Category Archives: Uncategorized

p.166 du livre de karim benyekhlef ou… LA DESCRIPTION DES ATTRIBUTS ESSENTIELS DE SON ÉNIGME À RÉSOUDRE, LA NANODÉMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE, ORGANISME PARALLÈLE À L’ORGANISATION DES ÉTATS-UNIS

Karim Benyeknhlef
une possible histoire de la norme
les normativités émergentes de la mondialisation
extrait
p.666

… Une constitution cosmopolitique instituerait cette fédération des états chère à Kant. Mais là où Kant voyait une fédération d’états libres, le modèle cosmopolitique d’Habermas se distingue en ce qu’il poursuit l’idée D’UN ÉTAT DE DROIT GLOBAL qui embrasserait les actuels états-nations en les soumettant à des obligations juridiques strictes. CET ÉTAT DE DROIT GLOBAL est démocratique et ce point primordial fixe la question de la légitimité des obligations auxquelles sont soumis dorénavant les états-nations. L’état de droit global, qui se manifeste sous la forme d’une institution mondiale

DE LA NATURE DE L’ORGANISATION DES ETATS-UNIS

doit assurer que la légitimité juridique insatisfaisante des organisations internationales actuelles se transforme en faisant DU DROIT COSMOPOLITIQUE «la pierre angulaire d’une légitimité juridique mondiale.»

Au-delà de l’institution et dans la conformité du modèle communicationnel d’Habermas, CET ÉTAT DE DROIT est d’abord LA COMMUNAUTÉ DES SUJETS COSMOPOLITIQUES pour laquelle il importe, puisque les états peuvent être des obstacles au droit cosmopolitique en raison de leur prétention à l’exclusivité démocratique,

DE DÉVELOPPER UN ESPACE PUBLIC MONDIAL
QUI THÉMATISERAIT
LES GRANDS PROBLÈMES MONDIAUX CONTEMPORAINS
ET FERAIT AINSI PRESSION
SUR LES ÉTATS RÉFRACTAIRES.

————-
COMMENTAIRE

VOICI DÉCRIT
CE QUI RESTE À CRÉER
LA NANODÉMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE

DE PENSER QUE
L’ONU RECYCLÉ
POURRAIT Y ARRIVER
EST UNE ILLUSION MODERNISTE
INDIGNE DE L’IMAGINAIRE
POST-MODERNISTE
CITOYEN PLANÉTAIRE DE DEMAIN

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD-WOODARD-ROCHETTE)… FONDEMENT INTELLECTUEL CITOYEN À LA NANODÉMOCRATIE CITOYENNE PLANÉTAIRE VERTEUR DU DROIT COSMOPOLITIQUE EN VUE D’UNE CONSTITUTION CITOYENNE MONDIALE

Dès que l’on saisit la différente entre l’organisation des nations unies (ONU) et la nanodémocratie citoyenne planétaire (NCP), il est légitime de penser qu’une organisation interétatique ne peut concevoir autre chose qu’un droit international alors qu’une organisation inter-citoyenne est légitimée par son essence même à concevoir UN DROIT COSMOPOLITIQUE menant à une constitution citoyenne mondiale dans le contexte post-moderne d’une cosmopolitisation objective de tous les états de la planète (ex: flux d’immigration, problèmes environnementaux…).

La gouvernance globale de l’ère post-moderne exige intrinsèquement une conscience citoyenne planétaire démocratique de personnes humaines élus démocratiquement par tirage au sort, soit 125 représentant(e)s des villes et villages de la planète qui exercent une pression éthique pour que les droits de l’homme de la bonne gouvernance évoluent harmonieusement dans l’esprit de la philosophie kantienne de la paix universelle.

Karim Benyekhlef expose somptueusement la problématique et les enjeux, mais comme Habermas, il confond les moyens d’y arriver… L’ONU appartiendra toujours par sa contextualisation interétatique au droit international et seule la création d’une organisation nanodémocratique citoyenne planétaire permettra l’émergence intrinsèque d’un droit cosmolopolitique conduisant, (TEL UN UNIVERS PARALLELE, DIXIT MICHEL LE CONCIERGE) à une constitution citoyenne planétaire.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

POURQUOI UNE ÉQUIPE DE RECHERCHE AU DOCTORAT MULTICONTEXTUELLE?… POUR SES HARDIESSES D’INTRICATION MÉTHODOLOGIQUE

Quand Pierrot vagabond est arrivé chez Michel le concierge et Marlene la jardinière, le 27 décembre 2007, Michel le concierge l’attendait pour documenter sur film avec une caméra professionnelle ses 100 chansons écrites sur la route.

La rumeur courrait que, le créateur des boîtes à chansons des DEUX PIERROTS dans le vieux Montréal (il y a 42 ans cette année) était atteint d’une maladie mentale et comme Michel avait été au café St-Vincent et aux Pierrots comme aux deux Pierrots pendant 8 ans à partager la même scène, il voulait vérifier (sous prétexte de filmer mes compositions) si la rumeur disait vrai.

5 heures furent alors filmées consécutivement… et l’on voit bien un vagabond cohérant parti sur la route à titre de vagabond céleste allumer des rêveurs pour qu’un jour émerge un pays œuvre d’art par des vies personnelles œuvre d’art devenant ainsi des rêveurs équitables.

Six mois plus tard, il me semble, nous signions ensemble, devant la caméra, un contrat moral qui devint le fondement même de notre équipe de recherche.

Et je commençai à vagabonder les universités au nom de l’équipe (Auld-Woodard-Rochette) avec une problématique-clé… COMMENT S’Y PREND-ON POUR FONDER UN PAYS OEUVRE D’ART?

Passant de la phénoménologie et de la sociologie
(6 mois sur Husserl en phénoménologie comme sur le don de MAUSS en sociologie) à l’université de Montréal, puis de l’histoire de l’art à l’UQAM à la philosophie politique et l’histoire des présidents américains à l’université Concordia, pour défricher l’éco-philosophie politique à l’université Mc Gill, je tombai enfin sur mes pattes en retournant à l’UQAM en philosophie de l’anthropologie politique et l’histoire de ses normativités.

Durant tout ce parcours, notre équipe de recherche a travaillé sur la création de quelques notions: LA NANODÉMOCRATIE, LE PAYS PARALLÈLE, L’IMPORTANCE DU POINT D’INTERROGATION, WOW-T=2.7K?…..

L’extraordinaire intuitif-synthétique Michel le concierge et la fluidité de Marlene la jardinière, le tout majoré d’efficience par la simple juxtaposition d’univers contextuels presqu’aporitiques, le tout nous fut d’une immense potentialité de congrescence créatrice autant que d’émergence opérationnelle potentielle.

Un doctorat, ce ne s’écrit que lorsque l’œuvre d’art que constitue l’hypothèse forte d’une problématique atteint sa parfaite maturation. Comme lorsque on écrit un numero de comédie pour la scène , on trouve d’abord la chûte avant, à reculons, d’en reconstituer l’argumentaire et la stratégie historiale autant que synchronique.

Pour nous, s’inscrire à un doctorat, c’est d’abord fournir une poïétique long parcours (70 heures de films) où la gestation des idées mises en dynamisation réseautée de concepts généalogisés sert autant l’émergence de nouveaux enjeux que leur paradigmatisation par des futurs équipes transdisciplinaires de recherche. De là la vision d’une chaire en nanodémocratie pour l’instaurer planétairement par une fondation universitaire.

en conséquence de quoi
ce 30 novembre 2016
notre hypothèse forte
semble être la suivante:

LA NANODÉMOCRATIE
SYMBOLISERA L’IMPLOSION HISTORIQUE
DU NATIONALISME MÉTHODOLOGIQUE
TOUT EN JUDICIARISANT PAR DE FUTURES
JURISPRUDENCES LA PRIMAUTÉ
DU COSMOPOLITISME DES DROITS
DE LA PERSONNE HUMAINE SUR LES DROITS
AXIOMATIQUES DES SOCIÉTÉS NATIONALES, LE TOUT PAR UNE CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE DÉMOCRATIQUE TRANSNATIONALE.

SUR GOOGLE
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

QU’EST-CE QU’UN DOCTORAT POUR L’ÉQUIPE (AULD-WOODARD-ROCHETTE)

De ce temps-ci, Michel le concierge transpose les 70 heures d’archives captées sur rubans d’une caméra depuis le 27 décembre 2007 et transpose les données sous forme numérique sur des disques durs.

Ce qui est formidable, c’est qu’il a commencé par les plus récentes et est maintenant rendu aux plus anciennes… les 5 premières heures de mon arrivée chez lui, les 27-28-29décembre 2007. On y voit même les trous dans mes bas, la poussière de la route dans ma barbe trèssss fournie et le fondement de la nomanclature qui m’a emmené à prendre la route comme vagabond céleste… soit LE PAYS OEUVRE D’ART, LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART, ALLUMER DES RÊVEURS PAR LE VAGABONDAGE TOUT EN COMPOSANT 100 CHANSONS POUR EN TÉMOIGNER.

Mais l’objectif de tout ce travail d’archiviste est mené passionnément en parallèle avec mon travail de lectures intensives en vue de nous trouver un directeur de thèse de doctorat…

Nous avons appliqués quelques critères de normativité méthodologique qu’au nom de l’équipe, je pourrais définir dans l’ordre épistémique suivant

a) ne s’inscrire à aucune université mais toute sles infiltrer tour à tour à titre d’artistes activistes humanistes ( fondement philosophique de notre équipe de chercheurs) pratiquant l’art de l’infiltration sociale par le vagabondage

b) pondre et la problématique (comment permettre l’émergence du premier pays œuvre d’art sur terre? et sa suggestion de résolution (nanodémocratie, wow-t=2.7k?» avant même de penser à identifier LE DIRECTEUR DE THÈSE DE DOCTORAT QUI RECEVRA CLÉ EN MAIN notre thèse.

c) Toute la carrière de ce directeur de doctorat devra avoir été consacrée à documenter notre thématique de façon à ce que notre résolution de sa problématique soit paradigmatiquement incontournable au point de poser comme naturel la fondation d’une chaire en nanodémocratie citoyenne planétaire.

d) Monsieur Karim Benuekhlef qui par sa pertinente division de l’anthropologie de la normativité par l’anthropologie judicieuse du droit (modernisme, pré-modernisme, post-modernisme) correspond à tous nos critères comme directeur de recherche potentiel du doctorat de notre équipe (Auld-Woodard-Rochette)

Sa magnifique vision d’une société civile globale comme voix universelle du peuple, son inquiétude face au déficit démocratique, son projet de démocratie civile émergente en opposition au carcan que constitue les états et leurs marchés, son intuition de la nouvelle souveraineté citoyenne planétaire dans le droit post-moderniste, conséquence du rapetissement subjectif de la planète, sa recherche d’une forme de souveraineté citoyenne planétaire qui ne devra que s’ancrer nationalement pour garder ses chances d’effectivité, sa recherche d’une nouvelle forme citoyenne DE LA SOUVERAINETÉ ÉTHIQUE MONDIALE DES DROITS DE L’INDIVIDU… enfin… avec tout ce que sa vie lui a permis de rassembler comme donnée, il est possible de faire un doctorat consacré uniquement à l’aspect innovateur d’un nouveau paradigme, soit une NANODÉMOCRATIE EXPRIMANT JURIDIQUEMENT LE POIDS DE L’HUMANITÉ VIVANTE DEMANDANT DES COMPTES AUX ÉTATS SOUVERAINS DANS LEUR RAPPORT AVEC LEURS INDIVIDUS-CITOYENS.

————
Michel le concierge et Pierrot vagabond prépare donc une forme créatrice de la présentation du documentaire «LE PAYS OEUVRE D’ART?» qui sera le fondement même de l’armature conceptuelle du doctorat…

Quand j’ai fais ma maîtrise sur le rire à l’université de Montréal (un doctorat en maîtrise qui m’a pris 14 ans de ma vie, dans lequel j’empirisais mes concepts sur scène et cela 250 fois par année avec mon merveilleux partenaire de scène , Denis Lamarre du duo Rochette Lamarre), je ne commis qu’une erreur…. prendre un directeur pour mon mémoire qui malgré sa bonne volonté ne connaissait absolument rien à mon sujet…

vive le doctorat…
en autodidacte
et en équipe multi-contextuelle
(un concierge, une jardinière et un vagabond)

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

KARIM BENYEKHLEF….OU LA NANODÉMOCRATIE COMME NORMATIVITÉ CITOYENNE PLANÉTAIRE DES NORMATIVITÉS ÉMERGENTES POST-MODERNES DE LA MONDIALISATION

Je viens de découvrir un 1000 pages exceptionnel dont le titre est : UNE POSSIBLE HISTOIRE DE LA NORME … LES NORMATIVITÉS ÉMERGENTES DE LA MONDIALISATION…

Karim Benyekhlef
•Chercheur au CRDP
•Chercheur associé de la Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l’information et du commerce électronique
•Membre associé du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal
•Titulaire de la Chaire Lexum en information juridique

Faculté de droit
Maximilien-Caron
Local: A-8434
Téléphone: 514 343-7451

Courriel: karim.benyekhlef@umontreal.ca

Si j’arrive à bien explorer bibliographiquement mes champs d’investigation (problématologie, écophilosophie politique et philosophie de la science quantique) en mineure et l’étude de l’anthropologie philosophique du droit en majeure, je me vois très bien m’inscrire au doctorat sous la direction de ce penseur gigantesque du Québec, professeur de droit à l’université de Montréal.

La nanodémocratie citoyenne planétaire se veut un nouvel acteur transnational à l’ère post-moderne de la gouvernance globale où les droits de la personne se trouvent mondialisés par une conscience planétaire de vies personnelles œuvre d’art afin de préparer les conditions de l’émergence du premier pays œuvre d’art sur terre.

Je sens que ce chercheur a toute la crétibilité thématique pour saisir le côté Montesquieu d’une nouvelle séparation des pouvoirs que pourrait paragdimatiser une chaire interdisciplinaire en nanodémocratie.

Je suis rendu à la page 500. Je dévore cette œuvre universitaire majeure à raison de 300 pages par jour et j’ai bien l’intention d’en épingler le meilleur de sa remarquable bibliographie.

Les droits de la personne globalisés par une validité opérationnelle universelle d’une nanodémocratie citoyenne acteur équitable d’une gouvernance globale, voilà le fondement anthropologique constructiviste d’un post-modernisme normatif réseautable qui va reposer sur la dénationalisation des droits de la personne en faisant imploser les frontières du cyberespace. Karim Benyekhlef a raison de citer cette phrase de René Cassin à la page 150 de son livre:

ainsi René Cassin affirme, dès 1947, que la DUDH marquera le passage à une ère qui reconnaît
«LE DROIT DE REGARD DE L’HUMANITÉ SUR LES RAPPORTS DE L’ÉTAT ET DE L’INDIVIDU»

Notre équipe de recherche (Auld-Woodard-Rochette) depuis plus de 10 ans travaillons sur un concept qui actualise l’espoir conceptuel de René Cassin, soit l’émergence de la nanodémocratie citoyenne planétaire.

Une des tâches du parlement planétaire des nanodémocrates sera de donner à tous les quatre ans un trophée PAYS OEUVRE D’ART à l’état dont l’avance des droits de la personne humaine sera la plus remarquable.

—————–

LE CONCEPT DE NANODEMOCRATIE
COMME…..
UN UNIVERS PARALLELE À PARTIR DE
L’ETIQUETTE DE NANO ( LA PLUS PETITE CELLULE
DEMOCRATIQUE SUR TERRE)

QU’EST-CE QUE LA NANODEMOCRATIE?

Une nano-démocratie instaurant, PAR TIRAGE AU SORT, une assemblée constituante de 125 vies personnelles œuvre d’art pourrait-elle constituer le prélude au surgissement du premier pays œuvre d’art sur la planète terre?

MODELISATION THÉORIQUE

A) Imaginons un site web genre Google map où sont identifiés toutes les villes et tous les villages de la planète, sans exception.

B) Imaginons que quatre questions y sont posées dans toutes les langues, au désir de chaque vie personnelle œuvre d’art.

a) Quel est ton rêve?
b) dans combien de jours
c) qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
d) En quoi ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

C) Imaginons que dans chaque ville et dans chaque village de la planète, une invitation est lancée à toute vie personnelle œuvre d’art intéressée à ces quatre questions pour que se constitue une assemblée constituante mondiale à réfléchir sur la conséquence des quatre questions sur l’éco-système du mieux vivre ensemble,…. soit UNE CINQUIÈME QUESTION qui se définirait de la façon suivante….

D) En quoi NOS RÊVES prennent-ils soin de la beauté du monde?

E) Imaginons que qu’importe le nombre de vies personnelles œuvre d’art qui s’inscrivent dans chaque ville ou chaque village, UN PREMIER TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLE ET UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLAGE.

F) Imaginons que sur toutes ces villes et villages de la planète entière qui sont maintenant représentés par une vie personnelle œuvre d’art, UN DEUXIÈME TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE 125 de ces vies personnelles œuvre d’art…. en vue d’une RENCONTRE PLANÉTAIRE.

G) Imaginons que ces 125 vies personnelles œuvre d’art se réunissent à tous les quatre ans pour LES OLYMPIQUES DE LA JUSTICE COMME ÉQUITÉ SUR TERRE, en assemblée constituante et cela en direct sur internet accessible à la planète entière.

H) Imaginons que….. la question….EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? devienne soudainement, selon notre hypothèse forte, l’actualisation pragmatique du voile de l’ignorance de John Rawls.

I) Imaginons qu’une fois l’assemblée constituante des 125 vies personnelles œuvre d’art terminée, un premier vote soit pris par chaque vie personnelle œuvre d’art sélectionné comme représentant chacune des villes et chacun des villages…. SUR UNE QUESTION DE FOND touchent à la justice comme équité comme paramètre de la beauté du monde.

J) Imaginons qu’une fois LE PREMIER VOTE TENU, UN DEUXIÈME VOTE soit tenu par chaque conseil municipal de chaque ville et chaque village auprès de la population entière… et cela partout sur la planète terre.

EN CONSEQUENCE DE QUOI

K- Il n’est pas difficile d’imaginer que l’émergence d’une conscience citoyenne planétaire autour de la question EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?… puisse instaurer une pression éthique nano-démocratique invitant chaque état à cheminer vers une gouvernance qui respecte la modélisation planétaire d’une théorie de la justice et de l’équité au point d’en faire
un jour DES PAYS OEUVRE D’ARTS DIGNES DE LEUR CITOYENS VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART.

L- La priorisation des errants fantomatiques accompagnant l’éthisation des errants axiologiques, pour mieux faire de chaque humain un errant poétique face à son rêve personnel, la liberté reliée aux 5 questions de la vie personnelle œuvre d’art deviendrait enfin accessible à chaque personne humaine, tel un droit inaliénable inscrit en annexe à charte des droits de l’homme à l’ONU.

M– objectif:
nouvelle conscience éthique-esthétique
planétaire en vue de la réforme des états
pays œuvre d’art par la masse critique
nano-numérique des vies personnelles œuvre
d’art, éco-philanthropes de l’espace-monde.

————–
7- CONCLUSION (OUVERTE FINALE)…15 PAGES

L’implantation planétaire de la nano-démocratie pourrait être la condition éco-philanthropique nécessaire à l’émergence d’un premier pays œuvre d’art sur la planète terre, rêve universel potentiel d’une masse critique-citoyenne-numérique de vies personnelles œuvre d’art sous l’inspiration d’une cinquième question dont l’énoncé serait le suivant:

– retour sur les quatre questions
menant à la cinquième question
éco-philanthrope de l’espace-monde:
-COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

———–

SUR GOOGLE
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LA DIFFERENCE ENTRE PLATON ET FICHTE, PAR ALEXIS PHILONENKO

LA LIBERTÉ HUMAINE
DANS LA PHILOSOPHIE DE FICHTE
ALEXIS PHILONENKO
1966

————
p.72
EXTRAIT…

Mais si nous retenons seulement dans l’idée d’avenir l’aspect moral, si comme le veut Fichte, NOUS PRÊTONS ATTENTION AU PROJET, à l’acte libre de l’esprit qui tend à sa réalisation, nous pourrons dire que l’acte thétique (qui pose un contenu de pensée en tant que thèse) par lequel le moi se pose est l’affirmation de l’idéal en même temps que l’ouverture de l’avenir en lequel il se réalisera. En ce sens, il est permis de dire que, DANS LE MOI PUR, Fichte voit le projet nécessaire de toute conscience. Par ce projet, toute conscience se situe dans l’existence en tendant vers un idéal qui exprime sa propre subjectivité pure aussi bien QUE TOUTES LES AUTRES CONSCIENCES, ATTACHÉES AU MÊME IDÉAL.

P.73
EXTRAIT…

Si Platon définit l’homme par la mémoire, Fichte le CARACTÉRISE PAR L’ESPOIR. Tandis que Platon affirme que l’homme approche d’autant plus sa vérité qu’il pénètre dans le chemin des souvenirs, pour Fichte l’homme est d’autant plus proche de lui-même QU’IL CÉLÈBRE L’AVENIR. Et si Platon veut comprendre l’homme par ce qu’il a été, Fichte veut le saisir SELON CE QU’IL SERA. Pour Platon, la vertu suppose le savoir. Pour Fichte LE SAVOIR SUPPOSE LA VERTU. Platon achève la théorie de l’être par e mythe de la pré-existence, qui fait de l’être intemporel la vérité de l’existence; Fichte dit, dans le fondement du droit naturel, qu’originairement l’homme n’est rien et qu’ainsi le fondement EST L’EXISTENCE TEMPORELLE. Ainsi, tandis que Platon affirme que tout le sens de l’existence temporelle se fonde DANS LES IDÉES,Fichte soutient que seule l’existence temporelle est SOURCE DE SENS. Il s’ensuit que si Platon condamne toute genèse, Fichte en revanche CÉLÈBRE LE DEVENIR. «être libre n’est rien, devenir libre, c’est le ciel». Platon condamne par conséquence la doxa que Fichte justifie, et ce dernier rêve de la future «HELIOPOLIS» cité de l’avenir, tandis que Platon songe à la cité du passé. Il serait facile de poursuivre la série des oppositions. L’opposition de Fichte à la philosophie grecque est fondamentale.

sur Google

Marlene la jardinière, Michel le concierge, Pierrot vagabond

LA MAGISTRALE DÉMONSTRATION DE SCHOPENHEUER DE LA DIFFÉRENCE ENTRE L’IDÉE PLATONICIENNE ET LE CONCEPT KANTIEN M’ÉBLOUIT ET M’ENIVRE DE JOIE… JE NE VEUX PAS QUE MA VIE INTELLECTUELLE AILLE EN BAS D’UNE TELLE ARCHITECTURE

Je suis en feu… j’ai terminé le 1000 pages de Schopenhauer sur le monde comme volonté et représentation suivi de sa critique de Kant….

On ne devrait jamais commencé à rédiger un doctorat sans avoir accumulé de milliers d’œuvre de lecture, parce que parfois, par pur synchroniVITÉ, on découvre une démonstration éblouissante qui change notre parcours intellectuel.

J’ai longtemps réfléchi sur l’allégorie de la caverne de Platon et ses fameuses idées éternelles dont les objects du réel ne sont qu’une pâle apparence…. De là à saisir que LA BEAUTÉ en soi est l’objet et que les choses belles en sont les apparences en quête de l’objet-idée au sens de sa perfection.

Je n’avais pas réalisé que le concept kantien, issu de la raison et de son argumentaire, est confondu chez Kant avec l’idée…. et que l’inversion platonicienne n’y est pas présente comme fondement de la connaissance intuitive du monde, mais plutôt remplacée par LA CONNAISSANCE ABSTRAITE.

Merci à Schopenhauer qui m’a donné l’accès au monde intuitif par une sobriété argumentaire lumineuse…

Le monde comme reflet de l’idée correspond à la bascule kantienne/platonicienne que provoque la quatrième question du pays œuvre d’art

PENSEE ABSTRAITE QUANTIENNE OU CONCEPT

1- Quel est ton rêve?
2- Dans combien de jours?
3-Qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?

PENSÉE INTUITIVE PLATONICIENNE OU IDÉE

4- COMMENT TON RÊVE PREND-IL SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

———-
Depuis 4 ans maintenant, j’accompagne discrètement mais intensément comme mentor quelques élèves en maîtrise et en doctorat (étant devenu malgré moi un érudit passionné d’épistémologie et de méthodologie).

Alexis Lemieux et moi avons travaillé durant 2 ans et demie à la théorisation du vagabondage céleste en découpant l’errance en trois catégories (l’errance fantômatique, l’errance axiologique et l’errance poétique). Ce qui a donné une maîtrise remarquable de son côté disponible et téléchargeable sur internet (voir sur Google, Alexis Lemieux, mémoire de maîtrise sur l’errance fantômatique, axiologique et poétique) et du mien une assise philosophique comme fondement axiomatique de la nanodémocratie planétaire citoyenne.

UNE LOI LEMIEUX-ROCHETTE SUR LE CONCEPT D’ERRANCE EN EST NÉE… QUI SERVBIRA D’ASSISE À NOS DEUX DOCTORATS RESPECTIFS.

Alexis entreprend maintenant son doctorat sur l’errance dans le domaine muséal… ce qui est merveilleusement complémentaire à mes propres recherches universitaires.

Alexis suit un parcours institutionnalisé et bien encadré pendant que de mon côté, à titre d’artiste activiste humaniste pratiquant l’art de l’infiltration sociale par le vagabondage universitire complémentaire du vagabondage d’un pays l’été, dont on peut retracer méthodologiquement les traces poïétique par un blogue tout en étant matriciellement existentialisé par une équipe de recherche multi-contextuelle (une jardinière, un concierge et un vagabond) (l’équipe de recherche Auld-Woodard-Rochette).

Johanne, en maîtrise en communication est une remarquable activiste-politique dont le projet artistique sera aussi lumineux que ce créateur dont parle Didi Huberman dans son petit livre SUR LE FIL.

Et que dire de celle qui par son long cheminement philosophique dans le dialogue entre deux apories arrive en fin de son parcours de maîtrise avec une éblouissante maturation conceptuelle.

Je crois avoir transmis à ces trois étudiants en particulier (parmi plusieurs autres épisodiquement) ma passion d’une discipline ascétique où seule l’éblouissante quête intrinsèque d’une question radicale bien étayée bibliographiquement autant qu’argumentativement vaut mille fois le poids institutionnel d’un diplôme.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LE RÊVE BIG BANG OU LA QUINTESSENCE QUANTIQUE-EXISTENTIELLE-COSMOLOGIQUE DE L’ERRANCE POÉTIQUE SUR TERRE

Ce que j’aime d’une vie de chercheur ultra-discipliné, c’est l’intuition qui par une somme inouie de lectures analogiques, on puisse en arriver à provoquer un saut conceptuel qui fasse imploser par l’émergence d’une nouvelle matrice disciplinaire et les enjeux , et les apories des questions radicales intemporelles d’une contextualisation intellectulle sociétale.

Dans une suite symphonique de synchronicités SYNCHRONIVES, l’être quantique-existentiel-cosmologique crée une partition musicale et quasi téléologique d’un univers-forme vital.

La conscience de la personne humaine s’intrique grâce au champ quantique pur provoqué PAR LA NON-TRICHERIE FACE À UN RÊVE BIG BANG.

Allumer des rêveurs consiste donc à nettoyer le champ quantique d’une personne humaine pour que sa conscience devienne un vecteur complice d’une longueur d’onde 2.7k en incertitude créatrice avec la longueur d’onde quantique de -2.7k.

Bergson par son concept d’élan vital sous-entendant l’évolution créatrice était donc beaucoup plus près que Schopenhauer (la volonté comme fondement énergetique) de la nouvelle complexité planétaire-quantique cosmologique.

La preuve scientifique de l’intriquement quantique a révolutionné le potentiel philosophique quantique-cosmologique d’une vision créatrice de l’être humain dans sa résonnance avec les deux infinis infiniment énigmatiques.

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
Pierrot vagabond

LA DIFFÉRENCE SCHOPÉNAURIENNE ENTRE UN CONCEPT ET UNE IDÉE…

LE MONDE COMME VOLONTÉ ET REPRÉSENTATION
P.464-466
EXTRAIT…

Le CONCEPT est abstrait, discursif, entièrement indéterminé à l’intérieur de sa sphère qye sa liite seule détermine, accessible et compréhensible à tout un chacun simplement doué de raison, communicable par des mots sans autre intermédiaire, totalement épuisable par sa définition.

l’IDÉE, en revanche, qu’à la rigueur on pourrait définir comme un représentant adéquat du concept, est absolument intuitive et, quoique tenant lieu d’une quantité infinie de choses singulières, elle est complètement déterminée: elle n’est jamais connue par l’individu comme tel, par-delà tout vouloir et toute individualité, jusqu’au pur sujet du connaître; ELLE N’EST DONC ACCESSIBLE QU’AU GÉNIE et ensuite à celui qui se trouve transporté dans un état affectif génial par une élévation de sa pure faculté de connaître, la plupart du temps conditionnée par les œuvres mêmes du génie. Ce qui explique qu’elle ne soit pas communicable absolument, mais seulement dans certaines conditions car l’idée appréhendée, RÉPÉTÉE PAR L’OEUVRE D’ART, ne parle à chacun qu’à la mesure de sa propre valeur intellectuelle; …..

…. L’idée est l’unité éparpillée dans la multiplicité en vertu des formes temporelles et spatiales de notre appréhension intuitive, alors que le concept est l’unité restituée à partir de la multiplicité par l’intermédiaire de l’abstraction de la raison: celle-ci peut être qualifiée (unité après la chose) et celle-là (unité avant la chose).

Enfin on pourrait exprimer la différence entre concept et idée par l’analogie suivante. Le concept ressemble à un récipient inanimé où ce qu’on y a déposé se trouve réellement côte à côte, mais duquel il n’est pas non plus possible de sortir plus (par des jugements analytiques) que ce qu’on y a déposé (par la réflexion synthétique), alors que l’idée déploie, dans celui qui l’a saisie, DES REPRÉSENTATIONS QUI SONT NOUVELLES par rapport aux concepts homonymes: elle ressemble à un organisme vivant e développement, doté d’une force reproductrice et générant ce qui ne s’y trouvait pas auparavant……

sur Google
Marlene la jardinière
Michel le concierge
pierrot vagabond