LE FEU INTELLECTUEL QUI S’EST PHÉNOMÉNOLOGIQUEMENT ALLUMÉ HIER DANS LA FORE^T ABSTRAITE DE MON AVENTURE INTELLECTUELLE EST DEVENU CE MATIN UN INCENDIE DE CRÉATION LIBRE ET SAUVAGE D’UNE DYNAMIQUE SYNCONCEPTUELLE D’UNE BEAUTÉ INOUIE

Mon cerveau est passé à la vitesse 2.7 k…. Je sais que j’arriverai à l’œuvre superbement…

Toutes les interfaces sont en place… avec une eumétrie étonnante….

L’équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette) a atteint sa maturation méthodologique…

la bibliothèque de l’université Mc Gill est devenue la chair ontique et ontologique de mon corps d’athlète intellectuel… ce qui m’a permis d’actualiser le vagabond céleste marathonien de la connaissance…. au point où j’événementise LE JEU DE PERLES de Hermann Hesse au cœur de moi-même, comme il l’aurait peut-être rêvé lui-même s’il n’avait pas été obsédé de son manque personnel au quotidien par rapport à son rêve.

Je survole en ce moment 15 heures par jour la hilosophie internationale transhistorique e5t anhistorique avec les ailes d’un chercheur d’or… non pas de ce que je peux y trouver par des lectures analogiques, mais par ce que certaines étiquettes détachées des notions, concepts ou architecture peuvent devenir des couleurs qui me manquent pour peindre enfin ce qui depuis toujours traîne en moi comme intention synconceptuelle…

Je me félicite de ne pas m’être inscrit à quelque cours que ce soit, à quelque université que ce soit… La secondarisation de l’enseignement au Québec depuis 30 ans a créé des dommages irréversibles… Les étudiants sont presque toujours des analphabètes en souffrance… Ils ont peu lu,l ils recherchent des diplômes et sont incapables de faire la différence entre une passion méthodologique personnelle et des exigences institutionnelles minimales permettant une diplômation acceptable.

On est loin de la période universitaire allemande qui produisit des génies au 19eme siècle parce que les professeurs enseignaient leurs recherches gratuitement devant être payés par des étudiants qui eux-mêmes étaient des chercheurs passionnés.

Ils fallait qu’ils soient des génies pour enseigner… et seuls les étudiants géniaux avaient accès véritables à leur cerveau.

Une seule des étudiants et étudiantes que j’ai cotoyés possède cette puissance, cette intensité, CETTE FIERTÉ DE NE JAMAIS TRICHER, à se battre pour son authenticité malgré son manque d’outils théoriques….. que les universitaires allemands auraient adoré… mais bon… on est dans une société de l’image, du téléroman, des émotions, des vécus, des conflits insipides … là où des heurts biens centrés sur un rêve pourraient permettre (par une vigilance au toxique existentiel, aux irritants de l’univers domestique et universitaire) le surgissement social de nouveaux Kant, Goethe ou Shakespeare…

bon ….

Concentrons-nous
il y a un Québec d’excellence
à inspirer
un Canada pays œuvre d’art
à prédire
une chaire en nanodémocratie
Frank Scott à fonder
à l’université Mc Gill même

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

WOW-T=2.7 K…. LA FORMULE MATHÉMATIQUE DE LA FONDATION PHÉNOMÉNOLOGIQUE DE LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART DE LA PERSONNE HUMAINE QUI NE TRICHE PAS PAR UNE CRÉATION LIBRE ET SAUVAGE DES CONCEPTS D’INGRESSION. DE CONGRESCENCE, DE SINGULARITÉ POSITIVE, D’UNIVERSALITÉ POSITIVE

Je suis intellectuellement complètement en feu.

Hier, dans l’ascenseur avec Isabelle, j’ai pu modéliser par une séquence phénoménologique exactement ce qui se passe phénoménologiquement pour la personne qui ne triche pas avec son rêve. (LE VIEILLARD, UNE BOXEUSE, UN LIVRE, UNE PERSONNE NOUS MONTRANT SA TANTE DE 103 ANS SUR SON CELLULAIRE AVANT DE MOURIR)

Bien sûr je reprends deux notions de Whitehead (ingression et congrescence) à laquelle je superpose une de Marion (invu) et deux des miennes (singularité négative et positive et universalité négative et positive) ÉTIQUETTES-NOTIONS que je reconceptualise de façon libre et sauvage, dans une dynamique s’approchant des DE LA SURGISSANCE INOUIE DES ÉVÈNEMENTS de la physique quantique, comme on se doit de le faire en philosophie constructiviste, tout en rendant hommage à nos prédécesseurs.

De là l’ultime importance d’ancrer son itinéraire intellectuel sur des années de lectures analogiques pertinentes, qu’aucune inscription à l’université, ni aucun cours aurait pu me fournir.

En ce sens, je vais exactement dans le sens d’Abraham Lincoln, président des États-Unis qui devint un brillant avocat que par des efforts autodactiques, ne passant qu’un examen général à la fin. POUR RÉALISER SON RÊVE DE JEUNESSE DE DEVENIR PRESIDENT DES ETATS-UNIS.

(L’équipe de recherche Auld-Woodard-Rochette) un jour gagnera le prix Nobel de la pais pour avoir imaginer de nouvelles formes de séparations des pouvoirs (Montesquieu) en vue d’une gouvernance citoyenne nanoplanétaire.

C’était hallucinant chirurgicalement ce qu’Isabelle Mathieu et moi  avons vécu dans cet ascenseur (Comme Sartre et le garçon de café dans l’être et le néant)….. et cette nouvelle explosion conceptuelle au niveau phénoménologique fera partie intégralement du dernier tiers du chapitre sur l’histoire philosophique de la loi morale de Kant dans ses effets nano-papillon permettant le surgissement et l’émergence de la nanodémocratie, par la masse critique de vies personnelles œuvre d’art engendrant peu à peu des pays œuvre d’art, tout ça modélisé et mathématisé par la loi cosmologique WOW-T=2,7K

Dans cette perspective, La nouvelle théorie des émotions de Jean-Paul Sartre (1939) s’insère parfaitement dans la trame d’argumentaires à développer dans ce chapitre.

———–

Ce qui m’a permis de dicter à Isabelle les premières prémisses d’un glossaire du pays œuvre d’art… sur laquelle elle se penchera à son tour pour en améliorer les propositions réseautiques conceptuelles anhistoriques…. Nous vivrons ainsi, séance de travail sur séance de travail,  un laboratoire intellectuel innovateur d’une création de concepts glossaires en trois étages de grandeur, comme dans le nouveau dictionnaire philosophique de Zarader.

LE VOCABULAIRE DES PHILOSOPHES
la philosophie contemporaine (xxeme siècle)
sous la direction de Jean-Pierre Zarader
Ellipses édition Marketing 2016
1100 pages

extrait de la p.5
citation en bas de page
qui dit ceci

L’APPROCHE DE CHAQUE NOTION
COMPORTE TROIS NIVEAUX:

1) LA DÉFINITION DE BASE, ACCESSIBLE À UN ÉTUDIANTY DÉBUTANT

2) L’APPROCHE SCIENTIFIQUE S’ADRESSANT À UN ÉTUDIANT CONFIRMÉ, À L’AGRÉGATIF COMME AU CHERCHEUR

3) UNE APPROCHE PLUS LIBRE PERMETTANT UNE INTERPRÉTATION PLUS LARGE

chacun des concepts du glossaire
sera architecturé à partir
de ce principe méthodologique
de modélisation

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot le vagabond

MARLENE LA JARDINIÈRE ET MICHEL LE CONCIERGE… UN COUPLE D’EXCEPTION

Je ne crierai jamais assez ma joie de côtoyer tous les matins et tous les soirs ce couple si bienveillant à mon égard. Je me sens comme Brassens avec Marcel et Jeanne.

Marlene et Michel s’aiment d’amour et d’amitié, de respect et de bonté l’un envers l’autre.

Marlene, c’est l’aristocratie de la belle éducation venant du meilleur de ce que le rapport à la beauté du monde offre par le jardinage et l’enseignement qui est son métier.

Michel, c’est une intelligence hors norme dans une intuition synthétique qui en fait un partenaire de recherche avec qui chaque jour je passe une très belle journée.

Que nous ayons nos conseils d’administration de la créativité, ou nos fêtes improvisées du jeudi soir, ou nos partages joies-peines du matin avant d’aller à nos tâches respectives, c’est l’amitié à son apothéose qui m’impressionne là-dedans, la vraie, celle que l’usure du temps polit comme elle le ferait d’un diamant.

Merci mes amis
à cause de vous deux
ma vie danse

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot le vagabond

LA NANODÉMOCRATIE…CHARLES TAYLOR ET LE PRIX BERGGRUEN (CENTRE DE RECHERCHE DE LOS ANGELES QUI SE CONSACRE NOTAMMENT À L’AMELIORATION DE LA GOUVERNANCE À TRAVERS LES DIFFÉRENTES CULTURES

article du site ici radio-canada

Le philosophe canadien Charles Taylor est le lauréat du premier prix Berggruen, récompense visant à reconnaître le travail « d’un penseur dont les idées font progresser la compréhension de l’espèce humaine et l’avancement de l’humanité ».

M. Taylor, 84 ans, considéré comme l’un des philosophes les plus importants et les plus influents du monde, recevra son prix, une somme de 1 million de dollars, le 1er décembre prochain à New York.

La récompense est attribuée par le Berggruen Institute, un centre de recherche de Los Angeles qui se consacre notamment à l’amélioration de la gouvernance à travers les différentes cultures.

———-
COMMENTAIRE

Un jour, notre équipe de recherche (Auld-Rochette-Woodart) gagnerons ce prix pour leur création et la mise en marche du concept écophilosophique de la NANODÉMOCRATIE COMME NOUVELLE FORME DE GOUVERNANCE ÉCOLOGIQUE GRÂCE À LA CONSCIENCE CITOYENNE PLANÉTAIRE.

Nous réaliserons alors en écophilosophie politique la même révolution conceptuelle que ces jeunes chercheurs qui ont découvert LA STRUCTURE DE L’ADN LE 15 AVRIL 1953

Et nos archives (70 heures de video que Michel le concierge répertorie minitieusement chaque soir) auront alors une valeur historique)

———

ANNIVERSAIRE. Le 25 avril 1953, deux jeunes chercheurs – Francis Crick, 36 ans, et James Watson, 24 ans – publiaient les fruits de leur recherche, dans un article de la revue Nature accompagné de quelques dessins (image ci-contre). Peu de chercheurs allaient alors se rendre compte de l’importance de cette découverte. Et il a fallu presque dix ans pour que la communauté scientifique s’aperçoive de la véritable révolution qu’engendraient les travaux de Watson et Crick. Les deux jeunes chercheurs étaient, eux, bien conscients de la portée de leur découverte. En témoigne cette lettre écrite par Francis Crick à son fils Michael âgé de douze ans, peu de temps avant la publication de l’article dans Nature : “Dear Michael, Jim Watson and I have probably made a most important discovery. We have built a model for the structure of de-oxy-ribose-nucleic-acid (read it carefully) called D.N.A.[…] Now we believe that the D.N.A. is a code. In other words we think we have found the basic copying mechanism by which life comes from life” – extrait d’une lettre de Francis Crick à son fils (1). Pour l’anecdote, cette lettre a été mise aux enchères début avril 2013 chez Christie’s où elle a été adjugée 6 millions de dollars : plus de trois fois son estimation initiale.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

ANTHROPOPHOBIE ET OBJECTOPHOBIE… MES DEUX FAIBLESSES ÉPISTÉMOLOGIQUES

très cher Alexis

De ce temps-ci je suis tellement surexcité par mes recherches intellectuelles que je dépasse peu à peu les 15 heures par jour de lectures analogiques, je réingérise ma discipline de sommeil pour travailler coucher sur mon plancher vers 3h 30 du matin entre deux sommeil, je vis l’apothéose de la vie d’un chercheur vagabond errant poétique autodidacte…. grâce à la formidable amitié de mes partenaires de recherche depuis plus de 10 ans maintenant, Marlene la jardinière et Michel le concierge, qui acceptent que je ne fasse rien, que je ne sois rien d’autre qu’un cerveau ANONYME à la recherche d’une vie personnelle œuvre d’art, consacrée au futur Canada pays œuvre d’art grâce à la nanodémocratie citoyenne planétaire œuvre d’art, le tout argumenté dans un doctorat que je déposerai un jour, à l’université Mc Gill en écophilosophie politique en vue de la création d’une chaire de recherche Frank Scott en nanodémocratie œuvre d’art .

Ceci dit:))))

Cela te permettra peut-être de saisir un peu mieux mon anthropophobie (horreur de ce que Kant appelle LA BÊTISE AFFAIRÉE tournant autour de la recherche de la gloire, du pouvoir ou de l’argent) tout comme mon objectophobie (tout ce qui appelle à devenir asservi phénoménologique des artéfacts de la distraction des sens).

Pour moi, une conférence, c’est une perte d’ancrage parce que je suis obligé de supporter la chaise sur laquelle est assis le voisin… (imagine si en plus il y a un voisin assis dessus:))))))))))))) (je lirai donc les livres du dit conférencier)

Ce qui ne m’empêche pas au quotidien d’allumer des rêveurs un par un quand la vie me les présente, de les habiller de bienveillance de vieillard par le don des quatre questions du pays œuvre d’art.

Pierrot vagabond

———–

On 2016-10-04 14:22, Alexis Lemieux wrote:
> Merci pour ces bons mots!
>
> J’ai trouvé cette annonce sur une conférence à venir sur le
> marcheur. Je ne pourrai pas y aller puisque j’ai un séminaire… De
> ton côté, serais-tu intéressé à y aller?
>
> PHÉNOMÉNOLOGIE DU MARCHEUR OU LE RÉENCHANTEMENT DE L’ESPACE
>
> Dans le cadre du projet « Le corps contemporain et l’espace vécu :
> entre imaginaire et expérience », le centre Figura [1] vous invite
> à la conférence de David Le Breton [2], professeur de sociologie à
> l’Université de Strasbourg. La marche est le triomphe du corps avec
> des tonalités différentes selon le goût de chacun, elle est une
> liberté. De manière autonome ou organisée, sa pratique devient
> aujourd’hui l’une des activités de loisir les plus saillantes du
> monde contemporain. Si la marche n’est plus au coeur des modes de
> déplacement de nos sociétés, elle triomphe en revanche comme
> activité de loisir, affirmation de soi, quête de tranquiilité, de
> silence, de contact avec les autres et la nature, passion des
> paysages.
> 18 octobre 2016 à 13 h
> Amphitéâtre SH-2800 – Pavillon Coeur des sciences
> UQAM
> Gratuit et ouvert à tous

———

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LE DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD,WOODARD,ROCHETTE) SERA FORMATÉ DANS LE STYLE DE LA GALAXIE GUTENBERG DE MARSHALL MCLUHAN

Eugène Dupréel, dans ses deux volumes, TRAITÉ DE MORALE, Bruxelles, édition de la revue de l’université 1932 utilise méthodologiquement le formatage dont je rêve pour le doctorat de notre équipe. Au sens où chaque segment argumentatif est séparé et numéroté, dans une progression argumentative qui m’apparaît ardue et non inspirée par une intuition fondatrice

Mais Dupréel n’a pas le génie méthodologique de Marshall McLuhan…. LES TITRES DE SEGMENTS ARGUMENTATIFS  DE CELUI-CI SONT CORROSIFS, ORIGINAUX,  bien étalés en gros entre deux lignes ET L’ARGUMENTAIRE QUI SUIT CHAQUE TITRE… FAIT PREUVE D’UNE ÉRUDITION PRODIGIEUSE À PARTIR D’UN EXTRAIT MAJEUR D’UN AUTEUR MAJEUR dont McLuhan saisit le non dit en moins de deux pages… Aucun besoin de numérotation…. TOUT EST D’UN ARCHITECTONIQUE DONT J’AI SOIF DE M’INSPIRER DANS CETTE RÉDACTION.

Wowwww… ce qi me rend heureux comme chercheur au quotidien, ce sont mes 15 heures par jour, 7 jours par semaine à lire entre 200 et 325 pages par jour, en anglais ou en français, des textes d’un très haut calibre de pensée abstraite. Le tout visant une culture analogique, éclectique et en même temps bien ciblée au fur et à mesure d’un blogue où j’interéagis….

Mais j’ajouterai un élément de plus… en m’inspirant complémentairement de la méthode de Ilya Prigogine qui dans un livre à couper le souffle retrace l’évolution cosmologique en partant de la tour effeil aujourd’hui et en gardant le même ancrage au sol tout en reculant dans le temps…

Je suggèrerai donc à notre équipe de commencer ce doctorat en 2025, au moment où la première nanodémocratie citoyenne planétaire œuvre d’art prend vie tout en reculant dans le passé de révoltes en révoltes des errants fantômes de l’existence pris dans l’étau des droits des états passant outre les droits de l’humanité, en démontrant que l’arrivée du téléphone intelligent a provoqué la même émergence complexe que la galaxie Gutenberg à la renaissance, mais en faisant des citoyens en colère sur terre des créateurs d’un nouveau village global.

————

Je découvre en ce moment  l’œuvre de A.N. Whitehead… SCIENCE AND THE MODERN WORD… où il est dit que la grande découverte du 19eme siècle fut la découverte de LA MÉTHODE DE DÉCOUVRIR

 

————

enfin
je suis rendu là….
au nom de notre équipe de recherche
dont j’ai tant besoin
car notre bunker de l’amitié au quotidien
fut, est et sera sans faille

sur google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LA METHODOLOGIE DU DOCTORAT SE PRECISE….. EXTRAIT DE PHILOSOPHY OF COMPOSITION D’EDGAR ALLAN POE

The works of Edgar Allan Poe
V1 criticism
1
the philosophy of composition

on poetry and the poetry
edited by
Edmund Clarence Stedman
and
George Eward Woodberry
vol.6
New York
Charles
Scribner’s sons
1914
p.36-56

extrait… p.36

Nothing is more clear than that every plot, worth the name, must be elaborated to its denouement before anything be attempted with the pen (nanodemocratie). It is only with the denouement constanly in view that we can give a plot its indispensable air of causation, by making the incidents, and especially the tone of all points, tenhd to the development of intention.

extrait p.39

that the work proceeded step by step to its completion with the precision and rigid consequence of a mathematicas problem.

———-

(voir Prygorine)
un debut de doctorat comme la finale du loup des steppes, les 125 nanodemocrates /lus par tirage au sort en 2025 par exemple…

———
centrer l’historique sur le telephone cellulaire et toute l’histoire de Bell telephone qui fait basculer la civilisation de l’oeil (la galaxie Gutemberg de Mcluhand ‘a celle de l’oreille donc, tribale, donc village global.. donc nanodemocratie citoyennhe planetaire…

THE CELL PHONE GALAXY

——-

sur google
Marlene la jardiniere
Michel le concierge
Pierrot vagabond

UN VAGABOND CÉLESTE QUI CHANGE SES GUENILLES ROYALES PARCE QU’ARTISTE ACTIVISTE HUMANISTE PRATIQUANT L’ART DE L’INFILTRATION SOCIALE PAR LE VAGABONDAGE

Dans la salle de couture de Marlene la jardinière et Michel le concierge (l’équipe de recherche Auld-Woodard-Rochette) où je dors sur un plancher, il n’y a sur des cintres que des guenilles royales de quatre universités que je porte successivement pour me protéger de l’état policier que constitue malgré eux les gardiens de sécurité.

Je vagabonde la connaissance au nom de chaque être humain errant fantomatique de la planète (et ils sont des milliards) dont les droits sont bafoués par les droits des états en compétition.

Nous sommes à l’ère du téléphone cellulaire. D’un simple click dans les endroits les plus reculés, l’errant fantômatique qui souffre injustement peut voir des images des errants axiologiques grassement engraissés par leur crime d’indifférence envers la majorité de l’humanité blessée ontologiquement.

J’ai pris la décision d’être un errant poétique, à la suite de tellement d’autres dont Villon et Rimbaud et de faire de mon corps un poème marchant l’impossible à la tête de tous ces milliards de migrants qui un jour se mettront eux aussi en marche vers les pays riches pour exiger une nanodémocratie planétaire des citoyens et citoyennes éthiquement œuvre d’art, pour obliger les pays à prendre l’écovirage œuvre d’art.

Tellement d’enfants meurent de faim, de maladies, de manque d’éducations par les déficits étatiques sur la planète que comme François Villon, je poétise mon errance sous la forme de quatre questions que j’espère faire voyager par tous les écophilanthropes de la planète terre.

1- QUEL EST TON RÊVE?

2- DANS COMBIEN DE JOURS?

3- QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?

4- EN QUOI TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

La nanodémocratie
c’est la mise en forme juridique de la cinquième question
à l’échelle de la planète

5- EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS
SOIN DE LA BEAUT;É DU MONDE?

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

QU’EST-CE QU’UN CONCEPT?… DE L’INQUIÉTUDE THÉORIQUE POUR HEGEL À L’AVENTURE THÉORIQUE POUR PIERROT LE VAGABOND

Je lis des heures et des heures pour que par hasard une étiquette quelconque, perdue dans une œuvre majeure, me fasse soudainement de façon impossible, exploser le cerveau.

Dernièrement, les 1500 pages du dictionnaire Kant et la relecture de la phénoménologie de l’esprit Hegel n’ont pas égalé la force atomique d’une toute petite phrase de Hegel qui dit ceci:

« QU’EST-CE QU’UN CONCEPT?
C’EST UNE INQUIÉTUDE THÉORIQUE.»

Ca m’a complètement bouleversé… Si l’on suit, dans l’histoire de la pensée historique planétaire, les définitions successives d’une simple étiquette comme celle d’un concept, on ne peut qu’être sidéré par la révolution kantienne de la définition du concept dans la critique de la raison pure de Kant autant que dans la critique de la raison pratique.Tout est lumineusement architecturé, clair… trop clair même…

Car en réalité, la modernité la monté sournoise de son irrationalisme commence avec Hegel et sa magnifique description de la négation comme évènement phénoménologique conceptuelle d’une conscience moteur de l’ESPRIT par son mouvement perpétuel (thèse, antithèse et synthèse).

Pourtant, en définissant le concept comme une INQUIÉTUDE THÉORIQUE, Hegel ne semble pas se rendre compte qui créée une bombe à retardement qui fera exploser tout son système (le conceptuellement dysfonctionnel, à travers le «OU BIEN OU BIEN» de Kierkergaard, puis, «la volonté COMME DÉVOILEMENT DE L’INQUIÉTUDE ABSTRAITE DU CONCEPT » de Schopenhauer, annonciatrice de l’instinct de vie et l’instinct de mort de Freud, et enfin, l’inquiétude théorique explosant en un nihilisme dionysien chez Nietzsche…

Même la définition sartrienne du concept comme « UN PROJET ABSTRAIT» n’arrive pas à dissiper la formidable intuition de Hegel, dans le sens ou tout concept sans exception est une INQUIÉTUDE ABSTRAITE.

De là la définition THÉORITIQUE du CONCEPT du VAGABOND CÉLESTE….

un concept est ….
«UNE AVENTURE ABSTRAITE»

au sens où le rêve épique de quelque vie que ce soit réinterprète sans cesse l’inquiétude abstraite d’Hegel, mais cette fois-ci en terme D’ERRANCE.

Toute vie humaine parce qu’elle ne sait intrinsèquement pas d’où elle vient, qui elle est, et où elle va (le fameux tableau de Gauguin D’OÙ VENONS-NOUS, QUI SOMMES-NOUS? OÙ ALLONS-NOUS?) NAÎT VIT ET MEURT DANS UN INQUIÉTUDE ontologique QUI PORTE COSMOLOGIQUEMENT AU 21EME SIÈCLE, LE NOM D’ERRANCE.

Errance à ce point cosmique et existentielle que même en la catégorisant en ses trois formes post-hégéliennes (ERRANCE FANTÔMATIQUE, ERRANCE AXIOLOGIQUE, ERRANCE POÉTIQUE) elle transforme la simple étiquette de CONCEPT en une étourdissante et impossible quête de la beauté du monde.

Pourquoi ce texte ce matin,

parce que Hier, Isabelle la boxeuse m’a lu son ier chapitre de maîtrise.. alors qu’on lui demande un 15 pages maximum pour ce chapitre, elle a écrit un 60 pages éblouissant.

Après ses deux heures de lectures, je lui ait dis…SIDÉRÉ… je ne suis pas un professeur, ni un professionnel et c’est le devoir de ta directrice de maîtrise de te guider là-dedans.. Mais je considère qu’à titre d’autodidacte vagabond, je viens de vivre un évènement de L’INQUIÉTUDE THÉORIQUE conceptuelle au 21eme siècle.

Pour Isabelle, ses œuvres d’art sont des traces philosophiques de ses questions fondamentales, fondement de toute vie personnelle œuvre d’art, de toute nanodémocratie œuvre d’art, de tout pays œuvre d’art….

Du…. (qui sommes-Nous? d’où venons-nous? où allons-nous?) de Gauguin….. aux quatre questions du pays œuvre d’art (quel est ton rêve? dans combien de jours? qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve? Comment ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?) … émergent dans un air de famille (Wittgenstein) les questions aporitiques d’Isabelle.

Son concept D’ARTHLÉTISME, en quête d’une résolution aporitique, la situe dans la plus pure des lignes conceptuelles originant de la phénoménologie d’Hegel et se transcendant dans son inquiétude théorique (on ne naît pas femme on le devient) dans la lignée des grandes féministes que furent Virginia Woolf (une chambre pour soi), Simone de Beauvoir (le deuxième sexe) et Margaret Sangers (l’invention de la pilule).

qu’Est-ce qu’un concept?

Ce que j’ai vécu à la lecture par Isabelle de son ier chapitre me fait dire ceci…. Isabelle est la définition fragile d’un concept en soi intemporel.

 

C’EST UNE AVENTURE ABSTRAITE
QUI FONDE L’AUTHENTICITÉ DE TOUTE CRÉATRICE
DANS LA POÏÉTIQUE ERRANTE DE SES OEUVRES.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LA CONSULTATION «MARTIN AUSSANT ET GABRIEL-NADEAU DUBOIS»… UN PAS DE GÉANT VERS LE PAYS OEUVRE D’ART, LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART ET LA NANODÉMOCRATIE

site web de radio-canada

Accueil |
• Politique

Nadeau-Dubois et Aussant lancent leur initiative politique non partisane

Publié aujourd’hui à 9 h 57

Claire Bolduc, Jean-Martin Aussant et Gabriel Nadeau-Dubois, en conférence de presse à Montréal, le 28 septembre.
Claire Bolduc, Jean-Martin Aussant et Gabriel Nadeau-Dubois, en conférence de presse à Montréal, le 28 septembre.

Cinq personnalités québécoises, dont l’ex-député péquiste et fondateur d’Option nationale Jean-Martin Aussant et l’ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois, convient la population québécoise à un grand exercice de consultation non partisan destiné à relancer le Québec sur la voie du progrès social.

Le Dr Alain Vadeboncoeur, l’ex-présidente de Solidarité rurale Claire Bolduc, et la militante crie Maïté Labrecque-Saganash seront les autres têtes d’affiche de cette initiative, baptisée « Faut qu’on se parle », qui a été officiellement lancée mercredi matin, à Montréal.

L’exercice se traduira notamment par une série de consultations publiques organisées cet automne dans plusieurs villes du Québec. Une dizaine de dates sont déjà annoncées sur le site Internet du groupe. Les citoyens sont aussi invités à organiser des assemblées de cuisine auxquelles participeront des fondateurs du projet.

Les participants à ces consultations, entièrement financées par des dons individuels, seront invités à répondre à 10 questions abordant de grands thèmes. Sur le site Internet, chacune de ces questions est précédée d’une série de constats faits par le groupe.

Les dix questions de la consultation
•Démocratie : comment reprendre le pouvoir?
•Économie : comment développer le Québec selon nos priorités?
•Régions : comment dynamiser toutes nos communautés?
•Indépendance : comment se remettre en marche?
•Éducation : comment permettre à tout le monde de réaliser son plein potentiel?
•Premiers peuples : comment construire la solidarité entre nous?
•Diversité : comment vivre ensemble sans racisme ni discrimination?
•Culture : comment favoriser une création artistique vivante et en assurer l’accès à tous?
•Santé : comment prendre soin de tout le monde?
•Climat : comment enclencher la transition?

Le groupe entend publier ses constats et une série de propositions concrètes au début de l’hiver.

Faire avancer le Québec

En conférence de presse, Gabriel Nadeau-Dubois a présenté le projet comme « une grande discussion collective » sur l’avenir du Québec, destinée à aboutir à « un projet de société alternatif, progressiste ».

« On a de la difficulté à avancer » à l’heure actuelle, estime-t-il, reprenant un thème qu’il a déjà abordé dans une tribune récemment publiée dans L’Actualité. « On ne sent pas la présence d’un projet de société mobilisateur pour une masse critique de Québécoises et de Québécoises. »

Selon lui, cette absence de projet de société explique beaucoup mieux le « blocage » de la situation politique au Québec que celle de la division du vote avancée par des commentateurs politiques ces derniers temps.

Soulignant une multitude d’initiatives citoyennes qui ont marqué l’histoire récente du Québec, l’ex-leader étudiant a dit sentir « une ébullition politique » témoignant d’une « envie de se mobiliser pour changer les choses ». Il estime toutefois que les citoyens savent davantage ce qu’ils ne veulent pas que ce qu’ils veulent.

«On sent une soif de renouveau, une soif de changement, une profonde insatisfaction chez de plus en plus de Québécois et Québécoises.»

————-
SUR GOOGLE
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond