SAMEDI 22 MAI 2021 ….. TRAITÉ DES ABS….4…IÈME EXPOSÉ … LES CHAMPS DE RÊVONS, QU’ILS SOIENT CORPUS NANO-COSMOLOGIQUES …OU…. CORPUS HUMAINS …SONT DES SOCLES ABS-JETALS D’UN RÊVE, QU’IL SOIT HUMAIN … OU…. NANO-COSMOLOGIQUE. ….. (SUITE-2)

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

SAMEDI 22 MAI 2021…. 6 HEURES DU MATIN…

JOURNAL

Si je ne me trompe pas… hier fut la journée de réclusion enchantée la plus intense et la plus réussie de notre dernière année de recherches en métaphysique pour Gaelle et moi…. Nous nous sommes à peine dits quelques mots… mais quand disait à l’autre… Ça va?… on sentait de part et d’autre la fierté d’être consacrés et concentrés à nos inventions en pensée pure dans chacune de nos trajectoires de silence-cathédrale…

J’ai même pris 4 marches de travail entre 4 séances d’écriture… À la fin d’un long parcours de vagabondage de la connaissance, le grand plaisir de faire oeuvre par les mots semble conduire directement par le biais même de mon rêve big bang… au chef d’oeuvre.

Être maître de rien … quelle joie….

SUITE DES EXPOSÉS DU TRAITÉ DES ABS …

I…ER EXPOSÉ… L’ABS-XISTENCE ******

2…IÈME EXPOSÉ…. L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE …

3… IÈME EXPOSÉ L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS

4…IÈME EXPOSÉ … LES CHAMPS DE RÊVONS, QU’ILS SOIENT HUMAINS OU NANO-COSMIQUES SONT DES SOCLES ABS-JETALS D’UN RÊVE.

5..IÈME EXPOSÉ ….L’ABS-TEMPS,

6…IÈME EXPOSÉ…. L’ABS-MÉTRIE,

7…IÈME EXPOSÉ …. L’ABS-CEPT

8…IÈME EXPOSÉ… L’ABS-VÉNEMENT

9…IÈME EXPOSÉ…  L’ABS-CHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE

10…IÈME  EXPOSÉ …… LES 100 PAGES DU DOCTORAT DE (MARLENE LA JARDINIÈRE, MICHEL LE CONCIERGE, PIERROT VAGABOND)

—————

Nos archives : quand La Tuque était un haut lieu de la natation |  Radio-Canada.ca

TRAITÉ DES ABS….4…IÈME EXPOSÉ … … LES CHAMPS DE RÊVONS, QU’ILS SOIENT CORPUS NANO-COSMOLOGIQUES …OU…. CORPUS HUMAINS …SONT DES SOCLES ABS-JETALS D’UN RÊVE, QU’IL SOIT HUMAIN … OU…. NANO-COSMOLOGIQUE. ….. 

Dans les 3 premiers exposés du traité des abs, nous avons vu que le point de bascule entre l’existence et l’abs-xistance s’accompagnait nécessairement de débris de la mémoire du coeur sous forme de petits fragments de films amateurs qui portent le nom D’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE, mais dont la prémisse de départ formait avec d’autres débris de la mémoire du coeur une abs-constellation de champs de rêvons.

Ce qui nous donne maintenant quatre définitions dans notre traité des abs …

1) qu’est-ce qu’un abs? …..

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

2: qu’est-ce que l’abs-xistence?

Je définirais l’abs-xistence…. comme …. ce qui émerge dans un point de bascule … lorsqu’une personne humaine …..dans la perte de sens de son ex-istence….   se pose la la question-bascule… quel est ton rêve? …..

3: qu’est-ce qu’une abs-rêvance enchantée?

Je définirais l’abs-rêvance enchantée comme étant  un débris de la mémoire du coeur, SOUS FORME DE PETIT FILM AMATEUR …. portant …. le secret …..  d’une suite ….  autant fractale qu’hologrammique … de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce. …….  et …….la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

4: qu’est-ce qu’une abs-constellation de champs de rêvons?

Une abs-constellation de champs de rêvons pourrait se définir comme un réseau d’abs-rêvances enchantées unies par la même prémisse de départ… constituée des mêmes champs de rêvons fractaux qui se clônent d’un début de débris de la mémoire du coeur à un autre début de différents débris de la mémoire du coeur.

5: EN CONSÉQUENCE DE QUOI… DANS CE QUATRIÈME EXPOSÉ…. NOUS NOUS DEMANDERONS MAINTENANT :

QU’EST-CE QU’UN SOCLE ABS-JETAL?

En partant de l’hypothèse que des abs-contellations de champs de rêvons….sont tout autant des choses comme corps (ex: la neige folle, légère et dansante) , comme l’est un corps humain  comme chose (exemple un humain abs-rêvant… Molière…  sous cette neige) …..

….. En quoi les choses et les corps humains peuvent-ils être autant l’un que l’autre …  des SOCLES ABS-JETALS ….  d’un rêve abs-xistentiel de vie?

————

Revenons à cette neige folle, légère et dansante qui, à titre de prémisse de 5 débris de la mémoire du coeur sous forme de fragments de petits films amateurs d’abs-rêvance enchantées….. (1: la neige folle, légère et dansante …et … la pièce de théâtre en vers de Molière, 2, la neige folle, légère et dansante …. et les applaudissements du couvent des soeurs, 3) la neige folle, légère et dansante… et la marche vers Toronto une nuit du jour de l’an…4) la neige folle, légère et dansante et la nuit du pain chaud en Gaspésie …5) la neige folle, légère et dansante et la nuit du 25 cents sur la 117 à St-Jerome…)

————–

Parce que cette même neige folle, légère et dansante lance le tournage de 5 petits fragments de films amateurs , nous faisons l’hypothèse que CETTE NEIGE FOLLE, LÉGÈRE ET DANSANTE …

fait corps, À TITRE DE SOCLE ABS-JETAL ….par fragmentation fractale,  avec un rêve, au point de se dissoudre de fraîcheur sous la beauté de ce rêve de vie , comme un pot porte la beauté d’une rose…

C’est en ce sens qu’une chose comme UNE NEIGE FOLLE, LÉGÈRE ET DANSANTE ….  peut-être  visualisée  comme SOCLE ABS-JETAL D’UN RÊVE DE VIE.

Comme d’ailleurs, cet autre débris de la mémoire du coeur qui n’est pas de moi, mais qui m’a été raconté ….

…. le petit film d’UN CANOT DE COURSE …. est devenu pour un corps-choses-objet…. un socle abs-jetal d’un rêve extraordinaire dont la beauté poétique abs-xistentielle résonne sans cesse …en moi….

————-

Le 12 décembre 2019, dans le blogue de Pierrot vagabond chercheur, Je racontais ceci……..

December 12, 2019Pierrot le Vagabond Chercheur

La semaine passée… Yves Bergeron , directeur de l’observatoire du patrimoine à l’U-K-AM organisait une activité sur le déménagement de Forillon dans les années 60… Et comme Alexis Lemieux en est le bras droit… j’y ai été invité… Et soudain… dans le do-K-umentaire présenté par la dame… j’ai vu… j’ai vu ma notion de «SO-K-LE AB-JETAL» sur laquelle je travaille … Cela m’a rendu si joyeux… Un monsieur montrait un artéfact… un K-anot de course… ra-K-ontant que ce canot avait été inventé par un monsieur qui y mettait son année à le K-réer parce qu’il voulait gagner la course de canot de l’année… Et il gagnait cette K-ourse… ce inventeur vendait son K-anot à celui qui était arrivé deuxième… avec l’idée de construire un nouveau K-anot encore meilleur pour battre celui qui avait acheté son K-anot de l’année précédente… Wowwwwwwwwwwwww…c’est exactement cela UN SO-K-LE ABJECTAL ….

————

C’est de ma grand-mère Lumina qui m’a appris la beauté du monde par les LARMES DE JOIE…. Oh , elle était une silencieuse…. son corps était un  socle abs-jetal d’un rêve plus grand qu’elle… C’EST-À-DIRE LE RÊVE ABS-XISTENTIEL DE LA VIE ELLE-MÊME…. car le corps de ma grand-mère consacré par ses larmes de joie fut un socle abs-jetal éblouissant , porteur DE LA VIE COMME RÊVE EN SOI… qui signe le réel mais n,en fait pas partie. Pour elle… le rêve qu’est la vie …  était un personnage exceptionnel qui s’habillait d’abs-rêvance enchantée pour mieux faire basculer le quotidien en conte de fée…

Mon grand-père Lucien aurait rencontré ma grand-mère Lumina alors qu’elle s’en allait aux États avec ses parents travailler dans une manufacture…. ils se sont finalement mariés… je sais peu de choses là-dessus car ma grand-mère Lumina était en fait une spécialiste des larmes de joie ( elle pleurait à chaque iere neige, à chaque arc-en ciel, à chaque naissance) mais refusait de pleurer de peine…  Plusieurs fois, J’ai entendu mon grand-père Lucien qui ne comprenait rien à la différence entre les larmes de joie et les larmes de peine….  lui dire: Lumina, va faire le tour du carré le temps que ça sèche…

Souvent, quand j’étais petit, j’allais chez Memère Lumina et ensemble, chacun sur notre chaise, on pleurait en silence des larmes de joie… elle était la reine de la beauté du monde par la fraîcheur de ses larmes….

—————-

4375, 30 octobre 2020

AUDIO COMMENTAIRE P.G. DU 2EME DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR …

OCTOBER 30, 2020PIERROT LE VAGABOND CHERCHEUR

AUDIO-COMMENTAIRE DU 2EME DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR

————-

DANS LE DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR 2 …..TOUT SE PASSE k-OMME SI …. UNE OU DES AB-TITÉS ÉTRANGES APPELLÉES …RÊVES BIG BANG… k-UI SIGNENT LE RÉEL TOUT EN N’EN FAISANT PAS PARTIE… TOUT SE PASSE k-OMME SI MONSIEUR 2.7K? AVAIT APPRIS À MARCHER PAR SA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART …. DES TACHES TEXTUALES ONÉRIQUES…. DESQUELLES SE DÉTACHENT SOUS SES PAS… DES CHAMPS DE RÊVONS….DONT L’AN-k-RE AB-LOGIQUE PASSE PAR DES k-WALIAS DE SOCLES AB-JETAUX … DESQUELS JAILLISSENT DES paysages de RÉCITS DE RÊVONS DÉ-SENDORMIS….. sur LESQUELS LE RÊVE DE LA LETTRE K …SE DANSE DANS UN RÊVE …  QUI LUI SE DANSE DANS UN RÊVE… QUI LUI SE DANSE DANS LES RÊVES ….  DE CE OU CES ÉTRANGES PERSONNAGES APPELÉS RÊVES BIG BANG …

OCTOBER 28, 2020PIERROT LE VAGABOND CHERCHEUR

TOUT SE PASSE COMME SI…

SUR TERRE…. DEPUIS LA PHOTO DE LA TERRE PRISE DE LA LUNE… L’HUMANITÉ SAIT MAINTENANT K-U’ELLE EST PLANÈTE… DANS LE SENS GREC DU MOT… «VAGABOND» …. TOUTE PERSONNE HUMAINE ERRE ENTRE LA NAISSANCE ET LA MORT…. 7 MILLIARDS D’ERRANTS QUI SE DIVISENT EN TROIS CATÉGORIES D’ERRANCE…. L’ERRANCE FANTOMATIQUE… L’ERRANCE AXIOLOGIQUE ET L’ERRANCE POÉTIQUE…. COMMENT POUVONS-NOUS DISTINGUER LES TROIS FORMES D’ERRANCE? … PAR LA K-UALITÉ DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR ….DE LÀ… LE CORPS HUMAIN VU COMME UN ABJET K-UANTIQUE AU K-OEUR DES K-ORPS CÉLESTES AUSSI VU COMME DES ABJETS K-UANTIQUES…. LE TOUT HOLISTIQUEMENT K-ANTIQUE DES K-ANTIQUES DE SO-K-LES ABJECTAUX PORTANT L’IMMATÉRIELLE BEAUTÉ DU MONDE SOUS SA FORME DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR… DE LÀ…. LES K-WALIAS… COMME FONDEMENT MÊME DE LA MUSIQUE NANO-K-OSMOLOGIQUE DU MULTIVERS ….

December 12, 2019Pierrot le Vagabond Chercheur

 

Le s-k-ulpteur de pensée abstraite pure en moi traîne nuit et jour un petit k-arnet… comme on traîne un filet pour chasser les papillons de nuit… les k-walias se poétisent par une flambée de lucioles de la mémoire du k-œur… et soudain…on tient le sens même de son errance poétique sur terre… La semaine passée… Yves Bergeron , directeur de l’observatoire du patrimoine à l’U-K-AM organisait une activité sur le déménagement de Forillon dans les années 60… Et comme Alexis Lemieux en est le bras droit… j’y ai été invité… Et soudain… dans le do-K-umentaire présenté par la dame… j’ai vu… j’ai vu ma notion de «SO-K-LE AB-JETAL» sur laquelle je travaille … Cela m’a rendu si joyeux… Un monsieur montrait un artéfact… un K-anot de course… ra-K-ontant que ce canot avait été inventé par un monsieur qui y mettait son année à le K-réer parce qu’il voulait gagner la course de canot de l’année… Et il gagnait cette K-ourse… ce inventeur vendait son K-anot à celui qui était arrivé deuxième… avec l’idée de construire un nouveau K-anot encore meilleur pour battre celui qui avait acheté son K-anot de l’année précédente… Wowwwwwwwwwwwww…c’est exactement cela UN SO-K-LE ABJECTAL ….. Parc -K-anada veut rassembler ses artéfacts dans un même lieu au K-uébec… Mais en faisant cela… il va ramasser un objet et détruire le so-K-le abjectal qui lui repose sur un territoire et sur un débris de la mémoire du K-œur d’une grande beauté … et surtout d’une immense didactique de la justice épistémique et même d’une justice de la réparation…. Au 21eme siècle… ce qui définira l’artéfact immatériel … ser relié et à un territoire.. et à un débris de la mémoire du K-oeur que porte ce territoire par son so-K-le abjectal… de là  ….LA MÉTAPHYSIQUE DES K-WALIAS…. permettant le passage planétaire de l’errance fantomatique-axiologique à l’errance poétique de la nano-citoyenneté-planétaire … Pierrot vagabond …. au nom de par et pour … notre équipe de recherche (Auld, Woodard,Rochette)

—————

COMME DANS LE SOCLE ABJETAI DU K-ANOT … AINSI …. EST MARCHÉ PAR LA LETTRE K …CE TEXTE DE SCHELLING …

TOUT SE PASSE COMME SI ….

parce qu’un socle ab-jetal est soudainement marché par LA LETTRE K …. devenue Monsieur 2.7k? ….par sa vie personnelle oeuvre d’art et sa question phare (Quel est ton rêve?) . la profondeur des taches textuales onériques  …dégageait soudainement l’ab-réalité D’UN CHAMP DE RÊVONS DÉSENDOR-MIS…. Ainsi cette tache textuale onérique de Schelling marchée par la lettre K …..se métamorphosant en SO-KLE AB-JETAL D’UN CHAMP Dé-sen-dormis de l’ab-réalité…. PRODUIT D’ÉNIGMATIQUES RÊVONS ….. particules de rêves flottant….

Blogue 4375, 24 octobre 2020…

 

SCHELLING … (1775-18520 K-LARA, L’AMOUR ET LE MONDE DES ESPRITS EXTRAIT)

 

C’était au jour de la Toussaint… et nous faisions route vers la ville , le médecin et moi, pour en revenir le soir même avec k-lara. Elle s’y était déjà rendue K-uelques jours auparavant en K-ompagnie de mes deux filles. K-omme nous avions déjà devant nous la belle ville, située à peu près à la hauteur de la montagne, nous vîmes une foule de gens en K-ortège se diriger vers une K-olline en pende douce K-ue longeait notre chemin. Nous eûmes au fait de deviner ou ils se rendaient . Nous décidâmes alors d’assister nous-mêmes à cette fête émouvante célébrée ce jour-là dans les villes K-atholiques À LA MÉMOIRE DES MORTS. L’endroit se trouvait déjà tout rempli de monde …

C’était une chose singulière à voir … LA VIE SUR CES TOMBES … éclairée de leurs mystérieuses par un pâle soleil d’automne …

Nous découvrîmes bientôt, en s’é-K-artant des sentiers fré-K-uentés, K-ue des cercles harmonieux s’étaient formés autour des tombeaux… Ici, des jeunes filles dans la fleur de leur âge …tenant par la main leurs frères et soeurs plus jeunes  déposaient une couronne sur la tombe d’une mère … là une mère se tenait en silence sur la tombe de ses enfants  tôt disparus …

Nul besoin n’était d’eau bénite  pour tenir lieu de larmes … des pleurs doucement versés k-ue sanctifiait une tendre douleur répandaient leur fraîcheur sur le sol des tombeaux…

—————

AUDIO-COMMENTAIRE DU 2EME DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR … TRANSCRIPTION

Dans le ier débris de la mémoire du k-oeur, j’explique le programme qui m’habite… C’est-à-dire que je pars d’une spé-k-ulation radicale à partir de laquelle mon intuition profonde… c’est …que… y existe quelque chose .. QUE J’APPELLE LE RÊVE BIG BANG (7.12) … qui signe le réel mais qui n’en fait pas partie … à partir duquel moi… je vagabonde pour ESSYER D’EN TROUVER LES LOIS ….

Dans le 2eme débris de la mémoire du k-oeur, ce que je m’en rend compte, c’est que … je suis incapable de voir quelque texte que je lis … par sa production … par son rapport à l’auteur … je vois juste DES TACHES TEXTUALES ONÉRIQUES ( 7.43) … que je marche… dans lesquels j’introduit la lettre K …. comme dans Monsieur …2.7k? … il y a 15 ans … et à partir duquel… le k-oeur … le k-oeur de K marche        k-uelque chose … dans les taches textuales onériques … que j’appelle si tu veux… DES SOCLES AB-JETAUX (8.17) …. les mots deviennent des socles ab-jetaux … comme les k-orps humains porteurs de RÊVONS (8.20) … de traces de rêvons … parce que je les marche… parce que j’enfonce mes pas à l’intérieur …  LE K-OEUR DE LA LETTRE K SE MET À BATTRE …

Et j’ai l’impression que c’est les particules de rêvons … y bat par les particules de rêvons qui trainent autant dans le K-anada qu’il a marché , que dans les universités qu’il marche … que dans les textes qu’il écrit …

C’est k-omme su le rêve de … Monsieur 2.7k? … de sa vie personnelle oeuvre d’art … était k-onstitué … à la fois de débris de la mémoire du k-oeur … ok… qui surgissent à un moment donné … DANS UNE AB-LOGIE (9.10) … ça veut dire quoi? … fondamentalement DANS UNE SOIF D’ÉTONNEMENT PAR L’ALÉATOIRE…

Pourquoi le texte de Schelling? Pourquoi le texte de Bergeron (le canot) … pourquoi ce blogue-là sur les 2400? … et ainsi de suite … ce qui m’intéresse, c’est la création par LE K-OEUR D’UNE LETTRE (9.30) … la lettre K … qui a pas de tête parce que … parce que .. on lui a coupé ses rêves … Y sort de la réalité … Y traverse la littérature ou il y a énormément d’informations …en la marchant … en flottant … avec l’impression que… ce qui en reste …c’est des DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU K-OEUR … qui se présentent à lui sous formes de taches textuales … à partir desquelles se dégagent …DES RÊVONS (10.03)

Et… l’impression que ça me laisse après le deuxième débris de la mémoire du k-oeur. .. c’est… quand tu quittes L’ONTI-KE ( 10.16) … L’ONTI-KE SE DISSOUT SOUS L’ONTI-KHA-TIF… et l’onti-kha-tif est porteur d’une féérie …qui… quand je marchais la route … témoignait de sa présence par LES ARBRES (10.39) … quand je marchais la nuit, marchais le jour, les arbres avançaient vers moi et me saluaient  et me remerciaient de témoigner de nos présences réciproques …

Et j’ai l’impression que … d’un débris à l’autre … j’accentue la profondeur de ce que c’est que l’onti-kha-tif … COMME PORTEUR D’ERRANCE POÉTIQUE (11.03) … c’est là ou j’en suis …

GAELLE

Écoute … Y a plusieurs choses qui me viennent en tête … mais la première c’est … Il y a comme … pour moi indéniablement … il y a UNE QUALITÉ POÉTIQUE DANS TON TRAVAIL (11.35) …  indéniablement … qui fait que… on se laisse conquérir … tu vois par … l’univers… le projet …  Ça c’est intéressant et je trouve ça important de te le dire …

À ce stade-ci, les commentaires que je peux faire … je ne sais pas si ce sont des commentaires qui vont beaucoup t’aider …  mais… la première question que je me posais … je me disais…

Est-ce que tu as une idée …  de ton programme… au sens ou … là tu as écris tes débris de la mémoire du k-oeur … Y VONT SERVIR À QUOI? … Et comment est-ce que tu veux le travailler à l’intérieur de ta proposition

PIERROT

un….. j’espère que la suite de mes débris de la mémoire du k-oeur … plus … nos commentaires audio … vont me permettre d’avoir ACCÈS À DES LOIS (12.42) DE L’ONTI-KHA-TIF ….

Comment je veux m’en servir dans mon travail … et que… peu à peu … au fur et à mesure que j’avance d’un débris à l’autre … Y A TOUTE MA SÉRIE DES AB- (12.55) … qui commence à… J’ai un glossaire de 187 … et je me rends compte … que ma série des AB- commence à prendre une valeur épistémologique que j’avais pas prévu…

DONC CE SONT DES PROPÉDEUTIQUES À MA SÉRIE DES AB (13.10) …

Donc , ce que je voyais… quand je parle d’ab-logies, ou quand je vais parler D’AB-MMUNICATION, j’avais parler D’AB-CEPTS , ou D’AB-JETS … Je me rends compte … et je voyais en notes de bas de pages. … un moment donné, dans chacun des débris .. les explications de mes ABS — au fur et à mesure que j’avance …

Et je pense que mon objectif … c’est… LES LOIS DE L’ONTI-KHA-TIF PAR UN PAYSAGE DE ABS (13.40) … ‘est vers là que je me dirige …et j’ai l’impression que tout ça, c’est une propédeutique à… si tu veux… à enclencher   … à rendre accessible par la poésie … mes 187 éléments de glossaires … mais resserrés à travers TOUT MON CHAMP DES ABS (14.14) …

Et ce que j’ai besoin… C’EST D’UN CHAMP POÉTIQUE DES ABS … pour bien indiquer la valeur de l’onti-kha-tif  que j’ai par …QUEL EST TON RÊVE? …  Je me dirige vers là…

Donc mes débris, c’est simplement une méthode , une méthodologie, pour que mon glossaire ait une valeur épistémologique , une valeur méthodologique … et ce qui fait que le centre même de tout , je pense. c’est la première question:

Et d’ailleurs, quand je commence à écrire …K-uel est ton rêve… c’est K-, dans K-ombien d ejours… LA LETTRE k DEVIENT PRÉDOMINANTE…(14.48) tellement que… que je me disais … c’est le chemin par lequel je me suis sculpté une méthodologie, une épistémologie… et je suis sûr que je vais arriver à ça … au bout de la ligne …

Et probablement qu’on va âtre capable de détacher les deux… c’est -à-dire … on va pouvoir dire.. Voici son travail de propédeutique …  voici sa méthodologie et son épistémologie DES ABS (15.19) QUI SONT LA K-ONSÉQUENCE MÊME DE SA QUESTION… QUEL EST TON RÊVE? (15.21) qui donne.. si tu veux… l’errance poétique… et voici maintenant le résultat et le résultat en lui-même est unrésultat très technique … dans le fond c’est… TOUTE LA SOMME DES ABS DÉGAGÉE PAR LA QUESTION… k-uel est ton rêve? (15.34)

Donc… UNE MÉTAPHYSIQUE DE L’ONTI-KHA-TION … ça réponds-tu à ta question?

GAELLE

Oui… c’est vraiment ce que j’ai vu… mais je te réserve les autres questions pour plus tard… mais je pense que cette question-là est importante … Et… juste un petit détail …

Je sais pas si … c’est un détail technique qui n’a rien à voir avec l’essentiel … Je sais pas si dans tes citations, les trois errances… est-ce que tu cites Alexis comme co-auteur?

PIERROT

Je vais le signaler comme co-auteur… dans la note de bas de page … D’ailleurs je l’ai déjà signalé plus loin dans ma première version  de mon 100 pages (doctorat Auld, Woodard, Rochette) … je mets des extraits de son mémoire .. que je peux rajouter en notes de bas de page d’ailleurs… je l’ai pas fait encore …

GAELLE

Ca m’a juste traversé l’esprit parce que… souvent je t’entends parler des 3 errances et je ne t’entends pas citer Alexis … comme vous avez travaillé plusieurs années là-dessus …

PIERROT

Ah oui… mais d’ailleurs , si je te montrais le premier projet, le premier 100 pages, , Alexis, les extraits de sa maîtrise.. ça s’appelle les LOIS ROCHETTE-LEMIEUX (16.47) … Ah oui oui, c’est même élémentaire…

GAELLE

Parce que ton travail est définitivement …. parce que j’ai l’impression que tu as eu plusieurs collaborateurs comme les premiers laboratoires… et … la seule chose que je trouverais dommage, c’est qu’on ne le sente pas…

PIERROT

Ben, écoute ben, c’est fantastique parce que y a des débris de la mémoire du k-oeur qui vont être consacrés à mes collaborateurs… Gérard Cadieux (recyclo-livres Victoriaville) et Suzanne Fortin , Alexis … Ca va être consacré aux états de collaboration qui SONT DÉJÀ DANS LES BLOGUES (17.22) … qui sont cités dans des blogues… Merci… mais c’était déjà dans ma logique … C’est sûr, c’est sûr, c’est même essentiel, sinon… comme quand je vais arriver au WOW (17.39) par exemple , c’est sur que je vais vraiment prendre un blogue dans lequel je raconte cette histoire-là… de recyclo-livres …

Rendre Hommage à Gérard et Suzanne avec lesquels j,ai travaillé… rendre hommage à Alexis… ben oui … c’est élémentaire … D’ailleurs, dans l’audio, mets que je le mette, justement ta question et la réponse vont etre là aussi …

GAELLE

Mon point n’est pas de dire …après ça, tu choisis… comment tu veux le faire… ce que j’essaye de dire simplement … ÇA N,ENLÈVE RIEN Ç TON GÉNIE… tu comprends … simplement que… quand t’es devant une proposition de création , t’as le choix de la raconter dans plusieurs processus … mais aussi le choix au moins de signaler que c’est l’élément d’un premier laboratoire avec telle personne puis tel autre élément d’un autre laboratoire avec telle personne .. c’est super important…

PIERROT

D’ailleurs, , aussi mon laboratoire avec Michel et Marlene … ben oui … tu sais bien que oui … Merci par exemple de me l,avoir signalé… mais … mais… j’aurais jamais jamais jamais oublié ça … aye … Ben merci … je vais transcrire notre audio

GAELLE

Je pense que tu vas être content de ta réponse … Cette question-là me semblait importante et tu as répondu magnifiquement… Quand tu vas t’entendre, tu vas être très content … Comment tu veux l’appeler cet audio?

PIERROT

LE CHAMP DES RÊVONS

————

S

 

 

21 MARS 2021 …. TRAITÉ DES ABS … EXPOSÉ 3 …. L’ABS-CONSTALLATION DE CHAMPS DE RÊVONS

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

VENDREDI 21 MAI 2021…. 7 HEURES DU SOIR…

JOURNAL

wowww… depuis 6 heures ce matin que je travaille sur le traité des abs… exposé 2….  je viens de terminer…. passons maintenant à l’exposé 3.

TRAITÉ DES ABS …. 3 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS.

Le Nouvelliste 18 mai 2002

Dans les 2 premiers exposés du traité des abs, on a vu que le point de bascule entre l’existence et l’abs-xistance s’accompagnait nécessairement de débris de la mémoire du coeur sous forme de petits fragments de films amateurs qui portent le nom D’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

Ce qui nous donne maintenant trois définitions dans notre traité des abs …

1) qu’est-ce qu’un abs? …..

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

2: qu’est-ce que l’abs-xistence?

Je définirais l’abs-xistence…. comme …. ce qui émerge dans un point de bascule … lorsqu’une personne humaine …..dans la perte de sens de son ex-istence….   se pose la la question-bascule… quel est ton rêve? …..

3: qu’est-ce qu’une abs-rêvance enchantée?

Je définirais l’abs-rêvance enchantée comme étant  un débris de la mémoire du coeur, SOUS FORME DE PETIT FILM AMATEUR …. portant …. le secret …..  d’une suite ….  autant fractale qu’hologrammique … de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce. …….  et …….la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

EN CONSÉQUENCE DE QUOI… DANS CE TROISIÈME EXPOSÉ…. NOUS NOUS DEMANDERONS MAINTENANT :

4: qu’est-ce qu’une abs-constellation de champs de rêvons?

Une abs-constellation de champs de rêvons pourrait se définir comme un réseau d’abs-rêvances enchantées unies par la même prémisse de départ… constituée des mêmes champs de rêvons fractaux qui se clônent d’un début de débris de la mémoire du coeur à un autre début de différents débris de la mémoire du coeur.

—————

 1: REVENONS À NOTRE ANECDOTE DE LA PIÈCE DE THÉÂTRE DE MOLIÈRE EN VERS.

Il est minuit… je viens de terminer mon spectacle à la brasserie du Raftmens à Hull… On est la nuit de Noel ou celle du jour de l’an… je ne me rappelle pas trop… soudain… dès que je mets les pieds dehors, je vois cette neige folle, légère et dansante qui tombe en abondance sur mon automobile…

Instantanément, il se produit un début de point de bascule entre mon existence et mon abs-xistence parce que cette neige folle, légère et dansante fut aussi la prémisse d’un de mes tout premiers débris de la mémoire du coeur de mon enfance… Et c’est en ce sens que cette neige, folle,légère et dansante constitue un champ de rêvons en mode d’abs-constellation avec la prémisse d’un autre débris de la mémoire du coeur ou ce qu’on peut appeler… d’une autre abs-rêvance enchantée…

Et c’est en ce sens que chaque flocon de neige qui tombe devient un rêvons inscrit dans un champ…..  constellant dans sa fonction prémisse ……  d’autres débris de la mémoire du coeur sous formes d’abs-rêvances enchantées propulsés ……. elles aussi ……par la même prémisse…. soit dans ce cas-ci… celle de la neige folle, légère et dansante.

2: PRÉMISSE QUI SE RÉSEAUTE À LA NEIGE FOLLE, LÉGÈRE ET DANSANTE DU DÉBUT DE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE DES APPLAUDISSEMENTS DU COUVENT DES RELIGIEUSES… QUAND JE DEVAIS AVOIR 4 OU 5 ANS.

Alors, quand le petit fragment de petit film des applaudissements du couvent des religieuses  joue et rejoue, il commence toujours par la neige folle, légère et dansante… Cette neige-là …jamais je ne l’ai oublié…. on peut la manger pendant qu’elle tombe….

Je suis avec mon père et ma mère, je dois avoir 4 ou 5 ans …Ils me tiennent par la main …ils sont heureux … on est habillés en hiver… On monte la côte St-Louis… on arrive au restaurant le pignon rouge et là …la musique qui joue dans les haut-parleurs dehors du pignon rouge, je peux te la chanter… On vire à droite, sur la rue commerciale … mon père et ma mère arrêtent à un dépanneur acheter des pastilles noires…  Ils m’en donnent une … On continue à marcher la rue commerciale et … il y a le couvent des religieuses. .. on entre… et là, y fait noir …on me met un bouquet de fleurs dans les mains… je vais le porter à une madame soeur sur la scène … et j’entends les applaudissements de la salle du couvent dans le noir… et je me dis …CE SERA MA VIE. (11.48)

————

 C’est cela une ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS… QUI SE MÉTAMORPHOSE À NOUVEAU SOUS LA MÊME PRÉMISSE….

LA NEIGE FOLLE, LÉGÈRE ET DANSANTE…

————

3: TORONTO

À un moment donné, j’ai tout quitté … il y a 3 ou 4 ans pour m’en aller à Toronto … Y a une petite neige dehors folle et légère et dansante,,, on est encore la nuit du jour de l’an … et j’ai juste du gruau sur moi … sec… c’est le jour de l’an… la nuit … j’ai pas une cenne dans mes poches …  (12.50)

et là, qu’est-ce qui me tient? … c’est que la petite neige… qui est une abs-constellation d’un champ de rêvons … parce que c’est la même sorte de neige (légère et folle) … que j’ai eu dans le premier fragment qui était celui de la pièce de Molière en vers … que celle de mon enfance……  je suis persuadé… que quelque chose d’extraordinaire m’attend…  que je suis en train de vivre… un débris de la mémoire du coeur en action qui m’indique que je suis dans mon rêve de vie (13.24)

Que je ne suis pas dans l’existence … Et là y arrive quelque chose d’impossible … j’arrive à Pointe-Claire …à pied, il doit être 1 heure du matin … .J’ai presque pas de linge sur moi … j’ai juste du gruau sec dans mes poches … j’entre et le dépanneur est ouvert …. je vais faire à semblant de regarder des choses pour me réchauffer …. et le vendeur me dit… qu’est-ce que tu fais là une nuit du jour de l’an avec ta guitare et to n petit sac à dos? … Ben j’y dis je marche le Canada pour allumer des rêveurs et je fête le jour de l’an… et il me dit ça vaut un sandwich et un café… prends-toi quelque chose, je te l’offre… et je me ramasse avec un sandwich et un café  …. (14.02)

4: PAIN CHAUD EN GASPÉSIE

Et là, ça me rappelle un autre petit débris de la mémoire du coeur… une quatrième abs-constellation de rêvons qui commence aussi par la neige folle légère  et dansante ……. et ce quatrième fragment-là, c’est quelques années plus tôt … il neige de la petite neige fine … je suis sur la route de la Gaspésie… c’est la nuit… J’ai des bas dans mes mains qui sont presque secs… mais ceux qui sont dans mes pieds sont mouillés…. je suis sur la route … J’ai pas le courage d’aller dans la forêt pour me changer… (14.50)

:Mais comme c’est une petite neige fine qui tombe, je suis sûr que je suis dans mon rêve … et que je suis protégé par mon rêve … Je change mes bas….de mes mains à mes pieds et de mes pieds à mes mains pour sécher ceux que j’avais dans les pieds … je me perds dans la forêt …. je me retrouve… la petite neige est toujours là … Je marche sur la route de la Gaspésie … il est 5 heures du matin … (15.16)

Et qu’est-ce que je vois? C’est marqué pain chaud sur une affiche d’une boulangerie ouverte sur la route de nulle part …. et là j’entre … et j’ai deux dollars quelque chose dans mes poches … je demande à la madame… comment ça coute un pain chaud et c’est exactement le montant que j’ai dans mes poches… je prends le pain, je sors, je continue ma route … je me dis kou donc, je ne suis pas si pressé que ça … J’ai toute ma vie pour marcher le Canada….Je vais revenir sur mes pas… Je rentre … (15.51)

et de dire… j’peux-tu manger mon pain ici? …. et la madame de me dire… un peu de beurre avec ça? …. ah ben j’y dis… un vagabond a pas le droit de rien demander, mais y a pas le droit de rien refuser … a dit si je le tranchais et je le voulais faisait toaster … ah ben que j,y dis… j’hairais pas ça …  un café avec ça? … (16.14)

—————

5: ….. 25 CENTS À ST-JEROME

Ah parce qu’avant, j’ai oublié de te dire dans l’autre… j’en ai un autre aussi extraordinaire … Y a une petite neige FOLLE LÉGÈRE ET DANSANTE ……. sur la route 117 de St-Jérome …et je trouve 25 cents sur l’asphalte…  25 cents… t’essaieras de trouver 25 cents sur la 117 en pleine nuit toi … vers 3 4 heures du matin, à marcher avec une petite neige … (16.28)

J’arrive au Tim Horton … et là je dis… Puis-je avoir un verre d’au s’il vous plait? et je donne 25 cents de type … et la femme de me dire, monsieur , ça c’est extraordinaire, ça mérite un  café … J’ai un café… je compose une chanson avec ma guitare dans le fond …  Y a un gars qui rentre… y dit à moi… wow… v’la 3 piastres … Le lendemain , je rentre dans une église pour me réchauffer… je donne 3 piastres à quête pour remercier la vie de m,avoir fait trouvé 25 cents sur la 117. (17.00)

6: CONCLUSION

Donc, qu’est-ce que j’essaie de dire… quand t’es pris dans les marais de l’existence …. et que tu es pris dans une crise abs-xistentielle même si tu n’as pas les mots pour le dire, c’est là que la question… quel est ton rêve? … vient te chercher…. même quand ton existence va assez bien d’un désir à l’autre … C’est quand aucun des désirs que t’as n’arrive pas à combler le vide, le sens de ton existence …. la question… quel est ton rêve, soudain surgit … (17.25)

et elle s’accompagne presque toujours de débris de la mémoire du coeur … qui sont des petits films de d’abs-rêvance enchantée , qui sont en réalité des moments ou t’as habité l’abs-xistence…. la convocation de ton rêve de vie … mais… qui s’est faite par fragments …. et cela dans le but de respecter poétiquement ta liberté d’y répondre… (17.53)

Sauf que, dans ces petits fragments que tu vas te rappeler de ton abs-xistence, se produit un drôle de phénomène … c’est que tu peux prendre juste une abs-rêvance enchantée… ce petit film que tu connais par coeur depuis tellement d’années … et si tu décomposes bien ce tout petit film que tu connais par coeur depuis tellement d’années … il y a un élément de ce petit film-là qui contient des champs de rêvons et qui forment abs-constellation avec des champs de rêvons de d’autres petits débris de la mémoire du coeur que t’as filmé depuis ta naissance pour te rappeler la même chose…. (18.33)

 

Donc, pour moi, la petite neige folle  légère et dansante a constitué un point d’émergence et de production d’abs-constellation de champs de rêvons dans une mise en archive des débris de la mémoire du coeur au coeur même de la question la plus fondamentale de toutes dans le jeu des trois errances sur terre (errance fantomatique, errance axiologique, errance poétique)…. QUEL EST TON RÊVE?

c’est-à-dire que cette production s’est imposée à moi sans que j’y travaille consciemment de quelque que façon que ce soit …  er c’est parce que cette petite neige folle, légère et dansante est tombée qu’oniriquement et instantanément, je suis tombé dans un état hypnotisé de co-création enchantée … celle que l’on  vit quand on intuitionne que notre rêve vient nous visiter discrètement et fragmentairement sous une forme respectant notre liberté la plus authentique. (19.32)

et c’est là que c’est intéressant… c’est-à-dire que… regarde bien… si y avait pas eu la petite neige, folle et légère, déjà  présente dans le départ d’un tout premier petit films amateur de mon enfance, celui du couvent des soeurs et des applaudissements, je ne serais jamais arrêté sur l’autoroute pour écouter la pièce de Molière en vers… (19.58)

C’est l’événement de la petite neige folle et légère qui m’a obligée  à me dire… il se passe quelque chose… arrête … C’est sûr que d’une façon consciente … je ne suis pas conscient que , ce que j’ai réalisé après, que la petite neige veut me dire autre chose que la pièce de Molière en vers que j’écoute à la radio dans mon char arrêté sur le bord de  l’autoroute… (20.13)

Dans le fond, t’es convoqué… par une abs-constellation d’un champ de rêvons … et qui, en même temps, t’indique exactement le chemin … le chemin , de ce qui a été semé en toi depuis ton enfance… par ton rêve de vie, unique, comme l’est chaque feuille dans un arbre. (20.38)

40: Mais à un moment donné quand tu fais le tout avec la petite neige … tu te rends bien compte, que si tu regardes encore le petit film, il y a d’autres éléments dans le petit film qui peuvent aussi servir de liens avec d’autres débris de la mémoire du coeur… (20.55)

41: par exemple, le bouchon de gaz ou la clé s’est tordue avant de casser chez le garagiste à  l’arrêt d’autoroute…  … qui est un événement de rupture… Si j’avais eu un bouchon de gaz normal avec pas de clé tordue dedans … mais y a une clé tordue dans un bouchon… ile st minuit, un soir de Noel ou du jour de l’an… c’est pas rien ça … (21.13)

42: C’est aussi la clé de ta vie qui se tord dans le bouchon et qui menace de casser… tu comprends mon point… fait qu’à un moment donné, y a des éléments-événements,  qui te convoquent de façon hypnotique… à un mouvement de bascule , parce que le rapport entre l’existence et l’abs-xistence , c’est strictement un POINT DE BASCULE…. (21.39)

43: Et je me suis posé la question en retournant sur la route… dans l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière,,,,, je me rappelle encore… c’est ….  Pourquoi j’ai préféré Molière à ma femme? … Parce que ma femme me fait rêver et ma femme non … (22.44)

————

——————-

—————————-

VENDREDI 21 MAI 2021…. TRAITÉ DES ABS….. EXPOSÉ 2…. L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE ….

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

VENDREDI 21 MAI 2021…. 6 HEURES DU MATIN…

Journal

Au zoom des rêveurs équitables hier…. finalement j’ai du retardé d’une semaine …. l’exposé 2 du traité des abs sur L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE … parce que Gaelle, qui ne se dévoile que très rarement, a élégamment accepté à son tour de raconter sa vie à partir de la question… quel est ton rêve? Ce fut une heure et 10 minutes de pur délice pour nous tous de l’écouter…….

C’était impressionnant de dignité, d’authenticité, d’élégance et d’intelligence…. Son rêve l’ayant conduite à des non qui non seulement a mis sa propre vie en péril, mais surtout lui a permis de passer du Cameroun à la France et de la France au Québec … sans un sous au fond de ses poches… pour marcher vers son rêve dans la dignité la plus éblouissante… soit un doctorat comme chercheuse…. elle avait presque réussi à l’uqam… Mais comme elle était en recherche hybride (sociologie, art, métaphysique) , elle a du abdiquer après avoir complété sa scolarité doctorale après plus de 6 ans d’efforts création (elle qui avait réussi une maîtrise en sociologie avec haute mention d’honneur… ce qui n’est pas peu dire) et tout recommencer pour respecter son rêve,,,, de là ses démarches pour entrer à l’université de Concordia en septembre ou l’hybridité en recherche doctorale fait partie de la culture institutionnelle.

Moi ça fait 3 ans maintenant que je suis témoin d’un parcours exceptionnel comme métaphysicienne avec une architectonie de la pensée pure d’une étonnante fraîcheur contemporaine… Tout annonce une penseure majeure à l’international …. Elle ne peux échouer… Ses nuits et jours, 7 jours semaines sont consacrés à son rêve de vie.

Après, nous sommes allé prendre une marche philosophique… Elle m’a dit… tu sais.. toi tu as fait de ta vie un laboratoire auto-référentiel pour tes recherches, mais moi, j’aime pas passer par là….

Effectivement, le courage de survivre par son rêve dans des situations impossibles dès l’âge de 14 ans…. lui est difficilement racontable sans faire surgir un stress trop grand qui est encore très vivace dans sa mémoire du corps… au point de l’avoir rendue très malade dans les 2 dernières années….

Mais je sais que d’avoir dit non pour protéger son rêve au risque même de sa propre survie donne à la question … quel est ton rêve? … du doctorat des rêveurs équitables… une immense pertinence métaphysique.

————-

Ça me donne une semaine de plus pour peaufiner mon 2ieme exposé sur le traité des abs… wowwww….. D’autant plus que je ne ressens plus le besoin d’accompagner cette création d’écoute sur France-culture de tout ce qui peut me permettre d’élargir ma culture générale… Je suis vraiment devenu ce que je rêvais d’être… UN MÉTAPHYSICIEN DU RÊVE … COMME MARQUEUR DE SENS D’UNE HUMANITÉ OEUVRE D’ART par une masse critique de vies personnelles oeuvre d’art……

J’ai réellement bossé dur depuis 25 ou 30 ans…. très dur même pour devenir ce vagabond-chercheur que je rêvais d’être…. le traité des abs en sera mon testament métaphysique…

et en plus, ce traité des abs… sera aussi un hommage inspiré aux abs-chétypes hologrammiques de Marlene la jardinière et Michel le concierge… des deux autres chapitres 100 pages de notre doctorat des rêveurs équitables.

————-

VENDREDI 21 MAI 2021

 

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS .. 2 IEME EXPOSÉ …… DE L’ABS-XISTENCE À L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

A) RÉSUMÉ DU IER EXPOSÉ

Un point commun aux histoires de vie racontée par  Nathalie la peintre, Didier le musicien, Marlene la jardinière, Michel le concierge, Gaelle la métaphysicienne et Pierrot vagabond, me semble le rôle essentiel qu’a eu, dans chacune de nos existences … la question… Quel est ton rêve?  ….. grâce à laquelle… chacune de nos vies a pu se positionner à un moment ou à un autre versus une perte sévère de sens…..

CAR L’ABS-CENCE DE SENS quand elle atteint son point critique dans une vie humaine… semble s’accompagner presque instantanément de la question…. QUEL EST TON RÊVE?

Dans le premier exposé….. nous nous sommes d’abord demandés… mais que signifie donc ….dans …ABS-CENCE DE SENS …. LE PRÉFIXE AB?

——-

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

Et c’est à partir de cette surprenante définition d’un ab que m’est venu l’idée D’UN TRAITÉ DES ABS …. dont le premier item s’est imposé à moi sans même que je le vois venir…. et cela en contraste avec l’existence…

soit L’ABS-XISTENCE.

———–

Je définirais l’abs-xistence…. comme …. ce qui émerge lorsqu’une personne humaine se pose en urgence dans son ex-istence….  la question-bascule… quel est ton rêve? …..

c’est-à-dire  …. la conséquence d’une rupture soudaine et radicale avec son existence actuelle…. portée par l’intuition  qu’au coeur de son coeur est probablement caché un rêve qui est unique à chacun au sens de profondément-sens-de-vie avec lequel il nous apparaît soudainement important de ne pas tricher.. Comme si c’était une question de vie ou de mort. Même si on n’arrive pas encore à identifier ce rêve parce qu’il semble se cacher à nous en nous … sous formes de fragments  énigmatiques mais dont, curieusement, on devine depuis toujours inscrits en nous, pour nous … les battements du coeur.

———–

Mais, qu’est-ce qui me donne cette quasi-certitude abs-xistentielle que dans notre coeur se cache sous une forme ou sous une autre un rêve de vie …. unique à notre personne?

——–

Dans le ier exposé du traité des abs …. J’ai avancé une première hypothèse…

Convoquée par la question-POINT DE BASCULE ……. quel est ton rêve? ….. l’abs-xistence s’accompagne de rarissimes débris de la mémoire du coeur… et j’ajouterais aujourd’hui à titre de complément au premier exposé….que …..l’existence  elle ….  contrairement à l’abs-xistence … est submergée ….  nuit et jour ….  d’un nombre infini de débris de la mémoire du corps.

————

Allons un peu plus loin dans l’argumentaire….

Quelle est la différence fondamentale entre les deux mémoires…celle du coeur et celle du corps?

La seconde mémoire, me semble-t-il celle du corps, se veut chaotique et troublante, un peu à l’image de nos rêves la nuit… elle doit constamment gérer des informations contradictoires venant des 5 sens, une mise en catégorie hiérarchisée venant du cerveau sous des tensions rationnelles, émotives tout autant qu’ imaginatives, comme de la mise en explosion potentielle du champ viscéral de guerre des désirs par les besoins tyranniques issus des  instincts de vie ou de mort.

Mais la iere mémoire, celle du coeur …. me semble-t-il aussi …se visualiserait …. plutôt ….. comme des débris de la mémoire du coeur …. . plus rarissimes … qui se présenteraient sous la forme de fragments enchantés…. qui ressemblent à de petits films amateurs très courts… qu’on aime à revisionner… comme parfois on regarde en famille des vieux petits films amateurs de famille … parce que lorsqu’on les a réellement vécus comme tels et parce qu’ils ont émerveillé À JAMAIS … quelques instants UNIQUES de notre vie……

Au point ou …. quand  surgit la question point de bascule.  QUEL EST TON RÊVE?… ces petits films d’étonnement et d’émerveillements sous forme de fragments…. viennent un à un  ….. nous  accompagner discrètement …..  avec leur capacité d’étonnement et d’émerveillement toujours aussi vive ….  dans un passage douloureux presqu’insoutenable d’une  existence ayant perdu son sens en vue d’une abs-xistence depuis toujours rêvée et rêvante …. qui elle….  semble contenir  le pari  de détenir DEPUIS TOUJOURS ET À JAMAIS …. le sens de notre existence.

Et quand un de ces débris de la mémoire du coeur, un de ces petits films amateurs sous formes de fragments, vient nous rendre visite … le scénario commence et finit toujours de la même manière…. on dirait un petit bout de conte…. un fragment … d’il était une fois … ou il est impossible d’en changer quoi que ce soit dans l’ordre des images qui défilent dans le projecteur du coeur… ni même de se rappeler ce qui s’est passé ou avant ou après….

————

Pour bien tenter de vous faire saisir ce qu’est un débris de la mémoire du coeur….

Je vous ai donc raconté , dans dans le ier exposé du traité des abs …, un de mes propres débris de la mémoire du coeur, … INTITULÉ LA PIÈCE DE THÉÂTRE DE MOLIÈRE EN VERS …. qui fut convoqué par la question point de bascule… quel est ton rêve?… et qui m’a fait basculé de l’existence à l’abs-xistence… même si, à l’époque,  je n’avais pas encore les mots pour le dire.

En conséquence de quoi , dans la deuxième partie du deuxième exposé sur le traité des abs…. j’aimerais procéder méthodologiquement de la façon suivante…

————

A) je vais d’abord reprendre  ….le texte de ce débris de la mémoire du coeur.. la pièce de théâtre en vers de Molière, tel qu’écrit et lu à titre d’anecdote …. lors du ier exposé du traité des abs.

B) pour ensuite tenter d’analyser avec vous… au niveau épistémologique …. LES CARACTÉRISTIQUES  ….. DE CE CONSTITUE INFINIMENT PLUS QU’UNE ANECDOTE, MAIS UN RÉEL DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR …. caractéristiques qui en font un marqueur-point-de-bascule majeur ….  de la question … quel est ton rêve? …. dans le passage entre l’existence et l’abs-xistence…. chez tout être humain à la recherche du sens de sa vie.

Molière : biographie, actualités et émissions France Culture

ANECDOTE … PIÈCE DE MOLIÈRE À LA RADIO.
récit raconté dans le blogue du 8 novembre 2019.

 B) DEUXIÈME EXPOSÉ… PARTIE 2

RÉCIT DE CE DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR TEL QU’ÉCRIT ET LU DANS LE IER EXPOSÉ DU TRAITÉ DES ABS.

Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié…. et C. tenait à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche d’arriver après ma prestation à la brasserie «les raftmen» de Hull pour fêter avec sa famille….Il est minuit… Je termine… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers…. Je suis ému aux
larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux… Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… et soudain… j’arrête à une entrée… station
de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… ilcasse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence…Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE» Et je vais me coucher….  .

Dans le traité des abs… comment nomme-t-on … un débris de la mémoire du coeur, sous sa forme fragmentée de petit film amateur. tel qu’exprimé par l’anecdote de la pièce de théâtre de Molière en vers?

On nomme ce deuxième abs du traité des abs.. …

UNE ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

—————-

C) 2 IEME EXPOSÉ … PARTIE 3              l’abs-rêvance enchantée.

MAIS QUELLES SONT DONC LES CARACTÉRISTIQUES DE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, SOUS FORME DE PETIT FILM AMATEUR …. portant …. le secret …..  d’une suite ….  autant fractale qu’hologrammique … de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

ne nous arrêtons pas trop sur les tenants et aboutissants de cette définition de l’avs-rêvance-enchantée… Nous y reviendrons à la fin du 2ieme exposé.

————-

Ceci dit…

POUR BIEN ILLUSTRER LES CARACTÉRISTIQUES DE L’ABS-RÊVANCE-ENCHANTÉE ….

JE REPRENDRAI DONC…

LE TEXTE DE L’ANECDOTE DE LA PIÈCE DE THÉÂTRE DE MOLIERE EN VERS … TELLE QUE RACONTÉE DANS LE IER EXPOSÉ .. . QUE JE DÉCOUPERAI CEPENDANT…… EN 5 SÉQUENCES …. SÉPARÉES DE 5 COMMENTAIRES  DONT L’OBJECTIF SERA D’EXPLORER LE POURQUOI DE LA PRÉSENCE  DES ABS-RÊVANCES ENCHANTÉES COMME MÉCANISME INCONTOURNABLE FAVORISANT L’ÉVÉNEMENT D’UN POINT DE BASCULE ENTRE L’EXISTENCE ET L’ABS-XISTENCE D’UNE PERSONNE HUMAINE DANS SA QUÊTE DE SENS.

Molière | Alloprof

D) ANECDOTE … PIÈCE DE MOLIÈRE À LA RADIO. récit raconté dans le blogue du 8 novembre 2019.

SÉQUENCE-MOLIÈRE 1

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais MARIÉ….

COMMENTAIRE 1 SUR  …. MARIÉ ….

CHAQUE MOT D’UN RÉCIT D’UN DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR PEUT CONSTITUER EN SOI UNE CARTOGRAPHIE D’UN ÉPISODE CACHÉ PLUS ANCIEN D’UN POINT DE BASCULE EXISTANT/ABS-XISTANT.

Quelle drôle d’histoire que ce mariage…

Avant …. J’étais célibataire ….Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantant comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

QU’EST-CE QUE LA TRICHERIE?…          C’EST LE POINT DE BASCULE INVERSÉ ENTRE L’ABS-XISTENCE ET L’EXSISTENCE.

COMMENT LE SAIS-T-ON? C’EST QUE CE POINT DE BASCULE INVERSÉ PAR LA TRICHERIE S’ACCOMPAGNE DE DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU CORPS.

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camouflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et je me rappelle que durant la cérémonie, au moment de dire oui … j,ai eu soudain le courage de me virer de bord, de regarder la salle et de dire… Désolé… la réponse c’est non… ce n’est absolument pas  mon rêve de me marier…. Mais j’ai vu le visage de mon père et je me suis… ok… un oui… c’est pas plus grave que ça… je pars en tournée demain….

Et effectivement je partis en tournée à Gatineau….. J’avais trahi mon rêve et je ne savais plus comment m’en sortir….

C’est ainsi que, , dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était accompagnée durant des mois dans ma petite chambre du Vieux montréal….. la tricherie m’avait fait vivre… u n point de bascule inversé entre l’abs-xistence et l’existence.

J’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… ce qui est normal  quand on existe, mais anormal quand on abs-ixte.

et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais j’intuitionnais que seule la fuite me permettrait peut-être un jour de comprendre ce qui m’était arrivé.

———–

SÉQUENCE-MOLIÈRE…. 2

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE 2 ….SUR …. JE ME MIS À EX-ISTER…

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cette rêvance enchantée sur terre..

————

SÉQUENCE-MOLIÈRE ..  3

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE 3 SUR …. MA CLÉ CROCHIT

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SÉQUENCE-MOLIÈRE  …4

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE-4  SUR  …POÉSIE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent…. Qu’est-ce qui fait que je préfère la neige, le bouchon de gaz, la nuit, la pièce de Molière en vers  à mon mariage?

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée, qui me rappelle que je suis en train de trahir mon rêve de vie.

La neige, le bouchon de gaz, la nuit de Noel ou du jour de l’an et la pièce de théâtre de Molière en vers, étaient constitués d’agrégats de rêvons dot la fonction était de me rappeler que j’avais triché avec mon rêve

des agrégats de rêvons….. on pourrait les comparer à une nuée d’outardes dans le ciel qui volent au-dessus de notre existence….

————

SÉQUENCE-MOLIÈRE …  5

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE-5 … SUR …. PETIT FILM

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

———–

E) CONCLUSION … REPRENONS DONC LA DÉFINITION DE  L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, SOUS FORME DE PETIT FILM AMATEUR …. portant …. le secret …..  d’une suite ….  autant fractale qu’hologrammique … de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

 

F) DÉFINITION QUI … NOUS CONDUIRA DANS L’EXPOSÉ 3 …..  À UN NOUVEAU ABS …

L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS….

JEUDI 20 MAI 2021….. POUR LE ZOOM DE CE SOIR … TRAITÉ DES ABS ….. EXPOSÉ 2 ….. L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

jeudi 21 mai 2021…. midi

 

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS …. 2 IEME EXPOSÉ ……  POUR LE ZOOM-DOCTORAT DU JEUDI 20 MAI 2021… DE L’ABS-XISTENCE À L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

A) BILAN  ….. DES ZOOMS PRÉCÉDENTS

1: Dans les 5 iers zooms, l’exercice consistait, à ce que, à partir de la question… quel est ton rêve? …. chacun d’entre nous raconte, l’histoire de sa vie.

————–

B) RETOUR SUR LE IER EXPOSÉ DU TRAITÉ DES ABS …

Puis, avec l’objectif de  DE VIVRE ENSEMBLE UN VIRAGE CONCEPTUEL  …. je vous ai à mon tour  raconté l’histoire de ma vie à partir de la question …..  quel est ton rêve?…. pour mieux vous faire part du cheminement logique qui m’a amené inventer un traité des abs pour le doctorat des rêveurs équitables.
———–
C’est ainsi que….dans la seconde partie du ier exposé du traité des abs … J’ai avancé l’idée que…. à partir de l’histoire de chacune de nos vies,  ….. la question… quel est ton  rêve? …. me semble avoir surgi  avec urgence …. dans chacune de nos vies …. chaque fois que  chacune de nos existences avait perdu son sens , ….  conduisant même parfois, dramatiquement à une abs-ence totale de sens….d’ou  la question qui en découle..

Mais qu’est-ce donc que l’abs-cence de sens?

————-

C’est donc à partir du terme … abs-cence … que je me suis demandé  … Mais que signifie donc le préfixe AB…

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

De là est né…. le premier item du traité des abs….. ABS-XISTENCE ….

Mais, nous sommes-nous demandés.  quelle est donc la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…. ? Serait-il logique de dire que la question… quel est ton rêve? …. surgit avec urgence…  quand dans une existence a perdu tout son sens parce que ….  le coeur n’y est plus?

Mon hypothèse principale , de ce premier exposé du traité des abs … était que …..  toute ABS-XISTENCE  est faite de débris de la mémoire du coeur qui nous revisitent de nouveau avec poésie, sous forme de fragments de petits films amateurs …  pour bien nous signifier que … notre existence est en train de perdre son sens parce qu’elle s’éloigne de notre rêve de vie, inscrit sous forme de fragment dans un petit film  ….  qui lui donnait son sens au départ.. au niveau du coeur.

Et pour illustrer ce point, je vous ai raconté anecdote d’un de mes débris de la mémoire du coeur … soitle fragment de  LA PIÈCE DE THÉÂTRE EN VERS DE MOLIÈRE DANS UNE TEMPÈTE DE NEIGE, UNE NUIT DE NOEL OU DU JOUR DE L’AN….

À LA FIN DE L’EXPOSÉ 1 …. Je vous disais que, grâce à ce petit film amateur…. de la pièce de théâtre de Molière en vers…. je pouvais en contraste vous dire aussi que…L’abs-ence fut donc vécue par moi comme un acte de résistance poétique au manque de sens de mon existence ….

——————-

CE QUI NOUS AMÈNE AU …. 2 IEME EXPOSÉ DU TRAITÉ DES ABS ……… SOIT LE POINT DE BASCULE ENTRE L’EXISTENCE ET LABS-XISTENCE PAR LE SURGISSEMENT  DES PETITS FRAGMENTS  D’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE…

MAIS QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, SOUS FORME DE PETIT FILM AMATEUR …. portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

————-

POUR BIEN ILLUSTRER LES CARACTÉRISTIQUES DE L’ABS-RÊVANCE-ENCHANTÉE ….

JE REPRENDRAI….

LE TEXTE DE L’ANECDOTE DE LA PIÈCE DE TÉÂTRE DE MOLIERE EN VERS … TELLE QUE RACONTÉE DANS LE IER EXPOSÉ .. .

TOUT EN L’ENRICHISSANT D’UNE SUITE DE COMMENTAIRES  DONT L’OBJECTIF SERA DE DÉMONTRER L’IMPORTANCE DES ABS-RÊVANCES ENCHANTÉES DANS LE POINT DE BASCULE ENTRE L’EXISTENCE ET L’ABS-XISTENCE D’UNE PERSONNE HUMAINE.

ALORS JE REPRENDS LE RÉCIT DE LA PIÈCE DE MOLIÈRE EN L’ENTRECOUPANT DE COMMENTAIRES….. POUR BIEN ÉCLAIRER CE QU’EST UNE ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE… ET QUELLE EST SA FONCTION AU NIVEAU D’UN RÊVE DE VIE AU MOMENT DU POINT DE BASCULE ENTRE L,EXISTENCE ET L’ABSXISTENCE.

 

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage…

Avant …. J’étais célibataire ….Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantant comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

———-

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camouflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et je me rappelle que durant la cérémonie, au moment de dire oui … j,ai eu soudain le courage de me virer de bord, de regarder la salle et de dire… Désolé… la réponse c’est non… ce n,est absolument pas  mon rêve de me marier…. Mais j’ai vu le visage de mon père et je me suis… ok… un oui… c’est pas plus grave que ça… je pars en tournée demain….

Et effectivement je partis en tournée à Gatineau….. J’avais trahi mon rêve et je ne savais plus comment m’en sortir….

C’est ainsi que, , dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était accompagnée durant des mois dans ma petite chambre du Vieux montréal…..

Cela se produisit par le biais d’un événement tout simple… j’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… ce qui est normal  quand on existe, mais anormal quand on abs-ixte.

et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais je savais que seule la fuite me permettrait peut-être de faire le bilan…

———–

SUITE …. RÉCIT 2

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cette rêvance enchantée sur terre..

————

SUITE … RÉCIT 3

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE … RÉCIT…4

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent…. Qu’est-ce qui fait que je préfère la neige, le bouchon de gaz, la nuit, la pièce de Molière en vers  à mon mariage?

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée, qui me rappelle que je suis en train de trahir mon rêve de vie.

La neige, le bouchon de gaz, la nuit de Noel ou du jour de l’an et la pièce de théâtre de Molière en vers, étaient constitués d’agrégats de rêvons dot la fonction était de me rappeler que j’avais triché avec mon rêve

des agrégats de rêvons….. on pourrait les comparer à une nuée d’outardes dans le ciel qui volent au-dessus de notre existence….

————

SUITE…. RÉCIT 5

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

CONCLUSION … QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

CE QUI NOUS CONDUIRA, DANS L’EXPOSÉ 3 À UN NOUVEAU ABS … L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS….

MERCREDI 19 MAI 2021….. TRAITÉ DES ABS…. EN PRÉPARATION DU ZOOM DU 20 MAI 2021 ….. TEXTE DU DEUXIÈME EXPOSÉ DES ZOOMS POUR LE DOCTORAT DES RÊVEURS É;QUITABLES (AULD, WOODARD, ROCHETTE) ….. L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE….

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

MERCREDI 19 MAI 2021… JOURNAL DU JOUR

wow…. 3 ans de travail intellectuel assidu entre Gaelle et moi commencent à donner des fruits d’une étonnante originalité… chacun de notre côté….

J’avance en pleine possession de mes moyens dans le traité des abs dont la principale qualité à la fin du 100 pages sera d’honorer th.oritiquement les abs-chétypes de Marlene la jardinière et de Michel le concierge, mes partenaires de recherche depuis 14 ans maintenant et en prime… de valider avec Nathalie et son conjoint Didier Chasteau si ce doctorat a des résonnances dans leur propre vie consacrée à leurs réves, autant individuels que de couple….

J’en reviens pas que la vie donne à mon rêve la chance à 73 ans de pouvoir se faire oeuvre d’art théoritisée par un traité des abs… Et quand l’équipe des rêveurs équitables déposera ce doctorat dans l’observatoire du merveilleux de Gaelle, bien ancré dans l’université Concordia par le biais de son doctorat, cela donnera une poésie extraordinaire au colloque international sur les dimensions du rêve en 2022…. colloque dans lequel j’aurai la joie d’entendre Michel le concierge après sa petite conférence sur son abs-chétypes hologrammiques , entre autres, chanter sa chanson-manifeste… JE TE DEMANDE PARDON… titre même de notre doctorat…

Afficher l’image source

George Sand avait raison… La philosophie d’en bas ne peut exprimer la condition humaine que par une vie personnelle oeuvre d’art qui en a vécu toutes les colères de la condition humaine des errants fantomatiques comme des errants axiologiques, tout en ayant réfléchi par la non-tricherie dans la marche vers son rêve au droit à l’errance poétique pour tous… comme co-créatrices et co-créateurs d’e pays oeuvre d’art par une couche d’intelligence additionnelle, celle de la nano-citoyenneté-planétaire…. de là la formule des rêveurs équitables …  wow-t=2.7k?.

En ce sens

LA VIDEO … L,ENGAGEMENT… tourné par Michel au printemps 2007….  donnera à notre équipe des rêveurs équitables (Marlene la jardinière, Michel le concierge, Pierrot vagabond) toute sa valeur instutionnalisable pour notre doctorat:))))

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS …. 2 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE POUR LE ZOOM-DOCTORAT DU JEUDI 20 MAI 2021…

Dans le ier exposé du traité des abs, nous avons vu que …. la question… quel est ton  rêve? …. convoquait chacun de nous à remettre en jeu son ex-istence lorsque celle-ci a perdu son sens dans la vie…. de là ….. une précarité trop douloureuse du JE …. allant même jusqu’à …… l’absence totale de sens….

À partir du terme abs-cence … Nous nous sommes demandés  … Mais que signifie donc le préfixe AB…

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

De là est né…. le premier item du traité des abs….. ABS-XISTENCE …. Mais, nous sommes-nous demandés.  quelle est donc la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…. ? Serait-il logique de dire que la question… quel est ton rêve? …. surgit avec urgence…  quand dans son existence a perdu tout son sens parce que ….  le coeur n’y est plus?

Nous en avons conclu que l’abs-xistence, c’est la réponse à  l’absence de sens que constitue son existence quand le coeur n’y est plus…. provoquée par une simple question:

QUEL EST TON RÊVE? ou plus énigmatiquement, quel est donc ce rêve de vie qui se cache dans ton coeur depuis toujours?

Mon hypothèse principale est que toute abs-xistence est faite de débris de la mémoire du coeur qui nous revisitent de nouveau avec poésie quand notre existence est en train de perdre son sens parce qu’elle s’éloigne de son rêve de vie qui lui donnait son sens au départ.. au niveau du coeur.

——————-

Dans le deuxième exposé du  traité des abs …. je tenterai de bien illustrer ce point de bascule entre l’existence à l’abs-xistence, provoqué par la question… quel est ton rêve? …. en nommant plus précisément les caractéristiques d’un débris de la mémoire du coeur sous sa forme cryptée de fragments poétiques de notre propre rêve de vie ……

ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

POUR BIEN ILLUSTRER LES CARACTÉRISTIQUES DE CE DEUXIÈME ABS DU TRAITÉ DES ABS ….

Permettez-moi de reprendre, mot pour mot….  l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière… que je commenterai plus en profondeur, entre les paragraphes ….pour mieux illustrer ce que signifie une ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE comme point de bascule entre une existence qui a perdu son sens, donc égarée dans l’absence de sens ….  et une abs-xistence qui retrouve le sens , convoquée par la question… quel est ton rêve?

———–

—————————

Le texte du ier exposé commençait de la façon suivante:

RÉCIT

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage…

Avant …. J’étais célibataire ….Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantant comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

———-

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camouflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et je me rappelle que durant la cérémonie, au moment de dire oui … j,ai eu soudain le courage de me virer de bord, de regarder la salle et de dire… Désolé… la réponse c’est non… ce n,est absolument pas  mon rêve de me marier…. Mais j’ai vu le visage de mon père et je me suis… ok… un oui… c’est pas plus grave que ça… je pars en tournée demain….

Et effectivement je partis en tournée à Gatineau….. J’avais trahi mon rêve et je ne savais plus comment m’en sortir….

C’est ainsi que, , dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était accompagnée durant des mois dans ma petite chambre du Vieux montréal…..

Cela se produisit par le biais d’un événement tout simple… j’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… ce qui est normal  quand on existe, mais anormal quand on abs-ixte.

et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais je savais que seule la fuite me permettrait peut-être de faire le bilan…

———–

SUITE DU RÉCIT

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cette rêvance enchantée sur terre..

————

SUITE DU RÉCIT

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE DU RÉCIT

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent…. Qu’est-ce qui fait que je préfère la neige, le bouchon de gaz, la nuit, la pièce de Molière en vers  à mon mariage?

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée, qui me rappelle que je suis en train de trahir mon rêve de vie.

La neige, le bouchon de gaz, la nuit de Noel ou du jour de l’an et la pièce de théâtre de Molière en vers, étaient constitués d’agrégats de rêvons dot la fonction était de me rappeler que j’avais triché avec mon rêve

des agrégats de rêvons….. on pourrait les comparer à une nuée d’outardes dans le ciel qui volent au-dessus de notre existence….

————

SUITE DU RÉCIT

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

CONCLUSION

QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

—————–

—————

—————————-

————————————

17 MAI 2021….. TIRÉ DU DOCTORAT (AULD, WOODARD,ROCHETTE) INTITULÉ… JE TE DEMANDE PARDON….. LE 100 PAGES DU TRAITÉ DES ABS…… OU, DANS LE IER EXPOSÉ …. FUT AVANCÉ L”ABS DES ABS-XISTENCES… D’OU DÉCOULA MÉTHODOLOGIQUEMENT DANS L’EXPOSÉ 2 L’ABS DES ABS-RÊVANCES ENCHANTÉES….. CE QUI NOUS AMÈNERA DANS LE TROISIÈME EXPOSÉ À UN ABS QUI DÉCOULE STRICTEMENT DES DEUX AUTRES….. L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS.

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

17 MAI 2021… journal du jour

wowwwww…. Ce nuit et jour de recherches théoritiques en pensée pure sur lesquelles Gaelle et moi avons parié l’originalité de nos métaphysiques réciproques ….nous a conduit, et cela sans faille, dans l’émerveillement de ne jamais avoir triché avec l’essentiel, même si à plusieurs reprises nous nous sommes trouvés en impasse financière … Une chance que Marlene et Michel ont été superbement là… Nous leur devons une fière chandelle…

En contrepartie, je sais aujourd’hui que l’observatoire du merveilleux, l’atelier de la méthode et le 100 pages du traité des abs du doctorat des rêveurs équitables… immortaliseront leurs deux abs-chétypes hologrammiques (Marlene la jardinière, Michel le concierge)  qui feront le tour de la terre, comme conditions d’espérances de la condition humaine dans son droit inaltérable à se poser la question: Quel est ton rêve?

LA VIDEO… L’ENGAGEMENT… tournée au printemps 2007 … à propos de la fondation des rêveurs équitables , le jour ou elle sera sur you tube, nous rendra crédible institutionnellement comme groupe de recherche poétique sur la vie personnelle oeuvre d’art, le pays oeuvre d’art et la nano-citoyenneté-planétaire…

14 DÉCEMBRE 2020 …. DEUX JOURS APRÈS LA FIN DE LA BOÎTE À CHANSONS  ANIMATIVES DU VIEUX MONTREAL … DES DEUX PIERROTS ….. BILL GATES ET LA  NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE |

Bien plus…. le film de Michel le concierge… LA PELLE JAUNE…. fera de son abs-chétype hologrammique un point de référence incontournable ….sur la valeur d’une …. philosophie d’en bas ….. comme cri de l’errance fantomatique et l’errance axiologique sur terre dans ses efforts pour s’élever à l’errance poétique par la question: Quel est ton rêve?

May | 2020 |

Comme d’ailleurs, le film de Michel le concierge sur l’abs-chétype hologrammique de Marlene la jardinière consacrera la question quel est ton rêve? comme moteur même d’une vie réussie sans tricher avec la route enchantée de son rêve.

———-

Je commence à saisir méthodologiquement la poésie de démonstration axiomatique que je cherche à inventer….en fait….. ma vie ne fut qu’une suite d’événements poétiques entrecoupés par des espace-temps  abs-iomatiques…. dont je n’arrivais pas encore à bien saisir les codes.

De là la méthodologie DES TABLEAUX POÉTIQUES DE VIE… pour en déchiffrer les lois sous-entendant leur production, comme leurs intersections dans le rapport entre les crises existentielles et les crises abs-xistentielles que constitue toute vie humaine sur terre dans la palette des trois sortes d’errances possibles…. l’errance fantomatique, l’errance axiologique et l’errance poétique.

————-

COURRIEL À ARNAUD

Pierre Rochette <pierrotvagabond412@gmail.com>

10:15 (il y a 0 minute)

À Arnaud
 LE DERNIER SKYPE ENTRE NOUS FUT TRÈS PRÉCIEUX POUR MES RECHERCHES …
juste pour te dire que j’avais enregistré notre audio… qui va constituer le troisième exposé que je fais par zoom avec notre équipe de doctorat (Marlene et Michel, Nathalie et Didier) … je suis en train d’en transcrire des segments sur mon blogue…

le ier exposé ayant porté sur le traité des abs… et l’abs-xistence
le 2ieme portera  l’abs-rêvance enchantée
le 3ieme  portera l’abs-constellation de champs de rêvons
et je suis en préparation du 4ieme …
LE RAPPORT ENTRE LA CRISE EXISTENTIELLE ET LA CRISE ABS-SISTENTIELLE VERSUS LE SENS DE LA VIE
découlant des trois autres exposés…
ce qui nous amènera au 5eme exposé…. LES OBJETS-ABS-JETS ….  OU ….. SOCLES-ABS-JECTAUX…. COMME  POINT DE BASCULE ENTRE L’EX-ISTENCE ET L’ABS-XISTENCE.
qui sera suivi d’un 6ieme exposé sur L’ABS-MYSTIQUE DU RÊVE DE L’AUTRE, puis d’un 7ieme exposé sur L’ABS-MÉTRIE
En conséquence de quoi
Donc, si cela te va…. lundi prochain 4 heures…. Gaelle a une autre formation….je pourrais poursuivre avec toi la propédeutique de mon 4ieme exposé… et peut-être du 5ieme….
mais en même temps, on pourrait en profiter pour qu’à ton tour, tu développes des concepts qui te sont plus personnels…….
enfin… voilà ma suggestion
bonne semaine ami
Pierrot
————–
——————————
——————————————–

AUDIO-SKYPE … AVEC ARNAUD SUR MES RECHERCHES À PROPOS DU TRAITÉ DES ABS …

1: Ce qui me passionne dans ça avec l’expérience de vie d’aujourd’hui, c’est que… si tu ne te poses pas la question… quel est ton rêve? … tu ne sortiras jamais des marais de l’existence… tu ne peux pas… c’est-à-dire que la question… Quelle est ton rêve? … t’oblige à être honnête envers toi-même… ce qui est intéressant dans cette question-là… c’est que le pont entre l’existence… et ce que j’appelle l’abs-xistence … c’est que vraiment la question… quel est ton rêve? …t’oblige à t’arrêter … (1.01)

2: est-ce que je vais continuer à marcher dans les marais de ma vie , jusqu’à temps que j’en meure? ….   ou est-ce que ça va arrêter un jour? …. juste la question elle-même… tu sais que quand j’étais vagabond, sur la route … Arnaud, j,ai multe fois poser la question à des gens… quel est ton rêve?… et y a des gens qui ne se l’était jamais posée cette question… (1.21)

3: Quoi, on a des rêves? … quoi… c’est une bonne question ça … parce que , dans leurs têtes à eux, ils étaient pris dans la multiplicité des désirs …Je désire une femme, je désire un char, je désire une maison, je désire de l’argent… et le combat entre les désirs … et la jalousie de voir les autres réussir leurs désir avant toi… qui est presque inhérent à la condition humaine (1.54)

4: ok, et le désir est un champ de bataille , oui les désirs, ce sont des champs de guerre… ok… et de me rendre compte que … la question… quel est ton rêve? … t’oblige à convoquer l’impossible… à convoquer l’impossible … et à te dire que l’impossible, c’est pour toi aussi … et de là, le traité des abs … (2.29)

5: C’est pour ça le deuxième abs … après le premier qui est l’abs-xistence, Le deuxième c’est les abs-rêvances enchantées … C’est à dire qu’on est tous capables de raconter une séquence, un fragment , comme un petit film amateur, à partir duquel notre rêve est vraiment venu nous visiter… pour nous dire quelque chose qu’on n,a pas réellement compris… (2.59)

6: Alors, je suis parti avec l’idée dans le traité des abs … de toujours revenir, d’un abs à l,autre,  à partir de la même anecdote … qui m,est arrivée… Cette anecdote-là c’était pas compliqué… J’étais marié… et j’étais allé chanté à la brasserie des  raftmens à Hull … Je devais avoir 30 ans… et ma femme me dit… Écoute… cette année-là, il faut que tu viennes fêter le jour de l’an avec nous autres… Tu finis de chanter à minuit,,, prends ton char, rentre, pis arrive, on va t’attendre… (3.52)

7: alors moi, en bon gars, marié, en bon existant…. je finis à minuit … dans ce temps là, y avait des automobiles qui avaient un bouchon de gaz qu’on ouvrait avec une clé… y avais pas assez de gaz dans mon char… pour me rendre à Montréal… je tord ma clé dans le bouchon de gaz… impossible de l’enlever sans casser la clé … et là y a comme une tempête de neige qui s’annonce en même temps…. Il est minuit … Y a pas de garage d’ouvert … c’est la nuit de Noel ou la nuit du jour de l’an… et je décide de prendre mon auto … pour me rendre à ma veillée ou toute la famille de ma femme fête… (4.43)

8: je suis sur l’autoroute, la neige tombe … une tempête très douce… Il est minuit et demie… et soudain j’ouvre la radio fm de Radio-Canada … et c’est une pièce de Molière en vers … et là, immédiatement, je me dis… c’est impossible que la nuit du jour de l’an ou la nuit de Noel… il y ait une pièce de Molière en vers…à la radio… pendant que mon bouchon de gaz est brisé p;uis qu’y a une tempête de neige fine dehors…. (5.13)

9: J’arrête l’auto sur l’autoroute … je penche mon banc et j’écoute toute la pièce de Molière pendant que la neige douce et folle tombe. Et je vis ce que j’appelle aujourd’hui une ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE… … un fragment qu’aujourd’hui encore, je suis capable … (5.40)

10: Qu’est-ce qu’une abs-rêvance enchantée?  C’est un petit film amateur … si tu le fais rejouer, tu vas toujours avoir l’enchantement qui va suivre le petit film, qu’importe si ça fait 1000 fois que tu le reproduis dans ton coeur. C’est ce qu’on appelle un DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR. (5.51)

11: Un des débris de la mémoire du coeur … qui porte la capacité de t’amener visiter d’autres débris de la mémoire du coeur … qui disent à peu près la même chose que celui-là te dit …. alors tu vois, pour le moment y a deux notions-là … Y a la notion du rapport entre L’EX-ISTENCE ET L’ABS-XISTENCE  … puis tu as les petits événements, les petits fragments de débris de la mémoire du coeur qu’on appelle des AB-RÊVANCES ENCHANTÉES , les petits bouts de films, qui te font dire que…. ça existe L’ABS-XISTENCE (6,32)

12: Alors, quand ça été fini la pièce de Molière à la radio…. Je sais que je ne pourrai pas me rendre à Montréal, parce que je n’ai pas de gaz… juste au moment ou je manque de gaz… y a sur l’autoroute une voie d’évitement et au bout y a un garage d’ouvert… toute la nuit… y doit être 4 heures du matin… le gars joue avec ma clé dans le tordue dans le bouchon de gaz… y casse ma clé dans le bouchon de gaz mais en la cassant y réussit à enlever le bouchon de gaz….et là y remplit et me met un chiffon… J’arrive à Montréal à 5 heures du matin chez ma femme et elle me dit… tu m’as trompé… et je lui réponds oui… avec un personnage de Molière… et je m,en vais me coucher… (7.42)

13: Donc, cette ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE… que j’ai vécu dans cette anecdote de la pièce de théâtre de Molière en vers… me confirme que ma vie est faite d’une ex-istence moche parce que j’ai trahi mon rêve à quelque part… Le chemin de la trahison d’un rêve n,est jamais évident… sauf que lorsque tu retournes en arrière dans ton existence, et que tu te rends compte que ça ne marche pas… tu te dis… faut que je fasse quelque chose (8.07)

14: Donc, la question.. Quel est ton rêve? … se repose à nouveau…. ok? … et ce qui est intéressant, c’est mon troisième item de mon traité des abs … celui qui va suivre … C’est que… le troisième item s’appelle… L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS. (8.31)

15: C’est cet item que je suis en train de travailler pour le troisièeme exposé que je vais faire pour le zoom de notre doctorat (Auld, Woodard, Rochette) … Alors, je prends toujours le même exemple que j’appelle l’anecdote de la pièce de Molière en vers… Comme je fais rejouer mon petit film amateur… je me rappelle très bien que le premier élément déclencheur de ce débris de la mémoire du coeur… a été la légèreté et la beauté de la neige qui tombait sur mon pare-brise… (9.10)

16: et là, pendant que j’écoute la pièce de Molière, je me rappelle que cette même neige-là , qui tombait sur moi … est aussi la convocatrice d’un autre petit fragment, d’un autre petit film amateur… issu de mon enfance… et cet autre petit film que je me suis toujours fait rejoué entre les battements de mon coeur, commence exactement de la même manière avec une neige fine et légère… C’est ce qu’on appelle, cette même neige qui convoque deux petits films différents des débris de la mémoire du coeur… c’est ce qu’on appelle dans le traité des avs… UNE ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS. (9.46)

17: c’est-à-dire que… un petit peu comme le pointillisme du peintre Seurat … donc, la neige qui tombait sur mon auto… sont constitués de tout petits points de mémoire …. que j’appelle, dans le traité des abs… DES RÊVONS. … donc on est dans UNE ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS… dans lesquels, les rêvons, si tu veux, forment  des agrégats … forment des champs d’agrégats… qui, si tu veux, se ramassent en fragments de débris de la mémoire du coeur. (10.20)

18: alors, suis-moi bien… alors…immédiatement, la même neige qui part le petit film amateur de l’anecdote de la pièce de théâtre de Molière en vers … c’est la même neige légère et folle qui part l’anecdote des applaudissements du couvent quand j’étais enfant entre 4 ou 5 ans.(10.39)

19: alors, quand le petit film des applaudissements du couvent commence, il commence par la neige légère et folle… Cette neige-là … je suis avec mon père et ma mère, je dois avoir 4 ou 5 ans …Ils me tiennent par la main …ils sont heureux … on est habillés en hiver… On monte la côte St-Louis… on arrive au restaurant le pignon rouge et là …la musique qui joue dans les haut-parleurs dehors du pignon rouge, je peux te la chanter… On vire à droite, sur la rue commerciale … mon père et ma mère arrêtent à un dépanneur acheter des pastilles noires…  Ils m’en donnent une … On continue à marcher la rue commerciale et … il y a le couvent des religieuses. .. on entre… et là, y fait noir …on me met un bouquet de fleurs dans les mains… je vais le porter à une madame soeur sur la scène … et j’entends les applaudissements de la salle dans le noir… et je me dis …CE SERA MA VIE. (11.48)

20: C’est pas un rêve…. justement… c’est une ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE… et si je reprends la fameuse neige folle et légère… et tu continues, la fameuse neige est aussi … elle revient comme début d’un troisième fragment des débris de la mémoire du coeur. (12.13)

21:  C’est ça une ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS… À un moment donné, j’ai tout quitté … il y a 3 ou 4 ans pour m’en aller à Toronto … Y a une petite neige dehors folle et légère,,, on est encore la nuit du jour de l’an … et j,ai juste du gruau sur moi … sec… c’est le jour de l’an… la nuit … j’ai pas une cenne dans mes poches …  (12.50)

22: et là, qu’est-ce qui me tient? … c’est que la petite neige… qui est une abs-constellation d’un champ de rêvons … parce que c’est la même sorte de neige (légère et folle) … que j’ai eu dans le premier fragment qui était celui de la pièce de Molière en vers … que celle de mon enfance, je suis persuadé… que quelque chose d’extraordinaire m’attend…  que je suis en train de vivre… un débris de la mémoire du coeur en action qui m’indique que je suis dans mon rêve de vie (13.24)

23: Que je ne suis pas dans l’existence … Et là y arrive quelque chose d’impossible … j’arrive à pointe-claire …à pied, il doit être 1 heure du matin … .J’ai presque pas de linge sur moi … j’ai juste du gruau sec dans mes poches … j’entre et le dépanneur est ouvert …. je vais faire à semblant de regarder des choses pour me réchauffer …. et le vendeur me dit… qu’est-ce que tu faislà une nuit du jour de l’an avec ta guitare et to n petit sac à dos? … Ben j’y dis je marche le canada pour allumer des rêveurs et je fête le jour de l’an… et il me dit ça vaut un sandwich et un café… prends-toi quelque chose, je te l’offre… et je me ramasse avec un sandwich et un café  …. (14.02)

24: Et là, ça me rappelle un autre petit débris de la mémoire du coeur… une quatrième abs-constellation de rêvons qui commence aussi par la neige folle et légère…. et ce quatrième fragment-là, c’est quelques années plus tôt … il neige de la petite neige fine … je suis sur la route de la Gaspésie… c’est la nuit… J’ai des bas dans mes mains qui sont presque secs… mais ceux qui sont dans mes pieds sont mouillés…. je suis sur la route … J’ai pas le courage d’aller dans la forêt pour me changer… (14.50)

25: Mais comme c’est une petite neige fine qui tombe, je suis sûr que je suis dans mon rêve … et que je suis protégé par mon rêve … Je change mes bas….de mes mains à mes pieds et de mes pieds à mes mains pour sécher ceux que j’avais dans les pieds … je me perds dans la forêt …. je me retrouve… la petite neige est toujours là … Je marche sur la route de la Gaspésie … il est 5 heures du matin … (15.16)

26: Et qu’est-ce que je vois? C’est marqué pain chaud sur une affiche d’une boulangerie ouverte sur la route de nulle part …. et là j’entre … et j’ai deux dollars quelque chose dans mes poches … je demande à la madame… comment ça coute un pain chaud et c’est exactement le montant que j’ai dans mes poches… je prends le pain, je sors, je continue ma route … je me dis kou donc, je ne suis pas si pressé que ça … J’ai toute ma vie pour marcher le Canada….Je vais revenir sur mes pas… Je rentre … (15.51)

27: et de dire… j’peux-tu manger mon pain ici? …. et la madame de me dire… un peu de beurre avec ça? …. ah ben j’y dis… un vagabond a pas le droit de rien demander, mais y a pas le droit de rien refuser … a dit si je le tranchais et je le voulais faisait toaster … ah ben que j,y dis… j’hairais pas ça …  un café avec ça? … (16.14)

28: ah parce qu’avant, j’ai oublié de te dire dans l’autre… j’en ai un autre aussi extraordinaire … Y a une petite neige fine…. sur la route 117 de St-Jérome …et je trouve 25 cents sur l’asphalte…  25 cents… t’essaieras de trouver 25 cents sur la 117 en pleine nuit toi … vers 3 4 heures du matin, à marcher avec une petite neige … (16.28)

29: J’arrive au Tim Horton … et là je dis… Puis-je avoir un verre d’au s’il vous plait? et je donne 25 cents de type … et la femme de me dire, monsieur , ça c’est extraordinaire, ça mérite un  café … J’ai un café… je compose une chanson avec ma guitare dans le fond …  Y a un gars qui rentre… y dit à moi… wow… v’la 3 piastres … Le lendemain , je rentre dans une église pour me réchauffer… je donne 3 piastres à quête pour remercier la vie de m,avoir fait trouvé 25 cents sur la 117. (17.00)

30: Donc, qu’est-ce que j’essaie de dire… quand t’es pris dans les marais de l’existence …. et que tu es pris dans une crise abs-xistentielle même si tu n’as pas les mots pour le dire, c’est là que la question… quel est ton rêve? … vient te chercher…. même quand ton existence va assez bien d’un désir à l’autre … C’est quand aucun des désirs que t’as n’arrive pas à combler le vide, le sens de ton existence …. la question… quel est ton rêve, soudain surgit … (17.25)

31: et elle s’accompagne presque toujours de débris de la mémoire du coeur … qui sont des petits films de rêvance enchantée , qui sont en réalité des moments ou t’as habité l’abs-xistence…. la convocation de ton rêve de vie … mais… qui s’est faite par fragments …. et cela dans le but de respecter poétiquement ta liberté d’y répondre… (17.53)

32: Sauf que, dans ces petits fragments que tu vas te rappeler de ton abs-xistence, se produit un drôle de phénomène … c’est que tu peux prendre juste une abs-rêvance enchantée… ce petit film que tu connais par coeur depuis tellement d’années … et si tu décomposes bien ce tout petit film que tu connais par coeur depuis tellement d’années … il y a un élément de ce petit film-là qui contient des champs de rêvons et qui forment abs-constellation avec des champs de rêvons de d’autres petits débris de la mémoire du coeur que t’as filmé depuis ta naissance pour te rappeler la même chose…. (18.33)

33: Tu vois, ma façon de procéder pour monter mon traiter des abs … c’est que j’y vais d’exposé-zoom en exposé-zoom à notre équipe du doctorat … ou je développe l’invention d’un abs à la suite de l’autre… jusqu’ç ce que j’en arrive au dernier qui est L’ABS-CHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE… (ex: Marlene la jardinière, Michel le concierge, Pierrot vagabond) … et qu,est-ce que ça change … non pas dans ta vie existentielle, mais dans ta vie abs-xistentielle… (18.57)

34: C’est que… les petits fragments de rêve… c’est comme des morceaux du même casse-tête abs-ixstentiel…. ou chaque morceau, fractalement comme hologrammiquement dit toujours la même chose que les autres morceaux, mais en même temps d’une manière différente… Ce sont donc DES MORCEAUX FRACTAUX… ET HOLOGRAMMIQUES EN MÊME TEMPS… (19.06)

35: Donc, pour moi, la petite neige folle et légère a constitué un point d’émergence et de production d’abs-constellation de champs de rêvons dans mise en archive des débris de la mémoire du coeur au coeur même de la question la plus fondamentale de toutes dans le jeu des trois errances sur terre (errance fantomatique, errance axiologique, errance poétique)…. QUEL EST TON RÊVE?

36: c’est-à-dire que cette production s’est imposée à moi sans que j’y travaille consciemment de quelque que façon que ce soit …  er c’est parce que cette petite neige folle et légère est tombée qu’onoriquement et instantanément, je suis tombé dans un état hypnotisé de co-création enchantée … celle que l’on  vit quand on intuitionne que notre rêve vient nous visiter discrètement et fragmentairement sous une forme respectant notre liberté la plus authentique. (19.32)

37: et c’est là que c’est intéressant… c’est-à-dire que… regarde bien… si y avait pas eu la petite neige, folle et légère, déjà  présente dans le départ d’un tout premier petit films amateur de mon enfance, celui du couvent des soeurs et des applaudissements, je ne serais jamais arrêté sur l’autoroute pour écouter la pièce de Molière en vers… (19.58)

38: C’est l’événement de la petite neige folle et légère qui m’a obligée  à me dire… il se passe quelque chose… arrête … C’est sûr que d’une façon consciente … je ne suis pas conscient que , ce que j’ai réalisé après, que la petite neige veut me dire autre chose que la pièce de Molière en vers que j’écoute à la radio dans mon char arrêté sur le bord de  l’autoroute… (20.13)

39: Dans le fond, t’es convoqué… par une abs-constellation d’un champ de rêvons … et qui, en même temps, t’indique exactement le chemin … le chemin , de ce qui a été semé en toi depuis ton enfance… par ton rêve de vie, unique,comme l’est chaque feuille dans un arbre. (20.38)

40: Mais à un moment donné quand tu fais le tout avec la petite neige … tu te rends bien compte, que si tu regardes encore le petit film, il y a d’autres éléments dans le petit film qui peuvent aussi servir de liens avec d’autres débris de la mémoire du coeur… (20.55)

41: par exemple, le bouchon de gaz ou la clé s’est tordue avant de casser chez le garagiste à  l’arrêt d’autoroute…  … qui est un événement de rupture… Si j’avais eu un bouchon de gaz normal avec pas de clé tordue dedans … mais y a une clé tordue dans un bouchon… ile st minuit, un soir de Noel ou du jour de l’an… c’est pas rien ça … (21.13)

42: C’est aussi la clé de ta vie qui se tord dans le bouchon et qui menace de casser… tu comprends mon point… fait qu’à un moment donné, y a des éléments-événements,  qui te convoquent de façon hypnotique… à un mouvement de bascule , parce que le rapport entre l’existence et l’abs-xistence , c’est strictement un POINT DE BASCULE…. (21.39)

43: Et je me suis posé la question en retournant sur la route… dans l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière,,,,, je me rappelle encore… c’est ….  Pourquoi j’ai préféré Molière à ma femme? … Parce que ma femme me fait rêver et ma femme non … (22.44)

44: alors au niveau de ce que j’appelle, LA POÉSIE MÉTHODOLOGIQUE DE MON ARGUMENTAIRE, je prends le pari que si je passe simplement par ma vie en auto-référentiel, et que je pars simplement d’une anecdote, celle de la pièce de Molière en vers, dans une pttite neige folle avec une clé tordue dans un bouchon de gaz une nuit de Noel ou du jour de l’an… et que je me sers de ça tout au long de ma démoinstration du 100 pages du traité des abs … (23.15)

45: pour dire, voici ce qui s’est passé pour moi … Y a-t-il des possibilités que cela se soit passé un peu de la même manière, pour vous? ou au contraire… donc, je prends le pari … qu’en allant non pas au niveau de l’universel, mais en allant au niveau du singulier (comme  Marcel Pagnol dans son oeuvre à partir de Marseille), … voici un événement de singularité , qui tente de se théoriser… est-ce que cela a des résonnances chez vous ou pas ? (23.40)

46: et c’est la raison pour laquelle j’ai été avec Marlene et Michel durant 14 ans…  Parce que , quand je suis arrivé chez Marlene et Michel, j’ai demandé à Michel, quel est ton rêve? Il m’a répondu tout de suite… prendre soin du rêve de Marlene… et moi de demander ensuite à Marlene… Marlene quel est ton rêve?… que Michel soit heureux dans son métier … et moi j’étais déjà, si tu veux, j’avais déjà , ce que j,appelais à l’époque mon archétype hologrammique mais ce que j’appelle aujourd’hui dans mon traité des abs (la dernière notion à la fin du 100 pages)… mon abs-chétype hologrammique…. de Pierrot, le vagabond céleste (24.10)

47: C’était déjà tout fait pour moi … et je me suis dit… ok… j’ai peut-être avec Marlene et Michel un laboratoire pour voir si ce que j’ai trouvé au niveau théoritique dans mon rapport à mon rêve … je peux en trouver des résonnances chez Marlene et Michel … de là les 14 ans de recherche qu’on a mis ensemble…(24.28)

48: de là la facilité avec laquelle, quand j’ai vagabondé 4 universités, je suis devenu vice-recteur poétique en pantoufles … c’était tout à fait normal … parce que on vagabonde la connaissance COMME ON VAGABONDE SON RÊVE… On vagabonde son rapport aux autres COMME ON VAGABONDE SON RÊVE … (25.00)

49: Mais on existe douloureusement … avec les autres… COMME ON EXISTE AVEC SOI-MÊME… On abs-xiste poétiquement avec les autres… COMME ON ABS-XISTE AVEC SOI-MÊME… Ça c’est si tu veux, les fondements à partir desquels s’articule le fil d’or du traité des abs … (25.22)

50: Mais ça m’a pris plusieurs années, tu le sais toi Arnaud, deux ans nuit et jour à inventer 187 items de mon champ constellaire glossairique … tu te rappelles … quand j,étais enfermé dans le laboratoire informatique de l’uqam avec le numero de carte d’étudiant d’Alexis pour avoir droit à l’utilisation des ordis…. (25.37)

51: Ça m’a pris une longue démarche avant d’arriver à quelque chose de beaucoup plus simple … Depuis, y a un écrémage qui a été fait … Donc, c’est sûr que quand je me retrouve dans un nuit et jour de recherche en métaphysique réciproque avec Gaelle, c’est sûr qu’y a aussi là-dedans un empirisme onirique de laboratoire qui est aussi une épistémologie , une méthodologie comme une métaphysique de la déconstruction ontologique de la question… quel est ton rêve? par hypothèse abs-problématologique (dans le sens de meyer) … donc abs-phénoménologique (dans le sens du nouveau réalisme de la philosophie radicale spéculative  de l’université libre de Bruxelles)  (26.00)

52: Y a là-dedans une métaphysique de l’onirisme par l’onti-kha-tif, c’est-à-dire, par la question du rêve … donc c’est ça que je suis en train de fignoler comme une oeuvre d’art … en ce moment … de là tout cet hiver qui a été consacré à diviser mes nuits et mes jours en 10 à 12 heures en culture générale par you tube France-culture et 10 à 12 heures … tu vois c’est des abs-cepts et non pas des concepts… Voilà …

 

 

————

——————-

—————————-

TRAITÉ DES ABS …. 3 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS.

Le Nouvelliste 18 mai 2002

————-

—————————

————————————

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS …. 2 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

Dans le ier exposé du traité des abs, nous avons vu que …. la question… quel est ton  rêve? …. convoquait chacun de nous à remettre en jeu son ex-istence lorsque celle-ci a perdu son sens dans la vie…. de là ….. une précarité trop douloureuse du JE …. allant même jusqu’à …… l’absence totale de sens….

À partir du terme abs-cence … Nous nous sommes demandés  … Mais que signifie donc le préfixe AB…

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

De là est né…. le premier item du traité des abs….. ABS-XISTENCE …. Mais, nous sommes-nous demandés.  quelle est donc la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…. ? Serait-il logique de dire que la question… quel est ton rêve? …. surgit avec urgence…  quand dans son existence a perdu tout son sens parce que ….  le coeur n’y est plus?

Nous en avons conclu que l’abs-xistence, c’est la réponse à  l’absence de sens que constitue son existence quand le coeur n’y est plus…. provoquée par une simple question:

QUEL EST TON RÊVE? ou plus énigmatiquement, quel est donc ce rêve de vie qui se cache dans ton coeur depuis toujours?

Mon hypothèse principale est que toute abs-xistence est faite de débris de la mémoire du coeur qui nous revisitent de nouveau avec poésie quand notre existence est en train de perdre son sens parce qu’elle s’éloigne de son rêve de vie qui lui donnait son sens au départ.. au niveau du coeur.

——————-

Dans le deuxième exposé du  traité des abs …. je tenterai de bien illustrer ce point de bascule entre l’existence à l’abs-xistence, provoqué par la question… quel est ton rêve? …. en nommant plus précisément les caractéristiques d’un débris de la mémoire du coeur sous sa forme cryptée de fragments poétiques de notre propre rêve de vie ……

ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

POUR BIEN ILLUSTRER LES CARACTÉRISTIQUES DE CE DEUXIÈME ABS DU TRAITÉ DES ABS ….

Permettez-moi de reprendre, mot pour mot….  l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière… que je commenterai plus en profondeur, entre les paragraphes ….pour mieux illustrer ce que signifie une ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE comme point de bascule entre une existence qui a perdu son sens, donc égarée dans l’absence de sens ….  et une abs-xistence qui retrouve le sens , convoquée par la question… quel est ton rêve?

———–

—————————

Le texte du ier exposé commençait de la façon suivante:

RÉCIT

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage…

Avant …. J’étais célibataire ….Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantant comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

———-

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camouflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et je me rappelle que durant la cérémonie, au moment de dire oui … j,ai eu soudain le courage de me virer de bord, de regarder la salle et de dire… Désolé… la réponse c’est non… ce n,est absolument pas  mon rêve de me marier…. Mais j’ai vu le visage de mon père et je me suis… ok… un oui… c’est pas plus grave que ça… je pars en tournée demain….

Et effectivement je partis en tournée à Gatineau….. J’avais trahi mon rêve et je ne savais plus comment m’en sortir….

C’est ainsi que, , dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était accompagnée durant des mois dans ma petite chambre du Vieux montréal…..

Cela se produisit par le biais d’un événement tout simple… j’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… ce qui est normal  quand on existe, mais anormal quand on abs-ixte.

et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais je savais que seule la fuite me permettrait peut-être de faire le bilan…

———–

SUITE DU RÉCIT

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cette rêvance enchantée sur terre..

————

SUITE DU RÉCIT

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE DU RÉCIT

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent…. Qu’est-ce qui fait que je préfère la neige, le bouchon de gaz, la nuit, la pièce de Molière en vers  à mon mariage?

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée, qui me rappelle que je suis en train de trahir mon rêve de vie.

La neige, le bouchon de gaz, la nuit de Noel ou du jour de l’an et la pièce de théâtre de Molière en vers, étaient constitués d’agrégats de rêvons dot la fonction était de me rappeler que j’avais triché avec mon rêve

des agrégats de rêvons….. on pourrait les comparer à une nuée d’outardes dans le ciel qui volent au-dessus de notre existence….

————

SUITE DU RÉCIT

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

CONCLUSION

QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

—————–

À VENIR

TRAITÉ DES ABS …. 4 IEME EXPOSÉ ……  CRISE EXISTENTIELLE …. CRISE ABS-XISTENTIELLE ….

—————

—————————-

————————————

 

 

 

 

16 MAI 2021 …. TRAITÉ DES ABS… EXPOSÉ 2: l’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

———————————————

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

JOURNAL

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS …. 2 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

Dans le ier exposé du traité des abs, nous avons vu que …. la question… quel est ton  rêve? …. convoquait chacun de nous à remettre en jeu son ex-istence lorsque celle-ci a perdu son sens dans la vie…. de là ….. une précarité trop douloureuse du JE …. allant même jusqu’à …… l’absence totale de sens….

À partir du terme abs-cence … Nous nous sommes demandés  … Mais que signifie donc le préfixe AB…

Selon un des sens du dictionnaire…. il est dit que …. le ab …. c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

De là est né…. le premier item du traité des abs….. ABS-XISTENCE …. Mais, nous sommes-nous demandés.  quelle est donc la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…. ? Serait-il logique de dire que la question… quel est ton rêve? …. surgit avec urgence…  quand dans son existence a perdu tout son sens parce que ….  le coeur n’y est plus?

Nous en avons conclu que l’abs-xistence, c’est la réponse à  l’absence de sens que constitue son existence quand le coeur n’y est plus…. provoquée par une simple question:

QUEL EST TON RÊVE? ou plus énigmatiquement, quel est donc ce rêve de vie qui se cache dans ton coeur depuis toujours?

Mon hypothèse principale est que toute abs-xistence est faite de débris de la mémoire du coeur qui nous revisitent de nouveau avec poésie quand notre existence est en train de perdre son sens parce qu’elle s’éloigne de son rêve de vie qui lui donnait son sens au départ.. au niveau du coeur.

——————-

Dans le deuxième exposé du  traité des abs …. je tenterai de bien illustrer ce point de bascule entre l’existence à l’abs-xistence, provoqué par la question… quel est ton rêve? …. en nommant plus précisément les caractéristiques d’un débris de la mémoire du coeur sous sa forme cryptée de fragments poétiques de notre propre rêve de vie ……

ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

POUR BIEN ILLUSTRER LES CARACTÉRISTIQUES DE CE DEUXIÈME ABS DU TRAITÉ DES ABS ….

Permettez-moi de reprendre, mot pour mot….  l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière… que je commenterai plus en profondeur, entre les paragraphes ….pour mieux illustrer ce que signifie une ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE comme point de bascule entre une existence qui a perdu son sens, donc égarée dans l’absence de sens ….  et une abs-xistence qui retrouve le sens , convoquée par la question… quel est ton rêve?

———–

—————————

Le texte du ier exposé commençait de la façon suivante:

RÉCIT

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage…

Avant …. J’étais célibataire ….Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantant comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

———-

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camouflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et je me rappelle que durant la cérémonie, au moment de dire oui … j,ai eu soudain le courage de me virer de bord, de regarder la salle et de dire… Désolé… la réponse c’est non… ce n,est absolument pas  mon rêve de me marier…. Mais j’ai vu le visage de mon père et je me suis… ok… un oui… c’est pas plus grave que ça… je pars en tournée demain….

Et effectivement je partis en tournée à Gatineau….. J’avais trahi mon rêve et je ne savais plus comment m’en sortir….

C’est ainsi que, , dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était accompagnée durant des mois dans ma petite chambre du Vieux montréal…..

Cela se produisit par le biais d’un événement tout simple… j’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… ce qui est normal  quand on existe, mais anormal quand on abs-ixte.

et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais je savais que seule la fuite me permettrait peut-être de faire le bilan…

———–

SUITE DU RÉCIT

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cette rêvance enchantée sur terre..

————

SUITE DU RÉCIT

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE DU RÉCIT

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent…. Qu’est-ce qui fait que je préfère la neige, le bouchon de gaz, la nuit, la pièce de Molière en vers  à mon mariage?

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée, qui me rappelle que je suis en train de trahir mon rêve de vie.

La neige, le bouchon de gaz, la nuit de Noel ou du jour de l’an et la pièce de théâtre de Molière en vers, étaient constitués d’agrégats de rêvons dot la fonction était de me rappeler que j’avais triché avec mon rêve

des agrégats de rêvons….. on pourrait les comparer à une nuée d’outardes dans le ciel qui volent au-dessus de notre existence….

————

SUITE DU RÉCIT

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

CONCLUSION

QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

—————–

À VENIR

TRAITÉ DES ABS …. 3 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-CONSTELLATION DE CHAMPS DE RÊVONS

—————

—————————-

————————————

16 MAI 2021… TRAITÉ DES ABS …PRÉPARATION DU DEUXIÈME ET TROISIÈME EXPOSÉ…. APRÈS LES NOTIONS DE ABS, D’ABS-XISTENCE ET D’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE….. LA NOTION DE SOCLE ABS-JETAL.

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

JOURNAL DU 16 MAI 2021

Je suis sur un nuit et jour intense…. je tente d’up-dater chaque item du traité des abs… au niveau de la pensée abstraite pure…. mon objectif est de partie de l’abs-xistence …et …d’arriver à la définition abs… de l’abs-chétype hologrammique à partir duquel je vais pouvoir raconter, brièvement Marlene la jardinière et Michel le concierge par Pierrot vagabond… et l’importance d’avoir oser passer par la forme archétypale pour inventer, ensemble les lois de la vie personnelle oeuvre d’art, du pays oeuvre d’art et de la nano-citoyenneté-planétaire par la formule wow-t=2.7k?

Je sais que chez moi…. même si par configuration j’ai toujours vécu dans l’abs-xistence, soit d’une certaine expression de mon rêve à une certaine autre expression …. il me semble que le jour ou , par mes échecs répétés, il m’apparut impossible de vivre l’existence, dans le sens d’un quotidien ou la poésie n’est pas en majeure 24 heures par jour, 7 jours par semaine, et cela qu’importe de la manière dont je m’y prends, je réussis à mettre des mots…. qui ont commencé par ceux-ci… JE SUIS UN HANDICAPÉ DE L’EXISTENCE…. Puis d’autres mots…. comme… est-ce que je vis vraiment mon rêve à fond?…… puis d’autres mots… Mais quel est donc mon rêve?…. Et constamment certains débris de la mémoire du coeur provenant de la plus petite enfance remontaient à la surface….

La question… quel est ton rêve?… je me rends compte que je me la suis toujours posée…. Il y a bien des manières de faire les choses dans la vie …. On s’engage… et soudain, on se rend compte que son rêve est à la dérive… parce qu’on est repassé imperceptiblement de l’abs-xistence à l’existence.

C’est pour cela que je n’ai jamais voulu voir le récit philosophique du conteur Simon Gauthier sur ma vie… LE VAGABOND CÉLESTE… J’ai eu peur, qu’en allant voir mon rêve exposé sur scène, que la poésie de la rêvance enchantée qui m’habite ne soit pas capable de se confronter à une représentation, si réussie soit-elle…

J’ai toujours fui les irritants de l’existence pour protéger infiniment mon abs-xistence parce que j’espérais en être le journaliste, l’explorateur, le scientifique en y découvrant les lois qui pourraient un jour servir à l’humanité oeuvre d’art qui sommeillait en moi sous les cris des millions d’enfants qui se meurent de faim ou de blessures de guerre sur terre.

Ça ne me dérangeait pas d’être pauvre, d’avoir faim, d’être mal habillé, d’être sale…. en autant que la poésie m’habille de ses enchantements.

Il est possible que les lois de l’existence soient celles de l’espèce dans sa survie et sa reproduction comme il est possible que les lois de l’abs-xistence soient celles de l’humanité oeuvre d’art en soi…. qui convoque le droit à une vie personnelle oeuvre d’art sur terre pour toute personne humaine dont l’errance fantomatique ou l’errance axiologique … constitue une condition humaine faite de souffrances par le champ de bataille des désirs.

Au café St-Vincent….. monter sur scène constituait d’abord le droit à ne vivre que par la question …. Pourquoi? …. tout en chantant …. la poésie…. bien ancré dans mon cahier de chansons comme si chaque chanson se faisait écho d’une joie de la question du pourquoi?… et je ne cessais de me dire… Faut que je me souvienne de tout…. donc je ne boirai pas, je ne fumerai pas, je ne me droguerai pas…. Je vais juste poétiser ma mémoire… C’est sans doute de cette façon que, sans le savoir, je me suis construit une symphonie des débris de la mémoire du coeur.

Car, les fragments de rêvance enchantées constituent une symphonie des débris de la mémoire du coeur qui, comme des petits films amateurs, créent des ponts de l’existence à l’abs-xistence…. dont la conséquence me semble être les métamorphoses du corps en socle abs-jetal… c’est-à-dire en PORTEURS DE RÊVES….

Ça me rend un peu mal à l’aise de re-passer par l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière pour tenter d’approcher la mise en pensée abstraite pure de la notion D,ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

Et pourtant…. je ne peux l’éviter parce que je cherche à identifier des paramètres qui ne fond pas partie de l’ex-istence, mais qui forment plûtot des AGRÉGATS DE RÊVONS  qui se rencontrent de façon impossible…

Des choses aussi balan qu’un bouchon de gaz brisé, de la neige, une pièce de théâtre en vers de Molière, la nuit de Noel ou du jour de l’an… dans une brisure poétique du temps vécue sur l’autoroute…

Oui…. quand j’aborderai dans l’exposé trois… la notion DE SOCLE ABS-JETAL…. je devrai probablement revenir encore à cette anecdote de la pièce en vers de Molière… pour ouvrir l’hypothèse suivante….

Dans l,abs-xistence….. les fragments de débris de la mémoire du coeur sont constitués d’agrégats de rêvons , qui portent aussi le nom de socle-abs-jetal….

Dans l’anecdote de la pièce de théâtre de Molière, la neige, le bouchon de gaz, la nuit, la pièce de théâtre constituent à la fois les acteurs d’un fragment des débris de la mémoire du coeur et en même temps des socles abs-jetaux qui, comme le corps du rêveur, sont constitués d’agrégats de rêvons sous forme de bouchon de gaz, de neige, de nuit de Noel ou du jour de l’an ou de pièce de théâtre de Molière en vers….

L’exemple de l’anecdote au sujet de  l’artéfact du canot…. est encore plus émouvantE… le canot qui gagne une course et qui est vendu au deuxième pur que l’année suivante le nouveau canot batte l’ancien canot… fait de l’artéfact du canot même un à la fois un agrégat de rêvons, un socle abs-jetal d’un rêve et un acteur d’un fragment d’un débris de la mémoire du coeur signant une remarquable vie abs-xistentielle anonyme….

j’ai jusqu’à jeudi soir pour travailler et retravailler l’exposé 2 du TRAITÉ DES ABS …  consacré à l’abs-rêvance enchantée qui rend possible le passage de l’existence à l’abs-xistence.

—————

————

LatuKoiseries

1: VIRAGE CONCEPTUEL À PARTIR DE L’AUDIO DE PIERROT ENREGISTRÉ LORS DU IER ATELIER DE LA MÉTHODE DE GAELLE.

TRAITÉ DES ABS ….. EXPOSÉ 1

D’abord, merci à vous tous d’être si présents dans ma vie … même quand la vie nous sépare par séquences plus ou moins longues à cause de la pandémie.

quel est ton rêve? ….. Voilà pour moi ce qui fut la grande question de ma vie.

——-

Et c’est dans ce sens … que L’objectif de ma partie du zoom de ce soir a très bien été exprimé dans le courriel de Gaelle…

SOIT…. DE VIVRE ENSEMBLE UN VIRAGE CONCEPTUEL À PROPOS DE LA QUESTION DU RÊVE À PARTIR DU IER AUDIO DE PIERROT LORS DU IER ATELIER DE LA MÉTHODE DE GAELLE.

En fonction de ce virage conceptuel, l’exposé de ce soir sera divisé en trois parties….

LA PREMIÈRE PARTIE

consistera, d’abord, comme chacun de vous l’a fait jusqu’ici à sa manière,  à déployer quelques faits de l’histoire de ma vie comme EXISTENCE….

———–

LA SECONDE PARTIE

revisitera cette fois-ci brièvement la même histoire, mais sous la forme dune iere notion du traité des abs…. que j’appelle  L’ABS-EXISTENCE… ce qui me permettra de  creuser  la question suivante…

Quelle est la différence philosophique entre l’existence et l’abs-xistence?

———

POUR CE QUI EST DE LA TROISIÈME PARTIE

mon objectif  est d’abord …. de voir si, de façon intuitive, le récit de première notion, l’abs-xistence résonne d’une façon ou d’une autre dans votre expérience personnelle de rêveuse et de rêveur…

———–

Et bien voilà ….

Allons-y d’abord avec la partie 1…. le récit de mon existence.

—————-

TRAITÉ DES ABS ….. 1ERE PARTIE DE L’EXPOSÉ 1: LA VIE SOUS FORME D’EXISTENCE.

Mon existence peut se résumer en quelques étapes…

1: Je suis né à La Tuque le 12 décembre 1948 …. donc il y a presque 73 ans maintenant …

2: Premier de tout le clan des Rochette, je me suis retrouvé roi-enfant en qui on avait mis toutes les espérances  de se retrouver devant un futur prêtre qui ferait en sorte que chacun pourrait avoir la porte du ciel ouverte pour elle ou lui…

3: Je me rappelle que le dimanche, tout petit, j’ai eu  un autel , devant lequel, habillé en servant de messe , je donnais des hosties non consacrées à des gens à genoux, qui tiraient la langue devant moi… Je ne sais si cela est arrivé une fois ou plusieurs…. mais j’ ai conservé une horreur indescriptible d’humains à genoux tirant la langue.

4: Puis j’ai eu la chance de grandir libre de tout contrôle, ma mère ayant trop de travail avec les autres enfants qui ont suivi… ce qui m’a permis de ne pas avoir vraiment d’adolescence ,,, n’ayant pas besoin de me révolter contre rien …. j’avais vite compris qu’il ne faillait qu’être très discret pour avoir la paix …

5: .études primaires, secondaires sans problème, sauf une reprise de ma dernière année du secondaire…. parce que j’étais cameraman après l’école tous les soirs au poste de télévision de mon père, au deuxième étage de notre maison… et que j’étais trop épuisé pour pouvoir me concentrer à l’école.

6: Je ne me rappelle pas d’avoir eu vraiment des arguments ou avec ma mère ou avec mon père …. vivant dans le silence heureux et respectueux mais distant de la vitesse comme de la lourdeur de leurs interactions avec les autres enfants… Mon père et ma mère s’étant fait la promesse de ne jamais d’avoir d’arguments devant les enfants…et je peux témoigner… que je n’ai jamais assisté à un conflit entre eux. Ce qui explique peut-être la fuite que fut ma vie devant tout conflit existentiel avec qui que ce soit. Et aussi le fait que je n’ai pas vécu d’adolescence … ayant d’ailleurs passé toute ma vie sans boire, sans fumer, sans me droguer, pour éviter toute socialisation de dépendance …. juste heureux de je ne savais trop quoi encore et que je commence à peine à comprendre aujourd’hui…. soit ce que j’intuitionne déjà comme ….  la question du rêve…

7: puis soudain…. mon père ayant du fermer son poste de télévision privé sur cable ….me voilà  catapulté au collège Jean de Brébeuf… à Montréal … parce que ma tante habitait à côté du collège Brébeuf  et que je pouvais y travailler comme gardien de récréation en même temps… pour y faire mon cours classique et payer mes études.

8: Vie de collège sans pertubations notables, mais sans brillance solaire particulière . … ou je fonde un groupe de musique folklorique les Contretemps… Nous remportons le titre du meilleur groupe de chansons folkloriques collégial nord-américain dans un concours à Toronto ce qui nous permet de représenter le Canada au Japon… à l’exposition universelle d’Osaka en 1970.

9: Retour à Montréal, études dans un bacc philosophie à l’université de Montréal, suivie d’un bacc en éducation et d’une scolarité de maîtrise terminée en audio-visuel…. mais en plein début de mémoire de maîtrise….

10: j’abandonne l’université pour vivre une carrière de chansonnier-animateur au café St-Vincent dans le Vieux-Montréal, toujours sans boire, ni fumer, ni droguer …. tout en enseignant la philosophie quelques semaines au conservatoire de musique de Montréal , puis devenant durant un été chef de camp pour les sociaux affectifs au camp Ste-Rose.

11: Puis soudain,  on me demande de fonder une nouvelle boîte à chansons les deux Pierrots , ce qui me conduit à représenter l’ambassade du Canada en Côtes d’ivoire, en Afrique deux années de suite…

12: Puis je quitte tout encore une fois…pour ensuite aboutir à une carrière de burlesqueur avec le duo Rochette-Lamarre qui dura 18 ans, le tout accompagnée  d’une maîtrise sur le RIRE  en philosophie à l’université de Montréal, qui elle me prit 14 de ces 18 ans…. à réfléchir à la question suivante: Pourquoi le sucre est-il sucré pour tous et qu’un gag n’est pas dröle pour tous?

13: En 1998, une fois mon mémoire de maîtrise terminé, la question philosophique du rire que je me posais étant résolue, je quitte tout encore une fois, en plein spectacle sur scène … en chantant la chanson la quête de Jacques Brel … Je donne tous mes biens pour devenir vagabond-chercheur hanté par une question: qu’est-ce qu’une brosse d’être? ……

14: Ce qui m’amène à vivre quelques années comme errant-homme maison à Victoriaville chez mademoiselle Marie, ou j’écris un 1000 pages Monsieur 2.7k suite à une iere oeuvre… l’île de l’éternité de l’instant présent…

15: Puis je quitte mademoiselle Marie pour devenir vagabond-chercheur squatter durant quelques années dans une librairie alternative de Victoriaville à dormir sur une table dans une cave, hanté par une autre question: Qu’est-ce que le wow?

16: puis … hanté par l’imperfection d’une  formule issue de la question… quel est ton rêve? …. , wow-t=g3, loi finalement créée par mon remarquable partenaire de recherche de l’époque Gérard Cadieux ….  ….

17:Je quitte tout une autre fois pour devenir vagabond-chercheur sous la forme d’une lettre, la lettre K qui s’enfuit d’une oeuvre littéraire …qui devenant monsieur 2.7k ….  est devenue Pierrot le vagabond céleste, pour explorer la beauté du monde à travers l’écriture de chansons et une autre question : Si je prends soin de l’univers, est-ce que l’univers va prendre soin de moi?

18: Le 17décembre 2007, J’arrive chez Marlene et Michel en 2007 et nous constituons une équipe de recherche , les rêveurs équitables, en vue d’un doctorat centré sur une question… Quel est ton rêve? D’autant plus que j’en étais arrivé à l’équation wow-t=2.7k … avec le ? comme contribution de Michel le concierge  à la formule. Fais wow sur un rêve, ne triche pas et tu auras accès aux synchroni-vie-tés reliées au 2.7k, soit le bruit de fond cosmologique du big bang… le tout comme laboratoire d’expérimentation au quotidien d’une hypothèse forte à la base de la définition de ce qu,est une vie personnelle oeuvre d’art.

19: rencontre du conteur international Simon Gauthier qui écrit un conte philosophique à partir de mon vagabondage et qu’il intitulera, le vagabond céleste, dont il fera au-dessus de 150 représentations dans toute la francophonie, et cela durant 7 ans… que j’ai toujours refusé de voir par respect pour sa démarche créatrice.

20: Les quatre dernières années, j’ai vagabondé 4 universités, tout en restant chez Marlene et Michel et en rencontrant Gaelle, qui à ce moment là était doctorante en sociologie …. et avec qui maintenant, nous sommes devenus des complices intellectuels dans l’élaboration de nos métaphysiques réciproques.

21: Concluons aussi en disant que cela fait maintenant 14 ans que Marlene, Michel et Pierrot travaillons à ce doctorat populaire …  dont le titre est: Je te demande pardon … et qui sera déposé dans l’observatoire du merveilleux que Gaelle est en train de créer au travers la mise en opération hebdomadaire de ses ateliers de la méthode.

22: Donc voilà….J’ai  presque 73 ans, 2 divorces, 3 enfants avec qui je n’ai aucun contact, de nombreux amours éparpillés, et je peux dire que j’ai tout échoué dans ma vie, sauf ma vie de vagabond-chercheur.

—————

—————————-

—————————————

TRAITÉ DES ABS …. DEUXIÈME PARTIE DE L’EXPOSÉ 1  ….    PAR LA DÉFINITION D’UN PREMIER ABS…. PASSAGE THÉOROTIQUE DE L’EXISTENCE À L’ABS-XISTENCE

Mais … est-ce que la façon dont je vous ai raconté la suite de mon existence vous en dit l’essentiel de ce que fut ma vie? … Malheureusement non…. car le vieux monsieur de presque 73 ans qui vous parle aujourd’hui a plutôt l’impression de n’avoir jamais existé… mais plutôt d’avoir été un errant poétique transversant d’un rêve à l’autre en évitant systématiquement par LA FUITE OU L’ABS-CENCE …..  tout rapport à l’existence…

MAIS QU’EST-CE QU’EXISTER?…Je ne sais trop, mais prenons-nous autrement …

—————-

dans le mot EXISTENCE, que veut dire ex….

Préfixe, du latin ex, hors de, qui, placé devant un nom avec un trait d’union, sert à désigner une fonction, un état antérieurs qui ont cessé d’être : Une ex-ministre, l’ex-mari de ma cousine.

———————–

Mais … PUISQUE JE PENSE AVOIR TOUJOURS FUI TOUTE EXISTENCE PAR PAR L’EXERCICE DE L’ABSENCE…. J’en suis donc arrivé à me demander…. Mais qu’est-ce que donc que l’abs-ence?

Voici la définition qu’on en donne…

Fait pour quelqu’un, quelque chose de ne pas se trouver à l’endroit où l’on s’attend à ce qu‘il soit ; temps pendant lequel quelqu’un est absent de ce lieu : On a constaté son absence. Cela s’est passé pendant mon absence.

ANECDOTE … PIÈCE DE MOLIÈRE À LA RADIO.

récit raconté dans le blogue du 8 novembre 2019.

RÉCIT

Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié…. et C. tenait à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche d’arriver après ma prestation à la brasserie «les raftmen» de Hull pour fêter avec sa famille….

Il est minuit… Je termine… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux… Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….

Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… et soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

—————-

————————–

————-

Mais dans le mot absence, il y a le préfixe ABS…..

Mais que veut dire le préfixe abs… du mot absence…

Et là j’ai été complètement renversé par ce que une des définitions que j’ai trouvé sur internet….

QU’EST-CE QU’UN AB?                                    définition du Wiktionnaire

Le Ab : c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

donc, raconter son ex-istence… c’est raconter ces passages temporels qui font que ce que l’on est devenu n’est déjà plus ce que l’on fut…

ABS-CENCE

L’abs-ence fut donc vécue par moi comme un acte de résistance poétique à l’existence parce que trahissant le rêve inscrit dans mon coeur sous la forme que je commençais à soupçonner comme DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR.

En conséquence de quoi … se raconter son abs-xistence, c’est peut-être se situer au centre de son coeur comme autour d’un feu de camp et de se raconter non pas de cqui fit partie de son existence, ce mais qui fut est et sera toujours là …. ce que l’existence en soi ne peut corrompre, diluer ou salir… ce qui ne peut se vivre que par l’abs-xistence ou absence d’existence par la beauté du monde.

Et c’est de ce simple constat qu’est né l’idée de ma contribution par un 100 pages au doctorat des rêveurs équitables, soit celui d’imaginer un traité des abs, qui partirait d’une simple question qui semble battre avec ce coeur… abs ….

QUEL EST TON RÊVE?

Mon hypothèse principale est que toute abs-xistence est faite de débris de la mémoire du coeur, qui contient des fragments poétiques de notre propre rêve de vie…

Et c’est à partir de cette hypothèse que s’est dessinée peu à peu le traité des abs….

—————–

——————————–

———————————————

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS …. 2 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

Dans le traité des abs …. Le point de bascule entre l’existence à l’abs-xistence, je  l’appelle: L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

Reprenons l’exemple déjà utilisé pour exprimer, dans un premier temps,  la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…  soit l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière… vécue comme un débris de la mémoire du coeur.

J’en relirai le texte, que vous connaissez déjà … en l’entrecoupant de commentaires pour mieux cerner la notion qui en découle soit celle de

RÊVANCE ABS-XISTENTIELLE.

—–

Le texte commence par la phrase suivante:

RÉCIT

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage… avant …. Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantants comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

———-

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camouflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et soudainement, dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était venue.

Cela se produisit par le biais d’un événement tout simple… j’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

Ce qui annonce déjà une notion du traité des abs dont nous parlerons au 3ieme entretien …. soit celle illustrée par le dictionnaire servant de patte de lit comme étant UN SOCLE ABS-JETAL.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais je savais que seule la fuite me permettrait peut-être de faire le point…

———–

SUITE DU RÉCIT

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème. Nous y reviendrons…. lorsque nous aborderons, dans un quatrième temos, l’item de L’ABS-POÉSIE.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cet rêvance enchantée sur terre..

————

SUITE DU RÉCIT

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE DU RÉCIT

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent….

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée

————

SUITE DU RÉCIT

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

CONCLUSION

QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

—————

—————————-

————————————

LatuKoiseries

4: TRAITÉ DES ABS…..  TROISIÈME EXPOSÉ …..LE CORPS COMME  SOCLE ABS-JETAL D’UN RÊVE DE VIE DU COEUR.

————

Le traité des abs…. s’est tout doucement déployé par la différence entre l’existence et l’abs-xistence…  issue d’une question toute simple… Quel est ton rêve?

Jean Landry – Jean Landry Chante..... (1962, Vinyl) - Discogs

vinyl de 1962

Dès qu’une personne humaine dit … J’ai un rêve…. elle n’est déjà plus dans les mailles grisâtres de son existence… au point ou elle peut même te raconter un des débris de la mémoire du coeur par lequel son rêve s’est présenté fragmenté mais dans une rêvance enchantée impossible à oublier.

C’est parce que SON CORPS raconte un débris de la mémoire du coeur d’une rêvance enchantée que soudain, il passe de solide dans son existence à socle abs-jetal dans son abs-xistence…… c’est-à-dire porteur d’un rêve du coeur… comme un pot porte des fleurs….

Quelques exemples suffiront peut-être à intuitionner la richesse de cet abs-cept (un abs-cept, c’est la partie onirique d’un concept)

December 12, 2019Pierrot le Vagabond Chercheur

Le 7 décembre 2019, Yves Bergeron , directeur de l’observatoire du patrimoine à l’U-K-AM organisait une activité sur le déménagement de Forillon dans les années 60… Et soudain… dans le do-K-umentaire présenté par la dame… j’ai vu… j’ai vu ma notion de «SOCLE AB-JETAL» sur laquelle je travaille …Cela m’a rendu si joyeux…

Un monsieur montrait un artéfact… un canot de course… racontant que ce canot avait été inventé par un autre monsieur qui y mettait son année à le créer parce qu’il voulait gagner la course de canot de l’année…

Et il gagnait cette K-ourse…

cet inventeur vendait son K-anot à celui qui était arrivé deuxième… avec l’idée de construire un nouveau canot encore meilleur pour battre celui qui avait acheté son K-anot de l’année précédente…

Wowwwwwwwwwwwww…c’est exactement cela UN SOCLE ABSJETAL ….. D’UNE ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

Voici une vraie histoire d’un rêveur, dont non seulement l’existence a basculé dans l’abs-xistence par la beauté de son rêve de vie, mais dont le corps même du canot est devenu non plus un objet, mais le  socle abs-jetal du rêve même du canot comme un anneau porte une bague.

Que se passe-t-il quand le corps d’un humain-rêveur devient un socle abs-jetal lorsqu’il est en contact avec u n canot dont l’artéfact repose sur le fait que cet objet est lui aussi devenu un abs-jet , soit un socle abs-jetal d’un rêve de gagner une course…?

———-

Quel est ton rêve? Cette simple question fait passer l’existence à l’abs-xistance en éveillant des fragments de débris de la mémoire du coeur dont l’abs-rêvance enchanté convoque le corps du rêve ç se métamorphoser en socle abs-jetal, exactement comme un projecteur qui se met en marche soudainement pour faire défiler un rêves en image sur l’écran des impossibles.

15 MAI 2021…. TRAITÉ DES ABS…. DEUXIÈME EXPOSÉ…. APRÈS LES NOTIONS DE ABS ET D’ABS-XISTENCE ….. L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

JOURNAL DU 15 MAI 2021

Pierrot le Vagabond Chercheur |

Après un nuit et jour intense de travail en pensée abstraite pure chacun de notre côté, Gaelle et moi sommes allé prendre une marche philosophique de 8h30 du soir 9h.30, pour ensuite rentrer en couvre-feu avec la pandémie.

Ce que j’apprécie le plus, c’est cet engagement que nous avons pris l’un et l’autre envers notre discipline de travail dans un silence-cathédrale de plus en plus intelligent au sens de l’abs-métrie. …. Non seulement nous nous respectons à travers nos rêves autonomes , mais nous faisons aussi le pari qu’à cause de cette façon de vivre notre rêve, nous y arriverons majestueusement et que chacun dans l’équipe qui nous fait confiance sera gagnant gagnant.

Gaelle vise une entrée à Concordia avec une pensée métaphysique bien synthétisée par la pratique de la conscience graphique théorisée avec en prime ses ateliers de la méthode et son observatoire du merveilleux …. ou sera déposé le doctorat des rêveurs équitables …… Wowwwwww…. Son rêve de vie est impeccablement droit et lumineux et dans sa vision et dans l’articulation de son programme..

Pierrot... Le Vagabond Céleste... - YouTube

De mon côté, je vis intensément l’écriture du traité des abs avec la certitude que les 100 pages de Michel le concierge et de Marlene la jardinière qui en découleront théoritiquement ….  fera du doctorat des rêveurs équitables intitulé… je te demande pardon… une page brillante de trois peintures originales de la question : quel est ton rêve?

Michel filme Marlene dans ses jardins tout en articulant sa vision audio-visuelle de son propre 100 pages …. Et je sais qu’un jour,  la video L’ENGAGEMENT… qui sera bientôt disponible sur le canal Michel le concierge (you tube) ……. témoignera magnifiquement d’un projet de recherche d’équipe qui s’est épanoui sur 14 ans de collaboration par le biais de nos conseils d’administration de la créativité tenus durant tant de matins heureux.

ACCEUIL | didierchasteaujazz

Mélomanes.ca - Archives

Que ces grands rêveurs que sont Didier Chasteau musicien et sa dame Nathalie… peintre ….  se joignent à l’équipe de Gaelle…. en vue du colloque international sur les dimensions du rêve  en 2022 … me remplit d’une joie profonde…

Nathalie Frenière, Artist | Gallea

Nathalie Frenière Artiste Peintre / acceuil

création de Nathalie Frenière, peintre…. compagne de Didier Chasteau, musicien…

Gaelle, Pierrot, Nathalie, Didier, Marlene, Michel …. On apprend à se connaître en vue de 2022 …. à travers nos rêves réciproques ….  et c’est vraiment confortable.

————–

—————————

——————————–

LatuKoiseries

1: VIRAGE CONCEPTUEL À PARTIR DE L’AUDIO DE PIERROT ENREGISTRÉ LORS DU IER ATELIER DE LA MÉTHODE DE GAELLE.

TRAITÉ DES ABS ….. EXPOSÉ 1

D’abord, merci à vous tous d’être si présents dans ma vie … même quand la vie nous sépare par séquences plus ou moins longues à cause de la pandémie.

quel est ton rêve? ….. Voilà pour moi ce qui fut la grande question de ma vie.

——-

Et c’est dans ce sens … que L’objectif de ma partie du zoom de ce soir a très bien été exprimé dans le courriel de Gaelle…

SOIT…. DE VIVRE ENSEMBLE UN VIRAGE CONCEPTUEL À PROPOS DE LA QUESTION DU RÊVE À PARTIR DU IER AUDIO DE PIERROT LORS DU IER ATELIER DE LA MÉTHODE DE GAELLE.

En fonction de ce virage conceptuel, l’exposé de ce soir sera divisé en trois parties….

LA PREMIÈRE PARTIE

consistera, d’abord, comme chacun de vous l’a fait jusqu’ici à sa manière,  à déployer quelques faits de l’histoire de ma vie comme EXISTENCE….

———–

LA SECONDE PARTIE

revisitera cette fois-ci brièvement la même histoire, mais sous la forme dune iere notion du traité des abs…. que j’appelle  L’ABS-EXISTENCE… ce qui me permettra de  creuser  la question suivante…

Quelle est la différence philosophique entre l’existence et l’abs-xistence?

———

POUR CE QUI EST DE LA TROISIÈME PARTIE

mon objectif  est d’abord …. de voir si, de façon intuitive, le récit de première notion, l’abs-xistence résonne d’une façon ou d’une autre dans votre expérience personnelle de rêveuse et de rêveur…

———–

Et bien voilà ….

Allons-y d’abord avec la partie 1…. le récit de mon existence.

—————-

TRAITÉ DES ABS ….. 1ERE PARTIE DE L’EXPOSÉ 1: LA VIE SOUS FORME D’EXISTENCE.

Mon existence peut se résumer en quelques étapes…

1: Je suis né à La Tuque le 12 décembre 1948 …. donc il y a presque 73 ans maintenant …

2: Premier de tout le clan des Rochette, je me suis retrouvé roi-enfant en qui on avait mis toutes les espérances  de se retrouver devant un futur prêtre qui ferait en sorte que chacun pourrait avoir la porte du ciel ouverte pour elle ou lui…

3: Je me rappelle que le dimanche, tout petit, j’ai eu  un autel , devant lequel, habillé en servant de messe , je donnais des hosties non consacrées à des gens à genoux, qui tiraient la langue devant moi… Je ne sais si cela est arrivé une fois ou plusieurs…. mais j’ ai conservé une horreur indescriptible d’humains à genoux tirant la langue.

4: Puis j’ai eu la chance de grandir libre de tout contrôle, ma mère ayant trop de travail avec les autres enfants qui ont suivi… ce qui m’a permis de ne pas avoir vraiment d’adolescence ,,, n’ayant pas besoin de me révolter contre rien …. j’avais vite compris qu’il ne faillait qu’être très discret pour avoir la paix …

5: .études primaires, secondaires sans problème, sauf une reprise de ma dernière année du secondaire…. parce que j’étais cameraman après l’école tous les soirs au poste de télévision de mon père, au deuxième étage de notre maison… et que j’étais trop épuisé pour pouvoir me concentrer à l’école.

6: Je ne me rappelle pas d’avoir eu vraiment des arguments ou avec ma mère ou avec mon père …. vivant dans le silence heureux et respectueux mais distant de la vitesse comme de la lourdeur de leurs interactions avec les autres enfants… Mon père et ma mère s’étant fait la promesse de ne jamais d’avoir d’arguments devant les enfants…et je peux témoigner… que je n’ai jamais assisté à un conflit entre eux. Ce qui explique peut-être la fuite que fut ma vie devant tout conflit existentiel avec qui que ce soit. Et aussi le fait que je n’ai pas vécu d’adolescence … ayant d’ailleurs passé toute ma vie sans boire, sans fumer, sans me droguer, pour éviter toute socialisation de dépendance …. juste heureux de je ne savais trop quoi encore et que je commence à peine à comprendre aujourd’hui…. soit ce que j’intuitionne déjà comme ….  la question du rêve…

7: puis soudain…. mon père ayant du fermer son poste de télévision privé sur cable ….me voilà  catapulté au collège Jean de Brébeuf… à Montréal … parce que ma tante habitait à côté du collège Brébeuf  et que je pouvais y travailler comme gardien de récréation en même temps… pour y faire mon cours classique et payer mes études.

8: Vie de collège sans pertubations notables, mais sans brillance solaire particulière . … ou je fonde un groupe de musique folklorique les Contretemps… Nous remportons le titre du meilleur groupe de chansons folkloriques collégial nord-américain dans un concours à Toronto ce qui nous permet de représenter le Canada au Japon… à l’exposition universelle d’Osaka en 1970.

9: Retour à Montréal, études dans un bacc philosophie à l’université de Montréal, suivie d’un bacc en éducation et d’une scolarité de maîtrise terminée en audio-visuel…. mais en plein début de mémoire de maîtrise….

10: j’abandonne l’université pour vivre une carrière de chansonnier-animateur au café St-Vincent dans le Vieux-Montréal, toujours sans boire, ni fumer, ni droguer …. tout en enseignant la philosophie quelques semaines au conservatoire de musique de Montréal , puis devenant durant un été chef de camp pour les sociaux affectifs au camp Ste-Rose.

11: Puis soudain,  on me demande de fonder une nouvelle boîte à chansons les deux Pierrots , ce qui me conduit à représenter l’ambassade du Canada en Côtes d’ivoire, en Afrique deux années de suite…

12: Puis je quitte tout encore une fois…pour ensuite aboutir à une carrière de burlesqueur avec le duo Rochette-Lamarre qui dura 18 ans, le tout accompagnée  d’une maîtrise sur le RIRE  en philosophie à l’université de Montréal, qui elle me prit 14 de ces 18 ans…. à réfléchir à la question suivante: Pourquoi le sucre est-il sucré pour tous et qu’un gag n’est pas dröle pour tous?

13: En 1998, une fois mon mémoire de maîtrise terminé, la question philosophique du rire que je me posais étant résolue, je quitte tout encore une fois, en plein spectacle sur scène … en chantant la chanson la quête de Jacques Brel … Je donne tous mes biens pour devenir vagabond-chercheur hanté par une question: qu’est-ce qu’une brosse d’être? ……

14: Ce qui m’amène à vivre quelques années comme errant-homme maison à Victoriaville chez mademoiselle Marie, ou j’écris un 1000 pages Monsieur 2.7k suite à une iere oeuvre… l’île de l’éternité de l’instant présent…

15: Puis je quitte mademoiselle Marie pour devenir vagabond-chercheur squatter durant quelques années dans une librairie alternative de Victoriaville à dormir sur une table dans une cave, hanté par une autre question: Qu’est-ce que le wow?

16: puis … hanté par l’imperfection d’une  formule issue de la question… quel est ton rêve? …. , wow-t=g3, loi finalement créée par mon remarquable partenaire de recherche de l’époque Gérard Cadieux ….  ….

17:Je quitte tout une autre fois pour devenir vagabond-chercheur sous la forme d’une lettre, la lettre K qui s’enfuit d’une oeuvre littéraire …qui devenant monsieur 2.7k ….  est devenue Pierrot le vagabond céleste, pour explorer la beauté du monde à travers l’écriture de chansons et une autre question : Si je prends soin de l’univers, est-ce que l’univers va prendre soin de moi?

18: Le 17décembre 2007, J’arrive chez Marlene et Michel en 2007 et nous constituons une équipe de recherche , les rêveurs équitables, en vue d’un doctorat centré sur une question… Quel est ton rêve? D’autant plus que j’en étais arrivé à l’équation wow-t=2.7k … avec le ? comme contribution de Michel le concierge  à la formule. Fais wow sur un rêve, ne triche pas et tu auras accès aux synchroni-vie-tés reliées au 2.7k, soit le bruit de fond cosmologique du big bang… le tout comme laboratoire d’expérimentation au quotidien d’une hypothèse forte à la base de la définition de ce qu,est une vie personnelle oeuvre d’art.

19: rencontre du conteur international Simon Gauthier qui écrit un conte philosophique à partir de mon vagabondage et qu’il intitulera, le vagabond céleste, dont il fera au-dessus de 150 représentations dans toute la francophonie, et cela durant 7 ans… que j’ai toujours refusé de voir par respect pour sa démarche créatrice.

20: Les quatre dernières années, j’ai vagabondé 4 universités, tout en restant chez Marlene et Michel et en rencontrant Gaelle, qui à ce moment là était doctorante en sociologie …. et avec qui maintenant, nous sommes devenus des complices intellectuels dans l’élaboration de nos métaphysiques réciproques.

21: Concluons aussi en disant que cela fait maintenant 14 ans que Marlene, Michel et Pierrot travaillons à ce doctorat populaire …  dont le titre est: Je te demande pardon … et qui sera déposé dans l’observatoire du merveilleux que Gaelle est en train de créer au travers la mise en opération hebdomadaire de ses ateliers de la méthode.

22: Donc voilà….J’ai  presque 73 ans, 2 divorces, 3 enfants avec qui je n’ai aucun contact, de nombreux amours éparpillés, et je peux dire que j’ai tout échoué dans ma vie, sauf ma vie de vagabond-chercheur.

—————

—————————-

—————————————

TRAITÉ DES ABS …. DEUXIÈME PARTIE DE L’EXPOSÉ 1  ….    PAR LA DÉFINITION D’UN PREMIER ABS…. PASSAGE THÉOROTIQUE DE L’EXISTENCE À L’ABS-XISTENCE

Mais … est-ce que la façon dont je vous ai raconté la suite de mon existence vous en dit l’essentiel de ce que fut ma vie? … Malheureusement non…. car le vieux monsieur de presque 73 ans qui vous parle aujourd’hui a plutôt l’impression de n’avoir jamais existé… mais plutôt d’avoir été un errant poétique transversant d’un rêve à l’autre en évitant systématiquement par LA FUITE OU L’ABS-CENCE …..  tout rapport à l’existence…

MAIS QU’EST-CE QU’EXISTER?…Je ne sais trop, mais prenons-nous autrement …

—————-

dans le mot EXISTENCE, que veut dire ex….

Préfixe, du latin ex, hors de, qui, placé devant un nom avec un trait d’union, sert à désigner une fonction, un état antérieurs qui ont cessé d’être : Une ex-ministre, l’ex-mari de ma cousine.

———————–

Mais … PUISQUE JE PENSE AVOIR TOUJOURS FUI TOUTE EXISTENCE PAR PAR L’EXERCICE DE L’ABSENCE…. J’en suis donc arrivé à me demander…. Mais qu’est-ce que donc que l’abs-ence?

Voici la définition qu’on en donne…

Fait pour quelqu’un, quelque chose de ne pas se trouver à l’endroit où l’on s’attend à ce qu‘il soit ; temps pendant lequel quelqu’un est absent de ce lieu : On a constaté son absence. Cela s’est passé pendant mon absence.

ANECDOTE … PIÈCE DE MOLIÈRE À LA RADIO.

récit raconté dans le blogue du 8 novembre 2019.

RÉCIT

Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié…. et C. tenait à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche d’arriver après ma prestation à la brasserie «les raftmen» de Hull pour fêter avec sa famille….

Il est minuit… Je termine… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux… Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….

Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… et soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

—————-

————————–

————-

Mais dans le mot absence, il y a le préfixe ABS…..

Mais que veut dire le préfixe abs… du mot absence…

Et là j’ai été complètement renversé par ce que une des définitions que j’ai trouvé sur internet….

QU’EST-CE QU’UN AB?                                    définition du Wiktionnaire

Le Ab : c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

donc, raconter son ex-istence… c’est raconter ces passages temporels qui font que ce que l’on est devenu n’est déjà plus ce que l’on fut…

ABS-CENCE

L’abs-ence fut donc vécue par moi comme un acte de résistance poétique à l’existence parce que trahissant le rêve inscrit dans mon coeur sous la forme que je commençais à soupçonner comme DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR.

En conséquence de quoi … se raconter son abs-xistence, c’est peut-être se situer au centre de son coeur comme autour d’un feu de camp et de se raconter non pas de cqui fit partie de son existence, ce mais qui fut est et sera toujours là …. ce que l’existence en soi ne peut corrompre, diluer ou salir… ce qui ne peut se vivre que par l’abs-xistence ou absence d’existence par la beauté du monde.

Et c’est de ce simple constat qu’est né l’idée de ma contribution par un 100 pages au doctorat des rêveurs équitables, soit celui d’imaginer un traité des abs, qui partirait d’une simple question qui semble battre avec ce coeur… abs ….

QUEL EST TON RÊVE?

Mon hypothèse principale est que toute abs-xistence est faite de débris de la mémoire du coeur, qui contient des fragments poétiques de notre propre rêve de vie…

Et c’est à partir de cette hypothèse que s’est dessinée peu à peu le traité des abs….

—————–

——————————–

———————————————

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

TRAITÉ DES ABS …. 2 IEME EXPOSÉ ……  L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

Dans le traité des abs …. Le point de bascule entre l’existence à l’abs-xistence, je  l’appelle: L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

Reprenons l’exemple déjà utilisé pour exprimer, dans un premier temps,  la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…  soit l’anecdote de la pièce de théâtre en vers de Molière… vécue comme un débris de la mémoire du coeur.

J’en relirai le texte, que vous connaissez déjà … en l’entrecoupant de commentaires pour mieux cerner la notion qui en découle soit celle de

RÊVANCE ABS-XISTENTIELLE.

—–

Le texte commence par la phrase suivante:

RÉCIT

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage… avant …. Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Le décors était parfait…. Un poète Paul Gouin, indépendant de fortune, avait acheté cet immeuble pour que Jeanne, sa maitresse y ouvre un café avec une scène…. Juste devant, y a la ruelle des peintres…. On aurait dit un village impressionniste blotti dans le rêve du poète Paul Gouin…. Une vraie carte postale d’une bohème aristocratique heureuse…. Le temps s’était arrêté de lui-même…

J’osais à peine respirer tellement j’étais ébloui de cet enchantement de vivre poétiquement sous forme de boîte à chansons … je n’étais rien, je n’avais rien… J’habitais une petite chambre sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, dernier étage, dans un grenier…. Il faisait froid, il faisait faim… mais j’avais mon cahier de chansons….ma guitare  et un vieux dactylo pour en inscrire de nouvelles tout en tentant d’en déchiffrer les accords….

Parce que je ne connaissais aucune chanson par coeur … sauf… la bohème de Charles Aznavour…. mais j’apprenais du Brassens, du Ferré, du Ferrat, du Félix Leclerc, Ferland, Vigneault, du folklore québécois… Et je composais les miennes à travers cela.

Je gagnais 45 dollars par semaine… 15 pour ma chambre, 15 pour manger 15 en banque… Comme j’avais besoin de rien…. le peu que ce gain représentait me parut somptueux. Parce que c’était de l’argent uniquement gagné par mon rêve …. sans concession pour les irritants reliés aux biens matériels du quotidien.

Vers 5 heures du soir, Je marchais à pied de ma chambre au café St-Vincent… que celle qu’on appelait gentiment …. la mère Martin ….. gardait ouvert l’hiver même s’il n’y avait pas assez de monde dans la salle pour que cela soit rentable…

Et sur scène, je m’enfonçais dans mon cahier de chansons comme on habite un rêve sous forme d’écriture qui cache des fragments de rêvance heureuse. Chansons dont je relisais les textes en les chantants comme si c’était la première fois que j’en prenais connaissance par le biais de la beauté du monde en chacune d’elle.

Madame martin et Monsieur Gouin habitaient en haut du café St-Vincent…. le petit ascenseur étant situé juste à la droite de la scène… Il arrivait parfois que le poète Paul Gouin descende en plein spectacle en robe de chambre par le petit ascenseur… y restait quelques minutes, s’assoyait en sirotant un cognac …. puis remontait….

Il faut dire que ce qui comptait pour Paul, c’est que le public chante comme s’il était autour d’un feu de camp…. que le chansonnier-animateur se fasse poète de lui-même par le respect de la poésie même du rêve de Paul et de Jeanne qui avait donné naissance à ce café.

Puis entre les sets…. Ah marcher le vieux Montréal , quand même… c’était marcher un rêve qui contenait un rêve…. Un village de carte postale bien caché dans le tissu urbain de Montréal.

Chez le père Leduc, une espèce de shack bar ouvert 24 heures par jour pour les villageois du quartier, le poète Paul Gouin avait sa table réservée dans le fond pour écrire sa poésie…

A l’époque, je n’avais pas les mots… mais je peux dire que, pendant au moins deux ans,,, j’ai vagabondé l’abs-xistence en chantant sur scène trois ou 4 soirs par semaine, 52 semaines par année … sans avoir eu besoin d’ex-ister…. tout à fait abs-ent de toute existence…..  pauvre, sans le sou, sans dépendance, juste heureux de rêver…..  heureux au coeur d’un rêve infiniment plus grand que le mien, le rêve  du poète Paul Gouin.

———-

Mon père avait fini par me retrouver… et, inquiet de mes choix de vie, m’avait dit… tu devrais te marier… J’avais personne…. un soir une jeune femme qui ne buvait que de l’eau était dans la salle… je l’avais remarqué… je suis descendu de la scène et je lui ai dit… mon père m’a demandé de me marier… un des critères c’est que la personne ne boive pas… alors si ça vous intéresse…. (du moins c’est mon souvenir)

Puis, d’un soir de scène à l’autre, les lois de l’attraction se camoufflant en moi pour ne pas nuire à la survie de l’espèce…. je me mariai et soudainement, dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était venue.

Cela se produisit par le biais d’un événement tout simple… j’avais un lit à trois pattes et la quatrième était remplacée par un dictionnaire… Le mariage fit en sorte que le besoin d’acquérir des biens matériels devint besoin essentiel… et c’est quand je vis mon lit à 3 pattes sortir de l’appartement avec le dictionnaire pour être remplacé par un lit neuf que je vis la poésie me fuir avec lui, parce que je l’avais trahie dans son intrinsèque.

Ce qui annonce déjà une notion du traité des abs dont nous parlerons au 3ieme entretien …. soit celle illustrée par le dictionnaire servant de patte de lit comme étant UN SOCLE ABS-JETAL.

————

Et ce voir ce simple dictionnaire me fuyant poétiquement ,,,,, j’en fus profondément blessé. J’avais confondu le rêve de mon père avec le mien… je ne m’étais pas rendu compte que j’étais déjà marié avec la poésie. Je n’avais pas le mots… mais je savais que seule la fuite me permettrait peut-être de faire le point…

———–

SUITE DU RÉCIT

C’est ainsi que je me mis à ex-ister… marié avec une femme charmante.. qui …. tenait, avec raison d’ailleurs … à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation sur scène à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille…. la mienne étant à l’extérieur de Montréal.

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n’ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

qu’est-ce que l’errance poétique, c’est le droit absolu de vagabonder la vie comme si on était son poète et elle notre poème. Nous y reviendrons…. lorsque nous aborderons, dans un quatrième temos, l’item de L’ABS-POÉSIE.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence devient si problématique en soi quand on est ……un rêveur-chercheur de lois qui rendent possibles cet rêvance enchantée sur terre..

————

SUITE DU RÉCIT

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie-d’exister …

Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE DU RÉCIT

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude…. dans ce que je vis comme un évènement qui fait battre mon coeur comme pour me dire quelque chose d’essentiel que je n’arrive pas à déchiffrer.

C’est la nuit, je n’ai presque plus de gaz, on est dans une tempête de neige et les vers de Molière dansent….

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée

————

SUITE DU RÉCIT

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

CONCLUSION

QU’EST-CE QUE L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE?

C’est un débris de la mémoire du coeur, portant le secret d’une suite de débris de la mémoire du coeur qui, de l’enfance à l’âge adulte, contient , par fragments tout le rêve d’une vie dans sa convocation ultime, témoignant d’une suite de points de bascule entre l’existence et l’abs-xistente, ou bien dit autrement….  entre la condition humaine reliée à l’espèce et la vie personnelle oeuvre d’art reliée à la personne humaine comme humanité oeuvre d’art en soi.

—————

—————————-

————————————

LatuKoiseries

4: TRAITÉ DES ABS…..  TROISIÈME EXPOSÉ …..LE CORPS COMME  SOCLE ABS-JETAL D’UN RÊVE DE VIE DU COEUR.

————

Le traité des abs…. s’est tout doucement déployé par la différence entre l’existence et l’abs-xistence…  issue d’une question toute simple… Quel est ton rêve?

Jean Landry – Jean Landry Chante..... (1962, Vinyl) - Discogs

vinyl de 1962

Dès qu’une personne humaine dit … J’ai un rêve…. elle n’est déjà plus dans les mailles grisâtres de son existence… au point ou elle peut même te raconter un des débris de la mémoire du coeur par lequel son rêve s’est présenté fragmenté mais dans une rêvance enchantée impossible à oublier.

C’est parce que SON CORPS raconte un débris de la mémoire du coeur d’une rêvance enchantée que soudain, il passe de solide dans son existence à socle abs-jetal dans son abs-xistence…… c’est-à-dire porteur d’un rêve du coeur… comme un pot porte des fleurs….

Quelques exemples suffiront peut-être à intuitionner la richesse de cet abs-cept (un abs-cept, c’est la partie onirique d’un concept)

December 12, 2019Pierrot le Vagabond Chercheur

Le 7 décembre 2019, Yves Bergeron , directeur de l’observatoire du patrimoine à l’U-K-AM organisait une activité sur le déménagement de Forillon dans les années 60… Et soudain… dans le do-K-umentaire présenté par la dame… j’ai vu… j’ai vu ma notion de «SOCLE AB-JETAL» sur laquelle je travaille …Cela m’a rendu si joyeux…

Un monsieur montrait un artéfact… un canot de course… racontant que ce canot avait été inventé par un autre monsieur qui y mettait son année à le créer parce qu’il voulait gagner la course de canot de l’année…

Et il gagnait cette K-ourse…

cet inventeur vendait son K-anot à celui qui était arrivé deuxième… avec l’idée de construire un nouveau canot encore meilleur pour battre celui qui avait acheté son K-anot de l’année précédente…

Wowwwwwwwwwwwww…c’est exactement cela UN SOCLE ABSJETAL ….. D’UNE ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE.

Voici une vraie histoire d’un rêveur, dont non seulement l’existence a basculé dans l’abs-xistence par la beauté de son rêve de vie, mais dont le corps même du canot est devenu non plus un objet, mais le  socle abs-jetal du rêve même du canot comme un anneau porte une bague.

Que se passe-t-il quand le corps d’un humain-rêveur devient un socle abs-jetal lorsqu’il est en contact avec u n canot dont l’artéfact repose sur le fait que cet objet est lui aussi devenu un abs-jet , soit un socle abs-jetal d’un rêve de gagner une course…?

———-

Quel est ton rêve? Cette simple question fait passer l’existence à l’abs-xistance en éveillant des fragments de débris de la mémoire du coeur dont l’abs-rêvance enchanté convoque le corps du rêve ç se métamorphoser en socle abs-jetal, exactement comme un projecteur qui se met en marche soudainement pour faire défiler un rêves en image sur l’écran des impossibles.

TRAITÉ DES ABS….PARTIE 2 …L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

TRAITÉ DES ABS…..PARTIE 2                            L’ABS-RÊVANCE ENCHANTÉE

Dans le traité des abs …. Le point de bascule entre l’existence à l’abs-xistence s’appelle: L’ab-rêvance enchantée.

Reprenons l’exemple déjà utilisé pour exprimé la différence entre l’ex-istence et l’abs-xistence…  soit l’anecdote de la pièce en vers de Molière.

—–

Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié….

Rue Saint-Paul - Vieux Montréal - Paysage urbain / St Paul Street, Old  Montreal - Cityscape Peinture par Artstudio29 | Artmajeur

COMMENTAIRE

Quelle drôle d’histoire que ce mariage… avant …. Je vivais en chambre dans le Vieux Montréal, heureux et le soir je chantais au café St-Vincent… J’avais réussi dans un temps à n’habiter que la poésie. Puis je me mariai et soudainement, dès le lendemain du mariage, la poésie me déserta, aussi énigmatiquement  qu’elle m’était venue. Et j’en fus profondément blessé.

———–

SUITE DU RÉCIT

Quelques années plus tard ….  mon ex-épouse …. tenait à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche de partir de Hull après ma prestation à la brasserie «les raftmen» qui finissait à minuit ….   pour fêter avec sa famille….

December | 2020 |

COMMENTAIRE

Le seul moyen que j’avais trouvé pour tenter de reconquérir la poésie en moi fut de partir en tournée le plus souvent possible… de ne passer entre deux spectacles que pour faire mon lavage et le nécessaire relié à mes responsabilités d’ex-istant…

Je cherchais quelque chose qui n’ex-iste pas…. qui n’a jamais ex-isté et qui n’ex-istera jamais. Et je vivais cela nuit et jour… jour et nuit …

J’adorais aller chanter aux îles de la Madeleine au couvent chez Gaspard. Car chaque contrat durait un mois…. wowwww…. Je dormais seul dans le couvent au dernier étage, la nuit… Je vivais dans le silence le plus total… Je marchais les rouleaux de neige, je cherchais à sortir de l’ex-istance en n,ex-istant pas , tout en chantant le soir. Je cognais aux portes de mon rêve mais même le réussir ne m’intéressait pas à moins qu’en même temps j’en découvre les lois pour que tous puissent avoir accès à ce que j’appelle aujourd’hui L’ERRANCE POÉTIQUE.

En fait, il n’y avait qu’aux iles de la Madeleine ou je pouvais dans la réclusion la plus absolue poursuivre mes recherches sur le rapport entre ma vie et le rêve de ma vie, ce que j’appelle aujourd’hui dans le traité des abs, le rapport entre l’ex-istence et l’abs-xistence.

Tous les autres endroits ou je chantais au Québec, dont la brasserie les rafftmens à Hull, se vivaient plutôt comme d’incessants voyages en automobile ou, d’un spectacle à l’autre, on avait à peine le temps de ne plus exister pour mieux saisir pourquoi l’existence est si problématique en soi quand on est un rêveur.

————

SUITE DU RÉCIT…

Il est minuit… Je termine ma prestation à la brasserie les raftmen de Hull… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

Raftsmen Style - Les Brasseurs du Temps, Gatineau Traveller Reviews -  Tripadvisor

COMMENTAIRE

Dans le fil de l’existence, il arrive parfois que des brisures impossibles de temporalité soudain vous sorte de l’état zombie … Il est minuit… je suis bien intentionné ma clé casse dans le bouchon de gaz… J’ai à peine du gaz pour me rendre à Montréal et respecter ma promesse… Je décide de jouer le tout pour le tout… Je pars même si j’ai toutes les chances de ne pas y arriver… surtout qu’il y a en plus ….. une véritable tempête de neige qui s’amorce.

. wow…. Je provoque l’impossible…. Je me rendrai coûte que coûte pour la fête… Je ferai un homme responsable de moi … puis finalement je fonce….

———

SUITE DU RÉCIT….

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers commence…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux…

Les pièces de théâtre qui ont marqué les luttes de classe en France |  lesmaterialistes.com

COMMENTAIRE

Une tempête de neige, une auto immobilisée avec un bouchon de gaz brisé, la nuit même de Noel ou du jour de l’an et une pièce de Molière…. me voilà soudain propulsé hors temps, hors réalité, hors servitude.

On dirait un rêve dans un rêve…. C’est peut-être ça la poésie que je me suis dit… Un rêve dans un rêve….

Aujourd’hui, par le traité des abs … je peux dire que j’ai vécu un débris de la mémoire du coeur qu’on pourrait définir comme une séquence d’abs-rêvance enchantée

————

Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… qu’importe …. au moment ou j’allais manquer de gazet soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence… Il y pose un  chiffon pour boucher l’ouverture… Je repars…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

8 idées de Molière | molière, comédie française, theatre moliere

COMMENTAIRE

Je ne me rappelle plus rien de ce mariage-là… mais le petit film amateur de la nuit de la pièce de Molière, je peux le rejouer et le rejouer avec le même enchantement avec lequel je l’ai vécu la première fois.

————–

———————————-

———————————————-

COMMENT ME RACONTER MA VIE MAINTENANT QUE LE TRAITÉ DES ABS EST AU K-OEUR DE MON ABS-ENCE DE VIE…. MAIS AUSSI DE MON ABS-PRÉSENCE DE LA RECHERCHE DES LOIS DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

JOURNAL D’UN VAGABOND-CHERCHEUR

Pierrot le Vagabond Chercheur |

TRAITÉ DES ABS…..

1: VIRAGE CONCEPTUEL À PARTIR DE L’AUDIO DE PIERROT ENREGISTRÉ LORS DU IER ATELIER DE LA MÉTHODE DE GAELLE.

D’abord, merci à vous tous d’être si présents dans ma vie … même quand la vie nous sépare par séquences plus ou moins longues à cause de la pandémie.

quel est ton rêve? ….. Voilà pour moi ce qui fut la grande question de ma vie.

 

——-

Et c’est dans ce sens … que L’objectif de ma partie du zoom de ce soir a très bien été exprimé dans le courriel de Gaelle…

SOIT…. DE VIVRE ENSEMBLE UN VIRAGE CONCEPTUEL À PROPOS DE LA QUESTION DU RÊVE À PARTIR DU IER AUDIO DE PIERROT LORS DU IER ATELIER DE LA MÉTHODE DE GAELLE.

En fonction de ce virage conceptuel, l’exposé de ce soir sera divisé en trois parties….

LA PREMIÈRE PARTIE

consistera, d’abord, comme chacun de vous l’a fait jusqu’ici à sa manière,  à déployer quelques faits de l’histoire de ma vie comme EXISTENCE….

———–

LA SECONDE PARTIE

revisitera cette fois-ci brièvement la même histoire, mais sous la forme dune iere notion du traité des abs…. que j’appelle  L’ABS-EXISTENCE… ce qui me permettra de  creuser  la question suivante…

Quelle est la différence philosophique entre l’existence et l’abs-xistence?

———

POUR CE QUI EST DE LA TROISIÈME PARTIE

mon objectif  est d’abord …. de voir si, de façon intuitive, le récit de première notion, l’abs-xistence résonne d’une façon ou d’une autre dans votre expérience personnelle de rêveuse et de rêveur…

———–

Et bien voilà ….

Allons-y d’abord avec la partie 1…. le récit de mon existence.

 

LatuKoiseries: janvier 2010

1ERE PARTIE: LA VIE SOUS FORME D’EXISTENCE.

Mon existence peut se résumer en quelques étapes…

1: Je suis né à La Tuque le 12 décembre 1948 …. donc il y a presque 73 ans maintenant …

2: Premier de tout le clan des Rochette, je me suis retrouvé roi-enfant en qui on avait mis toutes les espérances  de se retrouver devant un futur prêtre qui ferait en sorte que chacun pourrait avoir la porte du ciel ouverte pour elle ou lui…

3: Je me rappelle que le dimanche, tout petit, j’ai eu  un autel , devant lequel, habillé en servant de messe , je donnais des hosties non consacrées à des gens à genoux, qui tiraient la langue devant moi… Je ne sais si cela est arrivé une fois ou plusieurs…. mais j’ ai conservé une horreur indescriptible d’humains à genoux tirant la langue.

4: Puis j’ai eu la chance de grandir libre de tout contrôle, ma mère ayant trop de travail avec les autres enfants qui ont suivi… ce qui m’a permis de ne pas avoir vraiment d’adolescence ,,, n’ayant pas besoin de me révolter contre rien …. j’avais vite compris qu’il ne faillait qu’être très discret pour avoir la paix …

5: .études primaires, secondaires sans problème, sauf une reprise de ma dernière année du secondaire…. parce que j’étais cameraman après l’école tous les soirs au poste de télévision de mon père, au deuxième étage de notre maison… et que j’étais trop épuisé pour pouvoir me concentrer à l’école.

6: Je ne me rappelle pas d’avoir eu vraiment des arguments ou avec ma mère ou avec mon père …. vivant dans le silence heureux et respectueux mais distant de la vitesse comme de la lourdeur de leurs interactions avec les autres enfants… Mon père et ma mère s’étant fait la promesse de ne jamais d’avoir d’arguments devant les enfants…et je peux témoigner… que je n’ai jamais assisté à un conflit entre eux. Ce qui explique peut-être la fuite que fut ma vie devant tout conflit existentiel avec qui que ce soit. Et aussi le fait que je n’ai pas vécu d’adolescence … ayant d’ailleurs passé toute ma vie sans boire, sans fumer, sans me droguer, pour éviter toute socialisation de dépendance …. juste heureux de je ne savais trop quoi encore et que je commence à peine à comprendre aujourd’hui…. soit ce que j’intuitionne déjà comme ….  la question du rêve…

7: puis soudain…. mon père ayant du fermer son poste de télévision privé sur cable ….me voilà  catapulté au collège Jean de Brébeuf… à Montréal … parce que ma tante habitait à côté du collège Brébeuf  et que je pouvais y travailler comme gardien de récréation en même temps… pour y faire mon cours classique et payer mes études.

8: Vie de collège sans pertubations notables, mais sans brillance solaire particulière . … ou je fonde un groupe de musique folklorique les Contretemps… Nous remportons le titre du meilleur groupe de chansons folkloriques collégial nord-américain dans un concours à Toronto ce qui nous permet de représenter le Canada au Japon… à l’exposition universelle d’Osaka en 1970.

9: Retour à Montréal, études dans un bacc philosophie à l’université de Montréal, suivie d’un bacc en éducation et d’une scolarité de maîtrise terminée en audio-visuel…. mais en plein début de mémoire de maîtrise….

10: j’abandonne l’université pour vivre une carrière de chansonnier-animateur au café St-Vincent dans le Vieux-Montréal, toujours sans boire, ni fumer, ni droguer …. tout en enseignant la philosophie quelques semaines au conservatoire de musique de Montréal , puis devenant durant un été chef de camp pour les sociaux affectifs au camp Ste-Rose.

11: Puis soudain,  on me demande de fonder une nouvelle boîte à chansons les deux Pierrots , ce qui me conduit à représenter l’ambassade du Canada en Côtes d’ivoire, en Afrique deux années de suite…

12: Puis je quitte tout encore une fois…pour ensuite aboutir à une carrière de burlesqueur avec le duo Rochette-Lamarre qui dura 18 ans, le tout accompagnée  d’une maîtrise sur le RIRE  en philosophie à l’université de Montréal, qui elle me prit 14 de ces 18 ans…. à réfléchir à la question suivante: Pourquoi le sucre est-il sucré pour tous et qu’un gag n’est pas dröle pour tous?

13: En 1998, une fois mon mémoire de maîtrise terminé, la question philosophique du rire que je me posais étant résolue, je quitte tout encore une fois, en plein spectacle sur scène … en chantant la chanson la quête de Jacques Brel … Je donne tous mes biens pour devenir vagabond-chercheur hanté par une question: qu’est-ce qu’une brosse d’être? ……

14: Ce qui m’amène à vivre quelques années comme errant-homme maison à Victoriaville chez mademoiselle Marie, ou j’écris un 1000 pages Monsieur 2.7k suite à une iere oeuvre… l’île de l’éternité de l’instant présent…

15: Puis je quitte mademoiselle Marie pour devenir vagabond-chercheur squatter durant quelques années dans une librairie alternative de Victoriaville à dormir sur une table dans une cave, hanté par une autre question: Qu’est-ce que le wow?

16: puis … hanté par l’imperfection d’une  formule issue de la question… quel est ton rêve? …. , wow-t=g3, loi finalement créée par mon remarquable partenaire de recherche de l’époque Gérard Cadieux ….  ….

17:Je quitte tout une autre fois pour devenir vagabond-chercheur sous la forme d’une lettre, la lettre K qui s’enfuit d’une oeuvre littéraire …qui devenant monsieur 2.7k ….  est devenue Pierrot le vagabond céleste, pour explorer la beauté du monde à travers l’écriture de chansons et une autre question : Si je prends soin de l’univers, est-ce que l’univers va prendre soin de moi?

18: Le 17décembre 2007, J’arrive chez Marlene et Michel en 2007 et nous constituons une équipe de recherche , les rêveurs équitables, en vue d’un doctorat centré sur une question… Quel est ton rêve? D’autant plus que j’en étais arrivé à l’équation wow-t=2.7k … avec le ? comme contribution de Michel le concierge  à la formule. Fais wow sur un rêve, ne triche pas et tu auras accès aux synchroni-vie-tés reliées au 2.7k, soit le bruit de fond cosmologique du big bang… le tout comme laboratoire d’expérimentation au quotidien d’une hypothèse forte à la base de la définition de ce qu,est une vie personnelle oeuvre d’art.

19: rencontre du conteur international Simon Gauthier qui écrit un conte philosophique à partir de mon vagabondage et qu’il intitulera, le vagabond céleste, dont il fera au-dessus de 150 représentations dans toute la francophonie, et cela durant 7 ans… que j’ai toujours refusé de voir par respect pour sa démarche créatrice.

20: Les quatre dernières années, j’ai vagabondé 4 universités, tout en restant chez Marlene et Michel et en rencontrant Gaelle, qui à ce moment là était doctorante en sociologie …. et avec qui maintenant, nous sommes devenus des complices intellectuels dans l’élaboration de nos métaphysiques réciproques.

21: Concluons aussi en disant que cela fait maintenant 14 ans que Marlene, Michel et Pierrot travaillons à ce doctorat populaire …  dont le titre est: Je te demande pardon … et qui sera déposé dans l’observatoire du merveilleux que Gaelle est en train de créer au travers la mise en opération hebdomadaire de ses ateliers de la méthode.

22: Donc voilà….J’ai  presque 73 ans, 2 divorces, 3 enfants avec qui je n’ai aucun contact, de nombreux amours éparpillés, et je peux dire que j’ai tout échoué dans ma vie, sauf ma vie de vagabond-chercheur.

———–

Lac St-Louis en folie - Tourisme Haute-Mauricie

Plage St-Louis – YouTube

2: PAR LA DÉFINITION D’UN PREMIER ABS…. PASSAGE THÉOROTIQUE DE L’EXISTENCE À L’ABS-XISTENCE

Mais … est-ce que la façon dont je vous ai raconté la suite de mon existence vous en dit l’essentiel de ce que fut ma vie? … Malheureusement non…. car le vieux monsieur de presque 73 ans qui vous parle aujourd’hui a plutôt l’impression de n’avoir jamais existé… mais plutôt d’avoir été un errant poétique transversant d’un rêve à l’autre en évitant systématiquement par LA FUITE OU L’ABS-CENCE …..  tout rapport à l’existence…

MAIS QU’EST-CE QU’EXISTER?…Je ne sais trop, mais prenons-nous autrement …

—————-

dans le mot EXISTENCE, que veut dire ex….

Préfixe, du latin ex, hors de, qui, placé devant un nom avec un trait d’union, sert à désigner une fonction, un état antérieurs qui ont cessé d’être : Une ex-ministre, l’ex-mari de ma cousine.

———————–

Mais … PUISQUE JE PENSE AVOIR TOUJOURS FUI TOUTE EXISTENCE PAR PAR L’EXERCICE DE L’ABSENCE…. J’en suis donc arrivé à me demander…. Mais qu’est-ce que donc que l’abs-ence?

Voici la définition qu’on en donne…

Fait pour quelqu’un, quelque chose de ne pas se trouver à l’endroit où l’on s’attend à ce qu‘il soit ; temps pendant lequel quelqu’un est absent de ce lieu : On a constaté son absence. Cela s’est passé pendant mon absence.
**** anecdote pièce de Molière à la radio******
récit raconté dans le blogue du 8 novembre 2019.

La poésie des qwalias…. la trace en soi de la poésie des qwalias… Comment le dire… De ma carrière d’artiste de scène , il me reste des qwalias du cœur… comme des brindilles dansant un conte pour un feu de joie issu de mon rêve big-bang…

Comment le dire surtout… Je me rappelle… Je devais avoir moins de 30 ans… J’étais marié…. et C. tenait à ce que , ce Noel-là ou ce jour de l’an là… je me dépêche d’arriver après ma prestation à la brasserie «les raftmen» de Hull pour fêter avec sa famille….

Il est minuit… Je termine… Je sors… tempête de neige… Mon bouchon de gaz s’ouvrait avec une clé… Je tente de l’ouvrir… ma clé crochit… Je la laisse dedans pour ne pas provoquer l’irréparable… Il me reste juste assez de gaz pour me rendre à Montréal que je me dis et respecter ma parole…

Je prends la route… et soudain… la radio fm de Radio-Canada passe en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… je ne sais trop… une pièce de Molière en vers…. Je suis ému aux larmes… Et je me dis… comment se peut-il qu’en cette nuit de Noel ou du jour de l’an… pris dans une tempête de neige sur l’autoroute… je puisse recevoir le cadeau d’une pièce de théâtre de Molière en vers…

Il ne me reste presque plus de gaz… qu’importe… la poésie avant tout… j’écoute la pièce de Molière au complet… et les vers dansent comme de la neige folle… Je suis heureux… Je repars… Il doit être près de 3 heures du matin….

Qu’importe… Je vais être bientôt à sec de gaz… et soudain… j’arrête à une entrée… station de gaz… elle est ouverte… quand même… le Monsieur joue avec mon bouchon de gaz… il casse la clé mais l’ouvre en même temps… Il remplit l’auto d’essence…

Il doit être 4 heures du matin quand j’arrive…. mon ex me dit… «tu m’as trompé» … et je lui réponds «OUI, AVEC UN PERSONNAGE DE MOLIÈRE»

Et je vais me coucher….  Oui j’ai commis le crime de tromper mon ex- femme avec la poésie de Molière…. et j’en ai payé le prix….

—————-

La poésie de cette  qwalia-Molière qui encore ce matin vient m’encourager dans mon rêve big bang…. un feu de camp au cœur de mon cœur … au cœur du feu de camp que constitue le cœur de l’autre….

J’offre cette qwalia du fond du conte pour un feu de joie (EXPRESSION CRÉÉE PAR LA SOCIOLOGUE GAELLE ETEME) à ces millions d’enfants qui se meurent de faim ou de blessures de guerre….. et à notre équipe de recherche si émouvante (Auld, Woodard, Rochette) et surtout… à mon partenaire de création du vagabond céleste… le grand conteur international Simon Gauthier …

————-
Mais dans le mot absence, il y a le préfixe ABS…..
Mais que veut dire le préfixe abs… du mot absence…
Et là j’ai été complètement renversé par ce que une des définitions que j’ai trouvé sur internet….

 

1: QU’EST-CE QU’UN AB?                     définition du Wiktionnaire

Le Ab : c’est l’élément central de la personne humaine, c’est le cœur, muscle noble, siège de la vie et du comportement moral c’est-à-dire source du bien et du mal, élément fondamental de la vie humaine.

donc, raconter son ex-istence… c’est raconter ces passages temporels qui font que ce que l’on est devenu n’est déjà plus ce que l’on fut…

L’abs-ence fut donc vécue par moi comme un acte de résistence poétique à l’existence parce que trahissant le rêve inscrit dans mon coeur sous la forme que je commençais à soupçonner comme DES DÉBRIS DE LA MÉMOIRE DU COEUR.

En conséquence de quoi … se raconter son abs-xistence, c’est peut-être se situer au centre de son coeur comme autour d’un feu de camp et de se raconter non pas de cqui fit partie de son existence, ce mais qui fut est et sera toujours là …. ce que l’existence en soi ne peut corrompre, diluer ou salir… ce qui ne peut se vivre que par l’abs-xistence ou absence d’existence par la beauté du monde.

Et c’est de ce simple constat qu’est né l’idée de ma contribution par un 100 pages au doctorat des rêveurs équitables, soit celui d’imaginer un traité des abs, qui partirait d’une simple question qui semble battre avec ce coeur… abs ….

QUEL EST TON RÊVE?

Mon hypothèse principale est que toute abs-xistence est faite de débris de la mémoire du coeur, qui contient des fragments poétiques de notre propre rêve de vie…

Et c’est à partir de cette hypothèse que s’est dessinée peu à peu le traité des abs….

—————————