LE PSYCHOLOGUE WILLIAM R. MILLER ET LES CHANGEMENTS QUANTIQUES CHEZ L’ÊTRE HUMAIN

Merci à maître Jérôme Houde
pour cette piste de lecture
à propos du changement quantique chez l’être humain.
Je vais donc tout faire pour parcourir ce livre

————-

Quantum Change
When Epiphanies and Sudden Insights Transform Ordinary Lives
William R. Miller and Janet C’de Baca
212 Pages
Size: 6″ x 9″
May 2, 2001

Most of us walk through each day expecting few surprises. If we want to better ourselves or our lives, we map out a path of gradual change, perhaps in counseling or psychotherapy. Psychologists William Miller and Janet C’de Baca were longtime scholars and teachers of traditional approaches to self-improvement when they became intrigued by a different sort of change that was sometimes experienced by people they encountered—something often described as “a bolt from the blue” or “seeing the light.” And when they placed a request in a local newspaper for people’s stories of unexpected personal transformation, the deluge of responses was astounding. These compelling stories of epiphanies and sudden insights inspired Miller and C’de Baca to examine the experience of “quantum change” through the lens of scientific psychology. Where does quantum change come from? Why do some of us experience it, and what kind of people do we become as a result? The answers that this book arrives at yield remarkable insights into how human beings achieve lasting change—sometimes even in spite of ourselves.

————

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

L’EUMÉTRIE DE MICHEL ONFRAY… LA CLÉ DES CHANGEMENTS QUANTIQUES D’UNE PERSONNE HUMAINE POUR QUE LE BIG BANG D’UN RÊVE ÉMERGE DANS SA VIE

Quand je suis parti vagabonder, il y a de cela maintenant tellement d’années, j’ai pu inductivement par diverses observations dans différents champs d’investigation, étudier les différentes formes d’eumétrie d’errance poétique dans différentes configurations (humaines, animals végétales etc…)

Par exemple, les nombreuses semaines passées dans la forêt de l’ermite Chantal Poissant de St-Félix d’Otis ont contribute à l’observation d’un papa Lama et de sa conjointe maman Lama après la naissance de bébé Lama…

Curieusement, Maman Lama crachait dans la figure de Papa Lama s’il s’approchait trop d’elle et gémissait s’il s’écartait trop de loin.

Mais quand l’eumétrie était heuristiquement parfaite, maman Lama créait une sorte de champ d’énergie que j’associerais à une errance poétique où tout se mettait à danser devant mes yeux…

Que de nuits à m’interroger sur cette réalité….. l’eumétrie parfait entre trois animaux…

Même Bébé Lama devenait iconique quand le calme de l’eumétrie ancrait soudainement sa réalité.

Enfant, je fus le premier d’une famille de 10 enfants… et je me rappelle que jusqu’à ce que mes frères et soeurs naissent, je vécus le paradis eumétrique entre mon père et ma mère.

Aujourd’hui, à 68 ans, tout chez moi est rituel eumétrique…. de là les syncronicités qui semblent être vécues au coeur d’une errance poétique, parfois quantique, parfois cosmologique et pafrois magnifiquement terrestre comme si les humains qui m’entourent devenaient des évènements qui ne m’étaient pas destinés pour permettre la magie de certaines synchronicités inouies de signification existentielle…  Carl Jung était sur la bonne voie. La synchronicité est un des fondements du mystère de l’univers dans toutes ses composantes.

wow-t=2.7k?

Quand l’être humain se fait longueur d’ondeur, s’il ne triche pas, sa longueur d’onde se trouve^`a être la même que la longueur d’onde de 2.7k… et les événements deviennent soudainement la mesure de la non-tricherie quantique, une incertitude à la mesure de la liberté créatrice d’un big bang rêveur. Les non-tricheurs ont tendance par leur champ quantique pur réciproque à s’attirer mutuellement comme des aimants faisant courber l’espace-temps de la poésie fascinante qu’on appelle la vie.

sur google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LE BIG BANG D’UN RÊVE S’ACCOMPAGNE D’UNE ÉTHIQUE-ESTHÉTIQUE ÉMERGEANT PAR LA SYNCHRONICITÉ D’ÉVÈNEMENTS QUANTIQUES-COSMOLOGIQUES

Hier matin, j’étais à la gare centrale, à ma table habituelle… et soudain s’assoeir en face de moi mais deux chaises plus loin un homme à la personnalité charismatique…

Jamais je ne parle aux gens… pour ne pas nuire au silence qu’exige le haut niveau de concentration intellectuelle au travers 300 à 400 pages par jour de lectures de toutes analogie…

Mais là je n’ai pu m’en empêcher…. Il me répond … Mon nom est Michael A. Lawson, AMBASSADEUR représentant permanent des États-Unis au concile de l’organisation de l’aviation civile internationale…

Le big gang de mon rêve me fait vibrer comme une longueur d’onde éthique-esthétique à une sensation de synchronicité de nature quantique-cosmologique…

Je lui raconte en quelques mots mes recherches en insistant sur l’hypothèse première: LE DROIT DE L’HUMANITÉ DOIT AVOIR PRIORITÉ SUR LE DROIT DES ÉTATS… Nanodémocratie, vie personnelle œuvre d’art, pays œuvre d’art, wow-t=2.7k, notre équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette), Simon Gauthier le conteur international…

La bienveillance de cet homme, ses yeux doux, son intelligence, son rythme, son oreille… wow…. je lui ai serré la main au bout de 10 minutes et je me suis senti honoré d’avoir rencontré un HOMME À LA GRANDEUR DE SON PAYS.

——

President Obama nominated Michael A. Lawson to be the U.S. Representative to the International Civil Aviation Organization (ICAO) on September 11, 2013. The U.S. Senate approved the nomination on July 21, 2014. Ambassador Lawson was sworn in by Federal District Court Judge Terry J. Hatter, Jr., on July 22, 2014, in Los Angeles. Ambassador Lawson presented his credentials to ICAO Council President Benard Aliu and Secretary General Raymond Benjamin on July 25, 2014.

Michael A. Lawson is the immediate past President of the Board of Airport Commissioners (BOAC) for Los Angeles World Airports, which oversees Los Angeles International Airport, Los Angeles/Ontario International Airport and Van Nuys Airport. Mr. Lawson served as a member of the BOAC from 2005 – 2013 and as President of the BOAC from December 2010 – August 2013.

While serving as a member of the Board of Airport Commissioners, Mr. Lawson was also a Partner with the law firm of Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom LLP, where he led the Executive Compensation and Employee Benefits Group for the Los Angeles office and the west coast. Mr. Lawson served as an attorney with Skadden for more than 31 years until his retirement in December of 2011. In his role at Skadden, he regularly advised trustees of pension and other employee benefits funds as well as board directors of companies that sponsor pension plans and financial institutions that manage pension plan assets regarding issues involving fiduciary responsibility and other matters. He also provided advice in the context of merger and acquisition transactions, bankruptcy, litigation and other matters. He has consistently been recognized as one of “America’s Leading Lawyers for Business” by Chambers USA as well as a “Southern California Super Lawyer.”

Mr. Lawson also served as a member of the Board of Trustees of the California State Teachers Retirement System (CALSTRS), which is the second largest retirement system in the United States (appointed by the Governor of California for a term ending December 31, 2013) as well as the Oversight Board for the Community Redevelopment Successor Agency/Los Angeles (appointed by the Mayor of Los Angeles). In addition, he has served as a Trustee of Morehouse College in Atlanta, GA and Loyola Marymount University of Los Angeles. He was also a board director and former chairman of the Constitutional Rights Foundation, and a board director for the Advancement Project, the Music Center / Performing Arts Center of Los Angeles County, and the Music Center Foundation.

Mr. Lawson holds a BA in Political Science and Economics from LMU, Class of 1975 and a JD from Harvard Law School, Class of 1978. In 2010, he was the recipient of the Strickland Excellence Award from the African American Alumni Association (AAAA). Mr. Lawson and his spouse, Mattie McFadden-Lawson, reside in Los Angeles and have two adult sons: Jonathan and Michael, Jr.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LETTRE À NOTRE ÉQUIPE DE RECHERCHE «AULD-WOODARD-ROCHETTE»

A fréquenter le milieu universitaire (4 universités) au nom de notre équipe de recherche (Auld,Woodard,Rochette), j’en suis arrivé à postuler que les plus grandes découvertes peuvent surgir d’une nouvelle forme de complexité, celle que permet l’amitié vécue laboratoirement entre trois vies personnelles œuvre d’art.

Car le phénomène de l’émergence, donc ce saut qualitatif des relations humaines, peut devenir le fondement du droit de l’humanité planétaire ayant enfin priorité sur le droit des états.

Quand je vois mon ami Michel le concierge, tous les soirs après son travail, archiver les  70 heures d’archives filmées tout en fragmentant ses intuitions au sujet de l’archétype du concierge présentant un jour ses documentaires, je ne peux qu’apprécier le matin au réveil, le compte rendu de ses recherches en équilibre avec les miennes.

Quelle joie que de vivre le paradis eumétrique d’une amitié sans faille depuis presque 10 ans maintenant… car le 27 décembre 2007, cela fera 10 ans…. Il y a 10 ans, ce 27 décembre, Michel m’attendait avec sa caméra dans sa maison de campagne à Grandes-Iles….

Il a donc enregistré le pourquoi de mon vagabondage… et quand j’ai voulu poursuivre ma route l’hiver vers le Yukon en couchant dehors, il m’a offert avec insistance de passer l’hiver à sa maison de campagne.. Je lui ai répondu… UN VAGABOND N’A PAS LE DROIT DE DEMANDER, MAIS PAS LE DROIT DE REFUSER NON PLUS, car il empêche l’univers de prendre soin de lui.

J’ai passé la suite de l’hiver à dormir… j’étais fatigué, peut-être épuisé… mais tout ému de croire en l’eumétrie entre l’univers et l’être humain quand il prend la décision de ne pas tricher avec ses rêves.

Merci mes amis

Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LETTRE D’UN GRAND-PÈRE DE LA BEAUTÉ DU MONDE À SA PETITE-FILLE ADOPTIVE DONT LE RÊVE ÉTAIT DE DEVENIR UNE FEMME D’EXCEPTION

Chère petite-fille adoptive

Il y a quatre ans, tu m’as écris un courriel me demandant si j’accepterais de devenir ton grand-père adoptif le temps que tu apprennes à te parenter toi-même…

Tu réveillais en moi une deuxième promesse que je m’étais faite à moi-même le jour où je décidai devenir un père grec au lieu d’un père romain…. celle de ne vivre l’état de grand-père que dans une relation où la soif d’apprendre serait aussi forte que la force de transmettre, sans que le principe du sang ne s’interpose dans l’eumétrie de la dite relation. (ce qui fait qu’on est pas obligé de supporter la parentèle élargie comme irritant d’intelligence dans la dite eumétrie relationnelle)

Chère petite-fille adoptive, je connaissais ta soif ton rêve de devenir une femme d’exception à travers tes cris, tes hurlements, tes larmes, tes révoltes, tes insolences inouïes.

Mais je savais que si je me faisais encadrer professionnellement par des femmes institutionnelles d’exception, j’aurais des chances de te permettre l’auto-raffinement de ta personnalité parce que j’avais pris pour acquis que tu étais déjà une œuvre d’art en marche vers l’impossible que permet un RÊVE AVEC LEQUEL ON NE TRICHE PAS. «WOW-T=2.7K?…» J’avais la chance d’en vivre une expérience eumétrique hypothéco-déductive en prenant soin du rêve d’une autre personne sans intérêt personnel caché et d’en voir la pertinence pour l’émergence du futur pays œuvre d’art.

Quatre ans ont passé…. j’ai beaucoup utilisé le concept d’EUMÉTRIE du philosophe français Michel Onfray pour te permettre de mettre en jeu tes significations, tes intentions, tes anticipations, tes symboles et tes valeurs au travers d’une transmission d’outils méthodologiques pertinents respectant l’intégrité de ta personne et de tes recherches en maîtrise… Tu as tenu un journal de tout notre cheminement durant toutes ces années… tu as grandi au travers de ton journal que tu me lisais religieusement, sans passer les gigantesques colères volcaniques que tu vivais à cause de ma sévérité, de mon intransigeance de vieillard heureux et de mon côté pantoufflard monastérisé par mes livres où se terraient en humanophobe, les seuls humains avec qui j’acceptais de dialoguer qui m’y attendaient par leur poésie incandescante de mots rêvassants d’intelligence.

Et l’aventure poétique de ces années à la hauteur d’un pays ont tracé un récit épique de notre intention de bienveillance réciproque.

Ce matin, à la gare centrale, je t’attendais avec un petit allongé… il te restais 5 minutes pour arriver à ton travail… heureuse comme tout tu es partie comme un coup de vent, attrapant l’allongé au vol, autonome de fierté d’un rêve dansant, en me criant…

MERCI GRAND-PÈRE…

J’aimerais maintenant te confier le secret de NOTRE RÉUSSITE….

TU ÉTAIS DÉJÀ UNE PERSONNE D’EXCEPTION
MERCI À TOI

MA PETITE-FILLE ADOPTIVE

—–
LE CONCEPT D’EUMETRIE DE MICHEL ONFRAY

fusion ou l’éloignement.

Pour bien montrer le rôle de la politesse dans la logique des passions et, par suite, du classement des hommes, Onfray a eu recours à la métaphore des « porcs-épics » mise en scène par Schopenhauer. Cette métaphore représente des animaux en plein hiver, la période la plus froide de l’année. Pour se prémunir contre les méfaits du froid et pour se réchauffer, les « porcs-épics » décident de se rapprocher les uns des autres. Las ! Ils se heurtent à un nouveau désagrément ; chacun d’eux va subir les piquants des autres et les blessures consécutives. Afin d’éviter les déplaisirs : le froid dans l’éloignement et les piqûres dans le rapprochement, Schopenhauer opte pour la bonne distance : un peu de froid, un peu de piqûres donc un déplaisir minime pour éviter un plus grand déplaisir. Cette métaphore sera extrapolée par Michel Onfray à nos rapports avec autrui, mais il forgera une nouvelle expression pour désigner la bonne distance ; « l’Eumétrie ».

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

L’ÉTÉ 2019, POUR MES 70 ANS, PÉLERINAGE-MARCHE DE LA MAISON DE BORDUAS À ST-HILAIRE À LA MAISON DE L’ONU À NEW-YORK

J’aimerais juste me recueillir à la maison de Paul-Emile Borduas et marcher en honorant sa vie personnelle œuvre d’art par une marche-pèlerinage jusqu’à la maison de l’ONU à New York où je remettrai à la réceptionniste une demande à remettre en mon nom au secrétaire générale des nations-unis… et cela anonymement.

QUE L’ON AJOUTE EN ANNEXE AUX DROITS DE L’HOMME LE DROIT À TOUTE PERSONNE HUMAINE SUR LA PLANÈTE TERRE À UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART.

Comme cette nouvelle séparation des pouvoirs que constitue la nanodémocratie citoyenne planétaire, (le droit de l’humanité ayant préséance sur le droit des états) devrait vivre le même sort que la séparation des pouvoirs de Montesquieu (adoptée par les démocraties 50 ans après sa mort), cela constituera pour moi un hommage à la pensée créatrice de Montesquieu sur les épaules de qui je suis monté depuis 20 ans. Tout comme une célébration du seul évènement planétaire que vécut le Québec et qui s’intitule LE REFUS GLOBAL DE 1948 ( l’année de ma naissance… la même année que la déclaration des droits de l’homme de René Cassin et Eléonor Roosevelt)

Ceci dit

Durant la prochaine année, je parcourerai soigneusement la bibliographie de mon sujet, soit la notion d’émergence (Mill, Lewes,Bergson, Wund, Alexander, White  C. Lloyd Morgan….etc…) dans les trois sphères de la réalité humaine (quantique, existentielle, cosmologique)… dont ce passage de Morgan m’apparaît le plus près de mes intuitions éco-philosophiques politiques.

————-
PHILOSOPHIE DES SCIENCES 11
Daniel Andler
Anne Fagot-Largeault
Bertrand Saint-Semin
extrait p. 994-995

Morgan préfère parler de mise en relation. UN ÉMERGENT EST UN NOUVEAU SYSTÈME DE RELATIONS. Sous l’angle des relations internes au système, l’émergent est une «entité» neuve. Sa «qualité» est une expression «de sa relationnalité extrinsèque»:

« Ce qui vient en plus à chaque niveau émergent du progrès évolutif, est une nouvelle sorte de relationnalité – termes nouveaux entrant dans des relations nouvelles – qui n’existait pas jusque-là. En vertu de ces nouvelles sortes de relationnalité, non seulement les entités nouvelles ont des qualités nouvelles propres à leur être, mais elles ont des propriétés nouvelles relativement aux autres entités. Les entités de niveau supérieur ne sont pas seulement différentes par elles-mêmes; mais elles agissent et réagissent différemment en présence des autres. A chaque niveau donné d’évolution émergente les questions sont donc:

Quelle est la nouvelle sorte de rationnalité qu’il advient? quels nouveaux termes, quelles relations? Quelle différence intrinsèque y a-t-il dans l’entité qui atteint ce niveau, et quelle différence y-a-t-il dans sa relationnalité extrinsèque aux autres entités?»

Morgan, Emergent evolution, 1923, chap. 1 iv. p.19-20

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

COURRIEL DU MERVEILLEUX CONTEUR INTERNATIONAL SIMON GAUTHIER

COURRIEL DE SIMON GAUTHIER À PIERROT

Il y a un temps certain.
Je prends le temps de t’écrire
Le temps, un le long fil du labyrinthe.
+++
Je te dis,! je me sens bienheureux.
Un état d’être continuel.
Léonie va bien.
Nous revenons d’une tournée d’un mois en Europe.
Bien heureux la vie en général
Bienheureuse, un creux parfois, quand les événements du quotidien changent.pour des turbulence négatives de l’être.
Le tout est de rester inspiré de l’univers.
La bienveillance, l’écoute et l’accueil.
La passion et son rêve.

Je continue.
Je t’espère en santé.
et où es-tu rendu?
Je pense Michel, Moreen?
+++++
De mon côté.

Je m’applique et continue de conter, entres les histoires, celles du Vagabond Céleste, et je tente de “d’effacer ton toi” pour le rendre plus Légendaire.

Ce n’est pas chose facile toutes les fois, étant donné que je suis l’homme qui a vu l’ours.

Je me rends compte que le fait que je sois l’homme qui a vu et entendu,(L’ours) fait en sorte que je me suis enraciné dans un réel. Ce fait me procure une force comme un arbre enraciné dans la terre.

Et j’ai entendu ton souhait de vouloir que ton nom soit tut, afin de faire place à la légende véritable, je le conçois. Et je veux en faire amende honorable.

J’y arriverai dans les temps à venir.

Une chose est sûre, le Vagabond Céleste marche dans l’esprit des gens et continu de frapper à la porte de leur rêve.

Les 4 questions essentielles sont toujours essaimées.

+++++

Projet, j’imagine une suite ” spectacle” vers le Pays Oeuvre d’Art.

L’humanité, et son rêve.

Commençons, d’abord par la marche vers l’humanité

ensuite,suivra son rêve! ;-))))

Sujet

Mandela jardinier de l’espérance

La jardinière de l’espérance

Les pots de peinture de la femme caribou que tu as nettoyé.
Une belle historiette que je voudrais te partager.
“Le sel et les souffrances”.

Une chanson que j’ai écrit.
J’en travail 2 autres en ce moment.
Une phrase de mon père qui me disait: Le seul endroit où le mot talent vient avant le mots travail, c’est dans le dictionnaire! Alors travail ton talent!! ;-)))

Subrepticement, je travaille le rêve de rendre le monde meilleur et leur donner certain outils “humains” pour y arriver.
Demande sans dates!

Un jour j’aimerais bien passer quelque jours avec toit autour de certains sujets,

Je les vois se passer dans le garage à Michel pendant l’hiver au poêle à bois comme nous en avions parlé, ils me sont restés écrits dans un fond d’idée possible.

Tempête de cerveau!
Je serais bien heureux de cette idée : équipage.
Je te ferai signe, je ne sais quand.
+++++

Autrement

As-tu toujours l’idée d’aller porter l’annexe à l’ONU afin de faire valoir le droit de rêver?
Des fois je fais l’anecdote de cette idée Vagabond Céleste.
Toutes les fois, elle procure une émotion réactive de reconnaissance positive du public.
Ou autrement, tu travailles sur un autre rêve aujourd’hui? ;-))

+++

Je te salue en cette nuit.
Simonesquement
—–
RÉPONSE-COURRIEL DE PIERROT À SIMON

Très très très cher Simon
très très très chère Léonie

Ces longs silences qui furent les nôtres depuis quelques mois, je les interpréteraient comme une cave à vin de l’amitié où nous avons laissé vieillir avec confiance le meilleur de chacun de nous.

Durant cette période, de mon côté, je suis devenu un vrai chercheur universitaire parce que notre équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette) vit au quotidien le rêve d’un pays œuvre d’art par nos vies personnelles œuvre d’art…

Il faut bien le dire la vénération (et le mot n’est pas trop fort) que Marlene, Michel et moi te portons. Et le fait que tu sois heureux en couple avec une compagne si complémentaire réjouit ce couple exceptionnel qu’est celui de Marlene et Michel pour qui j’éprouve une si grande reconnaissance. Ils ont accueilli un vagabond qui marchait l’hivers vers le Yukon au moment où j’étais prêt à mourir de froid pour mon rêve, sans tricher, sans demander ni à manger, ni à boire, ni à dormir… et ils l’ont honoré de leur générosité, de leur bienveillance et de leur amitié.

Il est certain que le poële à bois dans le garage de Michel et Marlene, c’est un ancrage conceptuel par lequel un jour, Michel a l’idée de filmer une rencontre de l’équipage au complet:))))))

Après avoir passé deux ans à l’université de Montréal en phénoménologie et en sociologie, deux ans à l’université du Québec en Histoire de l’art, un an à l’université Concordia en philosophie politique, puis un an en problématologie et écophilosophie politique à l’université Mc Gill, me voilà de retour à l’université du Québec pour entreprendre une série de lectures en philosophie de la science quantique.

Objectif…

WOW-T=2.7K?… le cœur du doctorat Auld-Woodart-Rochette qui nous permettra autant l’ouverture d’une chaire en nanodémocratie à l’université McGill que la marche vers l’édifice de l’ONU à New York pour remettre un annexe à la déclaration des droits de l’homme (vies personnelle œuvre d’art partout sur la planète pour que la nanodémocratie conduise à l’émergence du premier pays œuvre d’art sur la terre).

Ma seule inquiétude est de réussir à faire ce geste de vagabond céleste dans l’anonymat le plus total… ce qui n’implique aucune pression sur la suite de ta créativité:))))))))))))) (D’ailleurs de prévoir une suite au vagabond céleste comme raconteur, l’ours qui a vu l’ours) est d’un naturel qui célèbre déjà nos amitiés passées, présentes et futures.

Effectivement, toi et moi sommes rendus à passer quelques jours ensemble… dans quel contexte? serais-ce avec Léonie Michel et Marlene ou bien en deux phases… seuls dans un premier temps et en équipage dans un deuxième?

A nous d’en imaginer les paramètres poétiques et de les filmer, car documenter un rêve est très utile pour la poïétique d’une équipe œuvre d’art, en vue d’une humanité œuvre d’art.

Tu es heureux et ça se sent…y a de la Léonie la dedans… et moi je le suis autant…. Ma jeune boxeuse à qui je transmet des outils méthodologiques depuis quatre ans me donne d’immenses joies de grand-père de la beauté du monde…

Je me sens maintenant prêt à assister à ton spectacle du vagabond céleste que je n’ai jamais vu depuis 5 ans que tu le promènes dans toute la francophonie… Je me sens assez détaché intérieurement pour m’abandonner à ton formidable talent de PEINDRE L’IMPOSSIBLE COMME LES COUREURS DES BOIS NOS ANCÊTRES PEIGNAIENT LA LIBERTÉ. TU ES PAR TA POÉSIE DE CONTEUR UN PEINTRE DE LA LIBERTÉ EXISTENTIELLE LA PLUS CRÉATRICE SOULEVÉE PAR UN RÊVE HUMANISTE.

J’ai le rêve que notre équipage (Marlene, Léonie, Simon, Michel, Pierrot) soit la plus sublime des amitiés que me soit arrivée dans ma vie…. L’amitié est le fondement même de mon ascétisme intellectuel. Cela serait bien que l’on puisse célébrer cette amitié autour du poêle à bois de Michel et Marlene à grande Ile.

Merci pour ton élégance
à mon égard

Pierrot vagabond

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

AU NOM DE NOTRE ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD-WOODARD-ROCHETTE) JE COMMENCE UN PROGRAMME DE LECTURES EN PHILOSOPHIE DE LA SCIENCE QUANTIQUE POUR ARCHITECTURER D’UNE FAÇON MATRICIELLE NOTRE FORMULE DE LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART «WOW-T=2.7K?…»

Ce matin, quand nous avons vu Michel, Marlene et moi que Trump était devenu président des États-Unis, cela m’a fait sourire… Dans l’histoire de l’humanité c’est toujours en situation de crise (Kuhn, 1962) que les grandes révolutions conceptuelles surgissent en mode d’émergence scientifique autant que politique.

Notre équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette) avons donc quatre ans pour faire de «WOW-T=2.7K?…», CETTE NANODÉMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE DONT L’HUMANITÉ A TANT BESOIN POUR SES DROITS PASSENT ENFIN AVANT LE DROIT DES ÉTATS.

Ce matin, je disais à Michel et Marlene à quel point le vrai évènement était la beauté du monde par la bienveillance et le respect que nous vivions entre nous trois…et cette équipe est de beaucoup supérieure même au projet qu’elle porte, parce qu’elle en est la modélisation au cœur de cette profonde culture du quotidien que nous apporte Michel le concierge dans son intuition synthétique appliquée.

Quand Michel le concierge a parlé à un autre concierge du pays œuvre d’art, l’autre lui a répondu: C’est-tu un nouveau parti politique ça?

De là l’importance que le doctorat soit mondialisé par sa formule «WOW-T=2.7k?» plutôt que par des énoncés trop porteurs des sens du langage courant.

De là l’importance de devenir des érudits de la philosophie de la science quantique pour créer un nouveau cadre théorique quantique autant que cosmologique par un réseau de concepts dynamiques et pragmatiques tournant autour de notre thématique éco-philosophique politique.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

PLATON, ON LE SAIT, ACCORDE À LA CAUSE ERRANTE UN STATUE ONTOLOGIQUE

Philosophie des sciences 1
Daniel Andler
Anne Fagot-Largeault
Bertrand Saint-Sermin
folio essais
2002
p.35-36-37

Ces deux philosophies de la nature contiennent des éléments venus de la philosophie grecque: Pour les anglais, surtout de Platon; et, pour les allemands, Aristote. L’une des grandes énigmes de la philosophie de la nature est, en effet, de savoir si la cause formelle et la cause finale – dont personne ne met en doute la réalité phénoménologique – sont des représentations anthropomorphiques et trompeuses ou si elles constituent des indices recevables de la présence d’un logos à l’œuvre dans la nature.

Platon, on le sait, accorde À LA CAUSE ERRANTE un statut ontologique; selon lui, IL Y A DANS LA RÉALITÉ QUELQUE CHOSE DE CHAOTIQUE, D’IRRÉDUCTIBLE AUX IDÉES, QUI NE PEUT ÊTRE NI DOMESTIQUÉ NI ÉLIMINÉ. En outre, l’essai de cosmologie que constitue LE TIMÉE est présenté comme un discours vraisemblable; Autrement dit, Platon ne prétend pas que sa philosophie de la nature pourra se transformer en une théorie scientifique de la nature….

Aristote, quant à lui, croit possible l’intellection de la physis par les causes, c’est à dire la constitution d’une théorie «scientifique» de la nature. Il suggère dans LE TRAITÉ DE L’ÂME, que l’intellect (nous) pour penser la nature, doit d’abord pratiquer un abandon audacieux «DEVENIR TOUTES CHOSES» , s’identifier aux opérations de la nature….

p.37
Dans cette conception, l’intelligibilité du réel repose sur l’ordonnance interne de la nature, qu’un Dieu, architecte de l’Univers, a instituée, maintient, et donne à comprendre aux hommes: dès lors, les sciences inductives permettent de parcourir toute sles classes hiérarchiques de phénomènes pour remonter, comme par une dialectique ascendante, jusqu’aux «axiomes de la nature», à partir desquels on retournerait, par une dialectique descendante, aux phénomènes les plus concrets. Cette conviction est solidaire d’une théologie chrétienne qui, dans les années 1840, cesse d’être professée par les savants les plus éminents.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

QUELLE SYNCHRONICITÉ… OLIVIER DUCHARME APPARAÎT À MA TABLE DE LA BIBLIOTHEQUE NATIONALE… IL FUT AVEC SON FRÈRE CHARLES À L’ORIGINE DE QUELQUES 3 HEURES DE VIDEO TOURNÉS À RECYCLO-LIVRES… DOCUMENTS QUI EXISTENT ENCORE ET QUE JE POURRAIS UTILISER POUR LA PARTIE POIÉTIQUE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE (AULD-WOODARD-ROCHETTE)

Voici le genre d’évènement impossible… à ma table apparaît Olivier Ducharme, 34 ans, qui vient de terminer un doctorat en philosophie sur le phénoménologue Michel Henri, qui vient de publier un livre sur Pierre Perrault cinéaste et qui surtout m,a confirmé que le document visuel de plus de trois heures que lui et son merveilleux frère ont tourné sur moi de ma table où je dormais à recyclo-livres de Victoriaville à la rencontre de mon vieux maître de philosophie Roland Houde, décédé aujourd’hui…

J’y parle de mes recherches sur le rêve entre autres…. Cela m’émeut beaucoup… Ces deux frères autodidactes furent importants pour moi… J’ai demandé si tout ce tournage existait encore… Olivier m’a confirmé que oui et je lui ai demandé si Charles accepterait de m,en faire une copie pour argumenter le doctorat de l’équipe de recherche (Auld-woodard-Rochette en nanodémocratie) dans sa partie poïétique, Olivier m’a confirmé qu’il ne devrait pas y avoir de problèmes…

wow-t=2.7k

Je suis si heureux… je vais lire sa thèse de doctorat qui doit être diffusée sur internet ainsi que son livre du Pierre Perreault…..

 

Merci… merci…
la vie est bonne pour les rêveurs

 

ce jeune homme est promu

à un si brillant avenir

——
Thèse présentée
à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université Laval
dans le cadre du programme de doctorat en philosophie
pour l’obtention du grade de Philosophiae Doctor (Ph.D.)
FACULTE DE PHILOSOPHIE
UNIVERSITÉ LAVAL
QUÉBEC
2012
Olivier Ducharme, 2012

Résumé
La visée de notre thèse est de démontrer la présence, dans la phénoménologie de Michel Henry, tout d’abord, d’une communauté transcendantale et ensuite, d’une communauté que nous nommons communauté d’habitus. Michel Henry déploie la problématique de la communauté en lien étroit avec celle de la nature du soi. Il devient de plus en plus évident avec le temps, surtout grâce à la publication de C’est moi la vérité (1996), que le soi se comprend de deux manières : premièrement en tant que soi originel (transcendantal), et deuxièmement, en tant que soi égotique. C’est à partir de ce double rapport à soi que nous pouvons fonder la distinction entre une communauté transcendantale et une communauté d’habitus. La description de la communauté transcendantale se lie à celle du soi originel, alors que la communauté d’habitus se lie à celle du soi égotique. Henry a toujours privilégié, tout au long de son oeuvre, la description de la communauté transcendantale, laissant ainsi dans l’ombre l’existence d’une communauté d’habitus et du même coup l’existence du soi égotique. Notre thèse tente de remédier à cette situation en décrivant les fondements à partir desquels une communauté d’habitus est possible. En procédant ainsi, nous explicitons du même coup les fondements à partir desquels le soi égotique s’identifie avec une communauté. Cette identification du soi égotique avec une communauté particulière nous permet finalement de donner un fondement à la formation de l’identité du soi égotique.

————–
LE LIVRE D’OLIVIER DUCHARME
SUR PIERRE PERREAULT

Une vie sans bon sens : regard philosophique sur Pierre Perrault

De olivier ducharme | p-alexandre fradet

Résumé

Heidegger dit de l’être ce que l’on peut sans doute dire de la vie : il s’agit
du « concept le plus universel et le plus vide. En tant que tel, il répugne à
toute tentative de définition ». Que doit-on comprendre au juste par
l’expression « cinéma vécu » chez Pierre Perrault (1927-1999)? Si cette
expression a été maintes fois analysée sous l’angle de la théorie
cinématographique et sous celui de la technique, le présent ouvrage se
propose de l’examiner du point de vue de la philosophie. À l’aune des
écrits de Friedrich Nietzsche, de Quentin Meillassoux, de Michel Henry, de
Pierre Bourdieu et de Gilles Deleuze, ce livre cherche à montrer que la vie
se déploie chez Perrault selon deux versants principaux : la concrétisation
et le devenir. Loin de n’avoir aucun sens, l’expérience vécue paraît dès
lors posséder au moins deux significations essentielles que Perrault lui
attribue dans ses films, ses essais et ses poèmes.

Détails

Prix : 24,95 $
Catégorie :
Cinéma

Auteur :
olivier ducharme | p-alexandre fradet

Titre : Une vie sans bon sens : regard philosophique sur Pierre Perrault

Date de parution : février 2016

Éditeur : NOTA BENE

Pages : 206

Sujet : CINEMA QUEBECOIS

ISBN : 9782895185215 (2895185212)

Référence Renaud-Bray : 064103062

No de produit : 1848695

————
sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond