publié le vendredi 19 mai 2017 à 13 h 57 | Mis à jour aujourd’hui à 6 h 14

Chantal Mouffe, professeure au Département de science politique et de relations internationales de l’Université Westminster, de Londres, en entrevue avec Michel Désautels
Chantal Mouffe, professeure au Département de science politique et de relations internationales de l’Université Westminster, de Londres, en entrevue avec Michel Désautels Photo : Radio-Canada

L’Europe est entrée dans l’ère de la post-démocratie, selon la professeure au Département de science politique et de relations internationales de l’Université Westminster, à Londres, Chantal Mouffe. Elle a expliqué sa vision à Michel Désautels lors d’une entrevue.

Michel Désautels – On vit une drôle d’époque, qui nous oblige même à définir des termes. Nos démocraties occidentales sont à quelle époque de leur vie?

Chantal Mouffe – Nous sommes dans l’ère de la post-démocratie. J’entends par cette expression que les institutions démocratiques existent encore. On continue de voter, mais cela tourne un peu à vide. Étymologiquement, la démocratie, c’est « demos » et « cratos », qui signifie la souveraineté populaire. Mais on ne peut plus vraiment parler de souveraineté populaire aujourd’hui pour deux raisons fondamentales. D’abord, en raison du phénomène post-politique, dont je parle dans mon livre L’illusion du consensus. C’est-à-dire qu’en raison du consensus au centre du spectre politique, qui s’est établi entre le centre droit et le centre gauche, ces partis défendent les mêmes genres de politiques. Les citoyens votent, mais n’ont pas vraiment la possibilité de choisir. L’autre motif a davantage à voir avec l’élément économique. Nous vivons dans des sociétés qui se sont oligarchisées au cours des 30 dernières années. On constate une rupture croissante entre un petit groupe de plus en plus riche et non seulement les classes populaires – abandonnées depuis un certain temps –, mais la classe moyenne qui se paupérise et se précarise. Aujourd’hui, on lutte contre cette post-démocratie afin de récupérer notre démocratie.

M. D. – Avec ce consensus au centre que vous évoquez, les vieilles notions de gauche et de droite ont-elles disparu?

C. M. – Oui, il y a vraiment un brouillage entre la droite et la gauche. Par exemple, je trouvais très juste le slogan des Indignados, en Espagne, qui disait : « nous avons un vote, mais pas de voix ». Je m’amuse avec mes étudiants et je leur dis que voter centre droit ou centre gauche, c’est comme voter pour Coca-Cola ou Pepsi. Selon moi, c’est ce qui est spécifique à la post-politique. La responsabilité profonde par rapport à la situation actuelle est due aux partis sociaux-démocrates. Ils se sont déplacés vers le centre, parce qu’ils ont accepté l’idée qu’il n’y avait pas d’alternative à la mondialisation néolibérale. Donc, lorsqu’ils arrivaient au pouvoir, tout ce que les sociaux-démocrates pouvaient faire était de gérer de manière plus humaine l’hégémonie établie par le néolibéralisme. Cette situation politique a été créée pour la première fois en Grande-Bretagne avec Tony Blair et le New Labor. Il présentait cela comme un progrès, que la démocratie avait mûri. Or, selon moi, ce n’est pas du tout un progrès, cela représente même un danger pour la démocratie.

L’entrevue avec Chantal Mouffe est présentée à Désautels le dimanche, dès 10 h, le 21 mai.

M. D. – Même si une arène politique qui serait le lieu de véritables débats dans le respect de l’autre représente un objectif intéressant, transposons cet objectif au Forum européen. À six pays, c’était compliqué. Imaginez ensuite à 15, 27 ou 28. L’Europe, telle qu’on la connaît aujourd’hui, peut-elle fonctionner sur ces bases-là?

C. M. – Le problème est plus fondamental, parce que l’Europe qu’on connaît aujourd’hui est néolibérale. Il n’y a pas de débat. Tous les gens qui remettent cela en question sont présentés comme étant antieuropéens. Je trouve cela extrêmement dangereux, parce que ça ne permet justement pas qu’il y ait au sein de l’Europe un débat sur les valeurs. Je crois que cela a conduit plusieurs partis de gauche à croire que l’Europe n’était pas réformable. Dans mes écrits, j’ai défendu l’idée de politiser l’Europe. Par exemple, il faudrait qu’il y ait un véritable débat sur quelle Europe voulons-nous. Pour que les citoyens européens s’intéressent à l’Europe, ils devraient avoir la possibilité de se prononcer sur ce qu’ils veulent.

M. D. – Le populisme de droite a crû au cours des dernières années. Cependant, vous parlez de la nécessité de développer un populisme de gauche. Expliquez-nous ce que vous entrevoyez à cet égard.

C. M. – Il y a différentes façons de lutter contre le populisme de droite. La pire manière est celle utilisée par les partis sociaux-démocrates, celle de la condamnation morale. Ça conduit à démoniser les partis de droite et les électeurs qui les appuient : « ce sont des racistes, ce sont des xénophobes ». Il faut plutôt se demander pourquoi ils appuient ces partis. Si les partis sociaux-démocrates se posaient cette question, ça les obligerait à faire une autocritique. Il ne faut donc pas s’étonner que lorsqu’un parti populiste de droite dit à la classe populaire et à la classe moyenne qu’il les comprend, c’est souvent le seul discours que ces gens entendent et décident d’appuyer. Je ne crois pas du tout que ces gens sont fondamentalement xénophobes. La seule manière de lutter efficacement contre le succès des partis de droite est de procurer un autre vocabulaire pour donner expression aux demandes des électeurs.

sur You tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W, concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

EN FRANCE, UNE MINISTRE DES RELATIONS INTERNATIONALES QUI DANS UN CONGRÈS SUR LA SÉCURITÉ INTERNATIONALE AURAIT RÉPONDU « OUIS, MONTESQUIEU, J’SAIS PAS QUOI RÉPONDRE À ÇA MOI-LÀ» AURAIT ÉTÉ RAPIDEMENT TABLETTÉE VERS LE HAUT VERS UN POSTE DE PRESTIGE (AMBASSATRICE PAR EXEMPLE) DANS UNE TOUTE PETITE AMBASSADE POUR NE PAS FAIRE HONTE À SON MANQUE DE CULTURE

Je reviens brièvement sur l’événement d’hier… Un vieux vagabond qui ressemble plus à mère Thérésa habillée de guenilles royales signées (Concordia, Mc Gill UQAM), honorant ainsi les «misérables » de Victor Hugo…qu’à un chercheur en nano-citoyenneté-planétaire pose une question tout ce qu’il y a de plus respectueux de l’intelligence de l’assemblée des élites bourgeoises et intellectuelles de notre petit royaume étatique.

Je m’attendais à une réponse par laquelle la ministre honorait un nano-citoyen-planétaire  de sa bonne foi philosophique autodidacte si possible… sous-bassementant et colmatant le by to the book onctueux autant que grumeleux…. pondu soit par sa garde rapprochée (sous-ministre) soit par ses fonctionnaires d’observatoires obséquieux (demandes de subventions), exposé qu’elle a eu toute  la misère du petit peuple absent ($80.00 ) d’ailleurs à lire sans trébucher.

OUAIS… MONTESQIEU… J’SAIS PAS QUOI RÉPONDRE MOI-LÀ.

Et moi de d’abaisser la barre pour ne pas la blesser par manque d’élégance… au niveau d’intelligence de ses propos, je conclue e disant simplement:

OUAIS… LE GOUVERNEMENT MONTESQUIEU-ILLARD… j’SAIS PAS QUOI RÉPONDRE MOI-LÀ.

—————-

RETOUR SUR HIER

Hier j’écrivais:
Je suis allé à la conférence St-Laurent sur la sécurité internationale….. c’est cher pour un vagabond quand même… ($80.00) au forum st-Laurent sur la sécurité internationale…. 200 spécialistes en science politique s’y trouvaient assemblés dont l’ex premier ministre du Québec (Johnson). Madame Christine St-Pierre (quelle brillante carrière quand même) était la conférencière d’honneur. On accordait 10 minutes pour les questions. J’ai posé la première…

QUESTION

Mon nom est Pierrot Rochette, chercheur en nano-citoyenneté-planétaire. Félicitations pour votre belle carrière Madame St-Pierre. Ma question est la suivante:

L’état du Québec étant englué dans le cadre d’une architecture planétaire des états en mode d’états de nature sans règles de jeu éthique, comment ce gouvernement du Québec aborde-t-il cette variable dans sa politique sur la sécurité étatique. Montesquieu avait inventé la séparation des pouvoirs, peut-être est-il temps d’inventer pour le Québec d’inventer une nouvelle séparation des pouvoirs entre l’état et le citoyen?

RÉPONSE DE LA MINISTRE

Montesquieu… ouais….J’sais pas quoi répondre à ça moi-là.

——————
Sur You tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. philosophe-cinéaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

LA MINISTRE DES RELATIONS INTERNATIONALES ET DE LA FRANCOPHONIE CHRISTINE ST-PIERRE RÉPOND À UNE QUESTION DE PIERROT ROCHETTE DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE EN NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE (AULD-WOODARD-ROCHETTE)….

Je suis allé à la conférence St-Laurent surla sécurité internationale….. c’est cher pour un vagabond quand même… ($80.00) au forum st-Laurent sur la sécurité internationale…. 200 spécialistes en science politique s’y trouvaient assemblés dont l’ex premier ministre du Québec (Johnson). Madame Christine St-Pierre (quelle brillante carrière quand même) était la conférencière d’honneur. On accordait 10 minutes pour les questions. J’ai posé la première…

QUESTION

Mon nom est Pierrot Rochette, chercheur en nano-citoyenneté-planétaire. Félicitations pour votre belle carrière Madame St-Pierre. Ma question est la suivante:

L’état du Québec étant englué dans le cadre d’une architecture planétaire des états en mode d’états de nature sans règles de jeu éthique, comment ce gouvernement du Québec aborde-t-il cette variable dans sa politique sur la sécurité étatique. Montesquieu avait inventé la séparation des pouvoirs, peut-être est-il temps d’inventer pour le Québec d’inventer une nouvelle séparation des pouvoirs entre l’état et le citoyen?

RÉPONSE DE LA MINISTRE

Montesquieu… ouais….J’sais pas quoi répondre à ça moi-là.

COMMENTAIRE

Voilà un gouvernement Couillard EN FIN DE RÈGNE dont l’armature honteusement protocolaire de son discours politique repose sur une terrible vacuité philosophique.

Comme j’ai horreur de la politique et que je ne suis accoquiné à aucun parti, ni de proche ni de loin, ni à aucune chapelle universitaire….et que j’ai surtout horreur de parler au micro, je me suis enfui le plus discrètement possible, regrettant infiniment cet écart intellectuel de ma part.

Un chercheur sérieux en philosophie politique internationale devrait toujours, toujours, toujours, et toujours…. se protéger par l’anonymat et la discipline personnelle. LE SILENCE EST D’OR ET LA PAROLE EST D’ARGENT… je le saurai la prochaine fois.

SUR YOU TUBE
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. Philosophe-cinéaste=concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond

—————

Accueil

Logo_FSL_final3ème édition, 19 mai 2017, Montréal, Qc

La 3ème édition du Forum St-Laurent sur la sécurité internationale a lieu le 19 mai 2017 au Centre des Sciences de Montréal (2, rue de la Commune ouest, Montréal, Qc, H2Y 4B2).

Fort du succès des deux premières éditions, ce troisième rendez-vous sera l’occasion de réunir à nouveau des conférenciers internationaux de haut niveau et des participants de divers horizons (praticiens, fonctionnaires, représentants de la communauté des affaires et de la société civile, journalistes, universitaires) afin de discuter et débattre d’enjeux de sécurité particulièrement pressants.

Dans un environnement international volatil et incertain et au vu des récentes et diverses menaces à la sécurité, la 3ème édition du Forum St-Laurent traitera de quatre sujets qui retiennent particulièrement l’attention :
les tensions en Asie / Pacifique et particulièrement en mer de Chine méridionale ;
la capacité de l’Europe à faire face aux menaces à sa sécurité ;
la géopolitique des alliances américaines, à l’ère Trump ;
l’évolution du concept de protection des populations à la lumière de la situation en Syrie.

En outre, Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, sera conférencière d’honneur dans le cadre du dîner-causerie organisé en partenariat avec le CORIM. Matt DeCourcey, secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères du Canada, prononcera la conférence de clôture.

LA FORCE DU PAYS OEUVRE D’ART, C’EST LA SOLIDARITÉ PAR LE CAPITAL DE SYMPATHIE» DIXIT MICHEL LE CONCIERGE

Hier matin, je suis allé porter le nano-documentaire de Michel philosophe-cinéaste-concierge, intitulé «LA PELLE JAUNE» au festival international du documentaire de Montréal.

A 4 heures p.m. Michel arrive chez lui après sa journée de travail et découvre qu’il a perdu toutes ses données (la grande fraude mondiale des hackers). Si nous avions attendu une journée de plus pour finaliser ce projet, il n’y avait plus de «PELLE JAUNE». sauf des pré-montages issus de back up….

4 heures et demie du matin, Michel cogne à la porte de mon ermitage intellectuel où je dors sur le plancher entre deux machines à coudre… et il me raconte le tout.

Quel contraste avec ce que je lui raconte… J’ai dévoilé à un gardien de sécurité de l’UQAM, (Monsieur Carl-Henri, un être exceptionnel)…. tout notre projet dans son angle «PAYS OEUVRE D’ART, VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART»… que j’étais un vagabond et non un professeur, que je fréquentais illégalement 4 universités sans être inscrit et que je connaissais près de 200 gardiens de sécurité, employés de bibliothèque, cafeteria, conciergerie, par leur prénom pour créer un véritable état dans l’état par ma vie personnelle œuvre d’art au service de la nano-humanité œuvre d’art. J’étais en fait un sans-papier, un illégal intellectuel vagabond céleste. Que nous étions une équipe de recherche (Auld, Woodard,Rochette) qui travaillions sur un projet planétaire pour que cesse les crimes des états-nature sur terre.

C’est alors que Michel, avec son esprit de synthèse foudroyant me dit: «LA FORCE DU PAYS OEUVRE D’ART PROVIENT DE LA SOLIDARITÉ QUI RÉSULTE DU CAPITAL SYMBOLIQUE CRÉÉ PAR LES QUATRE QUESTIONS»

QUEL EST TON RÊVE?

DANS COMBIEN DE JOURS?

QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?

COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Ce qui mène à l’invention de la nano-citoyenneté-planétaire pour lancer la nano-modernité par la cinquième question:

COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

sur You Tube
Michel le concierge

sur Google
Marlene A. jardinière du pays œuvre d’art
Michel W. philosophe-cinéaste-concierge du pays œuvre d’art
Pierrot vagabond