CETTE NUIT, MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE MICHEL LE CONCIERGE A ÉCOUTÉ SUR YOUTUBE DEUX DES QUATRE ÉPISODES DE LA MAGIE DU COSMOS ET QUAND IL A COGNÉ À MA PORTE, IL POUVAIT ENFIN SYNCHRONISER SA CRÉATIVITÉ AVEC LA MIENNE AU SUJET DE L’INVENTION DE LA RÉGION STALASTIQUE DU COEUR COMME POROSITÉ MÊME DE L’ACCÈS QUANTO-COSMOLOGIQUE À UN COEUR MULTIVERSIEL… DE LÀ LA FORMIDABLE AVANCÉE ÉPISTÉMOLOGIQUE, MÉTHODOLOGIQUE, ONTOLOGIQUE ET MÉTAPHYSIQUE DE NOTRE ALGORITHME DE JUSTICE SOCIALE «WOW-T=2.7K?», FONDEMENT AXIOMATIQUE MÊME DE LA FURUTE NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE SUR TERRE PAR UNE MASSE CRITIQUE DE VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART MUES PAR LEUR RÊVE BIG-BANG

Quel magnifique conseil d’administration ce matin. Quand Michel le concierge, mon ami et partenaire de recherche à cogné à ma porte, il venait d’écouter deux des épisodes de la série de 4 LA MAGIE DU COSMOS, disponible gratuitement sur you tube.

Et soudain l’ensemble des inventions quanto-cosmologiques dont je lui parlais depuis quelques semaines lui sont devenues extraordinairement cohérentes.

Mike, que je lui dis… de concevoir le corps d’une personne humaine comme un champ de force à trois stations stellaires ( les 5 sens, le cerveau et le bas-ventre) et une station stellastique (la région du cœur) c’est-à-dire dotée d’une porosité quanto-cosmologique multiversielle prodigieuse représente une innovation paradigmatique axiomatique d’une immense portée méthodologique, épistémologique, ontologique et métaphysique.

Dès qu’une personne humaine prend la décision de ne plus tricher, les débris de la mémoire du corps sont filtrés par un champ constellaire autour de la région stellastique du cœur de telles sortes qu’à partir d’une intri-kha-tion de certains débris de la mémoire du cœur, surgit par attraction multiversielle l’étincelle même d’un rêve big bang en croissance, qui permet l’inclination des désirs sous le pouvoir de la bienveillance du cœur.

Mike , que je lui dis… le prix Nobel de la paix un jour nous sera accordé parce que notre invention de la nano-citoyenneté-planétaire sera dessiné par une masse critique de vies-personnelles-œuvre d’art au nom des milliards d’enfants-errants-fantomatiques dont le droit inaliénable à une vie personnelle œuvre d’art doit passer devant le droit à la guerre aux armes et aux paradis fiscaux des 193 états-nations hobbusiens sous la féodalité des monarchies nucléaires.

Deux assemblées des justes, (150 femmes et 150 hommes) élues par tirage au sort de village en village et de ville en ville, seront propulsées en légitimité juridique par un algorithme de justice sociale multiversielle (wow-t=2.7k?) mise en application sur des milliards de téléphones cellulaires par les chercheurs de l’institut d’intelligence artificielle du Québec (du moins cela est notre souhait le plus cher).

Mike, que je lui dis, l’introduction de notre doctorat dont le titre sera JE TE DEMANDE PARDON) est complétée. Elle a 34 pages. A ton retour de vacances, en septembre, il sera possible de la scruter au moulinet de la loi des 3 wos, sous l’égide de la méthodologie des trois peintres, en vue d’en faire un document internet multi-médias.

J’en suis en ce moment au 100 pages du ier chapitre méthodologique soit le chapitre sur la «MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS MULTIVERSIELS  DE LA MÉMOIRE DU COEUR» Comme cette méthodologie constitue une invention  paradigmatique des plus innovatrices, cela va me prendre beaucoup de travail pour arriver à notre idée D’UN DOCTORAT OEUVRE D’ART.

Mais, le fait que tu écoutes les 4 videos de You tube LA MAGIE DU COSMOS et que tu réécoutes le tout avec marlene la jardinière, cela va magnifiquement consolider notre équipe de recherche dans la phase exploratrice du fil d’or découlant d’une propédeutique des 6000 pages du blogue se détachant et fondant telle des glaciers dans l’Artique.

Merci mes amis Marlene et Michel…

Pierrot vagabond

LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE OU LA DÉCOUVERTE-CONQUÊTE DU COEUR MULTIVERSIEL PAR UNE HUMANITÉ OEUVRE D’ART SCULPTÉE PAR L’ALGORITHME DE JUSTICE SOCIALE « WOW-T=2.7K?» FONDEMENT MÊME D’UNE ERRANCE POÉTIQUE TRANS-HOLOGRAMMÉE PAR UNE MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR QUANTO-COSMOLOGIQUE.»

YOU TUBE
LA MAGIE DU COSMOS 4/4
UNIVERS OU MULTIVERS
DOCUMENTAIRE ASTRONAUMIE
TRANSCRIPTION DU TEXTE DU VIDEO

INTRODUCTION

Derrière la réalité quotidienne, il y a un monde fascinant derrière lequel il apparaît que notre perception de l’univers EST FAUSSE. Le physicien Brian Greene nous emmène dans un voyage qui bouscule les lois de l’expérience humaine.

Pourquoi ne voit-on jamais les évènements se dérouler à l’envers? Selon les lois de la physique, c’est pourtant tout à fait possible. Cet autre monde transparaît quand on explore les phénomènes les plus extrêmes du cosmos. DES TROUS NOIRS AU BIG BANG au cœur même de la matière. Ici, le vide est le siège d’une activité intense. Le monde en trois dimensions n’est peut-être qu’une illusion. Et il n’y a pas de distinction entre présent, passé et futur. Mais comment Est-ce possible? Comment pouvons-nous nous tromper à ce point sur quelque chose d’aussi familier?…. C’est une perspective révolutionnaire qui ouvre les portes à une multitude de possibles.

ET SI DE NOUVEAUX UNIVERS NAISSAIENT CONSTAMMENT? Dans ce scénario, le big-bang n’est pas un évènement unique. Et si notre univers était constitué de nombreuses réalités parallèles? Nous avons tous un double quelque part, vous, moi, tout le monde. Aujourd’hui, dans la magie du cosmos, univers ou multivers?

—————-

LA MAGIE DU COSMOS

D’après le livre «la magie du cosmos de Brian Greene

New York… une ville réputée sans égal. Une ville de 8 millions d’habitants, elle abrite d’innombrables bâtiments, structures et monuments, des édifices uniques… du moins le croit-on. L’UNICITÉ est une idée tellement familière qu’il ne nous ne vient même pas à l’esprit de la mettre en doute. L’expérience nous apprend que les gens et les objets sont uniques.  Autrement, quel intérêt y aurait-il  à visiter des musées et à collectionner des chef d’œuvres?

ET POURTANT, UNE NOUVELLE VISION DU COSMOS SE DESSINE.  Une vision dans laquelle RIEN N’EST UNIQUE. Ça ne veut pas dire que les tableaux de maîtres sont des copies. En fait, je vous parle d’une chose bien plus profonde. Une nouvelle vision du cosmos qui remet en cause la NOTION MÊME D’UNICITÉ et dans laquelle LES DOUBLES SONT INÉVITABLES. Et j’irai plus loin encore. Il existe peut-être des doubles non seulement des objets, mais aussi de vous, de moi, de tout le monde.

Mais si cette vision est exacte, OÙ SE TROUVENT CES DOUBLES? Et pourquoi ne les a-t-on jamais vus? La réponse se trouve peut-être en dehors de notre univers. A l’origine, le mot univers désignait l’ensemble de tout ce qui existe. Hier encore, la notion d’univers multiple, le fait qu’il puisse y avoir plus d’un tout semblait impossible. Mais, si on pouvait aller au-delà de notre système solaire, au-delà de la voie lactée, et même au-delà de galaxies distantes, par delà les limites de l’univers observable, peut-être constaterait-on que c’est faux. Peut-être découvrirait-on que notre univers n’est pas unique., qu’il en existe d’autres. En fait, peut-être que D ENOUVEAUX UNIVERS SE FORMENT À TOUT MOMENT. Peut-être sommes-nous plongés dans un océan en expansion où les univers se multiplient, UN MULTI-VERS.

Si on pouvait visiter ces autres univers, on s’apercevrait sans doute que certains possèdent des propriétés de base qui nous sont si étrangères que la matière telle qu’on la connaît ne pourrait y exister. D’autres pourraient y comporter des galaxies, des étoiles, voire une planète d’apparence familière, mais avec des différences notables.

Si le multivers recèle un nombre infini d’univers, il existe forcément quelque part UN MONDE PRESQUE SEMBLABLE AU NÔTRE, à quelques détails près. On peut par exemple imaginer qu’un autre Brian Greene, un autre moi-même, y ait choisi une autre voie. SI LE MULTIVERS EST RÉELLEMENT INFINI, ça ouvre tout un tas de possibilités qu’on a du mal à imaginer. Quelque part ailleurs il y a des Allan Guths qui ont la même tête que moi , qui pensent et agissent comme moi. Et puis il y a des Allan Guths qui sont presque pareils qui pensent et qui agissent presque comme moi. EST-CE DE LA SCIENCE? D ELA MÉTAPHYSIQUE? DE LA PHILOSOPHIE? DE LA RELIGION? Les physiciens ont tendance à ne pas se poser ces questions. Ils se contentent de suivre la logique. Et c’est là qu’elle semble mener.

Aussi étrange et troublant que puisse paraître le concept du multivers, un nombre croissant de chercheurs pense qu’il pourrait constituer la dernière étape d’une longue série de bouleversements majeurs de notre vision du cosmos.

A une époque, on pensait que la terre était au centre du cosmos et que tous les autres astres tournaient autour de nous. Puis vinrent des savants comme Galilée, Copernic qui montrèrent que c’est le soleil et non la terre qui est au centre de notre système solaire. Et notre système solaire, ce n’est qu’une petite région à la périphérie d’une gigantesque galaxie. et notre galaxie, c’est l’une de CENTAINES DE MILLIARDS DE GALAXIES QUI COMPOSENT NOTR EUNIVERS.

Voyez-vous, toutes ces idées semblaient extravagantes quand elles ont été émises, alors qu’aujourd’hui, on ne les remet plus en question. Peut-être en est-il de même du concept de multivers. Peut-être faut-il simplement faire évoluer notre perception du cosmos.

D’un autre côté, certains scientifiques pensent que le multivers n’est qu’une impasse pour la physique.  «Je suis très mal à l’aise avec le multivers… cette idèe doit encore beaucoup murir avant de devenir concrète.  Il existe , mettons, comme les anges pourraient exister… s’il faut parier, je dirais que le multivers est plutôt gagnant. Il y a de bonnes chances que le multivers soit réel et que dans cent ans les gens en soient convaincus.

D’OÙ NOUS EST DONC VENUE CETTE IDÉE ET DE QUELLES PREUVES DISPOSE-T-ON?

Plusieurs découvertes laissent à penser que nous ferions véritablement partie d’un multivers. La première d’entre elles est relative à la théorie communément admise des origines de notre univers, LE BIG BANG.  selon cette théorie, notre univers se serait formé il y a environ 14 milliards d’années sous l’effet d’une immense explosion. Au fil de milliards d’années, l’univers s’est ensuite refroidi. La matière s’est condensée et a donné naissance aux étoiles, aux planètes et aux galaxies. Suite à cette explosion initiale, l’univers continue aujourd’hui à s’étendre. Mais, si on pouvait remonter le cours de l’histoire jusqu’au commencement de l’univers, on découvrirait que la théorie du big-bang ne nous dit rien de ce fameux bang initial qui a expulsé la matière dans toutes les directions.

On appelle ça la théorie du big-bang mais ça ne nous dit rien sur le bang lui-même sur ce qui a pu faire bang, pourquoi, ni sur ce qu’il y avait avant.

QU’EST-CE QUI A ALIMENTÉ CETTE VIOLENTE EXPLOSION? Quelle est la force qui a dispersé la matière? C’est en cherchant les réponses à ces questions que les scientifiques se sont trouvés confrontés À L’IDÉE D’UN MULTIVERS. Et c’est un physicien du nom d’Alan Guths qui, un peu par hasard, a contribué à poser les bases de ce concept. Aujourd’hui, il enseigne au MIT , mais en 1979, ce jeune chercheur et son collègue, Henri Thai avaient formulé une nouvelle hypothèse sur la façon dont s’étaient formées les particules aux premiers instants de l’univers.

Henry s’est demandé si ce nouveau processus auquel nous pensions pouvait avoir une influence sur l’expansion de l’univers. Les deux hommes n’avaient pas pour objectif d’étudier le taux d’expansion de l’univers dans les premiers instants après le big-bang. Mais la question d’Henri Thai amène Alan Guths à revoir une nouvelle fois leurs calculs. « J’ai veillé très tard cette nuit-là et j’ai refait soigneusement les calculs pour m’assurer que tout était exact.» Au fil des heures, le physicien découvre que quelque chose d’extraordinaire dans les équations décrivant comment DE NOUVELLES PARTICULES SE SERAIENT FORMÉES AU DÉBUT D EL’UNIVERS. « J’en suis arrivé à la conclusion que notre théorie allait avoir une incidence considérable sur le taux d’expansion de l’univers. Le processus qu’on décrivait aurait plongé l’univers dans une période d’expansion fulgurante.» D’après les calculs d’Alan Guths, il est possible que dans l’environnement extrême des tout débuts de l’univers, la gravité se soit exercée EN SENS INVERSE au lieu de rapprocher les particules, CETTE GRAVITÉ RÉPULSIVE aurait repoussé la matière environnante engendrant une expansion phénoménale.

« J’étais surexcité. Sur le cahier où j’avais griffonné mes calculs, en dessous j’ai écrit: «découverte capitale, (encadrée 2 fois) …  j’ avais compris à quel point ça pouvait être important. »

En découvrant cette gravité répulsive, Alan Guths a involontairement apporté une lumière nouvelle sur les premiers instants du big-bang. En termes mathématiques,  cette force est si puissante qu’elle peut transformer une portion d’espace aussi infime qu’une molécule en un objet de la taille de la voie lactée en moins d’un milliardième de milliardième de milliardième de battement de cils.

Après cette poussée extrêmement brève, l’espace aurait connu une phase d’expansion plus lente et se serait refroidie. permettant aux étoiles et aux galaxies de se former comme dans le modèle standard du big-bang. Alan Guths donne à cette courte phase d’expansion LE NOM D’INFLATION. Il pense avoir découvert de qui a provoqué l’expansion de l’univers. LA RÉPULSION GRAVITATIONNELLE INTENSE D EL’INFLATION , C’EST JUSTEMENT LE BANG DU BIG BANG.

Pourtant, malgré cette découverte majeure, Alan Guths se trouve dans une situation préoccupante. «Je n’étais pas sûr de décrocher un poste. Je voulais un statut plus permanent.» « Ce scénario semble très prometteur» «Je me suis donc déplacé un peu partout pour donner des conférences. L’idée a connu un succès immédiat. Les salles étaient bondées… il y avait des gens de tous les domaines de la physique. « Beaucoup d’astrophysiciens dont moi-même étaient très enthousiasmes. C’était une période captivante. « Quand vous avez une idée vraiment bonne qui permet de faire progresser la discipline, les gens vous écoutent. C’est un sentiment incroyable pour un jeune chercheur inconnu de devenir du jour au lendemain un spécialiste. Ce n’est pas évident à gérer mais c’est assez fabuleux.

Si la THÉORIE DE L’INFLATION suscite un tel attrait, c’est en partie parce que ses prédictions peuvent être vérifiées par l’observation. Si cette théorie est valide, le ciel nocturne devrait fournir aux scientifiques une preuve. Imaginons qu’on puisse éteindre le soleil et enlever toutes les étoiles. Si nos yeux étaient capables de détecter l’énergie restante, nous verrions une gigantesque lueur rouge embraser le ciel.  CE RAYONNEMENT EST CE QU’ON APPELLE LE FOND DIFFUS COSMOLOGIQUE. C’est le dernier vestige de la dernière chaleur produite par le big-bang lui-même.

Or, si l’on en croit la théorie, la violente expansion de l’espace pendant l’expansion a du laisser une empreinte dans ce rayonnement. L’image d’un schéma de variations de températures avec des points légèrement plus chauds et d’autres légèrement plus froids.  Quelque chose comme ceci. Mais il faudra encore une dizaine d’années avant que la technologie ne soit capable de tester la validité de cette prédiction.  En 1989, la NASA lance le satellite COBE suivi par le satellite W MAPPE en 2001. Deux missions qui vont mettre LA THÉORIE INFLATIONNAIRE À L’ÉPREUVE. Les instruments mesurent le rayonnement avec une précision remarquable.  Les résultats sont stupéfiants. Les variations de températures observées dans l’espace correspondent presque exactement aux prédictions de la théorie. « Ce n’est qu’une théorie, des calculs jetés sur le papier jusqu’à ce que les prédictions soient confirmées. WMAPP a mesuré ce que les maths avaient prédit, et ça c’est très convainquant.  « La théorie inflationnaire courait le risque d’être invalidée. Elle a fourni des prédictions, on a obtenu des données et elle a passé le test haut la main. Le travail d’Alan Guths et celui d’autres physiciens est salué comme un nouveau jalon sur la voie de la compréhension DES ORIGINES DE L’UNIVERS.

Mais bientôt, deux physiciens russes découvrent que les équations de l’inflation RECELENT UN FABULEUX SECRET. NOTRE UNIVERS NE SERAIT PAS UNIQUE. Le premier de ces physiciens, Andrai Linde a déjà apporté des contributions majeures à la théorie inflationnaire. Le second, Alex Vilonkine, a assisté à une des toutes premières conférences du jeune Alan Guths. « Il a fait une présentation magistrale. Je ne l’avais jamais rencontré mais ce que j’entendais était assez déroutant. D’un seul coup., l’inflation expliquait de nombreuses caractéristiques du big-bang. C’était remarquable. »

Pendant plusieurs mois , Alex Vilonkine ne cesse de penser à cette présentation. « En général, mes idées me viennent sous la douche. J’avoue que j’y reste assez longtemps. » Plus il réfléchir au processus d’inflation, PLUS IL SE DEMANDE CE QUI POURRAIT Y METTRE UN TERME. Comment une région de l’espace pourrait-elle sortir de cette phase d’inflation? Que se passera-t-il exactement au moment où l’inflation prendrait fin?

« En y réfléchissant, j’ai compris que la phase d’inflation NE FINISSAIT PAS PARTOUT EN MÊME TEMPS…. Et si la phase d’inflation ne s’achève pas partout au même moment, alors il existe des régions de l’espace OÙ ELLE EST ACTUELLEMENT EN TRAIN DE SE POURSUIVRE. Dans ce scénario, le big-bang n’est pas un événement unique. DE MULTIPLES BANGS SE SONT PRODUITS AVANT LE NÔTRE et d’innombrables autres bangs se produiront dans le futur.

Dans ce nouveau modèle, aussi surprenant qu’inattendu , l’inflation s’est achevée dans certaines régions, mais se poursuit dans d’autres. DE NOUVEAUX BIG-BANGS SE PRODUISENT PERPÉTUELLEMENT  faisant naître des univers toujours plus nombreux. Un multivers en éternelle expansion….

à suivre…

 

 

 

 

 

 

 

LA IERE JOURNÉE OÙ MON ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE DU VAGABOND CÉLESTE, ÉVÉNEMENT DE LA LITTÉRATURE PAR LE 1000 PAGES DE MONSIEUR 2.7K? ( WWW.REVEURSEQUITABLES.COM/ CAHIER DE PRESSE/ MONSIEUR 2.7K?… À TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR INTERNET),…. CE JOUR-LÀ, LE VAGABOND CÉLESTE DEVINT QUANTO-COSMOLOGIQUE PAR LE CÔTÉ CÉLESTE DU COEUR ET HUMANITÉ OEUVRE D’ART PAR LA FUITE DES OPPRESSIONS PROVENANT DES 5 SENS, DU CERVEAU COMME DU BAS-VENTRE.

Je m’en rappellerai toute ma vie,

Les deux hobos de mon enfance qui avaient sauté d’un train à La Tuque, je me rappelais que mon grand-père Lefebvre qui travaillait sur le train de La Tuque en emmenait parfois chez lui pour leur donner à manger et les faire dormir sur son banc de quêteux.

Que la route avait été longue pour un rêve qui dormait si humblement au fond de mon cœur. 32 ans de scène, pour réaliser que ma quête à travers la chanson de jacques Brel ne me donnait plus le choix.

C’ÉTAIT À MON TOUR DE ME CONSTRUIRE UN ORGUE DE BARBARIE… Un 1000 pages où la lettre K, un petit bonhomme avec ses deux mains et ses deux pattes traverserait une œuvre littéraire pour fuir les boulets de l’information attachés à ses pieds….

7 ans de travail intense… Quelques années passées chez mademoiselle marie à Victoriaville, puis 4 ans comme squatter dans une librairie alternative (recyclo-livres) à dormir sur une table dans la cave parmi les livres.

Un jour. la lettre K forgée vagabond céleste par la littérature fut enfin prête à vagabonder la réalité. Je partis un matin de printemps je crois… Je n’avais jamais fait cela, partir à l’aventure conceptuelle, sans argent, sans expérience, sans même de vêtements chauds, sans sac de couchage, sans sac à dos… que la forme de la lettre K à la place de mon cœur.

MES DEUX HOBOS SUR LEUR TRAIN EN MARCHE me souhaitaient bonne chance. J’arrêtai chez le poète Ubald pour lui demander quelques agrets. Il me donna une gourde, un sac de couchage et un sac à dos.

Je marchai tout le jour… j’avais faim… Le ciel était sombre… un gros  orage s’annonçait. Je dis à l’univers… C’est le temps de m’aider… j’étais perdu dans une route de bois… mais perdu… 5 ou 6 jeunes trainaient sur une galerie d’une ferme… Je leur demandai maroute… Ils me demandèrent qui j’étais… je leur dis un philosophe … un de ceux-ci me dit.. Tu vas couché ici ce soir, elle aime la philosophie elle, j’entrai… l’orage éclata à cet instant… Il pleuva à boire debout toute la nuit. le matin avant que les autres s’éveillent, Monsieur 2.7k repartit, non pas sans saluer mes DEUX HOBOS QUI SE RÉVEILLAIENT À LEUR TOUR BIEN INSTALLÉS SUR LE TOIT D’UN WAGON DE TRAIN.

Je sus alors que je n’aurais jamais peur parce que mon archétype hologrammique me protègerait tant qu’il serait nécessaire de le faire.

Pierrot vagabond

L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE DU «VAGABOND CÉLESTE » FUT D’ABORD UN ÉVÉNEMENT DE LA LITTÉRATURE (PAR LE 1000 PAGES MONSIEUR 2.7K? ) , CE QUI LUI A PERMIS DE VAGABONDER LA RÉALITÉ DANS UNE ONTOLOGIE DU COEUR ISSUE D’UNE MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR OUVRANT ÉPISTÉMOLOGIQUEMENT UNE VISION MULTIVERSIELLE D’UNE MÉTAPHYSIQUE TAPIE DANS L’INFINI MÊME DE TOUTE ONTI-KHA-TION D’UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART QUI PREND LA DÉCISION DE NE PAS TRICHER AVEC SON RÊVE BIG-BANG

L’archétype hologrammique du «vagabond céleste» ayant été vécu d’abord en littérature avant de prendre la route du Canada peut-être herméneutisé a post priori comme UNE SYMPHONIE DE LA FINITUDE EN IN-MUNICATION AVEC UNE MÉTAPHYSIQUE DES FORMES.

IMAGINONS le multivers comme un infini cœur symphonique dont chaque battement mélodique s’implose d’un rêve big-bang dont les débris de la mémoire du coeur servent à allumer d’autres rêves big-bang sous forme de cœurs aux débris de la mémoire du cœur… et cela à l’infiniment grand comme à l’infiniment petit, entre lesquels surgissent sur une planète bleue faite de personnes humaines oeuvre d’art dont les débris de la mémoire du cœur sont formés quWaliativement comme transmage-tivement de débris de la mémoire du corps.

C’est en ce sens que je pose comme axiome fondateur que toute conception ontologique ou métaphysique découlent d’une invention méthodologique et non le contraire.

En ce sens au 21eme siècle, à l’horizon même des découvertes de la physique quantique comme de la cosmologie multiversielle, que serait l’épistémologie? Peut-être une poétisation d’une poïétique dans l’éclaircie probabiliste d’un énigmatique chatoiement en quête de falsiabilité expérimentielle.

————–

LA MÉTHODOLOGIE DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR… OU… WOW-T=2.7K?

Partout dans l’infini du multivers, les qualis ou débris de la mémoire multiversielle forment un champ quantique-cosmologique d’une infinie intri-kha-tion aux propriétés implosives ahurissantes. Comme le cerveau du chien n’est pas cablé pour comprendre les mathématiques, il est possible que la personne humaine ne soit pas cablée pour dénouer l’énigme multiversielle.

IMAGINONS que le corps de toute personne humaine soit constitué de 3 stations stellaires (les 5 sens, le cerveau et le bas-ventre)  et d’une station stellastique (le cœur), au sens où les trois premières sont cablées pour gérer une réalité horizontale tandis que la quatrième serait DÉCABLÉE pour franchir la décohérence, la cohérence et la recohéence des TRANSGRAMMES issus des TRANSMAGES dont les variations de poids transgrammiques  proviennent  des relations au creux du tissu de l’espace-temps interne façonnées par les différentes fonctions  attachées aux 3 stations stellaires et à la station stellastique du corps humain.

IMAGINONS un débris de la mémoire du corps… et cela dans mon propre corps et tentons d’en raconter un de ses itinéraires possibles.

Voici le petit film qui joue dans ma tête depuis plus de 60 ans. Un tout petit film… Je suis petit, je dois avoir 5 ou 6 ans. Il y a une clôture. Je ne peux sortir. je me sens prisonnier. Je m’ennuie. La maison de mes parents est située sur la rue Gouin entre le petit Lac St-Louis au centre de la ville en bas de la côte et la voix ferrée en haut de la côte. Ma seule distraction c’est quand le train passe… Et soudain, le train ralentit et du haut du train, 2 HOMMES SAUTENT.

Et le film s’arrête dans ma tête.

Mais bien plus… mon cerveau extrait une image du film: LES 2 HOMMES EN TRAIN DE SAUTER DU TRAIN.

Cette image-là c’est ce que j’appelle un DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CORPS, qui existe en dedans de mon corps comme des infinis de centaines de centaines de milliards de débris de la mémoire du corps. Mais pourquoi ce débris de la mémoire du corps parmi les milliards d’autres va-t-il devenir fondateur de ce que j’ai mis ma vie à tenter d’identifier?

Tentons de suivre sa trace…. Regardons le contexte… De la galerie où je suis prisonnier-enfant, mes yeux ont accès à 6 maisons. De mon côté de rue, celle des Tremblay donnant sur le lac et celle des Duchesneau donnant sur la voie ferrée. Et d el’autre bord d ela rue, celle des Olsen donnant sur le lac, celle des Lebel en face, celle des Martin donnant sur la voie ferrée et celle des Arpins que j’esquisse à peine.

Pourtant je vis de la terreur. Toutes les femmes sont sur leur balcon et attendent leur mari qui arrivent du moulin à papier avec leur boîte à lunch, à la même heure, le visage aussi sans vie. Tout me semble bien lourd.

Je ne sais pas encore que toute ma vie je serai un hobo qui saute en bas du train, tous les trains quel qu’ils soient sont comme des prisons sur des roues suivant des rails.

Mais le film de mon enfance de 2 hobos sautant du train peu à peu devient une image qui peu à peu devient UNE TRANSMAGE… Comment dire…

Reprenons la vision de mon  corps comme composé de trois stations stellaires (les 5 sens, le cerveau et le bas-ventre)  et d’une station sellatique (le cœur).

La nuit quand je dors, mes quatre stations fonctionnent comme un gradateur de lumière… tout est au minimum pour n’assurer que la survie des fonctions vitales… et là, cette image-transmagée des 2 hobbos qui sautent du train s’insèrent dans une intrikation de diffrentes images-transmagées pour se scénariser sous forme de cauchemar.

Par exemple… je dois aller fair un spectacle… on me vole mon système de son, je tente de voler un camion, on me poursuit on me rattrappe , je m’enfuie puis je saute d’un train.

Cette image devenue TRANSMAGE prend soudainement différents poids TRANSGRAMMÉS selon qu’elle est accueilie par la station stellaire des 5 sens, la station stellaire du cerveau, la station stellaire du bas ventre ou la station sellactique du cœur.

Par exemple durant de nombreuses années, je disais que je m’en allais à un endroit et j’allais à un autre sans raison. Mes yeux percevant le réel comme une prison, mes mains percevant le réel comme des objets menaçant ma liberté, mes oreilles percevant le réel comme une agression par les bruis parasites, mon nez percevsant le réel comme un nauséabondage d’une consommation furieuse, ma langue percevant le réel comme menacant ma lucidité (je me suis refusé tout excitant toute ma vie… alcool, cigarette, jeu ). Mes 5 sens étant un train dut le toit duquel je sautais hors du réel…. L’IMAGE des deux hobos sautant su train de mon enfance devenue -TRANSMAGE PASSANT PAR LA PRIMAUTÉ DES 5 SENS se métamorphosa peu à peu  en un POID TRANSGRAMMIQUE qui ne chercha plus qu’à fuir les 5 sens……. et ce fut ainsi toute ma vie. Fuir, fuir et fuir encore la prison des 5 sens… mais pour aller où?

Cette image-transmage-transgramme  d’immigra dans la station stellaire du cerveau ( l’entendement, la raison et le jugement). De la philosophie aux mariages, du mariage à la scène, de la scène à la maîtrise sur les lois du rire dans le cerveau humain, l’image-transmage-transgramme ne supportait que les qualis ( les parfums sans ce qui cause les parfums des mots) reliés à la fuite. Tout ce que je bâtissans (Les pierrots, les deux Pierrots, la butte aux Pierrots, le duo Rochette-Lamarre etc.. ) me semblait des trains sur des rails pour permettre à mes 2 hobbos de s’enfuir. Le poids-imagique-transmagique- transgrammique eut soudain l’idée de se faire archétype hologrammique.

C’est en refaisant ses forces dans la station stellaire du bas-ventre que les 2 hobos sautant du train, un soir à l’auberge la Calèche dans un spectacle du duo Rochette-Lamarre, purent enfin rencontrer un VRAI HOBO QUI AVAIT EUT LE COURAGE DE SAUTER DU TRAIN DE SA VIE POUR LE VRAI.

Je me rappelle encore… Nous faisons un spectacle et Ruth un clown avec des numeros de chien en faisait partie. Elle m’avait parler de son chum avec qui elle avait vagabonder l’Europe, qui avait tout abandonner pour aller jouer de l’orgue de Barbarie dans les parcs en Espagne.

Et pendant que je chantais, il marcha devant moi… Grand très grand même, mince comme un fil de fer, LES YEUX D’UN HOBO AYANT SAUTÉ DU TRAIN… A l’intermission, je suis allé le voir et lui ai demandé de me conter son histoire.

Il me dit à peu près ceci: J’étais photographe à Québec. J’avais beaucoup de succès. Mais j,avais toujours eu le rêve d eme construire un orgue de barbarie. Et comme je suis habile de mes mains, je m’en suis fabriqué un. Puis comme il était fabriqué et que je n’arrivais pas à m,acheter des rouleaux de musique, je m’en suis fabriqué… et dès que j’en ai joué, j’ai sur que je m’étais construit un rêve… SOIT CELUI D’ALLER JOUER DE L’ORGUE DE BARBARIE DANS LES PARC EN ESPAGNE POUR LE CHAPEAU… j’ai tout quitté, j’ai tout vendu… et je suis parti sur la route de mon rêve…

Mes deux hobos imagés-transmagés-transgrammés dansaient au fond de mon cœur… et c’est au fond de mon cœur que mes 2 hobos imagés-transmagés-transgrammés-quWaliés ( les qualis prenant la forme des débris de la mémoire du cœur, soit celles de WOW-T=2.7K? assistèrent à ma dernière chanson sur scène, soit celle de la scène de jacques Brel.

paroles officielles ♪ La Quête ♪

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s’éclabousseraient de bleu
Parce qu’un malheureux

Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s’en écarteler
Pour atteindre l’inaccessible étoile

—————-
Et je quittai la scène.
Mais là… il me restait à construire mon orgue de barbarie…. Je mis donc 7 ans à écrire Monsieur 2.7k… soit la lettre K qui fuit pour devenir un jour un vagabond céleste
——————
INTRO DU 1000 PAGES, MONSIEUR 2.7K?

Voici l’histoire de Monsieur K… , prisonnier numérique K…ui s’évade d’Internet après avoir franchi 1000 pages dématérialisées de débrits de bitts… Son rêve, marcher la fraîcheur existentielle de la beauté du monde sans le boulet de l’information enchaîné à l’un de ses pieds,enfin libéré de 1000 pages de placenta ayant permis l’accouchement d’un vagabond céleste.

—————–

C’est donc à titre d’événement de la littérature que les 2 hobos de mon enfance sautant du train commencèrent à vagabonder le canada… avec une question:

SI JE PRENDS SOIN D EL’UNIVERS, EST-CE QUE L’UNIVERS VA PRENDRE SOIN DE MOI?

—————

La vraie question aujourd’hui serait plutôt celle-ci:

QUEL EST TON RÊVE QUI VIENT DU COEUR?

Car la méthodologie des débris de la mémoire du cœur présuppose épistémologiquement que les débris de la mémoire du corps formés d’images-transmages-transgrammes- sont hologrammisés (le passage de quali en qWalias) dès qu’ils franchissent la station stellastique du cœur par la non-tricherie et cristallisent l’émergence inhérente à la mémoire du cœur d’un rêve big bang dont l’image fondatrice est enfouie dans les plis d e l’enfance.

Seule la station sellastique du cœur est branchée quanto-cosmologiquement au multivers par l’intrikation au cœur même de l’onti-khation de la non-tricherie sur un rêve-big-bang…

Quand le vagabond céleste s’est mis à vagabonder comme événement de la littérature par Monsieur 2.7k , il ne pouvait qu’être poésie, qu’errance poétique en fraternité avec les enfants-errants-fantomatisés d ela planète terre.

Quand, la nuit,  le vagabond céleste, événement de la littérature par Monsieur 2.7k … n’avait qu’un crouton de pain très sec dans son sac, ce n’était pas sa bouche qui mangeait, mais son cœur issu de la littérature et battant en symphonie avec le cœur d’»humanité de ses enfants mourant de faim ou de blessures de guerre.

Quand le jour, le vagabond céleste, événement de la littérature par Monsieur 2,7k traversait différentes croyances symboliques institutionnalisées (églises, mariages nationalisme… ) il était à la fois terrifié par l’ asservissement par les formes (un autre train sur des rails en manque de hobos) et rassuré quand même qu’il y ait quelque chose plutôt que rien.

Dans le moins que rien de l’onti=kha-tion du cœur, se cache le secret d el’énigme d ela métaphysique multiversielle par le jaillissement onti-kha-tif de son ontologie-intri-kha-tive au sien du champ constellaire de la non-tricherie d’où émerge un rêve bigf-bang.

TOUT RÊVE QUI NE VIENT PAS DU COEUR N’EST PAS UN RÊVE MAIS UN DÉSIR.

La nuit, sur ma route de vagabond-poète issu de la littérature par Monsieur 2.7k, mon bâton de pèlerin martelait le sol pour réveiller l’univers et lui demander des explications: Pourquoi permets-tu que des milliards d’enfants-errants-fantomatisés se meurent de faim ou de blessures de guerre?

Le jour, sur ma route de vagabond-poète issu de la littérature, ma guitare de pèlerin écrivait des chansons pour y déposer des incantations de la condition humaine.

Maintenant que je suis devenu un vieux monsieur vagabondant la connaissance, les 2 hobos de mon enfance sautent encore du train de la connaissance parce que ses rail n’ont que protéger les riches des pauvres.

Et comme disait Michel le concierge, mon ami et partenaire de recherche ce matin.

MÉFIEZ-VOUS DE CEUX ET CELLES QUI NE SOUFFENT PAS?

————–

Pierrot vagabond, au nom de par et pour notre équipe de recherche: Auld, Woodard, Rochette