LE CONTEUR INTERNATIONAL DE ST-ELIE DE CAXTON SIMON GAUTHIER EST DÉCÉDÉ

Le conteur Simon Gauthier n’est plus


GAËLLE VUILLAUME

Simon Gauthier

Le conteur Simon Gauthier originaire de Sept-Îles s’est éteint dans la nuit de mardi à mercredi.

Publié à 21h27

Alice Girard-Bossé

ALICE GIRARD-BOSSÉLA PRESSE

Simon Gauthier laisse derrière lui « sa poésie, la magie de son verbe et ses prouesses de lamiste », a écrit son amie Louise Nepveu sur Facebook.

Originaire de Sept-Îles, Simon Gauthier a étudié en animation et recherche culturelle à l’Université de Québec à Montréal, avant de conteur professionnel en 1998.

En 2000, il a fondé un festival de contes à Tadoussac, Conteurs en rafale, où il assura l’organisation et la direction artistique jusqu’en 2004.

Au cours de sa carrière, Simon Gauthier a conté au Québec, en France, en Belgique, en Suisse, aux Pays-Bas, au Burkina Faso, en Tunisie et au Maroc.

Il a été nommé Auteur Nord-Côtier de l’année au Salon du livre de la Côte-Nord 2002 et récipiendaire du titre d’ambassadeur de la Côte-Nord par Les Grands Prix du tourisme québécois 2001.

17 JANVIER 2022 …. MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE MICHEL LE CONCIERGE… DE NOUVELLES AVANCÉES CONCEPTUELLES POUR LE DOCTORAT DES RÊVEURS ÉQUITABLES…

14 DÉCEMBRE 2020 …. DEUX JOURS APRÈS LA FIN DE LA BOÎTE À CHANSONS  ANIMATIVES DU VIEUX MONTREAL … DES DEUX PIERROTS ….. BILL GATES ET LA  NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE |

COURRIEL DE MON AMI ET PARTENAIRE DE RECHERCHE, MICHEL LE CONCIERGE
bonne fête michel
J’ai du nouveau… pas mal intéressant il me semble… pour le Pays Œuvre d’Art ?…
Définition : ” Le Pays Œuvre d’Art ?… représente : “L’idée d’un trou noir… dans la constellation l’humaine “…
Caractéristiques principales des trous noirs : Récentes découvertes… les récentes découvertes au sujet des “Trous Noirs: Invisibles… Captivants… Sous son influence… on ne peux y échapper…
Un passage vers une autre réalité… L’intelligence humaine additionnelle…
 
A+ Mike
——
RÉPONSE COURRIEL DE PIERROT À MICHEL

JE Michel… ta définition du  …pays oeuvre d’art? …… est vraiment exceptionnelle… l’idée d’un trou noir… dans la constellation humaine wowwwwww …… un passage vers une autre réalité….. l’intelligence humaine additionnnelle…. j’ajoute le texte dans son intégralité… et dans le blogue… et dans le traité des abs… mais surtout… je retiens cette contribution majeure… comme celle du point d’interrogation d’ailleurs dans wow-t=2.7k…. comme essentiel à votre chapitre dans le doctorat… et j’en conçois même le fondement du documentaire… la pelle jaune 2… ou on pourrait retrouver tes principales inventions aphoristiques… et conceptuelles au sujet du pays oeuvre d’art.

p.s.

si jamais tu as l’intention de jeter un coup d’oeil sur ta captation de  la prestation de Simon Gauthier… le vagabond céleste….. avec possibilité un jour de la retrouver sur ton canal you tube., fais-moi signe… mais tout cela demeure à ta discrétion:)))))

 

Mike, l,avenir s’annonce formidable
Pierrot….
—————–
VENDREDI …29 OCTOBRE 2021… NOUVELLE VERSION DU 45 MINUTES DE  CONTE-CONFÉRENCE POUR LE BUREAU DE CONTEURS PROFESSIONNELS ORIZON |
 

L’HOMME QUE VOUS AVEZ DEVANT VOUS A EU DEUX VIES…

DANS MA IERE EXISTENCE J’AI ÉTÉ …Pierrot chansonnier… co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal qui depuis sa création en 1974… a quand même duré 47 ans… après avoir accueilli des millions de personnes d’un peu partout à travers le monde  ….

 

3-2b) et ma nouvelle abs-xistence… (retenez bien le terme, on va y revenir) … ou je suis devenu Pierrot vagabond-chercheur qui pendant plusieurs années a parcouru le pays pour l’ensemencer d’une question… … Quel est ton rêve?… que je posais à tout le monde… tout le monde que je rencontrais… de village en village, de ville en ville…

3-2c) en prenant le pari qu’il en résulterait l’écriture de nouvelles chansons dont chacun des textes raconterait la vraie histoire, d’une vraie personne humaine, que j’ai vraiment rencontré et qui a vraiment serré la main à l’impossible… parce que je me disais, la meilleure façon de serrer la main à l’impossible moi-même, c’est de rencontrer quelqu’un qui l’a vraiment vécu.

————

—————–

——————-

3-3a) de là en a découlé une question beaucoup plus profonde qui va peut-être bouleversé votre existence ce soir … comme elle a bouleversé la mienne …

3-3b)COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE?

————

———————————-

————————————————-

CROIRE À L’IMPOSSIBLE

MES TRÈS BONS AMIS …QU’EST-CE QUE L’IMPOSSIBLE? …

QUAND TU PRATIQUES  L’ART DE LA PHILOSOPHIE….   Y A DES QUESTIONS COMME CELLES-LÀ … QUI VIENNENT TE TOURMENTER … JOUR ET NUIT…..  AU POINT DE VOULOIR…  …EN FAIRE …. UN DOCTORAT.

3)  COMME VOUS LE SAVEZ … SUR LA TERRE…  … ON EST 7 MILLIARDS, 800 MILLIONS… 7 MILLIARDS , 800 MILLIONS… C’EST QUASIMENT PAS CROYABLE…

—————-

1-1b) MOI JE PRENDS LE PARI QUE… N’IMPORTE OU SUR LA PLANÈTE … CHAQUE FOIS QU’Y A UNE PERSONNE HUMAINE QUI SE LÈVE DEBOUT POUR DIRE… AYE GAGNE… JE M’EN VAIS VOUS RACONTER ….LE JE T’AIME… LE PLUS IMPOSSIBLE….  QUE J’AI VÉCU DANS MON EXISTENCE …..

1-1c) TOUT LE MONDE VA SE RECONNAITRE LÀ-DEDANS.. PARCE QUE …TOUT LE MONDE A DÉJÀ VÉCU ÇA … AU MOINS UNE FOIS DANS SA VIE… UN JE T’AIME IMPOSSIBLE…

———-

——————–

1-2a) UN JE T’AIME IMPOSSIBLE … C’EST COMME SI TU CRAQUAIS UNE ALLUMETTE …. PUIS QUE …  INSTANTANÉMENT … TOUT LE K-OEUR HUMAIN S’ENFLAMMAIT EN MÊME TEMPS… AU POINT OU Y A PU PERSONNE…  QUI EST CAPABLE D’EN ÉTEINDRE L’INCENDIE..

1-2b)  COMME PAR EXEMPLE.. LA TOUTE IERE FOIS … QU’UN TRÈS GENTIL JEUNE HOMME …  RENVERSÉ PAR UN COUP DE FOUDRE… RÉUSSIT ENFIN À ESCALADER L’HYMALAYA DE SA TIMIDITÉ POUR DIRE À SA BIEN-AIMÉE… JE T’AIME… LUI Y L’SAIS PAS… MAIS …Y VIENT DE VIVRE….  UNE DES FORMES… LES PLUS UNIVERSELLES  … DE L’IMPOSSIBLE SUR TERRE…

1-2c) MAIS … SI EN PLUS… SA BIEN-AIMÉE LUI RÉPOND… MOI AUSSI JE T’AIME … LE JEUNE HOMME Y EST FAITE…LE K-OEUR VA Y DÉBORDER DE TOUS LES BORDS ….  LE CORPS VA VOULOIR Y  SORTIR DU CORPS… Y VA AVOIR DANS LES YEUX DES LARMES DE JOIE …. PIS DANS LES PIEDS…..  UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE…

————

———————

——————————-

1-3a) TOUT ÇA POUR VOUS DIRE… QU’E …Y EN A POUR QUI …..  LA DÉCOUVERTE DE L’IMPOSSIBLE… ÇA PASSE ….. PAR DEUX JE T’AIME QUI SE TOUCHENT COMME SI C’ÉTAIT DEUX FILS ÉLECTRIQUES…

1-3b) MAIS MOI…. DANS MON CAS… ÇA S’EST PAS PASSÉ COMME ÇA… LE JE T’AIME LE PLUS IMPOSSIBLE QUE J’AI VÉCU DANS ,MA VIE .. JE L’AI REÇU DE MON GRAND-PÈRE LUCIEN ….  QUI SANS LE SAVOIR ÉTAIT UN PHILOSOPHE … J’AI REÇU CE JE T’AIME IMPOSSIBLE -LÀ …  QUAND J’AVAIS 9 ANS…. UN CERTAIN SOIR OU… POUR M’ENDORMIR… IL M’AVAIT INVENTÉ UNE HISTOIRE.

1-3c)  VOUS ALLEZ ME DIRE… MAIS PIERROT…… C’EST QUOI LE RAPPORT … ENTRE …LE JE T’AIME  D’UN COUP DE FOUDRE PIS …LE JE T’AIME DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN ? BEN …. JUSTEMENT.. LA RÉPONSE EST PEUT-ÊTRE CACHÉE  DANS LE POÈME QUE J’AIMERAIS VOUS RÉCITER MAINTENANT… SI VOUS LE PERMETTEZ..

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

MON GRAND-PÈRE M’RACONTAIT QUE…

Noel dans l’ancien temps c’tait pauvre
l’hiver glaçait même le parquet
le d’ssus du poêle tournait au mauve
le sapin pis les chandelles brillaient

j’collais la famille contre moé
des vous aime pour les réchauffer
l’IMPOSSIBLE dans l’bas de l’escalier
était gêné d’nous r’garder

Noel , dans l’ancien temps c’tait chaud
Non mon jeune, je suis en train de te mentir
mes je t’aime me bloquaient dans l’dos
me sentais pas capable des dire

mais la nuit de Noel j’brisais mon mur
mes deux gros bras parlaient pour moé
quand tout l’monde dormait ben dur
j’faisais l’tour pour les embrasser

à Noel, c’t’année, on va t’être deux
moé pis ma belle Lumina                                                                             qu’est
 décédée
a pourra lire dans mes pensées
mes je t’aime d’homme qui ont bloqué
à tous les Noel de mon passé

excusez-la. 

—————–

2-1a)  COMME VOUS L’AVEZ PEUT-ÊTRE REMARQUÉ …. DANS MON POÈME …LA PARTIE LA PLUS IMPORTANTE  C’EST.. L’IMPOSSIBLE DANS LE BAS DE L’ESCALIER… ÉTAIT GÊNÉ DE NOUS R’GARDER..

2-1b) PARCE QUE… VOYEZ-VOUS … MON GRAND-PÈRE LUCIEN ….  MÊME SI …JE L’AI JAMAIS ENTENDU  DIRE.. QUAND J’AVAIS 9 ANs ….  UN CERTAIN SOIR….  OU…. POUR M’ENDORMIR… Y M’AVAIT INVENTER UNE HISTOIRE ….  OU À LA FIN …JUSTE AVANT DE PARTIR ….Y M’A QUAND MÊME…. LAISSÉ AVEC UNE PHRASE QUE J’AI JAMAIS OUBLIÉ … PARCE QU’IL ME L’A RÉPÉTÉ TROIS FOIS.

2-1c) MON CHER TI-GARS.. DANS LA VIE… SEU L’IMPOSSIBLE EST VRAI. (3)

——–

————–

2-2a) ÇA A DU  ME PRENDRE …. DEUX BONNES JOURNÉES  …. AVANT QUE J’AYE L’IDÉE D’Y DEMANDER ….  MAIS… GRAND-PAPA … C’EST QUOI L’IMPOSSIBLE?

2-2b) Y M’A RÉPONDU … TI-GARS… C’EST PAS LA BONNE QUESTION…  … T’AURAIS DU ME DIRE GRAND-PAPA LUCIEN … C’EST QUI L’IMPOSSIBLE?

2-2c) ….MAIS  GRAND-PAPA… C’EST-TU UNE PERSONNE?

————–

—————–

——————–

2-3a) MAIS LÀ, Y M’A DIT…. TU Y EST PRESQUE.. L’IMPOSSIBLE C’EST L’INVISIBLE QUI TOURBILLONNE AUTOUR D’UNE PERSONNE… QUAND A TRICHE PAS AVEC SON RÊVE..

2-3b) PIS C’TE PERSONNE-LÀ …. ELLE VA SAVOIR QU’ELLE A RÉUSSI SA VIE… LE JOUR OU …  L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME, EN PERSONNE VA VENIR LUI SERRER LA MAIN …

2-3c) MAIS JE T’AVERTIS TU SUITE..  L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX…. PERSONNE PEUT LE VOIR… MÊME QUAND …UN JOUR… L’IMPOSSIBLE, LUI-MÊME EN PERSONNE.. VA VRAIMENT VENIR TE SERRER LA MAIN… À TOI… PERSONNELLEMENT …. MON P’TIT GARS,,, TOI AUSSI … TU POURRAS PAS PLUS LE VOIR.

———

—————

———————

————————-

2-4a) MAIS GRAND-PAPA LUCIEN…SI L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX, COMMENT JE VAIS FAIRE POUR SAVOIR QUE C’EST LUI QUI ES EN TRAIN DE ME SERRER LA MAIN?

2-4b) AH MON CHER P’TIT GARS… ÇA C’EST LA BONNE QUESTION …DÈS QUE L’IMPOSSIBLE VA TE SERRER LA MAIN …. LE K-OEUR VA TE DÉBORDER DE TOUS LES BORDS…LE CORPS VA VOULOIR TE SORTIR DU CORPS… TU VAS AVOIR DANS LES YEUX LES LARMES DE JOIE DE TA GRAND-MÈRE LUMINA ET DANS LES PIEDS… LA PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN…

2-4c)  MAIS LÀ ….MAIS LÀ… MON CHER P’TIT GARS…  …. C’EST JUSTE À CE MOMENT-LÀ  …  QUE TU VAS VRAIMENT SAISIR … DANS TOUTE SA GRANDEUR…. QUE… DANS LA VIE …. SEUL L’IMPOSSIBLE EST VRAI

Impossible : images, photos et images vectorielles de stock | Shutterstock

—————

3-1a)  C’EST PAS POUR RIEN QUE J’AI COMMENCÉ MON 45 MINUTES DE CONFIDENCES… EN VOUS DISANT QUE  …Y EN A POUR QUI, ….  … LA DÉCOUVERTE DE L’IMPOSSIBLE…  ÇA PASSAIT PAR DEUX JE T’AIME QUI SE TOUCHENT COMME SI C’ÉTAIT DEUX FILS ÉLECTRIQUES…

3-1b) MAIS… MOI ….   C’EST À CAUSE DU CONTE PHILOSOPHIQUE QUE  MON GRAND-PÈRE LUCIEN M’AVAIT INVENTÉ DANS MON ENFANCE…

1-3c)… QUE DANS LE BOUTTE DE L’AN 2000 …J’AI TOUT DONNÉ MES BIENS… MAISON, AUTO, COMPTES DE BANQUE…

—————

——————–

3-2a) dans le but de…. faire une coupure radicale ….  entre mon ancienne existence ou j’ai été…  Pierrot chansonnier… co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal qui depuis sa création en 1974… a quand même duré 47 ans… après avoir accueilli des millions de personnes d’un peu partout à travers le monde  ….

3-2b) et ma nouvelle abs-xistence… (retenez bien le terme, on va y revenir) … ou je suis devenu Pierrot vagabond-chercheur qui pendant plusieurs années a parcouru le pays pour l’ensemencer d’une question… … Quel est ton rêve?… que je posais à tout le monde… tout le monde que je rencontrais… de village en village, de ville en ville…

3-2c) en prenant le pari qu’il en résulterait l’écriture de nouvelles chansons dont chacun des textes raconterait la vraie histoire, d’une vraie personne humaine, que j’ai vraiment rencontré et qui a vraiment serré la main à l’impossible… parce que je me disais, la meilleure façon de serrer la main à l’impossible moi-même, c’est de rencontrer quelqu’un qui l’a vraiment vécu.

————

—————–

——————-

3-3a) de là en a découlé une question beaucoup plus profonde qui va peut-être bouleversé votre existence ce soir … comme elle a bouleversé la mienne …

3-3b)COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE?

3-3c) Ben vous allez me dire… Pierrot… ça fait déjà 10 minutes que tu nous parles  de l’impossible… puis y t’en reste juste 35… t’auras jamais assez de temps pour répondre à cette question-là … vous avez raison, vous avez raison… vous avez raison… Mais y a une affaire par exemple…  le plus important c’est pas mon 45 minutes-confidences, c’est après que ça va se passer…

————

—————–

——————-

————————

3-4a) toé qui m’écoute…pis tu te dis… ah ben maudit.. moi ce gars-là y le sait pas  mais moé j’ai vraiment pas triché avec mon rêve dans ma vie pis j’ai vraiment serré la main à l’impossible… pis j’aimerais bien ça y conter… mais j’va t’attendre après… m’a t’attendre après… viens me l’raconter…

3-4b) pis toé pas loin qui m’écoutes… pis qui se dit… ben ah ben… le gars y a mis des mots sur ce que je vis… je le savais pas… pis je viens de comprendre c’est quoi mon rêve… pis je suis en train de le marcher pis peut-être que mon rêve va me permettre de serrer la main à l’impossible … viens me voir…

3-4c) pis même toi dans le fond qui se dit ben moé j’ai trop de problèmes, c’est impossible que je serre la main à l’impossible… mais y me semble que ça me ferait du bien si je serrais la main à ce gars-là?

Le Disque Compact

—————

4-1a) tu comprends-tu pourquoi ce soir , ce qui va se passer après, c’est important pour moi …

———–

4-1b) Parce que vous savez moi, je veux vous confier quelque chose… ça fait 15 ans que je fais partie d’une équipe de recherche… conjointement à mon vagabondage… qui s’appelle reveursequitables.com … 15 ans…Nous on travaille sur un doctorat en métaphysique qui tourne autour de la question… QUEL EST TON RÊVE? La métaphysique, faut pas vous inquiéter avec ça… c’est juste les questions au sujet de l’invisible au travers le visible. Pis c’est moi qui a la responsabilité du ier chapitre du doctorat… qui s’appelle LE TRAITÉ DES ABS… c’est de là le mot… ABS-XISTENCE…

4-1c) qu’est-ce que l’abs-xistence? … C’est une énigme déposée dès notre naissance … au k-oeur de l’existence… pour que chaque personne humaine sur la terre aie au moins une fois dans sa vie… la chance de serrer la main à l’impossible.

.

17 : Voyez-vous, nous autres notre équjipe de recherche… les rêveurs équitables, pendant 15 ans… 15 ans qu’on a mis sur notre doctorat… matin après matin, on s’est dit… y doit y avoir un moyen plus simple, qu’on puisse arriver plus vite À SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE. Pis là on est arrivé avec 4 questions : ces 4 questions-là y marchent tellement bien que fred Pellerin y en parle dans tous ses spectacles à la fin quand y présente en rappel la chanson du camionneur… pendant 15 minutes, 20 minutes… y a plus de monde qui me connaissent à cause de Fred mais y savent pas c’est qui Pierrot vagabond… c’est fantastique… pis moi qui voit pas personne… je reçois des courriels de Calgary, de Boucherville, de France… qui disent… on a vu .. Fred a parlé de toé, Fred a parlé de toé… y a pas parlé de moé… y a parlé des 4 questions… y a parlé des 4 questions des rêveurs équitables…

118 : les 4 questions, je vous les dis d’abord… y sont très importances… parce qu’avant que tu viennes prendre ton k-oeur dans l’arbre… pis que tu le mettes dans ton p’tit sac, faudrait ben que tu saches pourquoi tu vas le faire? Les 4 questions sont… QUEL EST TON RÊVE?… DANS COMBIEN DE JOURS? … QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

119 : Je vais vous parler des 4 questions… puis des fois je vais vous raconter des anecdotes qui me sont arrivées quand j’étais Pierrot-chansonnier dans mon ancienne existence… pis d’autres anecdotes qui viennent quand j’étais Pierrot vagabond-poète… dans ma nouvelle abs-xistence… mais quand je vais avoir fini, vous allez comprendre pourquoi c’est important… que vous preniez votre k-oeur… pis que vous le mettiez dans le petit sac sur lequel c’est marqué… quel est ton rêve?

120 : alors la iere question c’est… quel est ton rêve? … cette question là… vous savez dans une assemblée corporative… vous êtes tous ici devant moé … vous avez pas toute le même rêve… Y en a qui rêve de grandir dans votre groupe de travail. D’autres de vivre leur travail pour nourrir leur rêve en dehors… moi je me rappelle quand j’étais vagabond… après avoir vagabondé le pays… je jette ma guitare dans le bois … JE DÉCIDE DE VAGABONDER LA CONNAISSANCE… j’arrive dans 4 universités… à lire 200 pages par jour … à me ramasser dans les bibliothèques…

121 : mais là le problème, c’est que les gardiens de sécurité y ne savent pas la différence entre un itinérant… puis un vagabond-poète… alors moi j’arrive avec ma grosse barbe, mes vieilles jeans, en pantoufles en plus… J’ai pas de carte, je ne suis pas inscrit.. y faut que je gagne la confiance des gardiens de sécurité… La seule façon que j’ai eu c’est tout de suite d’aller les voir .. de leur serrer la main et de leur demander… quel est ton rêve?

122 : A un moment donné, y en avait un… j’osais pas y parler… mais… lui… y avait une cinquantaine d’années pis y faisait son travail avec un sourire… mon père appelait ça… un artiste du quotidien… fait que je vais voir le gardien et je lui demande… quel est ton rêve?… y m’dit… moi je vais te conter mon histoire… y m’dit… moi j’étais en Algérie… j’étais ingénieur… avec ma femme… on avait juste une fille… pis on voyait pas d’avenir pour notre fille… ma femme était professeure, moi j’;tais ingénieur… J’ai dis à ma femme… on prend-tu le pari… PARCE QUE NOTRE RÊVE, C’EST NOTRE FILLE… on immigre au Canada… je l’sais que je ne pourrai pas travailler comme ingénieur… tu pourras pas travailler comme professeure… je l’sais… mais le ier employeur qui va me faire confiance… JE VAIS METTRE MON RÊVE DANS LA JOB…

123 : quand je suis arrivé au Canada, le ier emploie qu’on m’a offert, c’est agent de sécurité… dans une université… ma femme a été faire des ménages… ben savez-vous que notre fille aujourd’hui est iere de sa classe en mathématique … puis est à l’université du Québec… pis a va être une scientifique… fait que voyez vous quand je fais ma job, je mets mon rêve au service de mon employeur… j’y ai dis.. l’as-tu dis au gars qui te dirige… ben non… ben moi je te jure qu’un jour … je vais venir faire ici un 45 minutes de confidences pis je vais leu dire qu’à cause de toé… y a de la lumière de l’espérance dans tout le reste de l’entreprise… on n’est pas obligé d’avoir un rêve dans l’entreprise, mais si on te regarde comme un gardien de sécurité… pis qu’on te regarde comme un gars remplaçable par n’importe quel autre… QUEL EST TON RÊVE?… IERE ANECDOTE…

124 : Mais la 2ieme question c’est la plus importance… parce que… t’es pas obligée d’avoir de réponses… mais la 2ieme question c’est… DANS COMBIEN DE JOURS? … et là j’ai une anecdote à vous conter comme chanteur… A un moment donné, je me retrouve en Afrique, en Côte d’Ivoire… à chanter pour l’ambassade du Canada pendant la semaine de l’acdi… on s’en va en brousse… Yamassoucro… inaugurer une infirmerie avec 4 ambassadeurs… moi je suis dans la limousine de l’ambassadeur du canada, sur la grande route qui mène à Yamassoucro…

Je suis en avant avec le drapeau… le chauffeur est à ma gauche et l’ambassadeur est assis en arrière. La route est longue… puis à un moment donné, l’ambassadeur me dit : Pierrot… veux-tu que je te raconte l’histoire de mon chauffeur? Lui y a pas le droit de te la conter… moi je vais te la conter… pis là je vais essayer de vous la conter mot pour mot…

126 : quand je suis arrivé en Côte d’ivoire comme ambassadeur, j’ai été invité chez des dirigeants de l’acdi… à un moment, je suis à un souper officiel chez une madame… à un moment donné, je lui demande… êtes-vous satisfaite de vos employés… a dit oui… lui surtout… extraordinaire… mais y est ben fatigant… Y PARLE TOUJOURS DE SON RÊVE…

127 : l’ambassadeur y demande : c’est quoi son rêve? A dit : lui y me dit toujours… un jour… que son rêve va l’emmener à conduire la limousine d’un grand monsieur d’un autre pays… MAIS C’EST SON RÊVE QUJI VA LE CHOISIR. Fait que la dame lui a demandé… oui mais dans combien de jours? Y dit c’est pas la bonne question… DEMANDEZ ÇA À MON REVE, DEMANDES PAS ÇA À MOI… C’est pas important… si je ne triche pas, mon rêve va m’emmener là …

128 : fait que l’ambassadeur me dit… les années passent… je perds mon chauffeur… je me rappelle du gars qu’y avait un rêve… je téléphone à la dame… as-tu des nouvelles de c’te gars-là … non mais je connais sa sœur… Le gars se retrouve dans le bureau de l’ambassadeur… l’ambassadeur lui demande… est-ce que c’est encore ton rêve de chauffer la limousine d’un grand monsieur d’un autre pays… le gars répond… oui… je te fait passer une entrevue pis si ça marche, je t’engage…

129 : Le gars y répond… ah ça marche pas de même.. MON RÊVE VA TE FAIRE PASSER UNE ENTREVUE… pour voir si vous êtes digne de mon rêve… Là l’ambassadeur a eu un long silence… le chauffeur y bougeait pas… l’ambassadeur me dit… Vois-tu Pierrot… y dit… le gars qui conduit… c’est pas lui qui conduit… c’est son rêve… y prend pas soin de moi… C’EST SON RÊVE QUI PREND SOIN DE MON REVE… ben je peux te dire que moi ça a changé toute ma façon de me comporter à l’ambassade avec les autres… puis y dit quand je rentre dans la limousine, c’est pas sûr que c’est moi le plus grand… sais-tu pourquoi je suis assis en arrière? PARCE QUE PLUS GRAND EST EN AVANT.. (

130 : Alors… iere question… c’est… quel est ton rêve? … la deuxième… dans combien de jours? … la troisième… QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?… le 2 juin 2020, je vagabondais la rue Masson… à Montréal… c’était un lundi soir… et j’arrive devant un commerce… PASQUALEBARBIER.COM… je regarde dans la vitrine… c’était futuriste… deux étages, des chaises… tout était parfaitement placé… je me suis dit… y a juste un gars qui s,est posé la question;;; QU’AS-TU FAIT AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? … qui peut faire une affaire de même..

131 : le lendemain je suis revenu… y avait un gars sur le trottoir devant le commerce… j’y ai juste dit… c’est extraordinaire comment c’est fait en dedans… y me dit… oui… c’est mon patron… c’est son rêve… MON GRAND-PÈRE M’A TOUJOURS DIT… QUAND QUELQU’UN TE DIT QUE C’EST SON RÊVE, DIS-TOI QUE L’IMPOSSIBLE EST PAS LOIN…

132 : fait qu’y dit… vois-tu… c’est à lui ça… puis y me dit… sais-tu pourquoi je travaille pour ;lui … parce que moi je suis un rêveur… pis sais-tu pourquoi je sors avec ma blonde… parce que ma blonde est une rêveuse pis elle est aussi coiffeuse pour mon patron… y dit… attends je vais aller te le chercher… y est aller me chercher Pasqualebarbier.com… qui est venu me voir… j’y ai dis… C’EST TON RÊVE?… y dit oui… y m’dit : MON PÈRE M’A APPRIS DANS LA VIE À JAMAIS ALLER EN BAS DE MON RÊVE…

133 : donc y a trois questions… quel est ton rêve?… dans combien de jours?… qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?… mais la 4ieme question… c’est la plus importante… COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? Mais là je vais vous dire quelque chose… comme on va manquer de temps, m’a tout de suite vous donner la réponse… C’EST EN PRENANT SOIN DU RÊVE DU PLUS PETIT … celui qui n’aurait jamais eu de chance si il ne t’avait pas rencontré… si tu vas dans son cœur… l’impossible se cache là, juste au cœur du cœur de son rêve…

Pierrot le Vagabond Chercheur |

———–

5-1a) JE CONTINUE MON HISTOIRE…

5-1b) si tu pèses sur google… puis que t’écris .. Pierrot vagabond chercheur doctorat… tu vas voir apparaître une photo… qui a été prise par une ou un inconnu … mais moi je l’sais qu’a l’a été prise en 2008 … juste au moment ou je m’apprêtais à rentrer à Natashquan…

4-1c) et si tu regardes la photo… tu vas voir un très ancien jeune homme qui marche sur le bord de la mer… il est de profil avec un vieux chapeau, un sac à dos, une guitare et un bâton de pèlerin.Mais ce que vous voyez pas, c’est que ce très ancien jeune homme il a dans les yeux, les larmes de joie de sa grand-mère Lumina. Il a dans les pieds… la paire de bottes pour aller plus loin dans la vie de son grand-père Lucien… Pis son k-oeur qui y débat de tous les bords, qui veut y sortir du corps, ben y est enfermé dans un des couplets de la chanson avec l’impossible.

————

—————

5-2a) ben moé je rentre dans le village de natashquan, tu comprends-tu… … c’était dans le boutte du 12 août quelque chose du genre… et là j’arrive en plein festival conte et légendes de l’Innucadie. En 2008, c’était tout petit… je pense que c’était la iere année ou la 2ieme année… L’innucadie… c’est des autochtones de différentes communautés qui rencontrent des conteurs qui viennent d’un peu partout à travers la francophonie et ensemble ils célèbrent les traditions par la parole pour le bénéfice du public.

5-2b) on est sur le bord de la mer… t’as une dizaine de tentes… Y faut vous imaginer le décor. Puis les tentes c’est un peu surélevé… pis là-dedans t’as des madames qui font de l’artisanat, t’as des conteurs, t’as des peintres… pis moi je marchais… je fredonnais ma chanson du camionneur… j’tais toute de bonne humeur… je me disais… J’ai réussis… l’impossible est avec moé… je l’ai vu… mais non seulement je l’ai vu… mais je l’ai pogné… y est pu seulement dans les débris de la mémoire du k-oeur… y est dans une chanson… pis une chanson c,est ce qui va le plus vite à travers le monde.

5-2c) Tout à coup j’arrive à la dernière tente… J’entends… PIERROTTTTT… Je regarde… c’était Richard Fontaine… le peintre innu que j’avais rencontré à Tadoussac dans un de mes vagabondages… Y dit qu,est-ce que tu fais là? …as-tu écris une nouvelle chanson?… oui… ben y dit viens nous la chanter .. y avait un p’tit banc à côté de son chevalet puis autour… une trentaine de personnes… les gens se mettent à applaudir… J’arrive avec ma guitare, j’m’installe à côté de Richard… J’étais tellement de bonne humeur… pis moi j’ai jamais eu le trac quand je chante une chanson…

—————-

——————-

———————-

5-3a) MESDAMES ET MESSIEURS… JE M’EN VAIS VOUS CHANTER UNE CHANSON… LA IERE QUE J’AI RÉUSSI … J’EN AI ÉCRIT BEAUCOUP… MAIS C,EST LA IERE DANS LAQUELLE JE RACONTE… LA VRAIE HISTOIRE, D’UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE… QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE. J’aimerais vous la chanter… c’est la iere fois que je la chante en public… fait que je commence.

5-3b) J’suis dans mon camion 6o heures par semaine, j’t’aime…. des fois j’triche un peu j’fais des heures pour nous deux… on dormira plus tard… quand on s’ra des beaux vieux… moi je vis juste pour toé .. j’ai hâte à fin de semaine… j’t’aime…

5-3c) Au moment ou je chante ça… moi je vis juste pour toé j’ai hâte à fin de semaine j’t’aime… Y a une dame… a se met à pleurer toutes les larmes de son corps … dans ses deux mains… tu suite après ça… à sort de la tente… a devait avoir une cinquantaine d’années… le gars qui était à côté … ça devait être son mari… y sort de la tente pour la consoler… la femme qui était à côté… ça devait être sa sœur… a sort…moi je continue à chanter… mais je me dis à moi-même :  J’ai fait 2, 3 poèmes… j’ai fait le lac Paquin, mon grand-père m’racontait que,  pis là je suis parti… Richard le peintre m’a invité à manger…

Pierrot le Vagabond Chercheur |

————–

6-1a) fait que le soir m’en va su l’bord d’la mer… pour me coucher, tranquille… tout à coup j’entends… Monsieur, Monsieur, Monsieur… J’me r’vire de bord… vous me r’connaissez pas… c’est moi… la madame j’étais à votre spectacle… ma sœur m’envoie vous dire merci… vous savez, dans le bout de votre chanson ou y a des Je t’aime… oui oui… pouvez-vous me répéter la phrase… MOI JE VIS JUSTE POUR TOÉ J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, J’T’AIME…

6-1b) Ben ma sœur a l’a vu son rêve dans vos mots… Je veux juste vous dire que ma sœur est médecin, pis son mari est médecin… y ont toute dans vie… mais a l’a pas l’essentiel… ça fait des années qu’est dépressive… pis a sait pas ce qu’elle a… a l’a vu ce qui lui manquant dans votre chanson… A L’A VU SON RÊVE… pis l’a a l’a su… tout ce qu’y me faut… c’est un homme qui me dise Je t’aime et qui vit juste pour moé la fin de semaine… a dit c’est ça mon rêve

 6-1c) pis a dit Monsieur Pierrot… pourriez-vous me chanter la suite de la chanson?… ben je lui dis… j’vas vous dire… j’vous dis oui mais… m’a bloquer dans le deuxième couplet… je vous le dis tout de suite… je bloque pis je sais pas pourquoi… ben a dit chantez-la pis si vous bloquez, vous la recommencerez… oui mais en plus des fois je la braille… mais braillez-la… pis ensuite vous la recommencerez…

J’suis dans mon camion 60 heures par semaine… j’t’aime… des fois j’triche un peu … j’fais des heures pour nous deux… on dormira plus tard… quand on s’ra des beaux vieux… moi je vis juste pour toé … j’ai hâte à fin de semaine… j’t’aime… de cogner du marteau quand tu fais du gâteau… t’es si belle au fourneau… mais j’veux mieux pour ma reine… suffit qu’tu m’dises que tu veux changer la cuisine… enlever l’comptoir à mélamine… pour que la route entre La Tuque et Trois Rivières… soye la plus belle de l’univers…

Ben voyez-vous, c’est là que je bloque… Pourquoi?… ben pour que la route entre la tuque et trois Rivières… soyez la plus belle de l’univers… Ben c’est sur c’te route-là que j’ai rencontré le gars… la vraie histoire … du vrai gars qui a serré la main à l’impossible… pis c’est à cause de lui que l’impossible est caché dans le 2ieme couplet de ma chanson … pis y est dans le ier… je sais pas yous qu’il est des fois… vous pouvez me raconter?

ah… vous croirez pas mon histoire… en tout cas… moi j’ai tout donné mes biens vers l’an 2000 … j’ai tout donné mes biens… pour partir à la recherche de l’impossible… Je me suis juré de jamais tricher avec mon rêve… de jamais demander à manger, de jamais demander à dormir… je suis prêt à mourir pour mon rêve… pis j’ai respecté mon rêve… j’ai jamais demandé à manger, j’ai jamais demandé à dormir… pis à un moment donné je me retrouve sa route de La Tuque…trois-rivières…

moi je suis parti au printemps 2007… pis là je suis sur la route, on est à l’automne 2007.. j’suis parti depuis le printemps… là je peux pu coucher dehors la nuit tellement … faut coucher dehors le jour… je marche la nuit… j’ai un petit crouton de pain dans mes poches… je suis sur la route du lac à Beauce… le long de la rivière St-Maurice… y est 4 heures du matin… y a les étoiles… pis je suis un homme heureux…

Tout à coup j’arrive… devant un petit restaurant… sur la route du lac à Beauce… Y est 4 heures du matin… y est tout petit le restaurant pis t’as des camions … Les moteurs ronronnent donc y a du monde qui dorment dedans… Tout à coup j’entends… T’ES QUI TOÉ? … Je me revire de bord, je m’approche… Ben je dis moé je fais comme Ghandi.. mais au lieu de libérer un pays, je libère la beauté du monde dans le k-oeur des gens en leur posant juste une question : QUEL EST TON RÊVE?

ah ben… je te paye à manger … viens-t-en… entre dans le restaurant… j’te pays à manger… Un vagabond a pas le droit de demander, y a pas le droit de refuser… mais ça me fait vraiment plaisir.. aye… on rentre dans le restaurant… y est 4 heure et quart du matin … pis àa s’peut pas… y est 4 heures et quart… pis t’as un gros repas… le problème… c’est quand on te donne un gros repas, tu manges tellement pas d’habitude, que c’est comme monter l’Himalaya… pas de ta timidité… c’est juste l’Himalaya de ton estomac … pour dire je t’aime à TA FIANCÉE, LA VIE…

Le gars y dit… je l’savais que t’étais pas un itinérant … un  itinérant, on ne le voit pas passer avec un bâton en pleine nuit… à marcher avec un bâton pis une guitare…voyons donc … tu resterais-tu chez nous un peu… ma femme a s’appelle Annick … c :est elle… le restaurant chez Annick… moi je suis pompier… je m’appelle Pierrot … On a un appartement nous autres en haut du restaurant… t’aurais une petite chambre…tu pourrais manger au restaurant… ça nous ferait du bien …

mais tu sais… un vagabond a pas le droit de demander, pas le droit de refuser… mais j’aimerais ça te demander quelque chose … au lieu de dormir dans la petite chambre, je pourrais-tu dormir sur ton congélateur dans la cuisine… pis si tu rates un repas pour les clients, mets le dans le frigidaire… pis moi m’a le faire réchauffer au micro-onde… mais surtout sais-tu ce qui me ferait vraiment plaisir?… ta grosse cafetière le soir, vide la pas… laisse-moi la … parce que ce qui m’a manqué le plus, c’est un bon vieux café pendant que j’écris des chansons…

 mais y a une affaire par exemple… moi je ne veux pas aller en bas de Paul-Émile Borduas… qui disait que dans la vie faut être un gentleman-vagabond … ça veut dire quoi… demande jamais plus que ce que tu donnes… fait que je vais laver ton plancher tous les soirs après la fermeture du restaurant… fait que comme ça on va être quitte pis je vais pouvoir partir quand je veux…

fait que… le gars y me dit… très bien Pierrot… très bien… c’était magnifique… le problème c’est qu’y fallait que je me lève tous les matins de mon congélateur vers 4 heures du matin parce que les camionneurs venaient manger à 4h.30. Pis moi j’aidais les serveuses un peu… mais là y avait un jeune camionneur qui se tenait dans le coin pis y parlait fort, y parlait fort.. a l’veut pu son comptoir à élamine, a l’veut pu … a trouver des néons… a regarde des revues, a voudrait que j’y fasse comme ça … oui mais je suis bon mais pas tant que ça… mais qu’est-ce que tu veux que je fasse… a l’veut, a l’veut…

Pis je l’écoutais parler… lui y venait juste le lundi… y partait pour des longs voyages… le lundi suivant, y répète encore les mêmes affaires… je m’en vais le voir… c’est donc beau ça … À qui tu parler? … à ma femme… tu l’aimes-tu ta femme? Ben y dit j’comprends… tu y dis-tu je t’aime? Y dit ben non, j’ai pas les mots… mais j’ai mon marteau … pis je fais plein d’affaires pour elle…

ben j’ai dis écoute-moi ben… Je suis à la veille de repartir… mais je vais prendre chacun de tes mots qui sont sortis de ta bouche pis je vais les rentrer dans une chanson… ça va s’appeler … la chanson du camionneur… ça va être plus beau que la Manic de George D’or… parce que je t’ai rencontré… pis quand je vais revenir, je vais la chanter  ta femme devant toi pis je vais mettre beaucoup de JE T’AIME là-dedans…

ET C’EST LÀ QUE L’IMPOSSIBLE A PAS PU M’ÉCHAPPER. Quand le camionneur m’a serré la main… tous les deux… on avait les larmes de joie dans les yeux… on avait la paire de bottes de mon grand-père Lucien, les larmes de joie de ma grand-mère Lumina pis le cœur voulait nous sortir du corps… Fait que j’ai dis à l’impossible … je te tiens… tu ne m’échapperas pas… parce que … sans le savoir, j’ai pris mon k-oeur … je l’ai mis dans un petit sac… sur lequel il est écrit… quel est ton rêve? Le camionneur y a pris son k-oeur… il l’a mis dans un petit sac sur lequel il est écrit quel est ton rêve? … PIS ENTRE LE K-OEUR ET LE PETIT SAC, Y A L’IMPOSSIBLE… Ma chanson c’est un petit sac… SUR LEQUEL IL EST ÉCRIT… Quel est ton rêve? Le k-oeur… ce sont les paroles de ce gars-là… Pis l’impossible, y danse entre les deux… pis à cause de toi l’impossible … comme un train avec un wagon de tête en avant… comme les feuilles dans les arbres avec le vent qui passe dedans, comme le parfum qui court à travers de la rose… toi l’impossible tu vas faire le tour du monde dans ma chanson parce que c’est par ma chanson QUE LES GENS VONT COMPRENDRE QUE T’EXISTE POUR LE VRAI. Y vont pleurer quand y vont te rencontrer à travers ma chanson… même si ils n’ont pas les mots.. tu comprends que je suis ben parti… j’ai fait le deuxième couplet en m’en allant sur la route… que je m’en va vous chanter… faut pas que je le braille.. faut pas que je le manque

 j’dors dans l’camion 4 nuits par semaine, j’t’aime… trois heures du matin réveillé par la faim… mon p’tit lit dans cabine… est ben trop grand pour rien… j’ai des idées pour la salle ç manger j’t’aime… j’ai ben hâte d’en jaser autour de bon café… j’ai acheté les néons… ceux qu’tu m’avais d’mandé… suffit qu »tu m’dises que tu veux changer la cuisine… enlever l’comptoir à mélamine… pour que la route entre La Tuque et Trois Rivières, soit la plus belle de l’univers.

10 ans plus tard… 10 ans plus tard… en 2018… moi c’est en 2007 que j’ai rencontré le camionneur, en 2008 que j’étais à Natashquan … en 2018… Fred Pellerin est à St-Élie de Caxton … y est en train de faire un c.d…. y manque une chanson… y va voir Simon Gauthier… Simon Gauthier c’est un conteur, un conteur international qui était là lui au festival de l’Innucadi en 2008 quand j,y étais… qu’y m,a vu chanter la chanson du camionneur … y en a faite une cassette… y dit à Fred, j’pense que j’ai quelque chose pour toé.

 Fred s’en va dans son char .. y écoute… à même place que la madame docteur de Natashquan … y s’est mis à brailler dans son char… pas capable d’arrêter… iere écoute… MOI JE VIS JUSTE POUR TOÉ J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, J’T’AIME… moi je l’ai su plus tard ça… pis quand je l’ai su j’me suis dis… c’est l’impossible, c’est l’impossible… tu brailles parce que l’impossible est là dans la chanson avec ton rêve… pis tu brailles des larmes des larmes de peines mélangées avec des larmes de joie… Parce que ton rêve, tu l,as perdu de vue depuis 10 ans, depuis 15 ans, comme la madame à l’aéroport… tu brailles parce que tu souffres, mais tu brailles aussi de joie parce que tu l’as… Fred a braillé à même place. Y a tellement braillé qu’y a arrêté le char su l’bord de la route… y a recommencé la chanson … pis rendu au 3ieme couplet, y braillait encore plus … y dit… ça, ça, c’est impossible que c’te gars-là y ait écrit ça tu seul… ben t’as ben raison Fred, t’as ben raison Fred… parce que le 3ieme couplet, c’est pas moi qui l’a écrit … c’est l’impossible qui m’a serré la main pour l’écrire avec moé. Pis m’en va te le chanter

J’suis dans mon camion quand la neige a d’la peine … j’t’aime… quand le vent trop jaloux la garoche entre mes roues… j’ai autour du c.b. … un vieux chapelet jauni… tu m’l’As donné en pleurant comme une folle, j’t’aime… parce que t’es ben croyante… pis qu’t’as peur quand y vente… a soir ton camionneur… rentrera plus d’bonne heure… suffit qu’tu m,dises que c’est ben plus beau dans ta cuisine… parce que mes bras en mélamine… te lève dans airs loin de la Tuque et trois Rivières, toi la plus belle de l’univers… suffit qu’tu m’dises que c’est ben plus beau dans ta cuisine… parce que mes bras en mélamine.. te lève dans les airs entre La Tuque et trois Rivières, toi la reine de mes je t’aime… toi la reine de mes je t’aime

—————

DIMANCHE 16 JANVIER 2022 …. CROIRE À L’IMPOSSIBLE… 45 MINUTES-CONFIDENCES POUR ORIZON …BUREAU DE CONFÉRENCIERS PROFESSIONNELS

Accueil

Marlene la jardinière, Michel le concierge, Pierrot vagabond www.reveursequitables.com

Gaelle et moi  avons donc passé un jour de l’an plein de reconnaissance envers nos rêves réciproques… et de mon côté, j’ai pu théoriser pour le traité des abs… L’ABS-MYSTIQUE DU RÊVE DE L’AUTRE … comme fondement même du merveilleux qui parfume son propre rêve de vie…
 
Ce qui a donné pour mon 45 minutes-conférences… l’armature métaphysique que je recherche dans le wording…d’une gestion bien vulgarisée …de concepts philosophiques hiérarchisés d’une façon accessible…. en 5 portions de 10 minutes chacune:
 
  1) le je t’aime d’un coup de foudre intriqué d’impossible … 2) l’impossible d’un séparé de ses je t’aime par les mots d’un grand-père 3) l’impossible lui-même en personne qui vient te serrer la main …4) le pari de la quëte de l’impossible par le vagabondage.. 5) et comme résultante, Les 4 questions IMPOSSIBLES du pays oeuvre d’art …. illustrés d’anecdotes…. dans le but de  rendre  les 4 questions  …. accessibles opérationnellement à tout groupe corporatif: 1) quel est ton rêve? … 2) dans combien de jours?… 3) qu’as-tu fait aujourd’hui pour ton rêve? et 4) comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde? le tout conduisant à un JE T’AIME À LA HAUTEUR D’UNE HUMANITÉ OEUVRE D’ART DANS LE K-OEUR DE CHACUN. ( conclusion du 45 minutes-confidences)
——————
VENDREDI …29 OCTOBRE 2021… NOUVELLE VERSION DU 45 MINUTES DE  CONTE-CONFÉRENCE POUR LE BUREAU DE CONTEURS PROFESSIONNELS ORIZON |
 

            CROIRE À L’IMPOSSIBLE

MES TRÈS BONS AMIS …QU’EST-CE QUE L’IMPOSSIBLE? …

QUAND TU PRATIQUES  L’ART DE LA PHILOSOPHIE….   Y A DES QUESTIONS COMME CELLES-LÀ … QUI VIENNENT TE TOURMENTER … JOUR ET NUIT…..  AU POINT DE VOULOIR…  …EN FAIRE …. UN DOCTORAT.

3)  COMME VOUS LE SAVEZ … SUR LA TERRE…  … ON EST 7 MILLIARDS, 800 MILLIONS… 7 MILLIARDS , 800 MILLIONS… C’EST QUASIMENT PAS CROYABLE…

—————-

1-1b) MOI JE PRENDS LE PARI QUE… N’IMPORTE OU SUR LA PLANÈTE … CHAQUE FOIS QU’Y A UNE PERSONNE HUMAINE QUI SE LÈVE DEBOUT POUR DIRE… AYE GAGNE… JE M’EN VAIS VOUS RACONTER ….LE JE T’AIME… LE PLUS IMPOSSIBLE….  QUE J’AI VÉCU DANS MON EXISTENCE …..

1-1c) TOUT LE MONDE VA SE RECONNAITRE LÀ-DEDANS.. PARCE QUE …TOUT LE MONDE A DÉJÀ VÉCU ÇA … AU MOINS UNE FOIS DANS SA VIE… UN JE T’AIME IMPOSSIBLE…

———-

——————–

1-2a) UN JE T’AIME IMPOSSIBLE … C’EST COMME SI TU CRAQUAIS UNE ALLUMETTE …. PUIS QUE …  INSTANTANÉMENT … TOUT LE K-OEUR HUMAIN S’ENFLAMMAIT EN MÊME TEMPS… AU POINT OU Y A PU PERSONNE…  QUI EST CAPABLE D’EN ÉTEINDRE L’INCENDIE..

1-2b)  COMME PAR EXEMPLE.. LA TOUTE IERE FOIS … QU’UN TRÈS GENTIL JEUNE HOMME …  RENVERSÉ PAR UN COUP DE FOUDRE… RÉUSSIT ENFIN À ESCALADER L’HYMALAYA DE SA TIMIDITÉ POUR DIRE À SA BIEN-AIMÉE… JE T’AIME… LUI Y L’SAIS PAS… MAIS …Y VIENT DE VIVRE….  UNE DES FORMES… LES PLUS UNIVERSELLES  … DE L’IMPOSSIBLE SUR TERRE…

1-2c) MAIS … SI EN PLUS… SA BIEN-AIMÉE LUI RÉPOND… MOI AUSSI JE T’AIME … LE JEUNE HOMME Y EST FAITE…LE K-OEUR VA Y DÉBORDER DE TOUS LES BORDS ….  LE CORPS VA VOULOIR Y  SORTIR DU CORPS… Y VA AVOIR DANS LES YEUX DES LARMES DE JOIE …. PIS DANS LES PIEDS…..  UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE…

————

———————

——————————-

1-3a) TOUT ÇA POUR VOUS DIRE… QU’E …Y EN A POUR QUI …..  LA DÉCOUVERTE DE L’IMPOSSIBLE… ÇA PASSE ….. PAR DEUX JE T’AIME QUI SE TOUCHENT COMME SI C’ÉTAIT DEUX FILS ÉLECTRIQUES…

1-3b) MAIS MOI…. DANS MON CAS… ÇA S’EST PAS PASSÉ COMME ÇA… LE JE T’AIME LE PLUS IMPOSSIBLE QUE J’AI VÉCU DANS ,MA VIE .. JE L’AI REÇU DE MON GRAND-PÈRE LUCIEN ….  QUI SANS LE SAVOIR ÉTAIT UN PHILOSOPHE … J’AI REÇU CE JE T’AIME IMPOSSIBLE -LÀ …  QUAND J’AVAIS 9 ANS…. UN CERTAIN SOIR OU… POUR M’ENDORMIR… IL M’AVAIT INVENTÉ UNE HISTOIRE.

1-3c)  VOUS ALLEZ ME DIRE… MAIS PIERROT…… C’EST QUOI LE RAPPORT … ENTRE …LE JE T’AIME  D’UN COUP DE FOUDRE PIS …LE JE T’AIME DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN ? BEN …. JUSTEMENT.. LA RÉPONSE EST PEUT-ÊTRE CACHÉE  DANS LE POÈME QUE J’AIMERAIS VOUS RÉCITER MAINTENANT… SI VOUS LE PERMETTEZ..

 

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

MON GRAND-PÈRE M’RACONTAIT QUE…

Noel dans l’ancien temps c’tait pauvre
l’hiver glaçait même le parquet
le d’ssus du poêle tournait au mauve
le sapin pis les chandelles brillaient

j’collais la famille contre moé
des vous aime pour les réchauffer
l’IMPOSSIBLE dans l’bas de l’escalier
était gêné d’nous r’garder

Noel , dans l’ancien temps c’tait chaud
Non mon jeune, je suis en train de te mentir
mes je t’aime me bloquaient dans l’dos
me sentais pas capable des dire

mais la nuit de Noel j’brisais mon mur
mes deux gros bras parlaient pour moé
quand tout l’monde dormait ben dur
j’faisais l’tour pour les embrasser

à Noel, c’t’année, on va t’être deux
moé pis ma belle Lumina                                                                             qu’est
 décédée
a pourra lire dans mes pensées
mes je t’aime d’homme qui ont bloqué
à tous les Noel de mon passé

excusez-la. 

—————–

2-1a)  COMME VOUS L’AVEZ PEUT-ÊTRE REMARQUÉ …. DANS MON POÈME …LA PARTIE LA PLUS IMPORTANTE  C’EST.. L’IMPOSSIBLE DANS LE BAS DE L’ESCALIER… ÉTAIT GÊNÉ DE NOUS R’GARDER..

2-1b) PARCE QUE… VOYEZ-VOUS … MON GRAND-PÈRE LUCIEN ….  MÊME SI …JE L’AI JAMAIS ENTENDU  DIRE.. QUAND J’AVAIS 9 ANs ….  UN CERTAIN SOIR….  OU…. POUR M’ENDORMIR… Y M’AVAIT INVENTER UNE HISTOIRE ….  OU À LA FIN …JUSTE AVANT DE PARTIR ….Y M’A QUAND MÊME…. LAISSÉ AVEC UNE PHRASE QUE J’AI JAMAIS OUBLIÉ … PARCE QU’IL ME L’A RÉPÉTÉ TROIS FOIS.

2-1c) MON CHER TI-GARS.. DANS LA VIE… SEU L’IMPOSSIBLE EST VRAI. (3)

——–

————–

2-2a) ÇA A DU  ME PRENDRE …. DEUX BONNES JOURNÉES  …. AVANT QUE J’AYE L’IDÉE D’Y DEMANDER ….  MAIS… GRAND-PAPA … C’EST QUOI L’IMPOSSIBLE?

2-2b) Y M’A RÉPONDU … TI-GARS… C’EST PAS LA BONNE QUESTION…  … T’AURAIS DU ME DIRE GRAND-PAPA LUCIEN … C’EST QUI L’IMPOSSIBLE?

2-2c) ….MAIS  GRAND-PAPA… C’EST-TU UNE PERSONNE?

————–

—————–

——————–

2-3a) MAIS LÀ, Y M’A DIT…. TU Y EST PRESQUE.. L’IMPOSSIBLE C’EST L’INVISIBLE QUI TOURBILLONNE AUTOUR D’UNE PERSONNE… QUAND A TRICHE PAS AVEC SON RÊVE..

2-3b) PIS C’TE PERSONNE-LÀ …. ELLE VA SAVOIR QU’ELLE A RÉUSSI SA VIE… LE JOUR OU …  L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME, EN PERSONNE VA VENIR LUI SERRER LA MAIN …

2-3c) MAIS JE T’AVERTIS TU SUITE..  L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX…. PERSONNE PEUT LE VOIR… MÊME QUAND …UN JOUR… L’IMPOSSIBLE, LUI-MÊME EN PERSONNE.. VA VRAIMENT VENIR TE SERRER LA MAIN… À TOI… PERSONNELLEMENT …. MON P’TIT GARS,,, TOI AUSSI … TU POURRAS PAS PLUS LE VOIR.

———

—————

———————

————————-

2-4a) MAIS GRAND-PAPA LUCIEN…SI L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX, COMMENT JE VAIS FAIRE POUR SAVOIR QUE C’EST LUI QUI ES EN TRAIN DE ME SERRER LA MAIN?

2-4b) AH MON CHER P’TIT GARS… ÇA C’EST LA BONNE QUESTION …DÈS QUE L’IMPOSSIBLE VA TE SERRER LA MAIN …. LE K-OEUR VA TE DÉBORDER DE TOUS LES BORDS…LE CORPS VA VOULOIR TE SORTIR DU CORPS… TU VAS AVOIR DANS LES YEUX LES LARMES DE JOIE DE TA GRAND-MÈRE LUMINA ET DANS LES PIEDS… LA PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN…

2-4c)  MAIS LÀ ….MAIS LÀ… MON CHER P’TIT GARS…  …. C’EST JUSTE À CE MOMENT-LÀ  …  QUE TU VAS VRAIMENT SAISIR … DANS TOUTE SA GRANDEUR…. QUE… DANS LA VIE …. SEUL L’IMPOSSIBLE EST VRAI

Impossible : images, photos et images vectorielles de stock | Shutterstock

—————

3-1a)  C’EST PAS POUR RIEN QUE J’AI COMMENCÉ MON 45 MINUTES DE CONFIDENCES… EN VOUS DISANT QUE  …Y EN A POUR QUI, ….  … LA DÉCOUVERTE DE L’IMPOSSIBLE…  ÇA PASSAIT PAR DEUX JE T’AIME QUI SE TOUCHENT COMME SI C’ÉTAIT DEUX FILS ÉLECTRIQUES…

3-1b) MAIS… MOI ….   C’EST À CAUSE DU CONTE PHILOSOPHIQUE QUE  MON GRAND-PÈRE LUCIEN M’AVAIT INVENTÉ DANS MON ENFANCE…

1-3c)… QUE DANS LE BOUTTE DE L’AN 2000 …J’AI TOUT DONNÉ MES BIENS… MAISON, AUTO, COMPTES DE BANQUE…

—————

——————–

3-2a) dans le but de…. faire une coupure radicale ….  entre mon ancienne existence ou j’ai été…  Pierrot chansonnier… co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal qui depuis sa création en 1974… a quand même duré 47 ans… après avoir accueilli des millions de personnes d’un peu partout à travers le monde  ….

3-2b) et ma nouvelle abs-xistence… (retenez bien le terme, on va y revenir) … ou je suis devenu Pierrot vagabond-chercheur qui pendant plusieurs années a parcouru le pays pour l’ensemencer d’une question… … Quel est ton rêve?… que je posais à tout le monde… tout le monde que je rencontrais… de village en village, de ville en ville…

3-2c) en prenant le pari qu’il en résulterait l’écriture de nouvelles chansons dont chacun des textes raconterait la vraie histoire, d’une vraie personne humaine, que j’ai vraiment rencontré et qui a vraiment serré la main à l’impossible… parce que je me disais, la meilleure façon de serrer la main à l’impossible moi-même, c’est de rencontrer quelqu’un qui l’a vraiment vécu.

————

—————–

——————-

3-3a) de là en a découlé une question beaucoup plus profonde qui va peut-être bouleversé votre existence ce soir … comme elle a bouleversé la mienne …

3-3b)COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE?

3-3c) Ben vous allez me dire… Pierrot… ça fait déjà 10 minutes que tu nous parles  de l’impossible… puis y t’en reste juste 35… t’auras jamais assez de temps pour répondre à cette question-là … vous avez raison, vous avez raison… vous avez raison… Mais y a une affaire par exemple…  le plus important c’est pas mon 45 minutes-confidences, c’est après que ça va se passer…

————

—————–

——————-

————————

3-4a) toé qui m’écoute…pis tu te dis… ah ben maudit.. moi ce gars-là y le sait pas  mais moé j’ai vraiment pas triché avec mon rêve dans ma vie pis j’ai vraiment serré la main à l’impossible… pis j’aimerais bien ça y conter… mais j’va t’attendre après… m’a t’attendre après… viens me l’raconter…

3-4b) pis toé pas loin qui m’écoutes… pis qui se dit… ben ah ben… le gars y a mis des mots sur ce que je vis… je le savais pas… pis je viens de comprendre c’est quoi mon rêve… pis je suis en train de le marcher pis peut-être que mon rêve va me permettre de serrer la main à l’impossible … viens me voir…

3-4c) pis même toi dans le fond qui se dit ben moé j’ai trop de problèmes, c’est impossible que je serre la main à l’impossible… mais y me semble que ça me ferait du bien si je serrais la main à ce gars-là?

Le Disque Compact

 

—————

4-1a) tu comprends-tu pourquoi ce soir , ce qui va se passer après, c’est important pour moi …

———–

4-1b) Parce que vous savez moi, je veux vous confier quelque chose… ça fait 15 ans que je fais partie d’une équipe de recherche… conjointement à mon vagabondage… qui s’appelle reveursequitables.com … 15 ans…Nous on travaille sur un doctorat en métaphysique qui tourne autour de la question… QUEL EST TON RÊVE? La métaphysique, faut pas vous inquiéter avec ça… c’est juste les questions au sujet de l’invisible au travers le visible. Pis c’est moi qui a la responsabilité du ier chapitre du doctorat… qui s’appelle LE TRAITÉ DES ABS… c’est de là le mot… ABS-XISTENCE…

4-1c) qu’est-ce que l’abs-xistence? … C’est une énigme déposée dès notre naissance … au k-oeur de l’existence… pour que chaque personne humaine sur la terre aie au moins une fois dans sa vie… la chance de serrer la main à l’impossible.

.

17 : Voyez-vous, nous autres notre équjipe de recherche… les rêveurs équitables, pendant 15 ans… 15 ans qu’on a mis sur notre doctorat… matin après matin, on s’est dit… y doit y avoir un moyen plus simple, qu’on puisse arriver plus vite À SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE. Pis là on est arrivé avec 4 questions : ces 4 questions-là y marchent tellement bien que fred Pellerin y en parle dans tous ses spectacles à la fin quand y présente en rappel la chanson du camionneur… pendant 15 minutes, 20 minutes… y a plus de monde qui me connaissent à cause de Fred mais y savent pas c’est qui Pierrot vagabond… c’est fantastique… pis moi qui voit pas personne… je reçois des courriels de Calgary, de Boucherville, de France… qui disent… on a vu .. Fred a parlé de toé, Fred a parlé de toé… y a pas parlé de moé… y a parlé des 4 questions… y a parlé des 4 questions des rêveurs équitables…

118 : les 4 questions, je vous les dis d’abord… y sont très importances… parce qu’avant que tu viennes prendre ton k-oeur dans l’arbre… pis que tu le mettes dans ton p’tit sac, faudrait ben que tu saches pourquoi tu vas le faire? Les 4 questions sont… QUEL EST TON RÊVE?… DANS COMBIEN DE JOURS? … QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

119 : Je vais vous parler des 4 questions… puis des fois je vais vous raconter des anecdotes qui me sont arrivées quand j’étais Pierrot-chansonnier dans mon ancienne existence… pis d’autres anecdotes qui viennent quand j’étais Pierrot vagabond-poète… dans ma nouvelle abs-xistence… mais quand je vais avoir fini, vous allez comprendre pourquoi c’est important… que vous preniez votre k-oeur… pis que vous le mettiez dans le petit sac sur lequel c’est marqué… quel est ton rêve?

120 : alors la iere question c’est… quel est ton rêve? … cette question là… vous savez dans une assemblée corporative… vous êtes tous ici devant moé … vous avez pas toute le même rêve… Y en a qui rêve de grandir dans votre groupe de travail. D’autres de vivre leur travail pour nourrir leur rêve en dehors… moi je me rappelle quand j’étais vagabond… après avoir vagabondé le pays… je jette ma guitare dans le bois … JE DÉCIDE DE VAGABONDER LA CONNAISSANCE… j’arrive dans 4 universités… à lire 200 pages par jour … à me ramasser dans les bibliothèques…

121 : mais là le problème, c’est que les gardiens de sécurité y ne savent pas la différence entre un itinérant… puis un vagabond-poète… alors moi j’arrive avec ma grosse barbe, mes vieilles jeans, en pantoufles en plus… J’ai pas de carte, je ne suis pas inscrit.. y faut que je gagne la confiance des gardiens de sécurité… La seule façon que j’ai eu c’est tout de suite d’aller les voir .. de leur serrer la main et de leur demander… quel est ton rêve?

122 : A un moment donné, y en avait un… j’osais pas y parler… mais… lui… y avait une cinquantaine d’années pis y faisait son travail avec un sourire… mon père appelait ça… un artiste du quotidien… fait que je vais voir le gardien et je lui demande… quel est ton rêve?… y m’dit… moi je vais te conter mon histoire… y m’dit… moi j’étais en Algérie… j’étais ingénieur… avec ma femme… on avait juste une fille… pis on voyait pas d’avenir pour notre fille… ma femme était professeure, moi j’;tais ingénieur… J’ai dis à ma femme… on prend-tu le pari… PARCE QUE NOTRE RÊVE, C’EST NOTRE FILLE… on immigre au Canada… je l’sais que je ne pourrai pas travailler comme ingénieur… tu pourras pas travailler comme professeure… je l’sais… mais le ier employeur qui va me faire confiance… JE VAIS METTRE MON RÊVE DANS LA JOB…

123 : quand je suis arrivé au Canada, le ier emploie qu’on m’a offert, c’est agent de sécurité… dans une université… ma femme a été faire des ménages… ben savez-vous que notre fille aujourd’hui est iere de sa classe en mathématique … puis est à l’université du Québec… pis a va être une scientifique… fait que voyez vous quand je fais ma job, je mets mon rêve au service de mon employeur… j’y ai dis.. l’as-tu dis au gars qui te dirige… ben non… ben moi je te jure qu’un jour … je vais venir faire ici un 45 minutes de confidences pis je vais leu dire qu’à cause de toé… y a de la lumière de l’espérance dans tout le reste de l’entreprise… on n’est pas obligé d’avoir un rêve dans l’entreprise, mais si on te regarde comme un gardien de sécurité… pis qu’on te regarde comme un gars remplaçable par n’importe quel autre… QUEL EST TON RÊVE?… IERE ANECDOTE…

124 : Mais la 2ieme question c’est la plus importance… parce que… t’es pas obligée d’avoir de réponses… mais la 2ieme question c’est… DANS COMBIEN DE JOURS? … et là j’ai une anecdote à vous conter comme chanteur… A un moment donné, je me retrouve en Afrique, en Côte d’Ivoire… à chanter pour l’ambassade du Canada pendant la semaine de l’acdi… on s’en va en brousse… Yamassoucro… inaugurer une infirmerie avec 4 ambassadeurs… moi je suis dans la limousine de l’ambassadeur du canada, sur la grande route qui mène à Yamassoucro…

Je suis en avant avec le drapeau… le chauffeur est à ma gauche et l’ambassadeur est assis en arrière. La route est longue… puis à un moment donné, l’ambassadeur me dit : Pierrot… veux-tu que je te raconte l’histoire de mon chauffeur? Lui y a pas le droit de te la conter… moi je vais te la conter… pis là je vais essayer de vous la conter mot pour mot…

126 : quand je suis arrivé en Côte d’ivoire comme ambassadeur, j’ai été invité chez des dirigeants de l’acdi… à un moment, je suis à un souper officiel chez une madame… à un moment donné, je lui demande… êtes-vous satisfaite de vos employés… a dit oui… lui surtout… extraordinaire… mais y est ben fatigant… Y PARLE TOUJOURS DE SON RÊVE…

127 : l’ambassadeur y demande : c’est quoi son rêve? A dit : lui y me dit toujours… un jour… que son rêve va l’emmener à conduire la limousine d’un grand monsieur d’un autre pays… MAIS C’EST SON RÊVE QUJI VA LE CHOISIR. Fait que la dame lui a demandé… oui mais dans combien de jours? Y dit c’est pas la bonne question… DEMANDEZ ÇA À MON REVE, DEMANDES PAS ÇA À MOI… C’est pas important… si je ne triche pas, mon rêve va m’emmener là …

128 : fait que l’ambassadeur me dit… les années passent… je perds mon chauffeur… je me rappelle du gars qu’y avait un rêve… je téléphone à la dame… as-tu des nouvelles de c’te gars-là … non mais je connais sa sœur… Le gars se retrouve dans le bureau de l’ambassadeur… l’ambassadeur lui demande… est-ce que c’est encore ton rêve de chauffer la limousine d’un grand monsieur d’un autre pays… le gars répond… oui… je te fait passer une entrevue pis si ça marche, je t’engage…

129 : Le gars y répond… ah ça marche pas de même.. MON RÊVE VA TE FAIRE PASSER UNE ENTREVUE… pour voir si vous êtes digne de mon rêve… Là l’ambassadeur a eu un long silence… le chauffeur y bougeait pas… l’ambassadeur me dit… Vois-tu Pierrot… y dit… le gars qui conduit… c’est pas lui qui conduit… c’est son rêve… y prend pas soin de moi… C’EST SON RÊVE QUI PREND SOIN DE MON REVE… ben je peux te dire que moi ça a changé toute ma façon de me comporter à l’ambassade avec les autres… puis y dit quand je rentre dans la limousine, c’est pas sûr que c’est moi le plus grand… sais-tu pourquoi je suis assis en arrière? PARCE QUE PLUS GRAND EST EN AVANT.. (

130 : Alors… iere question… c’est… quel est ton rêve? … la deuxième… dans combien de jours? … la troisième… QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?… le 2 juin 2020, je vagabondais la rue Masson… à Montréal… c’était un lundi soir… et j’arrive devant un commerce… PASQUALEBARBIER.COM… je regarde dans la vitrine… c’était futuriste… deux étages, des chaises… tout était parfaitement placé… je me suis dit… y a juste un gars qui s,est posé la question;;; QU’AS-TU FAIT AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? … qui peut faire une affaire de même..

131 : le lendemain je suis revenu… y avait un gars sur le trottoir devant le commerce… j’y ai juste dit… c’est extraordinaire comment c’est fait en dedans… y me dit… oui… c’est mon patron… c’est son rêve… MON GRAND-PÈRE M’A TOUJOURS DIT… QUAND QUELQU’UN TE DIT QUE C’EST SON RÊVE, DIS-TOI QUE L’IMPOSSIBLE EST PAS LOIN…

132 : fait qu’y dit… vois-tu… c’est à lui ça… puis y me dit… sais-tu pourquoi je travaille pour ;lui … parce que moi je suis un rêveur… pis sais-tu pourquoi je sors avec ma blonde… parce que ma blonde est une rêveuse pis elle est aussi coiffeuse pour mon patron… y dit… attends je vais aller te le chercher… y est aller me chercher Pasqualebarbier.com… qui est venu me voir… j’y ai dis… C’EST TON RÊVE?… y dit oui… y m’dit : MON PÈRE M’A APPRIS DANS LA VIE À JAMAIS ALLER EN BAS DE MON RÊVE…

133 : donc y a trois questions… quel est ton rêve?… dans combien de jours?… qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?… mais la 4ieme question… c’est la plus importante… COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? Mais là je vais vous dire quelque chose… comme on va manquer de temps, m’a tout de suite vous donner la réponse… C’EST EN PRENANT SOIN DU RÊVE DU PLUS PETIT … celui qui n’aurait jamais eu de chance si il ne t’avait pas rencontré… si tu vas dans son cœur… l’impossible se cache là, juste au cœur du cœur de son rêve…

Pierrot le Vagabond Chercheur |

———–

5-1a) JE CONTINUE MON HISTOIRE…

5-1b) si tu pèses sur google… puis que t’écris .. Pierrot vagabond chercheur doctorat… tu vas voir apparaître une photo… qui a été prise par une ou un inconnu … mais moi je l’sais qu’a l’a été prise en 2008 … juste au moment ou je m’apprêtais à rentrer à Natashquan…

4-1c) et si tu regardes la photo… tu vas voir un très ancien jeune homme qui marche sur le bord de la mer… il est de profil avec un vieux chapeau, un sac à dos, une guitare et un bâton de pèlerin.Mais ce que vous voyez pas, c’est que ce très ancien jeune homme il a dans les yeux, les larmes de joie de sa grand-mère Lumina. Il a dans les pieds… la paire de bottes pour aller plus loin dans la vie de son grand-père Lucien… Pis son k-oeur qui y débat de tous les bords, qui veut y sortir du corps, ben y est enfermé dans un des couplets de la chanson avec l’impossible.

————

—————

5-2a) ben moé je rentre dans le village de natashquan, tu comprends-tu… … c’était dans le boutte du 12 août quelque chose du genre… et là j’arrive en plein festival conte et légendes de l’Innucadie. En 2008, c’était tout petit… je pense que c’était la iere année ou la 2ieme année… L’innucadie… c’est des autochtones de différentes communautés qui rencontrent des conteurs qui viennent d’un peu partout à travers la francophonie et ensemble ils célèbrent les traditions par la parole pour le bénéfice du public.

5-2b) on est sur le bord de la mer… t’as une dizaine de tentes… Y faut vous imaginer le décor. Puis les tentes c’est un peu surélevé… pis là-dedans t’as des madames qui font de l’artisanat, t’as des conteurs, t’as des peintres… pis moi je marchais… je fredonnais ma chanson du camionneur… j’tais toute de bonne humeur… je me disais… J’ai réussis… l’impossible est avec moé… je l’ai vu… mais non seulement je l’ai vu… mais je l’ai pogné… y est pu seulement dans les débris de la mémoire du k-oeur… y est dans une chanson… pis une chanson c,est ce qui va le plus vite à travers le monde.

5-2c) Tout à coup j’arrive à la dernière tente… J’entends… PIERROTTTTT… Je regarde… c’était Richard Fontaine… le peintre innu que j’avais rencontré à Tadoussac dans un de mes vagabondages… Y dit qu,est-ce que tu fais là? …as-tu écris une nouvelle chanson?… oui… ben y dit viens nous la chanter .. y avait un p’tit banc à côté de son chevalet puis autour… une trentaine de personnes… les gens se mettent à applaudir… J’arrive avec ma guitare, j’m’installe à côté de Richard… J’étais tellement de bonne humeur… pis moi j’ai jamais eu le trac quand je chante une chanson…

—————-

——————-

———————-

5-3a) MESDAMES ET MESSIEURS… JE M’EN VAIS VOUS CHANTER UNE CHANSON… LA IERE QUE J’AI RÉUSSI … J’EN AI ÉCRIT BEAUCOUP… MAIS C,EST LA IERE DANS LAQUELLE JE RACONTE… LA VRAIE HISTOIRE, D’UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE… QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE. J’aimerais vous la chanter… c’est la iere fois que je la chante en public… fait que je commence.

5-3b) J’suis dans mon camion 6o heures par semaine, j’t’aime…. des fois j’triche un peu j’fais des heures pour nous deux… on dormira plus tard… quand on s’ra des beaux vieux… moi je vis juste pour toé .. j’ai hâte à fin de semaine… j’t’aime…

5-3c) Au moment ou je chante ça… moi je vis juste pour toé j’ai hâte à fin de semaine j’t’aime… Y a une dame… a se met à pleurer toutes les larmes de son corps … dans ses deux mains… tu suite après ça… à sort de la tente… a devait avoir une cinquantaine d’années… le gars qui était à côté … ça devait être son mari… y sort de la tente pour la consoler… la femme qui était à côté… ça devait être sa sœur… a sort…moi je continue à chanter… mais je me dis à moi-même :  J’ai fait 2, 3 poèmes… j’ai fait le lac Paquin, mon grand-père m’racontait que,  pis là je suis parti… Richard le peintre m’a invité à manger…

Pierrot le Vagabond Chercheur |

————–

6-1a) fait que le soir m’en va su l’bord d’la mer… pour me coucher, tranquille… tout à coup j’entends… Monsieur, Monsieur, Monsieur… J’me r’vire de bord… vous me r’connaissez pas… c’est moi… la madame j’étais à votre spectacle… ma sœur m’envoie vous dire merci… vous savez, dans le bout de votre chanson ou y a des Je t’aime… oui oui… pouvez-vous me répéter la phrase… MOI JE VIS JUSTE POUR TOÉ J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, J’T’AIME…

6-1b) Ben ma sœur a l’a vu son rêve dans vos mots… Je veux juste vous dire que ma sœur est médecin, pis son mari est médecin… y ont toute dans vie… mais a l’a pas l’essentiel… ça fait des années qu’est dépressive… pis a sait pas ce qu’elle a… a l’a vu ce qui lui manquant dans votre chanson… A L’A VU SON RÊVE… pis l’a a l’a su… tout ce qu’y me faut… c’est un homme qui me dise Je t’aime et qui vit juste pour moé la fin de semaine… a dit c’est ça mon rêve

 6-1c) pis a dit Monsieur Pierrot… pourriez-vous me chanter la suite de la chanson?… ben je lui dis… j’vas vous dire… j’vous dis oui mais… m’a bloquer dans le deuxième couplet… je vous le dis tout de suite… je bloque pis je sais pas pourquoi… ben a dit chantez-la pis si vous bloquez, vous la recommencerez… oui mais en plus des fois je la braille… mais braillez-la… pis ensuite vous la recommencerez…

J’suis dans mon camion 60 heures par semaine… j’t’aime… des fois j’triche un peu … j’fais des heures pour nous deux… on dormira plus tard… quand on s’ra des beaux vieux… moi je vis juste pour toé … j’ai hâte à fin de semaine… j’t’aime… de cogner du marteau quand tu fais du gâteau… t’es si belle au fourneau… mais j’veux mieux pour ma reine… suffit qu’tu m’dises que tu veux changer la cuisine… enlever l’comptoir à mélamine… pour que la route entre La Tuque et Trois Rivières… soye la plus belle de l’univers…

Ben voyez-vous, c’est là que je bloque… Pourquoi?… ben pour que la route entre la tuque et trois Rivières… soyez la plus belle de l’univers… Ben c’est sur c’te route-là que j’ai rencontré le gars… la vraie histoire … du vrai gars qui a serré la main à l’impossible… pis c’est à cause de lui que l’impossible est caché dans le 2ieme couplet de ma chanson … pis y est dans le ier… je sais pas yous qu’il est des fois… vous pouvez me raconter?

ah… vous croirez pas mon histoire… en tout cas… moi j’ai tout donné mes biens vers l’an 2000 … j’ai tout donné mes biens… pour partir à la recherche de l’impossible… Je me suis juré de jamais tricher avec mon rêve… de jamais demander à manger, de jamais demander à dormir… je suis prêt à mourir pour mon rêve… pis j’ai respecté mon rêve… j’ai jamais demandé à manger, j’ai jamais demandé à dormir… pis à un moment donné je me retrouve sa route de La Tuque…trois-rivières…

moi je suis parti au printemps 2007… pis là je suis sur la route, on est à l’automne 2007.. j’suis parti depuis le printemps… là je peux pu coucher dehors la nuit tellement … faut coucher dehors le jour… je marche la nuit… j’ai un petit crouton de pain dans mes poches… je suis sur la route du lac à Beauce… le long de la rivière St-Maurice… y est 4 heures du matin… y a les étoiles… pis je suis un homme heureux…

Tout à coup j’arrive… devant un petit restaurant… sur la route du lac à Beauce… Y est 4 heures du matin… y est tout petit le restaurant pis t’as des camions … Les moteurs ronronnent donc y a du monde qui dorment dedans… Tout à coup j’entends… T’ES QUI TOÉ? … Je me revire de bord, je m’approche… Ben je dis moé je fais comme Ghandi.. mais au lieu de libérer un pays, je libère la beauté du monde dans le k-oeur des gens en leur posant juste une question : QUEL EST TON RÊVE?

ah ben… je te paye à manger … viens-t-en… entre dans le restaurant… j’te pays à manger… Un vagabond a pas le droit de demander, y a pas le droit de refuser… mais ça me fait vraiment plaisir.. aye… on rentre dans le restaurant… y est 4 heure et quart du matin … pis àa s’peut pas… y est 4 heures et quart… pis t’as un gros repas… le problème… c’est quand on te donne un gros repas, tu manges tellement pas d’habitude, que c’est comme monter l’Himalaya… pas de ta timidité… c’est juste l’Himalaya de ton estomac … pour dire je t’aime à TA FIANCÉE, LA VIE…

Le gars y dit… je l’savais que t’étais pas un itinérant … un  itinérant, on ne le voit pas passer avec un bâton en pleine nuit… à marcher avec un bâton pis une guitare…voyons donc … tu resterais-tu chez nous un peu… ma femme a s’appelle Annick … c :est elle… le restaurant chez Annick… moi je suis pompier… je m’appelle Pierrot … On a un appartement nous autres en haut du restaurant… t’aurais une petite chambre…tu pourrais manger au restaurant… ça nous ferait du bien …

mais tu sais… un vagabond a pas le droit de demander, pas le droit de refuser… mais j’aimerais ça te demander quelque chose … au lieu de dormir dans la petite chambre, je pourrais-tu dormir sur ton congélateur dans la cuisine… pis si tu rates un repas pour les clients, mets le dans le frigidaire… pis moi m’a le faire réchauffer au micro-onde… mais surtout sais-tu ce qui me ferait vraiment plaisir?… ta grosse cafetière le soir, vide la pas… laisse-moi la … parce que ce qui m’a manqué le plus, c’est un bon vieux café pendant que j’écris des chansons…

 mais y a une affaire par exemple… moi je ne veux pas aller en bas de Paul-Émile Borduas… qui disait que dans la vie faut être un gentleman-vagabond … ça veut dire quoi… demande jamais plus que ce que tu donnes… fait que je vais laver ton plancher tous les soirs après la fermeture du restaurant… fait que comme ça on va être quitte pis je vais pouvoir partir quand je veux…

fait que… le gars y me dit… très bien Pierrot… très bien… c’était magnifique… le problème c’est qu’y fallait que je me lève tous les matins de mon congélateur vers 4 heures du matin parce que les camionneurs venaient manger à 4h.30. Pis moi j’aidais les serveuses un peu… mais là y avait un jeune camionneur qui se tenait dans le coin pis y parlait fort, y parlait fort.. a l’veut pu son comptoir à élamine, a l’veut pu … a trouver des néons… a regarde des revues, a voudrait que j’y fasse comme ça … oui mais je suis bon mais pas tant que ça… mais qu’est-ce que tu veux que je fasse… a l’veut, a l’veut…

Pis je l’écoutais parler… lui y venait juste le lundi… y partait pour des longs voyages… le lundi suivant, y répète encore les mêmes affaires… je m’en vais le voir… c’est donc beau ça … À qui tu parler? … à ma femme… tu l’aimes-tu ta femme? Ben y dit j’comprends… tu y dis-tu je t’aime? Y dit ben non, j’ai pas les mots… mais j’ai mon marteau … pis je fais plein d’affaires pour elle…

ben j’ai dis écoute-moi ben… Je suis à la veille de repartir… mais je vais prendre chacun de tes mots qui sont sortis de ta bouche pis je vais les rentrer dans une chanson… ça va s’appeler … la chanson du camionneur… ça va être plus beau que la Manic de George D’or… parce que je t’ai rencontré… pis quand je vais revenir, je vais la chanter  ta femme devant toi pis je vais mettre beaucoup de JE T’AIME là-dedans…

ET C’EST LÀ QUE L’IMPOSSIBLE A PAS PU M’ÉCHAPPER. Quand le camionneur m’a serré la main… tous les deux… on avait les larmes de joie dans les yeux… on avait la paire de bottes de mon grand-père Lucien, les larmes de joie de ma grand-mère Lumina pis le cœur voulait nous sortir du corps… Fait que j’ai dis à l’impossible … je te tiens… tu ne m’échapperas pas… parce que … sans le savoir, j’ai pris mon k-oeur … je l’ai mis dans un petit sac… sur lequel il est écrit… quel est ton rêve? Le camionneur y a pris son k-oeur… il l’a mis dans un petit sac sur lequel il est écrit quel est ton rêve? … PIS ENTRE LE K-OEUR ET LE PETIT SAC, Y A L’IMPOSSIBLE… Ma chanson c’est un petit sac… SUR LEQUEL IL EST ÉCRIT… Quel est ton rêve? Le k-oeur… ce sont les paroles de ce gars-là… Pis l’impossible, y danse entre les deux… pis à cause de toi l’impossible … comme un train avec un wagon de tête en avant… comme les feuilles dans les arbres avec le vent qui passe dedans, comme le parfum qui court à travers de la rose… toi l’impossible tu vas faire le tour du monde dans ma chanson parce que c’est par ma chanson QUE LES GENS VONT COMPRENDRE QUE T’EXISTE POUR LE VRAI. Y vont pleurer quand y vont te rencontrer à travers ma chanson… même si ils n’ont pas les mots.. tu comprends que je suis ben parti… j’ai fait le deuxième couplet en m’en allant sur la route… que je m’en va vous chanter… faut pas que je le braille.. faut pas que je le manque

 j’dors dans l’camion 4 nuits par semaine, j’t’aime… trois heures du matin réveillé par la faim… mon p’tit lit dans cabine… est ben trop grand pour rien… j’ai des idées pour la salle ç manger j’t’aime… j’ai ben hâte d’en jaser autour de bon café… j’ai acheté les néons… ceux qu’tu m’avais d’mandé… suffit qu »tu m’dises que tu veux changer la cuisine… enlever l’comptoir à mélamine… pour que la route entre La Tuque et Trois Rivières, soit la plus belle de l’univers.

10 ans plus tard… 10 ans plus tard… en 2018… moi c’est en 2007 que j’ai rencontré le camionneur, en 2008 que j’étais à Natashquan … en 2018… Fred Pellerin est à St-Élie de Caxton … y est en train de faire un c.d…. y manque une chanson… y va voir Simon Gauthier… Simon Gauthier c’est un conteur, un conteur international qui était là lui au festival de l’Innucadi en 2008 quand j,y étais… qu’y m,a vu chanter la chanson du camionneur … y en a faite une cassette… y dit à Fred, j’pense que j’ai quelque chose pour toé.

 Fred s’en va dans son char .. y écoute… à même place que la madame docteur de Natashquan … y s’est mis à brailler dans son char… pas capable d’arrêter… iere écoute… MOI JE VIS JUSTE POUR TOÉ J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, J’T’AIME… moi je l’ai su plus tard ça… pis quand je l’ai su j’me suis dis… c’est l’impossible, c’est l’impossible… tu brailles parce que l’impossible est là dans la chanson avec ton rêve… pis tu brailles des larmes des larmes de peines mélangées avec des larmes de joie… Parce que ton rêve, tu l,as perdu de vue depuis 10 ans, depuis 15 ans, comme la madame à l’aéroport… tu brailles parce que tu souffres, mais tu brailles aussi de joie parce que tu l’as… Fred a braillé à même place. Y a tellement braillé qu’y a arrêté le char su l’bord de la route… y a recommencé la chanson … pis rendu au 3ieme couplet, y braillait encore plus … y dit… ça, ça, c’est impossible que c’te gars-là y ait écrit ça tu seul… ben t’as ben raison Fred, t’as ben raison Fred… parce que le 3ieme couplet, c’est pas moi qui l’a écrit … c’est l’impossible qui m’a serré la main pour l’écrire avec moé. Pis m’en va te le chanter

J’suis dans mon camion quand la neige a d’la peine … j’t’aime… quand le vent trop jaloux la garoche entre mes roues… j’ai autour du c.b. … un vieux chapelet jauni… tu m’l’As donné en pleurant comme une folle, j’t’aime… parce que t’es ben croyante… pis qu’t’as peur quand y vente… a soir ton camionneur… rentrera plus d’bonne heure… suffit qu’tu m,dises que c’est ben plus beau dans ta cuisine… parce que mes bras en mélamine… te lève dans airs loin de la Tuque et trois Rivières, toi la plus belle de l’univers… suffit qu’tu m’dises que c’est ben plus beau dans ta cuisine… parce que mes bras en mélamine.. te lève dans les airs entre La Tuque et trois Rivières, toi la reine de mes je t’aime… toi la reine de mes je t’aime

—————

 

 

 

LA BONNE VERSION DU 45 MINUTES-CONFIDENCES POUR ORIZON… DONT LE TITRE EST .. CROIRE À L’IMPOSSIBLE

January | 2021 |

1-1a) MES TRÈS BONS AMIS … SAVEZ-VOUS CE QUI EST LE PLUS EXTRAORDINAIRE DANS LA CONDITION HUMAINE … DE CHACUN DE NOUS AUTRES …  PRÉSENT … ICI …. CE SOIR …  DANS LA SALLE ?

1-1b) C’EST LA TRÈS … TRÈS … GRANDE POÉSIE … QUI SURGIT PARFOIS…  D’UN SEUL … JE T’AIME … COMME SI ON  CRAQUAIT UNE ALLUMETTE… QUI EMBRASAIT… TOTALEMENT … LE K-OEUR DE L’AUTRE…

1-1c) JE PENSE QUE… TOUT LE MONDE A DÉJÀ VÉCU ÇA … AU MOINS UNE FOIS DANS SA VIE… L’EMBRASEMENT DU K-OEUR… PAR UN JE T’AIME…

—————-

1-2a) COMME PAR EXEMPLE…  LA TOUTE IÈRE FOIS…QU’ UN TRÈS GENTIL JEUNE HOMME…RENVERSÉ PAR UN COUP DE FOUDRE… QUI LUI A TRANSPERCÉ LE K-OEUR.. RÉUSSIT ENFIN ….À ESCALADER L’HIMALAYA DE SA TIMIDITÉ….  POUR DIRE  À SA BIEN-AIMÉE… JE T’AIME… JE PENSE QUE TOUT LE MONDE VA ÊTRE D’ACCORD AVEC MOI POUR DIRE QUE …C’EST D’LA TRÈS TRÈS GRANDE POÉSIE….

1-2b) MAIS SI … EN PLUS…. SA BIEN AIMÉE LUI RÉPOND… MOI AUSSI JE T’AIME…   …..  IL EST POSSIBLE QUE LE K-OEUR DU JEUNE HOMME LUI DÉBATTE DE TOUS LES BORDS… QUE LE CORPS  VEUILLE LUI SORTIR DU K-ORPS.. QU’Y VA Y AVOIR DANS SES YEUX …DES LARMES DE JOIE …  PIS DANS SES PIEDS… UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS VIE… …

 

——————-

1-3a) VOYEZ-VOUS, SUR LA  TERRE, ON EST 7 MILLIARDS, 800 MILLIONS…. MAIS MOI JE PRENDS LE PARI QUE… N’IMPORTE OU SUR LA PLANÈTE  QUAND Y EN A UNE PERSONNE HUMAINE QUI SE LÈVE DEBOUT POUR DIRE… AYE GAGNE… JE M’EN VAIS VOUS RACONTER ….LE PLUS IMPOSSIBLE DES JE T’AIME….  QUE J’AI VÉCU DANS MA VIE… C’EST UNIVERSELLEMENT DE LA TRÈS TRÈS GRANDE POÉSIE.

1-3b) C’EST DONC À PARTIR DE CET UNIVERSEL DE LA TRÈS TRÈS GRANDE POÉSIE HUMAINE SUR TERRE… QU’À MON TOUR… J’AIMERAIS VOUS RACONTER LE PLUS IMPOSSIBLE DES JE T’AIME QUE J’AI  VÉCU DANS MA VIE … C’EST-À-DIRE… LA MANIÈRE DONT MON GRAND-PÈRE LUCIEN  M’A DIT JE T’AIME …  QUAND J’ÉTAIS P’TIT GARS…

1-3-c) VOUS ALLEZ ME DIRE… C’EST QUOI LE RAPPORT … ENTRE …LE JE T’AIME ISSU D’UN COUP DE FOUDRE PIS …LE JE T’AIME DE D’UN GRAND-PÈRE POUR SON PETIT FILS ? PEUT-ÊTRE QUE LA RÉPONSE SE CACHE DANS LE POÈME QUI VA SUIVRE:

……………………

1-4 a) MON GRAND-PÈRE M’RACONTAIT QUE…

Noel dans l’ancien temps c’tait pauvre
l’hiver glaçait même le parquet
le d’ssus du poêle tournait au mauve
le sapin pis les chandelles brillaient

j’collais la famille contre moé
des vous aime pour les réchauffer
l’IMPOSSIBLE dans l’bas de l’escalier
était gêné d’nous r’garder

Noel , dans l’ancien temps c’tait chaud
Non mon jeune, je suis en train de te mentir
mes je t’aime me bloquaient dans l’dos
me sentais pas capable des dire

mais la nuit de Noel j’brisais mon mur
mes deux gros bras parlaient pour moé
quand tout l’monde dormait ben dur
j’faisais l’tour pour les embrasser

à Noel, c’t’année, on va t’être deux
moé pis ma belle Lumina qu’est décédée
a pourra lire dans mes pensées
mes je t’aime d’homme qui ont bloqué
à tous les Noel de mon passé

excusez-la. 

————— 

1-4b) MON GRAND-PÈRE LUCIEN… PARCE QU’Y ÉTAIT PAS CAPABLE DE DIRE JE T’AIME… IL L’AVAIT REMPLACÉ PAR LE MOT … IMPOSSIBLE… JE ME RAPPELLE DU SOIR OU IL M’A RÉPÉTÉ…  TROIS FOIS …  LA MÊME PHRASE: MON CHER P’TIT GARS…

1-4c) DANS LA VIE… SEUL… L’IMPOSSIBLE EST VRAI. (3)

——————

 

1-5a) À UN MOMENT DONNÉ J’Y AI DEMANDÉ … GRAND-PAPA … C’EST QUOI L’IMPOSSIBLE?

1-5b) Y DIT … TI-GARS… C’EST PAS LA BONNE QUESTION…  … T’AURAIS DU ME DIRE GRAND-PAPA LUCIEN … C’EST QUI L’IMPOSSIBLE?

1-5c) J’Y AI DIT… C’EST-TU UNE PERSONNE? Y’M DIT…. TU Y EST PRESQUE.. L’IMPOSSIBLE C’EST L’INVISIBLE QUI TOURBILLONNE AUTOUR D’UNE PERSONNE QUAND NE TRICHE PAS AVEC SON RÊVE.

—————

1-6b) MAIS JE T’AVERTIS TU SUITE..  L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX…. TU POURRAS JAMAIS LE VOIR…

1-6c) MAIS GRAND-PAPA LUCIEN…SI L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX, COMMENT JE VAIS FAIRE POUR SAVOIR QUE C’EST LUI QUI VIENT ME SERRER LA MAIN?

—————-

1-7a) AH MON CHER P’TIT GARS… ÇA C’EST LA BONNE QUESTION ….

1-7b) DÈS QUE L’IMPOSSIBLE VA TE SERRER LA MAIN… LE K-OEUR VA TE DÉBATTRE DE TOUS LES BORDS…Y VA VOULOIR TE SORTIR DU CORPS… TU VAS AVOIR DANS LES YEUX LES LARMES DE JOIE DE TA GRAND-MÈRE LUMINA ET DANS LES PIEDS… LA PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN…

1-7c) TI GARS….  TU VAS SAVOIR QUE T’AS RÉUSSI TA VIE… QUAND … L’IMPOSSIBLE, LUI MÊME, EN PERSONNE …  VA VENIR TE SERRER LA MAIN …

————

—————

——————–

LA IERE FOIS….

OU …

L’IMPOSSIBLE ….                                                        LUI-MÊME EN PERSONNE ……                         EST VRAIMENT VENU ME SERRER LA MAIN…

JE M’EN RAPPELLE COMME SI C’ÉTAIT HIER

POURTANT …. ÇA C’EST PASSÉ… Y A PLUS DE 36 ANS…..UN CERTAIN SAMEDI SOIR DU MOIS DE FÉVRIER 1985 ….OU J’ANIMAIS… LE CARNAVAL DU LAC PAQUIN ….

———————

Y FAUT VOUS IMAGINER LE DÉCOR…

—————

UNE TOUTE PETITE SALLE COMMUNAUTAIRE…                                          UNE CENTAINE DE PERSONNES…              DES ENFANTS QUI COURENT PARTOUT….                                                                DES PARENTS PARTICULIÈREMENT JOYEUX…                                                                         DES GRANDS-PARENTS  FIERS DE LEUR PROGÉNITURE…

DANS L’ARRIÈRE-FOND ….                        UNE ESTRADE PEINTURÉE DE NOIR ..  SUR LAQUELLE IL Y A. …                                MON SYSTÈME DE SON D’INSTALLÉ …. MA GUITARE D’ACCORDÉE                              MON MICRO D’ALLUMÉ

PUIS AU BEAU MILIEU DE LA SALLE …MOI … L’ARTISTE INVITÉ DE LA SOIRÉE …

QUI PREND DU BON TEMPS                          À FAIRE LE TOUR ….  DES ANCIENS.. POUR LES SALUER …. PIS SURTOUT LES ÉCOUTER…

—————-

————————–

———————————–

A UN MOMENT DONNÉ …

Y EN A UN …. QUI S’EST SENTI ASSEZ À L’AISE ….  POUR AVANCER VERS MOI …. EN PRENANT BIEN SON TEMPS …. POUR ME DIRE:

MONSIEUR PIERROT …                                    CE SOIR.. MA FEMME PIS MOÉ….            ON FÊTE NOTRE RÊVE ….

VOUS FÊTEZ VOTRE RÊVE?

 ————–

—————

OHHHH…Oui ….

y a une quarantaine d’années                          Quand on s’est mariés,                                           ma femme pis moé                                                  on avait le même rêve                                        on voulait avoir 2 enfants…                            un gars pis une fille….

pis finalement …                                                        on a eu juste un gars…                                        On l’a aimé (3)

le voyez-vous …. c’est lui là-bas…                  C’est notre  gars y a 30 ans…. pis la belle dame à côté de lui … c’est Carole …. sa femme … elle a 29 ans… pis  la belle petite fille qui tourne autour de ses deux parents… c’est le cadeau que ces deux-là nous ont fait.   a s’appelle Julie…                       pis a va avoir 5 ans à minuit.

————

Monsieur Pierrot …

pourriez-vous lui chanter un beau bonne fête …  pis lui dire que c’est à cause d’elle que ……. ma femme pis moé …   on a vraiment réalisé  le rêve de toute une vie?

TU COMPRENDS DONC …

QUE CE SOIR-LÀ …

À MINUIT …

SOUDAINEMENT

J’AI VU……

À VRAI DIRE… OUI… JE L’AI VU SANS LE VOIR… MAIS JE L’AI VU PAREIL…

J’AI VU

L’IMPOSSIBLE S’ÉVADER DE LA BEAUTÉ DES EUPHORIES DES BATTEMENTS DE COEUR DE LA PETITE JULIE…

POUR MONTER DISCRÈTEMENT SUR LA SCÈNE …ET VENIR SECRÈTEMENT ME SERRER LA MAIN….

JUSTE AVANT DE S’ENFUIR  SOUS LA FORME DE DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR…

LE LENDEMAIN MATIN…

PARCE QUE JE SAVAIS  QUE L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX …

J’EN AI ÉCRIT UN POÈME …..

EN ESPÉRANT                                                      QUE L’ÉCHO QUI M’EN EST RESTÉ …. PUISSE À JAMAIS RÉSONNER                  COMME DES IMAGES SONORES ILLUMINANT LEUR ÉTERNITÉ                  ENTRE MES MOTS ENLACÉS …

————–

——————–

                   LE POÈME DU LAC PAQUIN

M’EN VA T’CONTER UNE HISTOIRE VRAIE

c’était un soir de carnaval
vers les minuit silence total
j’ai pris l’micro j’ai dit ça y est
mesdames messieurs c’est important
la p’tite Julie fête ses 5 ans

t’aurais du voir la foule chanter
un beau bonne fête à écouter
sans même bouger sans dire un mot
la p’tite avait les yeux plein d’eau

on aurait dit comme une poupée
avec un coeur tout déchiré

5 ans si tendre
j’pouvais pas l’croire

j’ai dit Julie ca va être ton soir
tu vas choisir l’homme le plus beau
demandes-y un bec c’est ton cadeau                                                                         deux larmes coulèrent ses joues d’l’enfant

lentement elle marcha vers l’arrière
où des anciens buvaient leur bière
des beaux nez rouges pis des cheveux blancs

a dit le plus beau c’est mon grand père                                                                    le vieux l’embrassa en braillant
tellement y était fier pis content
moé ben surpris j’es r’gardais faire

d’en bras l’un de l’autre y sont restés
à s’consoler pis à s’moucher

———

moé j’tourne la tête pis j’pars la valse
c’est là que j’ai vu l’plus beau d’la fête

une belle jeune femme de 29 ans
valsait son beau-père en l’embrassant
un bec su l’front un bec sa joue
en riait fort en disant vous

le beau- père s’sentait un peu gêné
tout en gardant l’air distingué

un p’tit clin d’oeil pour le chanteur
ça m’a comme éclater l’coeur

ça doit être ça….. l’paradis …
même si le corps devient poussière ….

L’IMPOSSIBLE …. FAIT CHANTER NOS MISÈRES
quand ça nous vient des petits
de nos petits

excusez-là

Mes très bons amis …

C’EST DONC À PARTIR … DE LA POÉSIE DES IERE FOIS …OU SE CACHE … L’IMPOSSIBLE ….  QUI FAIT CHANTER NOS MISÈRES HUMAINES …

————–

que …Au fur et à mesure…ou nous allons apprendre à nous connaître…   à travers ce que j’appelle… non pas une conférence… mais un 45 MINUTES-DE-CONFIDENCES ….

que J’aimerais vous raconter … LA VRAIE HOSTOIRE ……..  d’un très ancien jeune homme … qui voulait tellement savoir qui était l’impossible … QU’IL A DONNÉ TOUS SES BIENS…

OUI.. j’ai donné tous mes biens ……               dans le but……                                                             de faire une coupure radicale ….

ENTRE …

4: MON ANCIENNE EXISTENCE…

 ou j’ai été…Pierrot, chansonnier ….                co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal … Le pourrais faire un 45 minutes juste là-dessus ou nous fûmes la contre-culture porteuse de l’impossible politique du Québec… mais bon ce sera pour une autre fois …

5: ET MA NOUVELLE ABS-XISTENCE

ou je suis devenu …..

Pierrot, vagabond-chercheur …..  qui a parcouru le pays pour l’ensemencer d’une question…..

quel est ton rêve?

en prenant le pari…

qu’il en résulterait l’écriture de nouvelles chansons dont les textes raconteraient

DES VRAIES HISTOIRES …..                          DE VRAIES PERSONNES HUMAINES ….. QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ            ET QUI ONT VRAIMENT SERRÉ                LA MAIN À L’IMPOSSIBLE.

————-

————————–

———————————————-

DE LÀ …. EN A DÉCOULÉ  ….                              LA QUESTION QUI VA PEUT-ÊTRE BOULEVERSER VOTRE VIE                                COMME ELLE A BOULEVERSÉ LA MIENNE…

COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE?

1: BEN VOUS ALLEZ ME DIRE… PIERROT… T’AURAS JAMAIS ASSEZ DE 45 MINUTES POUR RÉPONDRE À CETTE QUESTION LÀ…

C’est vrai… mais le plus important…             c’est pas le 45 minutes….                                    mais plutôt …..                                                          ce qui se va se passer après…

——

2: si toi qui m’écoutes ….

tu te dis… le gars y le sait pas…                          mais moi dans ma vie ….                                      j’ai vraiment serré la main à l’impossible pis j’aimerais ça raconter mon histoire         à ce gars-là….

ben ……… viens me voir en bas de la scène…. je vais être là pour toi.

———-

3: Pis si toi ….un peu plus loin …qui m’écoutes ….

tu te dis… moi …y me manque pas grand chose pour serrer la main à l’impossible … j’aimerais ça en jaser avec ce gars-là …. viens me voir… je vais être là pour toi aussi.

———

4: et surtout, si toi dans le fond qui m’écoutes  ….tu te dis…

C’est impossible… pour moi de serrer la main à l’impossible …j’ai trop de problèmes… mais, y me semble … que de serrer la main à ce gars-là … ça me ferait du bien ….

ben viens me voir… je vais vraiment être là …. pour toi aussi …

———

Savez-vous pourquoi c’est si important pour moi ce qui va se passer après?

C’est parce que depuis 15 ans, Je fais partie d’une équipe de recherche …. les rêveurs équitables.com

Et que nous travaillons sur un doctorat en métaphysique ( en gros… la métaphysique c’est l’invisible à travers le visible)

un doctorat …qui tourne autour de la question … quel est ton rêve?

et que c’est moi, qui a la responsabilité du ier chapitre intitulé…. le traité des abs… qui lui…. tourne autour de la question … qui m’a passionné toute mon existence et qui se dit comme ceci:

Comment on fait dans sa vie pour serrer la main à l’impossible?

1: SI VOUS ALLEZ SUR GOOGLE    

Et que vous écrivez… Pierrot vagabond-chercheur doctorat….vous y verrez plus que probablement …. une photo …. prise par une ou un inconnu    …. d’un vieux monsieur qu’on voit de profil …

Ce vieux Monsieur … marche sur le  bord de la mer  … avec un vieux chapeau, un sac à dos,… dans une main  un bâton de pélerin……  et dans l’autre… une vieille guitare…

****  MAIS CE QU’ON VOIT PAS SUR LA PHOTO… CE SONT   DANS MES YEUX ,,,,,,,,,,, DES LARMES DE JOIE ……… ET DANS MES PIEDS… …. UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE…

ET CELA PARCE QUE …

JE VENAIS JUSTE D’ÉCRIRE … UNE NOUVELLE CHANSON DONT LE TEXTE RACONTAIT… LA VRAIE HISTOIRE… D’UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE… QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE…

ET CETTE CHANSON C’ÉTAIT… LA CHANSON DU CAMIONNEUR…

NATASHQUAN   

Cette photo  … du vieux monsieur vagabond-heureux … que j’étais sur le bord de la mer… … a été prise juste avant que je rentre dans le village de Natashquan ….. J’ÉTAIS HEUREUX… JE SAUTILLAIS, JE SAUTILLAIS, JE SAUTILLAIS…

 je rentre dans le village de Natashquan… et je me retrouve … en plein… festival ….. DU CONTE ET DE LA LÉGENDE DE L’INNUCADIE… qui regroupe des autochtones de plusieurs communautés distinctes ainsi que des conteurs de plusieurs régions.

Le but étant

de mettre en dialogue et de rencontrer autochtones et allochtones en célébrant leurs héritages respectifs et collectifs.

Y faut imaginer le décor…

une dizaine de tentes… dont les bords sont relevés bien haut ….avec plein de gens qui circulent de tente en tente… et qui parlent à des conteurs… des artisans… des femmes autochtones ….

e faisais le tour …

quand tout à coup j’entends-tu pas ….  Pierrooooooot …

Je regarde dans le fond de la dernière tente…

c’était … un peintre innu que j’avais connu à l’auberge de jeunesse de Tadoussac… y s’appelait Richard Fontaine …

—————

y’m’dit Pierrot… as-tu écris des nouvelles chansons? J’y dis oui …

y dit …pourquoi tu t’assois pas sur un banc à côté de moi …. pendant que je peins ….. pis que tu nous en chantes pas quelques unes?

Y avait une quarantaine de personnes qui se sont mises à applaudir… fait que, je me suis assis sur le banc… j’ai sorti ma guitare…

Mesdames et Messieurs….

M’a vous chanter ma toute nouvelle chanson que je viens juste d’écrire…

LA CHANSON DU CAMIONNEUR

j’suis dans mon camion 60 heures par semaine
j’t’aime

des fois j’triche un peu ……..j’fais des heures pour nous deux
on dormira plus tard ………..quand on s’ra des beaux vieux

moi je vis juste pour toé …….j’ai hâte à fin de semaine
j’t’aime….

————

LA DAME-MÉDECIN QUI PLEURE

Au moment ou je chante….MOI JE VIS JUSTE POUR TOI… J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, JE T’AIME…

Y a une dame…..

qui soudain … met ses deux mains …. dans son visage …. et se met à pleurer …  toutes les larmes de son corps….

elle sort de la tente…. son mari la suit… la prend dans ses bras …  incapable de la consoler… la dame qui les accompagnait va les rejoindre…,

ben sûr… moi j’ai continué à chanter, très ébranlé par ce qui venait de m’arriver…

mais ce n’est que  le soir que j’ai compris ce qui s’était passé ….

————

Je marchais sur le bord de la mer en face du restaurant l’Échourie à Natashquan… et soudain j’entends… Monsieur, Monsieur….

vous ne me connaissez pas mais moi je vous ai reconnu à cause de votre guitare…

Ma soeur m’envoie vous dire merci….  pour ce que vous avez fait pour elle cet après-midi …

c’est là que j’ai appris …

que sa soeur était médecin,…..comme son mari d’ailleurs… et qu’elle s’était mise à pleurer pendant la chanson du camionneur ….parce que les paroles  de la chanson … lui avaient fait réaliser soudainement …. qu’elle avait tout dans l’existence sauf l’essentiel….

soit un homme qui lui dise je t’aime et qui ne vive que pour elle la fin de semaine.

Puis elle me dit… Monsieur Pierrot… pourriez-vous me rechanter cette chanson qui a fait pleurer ma soeur?….

IER COUPLET AU COMPLET SUR LE BORD DE LA MER 

j’suis dans mon camion 60 heures par semaine
j’t’aime

des fois j’triche un peu ……..j’fais des heures pour nous deux
on dormira plus tard ………..quand on s’ra des beaux vieux

moi je vis juste pour toé …….j’ai hâte à fin de semaine
j’t’aime….

de cogner du marteau …….. quand tu fais du gâteau
t’es si belle au fourneau ……. mais j’veux mieux pour ma reine

REFRAIN

suffit qu’tu m’dises ……que tu veux changer la cuisine
enlever l’comptoir à mélamine                                                                                  pour que la route ……entre La Tuque et Trois-Rivières                                  soit la plus belle de l’univers

———

—————————

et là, je bloque… plus capable de chanter…. Je dis à la dame …

excusez-moi mais…

si je suis ému dans ce boutte-là de la chanson … c’est que ….parce que, justement,  c’est sur la route entre la Tuque et Trois-Rivières que j’ai vécu …

UNE VRAIE RENCONTRE…                           AVEC UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE …QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE

Pour pouvez me raconter, qu’à me dit?

ENTRE LA TUQUE ET TROIS-RIVIÈRES    

Je marchais sur la route entre La Tuque et Trois-Rivières…. VERS 4 HEURES DU MATIN … le long de la rivière St-Maurice

J’arrive au lac à Beauce… devant un tout petit restaurant pis un grand parking rempli de camions ….

————

J’entends crier… aye… t’es qui toé?

Ben j’y ai dis… moi je fais comme Ghandi… mais au lieu de libérer un pays, je libère la beauté du monde par une question …. quel est ton rêve? ….

————–

Le gars me dit, rentre… je te paye à déjeuner… moi j’y réponds… un vagabond-chercheur y a pas le droit de demander mais y a pas le droit de refuser..

———–

——————————-

Pendant le déjeuner y m’dit… t’arrêterais-tu chez nous quelques jours?

y me semble que ça nous ferait du bien à ma femme pis moi de te parler…

On aurait même une chambre pour toi … dans l’appartement en haut du restaurant …avec nous autres… puis tu pourrais manger gratuitement au restaurant… autant que tu veux…

———-

j’y réponds… ça vous dérangerais-tu … si je dormais plutôt ….dans la cuisine du restaurant… sur ton congélateur …

pis quand tu rates un repas pour tes clients ……. mets-moi le de côté …. je vais le réchauffer au micro-onde…

pis le soir quand tu fermes le restaurant….ton vieux café dans grosse cafetière…, au lieu de le jeter… laisse-moi le… je le boirais la nuit en écrivant mes chansons.

—————

Moi en échange…

J’aimerais ça…. laver le plancher de ton restaurant… chaque soir …comme ça , on va être  tous les deux… gagnant-gagnant

————-

Pierre,    me dit…

affaire conclue… bienvenue au restaurant chez Annick…. tu peux rester autant de jours que tu veux…

Mais … le problème …

c’est qu’à 4 heures et demie du matin fallait que je sorte de mon congélateur…. parce que les camionneurs qui dormaient dans la cour du restaurant …sortaient de leur camion …. pour rentrer déjeuner …

———-

—————————-

Chaque lundi, à 4 heures et demie du matin… pile …y avait un jeune camionneur … y était tu seul à une table dans le fond du restaurant … puis y s’parlait fort …  à lui-même….

————–

——————————–

a l’veut pu son comptoir à mélamine…  pis a veut des nouveaux néons … oui a l’a raison …  a veut ça de même… mais si a veut ça de même… c’est qu’à veut ça de même… oui a l’a raison… faut enlever le comptoir à mélamine….

Le troisième lundi…  4 heures et demie du matin…  le même jeune camionneur parlait fort avec  à peu près les mêmes mots….

je m’en vais le voir… pis j’y dis… c’est magnifique ce que tu dis… à qui tu parles?

ben y m’dit à ma femme…

j’y ai dis… tu y dis-tu je t’aime à ta femme…

ben y dit… c’est pas nécessaire, je fais plein d’affaires pour elle,…

—————

——————————–

ben j’y dis écoute…

moi je suis à veille de reprendre la route pour vagabonder le coeur de l’impossible…

… je vais écrire une chanson … à partir des mots qui viennent de ton coeur … pis je vais l’appeler… la chanson du camionneur…

pis un jour…

je vais revenir  la chanter à ta femme, en ton nom…. avec toi à ses côtés… puis …y va y avoir dedans… tous les je t’aime que t’aurais voulu lui dire…

2 IEME COUPLET DU CAMIONNEUR  

COUPLET 2

j’dors dans l’camion ……. 4 nuits par semaine
j’t’aime

3 heures du matin ……… ………..réveillé par la faim
mon p’tit lit dans cabine ……… est ben trop grand pour rien

j’ai des idées ….. pour la salle à manger
j’t’aime

j’ai ben hâte d’en jaser …….autour d’un bon café
j’ai acheté les néons …….ceux qu’tu m’avais d’mandés

REFRAIN

suffit qu’tu m’dises ……que tu veux changer la cuisine
enlever l’comptoir à mélamine

pour que la route ……entre La Tuque et Trois-Rivières
soit la plus belle de l’univers

10 ANS PLUS TARD… EN 2018…

Fred Pellerin prépare un c.d. …. il lui manque une chanson …. Le conteur Simon Gauthier, qui lui aussi habite St-Élie de Caxton pas loin de chez Fred … lui y était là en 2008 à Natashquan quand jai chanté la chanson du camionneur… Y avait enregistré une cassette..

Y dit à Fred… écoute ça, je pense que c’est ce que tu cherches…

Fred embarque dans son char… écoute la cassette… à la iere audition… y se met à pleurer exactement à la même place dans la chanson …que la madame docteur à Natashquan en 2008. …

pis quand arrive le 3ieme couplet… juste en écoutant les paroles, y a été obligé d’arrêter son char sur le bord de la route parce qu’y arrêtait pas de pleurer…

LES 2 IERES PHRASES DU 3IEME COUPLET…

CHU DANS MON CAMION QUAND LA NEIGE A D’LA P0EINE… J’T’AIME… QUAND LE VENT TROP JALOUX LA GAROCHE ENTRE MES ROUES…

ÇA C’EST VRAIMENT IMPOSSIBLE D’AVOIR ÉCRIT ÇA

3 IEME COUPLET DU CAMIONNEUR  

COUPLET 3

j’suis dans mon camion ……quand la neige a d’la peine
j’t’aime

quand le vent trop jaloux …….. la garoche entre mes roues
j’ai autour du c.b. ………………. un vieux chapelet jauni

tu m’l’as donné …….en pleurant comme une folle
j’t’aime

parce que t’es ben croyante ……..pis t’as peur quand y vente
à soir ton camionneur ……………. rentrera plus d’bonne heure

REFRAIN

suffit qu’tu m’dises ……que c’est ben plus beau dans ta cuisine                parce que mes bras en mélamine                                                                            te lève dans les airs loin de La Tuque  La Tuque et Trois-Rivières
toi la plus belle de l’univers… toi la reine de mes je t’aime…

OI …. qui écoutes depuis une quarantaine de minutes maintenant mes confidences de vagabond-chercheur …

TOI …qui a peut-être un poste de responsabilité dans une organisation corporative, associative ou institutionnelle …

ÇA SE POURRAIS-TU QUE … confidences pour confidences ….

QUE …TOI ….. PERSONNELLEMENT

tu saches pas  ou … t’en es rendu   …AVEC TON RÊVE AU POINT OU IL NE SE PASSE RIEN DANS TA POIGNÉE DE MAIN À CELLES ET CEUX QUI TRAVAILLENT AVEC TO?

ET PARCE QUE TU SAIS PAS OU T’EN EST RENDU AVEC TON RÊVE…

t’as de la difficulté à  BIEN ÉVALUER …la richesse …DU RÊVE … de celles et ceux qui t’entourent?…

Selon notre groupe de recherche des rêveurs équitables.com

il existerait 4 questions qui pourraient faciliter l’accès à la richesse du rêve de chacune et de chacun …dans le but de serrer… collectivement … la main à l’impossible.

ière question

QUEL EST TON RÊVE? …..

T”écoutes la personne, t’apprends son prénom… puis quand tu sais bien qui est devant toi… tu lui poses soudainement la question… quel est ton rêve?

Anecdote 1: … le gardien de sécurité de l’uqam… Algérie… ingenieur… sa fille mathematique

——————-

Deuxième question DANS COMBIEN DE JOURS? …Lorsque tu connais mieux la personne qui est devant toi et son rêve… tu lui poses soudainement la question… Dans combien de jours?

Anecdote 2: le chauffeur de l’ambassadeur en Côte d’Ivoire

roisième question QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? …lorsque la personne se sent réellement honorée par ta confiance en son rêve, tu lui poses soudainement la question… qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?

Anecdote 3: Pasqual le barbier .com … mon père m’a appris que dans la vie, faut jamais aller en bas de son rêve

————-

quatrième question 4IEME question

COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE ….

PRENDRE SOIN DU RÊVE DU PLUS PETIT….

QUI ILLUMINE UNE QUESTION QUI NE PEUT VENIR QUE DU COEUR DE L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME…

COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?:

Anecdote 4 …. le gars des allumettes…

….la chanson des ALLUMETTES

ma liberté
une nuit un orage
un jeune pouceux que j’ai connu s’a route

à 25 ans
y a perdu son courage

j’ai 58
c’est pas grave un naufrage

l’un comme l’autre
pas de sac de couchage
rien à manger
une chance ma gourde est pleine

le jeune a mal aux pieds
j’le vois dans son visage

y va pleuvoir
c’est glacé dans ses veines

————–

REFRAIN

que je lui dis
suffit d’une allumette
pour enflammer la vie

rêve d’une conquête
d’un grand feu sous la pluie
d’un grand feu sous la pluie

——————-

COUPET 2

ma liberté
une nuit un orage
j’ai dit au jeune
va dormir en d’ssous d’l’arbre

m’a prendre soin d’toé
m’a m’occuper du feu

mets mon manteau
tu vas t’sentir au chaud

une chance qu’on est
en d’ssous d’un sapinage
je casse des branches
chu mouillé d’bord en bord

la run est toffe
pendant que le jeune dort

je prie pour qu’il
retrouve son courage

————

REFRAIN

que je lui dis
suffit d’une allumette
pour enflammer ta vie

rêve d’une conquête
d’un grand feu sous ta pluie
d’un grand feu sous ta pluie

———-

COUPLET 3

ma liberté
une nuit un orage
au p’tit matin
chu complètement crevé

y mouille encore
mon feu est presque mort

le jeune se lève
y est comme énergisé

y fonce dans l’bois
y casse des gros branchages
y est en pleine forme
son feu m’monte au visage

sèche mon linge
lui son manque de courage

y m’sert la main
et reprend son voyage

—————

REFRAIN FINAL

c’est lui qui m’dit
suffit d’une allumette
pour enflammer ma vie

j’te jure
que j’rêverai de ma conquête
d’un grand feu sous ma pluie

et le vieux
je te remercie

—————

3: RAPPELLES-TOI MON SECRET DE FAMILLE … JE VAIS VOUS LE RÉSUMER EN QUELQUES MOTS….

3 : À SA NAISSANCE….//  Chaque personne humaine … reçoit un cadeau…// le cadeau d’une carte au trésor …. //Une carte…. pas plus grosse….  que cette petite feuille que je tiens dans ma main ….//une carte au trésor… SUR LAQUELLE il n’est écrit qu’une seule question  // QUEL EST TON RÊVE? … ET….. LE…. RESTE…. DE… LA ….PAGE ….EST ….BLANCHE.. // BLANCHE …. parce qu’il y a ABS-CENCE D’EXISTENCE … voilà pourquoi on appelle cette page blanche… LA PAGE BLANCHE DE L’ABS-XISTENCE

JE VOUS SOUHAITE UN JOUR D’ÊTRE CELLE OU CELUI DE QUI ON DIRA… J’AI VRAIMENT SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE…

MERCI…

JE VOUS ATTENDS EN BAS DE LA SCÈNE

 

 

 

 

 

 

 

27 DÉCEMBRE 2021… TRANSCRIPTION DE L’HEURE ET DEMIE ENREGISTRÉE CHEZ ARNAUD COMME BASE DE TRAVAIL DU 45 MINUTES-CONFIDENCES POUR LE BUREAU DE CONFÉRENCIERS PROFESSIONNELS… ORIZON

ARNAUD UNE HEURE ET DEMIE

 

1 : CONTEXTE

 

1; Ben assis-toé que j’aye le bonheur de te parler… Y faut d’abord que je t’explique le décor. Quand je vais arriver, c’est pas une conférence que je vais faire. Ça s’appelle un 45 minutes de confidences. Quand j’arrive, j’ai un micro-main, pas un micro tête. Parce qu’avec un micro-main, tu peux libérer ton visage .comme le camoufler. (00.31)

2 : En arrière de moi, y a un arbre. Un arbre qui est stylisé, dans lequel t’as deux choses dans l’arbre. T’as des petits k-oeurs en pain d’épice … qui vont être fait par Danielle, sur lesquels il est écrit… POUR TOI. Pis à travers ça t’as des petits sacs translucides sur lesquels il y a d’écrit : QUEL EST TON RÊVE? (00.54)

3 : L’objectif dans tout le 45 minutes de confidences … c’est que je vais m’en servir de cet arbre-là 3 fois. La première fois pour expliquer que cet arbre-là s’appelle UN GESTE VERS L’IMPOSSIBLE. La deuxième c’est pour dire : à chaque fois que tu prends ton k-œur pis que tu vas porter à l’autre par ton k-oeur une question qui s’appelle QUEL EST TON RÊVE?… Tu risques d’allumer le k-oeur de toute une communauté, de tout un groupe, c’est comme ça qu’on fait un PAYS ŒUVRE D’ART… comme un gâteau de fête. (01.32)

4 : L’objectif c’est qu’à la fin de la conférence, c’est-à-dire à la fin des 45 minutes, après ce que je viens de vous conter, si y en a parmi vous autres, on est à peu près 150, 200… vous vous connaisse très bien. Mais si y en a parmi vous autres qui ont le goût de prendre un des petits k-oeurs qui est là, pis de le mettre dans un des petits sacs… pour l’offrir à un de vos camarades de travail pour lui dire… que… vous êtes intéresssé à son rêve comme vous êtes intéressé à votre rêve… t’es pas obligé d’avoir des réponses… mais juste d’aller porter un p’tit k-oeur à l’autre pis dire… r’garde… j’ai pris ça pour le plaisir de te dire bienvenue dans ma vie au niveau du k-oeur…(2.17)

5 : alors si y en a… J’en ai pas beaucoup… vous êtes 350,400 …y a à peu près une trentaine de k-oeurs ici. Une trentaine de petits sacs … fait que … Puis dites bien à celui qui va le donner de pas manger le pain d’épice … parce que si jamais y marche vers son rêve, y prend le p’tit k-oeur, y prend le petit sac pis y le donne à quelqu’un d’autre. Pis y dit…donne-le pas … pis si tu l’a donné à quelque qui prend un p’tit k-oeur, qui prend le p’tit sac pis qu’y l’a donné à quelqu’un d’autre, 20 k-oeurs avec 20 petits sacs qu’y a en arrière qui se propagent de un à l’autre à chaque fois, vous pouvez être surpris du chemin que ça peut faire. C’EST COMME ÇA QU’ON RÊVE L’IMPOSSIBLE. (02.49)

6 : ceci dit, comme ces p’tits k-oeurs-là, je les ai fait… Y a une petite boîte… Donnez n’importe quoi mais donnez de quoi pour que j’en cuisine d’autres… Je suis mauvais cuisinier, mangez-le pas… Pis en plus c’est pas moi qui les fait, c’est Danielle. Voilà, ça c’est le contexte.

 

—————

——————————-

————————————–

2 : LA POÉSIE DES IERES FOIS

 

7 : J’arrive avec mon 45 minutes de confidences… bien lentement avec mon microphone… pis je commence comme ça. (03.19)

8 : Mes très chers amis. Savez-vous ce qui est le plus extraordinaire dans la condition humaine. C’est la poésie des ieres fois. La poésie des ieres fois. Je pense que tout le monde a déjà vécu ça. Par exemple, la toute ière fois qu’un tout petit enfant, aspiré par les deux bras de sa maman, réussit enfin à marcher ses iers pas, sans tomber, C’EST D’LA POÉSIE. (03.57)

9 : Tout comme par exemple, la ière fois, que… un très gentil jeune homme, 18, 19 ans, tu sais, 17,… un très gentil jeune homme … est renversé par un coup de foudre… qui lui a transpercé le k-oeur. On a tous vécu ça… qui réussit enfin à escalader l’himalaya de sa timidité ….  pour dire je t’aime à sa bien aimée… BAHHHH… C’EST D’LA POÉSIE. (04.24)

10 : Tout comme aujourd’hui dans mon cas … la ière fois qu’un très ancien jeune homme…. bouleversé par la dignité hivernale de ses cheveux blancs, réussit enfin à danser la beauté du monde qu’il porte en lui devant une assemblée corporative .. et cela… sans tricher, sans tricher… avec ce qu’il appelle… le fil d’or… de son authenticité … sculptée tout au long de sa vie d’artiste consacrée à la recherche intellectuelle … par l’art de la scène… MAIS JE PEUX VOUS GARANTIR QUE ÇA AUSSI C’EST D’LA POÉSIE. (5.04)

11 : Voyez-vous sur la terre on est 7 milliards, 800 millions. Ben moi je prends le pari… je prends le pari que n’importe ou sur la planète terre… qu’à chaque fois qu’une personne humaine se lève debout pour dire… Aye gagne, je m’en vais vous raconter … la plus grande des ières fois … qui m’est arrivé dans ma vie… C’EST UNIVERSELLEMENT DE LA POÉSIE. (05.27)

12 : Donc ce soir, c’est à partir de cet universel de la poésie humaine sur terre… qu’à mon tour… j’aimerais vous raconter… la plus grande des ières fois qui m’est arrivée dans ma vie… c’est-à-dire… la ière fois ou sur la scène… parce que je peux vous dire aussi que pendant 32 ans, j’ai été artiste de scène, la ière fois ou sur la scène, pendant que je chantais un beau bonne fête à une petite fille de 5 ans… l’impossible lui-même, en personne, est vraiment venu me serrer la main. (06.10)

13 : Vous allez me dire… ben c’est quoi cette histoire-là… ben oui… quand j’étais p’tit gars, mon grand-père Lucien m’avait enseigné deux affaires… Premièrement que l’impossible y est vrai… y existe pour vrai… y existe pour vrai… pis que deuxièmement, tu pourras jamais le voir. …tu pourras jamais le voir parce qu’y est invisible pour les yeux… (06.30)

14 : ben moi… si  mon grand-père Lucien y était vivant à soir… j’aimerais ça y dire, … Grand-papa… je pense que je l’ai vu… je l’ai peut-être vu, je l’ai peut-être vu … je l’ai vu sans le voir… mais je l’ai vu pareil… je l’ai vu… (06.39)

15 : pis je m’en rappelle comme si c’était hier … Pourtant, ça s’est passé y a 36 ans… y a 36 ans… c’était un certain soir du mois de février 1985 … ou j’animais le carnaval du lac Paquin… Ah, vous allez me dire, un carnaval… ben oui… quand tu penses carnaval, tu penses carnaval de Québec…  ben non, ben non, dans ce temps-là, c’était avant Internet…dans ce temps-là, chaque village se faisait un honneur d’organiser un petit carnaval, même des moitiés de village organisaient un petit carnaval… moi c’était le lac Paquin. (07.13)

16 : Pis y faut vous imaginer le décor. Je vais vous emmener dans le décor. 1985… C’est une toute petite salle communautaire… dans un deuxième étage… Y a une centaine de personnes…  des enfants qui courent partout… des parents qui sont… remarquablement joyeux… t’as des grands-parents… dans ce temps-là ça se tenait ensemble, les enfants, les parents, les grands-parents… des p’tits bouttes de village… t’as des grand-parents qui sont émus, et qui sont fiers… Y regardent tout ça pis y sont contents… (7.46)

17 : Pis dans l’arrière-scène, dans l’arrière-fond, y ont fait une toute petite estrade pis peinturée fraîche en noir… sur laquelle, on est en 1985, y a mon système de son qui est installé, y a ma guitare qui est accordée, y a mon micro qui est allumé… pis surtout..Y a moé, y a moé qui l’sait pas que l’impossible va être  ce soir-là … y a moé, toute ben naïf … puis je suis dans la salle communautaire, en plein milieu de la salle… pis je prends du bon temps… Je suis l’artiste invité de la veillée… pis moé personnellement je suis tellement de bonne humeur, que je décide de prendre mon temps … pour faire le tour des anciens, les saluer, pis surtout les écouter. (08.29)

18 : à un moment donné, y en a un … y en a un qui s’est senti tellement à l’aise… qu’il s’est approché de moé… en prenant ben son temps … y m’a regardé dans les yeux… pis y m’a dit … MONSIEUR PIERROT… MA FEMME PIS MOÉ À SOIR ON FÊTE NOTRE RÊVE?. (08.50)

19 : Tout de suite… j’ai pensé à mon grand-père Lucien … tu suite… mon grand-père Lucien qui m’avait dit : comment tu l’sais que l’impossible est  là même si tu le vois pas… c’est quelqu’un qui te dit… QU’IL A UN RÊVE… J’étais p ’tit gars… pis mon grand-père Lucien y m’dit… quand quelqu’un te prononcera le mot QU’Y A UN RÊVE… mais là c’est plus que ça … voilà quelqu’un qui m’dit… A SOIR, MA FEMME PIS MOÉ, ON FÊTE NOTRE RÊVE… ben j’ai dit… MAUDIT L’IMPOSSIBLE EST PAS LOIN. L’IMPOSSIBLE EST PAS LOIN. (9.14)

20 : Là j’étais comme… VOUS FÊTEZ VOTRE RÊVE? … y dit Ben oui … ben c’est quoi votre rêve?… AHHHHHH… pis quand un ancien y fait… AHHHHHH  c’est parce qu’y veut que les autres se taisent autour de lui. On était dans le coin de la salle… Puis y prenait son temps. C’est comme si y savait qu’y avait la bonne personne devant lui pour dire ce qu’il avait à dire. (9.41)

21 : Pis à un moment donné, y me dit… Monsieur Pierrot… y dit y a une quarantaine d’années, ma femme pis moé, quand on s’est mariés, on avait le même rêve. On voulait avoir 2 enfants… un gars puis une fille… Mais la vie a fait les choses d’une drôle de manière. On a eu juste un gars… On l’ai aimé, on l’a aimé, on l’a aimé… Ben voyez-vous y est là, y est là-bas notre gars… le voyez-vous là-bas… là… C’est Robert, Robert notre gars … pis voyez-vous là-bas, à côté de lui, la belle dame, c’est Carole, sa femme. (10.27)

22 : Mais ce que vous voyez pas, ce que moi je vois … la petite fille qui tourne autour des deux parents… c’est le cadeau que ces deux-là nous ont fait, Monsieur Pierrot. La moitié de notre rêve qui nous a manqué toute notre vie, c’est ces deux-là qui nous l’ont fait Monsieur Pierrot. C’est botre petite Julie… pis ça va être sa fête… a va avoir 5 ans à minuit.  là y fait ahhhh… On était toutes  nous autres, moi pis les autres… pis y prenait bien son temps… Monsieur Pierrot… y dit… J’aimerais ça … si à minuit, vous chanteriez un bonne fête à ma petite Julie pis que vous y diriez surtout… j’aimerais ça que vous y disiez : que c’est à cause d’elle… que ses deux grands-parents… ont vraiment réalisé leur rêve… (11.27)

23 : Pis en dedans de moi-même, j’ai dis à moi-même…j’ai dis à l’impossible… je l’sais que t’es là … je l’sais que t’es là… m’a te pogner, m’a te voir…  je l’sais que t’es là … aye viens t,en… j’étais nerveux, j’étais inquiet… parce que mon grand-père Lucien y m’avait dit : Comment tu le sais que l’impossible est là si tu le vois pas? … c’est que le k-oeur va vouloir te débattre de tous les bords, y va vouloir te sortir du corps… tu vas avo9ir dans les yeux les larmes de joie de ta grand-mère Lumina, pis dans tes pieds la paire de bottes pour aller plus loin dans la vie de ton grand-père Lucien. (11.49)

24 : J’ai dit en moi-même… c’est l’temps… j’suis sûr, j’suis sûr… m’a faire une photo de mon grand-père… m’a l’voir moé… m’a l’voir. Fait que tu comprends, c’est en 1985, une petite salle communautaire, c’est le carnaval… je monte sur la scène… fallait que je chante mes chansons… j’avais hâte que ça passe… 11 heures, je chantais je chantais… Minuit, minuit juste… sur l’horloge en arrière. Je me lève debout… Pis j’ai dis… mesdames messieurs , ce soir c’est la fête à la petite Julie , pis je commence à chanter. (12.22)

25 : Mais là y s’est passé quelque chose… j’va essayer de vous le dire… mais y a pas de mots pour le dire… dès que j’ai commencé à chanter elle s’est garrochée dans les bras de son grand-père pis de sa grand-mère. Et là, j’ai vu, j’ai vu, je l’ai peut-être pas vu, j’l’ai vu sans le voir mais j’l’ai vu… J’ai vu l’impossible, lui-même, en personne, qui s’est évadé, de la beauté, de chacun des eupĥories des battements de k-oeur de la p’tite Julie …parce qu’elle était enveloppée dans le rêve de son grand-père puis de sa grand-mère… L’impossible lui-même est parti… ben discrètement… Y a allumé toute la salle … parce que les gens pleuraient … les gens pleuraient… (13.15)

26 : parce que mon grand-père m’avait dit que l’impossible fait pleurer de joie comme ma grand-mère Lumina… On aurait dit que plus l’impossible s’en venait vers moi, plus le monde braillait. Y arrive, y monte sa scène, l’impossible… Je l’ai vu mais j’l’ai pas vu… je l’ai vu mais j’l’ai pas vu… mais j’l’ai vu … secrètement, discrètement, y est venu me serrer la main  mais vitement…pis s’est comme évadé, dans ce que j’appelle des débris de la mémoire du k-oeur. (13.49)

27 : Ça m’a fait de la peine dans un sens… parce que c’est quoi des larmes de joie… Des larmes de joie… c’est quelque chose… ça fait 10 ans que t’as pas vu ta mère… a l’arrive à l’aéroport… tu pleures… Tu pleures parce que t’as souffert pendant 10 ans, mais tu ris parce que t’es content de la voir. Pis c’est àa quand l’impossible… t’as des larmes de joie … ma grand-mère elle avait raison… (14.10)

28 : Mais là ça m’a tellement ébloui, que le lendemain matin, j’en ai écrit un poème… Ça s,est passé y a 36 ans… ce soir je suis devant vous autres… a soir je suis devant vous autres… J’ai fait mon possible pour témoigner d’un impossible à travers mes mots dans mon poème. Mais j’aimerais vous le réciter… en cas qu’y en aye parmi vous autres.. qui voyent passer l’impossible… venez me voir… parce que moé à force des années, je suis pas sûr. Si jamais vous le voyez peut-être que je vais être plus sûr. J’m’en va vous faire mon poème. (14.42)

24 : Je m’en va te conter une histoire vraie….  c’était un soir de carnaval… vers les minuit silence total… J’ai pris l’micro, j’ai dit ça y est… mesdames Messieurs c’est important, la p’tite Julie fête ses 5 ans. T’aras du voir la foule chanter ….  un beau bonne fête à écouter….. sans même bouger sans dire un mot… la p’tite avait les yeux plein d’eau… on aurait dit comme une poupée… avec un k-oeur tout déchiré… 5 ans si tendre j’pouvais pas l’croire… J’ai dit Julie. Ça va être ton soir… tu vas choisir l’homme le plus beau… d’mandes-y un bec c’est ton cadeau… deux larmes coulèrent ses joues d’l’enfant … lentement elle marcha vers l’arrière… ou des anciens buvaient leur bière… des beaux nez rouges pis des cheveux blancs… a dit l’plus beau c’est mon grand-père… le vieux l’embrassa en braillant … tellement y était fier pis content… moé ben surpris j’ai r’gardais faire… dans bras l’un d’l’autre y sont restés….  à s’consoler pis à s’moucher…. moé j’tourne la tête pis j’pars la valse…  c’est là qu’j’ai vu l’plus beau d’la fête… une belle jeune fille de 19 ans… valsait son père en l’embrassant… un bec su l’front un bec sa joue… a riait fort en disant vous… le père s’sentait un peu gêné… tout en gardant l’air distingué… un p’tit clin d’œil pour le chanteur… ça m’a fait comme éclater le cœur… Ça doit être ça l’paradis… même si le corps devient poussière… l’impossible fait chanter nos misères… quand ça nous vient des petits de nos petits… excusez-la. (14.21)

 

3 : 45 MINUTES CONFÉRENCE

 

25 : Comprenez-vous pourquoi ce soir … c’est pas moi qui vous parle… c’est mon grand-père Lucien à travers moi. Pis c’est peut-être pas lui qui vous parle, c’est peut-être le père de mon grand-père Lucien qui vous parle… Mais c’est à partir de la poésie des ières fois… vous vous souvenez de la poésie des ières fois… dans laquelle se cache l’impossible dont chacune des musiques de chacune et de chacun qui ne trichent pas avec leur rêve… fait chanter nos misères humaines. (17.05)

26 : et… au fur et à mesure qu’on va apprendre à se connaître… dans ce que j’appelle non pas une conférence… mais un 45 minutes de confidences… que j’aimerais vous raconter la vraie histoire… d’un gars qui voulait tellement voir l’impossible .. que c’te gars-là qui s’appelle moé… donc je vais vous parler de moé… que ça s’adonne… à l’an 2000, dans le bout de l’an 2000… j’ai donné tous mes biens… J’ai toute donné… J’ai toute donné… (18.00)

27 : parce que je voulais faire une coupure radicale entre mon ancienne existence ou j’ai été… très heureux… très heureux… Pierrot chansonnier… co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal qui depuis sa création en 1974… a quand même duré 47 ans… après avoir accueilli des millions de personnes d’un peu partout à travers le monde  …. et ma nouvelle abs-xistence… ou je suis devenu vagabond chercheur qui pendant des années a parcouru le pays pour l’ensemencer d’une question… que je demandais à tout le monde, tout le monde, tout le monde… Quel est ton rêve? (18.45)

28 : en prenant le pari qu’il en résulterait l’écriture de nouvelles chansons dont chacun des textes raconterait la vraie histoire, d’une vraie personne humaine, que j’ai vraiment rencontré et qui a vraiment serré la main à l’impossible… de là en a découlé une question beaucoup plus profonde qui va peut-être bouleversé votre vie comme elle a bouleversé la mienne … C’est pour ça que je suis ici ce soir, c’est pour ça que mon grand-père est avec moi: COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE? (19.25)

4 : CE QUI VA SE PASSER APRÈS

 

29 : Ben vous allez me dire… Pierrot… t’as déjà parler 15 minutes pis on en sait pas plus y en reste juste 35… tu pourras jamais répondre… vous avez raison, vous avez raison… vous avez raison… Mais y a une affaire par exemple… que je vais vous dire… le plus important c’est après… toé qui m’écoute…pis tu te dis… ah ben maudit.. moi ce gars-là y le sait pas  mais moé j’ai vraiment triché avec mon rêve dans ma vie pis j’ai vraiment serré la main à l’impossible… pis j’aimerais bien ça y conter… mais j’va t’attendre après… m’a t’attendre après… viens me l’raconter… pis toé qui m’écoutes… ben ah ben… le gars y a mis des mots sur ce que je vis… je le savais pas… pis je viens de comprendre c’est quoi mon rêve… pis je suis en train de le marcher pis peut-être que mon rêve va me permettre de serrer la main à l’impossible … viens me voir… pis même toi dans le fond qui se dit ben moé j’ai trop de problèmes, c’est impossible que je serre la main à l’impossible… mais y me semble que ça me ferait du bien si je serrais la main à ce gars-là? (20.28)

30 : surtout que ce gars-là… si vous regardez en arrière de moi… vous verrez… un geste vers l’impossible … j’aurais pu mettre le titre de votre compagnie …. L’ARBRE DE….. (EX : SICO) …l’arbre de Sico, on peut voir deux affaires dedans … tu peux juste… voir les branches de l’arbre… Y sont toutes de même les branches… l’ange qui est en haut, c’est le gars qui dirige la compagnie … il est en plein d’épice… y est mangeable lui… parce qu’il y a un autre qui veut le manger puis le remplacer… (21.01)

31 : Puis là, si tu vas dans l’arbre, y se passe quelque chose. Y a juste deux sortes de décorations…. qui sont pas visibles, qui sont pas visibles si t’es pas dans ton rêve. T’as d’un bord des petits k-oeurs… en pain d’épice… puis c’est marqué… pour toi … pas pour toi toi, pas pour toi toi… ça veut dire que si tu l’prends, pis tu le mets dans le p’tit sac, qui est à côté… tu le mets dans le petit sac ou il est écrit QUEL EST TON RÊVE? Tu donnes ça au gars… le gars va recevoir le petit sac, ça va être marqué : quel est ton rêve? Y va l’ouvrir… c’est écrit POUR TOI. Ça vaut cher ça… Parce que c’est quand je te donne mon k-oeur, j’en sais pas plus que toi de mon rêve, sur ton rêve… mais on travaille ensemble… peut-être que dans les break on pourrait parler de nos rêves…. parce qu’on travaille ensemble. (21.47)

32 : tu comprends-tu pourquoi ce soir , ce qui va se passer après, c’est important pour moi. Non mais parce que… je veux vous dire quelque chose… Moi je l’sais que la poésie des ieres fois dont je vous ai parlé au tout début… c’est après quand vous allez venir me parle qu’à va peut-être se passer. Pendant qu’y en a qui vont ramasser des p’tits k-oeurs dans l’arbre… y en a d’autres qui vont venir me voir… puis peut-être qu’y en a qui ont des réponses à la question que je me pose. (22.26)

33 : Parce que vous savez moi, je veux vous confier quelque chose… ça fait 15 ans que je fais partie d’une équipe de recherche… conjointement à mon vagabondage… qui s’appelle revewursequitables.com … 15 ans… Nous on travaille sur un doctorat en métaphysique qui tourne autour de la question… QUEL EST TON RÊVE? La métaphysique, faut pas vous inquiéter avec ça… c’est juste les questions au sujet de l’invisible au travers le visible. (22.57)

34 : Pis c’est moi qui a la responsabilité du ier chapitre du doctorat… qui s’appelle LE TRAITÉ DES ABS… c’est de là le mot… ABS-XISTENCE… voyez-vous?… Pis moé… pendant 100 pages, je fais juste traiter de la question : COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE? AH BEN LÀ VOUS ALLEZ ME DIRE, Pierrot, Pierrot, Pierrot… Les minutes passent pis on n’en sait pas plus… Dis-nous franchement C’EST QUOI L’IMPOSSIBLE? (23.23)

5 : MON GRAND-PÈRE LUCIEN

 

35 : Ben c’est ça justement que je suis venu vous parler à soir… Je m,en viens vous raconter la plus grande des ieres fois qui m’est arrivé dans ,ma vie… c’est-à-dire le plus grand des Noel qui m’est arrivé dans ma vie,… C’te Noel-là , si je me rappelle ben, c’est vers 1957 … j’avais 9 ans… C’est  là ou la iere fois, mon grand-père Lucien m’a montré sa sagesse. Le Noel de 1957, je m’en rappelle parce que… c’est cette année-là que mon père avait acheté une belle t.v. noir et blanc à ma mère… Notre iere t.v. qu’on a eu en 1957 … a pouvait faire 2 choses… en bougeant les antennes on pouvait mettre des fois plus de neige que d’image, ou plus d’image que de neige.. On était des sculpteurs de neige pis d’images. (24.06)

36 : c’te soir-là, mon grand-père est arrivé avec un cadeau pour moé. Mais avant de vous conter mon Noel… j’aimerais ça vous faire un poème pour vous raconter mon grand-père. Si vous voyez passer l’impossible dedans… dites-moi le après… J’ai essayé de le mettre dedans, même affaire que le poème du lac Paquin.. mais je ne suis pas encore un sculpteur très habile d’impossible par les mots… alors je vous fais mon poème (24.23)

37 : Mon grand-père m’racontait que… Noel, dans l’ancien temps c’tait pauvre, l’hiver glaçait même le parquet… le dessus du poêle tournait au mauve, le sapin pis les chandelles brillaient… j’collais la famille contre moé, des j’vous aime pour les réchauffer, L’IMPOSSIBLE dans le bas de l’escalier , était gêné de nous regarder…. Noel dans l’ancien temps c’tait chaud… non mon jeune… je suis en train de te mentir… mes je t’aime me bloquaient dans l’dos… me sentais pas capable des dire… mais la nuit d’Noel j’brisais mon mur, mes deux gros bras parlaient pour moi … quand tout le monde dormait ben dur, j’faisais le tour pour les embrasser… A noel cette année on va être deux… MOÉ PIS L’IMPOSSIBLE… parce que ma belle Lumina est décédée…. l’impossible pourra lire dans mes pensées, mes je t’aime d’homme qui ont bloqué, à tous les Noel de mon passé… excusez-la. (25.23)

38 : fait que tu comprends donc que le soir de Noel 1957, moi j’ai 9 ans, ma mère a une grosse t.v. noir et blanc, on essaye de faire marcher les antennes … l’arbre de Noel, y a pu personne qui s’occupe de d’ça… Mon grand-père y arrive dans la porte avec MON CADEAU… y a vait pas eu le temps de le mettre en dessous de l’arbre de Noel avec les autres. La veiklée passe, on donne les cadeaux … tout le monde est devant la t.v. Pis mon grand-père y me donne mon cadeau… (26.02)

39 : Je l’ouvre… y avait une petite paire de bottes… exactement comme les siennes… qui y avait fait faire comme les siennes… C’était une petite paire de bottes comme des mocassins.. des mocassins d’autochtones… les mêmes mocassins que portaient les coureurs des bois… la même sorte, la même couleur que la paire de bottes de mon grand-père Lucien… On avait la même sorte. Y dit ça mon p’tit gars, je te donne une paire de bottes pour aller plus loin dans la vie. (26.32)

40 : Pis dans la carte, y avait un petit mot… Moé je suis un braillard, je vous le dis tout de suite… c,est pour ça que je ne chante pas mes chansons, parce que je les braille… J’en braille la moitié… mais… j’ai mis le p’tit mot sur un papier… que j’ai oublié… mais c’est pas grave… m’a essayé de m’en rappeler… C’était écrit… MON CHER P’TIT GARS, EN CETTE NUIT DE NOEL, J,AIMERAIS QUE LA PAIX DE MES MOTS TE SERVE D’ÉTOILE SI UN JOUR ÇA VA PAS BIEN POUR TOÉ, PIS QUE TON GRAND-PÈRE EST PU LÇ POUR TE PROTÉGER. (27.19)

41 : tu sais t’as 9 ans, tu lis ça… tu l’sais pas que ça va grandir… quand tu reôis un p’tit mot comme ça à me ans, c’est comme si tu mettais une graine dans un pot, puis tu te revires un beau matin , y a une fleur dedans… d’où c’qu’à vient celle-là… (28.06)

42 : Mais ce que je me rappelle de ce Noel-là, c’est que j’avais une petite paire de bottes, mais j’aurais aimé mieux avoir un jouet, tu comprends… J’étais un peu fçachéparce que mon grand-père avait donné des jouets à tout le monde mais moé y m’avait donné une paire de bottes… à moi… tu sais.. quand t’as 9 ans, une paire de bottes… j’avais pas trop compris… y a vait le p’tit mot que je comprenais pas, la paire de bottes que je comprenais pas… (28.29)

43 : Mais y a une affaire par exemple, sur la fin de la veillée… mon grand-père Lucien, juste avant de partir, y m’a laissé avec une phrase… y me l’a répété trois fois. J’aimerais vous la répéter aussi 3 fois parce que ce soir… c’est pas moé qui vous parle, c’est mon grand-père à travers moé… la sagesse de mon grand-père à travers moé. La voici la fameuse phrase… DANS LA VIE, SEUL L’IMPOSSIBLE EST VRAI… DANS LA VIE SEUL L’IMPOSSIBLE EST VRAI… DANS LA VIE SEUL L’IMPOSSIBLE EST VRAI. (29.23)

44 : Ben creyez-le creyez-le pas… c’te phrase-là, que j’ai jamais oublié… c’est à cause d’elle que j’ai pu faire confiance à la beauté de mes rêves, c’est à cause d,elle que les deux Pierrots ont pu être fondé, parce qu’à l’époque tout le monde nous disait que c’était impossible de fonder les deux pierrots… c’était impossible pis parce que c’était impossible, ça s’est fait… c’est à cause d’elle qu’au Lac Paquin, j’ai pu voir l’impossible. C’est à cause d’elle que je suis devant vous ce soir. C’est impossible que je sois devant vous ce soir, je vous le dis tout de suite. Un vagabond qui se retrouve conférencier vous verrez pas ça 2 fois. (30.25)

45 : Mais je veux juste vous dire… que c’te soir-là… ça m,a tellement frappé que le lendemain matin mon grand0père a dû voir que j’étais déçu d’avoir une petite paire de bottes … pas pas un jouet… y dit viens on va aller s’amuser avec ta petite paire de bottes… (rire) Pendant que les autres jouaient avec leur train électrique, ou avec leurs poupées, moi faillait que j’aille m’amuser avec ma paire de bottes. Mon grand-père pis moé on part… on va s’amuser… Lui y s’amusait avec la paire de bottes … y m’disait ÇA MON P’TIT GARS, C’EST UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE. (30.51)

46 : fait qu’on va commencer tu suite… c’est y ou c’que t’as été le plus loin jusqu’à date dans ta vie? Grand-papa jusqu’à date, j’ai pas dépassé l’école… Ben on va dépasser l’école… quand t’as 9 ans, dépasse l’école, c’est long en tabarnouche … mais lui y s’amusait… moé j’étais fatigué, j’avais hâte de revenir, j’avais fret.. Ben y dit.. c’est une paire de bottes pour aller plus loin dans la vie mon p’tit gars… (31.12)

47 : Pis  à un moment donné, j’ai dit… grand-papa, c’est quoi l’impossible? J’y ai posé la question… ah c’est pas la bonne question… y dit c’est pas la bonne question mon p’tit gars… la bonne question… c’est… C’EST QUI L’IMPOSSIBLE? … J’ai dit Grand-papa, c’est-tu une personne? (31.25)

48 : tu y est presque.. L’IMPOSSIBLE… C’EST LE PARFUM DE LA VIE QUI ACCOMPAGNE UN RÊVE QUAND TU TRICHES PAS AVEC LUI … T’as déjà senti une rose mon p’tit gars? … ouais… Ça sent-tu quelque chose? Ouiais… tu le vois-tu?…. non… mais c’est ça … (32.00)

49 : Mon p’tit gars, un jour l’impossible va vouloir te serrer la main …pour que tu danses avec lui … mais c’est là… mais tu peux pas le voir… Mais grand-papa, comment on  fait dans la vie pour serrer la main à l’impossible si on peut pas le voir? Si on sait pas que c’est lui? (32.11)

50 : Ben, mon p’tit gars, c’est pas compliqué… tu vas le savoir tu suite… quand l’impossible va te serrer la main … LE K-OEUR VA TE DÉBARRTE DE TOUS LES BORDS … LE K-OEUR VA VOULOIR TE SORTIR DU CORPS.. TU VAS AVOIR DANS LES YEUX LES LARMES DE JOIE DE TA GRAND-MÈRE LUMINA… PIS DANS LES PIEDS… LA PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN…. (32.37)

51 : T’as 9 ans… tu comprends pas le p’tit mot qu’y t’a faite… tu comprends pas la paire de bottes… mais y a une affaire que tu comprends par exemple… ce sont les larmes de joie… ma grand-mère Lumina, a refusait de brailler quand elle avait de la peine… j’m’en rappelle une fois, elle m’avait fait venir chez eux… pis on se berçait… pis a m’disait à moi… tu vas voir, quand le ier flocon de neige va arriver, y a une larme qui va couler… attends-la avec moé, j’va t’apprendre à pleurer de joie… Je l’sais pas si tu le sais… mais quand t’attends une heure et demie devant la fenêtre que le ier flocon tombe, ç’est la même affaire que quand tu marches avec ton grand-père, pis que t’as mis ta paire de bottes une heure et demie pour aller plus loin dans la vie… c’est long… (33.13)

52 : Ma grand-mère elle, elle attendait… tout à coup …. ce qui est fou c’est que… la larme a coulé avant le flocon … J’ai vu la larme… j’ai regardé dehors … pis là le flocon est arrivé… t’as 9 ans… comment ça se fait qu’elle braille avant que le flocon arrive? … C’est-tu elle qui appelle le flocon ou le flocon? Fait que j’avais compris ça moé … J’avais pas compris grand-chose… tu sais… t’as 9 ans… mais… mon grand-père surtout y m’avait dit :  faut que t’oublies jamais : DANS LA VIE, SEUL L’IMPOSSIBLE EST VRAI. (33.44)

53 : Il suffit qu’une fois, que l’impossible vienne te serrer la main, mon p’tit gars, pis t’as réussi ta vie. Tu pourras jamais vivre autrement que t’as réussi ta vie… fait que moé, j’ai dis o.k….. donnes-moi un autre exemple grand-papa? … r’garde, y vente… es-tu capable de serrer la main du vent? Non… mais le vent y est capable de te serrer la main mon p’tit gars. Mais tu peux pas le voir. Mais si tu mets la main dans le vent , pis le vent y te serre pas la main, c’est que le k-oeur ne te débat pas de toues les bords, y veut pas te sortir du corps … t’as pas de larmes de joie, t’as pas de bottes dans les pieds, y va te passer au travers la main… y va te passer au travers la main … pis y arrêtera pas, y arrêtera pas.. (34.30)

54 : Le vent … le parfum… c’est ça le rêve …le parfum qui a du vent… qui te fait danser avec lui … mais si tu triches avec ton rêves, tu y arriveras pas… là y a arrêter… d’abord j’étais gelé… j’étais tanné, pis j’avais hâte de jouer avec les jouets de mes frères et mes sœurs. Pas les catins de mes soeurs, ça j’haissais ben ça mais… le train de mon frère, m’a te dire ben franchement, ça me mettait pas de mauvaise humeur… (35.00)

55 : Un moment donné, pendant toute mon enfance.. durant toute mon adolescence, tu vas à l’école, le directeur te serre la main… t’apprends à serrer les mains… pis à chaque fois … je me disais… c’est pas l’impossible, c’est pas l’impossible, c’est pas l’impossible… mais créyez-le creyez-le pas… la irre fois que l’impossible m’a donné signe de vie, je m’en rappelle de la date… J’avais 21 ans … ça m,a pris jusqu’à 21 ans… Je me rappelle la date, c’était le 20 juillet 1969. … à 4 heures 17 de l’après-midi… heure de Montréal. … ah tu vas me dire que j’invente… ahhh… mais ça paraît que t’as jamais serré la main à l’impossible toé. (35.30)

56 : mais m’a vous dire la vérité par exemple. J’étais devant une t.v. noir et blanc… mais là on n’avait plus de neige dedans… ça avait comme amélioré… On voyait juste des images. J’avais 21 ans… mais ç un moment donné, que c’est que je vois-tu pas? Dans ma t.v. noir et blanc, à 4h.17 de l’après-midi, heure de Montréal, un 20 de juillet, 1969, …. UNE PAIRE DE BOTTES… AVEC UN COSTUME DE COSMONAUTE… QUI SAUTAIT SUR LA LUNE… UN PETIT PAS POUR L’HOMME ET UN GRAND PAS POUR L’HUMANITÉ. (36.11)

57 : Et je me suis dis en moi-même… C’EST IMPOSSIBLE… et là c’est drôle, juste parce que j’ai dis… C’EST IMPOSSIBLE… je l’ai senti, je l’ai vu… j’ai senti que parce que mon grand-père m’avait initié à l’impossible … j’avais dérangé l’impossible lui-même et là l’impossible s’est comme senti gêné de se faire surprendre. Y est sorti du costume du cosmonaute, y a sauté l’autre bord de la lune, y a traversé le cosmos, y est passé à travers ma t.v. noir et blanc… y m’a fait trois tours autour du k-oeur pour bien le ficeler pour pas qu’y me sorte du corps… y m’a même pas serré la main… y m’a même pas serré la main… Y A FAIT COMME LE VENT… Y A FAIT COMME LE PARFUM, y est passé, y m’a juste montré qu’y existait pis y est parti en voyage… Y est parti en voyage dans des débris de la mémoire du k-oeur. (36.59)

58 : ben c’est ce qui fait que moé, jusqu’à l’âge de 35 ans, j’chu parti en voyage moi aussi… comme chanteur… jusqu’à l’âge de 35 ans, j’ai jamais eu de nouvelle de l’impossible. J’en n’ai pas eu. Sauf que quand j’étais sur l’avion entre l’Afrique puis la France, à un moment donné, j’ai écrit un poème J’ai écrit un poème mais en essayant encore une fois de témoigner de l’impossible. C’est mon 3ieme poème à soir. Le poème de mon ier, LE LAC PAQUIN, vous vous rappelez… après ça mon grand-père Lucien… mais là m’a vous faire mon poème… (37.37)

———–

59 : VOYAGE

J’suis rien qu’un chanteur qui voyage…. tu m’verras jamais à t.v. ….. j’ai 35 ans j’fais pas mon âge… j’fais du folklore dans mes tournées… j’ai comme des explosions dans tête… que j’ai besoin d’vous raconter… d’un coup je meurs d’un hasard bête … dans des pays trop éloignés…

Au Japon j’ai connu l’boudhisme… avec des temples d’un autre temps… puis en Afrique des musulmans… qui ont plusieurs femmes évidemment… moi catholique baptisé… traumatisé par le péché… y a tellement d’religions sur terre… qu’aujourd’hui j’me sens libéré…

J’ai vu des noirs bleus comme la mer… qui vendaient des serpents séchés… des noirs charbons en Côte d’Ivoire… qui m’ont donné leur amitié… du fond de la brousse ma peau blanche… a eu honte de ses préjugés… y a tellement de couleurs sur terre… qu’aujourd’hui j’me sens libéré…

Les religions sont des poètes… comme les langues et les couleurs… j’ai comme des explosions dans tête… qui font qu’aujourd’hui j’ai pu peur… d’être québécois dans l’fond du k-oeur… et j’ose crier à la jeunesse… maudit déniaise t’as 18 ans, je sais que L’IMPOSSIBLE t’attend… j’sais pas si j’ai bien fait d’parler… mais pour le reste oublier-moé. (39.02)

————-

60 : quand j’y r’pense aujourd’hui… savez-vous pourquoi c’était la plus grande des premièeres fois de l’histoire de l’humanité… en 1969, le 20 juillet à 4h.17 de l’après-midi, heure de Montréal… depuis l’homme préhistorique… parce que c’était le rêve de l’humanité… c’était le rêve de l’humanité… C’est quoi la lune? Comment est-ce qu’on fait pour aller sur la lune? Ben c,te jour-là… je l’ai appris plus tard… On était 500 millions en 1969 sur la planète terre… qui en même temps… AVAIENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE… PIS ON LE SAVAIT PAS. On le savait pas… pis on était inquiet pour le cosmonaute… Y VA-TU ÊTRE CAPABLE DE REVENIR? (39.39)

61 : Ben je va vous dire quelque chose… Je te défie, n’importe qui qui est dans la salle … de toutes vous autres qui m’écoutez… de beau être en amour, embrasser ta blonde… quans tu regardes la lune, tu peux pas faire autrement que de dire… aye… y a une journée ou y a un gars qui nous a dit be by de la lune. Ce qui fait que j’ai toujours eu l’impression que chacun de nous autres sur la planète terre. On est 7 milliards, 800 millions… ON A COMME UN PETIT COSMONAUTE AU-DESSUS DE NOTRE TÊTE. (40.64) L’IMPOSSIBLE EST POGNÉ DEDANS COMME LE GÉNIE DANS LA LAMPE D’ALADIN. Pis on continue à faire des niaiseries, à faire des guerres, à faire mourir des enfants de faim pis de blessures de guerre. A penser qu’on est quelqu’un parce qu’on a une carrière, même moi, même moi, surtout moi. (40.33)

64 : C’est drôle, mais c’est en faisant le doctorat avec ma gagne… depuis 15 ans, puis surtout dans mon traité des abs, y m’est venu comme une idée peut-être pour expliquer ça : J’me suis dis… Je pense que je comprends pourquoi chacun de nous autres … on a un PETIT IMPOSSIBLE DANS UN COSTUME DE COSMONAUTE… au haut de notre tête… C’est parce que notre costume de cosmonaute est pogné dans une toile d’araignée… dont chacun des fil est UN JE L’SAIS PAS. (40.56)

65 : L’homme préhistorique devant son feu y se posait les mêmes questions que nous autres. Sauf que nous autres on a tellement de connaissances aujourd’hui qu’on a juste réussi à augmenter le nombre de  nos questions sans réponses…Pourquoi est-ce que je suis là? … Je l’sais pas… d’ouce que je viens?… je l’sais pas… ou c’est que je m’en va?… Je l’sais pas… Pourquoi est-ce qu,on est 7 milliards,800 millions tout pognés sur la petite planète terre… qui est en train de s’écrouler? … Je l’sais pas… Comment ça s’fait que quand tu prends les plus grands télescopes pis tu regardes jusqu’au boutte de l’infini, jusqu’au boutte du big, bang, y a personne? Je l’sais pas. (41.30)

66 : ben cette adition des je l’sais pas là , en métaphysique on appelle ça… un tissu de réalité. Je vous ai dit la métaphysique c’est l’invisible au travers du visible… c’est le tissu de réalité… plus on est inquiet… Comment de temps est-ce qui me reste à vivre? Je l’sais pas, je l’sais pas… ben le tissus y s’épaissit… pis le tissu y durcit… pis à un moment donné y devient, ce que moi j’appelle dans LE TRAITÉ DES ABS… NOTRE CONDITION HUMAINE DE COSMONAUTE DONT LE COSTUME EST PRISONNIER D’UNE TOILE D’ARAIGNÉE DE JE L’SAIS PAS… mais qu’y a pas les mots à travers ses joies et ses peines (42.16)

—————

67 : Pis là y m’est arrivé une drôle d’histoire. J’étais vagabond-poète… sur la route vers Natashquan… j’étais quasiment rendu à Natashquan… et là y a une femme… une femme qui avait un rêve quand elle était jeune. C’était d’avoir une famille. Était gérante d’un subway dans le boutte de Drummunsville. Elle avait travaillé très fort pour son rêve. A un moment donné, son mari ne la respecte plus, ses adolescents ne la respecte plus, elle se sent blessée dans son rêve. (42.44)

68 : et là elle est découragée… elle pense à se suicider… Puis à un moment donné, en pleine nuit, elle a une vision. Elle a eu une vision d’un vieux monsieur… a se dit… si je pogne le char… c’est une vraie, vraie histoire que je raconte… si je pogne le char… pis je m’en vas jusqu’au boutte de la route… m’a rencontre run vieux Monsieur qui va m’aider. (43.08)

69 :  a pogne le char, a s’est enfuie avec le char. A l’a pogné la route de Drummondville jusqu’à Natashquan … pis quand elle m,a vu sur la route avec mon bâton de pèlerin, avec mon vieux chapeau.. a dit.. c’est vous le vieux monsieur?… J’ai dit oui. … Pouvez-vous m’aider?… j’ai dit oui… et j’en ai fait une chanson… que je vais vous chanter… c’est la première que je vous chante. (43.30)

70 : J’AI PAS RÉUSSI À METTRE L’IMPOSSIBLE DEDANS … MAIS J’ÉTAIS PAS LOIN … parce que oubliez pas ce que je vous ai dit : quand j’ai pris la route comme vagabond, c’est parce que je voulais écrire… une vraie histoire… d’une vraie personne humaine… que j’ai vraiment rencontré… et qui a vraiment serré la main à l’impossible. Elle… la femme au char dans le noir… c’est une vraie personne humaine.. que j’ai vraiment rencontré… mais, elle était comme moé… elle avait pas encore serré la main à l’impossible. JE VAIS VOUS CHANTER MA CHANSON. Si je braille, je la r’prendrai…  (43.57)

—————

76 : LA FEMME AU CHAR DANS L’NOIR

On s’était RETROUVÉS un soir… dans forêt… à dormir dans ton char dans l’noir…en secret… tout épuisée, désespérée… le k-oeur en mille morceaux brisés… t’as eu besoin d’mes bras… rien que de la bonté d’mes bras…

Tu m’avais ramassé sa route… malgré tes doutes… tu m’as dis qu’c’est en voyant ma guitare… qu’t’as eu confiance en mon regard… comme tu pleurais… tous tes secrets… le k-oeur usé par un regret,,, t’as eu besoin d’mon âme … rien que de la bonté d’mon âme…

Y avait tellement pas de place dans l’char… entre les 2 bords… que t’as dormi la tête contre mon  ventre… mains agrippées autour d’ma jambe… tu respirais comme une enfant…qui crie Papa j’ai mal en dedans… t’as eu besoin d’mes ailes… rien que de la bonté d’mes ailes…

Ma main dans tes cheveux disaient… oh sois bénie amie… j’ai pas eu d’femme entre mes deux bras depuis … au moins deux ans et demie amie… pour toutes celles que j’ai mal aimé .. que j’ai souvent abandonné … j’ai eu bersoin d’tes larmes, rien que de la bonté d’tes larmes…

Ça s’est passé le 8 de aout 2008 pas loin d’la mer… A Natashquan… entre les tentes dans un campins d’inous complètement désert…que ma chanson chante le mystère…d’un homme et d’une femme sur cette terre… qui ont eu besoin d’leurs peines… rien que de leurs peines… qu’y ont eu besoin d’leures peines, de la bonté d’leurs peines… en dessous d’leurs chairs humaines… en dessous d’leur chairs humaines (46.10)

————-

77 : tu comprends-tu pourquoi moi à l’âge de 52 ans, j’ai pris la décision de partir à la recherche de l’impossible … puis de passer de L’EXISTENCE À L’ABS-XISTENCE.. Là je pense que ça fait trois fois que je prononce le mot ABS-XISTENCE… Je m’en vais vous le définir… qu’est-ce que l’abs-xistence? … dans le traité des abs? … C’est pas encore dans le dictionnaire, mais ça va venir… l’abs-xistence, c’est une énigme… déposée dès sa naissance… au k-oeur même de l’existence … par la question… QUEL EST TON RÊVE?  … pour que notre costume de cosmonaute… de libère de la toile d’araignée des JE L’SAIS PAS… afin que… chaque personne humaine sur la terre… aie au moins… une fois… une chance dans sa vie… de serrer la main à l’impossible… (47.06)

78 : tu comprends-tu pourquoi que … si tu pèses sur google… faut que t’écrives par exemple… t’écris.. Pierrot vagabond chercheur doctorat… tu vas voir apparaître une photo… qui a été prise par une ou un inconnu … mais moi je l’sais qu’a l’a été prise en 2008 … juste au moment ou je m’apprêtais à rentrer à Natashquan… après la rencontre avec la femme au char dans le noir… (47.49)

79 : pis je m’en rappelle… que j’étais en train de fredonner ma chanson… parce que j’ai réussi, un an avant… à l’automne 2007 … j’avais rencontré… un gars gars… qui avait vraiment serré la main à l’impossible. Donc j’avais écris… la vraie histoire… d’un vrai gars, qui avait vraiment serré la main à l’impossible et ça m’avait pris tout ce temps-là, comme on fait un pain… comme on sème une graine… pour que le parfum sorte de la fleur, pour que le vent sorte du rêve… pour bien témoigner de ce gars là, raconter son histoire. Pis je pense que j’avais réussi à capturer l’impossible dans un des couplets de la chanson, je l’avais pogné … la chanson qui va te faire voyager… tu vas être le cosmonaute à travers la planète toé. (48.39)

80 : et si tu regardes la photo… tu vas voir un très ancien jeune homme qui marche sur le bord de la mer… il est de profil avec un vieux chapeau, un sac à dos, une guitare et un bâton de pèlerin. Mais ce que vous voyez pas, c’est que ce très ancien jeune homme est en train de fredonner sa chanson qu’il a écrit pour l’impossible… qui s’appelle… LA CHANSON DU CAMIONNEUR. Et il a dans les yeux, les larmes de joie de sa grand-mère Lumina. Il a dans les pieds… la paire de bottes pour aller plus loin dans la vie de son grand-père Lucien… Pis son k-oeur qui y débat de tous les bords, qui veut y sortir du corps, ben y est enfermé dans un des couplets de la chanson avec l’impossible. (49.17)

81 : ben moé je rentre dans le village de natashquan, tu comprends-tu… C’était une semaine après avoir rencontré la femme au char dans le noir… c’était dans le boutte du 12 août quelque chose du genre… et là j’arrive en plein festival conte et légendes de l’Innucadie. En 2008, c’était tout petit… je pense que c’était la iere année ou la 2ieme année… L’innucadie… c’est des autochtones de différentes communautés qui rencontrent des conteurs qui viennent d’un peu partout à travers la francophonie et ensemble ils célèbrent les traditions par la parole pour le bénéfice du public. (49.49)

82 : on est sur le bord de la mer… t’as une dizaine de tentes… Y faut vous imaginer le décor. Puis les tentes c’est un peu surélevé… pis là-dedans t’as des madames qui font de l’artisanat, t’as des conteurs, t’as des peintres… pis moi je marchais… je fredonnais ma chanson du camionneur… j’tais toute de bonne humeur… je me disais… J’ai réussis… l’impossible est avec moé… je l’ai vu… mais non seulement je l’ai vu… mais je l’ai pogné… y est pu seulement dans les débris de la mémoire du k-oeur… y est dans une chanson… pis une chanson c,est ce qui va le plus vite à travers le monde. (50.17)

83 : Tout à coup j’arrive à la dernière tente… J’entends… PIERROTTTTT… Je regarde… c’était Richard Fontaine… le peintre innu que j’avais rencontré à Tadoussac dans un de mes vagabondages… Y dit qu,est-ce que tu fais là? …as-tu écris une nouvelle chanson?… oui… ben y dit viens nous la chanter .. y avait un p’tit banc à côté de son chevalet puis autour… une trentaine de personnes… les gens se mettent à applaudir… J’arrive avec ma guitare, j’m’installe à côté de Richard… J’étais tellement de bonne humeur… pis moi j’ai jamais eu le trac quand je chante une chanson… MESDAMES ET MESSIEURS… JE M’EN VAIS VOUS CHANTER UNE CHANSON… LA IERE QUE J’AI RÉUSSI … J’EN AI ÉCRIT BEAUCOUP… MAIS C,EST LA IERE DANS LAQUELLE JE RACONTE… LA VRAIE HISTOIRE, D’UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE… QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE. J’aimerais vous la chanter… c’est la iere fois que je la chante en public… fait que je commence (51.12)

84 : J’suis dans mon camion 6o heures par semaine, j’t’aime…. des fois j’triche un peu j’fais des heures pour nous deux… on dormira plus tard… quand on s’ra des beaux vieux… moi je vis juste pour toé .. j’ai hâte à fin de semaine… j’t’aime… (51.28)

85 : Au moment ou je chante ça… moi je vis juste pour toé j’ai hâte à fin de semaine j’t’aime… Y a une dame… a se met à pleurer toutes les larmes de son corps … dans ses deux mains… tu suite après ça… à sort de la tente… a devait avoir une cinquantaine d’années… le gars qui était à côté … ça devait être son mari… y sort de la tente pour la consoler… la femme qui était à côté… ça devait être sa sœur… a sort… (51.53)

86 : moi je continue à chanter… mais je me dis à moi-même : UN PETIT PAS POURML’HOMME… UN GRAND PAS POUR MA VANITÉ…. J’étais devenu cosmonaute de moi-même… J’ai fait 2, 3 poèmes… j’ai fait le lac Paquin, mon grand-père m’racontait que, j’ai pas pu faire la chanson de la femme au char dans l’noir parce qu’était pas finie… pis là je suis parti… Richard le peintre m’a invité à manger… ça m’a fait du bien… t’sais… tu seras nourri comme les petits oiseaux.. m’a te dire… si tu manges ce que les petits oiseaux mangent, tu iras pas loin… (52.39)

87 : fait que le soir m’en va su l’bord d’la mer… pour me coucher, tranquille… tout à coup j’entends… Monsieur, Monsieur, Monsieur… J’me r’vire de bord… vous me r’connaissez pas… c’est moi… la madame j’étais à votre spectacle… ma sœur m’envoie vous dire merci… vous savez, dans le bout de votre chanson ou y a des Je t’aime… oui oui… pouvez-vous me répéter la phrase… MOI JE VIS JUSTE POUR TOÉ J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, J’T’AIME… (53.03)

88 : Ben ma sœur a l’a vu son rêve dans vos mots… Je veux juste vous dire que ma sœur est médecin, pis son mari est médecin… y ont toute dans vie… mai9s a l’a pas l’essentiel… ça fait des années qu’est dépressive… pis a sait pas ce qu’elle a… a l’a vu ce qui lui manquant dans votre chanson… A L’A VU SON RÊVE… pis l’a a l’a su… tout ce qu’y me faut… c’est un homme qui me dise Je t’aime et qui vit juste pour moé la fin de semaine… a dit c’est ça mon rêve (53.32)

89 : pis a dit Monsieur Pierrot… pourriez-vous me chanter la suite de la chanson?… ben je lui dis… j’vas vous dire… j’vous dis oui mais… m’a bloquer dans le deuxième couplet… je vous le dis tout de suite… je bloque pis je sais pas pourquoi… ben a dit chantez-la pis si vous bloquez, vous la recommencerez… oui mais en plus des fois je la braille… mais braillez-la… pis ensuite vous la reocmmencerez… (53.48)

90 : J’suis dans mon camion 60 heures par semaine… j’t’aime… des fois j’triche un peu … j’fais des heures pour nous deux… on dormira plus tard… quand on s’ra des beaux vieux… moi je vis juste pour toé … j’ai hâte à fin de semaine… j’t’aime… de cogner du marteau quand tu fais du gâteau… t’es si belle au fourneau… mais j’veux mieux pour ma reine… suffit qu’tu m’dises que tu veux changer la cuisine… enlever l’comptoir à mélamine… pour que la route entre La Tuque et Trois Rivières… soye la plus belle de l’univers… (54.25)

91 : Ben voyez-vous, c’est là que je bloque… Pourquoi?… ben pour que la route entre la tuque et trois Rivières… soyez la plus belle de l’univers… Ben c’est sur c’te route-là que j’ai rencontré le gars… la vraie histoire … du vrai gars qui a serré la main à l’impossible… pis c’est à cause de lui que l’impossible est caché dans le 2ieme couplet de ma chanson … pis y est dans le ier… je sais pas yous qu’il est des fois… vous pouvez me raconter? (55.04)

92 : ah… vous croirez pas mon histoire… en tout cas… moi j’ai tout donné mes biens vers l’an 2000 … j’ai tout donné mes biens… pour partir à la recherche de l’impossible… Je me suis juré de jamais tricher avec mon rêve… de jamais demander à manger, de jamais demander à dormir… je suis prêt à mourir pour mon rêve… pis j’ai respecté mon rêve… j’ai jamais demandé à manger, j’ai jamais demandé à dormir… pis à un moment donné je me retrouve sa route de La Tuque…trois-rivières… (55.30)

93 : moi je suis parti au printemps 2007… pis là je suis sur la route, on est à l’automne 2007.. j’suis parti depuis le printemps… là je peux pu coucher dehors la nuitte tellement … faut coucher dehors le jour… je marche la nuit… j’ai un petit crouton de pain dans mes poches… je suis sur la route du lac à Beauce… le long de la rivière St-Maurice… y est 4 heures du matin… y a les étoiles… pis je suis un homme heureux… (56.04)

94 : Tout à coup j’arrive… devant un petit restaurant… sur la route du lac à Beauce… Y est 4 heures du matin… y est tout petit le restaurant pis t’as des camions … Les moteurs ronronnent donc y a du monde qui dorment dedans… Tout à coup j’entends… T’ES QUI TOÉ? … Je me revire de bord, je m’approche… Ben je dis moé je fais comme Ghandi.. mais au lieu de libérer un pays, je libère la beauté du monde dans le k-oeur des gens en leur posant juste une question : QUEL EST TON RÊVE? (56.35)

95 : ah ben… je te paye à manger … viens-t-en… entre dans le restaurant… j’te pays à manger… Un vagabond a pas le droit de demander, y a pas le droit de refuser… mais ça me fait vraiment plaisir.. aye… on rentre dans le restaurant… y est 4 heure et quart du matin … pis àa s’peut pas… y est 4 heures et quart… pis t’as un gros repas… le problème… c’est quand on te donne un gros repas, tu manges tellement pas d’habitude, que c’est comme monter l’Himalaya… pas de ta timidité… c’est juste l’Himalaya de ton estomac … pour dire je t’aime à TA FIANCÉE, LA VIE… (57.05)

96 : Le gars y dit… je l’savais que t’étais pas un itinérant … un  itinérant, on ne le voit pas passer avec un bâton en pleine nuit… à marcher avec un bâton pis une guitare…voyons donc … tu resterais-tu chez nous un peu… ma femme a s’appelle Annick … c :est elle… le restaurant chez Annick… moi je suis pompier… je m’appelle Pierrot … On a un appartement nous autres en haut du restaurant… t’aurais une petite chambre…tu pourrais manger au restaurant… ça nous ferait du bien …(57.48)

97 : mais tu sais… un vagabond a pas le droit de demander, pas le droit de refuser… mais j’aimerais ça te demander quelque chose … au lieu de dormir dans la petite chambre, je pourrais-tu dormir sur ton congélateur dans la cuisine… pis si tu rates un repas pour les clients, mets le dans le frigidaire… pis moi m’a le faire réchauffer au micro-onde… mais surtout sais-tu ce qui me ferait vraiment plaisir?… ta grosse cafetière le soir, vide la pas… laisse-moi la … parce que ce qui m’a manqué le plus, c’est un bon vieux café pendant que j’écris des chansons… (59.01)

98 : mais y a une affaire par exemple… moi je ne veux pas aller en bas de Paul-Émile Borduas… qui disait que dans la vie faut être un gentleman-vagabond … ça veut dire quoi… demande jamais plus que ce que tu donnes… fait que je vais laver ton plancher tous les soirs après la fermeture du restaurant… fait que comme ça on va être quitte pis je vais pouvoir partir quand je veux… (59.16)

99 : fait que… le gars y me dit… très bien Pierrot… très bien… c’était magnifique… le problème c’est qu’y fallait que je me lève tous les matins de mon congélateur vers 4 heures du matin parce que les camionneurs venaient manger à 4h.30. Pis moi j’aidais les serveuses un peu… mais là y avait un jeune camionneur qui se tenait dans le coin pis y parlait fort, y parlait fort.. a l’veut pu son comptoir à élamine, a l’veut pu … a trouver des néons… a regarde des revues, a voudrait que j’y fasse comme ça … oui mais je suis bon mais pas tant que ça… mais qu’est-ce que tu veux que je fasse… a l’veut, a l’veut… (1.00.10)

100 : Pis je l’écoutais parler… lui y venait juste le lundi… y partait pour des longs voyages… le lundi suivant, y répète encore les mêmes affaires… je m’en vais le voir… c’est donc beau ça … À qui tu parler? … à ma femme… tu l’aimes-tu ta femme? Ben y dit j’comprends… tu y dis-tu je t’aime? Y dit ben non, j’ai pas les mots… mais j’ai mon marteau … pis je fais plein d’affaires pour elle… (1.00.33)

101 : ben j’ai dis écoute-moi ben… Je suis à la veille de repartir… mais je vais prendre chacun de tes mots qui sont sortis de ta bouche pis je vais les rentrer dans une chanson… ça va s’appeler … la chanson du camionneur… ça va être plus beau que la Manic de George D’or… parce que je t’ai rencontré… pis quand je vais revenir, je vais la chanter  ta femme devant toi pis je vais mettre beaucoup de JE T’AIME là-dedans… (1.00.57)

102 : ET C’EST LÀ QUE L’IMPOSSIBLE A PAS PU M’ÉCHAPPER. Quand le camionneur m’a serré la main… tous les deux… on avait les larmes de joie dans les yeux… on avait la paire de bottes de mon grand-père Lucien, les larmes de joie de ma grand-mère Lumina pis le cœur voulait nous sortir du corps… Fait que j’ai dis à l’impossible … je te tiens… tu ne m’échapperas pas… parce que … sans le savoir, j’ai pris mon k-oeur … je l’ai mis dans un petit sac… sur lequel il est écrit… quel est ton rêve? Le camionneur y a pris son k-oeur… il l’a mis dans un petit sac sur lequel il est écrit quel est ton rêve? … PIS ENTRE LE K-OEUR ET LE PETIT SAC, Y A L’IMPOSSIBLE… Ma chanson c’est un petit saC… SUR LEQUEL IL EST ÉCRIT… Quel est ton rêve? Le k-oeur… ce sont les paroles de ce gars-là… Pis l’impossible, y danse entre les deux… pis à cause de toi l’impossible … comme un train avec un wagon de tête en avant… comme les feuilles dans les arbres avec le vent qui passe dedans, comme le parfum qui court à travers de la rose… toi l’impossible tu vas faire le tour du monde dans ma chanson parce que c’est par ma chanson QUE LES GENS VONT COMPRENDRE QUE T’EXISTE POUR LE VRAI. Y vont pleurer quand y vont te rencontrer à travers ma chanson… même si ils n’ont pas les mots.. tu comprends que je suis ben parti… j’ai fait le deuxième couplet en m’en allant sur la route… que je m’en va vous chanter… faut pas que je le braille.. faut pas que je le manque (1.02.16)

103 : j’dors dans l’camion 4 nuits par semaine, j’t’aime… trois heures du matin réveillé par la faim… mon p’tit lit dans cabine… est ben trop grand pour rien… j’ai des idées pour la salle ç manger j,t’aime… j’ai ben hâte d’en jaser autour de bon café… j’ai acheté les néons… ceux qu’tu m,avais d’mandé… suffit qu »tu m’dises que tu veux changer la cuisine… enlever l’comptoir à mélamine… pour que la route entre La Tuque et Trois Rivières, soit la plus belle de l’univers. (1.03.54)

104 : 10 ans plus tard… 10 ans plus tard… en 2018… moi c’est en 2007 que j’ai rencontré le camionneur, en 2008 que j’étais à Natashquan … en 2018… Fred Pellerin est à St-Élie de Caxton … y est en train de faire un c.d…. y,y manque une chanson… y va voir Simon Gauthier… Simon Gauthier c’est un conteur, un conteur international qui était là lui au festival de l’Innucadi en 2008 quand j,y étais… qu’y m,a vu chanter la chanson du camionneur … y en a faite une cassette… y dit à Fred, j’pense que j’ai quelque chose pour toé. (1.03.25)

105 : Fred s’en va dans son char .. y écoute… à même place que la madame docteur de Natashquan … y s’est mis à brailler dans son char… pas capable d’arrêter… iere écoute… MOI JE VIS JUSTE POUR TOÉ J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, J’T’AIME… moi je l’ai su plus tard ça… pis quand je l’ai su j’me suis dis… c’est l’impossible, c’est l’impossible… tu brailles parce que l’impossible est là dans la chanson avec ton rêve… pis tu brailles des larmes des larmes de peines mélangées avec des larmes de joie… Parce que ton rêve, tu l,as perdu de vue depuis 10 ans, depuis 15 ans, comme la madame à l’aéroport… tu brailles parce que tu souffres, mais tu brailles aussi de joie parce que tu l’as… Fred a braillé à même place. Y a tellement braillé qu’y a arrêté le char su l’bord de la route… y a recommencé la chanson … pis rendu au 3ieme couplet, y braillait encore plus … y dit… ça, ça, c’est impossible que c’te gars-là y ait écrit ça tu seul… ben t’as ben raison Fred, t’as ben raison Fred… parce que le 3ieme couplet, c’est pas moi qui l’a écrit … c’est l’impossible qui m’a serré la main pour l’écrire avec moé. Pis m’en va te le chanter(1.04.21)

106 : J’suis dans mon camion quand la neige a d’la peine … j’t’aime… quand le vent trop jaloux la garoche entre mes roues… j’ai autour du c.b. … un vieux chapelet jauni… tu m’l’As donné en pleurant comme une folle, j’t’aime… parce que t’es ben croyante… pis qu’t’as peur quand y vente… a soir ton camionneur… rentrera plus d’bonne heure… suffit qu’tu m,dises que c’est ben plus beau dans ta cuisine… parce que mes bras en mélamine… te lève dans airs loin de la Tuque et trois Rivières, toi la plus belle de l’univers… suffit qu’tu m’dises que c’est ben plus beau dans ta cuisine… parce que mes bras en mélamine.. te lève dans les airs entre La Tuque et trois Rivières, toi la reine de mes je t’aime… toi la reine de mes je t’aime. (1.05.25)

—————

—————————-

117 : Voyez-vous, nous autres notre équjipe de recherche… les rêveurs équitables, pendant 15 ans… 15 ans qu’on a mis sur notre doctorat… matin après matin, on s’est dit… y doit y avoir un moyen plus simple, qu’on puisse arriver plus vite À SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE. Pis là on est arrivé avec 4 questions : ces 4 questions-là y marchent tellement bien que fred Pellerin y en parle dans tous ses spectacles à la fin quand y présente en rappel la chanson du camionneur… pendant 15 minutes, 20 minutes… y a plus de monde qui me connaissent à cause de Fred mais y savent pas c’est qui Pierrot vagabond… c’est fantastique… pis moi qui voit pas personne… je reçois des courriels de Calgary, de Boucherville, de France… qui disent… on a vu .. Fred a parlé de toé, Fred a parlé de toé… y a pas parlé de moé… y a parlé des 4 questions… y a parlé des 4 questions des rêveurs équitables… (1.06.48)

118 : les 4 questions, je vous les dis d’abord… y sont très importances… parce qu’avant que tu viennes prendre ton k-oeur dans l’arbre… pis que tu le mettes dans ton p’tit sac, faudrait ben que tu saches pourquoi tu vas le faire? Les 4 questions sont… QUEL EST TON RÊVE?… DANS COMBIEN DE JOURS? … QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? (1.07.04)

119 : Je vais vous parler des 4 questions… puis des fois je vais vous raconter des anecdotes qui me sont arrivées quand j’étais Pierrot-chansonnier dans mon ancienne existence… pis d’autres anecdotes qui viennent quand j’étais Pierrot vagabond-poète… dans ma nouvelle abs-xistence… mais quand je vais avoir fini, vous allez comprendre pourquoi c’est important… que vous preniez votre k-oeur… pis que vous le mettiez dans le petit sac sur lequel c’est marqué… quel est ton rêve? (1.07.29)

120 : alors la iere question c’est… quel est ton rêve? … cette question là… vous savez dans une assemblée corporative… vous êtes tous ici devant moé … vous avez pas toute le même rêve… Y en a qui rêve de grandir dans votre groupe de travail. D’autres de vivre leur travail pour nourrir leur rêve en dehors… moi je me rappelle quand j’étais vagabond… après avoir vagabondé le pays… je jette ma guitare dans le bois … JE DÉCIDE DE VAGABONDER LA CONNAISSANCE… j’arrive dans 4 universités… à lire 200 pages par jour … à me ramasser dans les bibliothèques… (1.08.15)

121 : mais là le problème, c’est que les gardiens de sécurité y ne savent pas la différence entre un itinérant… puis un vagabond-poète… alors moi j’arrive avec ma grosse barbe, mes vieilles jeans, en pantoufles en plus… J’ai pas de carte, je ne suis pas inscrit.. y faut que je gagne la confiance des gardiens de sécurité… La seule façon que j’ai eu c’est tout de suite d’aller les voir .. de leur serrer la main et de leur demander… quel est ton rêve? (1.08.35)

122 : A un moment donné, y en avait un… j’osais pas y parler… mais… lui… y avait une cinquantaine d’années pis y faisait son travail avec un sourire… mon père appelait ça… un artiste du quotidien… fait que je vais voir le gardien et je lui demande… quel est ton rêve?… y m’dit… moi je vais te conter mon histoire… y m’dit… moi j’étais en Algérie… j’étais ingénieur… avec ma femme… on avait juste une fille… pis on voyait pas d’avenir pour notre fille… ma femme était professeure, moi j’;tais ingénieur… J’ai dis à ma femme… on prend-tu le pari… PARCE QUE NOTRE RÊVE, C’EST NOTRE FILLE… on immigre au Canada… je l’sais que je ne pourrai pas travailler comme ingénieur… tu pourras pas travailler comme professeure… je l’sais… mais le ier employeur qui va me faire confiance… JE VAIS METTRE MON RÊVE DANS LA JOB… (110.15)

123 : quand je suis arrivé au Canada, le ier emploie qu’on m’a offert, c’est agent de sécurité… dans une université… ma femme a été faire des ménages… ben savez-vous que notre fille aujourd’hui est iere de sa classe en mathématique … puis est à l’université du Québec… pis a va être une scientifique… fait que voyez vous quand je fais ma job, je mets mon rêve au service de mon employeur… j’y ai dis.. l’as-tu dis au gars qui te dirige… ben non… ben moi je te jure qu’un jour … je vais venir faire ici un 45 minutes de confidences pis je vais leu dire qu’à cause de toé… y a de la lumière de l’espérance dans tout le reste de l’entreprise… on n’est pas obligé d’avoir un rêve dans l’entreprise, mais si on te regarde comme un gardien de sécurité… pis qu’on te regarde comme un gars remplaçable par n’importe quel autre… QUEL EST TON RÊVE?… IERE ANECDOTE… (1.11.53)

—————-

124 : Mais la 2ieme question c’est la plus importance… parce que… t’es pas obligée d’avoir de réponses… mais la 2ieme question c’est… DANS COMBIEN DE JOURS? … et là j’ai une anecdote à vous conter comme chanteur… A un moment donné, je me retrouve en Afrique, en Côte d’Ivoire… à chanter pour l’ambassade du Canada pendant la semaine de l’acdi… on s’en va en brousse… Yamassoucro… inaugurer une infirmerie avec 4 ambassadeurs… moi je suis dans la limousine de l’ambassadeur du canada, sur la grande route qui mène à Yamassoucro… (1.12.40)

125 : Je suis en avant avec le drapeau… le chauffeur est à ma gauche et l’ambassadeur est assis en arrière. La route est longue… puis à un moment donné, l’ambassadeur me dit : Pierrot… veux-tu que je te raconte l’histoire de mon chauffeur? Lui y a pas le droit de te la conter… moi je vais te la conter… pis là je vais essayer de vous la conter mot pour mot… (1.12.58)

126 : quand je suis arrivé en Côte d’ivoire comme ambassadeur, j’ai été invité chez des dirigeants de l’acdi… à un moment, je suis à un souper officiel chez une madame… à un moment donné, je lui demande… êtes-vous satisfaite de vos employés… a dit oui… lui surtout… extraordinaire… mais y est ben fatigant… Y PARLE TOUJOURS DE SON RÊVE… (1.13.25)

127 : l’ambassadeur y demande : c’est quoi son rêve? A dit : lui y me dit toujours… un jour… que son rêve va l’emmener à conduire la limousine d’un grand monsieur d’un autre pays… MAIS C’EST SON RÊVE QUJI VA LE CHOISIR. Fait que la dame lui a demandé… oui mais dans combien de jours? Y dit c’est pas la bonne question… DEMANDEZ ÇA À MON RPEVE, DEMANDES PAS ÇA À MOI… C’est pas important… si je ne triche pas, mon rêve va m’emmener là … (1.13.52)

128 : fait que l’ambassadeur me dit… les années passent… je perds mon chauffeur… je me rappelle du gars qu’y avait un rêve… je téléphone à la dame… as-tu des nouvelles de c’te gars-là … non mais je connais sa sœur… Le gars se retrouve dans le bureau de l’ambassadeur… l’ambassadeur lui demande… est-ce que c’est encore ton rêve de chauffer la limousine d’un grand monsieur d’un autre pays… le gars répond… oui… je te fait passer une entrevue pis si ça marche, je t’engage… (1.14.14)

129 : Le gars y répond… ah ça marche pas de même.. MON RÊVE VA TE FAIRE PASSER UNE ENTREVUE… pour voir si vous êtes digne de mon rêve… Là l’ambassadeur a eu un long silence… le chauffeur y bougeait pas… l’ambassadeur me dit… Vois-tu Pierrot… y dit… le gars qui conduit… c’est pas lui qui conduit… c’est son rêve… y prend pas soin de moi… C’EST SON RÊVE QUI PREND SOIN DE MON REVE… ben je peux te dire que moi ça a changé toute ma façon de me comporter à l’ambassade avec les autres… puis y dit quand je rentre dans la limousine, c’est pas sûr que c’est moi le plus grand… sais-tu pourquoi je suis assis en arrière? PARCE QUE PLUS GRAND EST EN AVANT.. (1.14.50)

130 : Alors… iere question… c’est… quel est ton rêve? … la deuxième… dans combien de jours? … la troisième… QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?… le 2 juin 2020, je vagabondais la rue Masson… à Montréal… c’était un lundi soir… et j’arrive devant un commerce… PASQUALEBARBIER.COM… je regarde dans la vitrine… c’était futuriste… deux étages, des chaises… tout était parfaitement placé… je me suis dit… y a juste un gars qui s,est posé la question;;; QU’AS-TU FAIT AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? … qui peut faire une affaire de même.. (1.16.28)

131 : le lendemain je suis revenu… y avait un gars sur le trottoir devant le commerce… j’y ai juste dit… c’est extraordinaire comment c’est fait en dedans… y me dit… oui… c’est mon patron… c’est son rêve… MON GRAND-PÈRE M’A TOUJOURS DIT… QUAND QUELQU’UN TE DIT QUE C’EST SON RÊVE, DIS-TOI QUE L’IMPOSSIBLE EST PAS LOIN… (1.16.51)

132 : fait qu’y dit… vois-tu… c’est à lui ça… puis y me dit… sais-tu pourquoi je travaille pour ;lui … parce que moi je suis un rêveur… pis sais-tu pourquoi je sors avec ma blonde… parce que ma blonde est une rêveuse pis elle est aussi coiffeuse pour mon patron… y dit… attends je vais aller te le chercher… y est aller me chercher Pasqualebarbier.com… qui est venu me voir… j’y ai dis… C’EST TON RÊVE?… y dit oui… y m’dit : MON PÈRE M’A APPRIS DANS LA VIE À JAMAIS ALLER EN BAS DE MON RÊVE… (1.17.54)

133 : donc y a trois questions… quel est ton rêve?… dansd combien de jours?… qu,as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?… mais la 4ieme question… c’est la plus importante… COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? Mais là je vais vous dire quelque chose… comme on va manqwuer de temps, m,a tout de suite vous donner la réponse… C’EST EN PRENANT SOIN DU RÊVE DU PLUS PETIT … celui qui n’aurait jamais eu de chance si il ne t’avait pas rencontré… si tu vas dans son cœur… l’impossible se cache là, juste au cœur du cœur de son rêve… (1.18.38)

134 : la seule fois ou j’ai vraiment vu l’être humain respecté quand je chantais pour du corporatif, c’est un homme qui possédait une compagnie en Beauce… un soir du temps des fêtes… tout le monde… qu’importe son poste dans la compagnie, sont tous à une belle table… avec un beau repas…

 

23 décembre 2021… 45 minutes confidences orizon…. le fil d’or abs-ceptuel

Chère Claire…

Juste à penser au bien que je pourrais sculpter publiquement par le biais d’Orizon…après avoir mis toute ma vie de philosophe à vagabonder le sens d’une vie équitable pour le plus petit d’une humanité..oeuvre d’art… cela me suscite un émerveillement animé par une solide convocation à un anonymat élégant …. au sens ou… soudain, sur scène, apparaît un très ancien jeune homme … qui arrive de nulle part…qui vient nous raconter au nom de son grand-père Lucien ….. les échos de quelques débris de la mémoire du k-oeur familiale …. qui ouvrent soudainement la voie au rêve et à l’impoissible promis par la loyauté à son rêve et au rêve de son voisin … à quiconque se pose les quatre questions: 1) quel est ton rêve? 2) Dans combien de jours? 3) qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve? 4) comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

Et soudain… une assemblée corporative prend le pari que même le plus petit et le plus en péril d’une entreprise …peut modifier la courbe de la joie de vivre en équipe simplement parce que les uns et les autres réalisent l’importance de se percevoir comme des rêveuses et des rêveurs dont chacun des rêves peut à lui seul prendre soin et du rêve de son voisin, et du rêve du gagne-pain collectif.

COMMENT DANS SA VIE SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE?

j’y mets mes nuits et jours Claire… et cela me rend passionnément heureux.

¨Pierrot

NOUVEAU DESIGN DE L’OUVERTURE DE LA CONFÉRENCE ORIZON

H.M.S. Beagle, a ship assigned by the Admiralty to surveying the southern  coast of South America in two expeditions, the second of which involved  Charles Darwin, who gathered information that would later

1-1 Nous sommes le 27 décembre 1831, au matin, dans le port de Plymouth en Angleterre. Un bateau le Beagle, se prépare à faire le tour du monde pour une expédition scientifique qui doit durer 2 ans., et qui en fait durera 5 ans.

Arrive sur le quai  un jeune homme… de 26 ans… qui rêve d’embarquer sur le navire même si le capitaine lui a écrit qu’il n’y avait pas de place….

quand y en a parlé à son père la iere fois… ça a été un refus catégorique.

Son nom Charles Darwin. Son père voulait en faire un médecin comme lui, ça marche pas… parce qu’il est inquiet pour son fils, il l’inscrit en théologie. Darwin obtient son diplôme . Il a une carrière de pasteur devant lui.

Mais Darwin a un rêve… devenir un scientifique. Et soudain, il apprend par une lettre de recommandation

 

———-

1-2 le père de Darwin est inquiet. Il voulait en faire un médecin comme lui mais Darwin n’a ni le talent, no la vocation… Il décide donc de l’inscrire au Christ collège de Cambridge en théologie… pour qu’il obtienne un diplôme de théologie avec l’espoir que Charles devienne un pasteur anglican. Il arrive à obtenir son diplôme mais n’est pas pressé de rentrer dans les ordres.

Suivant les conseils de son professeur, John Stevens Henslow, Darwin durant l’été participe à la géologie du pays de Galle avant de découvrir à son retour chez lui. une lettre de recommandation de John Stevens Henslow

Il s’agit d’un courrier dans lequel John Stevenslow vante le travail de Darwin  et ses qualités. Cette lettre de recommandation lui permet d’embarquer sur un bateau le beagle.

En effet, le capitaine du Beagle a peur de s’ennuyer et recherche une personne cultivée pour lui tenir compagnie. La mission du beagle est d’effectuer une cartographie de la côte de l’Amérique du sud. Le voyage doit durer 2 ans.

Darwin et le beagle ont quitté le port de Plymouth en 1831. Ils ne sont revenue de leur périple qu’en 1836., soit 5 ans plus tard.

—————-

1.3 ON EST TOUS DES CHARLES DARWIN … On a tous en chacun de nos coeurs une question… quel est ton rêve? qui n’attend qu’une rencontre… pour qu’un jour on puisse serrer la main à l’impossible.

————

1.4: Mais qu’est-ce que l’impossible? mon grand-père Lucien… les 4 questions…

—————–

Le second voyage du HMS Beagle, du  au 1, est le deuxième des trois voyages d’exploration scientifique du HMS Beagle, dirigé par le capitaine Robert FitzRoy qui avait déjà pris le commandement du navire lors de son premier voyage, après le suicide de son capitaine. FitzRoy, craignant le même destin, cherche pour cette deuxième expédition un compagnon de voyage d’un niveau intellectuel suffisant avec lequel il puisse discuter. Averti par son professeur en sciences naturelles John Stevens Henslow, le jeune étudiant en théologie Charles Darwin embarque sur le navire. Il n’a été invité à prendre part au voyage que pour tenir compagnie au capitaine, Robert Fitzroy. Darwin a pris sur lui d’endosser le rôle de naturaliste et s’est lui-même perçu ainsi.

 

23 NOVEMBRE 2021 …. CONFÉRENCE ORIZON

.Bâtiment Peintre écraser Le Début Du Mot Impossible De Sorte Qu'il Devient  Possible Banque D'Images Et Photos Libres De Droits. Image 34480115.

                               PARTIE 1 …. POIÉTIQUE

1: MES TRÈS BONS AMIS…

SAVEZ-VOUS CE QUI EST LE PLUS EXTRAORDINAIRE DANS LA CONDITION HUMAINE?

—————

C’EST … LA POÉSIE DES IERES FOIS …

===========

JE PENSE QUE TOUT LE MONDE A DÉJÀ VÉCU ÇA …

——————-

———————————–

—————————————————

PAR EXEMPLE…

—————-

——————————–

——————————————–

COMME … LA IERE FOIS

OU UN TOUT PETIT ENFANT  …..                   ASPIRÉ PAR LES DEUX BRAS DE SA MAMAN …..RÉUSSIT ENFIN…..  À MARCHER…  … LES  TOUS PREMIERS PAS DE SA VIE…  SANS TOMBER….

C’EST D’LA POÉSIE.

————-

————————————-

—————————————————–

TOUT COMME… LA IERE FOIS

QU’UN TRÈS GENTIL JEUNE  HOMME… RENVERSÉ PAR UN COUP DE FOUDRE    QUI LUI A TRANSPERCÉ LE COEUR ….

RÉUSSIT ENFIN

À ESCALADER L’HIMALAYA  DE SA TIMIDITÉ….

POUR DIRE JE T’AIME À SA BIEN-AIMÉE…

C’EST DE LA POÉSIE.

———–

———————

————————

 TOUT COMME …  DANS MON CAS…. AUJOURD’HUI

LA IERE FOIS ……

QU’UN  TRÈS ANCIEN JEUNE HOMME .. BOULEVERSÉ PAR  LA DIGNITÉ HIVERNALE  QUE LUI DONNENT SES CHEVEUX BLANCS… ….

RÉUSSIT ENFIN …

À DANSER LA BEAUTÉ DU MONDE QU’IL PORTE EN LUI….DEVANT SES CAMARADES CONFÉRENCIERS PROFESSIONNELS…

ET CELA … SANS TRICHER ….

AVEC  CE  QU’IL APPELLE… LE FIL D’OR DE SON AUTHENTICITÉ… SCULPTÉE TOUT AU LONG DE SA VIE D’ARTISTE CONSACRÉE À LA RECHERCHE INTELLECTUELLE PAR L’ART DE LA SCÈNE…

ÇA AUSSI…. C’EST DE LA POÉSIE.

—————-

———————————

———————————————-

VOYEZ-VOUS…

SUR LA TERRE… ON EST 7 MILLIARDS 800 MILLIONS…

ET.. MOI….JE PRENDS LE PARI…                   QUE…. N’IMPORTE OU SUR LA PLANÈTE…

…. QU’À CHAQUE FOIS …

QU’UNE PERSONNE HUMAINE                SE LÈVE DEBOUT POUR DIRE:

AYE GAGNE …

JE VAIS VOUS RACONTER                                LA PLUS GRANDE….. DES IERES FOIS …. QUI M’EST ARRIVÉE DANS MA VIE….

C’EST…. UNIVERSELLEMENT ….DE LA POÉSIE…

————

—————————–

——————————————-

C’EST DONC ….

À PARTIR DE CET UNIVERSEL DE LA POÉSIE HUMAINE SUR TERRE  …

QU’À MON TOUR …

J’AIMERAIS VOUS RACONTER …

LA PLUS GRANDE DES IERES FOIS QUI M’EST ARRIVÉE DANS MA VIE…

——–

——————————

—————————————-

C’EST-À-DIRE ….

LA IERE FOIS….

OU …

SUR LA SCÈNE… PENDANT QUE JE CHANTAIS  …UN BEAU BONNE FÊTE….  À UNE PETITE FILLE DE 5 ANS…

L’IMPOSSIBLE ….                                                        LUI-MÊME EN PERSONNE ……                         EST VRAIMENT VENU ME SERRER LA MAIN…

—————

—————————–

———————————–

JE M’EN RAPPELLE COMME SI C’ÉTAIT HIER

POURTANT …. ÇA C’EST PASSÉ… Y A PLUS DE 36 ANS…..UN CERTAIN SAMEDI SOIR DU MOIS DE FÉVRIER 1985 ….OU J’ANIMAIS… LE CARNAVAL DU LAC PAQUIN ….

———————

Y FAUT VOUS IMAGINER LE DÉCOR…

—————

UNE TOUTE PETITE SALLE COMMUNAUTAIRE…                                          UNE CENTAINE DE PERSONNES…              DES ENFANTS QUI COURENT PARTOUT….                                                                DES PARENTS PARTICULIÈREMENT JOYEUX…                                                                         DES GRANDS-PARENTS  FIERS DE LEUR PROGÉNITURE…

DANS L’ARRIÈRE-FOND ….                        UNE ESTRADE PEINTURÉE DE NOIR ..  SUR LAQUELLE IL Y A. …                                MON SYSTÈME DE SON D’INSTALLÉ …. MA GUITARE D’ACCORDÉE                              MON MICRO D’ALLUMÉ

PUIS AU BEAU MILIEU DE LA SALLE …MOI … L’ARTISTE INVITÉ DE LA SOIRÉE …

QUI PREND DU BON TEMPS                          À FAIRE LE TOUR ….  DES ANCIENS.. POUR LES SALUER …. PIS SURTOUT LES ÉCOUTER…

—————-

————————–

———————————–

A UN MOMENT DONNÉ …

Y EN A UN …. QUI S’EST SENTI ASSEZ À L’AISE ….  POUR AVANCER VERS MOI …. EN PRENANT BIEN SON TEMPS …. POUR ME DIRE:

MONSIEUR PIERROT …                                    CE SOIR.. MA FEMME PIS MOÉ….            ON FÊTE NOTRE RÊVE ….

VOUS FÊTEZ VOTRE RÊVE?

 ————–

—————

OHHHH…Oui ….

y a une quarantaine d’années                          Quand on s’est mariés,                                           ma femme pis moé                                                  on avait le même rêve                                        on voulait avoir 2 enfants…                            un gars pis une fille….

pis finalement …                                                        on a eu juste un gars…                                        On l’a aimé (3)

le voyez-vous …. c’est lui là-bas…                  C’est notre  gars y a 30 ans…. pis la belle dame à côté de lui … c’est Carole …. sa femme … elle a 29 ans… pis  la belle petite fille qui tourne autour de ses deux parents… c’est le cadeau que ces deux-là nous ont fait.   a s’appelle Julie…                                                      pis a va avoir 5 ans à minuit.

————

Monsieur Pierrot …

pourriez-vous lui chanter un beau bonne fête …  pis lui dire que c’est à cause d’elle que ……. ma femme pis moé …                             on a vraiment réalisé                                          le rêve de toute une vie?

 Les aérosols de peinture se recyclent!

————————————————-

TU COMPRENDS DONC …

QUE CE SOIR-LÀ …

À MINUIT …

SOUDAINEMENT

J’AI VU……

À VRAI DIRE… OUI… JE L’AI VU SANS LE VOIR… MAIS JE L’AI VU PAREIL…

J’AI VU

L’IMPOSSIBLE S’ÉVADER DE LA BEAUTÉ DES EUPHORIES DES BATTEMENTS DE COEUR DE LA PETITE JULIE…

POUR MONTER DISCRÈTEMENT SUR LA SCÈNE …ET VENIR SECRÈTEMENT ME SERRER LA MAIN….

JUSTE AVANT DE S’ENFUIR  SOUS LA FORME DE DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR…

LE LENDEMAIN MATIN…

PARCE QUE JE SAVAIS  QUE L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX …

J’EN AI ÉCRIT UN POÈME …..

EN ESPÉRANT                                                      QUE L’ÉCHO QUI M’EN EST RESTÉ …. PUISSE À JAMAIS RÉSONNER                  COMME DES IMAGES SONORES ILLUMINANT LEUR ÉTERNITÉ                  ENTRE MES MOTS ENLACÉS …

————–

——————–

                   LE POÈME DU LAC PAQUIN

M’EN VA T’CONTER UNE HISTOIRE VRAIE

c’était un soir de carnaval
vers les minuit silence total
j’ai pris l’micro j’ai dit ça y est
mesdames messieurs c’est important
la p’tite Julie fête ses 5 ans

t’aurais du voir la foule chanter
un beau bonne fête à écouter
sans même bouger sans dire un mot
la p’tite avait les yeux plein d’eau

on aurait dit comme une poupée
avec un coeur tout déchiré

5 ans si tendre
j’pouvais pas l’croire

j’ai dit Julie ca va être ton soir
tu vas choisir l’homme le plus beau
demandes-y un bec c’est ton cadeau                                                                         deux larmes coulèrent ses joues d’l’enfant

lentement elle marcha vers l’arrière
où des anciens buvaient leur bière
des beaux nez rouges pis des cheveux blancs

a dit le plus beau c’est mon grand père                                                                    le vieux l’embrassa en braillant
tellement y était fier pis content
moé ben surpris j’es r’gardais faire

d’en bras l’un de l’autre y sont restés
à s’consoler pis à s’moucher

———

moé j’tourne la tête pis j’pars la valse
c’est là que j’ai vu l’plus beau d’la fête

une belle jeune femme de 29 ans
valsait son beau-père en l’embrassant
un bec su l’front un bec sa joue
en riait fort en disant vous

le beau- père s’sentait un peu gêné
tout en gardant l’air distingué

un p’tit clin d’oeil pour le chanteur
ça m’a comme éclater l’coeur

ça doit être ça….. l’paradis …
même si le corps devient poussière ….

L’IMPOSSIBLE …. FAIT CHANTER NOS MISÈRES
quand ça nous vient des petits
de nos petits

excusez-là

10 idées pour faire de la peinture avec les enfants

Mes très bons amis …

C’EST DONC À PARTIR … DE LA POÉSIE DES IERE FOIS …OU SE CACHE … L’IMPOSSIBLE ….  QUI FAIT CHANTER NOS MISÈRES HUMAINES …

————–

que …Au fur et à mesure…ou nous allons apprendre à nous connaître…   à travers ce que j’appelle… non pas une conférence… mais un 45 MINUTES-DE-CONFIDENCES ….

que J’aimerais vous raconter … LA VRAIE HOSTOIRE ……..  d’un très ancien jeune homme … qui voulait tellement savoir qui était l’impossible … QU’IL A DONNÉ TOUS SES BIENS…

OUI.. j’ai donné tous mes biens ……               dans le but……                                                             de faire une coupure radicale ….

Fermeture d'une véritable institution du Vieux-Montréal: Un des 2 Pierrots  est un Latuquois

Le deux Pierrots – YouTube

ENTRE …

4: MON ANCIENNE EXISTENCE…

 ou j’ai été…Pierrot, chansonnier ….                co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal … Le pourrais faire un 45 minutes juste là-dessus ou nous fûmes la contre-culture porteuse de l’impossible politique du Québec… mais bon ce sera pour une autre fois …

15 novembre 2020 …..27 JOURS AVANT LA FIN DES DEUX PIERROTS …. ROMAN DE  PIERRE ROCHETTE …. L'ÎLE DE L'ÉTERNITÉ DE L'INSTANT PRÉSENT …. ROMAN DE  PIERRE ROCHETTE … POÈTE ET CHANSONNIER.

Mon ami Pierrot, Le dernier homme libre – YouTubec

5: ET MA NOUVELLE ABS-XISTENCE

ou je suis devenu …..

Pierrot, vagabond-chercheur …..  qui a parcouru le pays pour l’ensemencer d’une question…..

quel est ton rêve?

en prenant le pari…

qu’il en résulterait l’écriture de nouvelles chansons dont les textes raconteraient

DES VRAIES HISTOIRES …..                          DE VRAIES PERSONNES HUMAINES ….. QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ            ET QUI ONT VRAIMENT SERRÉ                LA MAIN À L’IMPOSSIBLE.

————-

————————–

———————————————-

DE LÀ …. EN A DÉCOULÉ  ….                              LA QUESTION QUI VA PEUT-ÊTRE BOULEVERSER VOTRE VIE                                COMME ELLE A BOULEVERSÉ LA MIENNE…

COMMENT ON FAIT DANS SA VIE POUR SERRER LA MAIN À L’INPOSSIBLE?

Une logorrhée de mots de l'année, et après ?

                                PARTIE 2

1: BEN VOUS ALLEZ ME DIRE… PIERROT… T’AURAS JAMAIS ASSEZ DE 45 MINUTES POUR RÉPONDRE À CETTE QUESTION LÀ…

C’est vrai… mais le plus important…             c’est pas le 45 minutes….                                    mais plutôt …..                                                          ce qui se va se passer après…

——

2: si toi qui m’écoutes ….

tu te dis… le gars y le sait pas…                          mais moi dans ma vie ….                                      j’ai vraiment serré la main à l’impossible pis j’aimerais ça raconter mon histoire         à ce gars-là….

ben ……… viens me voir en bas de la scène…. je vais être là pour toi.

———-

3: Pis si toi ….un peu plus loin …qui m’écoutes ….

tu te dis… moi …y me manque pas grand chose pour serrer la main à l’impossible … j’aimerais ça en jaser avec ce gars-là …. viens me voir… je vais être là pour toi aussi.

———

4: et surtout, si toi dans le fond qui m’écoutes  ….tu te dis…

C’est impossible… pour moi de serrer la main à l’impossible …j’ai trop de problèmes… mais, y me semble … que de serrer la main à ce gars-là … ça me ferait du bien ….

ben viens me voir… je vais vraiment être là …. pour toi aussi …

———

Savez-vous pourquoi c’est si important pour moi ce qui va se passer après?

C’est parce que depuis 15 ans, Je fais partie d’une équipe de recherche …. les rêveurs équitables.com

Historique

La Pelle Jaune ?… – YouTube

11 DÉCEMBRE 2020 … LE K-OEUR EST LE RÊVE DE LA RAISON …. 1 JOUR AVANT LA  FIN DES DEUX PIERROTS ….. NOTRE ÉQUIPE DE RECHERCHE …. (AULD, WOODARD,  ROCHETTE) |

Marlene la jardinière… – YouTube

Et que nous travaillons sur un doctorat en métaphysique ( en gros… la métaphysique c’est l’invisible à travers le visible)

un doctorat …qui tourne autour de la question … quel est ton rêve?

et que c’est moi, qui a la responsabilité du ier chapitre intitulé…. le traité des abs… qui lui…. tourne autour de la question … qui m’a passionné toute mon existence et qui se dit comme ceci:

Comment on fait dans sa vie pour serrer la main à l’impossible?

.

LA TUQUE, LA RUE GOUIN |

OUIS MAIS TU VAS ME DIRE… C’EST QUOI EXACTEMENT L’IMPOSSIBLE… JE VAIS TE RÉPONDRE…  JE L’SAIS PAS TROP …

MAIS LA VRAIE QUESTION C’EST PAS… C’EST QUOI L’IMPOSSIBLE… MAIS C’EST QUI L’IMPOSSIBLE?

MON GRAND-PÈRE LUCIEN

Y DISAIT… TI-GARS, TI-GARS, TI-GARS…. LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE DANS LA VIE… C’ESL’IMPOSSIBLE…

PIS TU VAS SAVOIR QUE TU VAS AVOIR RÉUSSI TA VIE…. QUAND LA IERE FOIS L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME VA VENIR TE SERRER LA MAIN… MAIS JE T’AVERTIS TU SUITE, L’IMPOSSIBLE EST INVISIBLE POUR LES YEUX.

OUI MAIS GRAND-PAPA, COMMENT JE VAIS FAIRE POUR LE RECONNAÎTRE L’IMPOSSIBLE SI IL EST INVISIBLE POUR LES YEUX?

TI-GARS-TI-GARS-TI GARS C’EST PAS COMPLIQUÉ…

QUAND L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME VA VENIR TE SERRER LA MAIN POUR LA IERE FOIS… TU VAS AVOIR DANS LES YEUX LES LARMES DE JOIE DE TA GRAND-MÈRE LUMINA ET DANS TES PIEDS LA PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE DE TON GRAND-PÈRE LUCIEN…

—————-

GRAND-PAPA C’EST QUAND TOI QUE MONSIEUR L’IMPOSSIBLE T’A SERRÉ LA MAIN POUR LA IERE FOIS?

TI-GARS, TI-GARS, TI-GARS … TU POSES LA BONNE QUESTION….

LA IERE FOIS C’ÉTAIT UN SOIR DE NOEL.  MON PÈRE A REÇU LA VISITE D’UN AMI D’ENFANCE QUI ARRIVAIT DES ÉTATS-UNIS AVEC SA FILLE DE 16 ANS… C’ÉTAIT TA GRAND-MÈRE LUMINA …MOI K’EN AVAIS 17 ANS…

ET PARCE QUE J’AI VU DANS SES YEUX DES LARMES DE JOIE PIS QUE J’AI SENTI DANS MES PIEDS UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE … QUE J’AI SU, COMME NOTRE SECRET DE FAMILLE NOUS L’AVAIT ENSEIGNÉ…  QUE C’ÉTAIT L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME QUI VENAIT DE NOUS SERRER LA MAIN.Cosmonaute : Définition simple et facile du dictionnaire

Pour un monde équitable – YouTube

                              PARTIE 3

fait que…

TU COMPRENDS-TU POURQUOI…. TOUTE MON ENFANCE…TOUTE  MON ADOLESCENCE… J’AI ATTENDU … LE JOUR COMME LA NUIT…. LA NUIT COMME LE JOUR … QUE L’IMPOSSIBLE PASSE DANS MA VIE… POUR ME SERRER LA MAIN ?

PIS  UN JOUR…. Y A FINI PAR PASSER… J’AVAIS 21 ANS …. J’AVAIS 21 ANS… JE ME RAPPELLE MÊME LA DATE…

————

C’ÉTAIT LE 20 JUILLET 1969… À 16 HEURES 17 ….. HEURE DE MONTRÉAL. j’m’en rappelle parfaitement parce que j’étais là …devant l’écran de télévision … noir et blanc…

Il y a 50 ans, Armstrong et Aldrin n'ont pas planté qu'un drapeau sur la  Lune

Quand le cosmonaute … Neil Amstrong,  …. … a POSÉ … sur la lune …SA PAIRE DE BOTTES  POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE…

y sautillait…Y SAUTILLAIT, Y SAUTILLAIT…

juste qu’au moment ou y a dit…

un petit pas pour l’homme et un grand pas pour l’humanité …

———–

C’EST LÀ QUE …

L’IMPOSSIBLE Y EST SORTI DU COEUR DE NEIL ASTRONG…

Y EST PASSÉ PAR SA MAIN … POUR Y SOUHAITER BONNE CHANCE POUR LE RETOUR SUR TERRE…

Y EST PARTI DE LA LUNE…

Y A PARCOURU LE COSMOS À TOUTE VITESSE…

POUR TRAVERSER MON ÉCRAN DE TÉLÉVISION NOIR ET BLANC

POUR PASSER DIRECTEMENT À TRAVERS  MON COEUR…. AVANT DE ME FRÔLER MA MAIN…. POUR ME SOUHAITER BONNE CHANCE À MON TOUR…. EN ME DISANT… MA FEMME VA VENIR FAIRE SON TOUR UN BEAU JOUR…

JE L’SAIS PARCE QUE LÀ …J’AI VÉCU DANS LES YEUX … LES LARMES DE JOIE DE MA GRAND-MÈRE LUMINA ….ET QU’Y M’A POUSSÉ … DANS LES PIEDS… ET CELA…POUR LE RESTE DE MA VIE… LA PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE DE MON GRAND-PÈRE LUCIEN…..

C’est comme ça qu’à défaut de marcher la beauté de la terre par la lune… j’ai marché j’ai marché la  beauté de la lune par la terre

La légende de la chasse-galerie - Histoire Canada

La chasse-galerie

MAIS MÊME…

LA POÉSIE DES IERES FOIS POURRA JAMAIS OUBLIER QUE …..C’EST EN 1969 … LE 20 JUILLET À 4 HEURES 17 DE L’APRÉS-MIDI… HEURE DE MONTRÉAL… QUE L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME EST DEVENU PLANÉTAIRE.

On était 500 millions  qui regardaient… EN MÊME TEMPS …  Neil Amstrong … marcher sur la lune … à travers un écran de télévision  noir et blanc…

Mais le plus étrange, c’est que …. depuis 1969… il est impossible de regarder la lune sans savoir qu’ un impossible habillé en cosmonaute nous regarde à travers le temps… et à cause de cela …… y nous est toutte poussé …. un petit cosmonaute …. au-dessus de notre tête… qui sautille … sautille, sautille… mais toujours à même place… entre le ciel et la terre.Musique de toile d'araignée

Le Pays Œuvre d’Art ?… / Le Film… – YouTube

 7: POURQUOI C’EST COMME ÇA? pour dire vrai, je l’sais pas….

mais … y a peut-être une réponse plausible… parce que je justement… je l’sais pas…

on dirait que …… la partie de la personne humaine …..qui cosmonaute le cosmos ……  au-dessus de chacune de nos têtes… est comme pognée…..  dans une toile d’araignée dont chaque fil est un. …..JE L’SAIS PAS.

Je l’sais pas pourquoi on est 7.8 milliards sur la terre…

je l’sais pas pourquoi y semble y avoir personne d’autre dans le reste de l’univers

Je le sais pas d’ou je viens, …                            je l’sais pas, ou j’étais avant  ma naissance… JE L’SAIS PAS CE QU’IL Y AVAIT AVANT LE BIG BANG.

je l’sais pas ou je m’en vais… je le sais pas ou je serai après ma mort…

je sais pas… je l’sais pas pourquoi je l’sais pas… pis je l’sais pas pourquoi je l’sais pas … pourquoi je l’sais pas.

————

———————–

Pis cette somme infinie de je l’sais pas… on appelle en métaphysique……. UN TISSU DE RÉALITÉ …

que moi j’appelle,

dans ma partie du doctorat ….le traité des abs …

notre costume de cosmonaute pognée dans la toile d’araignée des je l’sais pas. .. qui fait de notre condition humaine….

une danse étrange entre nos joies et nos peinesDans Le Vent Flottant Le Drapeau Avec Le Chiffre 52, Cinquante Deux, Isolé  Sur Fond Blanc, Rendu 3d Banque D'Images Et Photos Libres De Droits. Image  71002144.

Pierrot le Vagabond Chercheur |

St-Élie de Caxton chez Simon Gauthier… – YouTube

                                  PARTIE 4

1: tu comprends-tu pourquoi… à 52 ANS  j’ai pris la décision de passer de l’existence à. L’ABS-XISTENCE?

C’ÉTAIT D’ABORD …

POUR PARTIR À LA CONQUÊTE DE L’ÉNIGME DE L’IMPOSSIBLE ET D’EN DE DÉCOUVRIR LES LOIS… CE QUI POURRAIT PEUT-ÊTRE PERMETTRE À CHACUN DE NOS COSTUMES DE COSMONAUTE … DE SE LIBÉRER DE LA TOILE D’ARAIGNÉE DES …….. JE L’SAIS PAS. …

———-

Vous allez me dire… mais…

Qu’est-ce que l’abs-xistence?

2: L’abs-xistence ….c’est une énigme déposée …..  dès sa naissance … au cœur même de l’existence ….  par la question… quel est ton rêve?…..  pour que notre costume de cosmonaute puisse se libérer de la toile d’araignée des je l’sais pas …  afin de nous donner la  chance …au moins une fois dans notre vie … DE SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE

Google has a new logo - The Verge

The Trucker’s Song… – YouTube

                   PARTIE 5 … ILLUSTRATION 

1: SI VOUS ALLEZ SUR GOOGLE    

Et que vous écrivez… Pierrot vagabond-chercheur doctorat….vous y verrez plus que probablement …. une photo …. prise par une ou un inconnu    …. d’un vieux monsieur qu’on voit de profil …

Ce vieux Monsieur … marche sur le  bord de la mer  … avec un vieux chapeau, un sac à dos,… dans une main  un bâton de pélerin……  et dans l’autre… une vieille guitare…

****  MAIS CE QU’ON VOIT PAS SUR LA PHOTO… CE SONT   DANS MES YEUX ,,,,,,,,,,, DES LARMES DE JOIE ……… ET DANS MES PIEDS… …. UNE PAIRE DE BOTTES POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA VIE…

ET CELA PARCE QUE …

JE VENAIS JUSTE D’ÉCRIRE … UNE NOUVELLE CHANSON DONT LE TEXTE RACONTAIT… LA VRAIE HISTOIRE… D’UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE… QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE…

ET CETTE CHANSON C’ÉTAIT… LA CHANSON DU CAMIONNEUR…

————–

Natashquan aura accès au réseau de fibre optique - Le Nord-Côtier

Lâche-moi pas – YouTubec

Dignitaires et affiches (2006-2021) |

Tim Horton – YouTube

 NATASHQUAN   

Cette photo  … du vieux monsieur vagabond-heureux … que j’étais sur le bord de la mer… … a été prise juste avant que je rentre dans le village de Natashquan ….. J’ÉTAIS HEUREUX… JE SAUTILLAIS, JE SAUTILLAIS, JE SAUTILLAIS…

 je rentre dans le village de Natashquan… et je me retrouve … en plein… festival ….. DU CONTE ET DE LA LÉGENDE DE L’INNUCADIE… qui regroupe des autochtones de plusieurs communautés distinctes ainsi que des conteurs de plusieurs régions.

Le but étant

de mettre en dialogue et de rencontrer autochtones et allochtones en célébrant leurs héritages respectifs et collectifs.

Tourisme Autochtone Québec - Festival du conte et de la légende de l' Innucadie

Marie-Rose… – YouTube

Deuxième Pow Wow chez les Malécites | infodimanche.com

Radio Ville Marie – YouTube

Y faut imaginer le décor…

une dizaine de tentes… dont les bords sont relevés bien haut ….avec plein de gens qui circulent de tente en tente… et qui parlent à des conteurs… des artisans… des femmes autochtones ….

————-

7 DÉCEMBRE 2020 …. 5 JOURS AVANT LA FIN DES DEUX PIERROTS … ROMAN DE PIERRE  ROCHETTE … L'ÎLE DE L'ÉTERNITÉ … ÉPILOGUE …LETTRE D'ULYSSE À MARIE …. FIN  DU ROMAN QUI

Mon Gars – YouTube

Je faisais le tour …

quand tout à coup j’entends-tu pas ….  Pierrooooooot …

Je regarde dans le fond de la dernière tente…

c’était … un peintre innu que j’avais connu à l’auberge de jeunesse de Tadoussac… y s’appelait Richard Fontaine …

—————

y’m’dit Pierrot… as-tu écris des nouvelles chansons? J’y dis oui …

y dit …pourquoi tu t’assois pas sur un banc à côté de moi …. pendant que je peins ….. pis que tu nous en chantes pas quelques unes?

Y avait une quarantaine de personnes qui se sont mises à applaudir… fait que, je me suis assis sur le banc… j’ai sorti ma guitare…

Mesdames et Messieurs….

M’a vous chanter ma toute nouvelle chanson que je viens juste d’écrire…

LA CHANSON DU CAMIONNEUR

LA CHANSON DU CAMIONNEUR ……

SSPT chez les camionneurs(euses) - Chicks and Machines

La chanson du camionneur / Pierrot – YouTube

LA CHANSON DU CAMIONNEUR

j’suis dans mon camion 60 heures par semaine
j’t’aime

des fois j’triche un peu ……..j’fais des heures pour nous deux
on dormira plus tard ………..quand on s’ra des beaux vieux

moi je vis juste pour toé …….j’ai hâte à fin de semaine
j’t’aime….

————

Weeping Girl. c.1900 by Alphonse Maria Mucha | Oil Painting |  alfonsmucha.org

www.lepaysoeuvredart.com… (+) www.wow-t.com – YouTube

LA DAME-MÉDECIN QUI PLEURE

Au moment ou je chante….MOI JE VIS JUSTE POUR TOI… J’AI HÂTE À FIN DE SEMAINE, JE T’AIME…

Y a une dame…..

qui soudain … met ses deux mains …. dans son visage …. et se met à pleurer …  toutes les larmes de son corps….

elle sort de la tente…. son mari la suit… la prend dans ses bras …  incapable de la consoler… la dame qui les accompagnait va les rejoindre…,

ben sûr… moi j’ai continué à chanter, très ébranlé par ce qui venait de m’arriver…

mais ce n’est que  le soir que j’ai compris ce qui s’était passé ….

————

Je marchais sur le bord de la mer en face du restaurant l’Échourie à Natashquan… et soudain j’entends… Monsieur, Monsieur….

vous ne me connaissez pas mais moi je vous ai reconnu à cause de votre guitare…

Ma soeur m’envoie vous dire merci….  pour ce que vous avez fait pour elle cet après-midi …

c’est là que j’ai appris …

que sa soeur était médecin,…..comme son mari d’ailleurs… et qu’elle s’était mise à pleurer pendant la chanson du camionneur ….parce que les paroles  de la chanson … lui avaient fait réaliser soudainement …. qu’elle avait tout dans l’existence sauf l’essentiel….

soit un homme qui lui dise je t’aime et qui ne vive que pour elle la fin de semaine.

Puis elle me dit… Monsieur Pierrot… pourriez-vous me rechanter cette chanson qui a fait pleurer ma soeur?….

Peinture de plage abstraite Art de mer Peinture à l'huile | Etsy

La chanson du camionneur – YouTubec

 IER COUPLET AU COMPLET SUR LE BORD DE LA MER 

La chanson du Camionneur ? – YouTube

———

j’suis dans mon camion 60 heures par semaine
j’t’aime

des fois j’triche un peu ……..j’fais des heures pour nous deux
on dormira plus tard ………..quand on s’ra des beaux vieux

moi je vis juste pour toé …….j’ai hâte à fin de semaine
j’t’aime….

de cogner du marteau …….. quand tu fais du gâteau
t’es si belle au fourneau ……. mais j’veux mieux pour ma reine

REFRAIN

suffit qu’tu m’dises ……que tu veux changer la cuisine
enlever l’comptoir à mélamine                                                                                  pour que la route ……entre La Tuque et Trois-Rivières                                  soit la plus belle de l’univers

———

—————————

et là, je bloque… plus capable de chanter…. Je dis à la dame …

excusez-moi mais…

si je suis ému dans ce boutte-là de la chanson … c’est que ….parce que, justement,  c’est sur la route entre la Tuque et Trois-Rivières que j’ai vécu …

UNE VRAIE RENCONTRE…                           AVEC UNE VRAIE PERSONNE HUMAINE …QUE J’AI VRAIMENT RENCONTRÉ ET QUI A VRAIMENT SERRÉ LA MAIN À L’IMPOSSIBLE

Pour pouvez me raconter, qu’à me dit?

Félix Leclerc — Wikipédia

La chanson du camionneur – Fred Pellerin – Cover by Danaé – YouTubec

ENTRE LA TUQUE ET TROIS-RIVIÈRES    

Je marchais sur la route entre La Tuque et Trois-Rivières…. VERS 4 HEURES DU MATIN … le long de la rivière St-Maurice

J’arrive au lac à Beauce… devant un tout petit restaurant pis un grand parking rempli de camions ….

————

J’entends crier… aye… t’es qui toé?

Ben j’y ai dis… moi je fais comme Ghandi… mais au lieu de libérer un pays, je libère la beauté du monde par une question …. quel est ton rêve? ….

————–

Le gars me dit, rentre… je te paye à déjeuner… moi j’y réponds… un vagabond-chercheur y a pas le droit de demander mais y a pas le droit de refuser..

———–

——————————-

Pendant le déjeuner y m’dit… t’arrêterais-tu chez nous quelques jours?

y me semble que ça nous ferait du bien à ma femme pis moi de te parler…

On aurait même une chambre pour toi … dans l’appartement en haut du restaurant …avec nous autres… puis tu pourrais manger gratuitement au restaurant… autant que tu veux…

———-

j’y réponds… ça vous dérangerais-tu … si je dormais plutôt ….dans la cuisine du restaurant… sur ton congélateur …

pis quand tu rates un repas pour tes clients ……. mets-moi le de côté …. je vais le réchauffer au micro-onde…

pis le soir quand tu fermes le restaurant….ton vieux café dans grosse cafetière…, au lieu de le jeter… laisse-moi le… je le boirais la nuit en écrivant mes chansons.

—————

Moi en échange…

J’aimerais ça…. laver le plancher de ton restaurant… chaque soir …comme ça , on va être  tous les deux… gagnant-gagnant

————-

Pierre,    me dit…

affaire conclue… bienvenue au restaurant chez Annick…. tu peux rester autant de jours que tu veux…

—————-

Poster Art moderne peinture de portrait abstrait d'un jeune homme aux  prises avec une épiphanie. • Pixers® - Nous vivons pour changer

Mais … le problème …

c’est qu’à 4 heures et demie du matin fallait que je sorte de mon congélateur…. parce que les camionneurs qui dormaient dans la cour du restaurant …sortaient de leur camion …. pour rentrer déjeuner …

———-

—————————-

Chaque lundi, à 4 heures et demie du matin… pile …y avait un jeune camionneur … y était tu seul à une table dans le fond du restaurant … puis y s’parlait fort …  à lui-même….

————–

——————————–

a l’veut pu son comptoir à mélamine…  pis a veut des nouveaux néons … oui a l’a raison …  a veut ça de même… mais si a veut ça de même… c’est qu’à veut ça de même… oui a l’a raison… faut enlever le comptoir à mélamine….

Le troisième lundi…  4 heures et demie du matin…  le même jeune camionneur parlait fort avec  à peu près les mêmes mots….

je m’en vais le voir… pis j’y dis… c’est magnifique ce que tu dis… à qui tu parles?

ben y m’dit à ma femme…

j’y ai dis… tu y dis-tu je t’aime à ta femme…

ben y dit… c’est pas nécessaire, je fais plein d’affaires pour elle,…

—————

——————————–

ben j’y dis écoute…

moi je suis à veille de reprendre la route pour vagabonder le coeur de l’impossible…

… je vais écrire une chanson … à partir des mots qui viennent de ton coeur … pis je vais l’appeler… la chanson du camionneur…

pis un jour…

je vais revenir  la chanter à ta femme, en ton nom…. avec toi à ses côtés… puis …y va y avoir dedans… tous les je t’aime que t’aurais voulu lui dire…

801,362 Peintures Abstraites Imágenes y Fotos - 123RF

Piotki | 10. La chanson du camionneur (Live) – YouTube

2 IEME COUPLET DU CAMIONNEUR  

COUPLET 2

j’dors dans l’camion ……. 4 nuits par semaine
j’t’aime

3 heures du matin ……… ………..réveillé par la faim
mon p’tit lit dans cabine ……… est ben trop grand pour rien

j’ai des idées ….. pour la salle à manger
j’t’aime

j’ai ben hâte d’en jaser …….autour d’un bon café
j’ai acheté les néons …….ceux qu’tu m’avais d’mandés

REFRAIN

suffit qu’tu m’dises ……que tu veux changer la cuisine
enlever l’comptoir à mélamine

pour que la route ……entre La Tuque et Trois-Rivières
soit la plus belle de l’univers

Fred Pellerin (@fredpellerin) | Twitter

Fred Pellerin interprète La chanson du camionneur à l’émission En route vers l’ADISQ – YouTube

FRED PELLERIN, UN AUTRE TOUR DE CHANSONS

Dans le journal de Montréal du 17 novembre 2018, y a un article dont le titre est…Fred Pellerin, un autre tour de chansons… ou Fred Pellerin dit ceci au journaliste Raphael-Gendron Martin:      

La chanson du camionneur

« On est dans la poésie du quotidien. C’est une chanson qui vient de Pierrot Rochette. C’est un des deux Pierrots [de la boîte à chanson à Montréal].

C’est un gars qui a tout laissé dans sa vie, un jour. Il a donné sa maison, ses REER, ses autos, et il est devenu un vagabond.

Un jour, il a rencontré un camionneur qui lui parlait de sa femme. Il disait à quel point il l’aimait et tout ce qu’il faisait pour elle. Mais il n’était pas capable de dire les mots “je t’aime”.

Pierrot a écrit la toune pour que le camionneur puisse dire de façon détournée qu’il l’aime, sa femme.

C’est Simon Gauthier, un collègue conteur, qui m’a fait découvrir la toune.

Simon Gauthier – Vagabond Celeste – YouTube

Le Vagabond céleste : le conteur Simon Gauthier en tournée dans le réseau d’été du ROSEQ ! – YouTube

St-Élie de Caxton chez Simon Gauthier… – YouTube

À la première écoute, il a fallu que j’arrête mon char sur le bord de l’autoroute pour ne pas pleurer en conduisant. »

————-

10 ANS PLUS TARD… EN 2018…

Fred Pellerin prépare un c.d. …. il lui manque une chanson …. Le conteur Simon Gauthier, qui lui aussi habite St-Élie de Caxton pas loin de chez Fred … lui y était là en 2008 à Natashquan quand jai chanté la chanson du camionneur… Y avait enregistré une cassette..

Y dit à Fred… écoute ça, je pense que c’est ce que tu cherches…

Fred embarque dans son char… écoute la cassette… à la iere audition… y se met à pleurer exactement à la même place dans la chanson …que la madame docteur à Natashquan en 2008. …

pis quand arrive le 3ieme couplet… juste en écoutant les paroles, y a été obligé d’arrêter son char sur le bord de la route parce qu’y arrêtait pas de pleurer…

LES 2 IERES PHRASES DU 3IEME COUPLET…

CHU DANS MON CAMION QUAND LA NEIGE A D’LA P0EINE… J’T’AIME… QUAND LE VENT TROP JALOUX LA GAROCHE ENTRE MES ROUES…

ÇA C’EST VRAIMENT IMPOSSIBLE D,AVOIRÉCRIT ÇA

Mes Paysages de Neige - Olivier Lemennicier Artiste peintre sur toile,  Peinture Acrylique - Vidéo - YouTube

La chanson du Camionneur ? – YouTube

3 IEME COUPLET DU CAMIONNEUR  

COUPLET 3

j’suis dans mon camion ……quand la neige a d’la peine
j’t’aime

quand le vent trop jaloux …….. la garoche entre mes roues
j’ai autour du c.b. ………………. un vieux chapelet jauni

tu m’l’as donné …….en pleurant comme une folle
j’t’aime

parce que t’es ben croyante ……..pis t’as peur quand y vente
à soir ton camionneur ……………. rentrera plus d’bonne heure

REFRAIN

suffit qu’tu m’dises ……que c’est ben plus beau dans ta cuisine                parce que mes bras en mélamine                                                                            te lève dans les airs loin de La Tuque  La Tuque et Trois-Rivières
toi la plus belle de l’univers… toi la reine de mes je t’aime…

             

29,266 Cosmonaute Stock Photos, Pictures & Royalty-Free Images - iStock

TOI …. qui écoutes depuis une quarantaine de minutes maintenant mes confidences de vagabond-chercheur …

TOI …qui a peut-être un poste de responsabilité dans une organisation corporative, associative ou institutionnelle …

ÇA SE POURRAIS-TU QUE … confidences pour confidences ….

QUE …TOI ….. PERSONNELLEMENT

tu saches pas  ou … t’en es rendu   …AVEC TON RÊVE AU POINT OU IL NE SE PASSE RIEN DANS TA POIGNÉE DE MAIN À CELLES ET CEUX QUI TRAVAILLENT AVEC TO?

ET PARCE QUE TU SAIS PAS OU T’EN EST RENDU AVEC TON RÊVE…

t’as de la difficulté à  BIEN ÉVALUER …la richesse …DU RÊVE … de celles et ceux qui t’entourent?…

Chiffre 4. Quatre. Les chiffres lumineux sur fond sombre. Lumière abstraite  peinture la nuit. Artistique créative bokeh coloré. Nouvelle Année.  L'utiliser pour construire vous Photo Stock - Alamy

Le Pays Œuvre d’Art ?… / les 4 questions ? … – YouTube

Historique

Selon notre groupe de recherche des rêveurs équitables.com

il existerait 4 questions qui pourraient faciliter l’accès à la richesse du rêve de chacune et de chacun …dans le but de serrer… collectivement … la main à l’impossible.

——————-

Agents de sécurité Gatineau - Services professionels | Tactic Sécurité

ière question

QUEL EST TON RÊVE? …..

T”écoutes la personne, t’apprends son prénom… puis quand tu sais bien qui est devant toi… tu lui poses soudainement la question… quel est ton rêve?

Anecdote 1: … le gardien de sécurité de l’uqam… Algérie… ingenieur… sa fille mathematique

——————-

Limousine noire - Lincoln Town Car Krystal - Amiral Limousines

Deuxième question DANS COMBIEN DE JOURS? …Lorsque tu connais mieux la personne qui est devant toi et son rêve… tu lui poses soudainement la question… Dans combien de jours?

Anecdote 2: le chauffeur de l’ambassadeur en Côte d’Ivoire

————-

Découvrez les salons de barbiers situés sur la Rive-Sud de Montréal | Ton  Barbier

Troisième question QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE? …lorsque la personne se sent réellement honorée par ta confiance en son rêve, tu lui poses soudainement la question… qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?

Anecdote 3: Pasqual le barbier .com … mon père m’a appris que dans la vie, faut jamais aller en bas de son rêve

————-

quatrième question 4IEME question

COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE ….

PRENDRE SOIN DU RÊVE DU PLUS PETIT….

Allumettes en bois image stock. Image du lumière, blanc - 3752437

Peinture acrylique originale sur toile 18 x 24 du feu de camp | Etsy

Les Allumettes – YouTube

QUI ILLUMINE UNE QUESTION QUI NE PEUT VENIR QUE DU COEUR DE L’IMPOSSIBLE LUI-MÊME…

COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?:

Anecdote 4 …. le gars des allumettes…

….la chanson des ALLUMETTES

ma liberté
une nuit un orage
un jeune pouceux que j’ai connu s’a route

à 25 ans
y a perdu son courage

j’ai 58
c’est pas grave un naufrage

l’un comme l’autre
pas de sac de couchage
rien à manger
une chance ma gourde est pleine

le jeune a mal aux pieds
j’le vois dans son visage

y va pleuvoir
c’est glacé dans ses veines

————–

REFRAIN

que je lui dis
suffit d’une allumette
pour enflammer la vie

rêve d’une conquête
d’un grand feu sous la pluie
d’un grand feu sous la pluie

——————-

COUPET 2

ma liberté
une nuit un orage
j’ai dit au jeune
va dormir en d’ssous d’l’arbre

m’a prendre soin d’toé
m’a m’occuper du feu

mets mon manteau
tu vas t’sentir au chaud

une chance qu’on est
en d’ssous d’un sapinage
je casse des branches
chu mouillé d’bord en bord

la run est toffe
pendant que le jeune dort

je prie pour qu’il
retrouve son courage

————

REFRAIN

que je lui dis
suffit d’une allumette
pour enflammer ta vie

rêve d’une conquête
d’un grand feu sous ta pluie
d’un grand feu sous ta pluie

———-

COUPLET 3

ma liberté
une nuit un orage
au p’tit matin
chu complètement crevé

y mouille encore
mon feu est presque mort

le jeune se lève
y est comme énergisé

y fonce dans l’bois
y casse des gros branchages
y est en pleine forme
son feu m’monte au visage

sèche mon linge
lui son manque de courage

y m’sert la main
et reprend son voyage

—————

REFRAIN FINAL

c’est lui qui m’dit
suffit d’une allumette
pour enflammer ma vie

j’te jure
que j’rêverai de ma conquête
d’un grand feu sous ma pluie

et le vieux
je te remercie

—————

Bâtiment Peintre écraser Le Début Du Mot Impossible De Sorte Qu'il Devient  Possible Banque D'Images Et Photos Libres De Droits. Image 34480115.

3: RAPPELLES-TOI MON SECRET DE FAMILLE … JE VAIS VOUS LE RÉSUMER EN QUELQUES MOTS….

3 : À SA NAISSANCE….//  Chaque personne humaine … reçoit un cadeau…// le cadeau d’une carte au trésor …. //Une carte…. pas plus grosse….  que cette petite feuille que je tiens dans ma main ….//une carte au trésor… SUR LAQUELLE il n’est écrit qu’une seule question  // QUEL EST TON RÊVE? … ET….. LE…. RESTE…. DE… LA ….PAGE ….EST ….BLANCHE.. // BLANCHE …. parce qu’il y a ABS-CENCE D’EXISTENCE … voilà pourquoi on appelle cette page blanche… LA PAGE BLANCHE DE L’ABS-XISTENCE

Impossible, possible, devient. Possible., devient, isolé, illustration,  fond, impossible, blanc, 3d. | CanStock

RAPPELEZ-VOUS ..

ma définition de l’abs-xistence…

L’abs-xistence, c’est une énigme déposée, dès sa naissance, au cœur même de l’existence par la question… QUEL EST TON RÊVE? …

pour que ton costume de cosmonaute PUISSE UN JOUR SE LIBÉRER … de la toile d’araignée DES JE L’SAIS PAS … pour avoir la chance au moins une fois dans sa vie …

DE SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE..

C’EST CE QUE JE VOUS SOUHAITE…..  EN VOUS DISANT MERCI …..POUR CETTE POÉSIE DE LA IERE FOIS QUE NOUS VENONS DE VIVRE ENSEMBLE

—————–

JE VOUS SOUHAITE UN JOUR D’ÊTRE CELLE OU CELUI DE QUI ON DIRA… J’AI VRAIMENT SERRER LA MAIN À L’IMPOSSIBLE…

MERCI…

JE VOUS ATTENDS EN BAS DE LA SCÈNE

================

================================

=============================================

Pierrot... Le Vagabond Céleste... - YouTube

AUTRES CHANSONS DU RÉPERTOIRE … DANS LA BEAUTÉ DU MONDE…. CASSANDRE … QUAND T’AS RIEN T’AS TOUTTE …. UN JEUNE HOMME DE BONTÉ…

————

—————————

———————————-

lA BEAUTÉ DU MONDE

6 février 2009 – 20 h 50 min

dans la beauté du monde
dans la beauté du monde
je marcherai

deux âmes innus m’inondent
deux âmes innus m’inondent

dans votre beauté du monde
France et Jean-René
je marcherai

suis devenu

un arbre qui marche
parce qu’il relève ses racines

un doux vieillard
qui le soir délasse ses bottines

une belle jeune fille
qui r’trousse sa jupe
parce qu’elle dessine

le bout d’ses pieds
dans la rivière

déjà fini
l’été d’hier

reste le canot de Jean-René
les fruits de France et sa bonté

sur leur galerie
de Notre-Dame de Montaubant

je me prépare pour l’hiver
tel un enfant

car mes deux âmes innus
ont fait de moi
un arbre-fou

comme le canot de Jean-René
sur la rivière Batiscan

comme les fruits de sa belle France
de Notre-Dame de Montauban

je traverserai
l’éternité
en marchant
la neige et le vent

Pierrot
vagabond céleste

—————

——————————

—————————————–

CASSANDRE

1 février 2009 – 21 h 16 min

1

COUPLET 1

nous fumes nomades Cassandre
nous fumes nomades Cassandre

hier j’ai dormi
dans la forêt du labrador
j’ai fais un feu
mais j’avais froid
sans toi dehors

nous fumes nomades Cassandre
Nous fumes nomades Cassandre

hier on m’avait
donne deux sandwichs au poulet
j’aurais aimé les partager
tu me manquais

REFRAIN

tes 19 ans Cassandre

c’etait la vie
avant l’barrage de Manic 5

c’etait l’mont Wright Cassandre
avant l’enfer
d’la mine de fer
en plein hiver

c’était surtout
la jeune femelle caribou
et le vieux mâle encore debout

c’etait surtout
la jeune femelle caribou
et le vieux mâle
vagabond fou

COUPLET 2

vieux mâle au doux regard
celui d’monsieur Bernard

qui s’est battu
pour sauver son chalet du feu
avec son fils
4 nuits sans fermer les yeux

c’est fascinant à voir
un bout d’forêt toute noire

y a des souvenirs de jeune femme
qui s’enflamment au fond de soi
se consumant tout comme
un ancien feu de joie

COUPLET 3

debout je marche la vie
debout je prie la vie

pour que la riviêre de tes rêves
soit aussi belle
que la petite Manicouagan

devant laquelle j’écris
la tendresse de mes cris

parce qu’une nuit
t’as pris l’bateau
qui t’a conduite
de Bécomo à Rimouski

Pierrot
vagabond céleste

———————

———————-

QUAND T’AS RIEN T’AS TOUTE

9 février 2009 – 22 h 54 min

REFRAIN 1

quand t’as rien t’as toute
c’est ben épeurant
c’est ben effrayant

t’as même l’amour d’une p’tite fille
une enfant d’9 ans
qui t’trouve amusant

a dit à son pere
c’te vieuxmonsieur-là
c’est un itinérant

y est pas pareil comme les autres
lui y a juste 5 ans
pis moé
chu sa maman d’9 ans

COUPLET 1

quand Justine
débarque de l’autobus
pis qu’a rentre dans l’restaurant

on dirait qu’est la seule qui comprend
que derrière ma guitare
il n’y a que du vent

qui charrie des feuilles perdues
entre l’automne et le printemps
pour que mes yeux deviennent pour elle
de très beaux flocons blancs

qui tombent lentement
sur un sourire d’enfant
d’enfant

émerveille

COUPLET 2

quand Justine
prend ma tête dans ses bras
puis qu’elle la sert très très très fort

on dirait
qu’est la seule qui comprend
que derrière ma guitare
le père Noël attend

que tous les sapins soyent montés
que tous les enfants soyent couchés
que les cadeaux soyent allumés
pas loin d’la cheminée

où maman Justine pis moé
on souriera aux enfants
aux enfants

émerveilles

REFRAIN FINAL

quand t’as rien t’as toute
c’est ben épeurant
c’est ben effrayant

t’as même l’amour d’une p’tite fille
une enfant d’9 ans
qui t’trouve amusant

a dit à son père
c’est le père Noel
notre itinérant

quand son beau grand traîneau blanc
montera vers le ciel
je s’rai pour toujours

sa maman d’amour
sa maman d’9 ans
sa maman Noël

Pierrot
vagabond céleste

====================

UN JEUNE HOMME DE BONTÉ

Un jour j’ai demandé
à un jeune africain
réfugié à Sept-îles
comment il voyait demain

ce jeune de 17 ans
m’a dit bien simplement
je rêve de retourner
dans mon pays maltraité

pour être reconnu
nationalement
comme un homme de bonté

REFRAIN

une chance qu’y pleuvait à sciau
sur ma guitare et mon chapeau
parce que mes larmes me lavaient l’corps
entre Sept-Iles et Bécomo
perdu dans l’parc
d’une route de bois
et d’orignaux

COUPLET 2

moi qui ai donné mes biens
qui marche mon pays
adoré des étoiles
et même de la pluie

il a suffi d’une phrase
d’un jeune noir en extase
pour que brille dans la nuit
sa clé du paradis

je me ferai mendiant
nationalement
pour chanter, ce jeune homme de bonté

COUPLET 3

y a très peu d’africains
qui demeurent à Sept-Iles
qui ont les yeux brillants
et bientôt 18 ans

qui marchent dans la rue
qu’on traite en inconnu
qui font l’ménage la nuit
dans une usine perdue

si vous le rencontrez
serrrez-lui la main
en lui chantant mon refrain

Pierrot, vagabond céleste

————–

COMMENT FAIRE DE SA VIE UNE OEUVRE D’ART? 45 MINUTES DE CONFIDENCES POUR LE GROUPE DE CONFÉRENCIERS PROFESSIONNELS WWW.ORIZON,CA

January | 2021 |

1-1 Bonsoir mes bons amis

Votre maître de cérémonie m’a présenté de la façon suivante:

COMMENT FAIRE DE SA VIE UNE OEUVRE D’ART!
Pierrot, co-fondateur de la boîte à chansons les deux Pierrots dans le Vieux Montréal                                                                                                              devenu depuis l’an 2000 vagabond-chercheur                                                    en vue d’un doctorat …                                                                                                      s’est donné la mission                                                                                                        de partager sa vision de la beauté du monde,                                                      afin de permettre aux gens qui l’écoutent                                                              de découvrir leur rêve,                                                                                                   et faire ainsi de leur vie                                                                                                  une véritable œuvre d’art…

————-

1-2: