«WOW-T=2.7K?…» UN EXEMPLE DE MATHÉMATIQUE ÉCO-PHILOSOPHIQUE POLITIQUE….DIXIT MICHEL LE CONCIERGE

Ce que j’aime de notre équipe de recherche (Auld,Woodard,Rochette) c’est le plaisir que nous avons tous les trois à
« PATROUILLER LE LONG DES FRONTIÈRES DE LA CONNAISSANCE»
( l’expression vient de R.Harris dans linguistic and philosophy, Perganon press, 1993).

Depuis que je concentre mes énergies à lire bibliographiquement en philosophie de la physique quantique, j’ai du changer d’université (je passerai l’hiver à la bibliotheque de l’UQAM), le café est un dollar, les repas chauds sont les moins chers, et je peux passer l’hiver en pantouffle ne sortant jamais du métro…  mais les livres récents devront être commandés à la librairie coop de l’uqam…. le sujet étant trop pointu et presque majoritairement publié en langue anglaise.

j’arrive maintenant à 8h.30 am et quitte à 10h. du soir… grâce à cette formidable équipe de recherche, chaque journée entre nous est un magnifique pays œuvre d’art relationnel ( comme le sont les relations dans les champs quantiques)…. nos rencontres de création se font donc à 6h.30 le matin jusqu’à 7h.30… résumé des lectures de la veille et communication de nos réactions réciproques à partir de nos multicontextualités en synergie.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

«WOW-T=2.7k?»… DANS LA FOULÉE DES RECHERCHES COSMOLOGIQUES ET QUANTIQUES DU PHYSICIEN BRITANNIQUE JULIEN BARBOUR

Julian Barbour (né en 1937) est un physicien britannique habitant à Oxford, Angleterre, dont les intérêts de recherches concernent la gravité quantique.

Julian Barbour maintient l’idée controversée selon laquelle « le temps n’existe pas », et que la plupart des problèmes des physiques résultent de supposer que celui-ci existe. Il argue du fait que nous n’avons aucune preuve du passé autre que notre mémoire, et aucune preuve du futur autre que notre croyance à son égard. Le temps est toute une illusion : il n’y a donc aucun mouvement et aucun changement. Selon lui, est l’illusion du temps ce que nous interprétons par ce qu’il appelle des capsules du temps, qui sont n’importe quel modèle fixe qui crée ou code un aspect de mouvement, de changement ou de l’histoire.

Une caractéristique remarquable de ce chercheur tient au fait qu’il a travaillé à sa recherche HORS DES INSTITUTIONS en vue d’éviter le syndrome du « publish or perish », afin de bénéficier d’une TOTALE LIBERTÉ. Il avait ainsi acheté une petite ferme près d’Oxford et a vécu de la traduction en anglais d’ouvrages universitaires russes. Il a en réalité peu publié mais a eu une influence importante sur les théoriciens de la gravité quantique. C’est un CONTRE-MODÈLE pour la manière dont est MENÉE LA RECHERCHE ACTUELLEMENT DANS LE MONDE.

La vision radicale de Julian provient de l’équation de wheeler Dewitt, un exercice mathématique des années 1960 qui cherchait à réconcilier la relativité d’Einstein avec la mécanique quantique. Quand on l’exécute il se passe quelque chose d’étrange : on se retrouve avec une équation qui ne contient pas le paramètre  du temps. Barbour considère que l’univers est comme une ÉNORME COLLECTION D’INSTANTANÉS qui sont IMMENSÉMENT ET RICHEMENT STRUCTURÉS ; ils ne sont pas en communication les uns avec les autres ; ce sont des mondes à eux seuls. Notre cerveau assemble ces arrêts sur image et les passe dans notre esprit ainsi que des photographies qui, passées à 24 images par seconde, créent l’impression que les images sont en mouvement, alors même que rien ne bouge. Ce qu’on appelle le temps est finalement une illusion.

“Le temps n’est rien qu’une mesure des positions changeantes des objets. Un pendule oscille, les aiguilles de l’horloge avancent”. Que le temps soit la mesure de quelque chose n’a rien de novateur. Aristote disait à peu près la même chose : le temps est la mesure du mouvement selon l’antéro-postérieur. Mais Barbour va plus loin : le temps n’est que le résultat d’une activité humaine : la mesure du changement. En soi, pourrait-on dire, il n’est rien. Ce qui compte, pour Julian Barbour, c’est LA FAÇON DONT LES OBJETS INTEREGISSENT DANS LES ARRÊTS SUR IMAGE D’ESPACES.

Mais Julian Barbour dit n’être pas assez bon mathématicien pour donner un sens à sa propre théorie et avoir besoin que d’autres gens plus sérieux le fasse pour lui. Or, de l’aveu même de DeWitt, “il est très improbable que la puissance des mathématiques puisse conduire à une solution unique de l’équation de Wheeler-DeWitt”. Aussi Barbour est-il prévenant : “Si je disais que mon passé n’existe plus, c’est comme si je disais que le nombre 13 disait que le nombre 11 est mort ; les mathématiciens trouveraient cela ridicule”.

De nombreux physiciens critiquent le flou autour de ses concepts physiques. L’énoncé « le temps n’existe pas » est physiquement confus, mais, en apparence, philosophiquement « clair ». Philosophiquement, l’existence et le temps ne sont pas des concepts dont l’articulation va de soi. D’autre part, affirmer l’existence d’instants et la non-existence du temps est pour le moins paradoxale, d’autant plus que Barbour affirme que le temps est une illusion : la non-existence du temps nous renvoie donc à une position réaliste. D’un autre côté, Barbour affirme également que le temps n’étant pas utile à la théorie physique, il n’est rien, il n’existe pas, sinon comme illusion.

 

SUR GOOGLE

MARLENE LA JARDINIÈRE

MICHEL LE CONCIERGE

PIERROTVAGABOND

LE «POA?» ET LE «VPOA?», VISION QUANTIQUE DE LA FORMULE COSMOLOGIQUE (WOW-T=2.7K?) DIXIT MICHEL LE CONCIERGE

Notre équipe de recherche est aussi excitante que les recherches de notre équipe.

Il est possible qu’un jour, ce protocole de formation d’une équipe de recherche universitaire reposant sur LA MULTI-CONTEXTUALITÉ DES CHERCHEURS (dans le cas présent, une jardinière, un concierge et un vagagond) tout autant que sur LA PLURALITÉ DES CHAMPS CONCEPTUELS (Davidson) devienne une base pour ne plus être piégé par des matrices disciplinaires (il y en a plus de 40,000 en ce moment) engluantes.

Prenons le cas de notre équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette).

Marlene la jardinière dialogue depuis 14 ans avec la beauté du monde par son jardin. Bien sûr elle est professeure, elle enseigne dans le domaine de la mode, mais sa contextualité conceptuelle tout autant que sa matrice disciplinaire lui permet une distance inouie avec l’inflation des attributs essentiels de toute étiquette conceptuelle dont la précarité se cacherait sous une bibliographie trop imposante.

Michel le concierge lui, concierge industriel, pose des questions qui obligent Pierrot le vagabond à changer de champs de lecture pour mieux y évaluer les apories.

Pierrot le vagabond, c’est comme un lecteur au service d’une équipe de recherche qui dit a peu près ceci chaque matin… Voici ce que disent au niveau de notre INTERROGATION LA PHILOSOPHIE DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE, L’ÉCO-PHILOSOPHIE POLITIQUE, la problématologie, l’éthique… etc…

Ce qui donne la résultante suivante… la phrase de génie qui surgit soudain vient rarement du chercheur-lecteur… très souvent du concierge industriel et parfois de façon inattendue de la jardinière poète de la beauté du monde par ses mains heureuses.

oui…

Il est possible qu’une équipe de recherche excitante puisse un jour actualiser de façon concrère LE VOILE DE L’IGNORANCE de John Rawls par l’émergence d’une nanodémocratie citoyenne planétaire prenant la forme d’un parlement de 125 inconnu(s) réfléchissant sans que chacun ne connaisse quoi que ce soit de l’origine, profession rêve de chacun(e)
sur la cinquième question

COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LE «POA?» N’EST PAS UN SPECTACLE MAIS UN LABORATOIRE… DIXIT MICHEL LE CONCIERGE

Ce dimanche matin 30 octobre 2016, notre conseil d’administration de la créativité fut scintillant de plaisir intellectuel…

Nous préparons l’archétype «Michel le concierge» quand il présentera son documentaire «le pays œuvre d’art?» en salle et qu’à la fin il se présentera sur scène avec son petit chariot de dictionnaires et de livres de référence…

Une des phrases qui l’habitent en ouverture fut celle-ci ce matin… « LE POA? N’EST PAS UN SPECTACLE MAIS UN LABORATOIRE»

Ce matin, l’équipe a réfléchi sur l’importance de réconcilier sa vie avec son quotidien par la non-tricherie…

la recherche sur wow-t=2.7k? se poursuit cette semaine…car de mon côté, je vais lire passionnément l’œuvre de Michel Bitbol axée sur la philosophie de la physique quantique.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

«WOW-T=2.7K?…» ÉMERGE DE TROIS DISCIPLINES CONCEPTUELLES…. LA PROBLÉMATOLOGIE (MICHEL MEYER), LA PHILOSOPHIE DE LA MÉCANIQUE QUANTIQUE (MICHEL BITBOL) ET L’ÉCOPHILOSOPHIE POLITIQUE (BRUNO LATOUR)

«Wow-t=2.7k?… » sera la formule synthétisant la dynamique nanoquantique de trois concepts multicontextuels… LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART?, LE PAYS OEUVRE D’ART?, ET LA NANODÉMOCRATIE OEUVRE D’ART?…

Le plus important dans la formule «wow-t=2.7K?…) est la primauté accordée à la question, au point d’interrogation considérant toute réponse quelle qu’elle soit comme une position constructiviste personnelle émergeant grâce au métissage de trois disciplines centrées sur la question.. LA PROBLÉMATOLOGIE, LA PHILOSOPHIE DE LA SCIENCE QUANTIQUE ET L’ÉCOPHILOSOPHIE POLITIQUE.

Et c’est en ce sens que notre équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette) représente un module universitaire en soi….

Etant pluricontextuelle (un concierge, une jardinière, un chercheur vagabond), nous pouvons chacun préciser le glossaire de la question selon notre contextualité,  tout en évitant de stratifier le cadre conceptuel conduisant à une réponse  inutilement préséante à la question…

1-QUEL EST TON RÊVE?
2- DANS COMBIEN DE JOURS?
3-QU’AS-TU FAIS DE TON RÊVE AUJOURD’HUI?
4- COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

DE LÀ, LA  BELLE QUESTION NANOCOSMOLOGIQUE COMME MACROCOSMOLOGIQUE SOUS FORME DE FORMULE-LABORATOIRE….

WOW-T=2.7K

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

CE QUE J’AIME LE PLUS DE MON PARTENAIRE DE RECHERCHE INTELLE4CTUELLE MICHEL LE CONCIERGE… SA CONNAISSANCE PROFONDE DE LA CULTURE DU QUOTIDIEN

Un des dangers de la recherche universitaire… c’est le syndrome de la tour d’ivoire où on publie des livres lus par des confrères qui tentent de faire mieux dans leur prochain livre alors que l’humanité n’aura jamais accès à cette ivresse intellectuelle…

C’est peut-être la raison principale pourquoi je n’enseigne pas, je ne suis pas inscrit, je véhicule en pirate intellectuel, en vagabond de la connaissance, dans une démarche poïétique de doctorat où je n’ai pas à être géré par un agenda qui repose sur la capacité de payer en nombre de mois la maison de ceux ou celles qui me supervisent…

Michel le concierge et Marlene la jardinière (dont c ‘était la fête hier) constituent un ilot d’errance poétique qui pourrait contribuer à révolutionner la citoyenneté citoyenne planétaire par l’émergence de la nanodémocratie exactement comme ces deux chercheurs amateurs qui ont découvert l’ADN.

Hier soir, à la bibliothèque de l’Uqam, je jasais avec Pierre, un jeune doctorant haïtien en philosophie politique qui me demandait sur quels auteurs je m’appuyais pour mon doctorat…

Je lui répondis quie non seulement c’était le doctorat d’une équipe (Auld-Woodard,Rochette) mais que les trois principaux concepts (nanodémocratie œuvre d’art, pays œuvre d’art et vie personnelle œuvre d’art) ne reposaient que sur l’innovation intellectuelle de cette équipe et sur rien d’autres.) l’objectif étant une révolution conceptuelle de celle de la séparaition des pouvoirs de Montesquieu au 18eme siècle.

Ce doctorat sera sans doute un jour déposé clé en mains sans jamais avoir subis l’industrialisation de la connaissance et ses protocoles… Nous vagabondons en toute liberté poétique et poïétique sans l’asservissement… AINSI UN JOUR SERA LA NOUVELLE NANODÉMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE EN FORME DE POINT D’INTERROGATION, LE DROIT DE L’HUMANITÉ AYANT ENFIN LA PRÉSÉANCE SUR LE DROIT DES ÉTATS.

————
ANNIVERSAIRE. Le 25 avril 1953, deux jeunes chercheurs – Francis Crick, 36 ans, et James Watson, 24 ans – publiaient les fruits de leur recherche, dans un article de la revue Nature accompagné de quelques dessins (image ci-contre). Peu de chercheurs allaient alors se rendre compte de l’importance de cette découverte. Et il a fallu presque dix ans pour que la communauté scientifique s’aperçoive de la véritable révolution qu’engendraient les travaux de Watson et Crick. Les deux jeunes chercheurs étaient, eux, bien conscients de la portée de leur découverte. En témoigne cette lettre écrite par Francis Crick à son fils Michael âgé de douze ans, peu de temps avant la publication de l’article dans Nature : “Dear Michael, Jim Watson and I have probably made a most important discovery. We have built a model for the structure of de-oxy-ribose-nucleic-acid (read it carefully) called D.N.A.[…] Now we believe that the D.N.A. is a code. In other words we think we have found the basic copying mechanism by which life comes from life” – extrait d’une lettre de Francis Crick à son fils (1). Pour l’anecdote, cette lettre a été mise aux enchères début avril 2013 chez Christie’s où elle a été adjugée 6 millions de dollars : plus de trois fois son estimation initiale.

————
sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LE «?» DES QUATRES QUESTIONS DU «PAYS OEUVRE D’ART?» DONNENT UNE PRÉSÉANCE PROBLÉMATOLOGIQUE È L’ÊTRE DE LA QUESTION SUR LA QUESTION DE L’ÊTRE.

Le «?» est universel…. De donner quatre questions aux être humains comme fondement d’une vie personnelle œuvre d’art présuppose que la réponse n’a aucune importance.

Les quatre questions sont en fait un prétexte pour donner toute la dimension au ? dans l’aventure d’errance poétique que chaque humain vit sur la planète terre….

La nanodémocratie constitue en fait UN POINT D’INTERROGATION PLANÉTAIRE qui prend conscience de la hiérarchie des réponses comme systèmes de valeurs CONVENTIONNELS ET INTERCHANGEABLES QUI SE FONT PASSER POUR VÉRITÉ ONTOLOGIQUE POUR PROTÉGER LE PROCHAIN LUNCH.

En ce sens, même l’existentialisme de Sartre fait d’un projet une idéologie alors que le big bang d’un rêve ne peut reposer que sur un POINT D’INTERROGATION EXISTENTIEL pour qui la réponse n’est et ne sera toujours qu’un obstacle limitatif argumentionnel de la raison sylloogistique ou scientifique.

VIVRE ÉPIQUEMENT C’EST PEUT-ÊTRE HABITER UN POINT D’INTERROGATION AU COEUR DE L’ERRANCE POÉTIQUE COSMOLOGIQUE MÊME…

un vagabond céleste, c’est un point d’interrogation qui vagabonde les réponses avec le sourire ironique de Socrate interrogateur, sans la fraude des sophistes qui se font payer comme nos professeurs de réponses dans le système universitaire.

Lire des livres pour mieux les fuir
car toute réponse est d’abord infiniment toxique pour la beauté de toute question…. la beauté du monde.

S’il n’y avait pas l’être de la question, nous serions englués dans la question de l’être car la beauté du monde est d’abord la beauté de la question du monde et non de son essence.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

PENDANT QUE J’ÉTUDIE PASSIONNÉMENT LE TROIS PHILOSOPHES DE L’UNIVERSITÉ DE bRUXELLES EN PROBLÉMATOLOGIE (DUPRÉEL, PERELMAN,MEYER) , SIMON GAUTHIER PRÉSENTERA DANS DEUX JOURS LE VAGABOND CÉLESTE À BRUXELLES MÊME.

SIMON GAUTHIER, LE CONTEUR INTERNATIONAL, PRÉSENTERA LE VAGABOND CÉLESTE À BRUXELLES LE 29 OCTOBRE 2016

October 19, 2016 Pierrot le Vagabond Chercheur

Le Vagabond Céleste Par Simon Gauthier (Qc)

samedi 29 octobre 2016

Théâtre / Contes

samedi 29 octobre 2016

Portes 20:15
Début 20:30
Fin 21:30

La Roseraie

chaussée d’Alsemberg, 1299
1180 Uccle
m02/376 46 45
Msecretariat@roseraie.org
Lhttp://www.roseraie.org
Plus d’infos et plan d’accès

Le Vagabond Céleste Par Simon Gauthier (Qc)

Conte tout public [dès 12 ans]

Simon Gauthier raconte l’abandon, l’abondance et le succès d’un homme qui avait tout pour être heureux. Mais un soir, cet homme décille. Pierrot rêve de tout changer; il troque sa maison contre une paire de bottes, pour aller plus loin dans sa vie.
Depuis, il marche le Québec. Réel, intense et actuel, Pierrot le vagabond enlumine la conscience des gens qu’il croise. Le rencontrer, c’est recevoir un grand souffle de poésie qui nous étreint, comme des bras chauds venus nous réconforter durant une nuit d’hiver, sans abri. Du bonheur à travers le froid. Un récit émouvant porteur d’avenir.
Artiste québécois conteurs aux talents multiples, Simon Gauthier fait rêver et rire, il émeut et bouleverses… Avec ses mots, son corps, sa voix, Simon se transforme pour incarner les différents personnages de ses récits et planter un décor fictif, nous entraînant dans le plus grand théâtre du monde: l’imaginaire. Ul chante aussi, et joue de son instrument de prédilection: la scie musicale. Et parfois du baleinphone!

Tarifs
Normal: 10€
Jeunes: 7€
Article 27

Public cible
Famille

———
sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

UNE DES RÉSULTANTES DU LA PROBLÉMATOLOGIE DANS LA CRÉATION DU CONCEPT DU «PAYS OEUVRE D’ART?»…C’EST LA VLEUR INOUIE DU POINT D’INTERROGATION QUI CONFÈRE AU CHAMP CONCEPTUEL LE DYNAMISME D’UN CHAMP DE FORCE EN PHYSIQUE QUANTIQUE

Michel le concierge et moi n’avions aucune idée de cette nouvelle philosophie du trio historique (Dupréel, Perelman , Meyer). LA PROBLÉMATOLOGIE.

J’ai mémoire d’un  certain matin de créativité, que nous n’avons malheureusement pas filmé, avoir dit à Michel… « LA SEULE CHOSE QUI DEMEURE DE L’HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE C’EST LA QUESTION NUE COMME DANS LE TABLEAU DE Gauguin D’OÙ VENONS-NOUS? QUI SOMMES-NOUS? OÙ ALLONS-NOUS?»

Et Michel le concierge, avec sa brillance intuitive synthétique de répondre… Pierrot.. il faut donc mettre un point d’interrogation au titre de mon documentaire «LE PAYS OEUVRE D’ART?…»

D’ailleurs, un des objectifs de notre recherche philosophique fut d’imaginer quatre questions qui permettraient à toute personne humaine sur terre de faire œuvre d’art avec sa vie personnelle…

Cela prit plusieurs années à les dessiner… surtout la quatrième:))))

1- QUEL EST TON RÊVE?

2- DANS COMBIEN DE JOURS?

3- QU’AS-TU FAIS AUJOURD’HUI POUR TON RÊVE?

4- COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Ce qui nous a amené à dessiner la cinquième question pour bien illustrer l’émergence de la NANODÉMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE..

5- COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

en conséquence de quoi

J’estime que la recherche en écophilosophie politique de l’équipe (Auld-Woodard-Rochette) constitue la deuxième vague du champ conceptuel de l’équipe historique (Dupréen-Perelman,Meyer), celle de la problématologie sous sa forme champ de force écophilosophique et politique.

————

———

LE CONCEPT DE NANODEMOCRATIE
COMME…..
UN UNIVERS PARALLELE À PARTIR DE
L’ETIQUETTE DE NANO ( LA PLUS PETITE CELLULE
DEMOCRATIQUE SUR TERRE)

QU’EST-CE QUE LA NANODEMOCRATIE?

Une nano-démocratie instaurant, PAR TIRAGE AU SORT, une assemblée constituante de 125 vies personnelles œuvre d’art pourrait-elle constituer le prélude au surgissement du premier pays œuvre d’art sur la planète terre?

MODELISATION THÉORIQUE

A) Imaginons un site web genre Google map où sont identifiés toutes les villes et tous les villages de la planète, sans exception.

B) Imaginons que quatre questions y sont posées dans toutes les langues, au désir de chaque vie personnelle œuvre d’art.

a) Quel est ton rêve?
b) dans combien de jours
c) qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
d) En quoi ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

C) Imaginons que dans chaque ville et dans chaque village de la planète, une invitation est lancée à toute vie personnelle œuvre d’art intéressée à ces quatre questions pour que se constitue une assemblée constituante mondiale à réfléchir sur la conséquence des quatre questions sur l’éco-système du mieux vivre ensemble,…. soit UNE CINQUIÈME QUESTION qui se définirait de la façon suivante….

D) En quoi NOS RÊVES prennent-ils soin de la beauté du monde?

E) Imaginons que qu’importe le nombre de vies personnelles œuvre d’art qui s’inscrivent dans chaque ville ou chaque village, UN PREMIER TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLE ET UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLAGE.

F) Imaginons que sur toutes ces villes et villages de la planète entière qui sont maintenant représentés par une vie personnelle œuvre d’art, UN DEUXIÈME TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE 125 de ces vies personnelles œuvre d’art…. en vue d’une RENCONTRE PLANÉTAIRE.

G) Imaginons que ces 125 vies personnelles œuvre d’art se réunissent à tous les quatre ans pour LES OLYMPIQUES DE LA JUSTICE COMME ÉQUITÉ SUR TERRE, en assemblée constituante et cela en direct sur internet accessible à la planète entière.

H) Imaginons que….. la question….EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? devienne soudainement, selon notre hypothèse forte, l’actualisation pragmatique du voile de l’ignorance de John Rawls.

I) Imaginons qu’une fois l’assemblée constituante des 125 vies personnelles œuvre d’art terminée, un premier vote soit pris par chaque vie personnelle œuvre d’art sélectionné comme représentant chacune des villes et chacun des villages…. SUR UNE QUESTION DE FOND touchent à la justice comme équité comme paramètre de la beauté du monde.

J) Imaginons qu’une fois LE PREMIER VOTE TENU, UN DEUXIÈME VOTE soit tenu par chaque conseil municipal de chaque ville et chaque village auprès de la population entière… et cela partout sur la planète terre.

EN CONSEQUENCE DE QUOI

K- Il n’est pas difficile d’imaginer que l’émergence d’une conscience citoyenne planétaire autour de la question EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?… puisse instaurer une pression éthique nano-démocratique invitant chaque état à cheminer vers une gouvernance qui respecte la modélisation planétaire d’une théorie de la justice et de l’équité au point d’en faire
un jour DES PAYS OEUVRE D’ARTS DIGNES DE LEUR CITOYENS VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART.

L- La priorisation des errants fantomatiques accompagnant l’éthisation des errants axiologiques, pour mieux faire de chaque humain un errant poétique face à son rêve personnel, la liberté reliée aux 5 questions de la vie personnelle œuvre d’art deviendrait enfin accessible à chaque personne humaine, tel un droit inaliénable inscrit en annexe à charte des droits de l’homme à l’ONU.

M– objectif:
nouvelle conscience éthique-esthétique
planétaire en vue de la réforme des états
pays œuvre d’art par la masse critique
nano-numérique des vies personnelles œuvre
d’art, éco-philanthropes de l’espace-monde.

————–
7- CONCLUSION (OUVERTE FINALE)…15 PAGES

L’implantation planétaire de la nano-démocratie pourrait être la condition éco-philanthropique nécessaire à l’émergence d’un premier pays œuvre d’art sur la planète terre, rêve universel potentiel d’une masse critique-citoyenne-numérique de vies personnelles œuvre d’art sous l’inspiration d’une cinquième question dont l’énoncé serait le suivant:

– retour sur les quatre questions
menant à la cinquième question
éco-philanthrope de l’espace-monde:
-COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

———–

SUR GOOGLE
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

QU’EST-CE QUE LA PROBLÉMATOLOGIE?…. LA PROBLÉMATOLOGIE (MICHEL MEYER) A ÉTÉ RECONNUE SUR LE PLAN MONDIAL COMME UN «NOUVEAU PARADIGME POUR LA PENSÉE»

Angele Kremer-Marietti
Michel Meyer et la problématologie
texte arrière dela couverture
éditions de l’université de Bruxelles, 2008

MICHEL MEYER
ET LA PROBLÉMATOLOGIE

Connu dans tous les cercles philosophiques, le nom de Michel Meyer est lié à une nouvelle philosophie, la problématologie ou la philosophie du questionnement, selon laquelle doit dominer un principe fondamental valable aussi bien en science qu’en philosophie et qui est «L’INTERROGATIVITÉ». La problématologie a été reconnue sur le plan mondial comme un «NOUVEAU PARADIGME POUR LA PENSÉE»,

La rhétorique, la philosophie des sciences, l’histoire de la philosophie, la théorie de la littérature, comme la philosophie morale et politique sont autant de domaines ouverts à la problématologie: l’usage du questionnement y est fécond. L’idée motrice en est que toutes les propositions et tous les jugements sont des réponses à des questions tacites qu’il s’agit de révéler. Car penser, ce n’est pas seulement répondre, c’est avant tout S’INTERROGER…..

commentaire

(WOWWWW… les quatre questions de la vie personnelle œuvre d’art pour un pays œuvre d’art par la nanodémocratie planétaire passe par la problématologie)

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond