All posts by Pierrot le Vagabond Chercheur

UNE BOURSE DE LA FONDATION JEANNE-SAUVÉ POUR QUE LE CANADA DEVIENNE PAR CE DOCTORAT EN ÉCOLOGIE POLITIQUE LE PREMIER PAYS OEUVRE D’ART SUR LA PLANÈTE TERRE.

2- DOCTORAT EN ÉCOLOGIE POLITIQUE DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE AULD-WOODART-ROCHETTE DANS L’OBJECTIF QUE LE CANADA DEVIENNE AU 21EME SIÈCLE LE PREMIER PAYS OEUVRE D’ART DE LA PLANÉTE TERRE.

——–

1- TITRE DU DOCTORAT
le pays œuvre d’art?

2- SUJET DU DOCTORAT
Dans le cadre théorique de l’ère Anthropocène
dont est issu le concept de l’errance poétique….
l’émergence écologique
de la vie personnelle œuvre d’art
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie.

3- QUESTION DU DOCTORAT
Dans le cadre théorique de l’ère Anthropocène
dont est issu le concept d’errance poétique
Comment
la vie personnelle œuvre d’art
peut-elle mener écologiquement
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie?

4-ENJEU DU DOCTORAT

DANS L’ANTHROPOCÈNE, LES HUMAINS CHANGENT L’HISTOIRE DE LA TERRE QUI EN RETOUR FRAPPE (INÉGALEMENT) LES SOCIÉTÉS HUMAINES.
(dictionnaire de la pensée écologique sous la direction de Dominique Bourg, Alain Papaux, puf,
2015 p.36)

Comment pouvons-nous imaginer la citoyenneté écologico-planétaire sans déficit démocratique à l’ère anthropocène?

A L’ÈRE ANTHROPOCÈNE, QU’EST-CE QUE L’HUMANITÉ?

C’EST DEPUIS QUE L’HOMME A MARCHÉ SUR LA LUNE EN 1969, UNE IDENTITÉ INTERROGATIVE EN QUÊTE D’IDENTITÉ ÉCOLOGICO-POLITIQUE PERFORMATIVE.

Il a fallut que l’humanité se voit de la lune le 21 juillet 1969 en direct devant 450 millions d’auditeurs pour que son identité interrogative (QUI SOMMES-NOUS? , D’OÙ VENONS-NOUS?. OÙ ALLONS-NOUS?) écrase ontologiquement toute réponse de quelque nature que ce soit (métaphysique autant que scientifique) sur laquelle elle a tenté historiquement de se sécuriser depuis l’émergence de la conscience sur terre.

A partir de ce constat d’errance cosmique, que pourrions-nous imaginer pour que ce «?» se transforme en «!»? Que pourrions-nous concevoir pour que cette humanité passe d’une errance fantomatique-axiologique à une errance poétique?

Ce doctorat suggère une identité politique performative reconstruite par le biais de la nanodémocratie citoyenne planétaire, dans une architecture de tirages au sort, village par village, ville par ville.

125 personnes humaines tirées au sort qui réfléchissent sur la question suivante: EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Puisqu’on n’a aucune idée d’où l’on est, qui l’on est est et où nous allons, prenons soin par nos rêves en commun de la beauté de cette œuvre d’art qu’est la planète bleue ANTHROPOCÈNE dans son infinie errance cosmique.

L’enjeu d’une citoyenneté planétaire sans déficit démocratique se propose comme le fondement même d’un vaisseau cosmique avec comme capitaine une humanité politiquement créatrice et constructivement post-anthropocène.
——————————–

SOMMAIRE DU DOCTORAT
(à résumer en 500 mots)

Après deux ans de recherche théorique sur le thème de l’errance (ROCHETTE-LEMIEUX), le rapport entre l’errare et l’itinere se divisant en trois catégories, L’ERRANCE FANTÔMATIQUE, L’ERRANCE AXIOLOGIQUE ET L’ERRANCE POÉTIQUE, Alexis Lemieux a pu utilisé cette catégorisation conceptuelle pour terminer sa maîtrise en cinéma pendant que moi-même, Pierrot Rochette…. à titre de membre de l’équipe de recherche (Auld-Woodart-Rochette), j’en ai fait le fondement intellectuel d’un cadre théorique de ce doctorat…. dont les intuitions architecturales argumentaires se sculptent peu à peu.. au contact des traits saillants de l’actualité politique internationale.

J’en déduirai un angle d’interrogation qui m’apparait fondamental: Comment se fait-il qu’aucune démocratie sur terre en ce moment ne priorise les ERRANTS FANTÔMATIQUES?…. (c’est à dire ceux et celles qui sont sans papiers, migrants, sans argent, sans éducation, sans appartenance sociale pertinente… Et l’on parle ici de milliards de personnes humaines)…

Au 21eme siècle, le conflit des groupes constitués D’ERRANTS AXIOLOGIQUES DE DIFFÉRENTES GÉO-démocraties ou géo-dictatures….. commettent….. par leur indifférence envers les errants fantômatiques de la planète…., ce que l’on qualifiera d’ici quelques générations….de CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

Que les guerres et les armes passent avant la faim dans le monde est en soi un crime contre l’humanité errante…. et en particulier contre sa catégorie la plus vulnérable, celle de ses errants fantomatiques.

Depuis que Neil Amstrong a déposé les pieds sur la lune en 1969 (moment historique de fondation ontologique de l’errance planétaire), et cela devant des millions de personnes humaines assises devant leur poste de télévision, la Terre est devenue «UNE PLANÈTE D’EXCEPTION QUI APPELLE À UNE HUMANITÉ D’EXCEPTION.» (Michel le concierge)

Vue de la lune, la Terre est aussi parallèlement percue comme une œuvre d’art bleue en errance dans le cosmos infini…. Les humains habitant l’espace monde de cette planète terre sont devenus des errants voyageant tous et toutes sur le même vaisseau spatial.

Mais, ceux que l’on désignent comme «ERRANTS FANTOMATIQUES» sont devenus si nombreux et si en colère qu’ils risquent de submerger ceux que l’on désigne comme «ERRANTS AXIOLOGIQUES» des pays géo-constitués…. comme les barbares ont détruit la civilisation romaine… et on ne peut leur donner tort. Le scandale de l’indifférence devant la mort de milliards de ses semblables par la faim, la maladie, la pauvreté, la guerre, résonne comme une colère tsunami.

La troisième forme de l’errance (errance poétique) de ceux et celles que l’on désigne comme «ERRANTS POÉTIQUES» permettra peut-être sur la terre…. cette nanodémocratie citoyenne planétaire accompagnant l’émergence d’une THÉORIE DE LA JUSTICE dont l’architecture…. à partir d’une morale géométrique et déductive….. priorisera le droit universel à une vie personnelle œuvre d’art pour tous les errants et en particulier les errants fantômatiques… de façon à ce qu’un jour…. les premiers pays oeuvre d’art se constituent enfin comme berceau DES ERRANTS POÉTIQUES….. FONDATEURS D’UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL PLANÉTAIRE.

De là la question du doctorat:

Dans le cadre théorique de l’ère Anthropocène
dont est issu le concept d’errance poétique
Comment
la vie personnelle œuvre d’art
peut-elle mener écologiquement
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie?

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

———-
Lorsque nous présenterons notre projet de doctorat à l’université Mc Gill, nous tenterons d’obtenir une bourse de la fondation Jeanne Sauvé de l’université Mc Gill dont Madame Marielle Mc Graw est la directrice exécutive ( de la Fondation Jeanne Sauvé et du Programme des bourses Sauvé )

Désirée Marielle McGraw, chargée de cours à l’Université McGill ayant collaboré avec le lauréat du prix Nobel Al Gore à la diffusion de son message sur le changement climatique au Canada, a été nommée directrice exécutive de la Fondation Jeanne Sauvé et du Programme des bourses Sauvé.

Désirée Marielle McGraw, chargée de cours à l’Université McGill ayant collaboré avec le lauréat du prix Nobel Al Gore à la diffusion de son message sur le changement climatique au Canada, a été nommée directrice exécutive de la Fondation Jeanne Sauvé et du Programme des bourses Sauvé.

Cette nomination a été annoncée par Harold (Sonny) Gordon, président du conseil d’administration, et Jean-François Sauvé, président des Fondations Sauvé.

Mme McGraw a effectué des études collégiales et de premier cycle au Collège Jean-de-Brébeuf et à l’École des affaires publiques et communautaires de l’Université Concordia et a poursuivi des études supérieures à titre de boursière du Commonwealth à la London School of Economics. Elle possède une vaste expérience en affaires publiques, surtout dans le domaine du développement durable et de la coopération internationale, pour laquelle elle a acquis, au Canada et à l’étranger, une grande notoriété. Mme McGraw a occupé le poste de directrice des politiques du ministre de la Coopération internationale du Canada et a travaillé avec diverses organisations internationales, notamment l’Organisation des Nations Unies. Après une formation auprès de l’ancien vice-président des États-Unis, Al Gore, sur les sciences et les solutions entourant le changement climatique, Mme McGraw fait maintenant partie d’un groupe choisi de porte-parole canadiens et est vice-présidente du projet climatique de M. Gore au Canada. Mme McGraw donne actuellement une conférence sur la diplomatie en matière de climat (Climate Diplomacy) dans le cadre de sa série de séminaires sur la gouvernance de la mondialisation (Governing Globalization) à l’Université McGill (études en développement international).

« Je suis heureuse d’avoir l’occasion de collaborer étroitement avec des jeunes si brillants de partout dans le monde » affirme Mme McGraw. « Chaque année, la Fondation Sauvé attire au Canada une belle brochette de jeunes professionnels hautement qualifiés en vue d’améliorer leurs compétences en leadership et de les préparer à assumer d’importants rôles dans leurs pays respectifs et même à l’échelle internationale ».

Au moment de déterminer les objectifs de la Fondation, la très honorable Jeanne Sauvé, la première femme à être nommée gouverneure générale du Canada, parlait de la nécessité de résoudre les problèmes mondiaux, de partager les idées et les opinions, de se sensibiliser, d’améliorer la compréhension et les perspectives et d’espérer établir un réseau de dirigeants. Son fils, Jean-François Sauvé, déclare « Mme McGraw possède l’expérience et les qualités nécessaires pour contribuer à la concrétisation de la vision de ma mère» visant à préparer les jeunes adultes à développer leurs compétences et leur potentiel afin de bâtir un monde meilleur.

Le vice-principal exécutif adjoint de McGill, M. Morton Mendelson, affirme que l’Université est fière de son association avec la Fondation Sauvé et il déclare « Nous sommes heureux d’accueillir chaque année les boursiers de la Fondation Sauvé au sein de notre communauté. Ils bénéficient non seulement de l’enseignement d’une excellente université internationale, ils contribuent également à l’excellence de l’Université ».

Mme McGraw suit les traces de feu James Wright, directeur exécutif fondateur des Fondations Sauvé et du Dr Frederick Lowy, ancien président de l’Université Concordia qui a occupé le poste de directeur exécutif à la suite du décès tragique de M. Wright en septembre 2007.

Coordonnées

Contact: Douglas Sweet

Organisation: Université McGill

Courriel: douglas.sweet@mcgill.ca

Téléphone au bureau: 514-398-6752

sur Google
pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

1- DOCTORAT EN ÉCOLOGIE POLITIQUE DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE AULD-WOODART-ROCHETTE

——–

1- TITRE
le pays œuvre d’art?

2- SUJET
Dans le cadre théorique de l’ère Anthropocène
dont est issu le concept de l’errance poétique….
l’émergence écologique
de la vie personnelle œuvre d’art
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie.

3- QUESTION
Dans le cadre théorique de l’ère Anthropocène
dont est issu le concept d’errance poétique
Comment
la vie personnelle œuvre d’art
peut-elle mener écologiquement
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie?

4-ENJEU

DANS L’ANTHROPOCÈNE, LES HUMAINS CHANGENT L’HISTOIRE DE LA TERRE QUI EN RETOUR FRAPPE (INÉGALEMENT) LES SOCIÉTÉS HUMAINES.
(dictionnaire de la pensée écologique sous la direction de Dominique Bourg, Alain Papaux, puf,
2015 p.36)

Comment pouvons-nous imaginer la citoyenneté écologico-planétaire sans déficit démocratique à l’ère anthropocène?

A L’ÈRE ANTHROPOCÈNE, QU’EST-CE QUE L’HUMANITÉ?

C’EST DEPUIS QUE L’HOMME A MARCHÉ SUR LA LUNE EN 1969, UNE IDENTITÉ INTERROGATIVE EN QUÊTE D’IDENTITÉ ÉCOLOGICO-POLITIQUE PERFORMATIVE.

Il a fallut que l’humanité se voit de la lune le 21 juillet 1969 en direct devant 450 millions d’auditeurs pour que son identité interrogative (QUI SOMMES-NOUS? , D’OÙ VENONS-NOUS?. OÙ ALLONS-NOUS?) écrase ontologiquement toute réponse de quelque nature que ce soit (métaphysique autant que scientifique) sur laquelle elle a tenté historiquement de se sécuriser depuis l’émergence de la conscience sur terre.

A partir de ce constat d’errance cosmique, que pourrions-nous imaginer pour que ce «?» se transforme en «!»? Que pourrions-nous concevoir pour que cette humanité passe d’une errance fantomatique-axiologique à une errance poétique?

Ce doctorat suggère une identité politique performative reconstruite par le biais de la nanodémocratie citoyenne planétaire, dans une architecture de tirages au sort, village par village, ville par ville.

125 personnes humaines tirées au sort qui réfléchissent sur la question suivante: EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Puisqu’on n’a aucune idée d’où l’on est, qui l’on est est et où nous allons, prenons soin par nos rêves en commun de la beauté de cette œuvre d’art qu’est la planète bleue ANTHROPOCÈNE dans son infinie errance cosmique.

L’enjeu d’une citoyenneté planétaire sans déficit démocratique se propose comme le fondement même d’un vaisseau cosmique avec comme capitaine une humanité politiquement créatrice et constructivement post-anthropocène.
——————————–

SOMMAIRE
(à résumer en 500 mots)

Après deux ans de recherche théorique sur le thème de l’errance (ROCHETTE-LEMIEUX), le rapport entre l’errare et l’itinere se divisant en trois catégories, L’ERRANCE FANTÔMATIQUE, L’ERRANCE AXIOLOGIQUE ET L’ERRANCE POÉTIQUE, Alexis Lemieux a pu utilisé cette catégorisation conceptuelle pour terminer sa maîtrise en cinéma pendant que moi-même, Pierrot Rochette…. à titre de membre de l’équipe de recherche (Auld-Woodart-Rochette), j’en ai fait le fondement intellectuel d’un cadre théorique de ce doctorat…. dont les intuitions architecturales argumentaires se sculptent peu à peu.. au contact des traits saillants de l’actualité politique internationale.

J’en déduirai un angle d’interrogation qui m’apparait fondamental: Comment se fait-il qu’aucune démocratie sur terre en ce moment ne priorise les ERRANTS FANTÔMATIQUES?…. (c’est à dire ceux et celles qui sont sans papiers, migrants, sans argent, sans éducation, sans appartenance sociale pertinente… Et l’on parle ici de milliards de personnes humaines)…

Au 21eme siècle, le conflit des groupes constitués D’ERRANTS AXIOLOGIQUES DE DIFFÉRENTES GÉO-démocraties ou géo-dictatures….. commettent….. par leur indifférence envers les errants fantômatiques de la planète…., ce que l’on qualifiera d’ici quelques générations….de CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

Que les guerres et les armes passent avant la faim dans le monde est en soi un crime contre l’humanité errante…. et en particulier contre sa catégorie la plus vulnérable, celle de ses errants fantomatiques.

Depuis que Neil Amstrong a déposé les pieds sur la lune en 1969 (moment historique de fondation ontologique de l’errance planétaire), et cela devant des millions de personnes humaines assises devant leur poste de télévision, la Terre est devenue «UNE PLANÈTE D’EXCEPTION QUI APPELLE À UNE HUMANITÉ D’EXCEPTION.» (Michel le concierge)

Vue de la lune, la Terre est aussi parallèlement percue comme une œuvre d’art bleue en errance dans le cosmos infini…. Les humains habitant l’espace monde de cette planète terre sont devenus des errants voyageant tous et toutes sur le même vaisseau spatial.

Mais, ceux que l’on désignent comme «ERRANTS FANTOMATIQUES» sont devenus si nombreux et si en colère qu’ils risquent de submerger ceux que l’on désigne comme «ERRANTS AXIOLOGIQUES» des pays géo-constitués…. comme les barbares ont détruit la civilisation romaine… et on ne peut leur donner tort. Le scandale de l’indifférence devant la mort de milliards de ses semblables par la faim, la maladie, la pauvreté, la guerre, résonne comme une colère tsunami.

La troisième forme de l’errance (errance poétique) de ceux et celles que l’on désigne comme «ERRANTS POÉTIQUES» permettra peut-être sur la terre…. cette nanodémocratie citoyenne planétaire accompagnant l’émergence d’une THÉORIE DE LA JUSTICE dont l’architecture…. à partir d’une morale géométrique et déductive….. priorisera le droit universel à une vie personnelle œuvre d’art pour tous les errants et en particulier les errants fantômatiques… de façon à ce qu’un jour…. les premiers pays oeuvre d’art se constituent enfin comme berceau DES ERRANTS POÉTIQUES….. FONDATEURS D’UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL PLANÉTAIRE.

De là la question du doctorat:

Dans le cadre théorique de l’ère Anthropocène
dont est issu le concept d’errance poétique
Comment
la vie personnelle œuvre d’art
peut-elle mener écologiquement
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie?

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

AU 21EME SIÈCLE… LA NANOLIBERTÉ OU LA FRAGMENTATION PRAGMATIQUE DE LA NANOCONSCIENCE

D’année en année, ma liberté intrinsèque de vagabond céleste se raffine. Je dors sur un plancher, je me lave dans une piscine publique, mon seul bien matériel est un sac à dos et ce qu’il contient, je vais aux toilettes soit au Mc Donald soit à la bibliothèque de l’Université Mc Gill, je ne rêve de commander à personne ni d’obéir à personne, je n’aspire à ce qu’aucune de mes idées devienne la bien secondaire idéologique d’une autre personne, je vis en symbiose avec les grands intellectuels de l’histoire de l’humanité dans le silence absolu des questions sous-entendant les différents univers théoriques. Car dans la nanomodernité, seule la pertinence actuelle de toute question compte, les réponses n’étant qu’un essai d’ÉTIQUETTE DANS SON RAPPORT À DES ATTRIBUTS ESSENTIELS ÉVOLUTIFS.

Bref, je perçois la réalité comme une infini de cadre théorique quadrillés de façon aléatoire par la coutume tout comme par les intérêts commerciaux… Je me sens comme un acrobate existentiel et ontologique du cirque du soleil, je dissous joyeusement un cadre théorique après l’autre pour atteindre l’infinie soyeuse poésies des quatre questions du pays œuvre d’art.

1: Quel est ton rêve?
2- Dans combien de jours?
3- qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
4- Comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

Et en ce sens, la nanodémocratie résultant forcément au dialogue entre les nanolibertés pragmatiques de cette planète ne peut que rendre esthétique la cinquième question au niveau planétaire:

5- COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

MAÎTRE DANIEL WEINSTOCK… L’EXCELLENCE EN PHILOSOPHIE POLITIQUE ET SOCIALE À L’UNIVERSITÉ MC GILL

MAÎTRE DANIEL WEINSTOCK

Voilà un intellectuel que j’espère un jour croiser dans mon vagabondage universitaire à Mc Gill. Quand la nanodémocratie sera bien argumentée par le doctorat de notre équipe de recherche (Auld-Woodart-Rochette) c’est probablement par lui que je tenterai de nous institutionnaliser en temps et lieu.

————

Publié: 11juil2013
Daniel Weinstock

La Faculté de droit est heureuse d’annoncer que le professeur Daniel Weinstock a été nommé directeur de l’Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé, un institut interdisciplinaire basé à la Faculté de médecine de l’Université McGill, à compter du 1er août prochain.

Daniel Weinstock s’est joint à la Faculté de droit de McGill en août 2012. Il est l’un des chercheurs principaux au sein du Consortium de recherche sur l’équité en santé de Montréal, et membre du Groupe de recherche en études constitutionnelles. Avant son arrivée à McGill, Daniel Weinstock a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique et en philosophie politique et directeur fondateur du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal (CRÉUM).

Le professeur Weinstock participe activement à la politique publique depuis plusieurs années, notamment en qualité de directeur fondateur du Comité d’éthique de santé publique du Québec (2003-2008). Il est membre du Comité consultatif sur l’éthique de l’Agence de la santé publique du Canada depuis 2010. Plus récemment, il a été membre du groupe d’experts du rapport Prise de décisions en fin de vie de la Société royale du Canada.

Le professeur Weinstock, dont les travaux de recherche et l’enseignement explorent l’influence des enjeux légaux, éthiques et empiriques sur la création de politiques publiques, a publié plus d’une centaine d’articles dans des publications scientifiques. Il a prononcé des conférences partout dans le monde, dans les milieux universitaires et ceux liés à la politique publique.

« La nomination du professeur Weinstock à la tête de cet Institut est une autre manifestation de l’expertise de la Faculté de droit sur les enjeux situés au point de jonction entre la santé, les politiques publiques, l’éthique et le droit », a dit Daniel Jutras, doyen de la Faculté de droit. « Daniel Weinstock est un formidable rassembleur, et un chercheur interdisciplinaire de premier plan. Il pourra s’appuyer, entre autre choses, sur les acquis constitués au fil des ans par le Centre de Médecine, Éthique et Droit, et le Groupe de Recherche en Droit et Santé à McGill. »

À propos de l’Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé de McGill

Fondé en 2007 dans la foulée de l’initiative inter-facultaire Santé et Société de McGill, l’Institut soutient des travaux de recherche de renommée mondiale sur l’impact des conditions sociales sur la santé et le bien-être des populations. En particulier, l’Institut a pour but de traduire des découvertes scientifiques en matière d’inégalité sociale et de santé en politiques et programmes concrets sur les plans provincial, national et mondial

AU 21EME SIECLE, LA LIBERTÉ PSYCHOLOGIQUE PAR LA SÉPARATION DES POUVOIRS ENTRE L’ÉTIQUETTE ET LES ATTRIBUTS ESSENTIELS D’UN MOT.

La différence entre une opinion et une argumentation, c’est l’éducation argumentative. Ce n’est pas pour rien que les collèges privés et les cégeps (tout comme l’université Mc Gill versus le réseau des universités du Québec), présentent tant de différences entre un diplôme de qualité et un diplôme à rabais.

Le système public accueille une grande majorité d’étudiants de première génération dont les parents n’ont même aucune idée de ce qu’est une théorie critique.

Depuis 8 ans, j’ai été squatter d’un cegep (Victoriaville) et de quatre universités (Université du Québec, université de Montréal, université Concordia et université Mc Gill).

Je comparerais l’université du Québec à Montréal à une garderie dont les maîtres à penser sont d’abord l’infinité de gardiens de sécurité dans une interface déficiente (des bibliothèques séparées, des départements sous-financés et un malaise institutionnel d’impuissance chronique), puis ensuite un département des sciences humaines où se concentrent tout ce que l’université comporte d’extrémistes, en opposition avec à la fois à sa gauche un département de gender, de féministes égarées et à sa droite la gestion et le droit, pratiquant la ségragation intellectuelle, le tout dans un nationalisme ethnique idéologique plus ou moins agonisant.

Quand on nomme un département de littérature le département François Aquin qui s’est suicidé et dont le nationalisme fatigué est devenu inapproprié, cela veut dire beaucoup. L’université du Québec, c’est un gros Radio Québec qui aurait tout avantage à être dénationalisé, donc remis à l’industrie privée.

——

En ce sens, l’université de Montréal porte en structure une tradition élitiste francophone où le code d’honneur relié au diplôme produit encore de l’excellence. Mais pour combien de temps? Les deux ans que j’y ai passé m’apparaissent quand même un peu perdus, l’interface du campus étant depuis longtemps drabe et dysfonctionnel. Que de couloirs inutiles, que de cloisonnements structuraux incompréhensibles au 21eme siècle.

———

Par contre, l’université Concordia est philosophiquement portée vers l’avenir. Un multiculturalisme étonnant, un interface en rénovation partout, une mission claire.. certainement l’université de l’avenir dans les 20 prochaines années.

—–

Mc Gill… ben c’est la Cadillac… un campus à l’interface remarquablement esthétique, une éthique à couper le souffle des gardiens de sécurité, une discrétion noble du personnel de soutien, enfin de la classe… avec de vieux professeurs fiers de venir s’y promener.

EN CONSEQUENCE DE QUOI

Je viens d’exprimer 4 étiquettes séparées des attributs essentiels que l’on retrouve habituellement soit dans les livres, soit dans les dépliants publicitaires.
CE SONT MES ÉTIQUETTES À MOI PARCE QUE, EN TOUTE LIBERTÉ PSYCHIOLOGIQUE, adoptant méthodologiquement la séparation entre une étiquette et ses attributs essentiels, après une analyse empirique et logistique, appuyée par une fluidité argumentative performative, j’en suis arrivé à ce constat qui est temporaire et ne regarde que MOI.

De la même façon que, pour moi, L’ÉTIQUETTE DIEU, après des milliers d’heures de lectures et de réflexions argumentatives, ADOPTE TEMPORAIREMENT les attributs essentiels de Bergson qui se résumeraient en ceci:

DIEU EST UNE CONSTRUCTION SOCIALE.

la nanocitoyenneté sera libératrice des croyances emprisonnées dans des étiquettes de dictionnaire fondues dans des idéologies étatiques. De là l’importance d’enseigner le nominalisme plutôt que l’essentialisme et cela commence par la séparation des Étiquettes des attributs essentiels.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

PAUL TROUILLAS… EXTRAORDINAIRE ESSAI SUR LA SÉPARATION DES POUVOIRS DEPUIS MONTESQUIEU ET SUR SON IMPACT CIVILISATIONNEL

PAUL TROUILLAS
QUELLE MAGNIFIQUE DÉCOUVERTE:))))

Il est très rare de découvrir un théoricien avec autant d’élégance intellectuelle, de sobriété dans l’articulation d’une étiquette et de ses attributs essentiels et de pertinence dans la stratégie historique pour bien illustrer sa thématique.

Pour tout chercheur intéressé à l’effet de la séparation des pouvoirs initiée par Montesquieu sur le futur de notre civilisation, Paul Trouillas est un incontournable.

Dans notre doctorat sur «LA PAYS OEUVRE D’ART?» dont la question sera: DANS LE CADRE DE L’ERRANCE POÉTIQUE, comment la vie personnelle œuvre d’art peut-elle mener au pays œuvre d’art par la nanodémocratie?, la démarche chirurgicale de Paul Trouillas sera honorée et ce sera tout à fait mérité:))))

PLAN DU DOCTORAT «LE PAYS OEUVRE D’ART?…» DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE AULD-WOODART-ROCHETTE

July 24, 2016 Pierrot le Vagabond Chercheur

«LE PAYS OEUVRE D’ART…?… »
DOCTORAT
EN PHILOSOPHIE POLITIQUE (600 PAGES)
DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE
(AULD, WOODART, ROCHETTE)

——–

1- TITRE
le pays œuvre d’art?

2- SUJET
Dans le cadre théorique de l’errance poétique….
de la vie personnelle œuvre d’art
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie.

3- QUESTION
Dans le cadre théorique de l’errance poétique….
Comment
la vie personnelle œuvre d’art
peut-elle mener
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie?

4-ENJEU
la citoyenneté planétaire sans déficit démocratique

QU’EST-CE QUE L’HUMANITÉ? C’EST DEPUIS QUE L’HOMME A MARCHÉ SUR LA LUNE EN 1969,UNE IDENTITÉ INTERROGATIVE EN QUÊTE D’IDENTITÉ POLITIQUE PERFORMATIVE.

Il a fallut que l’humanité se voit de la lune le 21 juillet 1969 en direct devant 450 millions d’auditeurs pour que son identité interrogative (QUI SOMMES-NOUS? , D’OÙ VENONS-NOUS?. OÙ ALLONS-NOUS?) écrase ontologiquement toute réponse de quelque nature que ce soit (métaphysique autant que scientifique) sur laquelle elle a tenté historiquement de se sécuriser depuis l’émergence de la conscience sur terre.

A partir de ce constat d’errance cosmique, que pourrions-nous imaginer pour que ce «?» se transforme en «!»? Que pourrions-nous concevoir pour que cette humanité passe d’une errance fantomatique-axiologique à une errance poétique?

Ce doctorat suggère une identité politique performative reconstruite par le biais de la nanodémocratie citoyenne planétaire, dans une architecture de tirages au sort, village par village, ville par ville.

125 personnes humaines tirées au sort qui réfléchissent sur la question suivante: EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Puisqu’on n’a aucune idée d’où l’on est, qui l’on est est et où nous allons, prenons soin par nos rêves en commun de la beauté de cette œuvre d’art qu’est la planète bleue dans son infinie errance cosmique.

L’enjeu d’une citoyenneté planétaire sans déficit démocratique se propose comme le fondement même d’un vaisseau cosmique avec comme capitaine une humanité politiquement créatrice.
——————————–

SOMMAIRE
(à résumer en 500 mots)

Après deux ans de recherche théorique sur le thème de l’errance (ROCHETTE-LEMIEUX), le rapport entre l’errare et l’itinere se divisant en trois catégories, L’ERRANCE FANTÔMATIQUE, L’ERRANCE AXIOLOGIQUE ET L’ERRANCE POÉTIQUE, Alexis Lemieux a pu utilisé cette catégorisation conceptuelle pour terminer sa maîtrise en cinéma pendant que moi-même, Pierrot Rochette…. à titre de membre de l’équipe de recherche (Auld-Woodart-Rochette), j’en ai fait le fondement intellectuel d’un cadre théorique de ce doctorat…. dont les intuitions architecturales argumentaires se sculptent peu à peu.. au contact des traits saillants de l’actualité politique internationale.

J’en déduirai un angle d’interrogation qui m’apparait fondamental: Comment se fait-il qu’aucune démocratie sur terre en ce moment ne priorise les ERRANTS FANTÔMATIQUES?…. (c’est à dire ceux et celles qui sont sans papiers, migrants, sans argent, sans éducation, sans appartenance sociale pertinente… Et l’on parle ici de milliards de personnes humaines)…

Au 21eme siècle, le conflit des groupes constitués D’ERRANTS AXIOLOGIQUES DE DIFFÉRENTES GÉO-démocraties ou géo-dictatures….. commettent….. par leur indifférence envers les errants fantômatiques de la planète…., ce que l’on qualifiera d’ici quelques générations….de CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

Que les guerres et les armes passent avant la faim dans le monde est en soi un crime contre l’humanité errante…. et en particulier contre sa catégorie la plus vulnérable, celle de ses errants fantomatiques.

Depuis que Neil Amstrong a déposé les pieds sur la lune en 1969 (moment historique de fondation ontologique de l’errance planétaire), et cela devant des millions de personnes humaines assises devant leur poste de télévision, la Terre est devenue «UNE PLANÈTE D’EXCEPTION QUI APPELLE À UNE HUMANITÉ D’EXCEPTION.» (Michel le concierge)

Vue de la lune, la Terre est aussi parallèlement percue comme une œuvre d’art bleue en errance dans le cosmos infini…. Les humains habitant l’espace monde de cette planète terre sont devenus des errants voyageant tous et toutes sur le même vaisseau spatial.

Mais, ceux que l’on désignent comme «ERRANTS FANTOMATIQUES» sont devenus si nombreux et si en colère qu’ils risquent de submerger ceux que l’on désigne comme «ERRANTS AXIOLOGIQUES» des pays géo-constitués…. comme les barbares ont détruit la civilisation romaine… et on ne peut leur donner tort. Le scandale de l’indifférence devant la mort de milliards de ses semblables par la faim, la maladie, la pauvreté, la guerre, résonne comme une colère tsunami.

La troisième forme de l’errance (errance poétique) de ceux et celles que l’on désigne comme «ERRANTS POÉTIQUES» permettra peut-être sur la terre…. cette nanodémocratie citoyenne planétaire accompagnant l’émergence d’une THÉORIE DE LA JUSTICE dont l’architecture…. à partir d’une morale géométrique et déductive….. priorisera le droit universel à une vie personnelle œuvre d’art pour tous les errants et en particulier les errants fantômatiques… de façon à ce qu’un jour…. les premiers pays oeuvre d’art se constituent enfin comme berceau DES ERRANTS POÉTIQUES….. FONDATEURS D’UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL PLANÉTAIRE.

De là la question du doctorat:

DANS LE CADRE THÉORIQUE DE L’ERRANCE POÉTIQUE….., COMMENT LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PEUT-ELLE MENER AU PAYS OEUVRE D’ART PAR LA NANODÉMOCRATIE?

————-

AU 21EME SIÈCLE… NAÎTRA LE NANOCITOYEN OU LA CONSCIENCE CIVIQUE PLANÉTAIRE PAR TIRAGE AU SORT

Dans la préparation d’un doctorat, la constitution d’un glossaire imaginée comme une voie lactée tournant autour du soleil que constitue le sujet de ce doctorat «LE PAYS OEUVRE D’ART?…» m’apparaît une étape préliminaire à la rédaction, une fois le plan architecturé a la satisfaction préliminaire de l’équipe de recherche.

Ce qui est intéressant de notre équipe de recherche Auld-Woodart-Rochette, c’est la façon dont intellectuellement nous déterminons la séparation des pouvoirs intellectuels entre nous.

Le vagabond-chercheur que je suis prépare une proposition intellectuelle qui une fois holistiquement articulée suite a plusieurs années de lectures analogiques, de discussions, de poiétique bien documentée autant par film que par blogue.

Puis, dans un deuxième temps, l’équipe de recherche se réunit  autour d’un document de travail que se précise le rapport entre les étiquettes et les attributs essentiels, base a partir de laquelle sera a la fois rédigé le doctorat et proposé un plan d’action a une fondation de façon a créer une chaire universitaire consacrée a l’émergence de la nanodémocratie sur terre.

En ce sens, le néologisme de NANOCITOYEN participe a la constellation d’un glossaire tournoyant autour du concept de pays œuvre d’art.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

AU 21EME SIÈCLE… LA DÉNATIONALISATION DU NANOCITOYEN RISQUE D’ÊTRE IRRÉVERSIBLE

Au 21ème siècle, la révolution intellectuelle de la quatrième séparation des pouvoirs (après la séparation des pouvoirs législatif, exécutif, judiciaire de Montesquieu, s’ajoute celle du pouvoir nanoplanétaire de l’équipe de recherche Auld-Woodart-Rochette), le nanocitoyen acquiert à la fois localement son identité civique performative (devenant écoresponsable de ville en ville et de village en village et cela partout sur la planète) et à la fois planétairement son identité civique nanodémocratique performative par tirage au sort.

Localement, cette conscience civique «vie personnelle œuvre d’art» permet parallèlement au nanocitoyen nanoplanétairement d’avoir une voix éthique-esthétique créolisant ( étiquette d’Edouard Glissantdans réinventant les attributs essentiels  du concept de  rhyzome de Deleuze Guattari) une masse critique de vies personnelles œuvre d’art de faire pression pour que chaque ÉTAT-NATION se recycle éco-planétairement en pays œuvre d’art.

Le passage d’une oppression des errants fantomatiques par les errants axiologiques sous les lois des états à une vie planétairement visant UNE ERRANCE POÉTIQUE COMME BIEN UNIVERSEL ACCESSIBLE À TOUS ET TOUTES devient l’objectif d’une philosophie politique conséquence de la séparation du nanocitoyen de tout géoétat qui cesse de parler en son nom pour favoriser les bien-nantis contre une masse de démunis en colère (conséquence aussi de la révolution technologique du téléphone cellulaire partout sur la planète)

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LA RÉVOLUTION INTELLECTUELLE DE LA NANODÉMOCRATIE SUR TERRE… PROCLAME LA SÉPARATION DU POUVOIR NANOCITOYEN DU POUVOIR GÉOETAT QUI SE DIT PARLER AU NOM DES CITOYENS

CE MATIN….. APRÈS UN TRAVAIL DE CONCEPTUALISATION
DE L’ÉTIQUETTE« RÉVOLUTION»  AVEC MICHEL LE CONCIERGE

Ce que j’adore de mon partenaire de recherche, Michel le concierge, c’est son élégance intellectuelle synthétique a priori bien encadrée par son intégrité éthique autant en amitié (son collègue le vagabond comme il dit) qu’en amour (sa reine Marlene sa jardinière comme il le dit si bien).

Quand il m’a exprimé son malaise devant l’étiquette révolution, je lui ai expliqué que j’employais le terme dans le sens de RÉVOLUTION COPERNICIENNE de Kant ou de MATRICE DISCIPLINAIRE DE KUHN.

Bien sur, quand on utilise la forme blogue pour noter en toute franchise les étapes poïétique d’une stratégie argumentative au fur et à mesure qu’elle se dessine, tout est esquisses, intuitions, implosions en réaction aux lectures analogiques….

Mais le résultat constitue souvent une opérationnalité de concepts sous l’angle d’un plan d’action qui semble de plus en plus se définir sous l’enjeu suivant:

COMMENT FAIRE CONCRÈTEMENT POUR QUE LA NANODÉMOCRATIE SOIT LANCÉE SUR TERRE, UNISSANT DES VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART DANS LE BUT DE RÉFORMER DES ÉTATS EN PAYS OEUVRE D’ART?

Il est certain que, lorsque notre équipe de recherche (Auld,Woodart,Rochette) déposera le doctorat en philosophie politique à l’université Mc Gill, nous ferons aussi une demande à une fondation pour que Michel puisse diriger une équipe d’informaticiens pour la mise en marche numérique de la nanodémocratie.

Dans ce sens, son documentaire « LE PAYS OEUVRE D’ART?…» a été proposé au festival international du documentaire de Montréal en mars 2016. C’est à la fin du mois d’août 2016 que nous saurons si ce documentaire fera parti des 250 choisis entre 1250 propositions.

Si oui, au mois de novembre 2016, ce pourrait être (comme étape suivante) le lancement du projet de la nanodémocratie comme plan de match des prochaines années de création pour l’équipe de recherche (Auld, Woodart-Rochette).

« IL N’Y A PAS DES BONS ET DES MÉCHANTS, IL N’Y A QUE DES GAGNANTS ET DES PERDANTS» dixit Michel le concierge.

La révolution intellectuelle de la nanodémocratie, c’est aussi le passage d’une certaine vision théologique de l’homme (les bons et les mauvais) à une vision éthique-esthétique (les perdants et les gagnants)

C’est par l’éducation nanodémocratique planétaire à la cinquième question: « EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?» que la dignité de l’être humain sur terre pourra enfin faire de chaque vie une vie gagnante par son caractère sacrée même, dans le sens sartrien ( l’existentialisme est un humanisme) de toute vie personnelle œuvre d’art.

————-

Reprenons donc le texte du blogue précédent:)))
LA RÉVOLUTION INTELLECTUELLE
DE LA NANODÉMOCRATIE SUR TERRE
PROCLAME LA SÉPARATION
DU POUVOIR NANOCITOYEN PLANÉTAIRE
DU POUVOIR GEOETAT

L’histoire de l’humanité pourrait se découper en strates d’invention de différentes séparations des pouvoirs dont les plus lumineuses furent celle de Thomas D’Aquin (le pouvoir de l’état est indépendant du pouvoir de l’église) et celle de Montesquieu (Dans chaque état, il doit y avoir la division entre les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires).

Mais au 21eme siècle, malgré ces exploits théoriques de Thomas d’Aquin et de Montesquieu, le pouvoir du citoyen reste partout bafoué autant en monarchie, dictature ou démocratie par le simple fait qu’une organisation comme LES NATIONS UNIS soit composée de confilts d’intérêt entre états ou les riches se font la guerre au détriment des pauvres, et cela partout sur la planète, que ce soit par le capitalisme sauvage ou la mondialisation déréglémentée.

Comment faire pour que les errants fantomatiques de la planète (85%) ne soient plus invisibilisés par les errants axiologiques (le 15 % qui se bat pour le pouvoir de quelque nature que ce soit sur terre au détriment de la nourriture et de la santé des autres) ?

En créant un univers parallèle pour que le nanocitoyen partout sur la terre préoccupé de la cinquième question (COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?) puisse inventer l’état de conscience éthique en devenir sous l’étiquette D’ERRANTS POÉTIQUES.

Quand 125 nanocitoyens tirés au sort parmi toutes les villes et tous les villages de la planète se rencontrent, la voix terrienne du nanocitoyen et de la nanocitoyenne prend la forme d’un quatrième pouvoir complétant esthétiquement et éthiquement les trois autres géorégionaux de chaque état qui sont, comme l’avait architecturé Montesquieu, les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.

Seul le nanocitoyen par l’exercice de la nanodémocratie pourra faire en sorte que faire la guerre ou accumuler scandaleusement des richesses dans des paradis fiscaux soient désormais considérés comme un crime contre l’humanité.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LA RÉVOLUTION DE LA NANODÉMOCRATIE SUR TERRE…. PROCLAME LA SÉPARATION DU POUVOIR NANOCITOYEN PLANÉTAIRE DU POUVOIR GÉOÉTAT

L’histoire de l’humanité pourrait se découper en strates d’invention de différentes séparations des pouvoirs dont les plus lumineuses furent celle de Thomas D’Aquin (le pouvoir de l’état est indépendant du pouvoir de l’église) et celle de Montesquieu (Dans chaque état, il doit y avoir la division entre les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires).

Mais au 21eme siècle, malgré ces exploits théoriques de Thomas d’Aquin et de Montesquieu,  le pouvoir du citoyen reste partout bafoué autant en monarchie, dictature ou démocratie par le simple fait qu’une organisation comme LES NATIONS UNIS soit composée de confilts d’intérêt entre états ou les riches se font la guerre au détriment des pauvres, et cela partout sur la planète, que ce soit par le capitalisme sauvage ou la mondialisation déréglémentée.

Comment faire pour que les errants fantomatiques de la planète (85%) ne soient plus invisibilisés par les errants axiologiques (le 15 % qui se bat pour le pouvoir de quelque nature que ce soit sur terre au détriment de la nourriture et de la santé des autres) ?

En créant un univers parallèle pour que le nanocitoyen partout sur la terre préoccupé de la cinquième question (COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?) puisse inventer l’état de conscience éthique en devenir sous l’étiquette D’ERRANTS POÉTIQUES.

Quand 125 nanocitoyens tirés au sort parmi toutes les villes et tous les villages de la planète se rencontrent, la voix terrienne du nanocitoyen et de la nanocitoyenne prend la forme d’un quatrième pouvoir complétant esthétiquement et éthiquement les trois autres géorégionaux de chaque état qui sont, comme l’avait architecturé Montesquieu, les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.

Seul le nanocitoyen par l’exercice de la  nanodémocratie pourra faire en sorte que faire la guerre ou accumuler scandaleusement des richesses dans des paradis fiscaux soient désormais considérés comme un crime contre l’humanité.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge