All posts by Pierrot le Vagabond Chercheur

JE SAISIS MIEUX À QUEL POINT UN CERVEAU DOIT ÊTRE VIDE DE TOUTE TOXICITÉ DES HABITUS RELIÉS AU CORPS

Quand je suis épuisé momentanément du monastère de ma démarche… je n’ai qu’à penser à Kant, Descartes, Spinoza, Marx, Einstein…. dont les heures, les jours et les nuits furent majestueusement vécus dans une existence consacrée à la vie intellectuelle.

J’ai 67 ans… Même la nuit quand je dors sur mon plancher… vers 3h.30 le matin, dans mon sommeil, les problématiques, les hypothèses, les théories, les paradigmes, deviennent mes invités au festin de l’improbable.

Je suis excité 7 jours par semaine 24 heures par jour… J’ai rarement de la peine (reliée à mon avis à la toxicité psychique de la mémoire factice reliée au souci sartrien… Le big bang de mon rêve vécu sur la scène il y a plus de 15 ans poursuit son expansion infinie… attisé par L’INACCESSIBLE ÉTOILE DE BREL.

Sarah Rubato m’a écrit un courriel… elle est arrivée d’Europe… elle viendra sans doute me saluer à Mc Gill, mon monastère pour plusieurs années… Il y a un piano sur la rue devant le campus… je lui ai demandé si elle pouvait me jouer IL PLEUT SUR NANTES DE BARBARA…
32 ans à faire de la scène à 250 spectacles par année, ça laisse au fond de moi  ce vent dont parlait mon père qui fut lui-même artiste… ce vent que j’entends parfois… celui de la porte de garage ouverte du café St-Vincent… celui de chez Gaspard aux iles de la madeleine… celui des deux Pierrots quand les lundis et mardis des tempêtes de neige l’hiver, je chantais en bas de la scène devant le feu de foyer, en arrêtant entre chaque couplet pour mieux poétiser le fond de l’indit….oui… je fus heureux durant 32 ans… un vagabond, un errant poétique… malgré l’irritant que constituait pour moi le public et les applaudissements… peut-être àause de ce dactylo que je traînais de ville en ville, de village en village pour réécrire mes cahiers de chansons en refusant d’en apprendre une seule par cœur… pour me laisser transpercer par LE VENT DE L’ÊTRE DANS LA TEMPÊTE DES IRRITANTS DE L’EXISTENCE.

Sur Google

Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com

Michel le concierge…

LE CONCEPT DE LA BEAUTÉ DU MONDE… OU LE CRITÈRE DE DÉMARCATION EN ESTHÉTIQUE

A la page 223 du « vocabulaire technique et analytique de l’épistémologie de Robert Nadeau… à l’item ESTHÉTIQUE… il y est écrit:

« ESTHÉTIQUE. Etude philosophique de l’art, de nos sentiments, concepts et jugements à son égard, ainsi que, par comparaison, des sentiments, concepts et jugements plus ou moins similaires que nous inspirent certaines choses qui ne sont cependant pas des œuvres d’art (par ex. une personne ou un animal, un texte philosophique ou une démonstration mathématique). Voici quelques questions typiques posées par l’Esthétique considérée comme THÉORIE FONDAMENTALE: Comment convient-il de définir l’art? Qu’Est-ce qu’une œuvre d’art? Comment pouvons-nous juger de la valeur esthétique d’une œuvre particulière et y-a-t-il une manière objective de formuler un tel jugement? Peut-on former son jugement à l’évaluation des œuvres d’art? LA BEAUTÉ EST-ELLE UNE NORME UNIVERSELLE? Qu’Est-ce qui fait le succès d’une œuvre d’art: SA BEAUTÉ, SA DIMENSION MORALE, SON CARACTÈRE UNIVERSEL OU ESSENTIEL, SON RESPECT DES NORMES, ESTHÉTIQUES OU AUTRES, IMPOSÉES PAR UNE CERTAINE ÉLITE? etc…

L’un des problèmes philosophiques fondamentaux qui rapprochent l’esthétique de l’épistémologie est celui DU CRITÈRE DE DÉMARCATION*****

LE CRITÈRE DE DÉMARCATION

En effet, comme le remarque Maurice Lagueux (1998), même s’il semble difficile, voire impossible, de déterminer LES CONDITIONS NÉCESSAIRES ET SUFFISANTES qui permettraient qui permettraient de distinguer l’œuvre d’art d’une production inepte quelconque, le problème du critère de démarcation en art n’est pas pour autant un pseudo-problème.

Selon Lagueux, pour traiter correctement pareil problème dans une perspective philosophique, on est ainsi amené à découvrir les traits qui caractérisent normalement ce que l’on considère comme des œuvres d’art et à expliquer pourquoi ces propriétés ne permettent pas LA FORMULATION D’UN CRITÈRE NON ÉQUIVOQUE.

Et il semble presque impossible, ajoute l’auteur, d’éviter d’aborder le PROBLÈME DU CRITÈRE DE DÉMARCATION EN ART, car presque personne (aucun artiste, en tout cas) n’est prêt à admettre QUE N’IMPORTE QUOI PEUT ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME UNE OEUVRE D’ART, ou encore que les critères permettant de distinguer une œuvre d’art d’une production médiocre quelconque SONT TOUT À FAIT ARBITRAIRES.

Après tous, la difficulté de trouver un critère de démarcation satisfaisant ne présuppose-t-elle pas la reconnaissance d’une distinction bien réelle entre CE QUI EST DE L’ART ET CE QUI N’EN EST PAS?

Or, comme le note Maurice Lagueux, mutadis mutandis, ce problème de démarcation se pose de MANIÈRE SIMILAIRE EN SCIENCE.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LE TIRAGE AU SORT PLANÉTAIRE… OU LA RÉVOLUTION NANODÉMOCRATIQUE DU 21EME SIÈCLE

A la page 136 du «vocabulaire technique et analytique de l’épistémologie… de Robert Nadeau…à l’item… CRITÈRES POUR ACCEPTER DE NOUVELLES THÉORIES… il y est écrit ceci:

« On pourrait penser que l’adéquation aux faits observés est le seul critère auquel font appel les scientifiques quand vient le moment d’accepter une nouvelle théorie (v. critique de vérité). Mais, en pratique, d’autres critères, de nature SOCIOLOGIQUE ceux-là, ont également leur importance: par exemple, LA SIMPLICITÉ*** (v. aussi simplicité mathématique d’une théorie) LA PLAUSIBILITÉ**** (c’est-à-dire l’accord avec le sens commun), LA BEAUTÉ**** (ou l’élégance), ainsi que L’UTILITÉ. Le contenu de tels critères peut varier passablement au gré des changements dans les conditions sociales. v. aussi acceptabilité d’une hypothèse, et règle d’admission d’une hypothèse.

——————
COMMENTAIRE

Cela m’a pris la lecture de 34 biographies des présidents américains pour me rendre compte que la démocratie souffre d’un manque chronique d’accessibilité citoyenne… au pouvoir démocratique. Que ce soit à cause des classes sociales, des lobbys d’intérêt, de l’argent…. la tricherie pour la rareté axiologique que constitue l’exercice du pouvoir… est omni-présente. La séparation des pouvoirs de Montesquieu permet juste de civiliser la tricherie, passant de son exercice par la loi du plus fort à la loi du plus rusé sous la division des lois de l’exercice politique étatisé.

SIMPLICITÉ, PLAUSIBILITÉ,BEAUTÉ,UTILITÉ

NANO-DÉMOCRATIE, VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART, PAYS OEUVRE D’ART….

GRÂCE AU TIRAGE AU SORT PLANÉTAIRE.

De là l’idée D’UN TIRAGE AU SORT PLANÉTAIRE.. un vote une ville, un vote un village… orchestré par une FONDATION qui crée numériquement une planète-terre espace-monde numérique où chaque ville et chaque village de la planète donne accès à tout citoyen ou citoyenne de ce village ou de cette ville pour s’inscrire par le biais de quatre questions

1- QUEL EST TON RÊVE?
2- DANS COMBIEN DE JOURS?
3- QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?
4- EN QUOI TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

De ces centaines de milliers de villes et de villages avec chacun un représentant… sera choisi par tirage au sort UNE COMMUNAUTÉ-CONSCIENCE-PLANÉTAIRE CITOYENNE DE 125 PERSONNES qui réfléchiront planétairement à la cinquième question:

5; EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Cette assemblée constituante aura des exigences éthiques à proposer à chaque ville et chaque village de la planète, qui d’abord sera discutée et votée par chaque représentant de chaque ville comme de chaque village sur la planète… qui après… en proposera les résolutions à débattre à la population entière de chaque ville et chaque village, votant par le biais de son conseil municipal.

De cette nanodémocratie planétaire émergera une demande citoyenne afin que les états transitoires de la planète se conduisent éthiquement en PAYS OEUVRE D’ART en vue DE VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART EN TOUTE JUSTICE ET EQUITÉ.

Le tout me semble une application empirique-CRITIQUE AUTANT QUE PRAGMATIQUE du concept du VOILE D’IGNORANCE DE JOHN RAWLS, pour que surgisse enfin sur terre UNE CONSCIENCE CITOYENNE JUSTE ET ÉTHIQUE VRAIMENT PLANÉTAIRE.

———–
A la page 167 du «vocabulaire technique et analytique de l’épistémologie de Robert Nadeau, quelques lignes de l’item DISCIPLINE SCIENTIFIQUE, dialoguent avec le plus profond questionnement de mon autodictactisme universitaire.

« Mais il serait illusoire de penser, ajoute Toulmin, que de telles réévaluations s’effectuent uniquement sur une base rationnelle ou scientifique. Car les disciplines scientifiques sont liées à des organisations formelles et informelles, DES STRUCTURES DE POUVOIR****, qui influencent leur développement. Parfois UNE IDÉE NOUVELLE, UN NOUVEAU CONCEPT, UNE PISTE DE RECHERCHE ORIGINALE mourra dans l’œuf parce que LES AUTORITÉS SUPÉRIEURES refuseront d’y souscrire, mais parfois aussi LA NOUVEAUTÉ sera introduite ou défendue par des leaders charismatiques ( LE PREMIER MINISTRE JUSTIN TRUDEAU… POUR UN CANADA PAYS OEUVRE D’ART?…. EN VUE DE RETROUVER UN SIÈGE POUR LE CANADA AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU?) (le plus souvent de jeunes loups) qui s’en serviront pour renverser la structure du pouvoir en place et imposer la leur (GÉNÉALOGIE D’AUTORITÉ INSTITUTIONNELLE) v. aussi communauté scientifique

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LE CAMPUS DE L’UNIVERSITÉ MC GILL… OU… LA PAIX INTELLECTUELLE DE DESCARTES ET DE SPINOZA

Cela m’a pris le vagabondage de quatre universités (Montréal, UQAM, Concordia, Mc Gill) pour enfin atteindre l’eumétrie dont je rêvais entre l’interface des lieux et la rigueur intellectuelle dégagée de tout distortion psychique reliée aux irritants de l’univers domestique ou commercial.

Est-ce à cause du cadre champêtre (on se croirait dans un film américain), de la tradition britannique, du nombre d’étudiants ou d’étudiantes de troisième génération, des vieux professeurs qui marchent et fréquentent monastiquement leur chez-eux?

Je peux enfin n’être qu’un cerveau vagabond et heureux…. chaque matin je prends un numero 9 chez Mc Donald (sans patate) parce que cela me prend un minimum de bouchées et me donne un maximum de confort jusqu’au diner… puis je prends ma salade au métro Atwater… toujours la même… que je mange à la bibliotheque de Mc Gill en lisant mes deux quotidiens de Londres et de Vancouver… puis je soupe mon hamburger, toujours à la même place…. retournant réfléchir à Mc Gill jusqu’à 7h.30… avant de prendre une marche et rentrer chez Michel et Marlene dormir sur mon plancher dans la chambre à couture.

Je ne parle à personne de la journée… Je suis enfin PERSONNE (comme Ulysse)… et je ne cherche pas à être quelqu’un:)))))))))))))))

Mais j’élève jour après jour mon niveau de pensée abstraite, sautant d’un cadre théorique à l’autre, d’une matrice disciplinaire à une autre, contextualisant mes apories philosophico-politiques pour mieux architecturer ce que sera un jour pas si lointain; LA NANODÉMOCRATIE, LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART ET LE PAYS OEUVRE D’ART.

Je n’ai conservé des liens d’amitié intellectuelle qu’avec une jeune chercheuse vraiment unique dont le nom est Isabelle Mathieu, boxeuse, dont l’intégrité, la soif de connaissance et la curiosité conceptuelle honore sa démarche en maîtrise….

A 67 ans, j’ai plaisir à l’écouter, à la guider vers certains livres. Elle vient me voir à Mc Gill et nous habitons Mc Gill, moi comme si j’en étais le recteur poétique, et elle comme si elle en était la fraîcheur intemporelle d’une vie d’étudiante illuminée par le professionnalisme que l’on accorde là-bas à l’art de la connaissance.

sur Google
Pierrot vagabond

wwwlepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

QUI SUIS-JE? UN OUTREMANGEUR DE DICTIONNAIRES

Quand je découvre un nouveau dictionnaire… c’est la folie furieuse… je l’achète… je le lis ligne par ligne, je souligne, je barbouille, je note, je réfléchis, et je vis de l’insécurité affective parce que je n’ai pas hâte de me rendre à la dernière page:)))))))))))). Toute une dysfonction pour un chercheur qui écrit à pleine vitesse tout en se tapant d’innombrables fautes de français:))))

J’ai mis la main sur LE VOCABULAIRE TECHNIQUE ET ANALYTIQUE DE L’ÉPISTÉMOLOGIE de Robert Nadeau… un beau 850 pages absolument exceptionnel:)))) entre deux chapitres de l’être et le néant de Sartre, je me régale…

L’épistémologie étant une discipline philosophique qui scrute la connaissance scientifique des points de vue logique et méthodologique…. j’ai donc l’occasion d’apprivoiser près de 3000 termes qui me permettront une plus grande fluidité dans l’écriture de mon doctorat.

Une fois que je l’aurai outremangé, je le donnerai à Michel le concierge, mon merveilleux ami, pour qu’il l’utilise sur la scène avec sa pile de dictionnaires amassée depuis depuis les tout débuts de notre équipe de recherche AULD-WOODART-ROCHETTE.

Je vis UNE DOUCE ANARCHIE, dont j’emprunte l’étiquette au livre de Jean-Philippe Warren, chercheur sociologue de l’université Concordia.

WIKIPEDIA

QUI EST JEAN-PHILIPPE WARREN?

Professeur titulaire à l’Université Concordia, il a obtenu des diplômes de l’Université Lavall’Université de Montréal et l’École normale supérieure, à Paris. Il s’est particulièrement intéressé à l’histoire des sciences sociales, des idées, des mouvements sociaux, des sociétés autochtones et de l’Église catholique. Il a réalisé notamment des études importantes sur le sociologue québécois Fernand Dumont, le peintre Paul-Émile Borduas et l’écrivain Honoré Beaugrand

OUVRAGES PUBLIÉS

  • Un supplément d’âme : Les intentions primordiales de Fernand Dumont (1947-1970), Presses de l’université Laval, 1998.
  • Sortir de la Grande Noirceur : L’horizon personnaliste de la Révolution tranquille, Avec E.-Martin Meunier, Septentrion, 2002.
  • L’Engagement sociologique : La tradition sociologique du Québec francophone (1886-1955), Boréal, 2003.
  • Edmond de Nevers : Portrait d’un intellectuel, 2005.
  • Hourra pour Santa Claus : La commercialisation de la saison des fêtes au Québec 1885-1915, Montréal, Boréal, 2006.
  • Ils voulaient changer le monde : Le militantisme marxiste-léniniste au Québec, Montréal, VLB, 2007.
  • Une douce anarchie : Les années 68 au Québec, Boréal, 2008.
  • L’art vivant: autour de Paul-Émile Borduas, Boréal, 2011
  • Les prisonniers politiques au Québec, VLB, 2013.
  • Honoré Beaugrand. La plume et l’épée (1848-1906), Boréal, 2015.
  • Discours et pratiques de la contreculture au Québec, Avec Andrée Fortin, Septentrion, 2015.

Direction[modifier | modifier le code]

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvre d’art.com
Michel le concierge.

POUR JEAN-PAUL SARTRE, DANS L’ÊTRE ET LE NEANT, P.231… IL N’Y A PAS DE BEAUTÉ DU MONDE SANS BEAUTÉ DE SOI (POUR SOI)

Jean-Paul Sartre
l’être et le néant
p.231
extrait…

« Cette fusion impossible et perpétuellement indiquée de l’essence et de l’existence n’appartient ni au présent ni à l’avenir, et se présente comme synthèse à opérer de la totalité temporelle. C’est la valeur en tant que transcendance. C’EST ELLE QUE L’ON NOMME LA BEAUTÉ. La beauté représente donc un état idéal du monde, corrélatif d’une réalisation idéale du pour-soi, où l’essence et l’existence des choses se dévoileraient comme identité à un être qui, dans le dévoilement même, se fondrait avec lui-même, dans l’unité absolue de l’en soi. C’est précisément parce que le beau n’est pas seulement une synthèse transcendance à opérer, mais qu’il ne peut se réaliser que DANS ET PAR UNE TOTALISATION DE NOUS-MÊMES, c’est précisément POUR CELA QUE NOUS VOULONS LE BEAU et que nous saisissons l’Univers comme MANQUANT DU BEAU, dans la mesure où nous-mêmes NOUS NOUS SAISISSONS COMME UN MANQUE. Mais le beau n’est pas plus une potentialité des choses que l’en-soi-pour-soi n’est une possibilité propre du pour-soi. IL HANTE LE MONDE COMME UN IRRÉALISABLE. Cela veut dire que dans l’intuition esthétique, j’appréhende un objet imaginaire à travers une réalisation imaginaire de moi-même comme totalité en-soi et pour-soi. A l’ordinaire, le beau comme valeur, n’est pas thématiquement explicité comme valeur-hors-de-portée-du-monde. Il est implicitement appréhendé sur les choses COMME UNE ABSENCE; IL SE DÉVOILE IMPLICITEMENT À TRAVERS L’IMPERFECTION DU MONDE.»

—–
COMMENTAIRE

Je me rappellerai toute ma vie DU BIG BANG DE MON RÊVE quand il m’a frappé sur la scène alors que je chantais la chanson LA QUÊTE de Jacques Brel
Ce fut un tel coup de tonnerre que je quittai INSTANTANÉMENT PAR LA PORTE DES COULISSSES EN ARRIÈRE SCÈNE 32 ans de métier et cela en plein milieu d’un spectacle et….. je ‘ai jamais regretté…

AVEC LE RECUL, JE PUIS CERTIFIER… QUE…Le fondement de mon errance poétique fut UN RÊVE… et non un projet.

LA QUÊTE (BREL)

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s’éclabousseraient de bleu
Parce qu’un malheureux

Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s’en écarteler
Pour atteindre l’inaccessible étoile

SUR GOOGLE
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

VU DE LA LUNE (ERRANCE POÉTIQUE)… L’ERRANCE FANTÔMATIQUE DES MILLIONS D’ENFANTS QUI SE MEURENT DE FAIM… DEVIENT LE SCANDALE NANO-DÉMOCRATIQUE DE LA TERRE ENTIÈRE

La terre prenant peu à peu conscience nano-démocratique de son espace-monde…. s’enrichir au dépend des enfants qui se meurent de faim sera un jour  (pas si lointain) considéré comme UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ..

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

DANS MON 1000 PAGES «MONSIEUR 2.7K»…. LE POUR-SOI (SARTRE) DE MON DASEIN (hEIDEGGER) A VÉCU EN DIRECT LE BIG BANG DE MON RÊVE D’ERRANCE POÉTIQUE

Mon roman philosophique……   «monsieur 2.7K» (WWW.REVEURSEQUITABLES.COM/CAHIER DE PRESSE/MONSIEUR 2.7K….. à télécharger gratuitement sur internet)… est un 1000 pages durant lequel le lecteur cultivé peut assister en direct À UN BIG BANG d’un rêve et ses effets et sur le dasein heideggerien de la personne humaine et sur son pour-soi sartrien..

Durant 1000 pages, un petit personnage avec deux bras deux jambes ayant la forme de la lettre K traverse le roman philosophique pour à la fin s’enfuir dans la réalité et vagabonder le Canada pour allumer des rêveurs. Ce Monsieur 2.7 k se désenglue et de l’être et des projets de l’être pour atteindre l’apesenteur cosmique d’une errance poétique dont on reconnait la puissance par l’effet big bang…. Quand Martin Luther King prononce dans son discours cette phrase… I HAVE A DREAM…. C’EST EXACTEMENT LE PHÉNOMÈNE DU BIG BANG D’UN RÊVE QUI SE PRODUIT au cœur de son dasein comme de son pour soi, pour l’éblouissement aveuglé des pour autrui sartriens qui l’écoutent.

Après ma mort, cette œuvre littéraire, MONSIEUR 2.7K sera considérée comme une des grandes œuvres D’INITIATION PHILOSOPHIQUE canadiennes.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.ca
Michel le concierge

LA DIFFERENCE ENTRE UN RÊVE ET UN PROJET…. LE RÊVE EST UN BIG BANG QUI S’ACCOMPAGNE D’UN BRUIT DE FOND (2.7K) DONT LES BITTS PRENNENT LA FORME D’UN RÉCIT

Nous sommes en 2016…

je revisite « L’ÊTRE ET LE NÉANT» de Jean-Paul Sartre publié en 1943…..en soulignant systématiquement et en hurlant intérieurement de joie à chaque ligne….

Sartre libère enfin l’existence de l’essence en démontrant chirurgicalement et phénoménologiquement que la liberté néantise son être pour se désengluer de l’en-soi parce qu’elle est à la fois ipséité (du passé) et pour-soi (devenir) condamné à un projet dont il ne peut fuir la responsabilité que par la mauvaise foi ou le recours frauduleux au déterminisme comme forme de soumission au jeté dans le monde.

«LA THÉORIE DE LA JUSTICE» de John Rawls, publié en 1971 donne les conditions de justice et d’équité pour qu’un PROJET puisse être un droit inaliénable pour chaque personne humaine sur terre….

Rawls se demande quelle est la forme d’hédonisme, qu’il appelle la troisième forme non encore identifiée, est poursuivi par tout être humain dans son projet aristotélicien.

MON INTUITION HEUREUSE…

c’est que la différence entre le PROJET sartrien et Rawlien et UN RÊVE tel que le conçoit l’équipe de recherche AULD-WOODART-ROCHETT….., c’est à mon avis, LE BIG BANG QUE PROVOQUE LE RÊVE QUAND IL EXPLOSE DANS L’UNIVERS PHÉNOMÉNOLOGIQUE D’UNE PERSONNE HUMAINE. Toute la vie de cette personne humaine s’en trouve illuminée et les projets qui en constituaient historiquement la trame prennent soudainement la forme d’une ipséité sartrienne, retournant s’engluer dans la densité de l’être comme être.

POURQUOI WOW-T=2.7K?

WOW-T=2.7 K… c’est ce qui donne de la valeur au récit… comme 2.7k est à la fois le récit du big bang du début de l’univers et son degré de chaleur égal partout dans l’infini.

wow…. un rêve fait wow en toi… il explose en toi
-T……. tu prends la décision de ne pas tricher avec ce rêve
=2.7k…. le récit de la marche vers ton rêve ou de l’attraction de ton rêve sur ta marche comme l’univers se vit en expansion… constitue, à notre humble avis, cette troisième forme d’hédonisme que recherchait Rawls dans la théorie de la justice…

LA CONSEQUENCE DE CETTE INTUITION HEUREUSE…

La nano-démocratie constituant un rêve d’une citoyenneté planétaire par le tirage au sort au cœur de chaque ville et chaque village de l’espace-monde, le surgissement du premier pays œuvre d’art ne peut qu’accompagner le surgissement des vies personnelles œuvre d’art dont le big bang a été ou allumé par les quatre questions, ou témoignage empirique-inductig des quatre questions comme constitutives de tout WOW (hypothèse forte).

sur Google

Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com

Michel le concierge

WOW-T =2.7K…. EST BIEN LE BON ALGORITHME À PROMOUVOIR COMME SYMBOLE DE LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART DANS LE CADRE D’UNE NANODÉMOCRATIE NUMÉRIQUE PLANÉTAIRE

Quand on recoupe le principe d’Aristote, le projet rawlien de toute unité du moi et la néantisation de l’être par la liberté d’un sens unique à son existence de Sartre, on ne peut qu’être sensible aux hypothèses des recherches philosophiques du groupe CADIEUX-FORTIN-ROCHETTE durant les quatre années vécues à la librairie alternative RECYCLO-LIVRES de Victoriaville…

Il va de soi que la paternité finale de la formule WOW-T=G3 appartient de pleine justice à Gérard Cadieux, même si toute l’équipe de recherche (Gérard Cadieux, Suzanne Fortin et Pierre Rochette) y a travaillé assidument et loyalement durant 4 ans.

Mais il va aussi de soi que des recherches supplémentaires durant mon vagabondage m’ont amené à préféré l’algorithme WOW-T=2.7K, plus imagé et , me semble-t-il, infiniment plus opératoire dans un contexte d’errance poétique cosmique.

Dans ce contexte….. de John Glenn marchant sur la lune en 1969, en direct devant des millions de téléspectateurs, une personne humaine qui fait wow sur son rêve (WOW), qui ne triche pas dans la marche vers son rêve (-T) atteint la troisième forme de l’hédonisme que cherchait John Rawls (la iere éteint celui des biens, le deuxième étant, psychologique), soit le plaisir inoui d’un récit à la hauteur cosmique de 2.7K, c’est à dire un récit digne de la température universelle et intemporelle du bruit de fond du big bang qui a suivi la création de l’univers…. La création de soi-même par un rêve épique étant aussi un big bang 2.7k.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge