Category Archives: Uncategorized

LA RÉVOLUTION INTELLECTUELLE DE LA NANODÉMOCRATIE SUR TERRE… PROCLAME LA SÉPARATION DU POUVOIR NANOCITOYEN DU POUVOIR GÉOETAT QUI SE DIT PARLER AU NOM DES CITOYENS

CE MATIN….. APRÈS UN TRAVAIL DE CONCEPTUALISATION
DE L’ÉTIQUETTE« RÉVOLUTION»  AVEC MICHEL LE CONCIERGE

Ce que j’adore de mon partenaire de recherche, Michel le concierge, c’est son élégance intellectuelle synthétique a priori bien encadrée par son intégrité éthique autant en amitié (son collègue le vagabond comme il dit) qu’en amour (sa reine Marlene sa jardinière comme il le dit si bien).

Quand il m’a exprimé son malaise devant l’étiquette révolution, je lui ai expliqué que j’employais le terme dans le sens de RÉVOLUTION COPERNICIENNE de Kant ou de MATRICE DISCIPLINAIRE DE KUHN.

Bien sur, quand on utilise la forme blogue pour noter en toute franchise les étapes poïétique d’une stratégie argumentative au fur et à mesure qu’elle se dessine, tout est esquisses, intuitions, implosions en réaction aux lectures analogiques….

Mais le résultat constitue souvent une opérationnalité de concepts sous l’angle d’un plan d’action qui semble de plus en plus se définir sous l’enjeu suivant:

COMMENT FAIRE CONCRÈTEMENT POUR QUE LA NANODÉMOCRATIE SOIT LANCÉE SUR TERRE, UNISSANT DES VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART DANS LE BUT DE RÉFORMER DES ÉTATS EN PAYS OEUVRE D’ART?

Il est certain que, lorsque notre équipe de recherche (Auld,Woodart,Rochette) déposera le doctorat en philosophie politique à l’université Mc Gill, nous ferons aussi une demande à une fondation pour que Michel puisse diriger une équipe d’informaticiens pour la mise en marche numérique de la nanodémocratie.

Dans ce sens, son documentaire « LE PAYS OEUVRE D’ART?…» a été proposé au festival international du documentaire de Montréal en mars 2016. C’est à la fin du mois d’août 2016 que nous saurons si ce documentaire fera parti des 250 choisis entre 1250 propositions.

Si oui, au mois de novembre 2016, ce pourrait être (comme étape suivante) le lancement du projet de la nanodémocratie comme plan de match des prochaines années de création pour l’équipe de recherche (Auld, Woodart-Rochette).

« IL N’Y A PAS DES BONS ET DES MÉCHANTS, IL N’Y A QUE DES GAGNANTS ET DES PERDANTS» dixit Michel le concierge.

La révolution intellectuelle de la nanodémocratie, c’est aussi le passage d’une certaine vision théologique de l’homme (les bons et les mauvais) à une vision éthique-esthétique (les perdants et les gagnants)

C’est par l’éducation nanodémocratique planétaire à la cinquième question: « EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?» que la dignité de l’être humain sur terre pourra enfin faire de chaque vie une vie gagnante par son caractère sacrée même, dans le sens sartrien ( l’existentialisme est un humanisme) de toute vie personnelle œuvre d’art.

————-

Reprenons donc le texte du blogue précédent:)))
LA RÉVOLUTION INTELLECTUELLE
DE LA NANODÉMOCRATIE SUR TERRE
PROCLAME LA SÉPARATION
DU POUVOIR NANOCITOYEN PLANÉTAIRE
DU POUVOIR GEOETAT

L’histoire de l’humanité pourrait se découper en strates d’invention de différentes séparations des pouvoirs dont les plus lumineuses furent celle de Thomas D’Aquin (le pouvoir de l’état est indépendant du pouvoir de l’église) et celle de Montesquieu (Dans chaque état, il doit y avoir la division entre les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires).

Mais au 21eme siècle, malgré ces exploits théoriques de Thomas d’Aquin et de Montesquieu, le pouvoir du citoyen reste partout bafoué autant en monarchie, dictature ou démocratie par le simple fait qu’une organisation comme LES NATIONS UNIS soit composée de confilts d’intérêt entre états ou les riches se font la guerre au détriment des pauvres, et cela partout sur la planète, que ce soit par le capitalisme sauvage ou la mondialisation déréglémentée.

Comment faire pour que les errants fantomatiques de la planète (85%) ne soient plus invisibilisés par les errants axiologiques (le 15 % qui se bat pour le pouvoir de quelque nature que ce soit sur terre au détriment de la nourriture et de la santé des autres) ?

En créant un univers parallèle pour que le nanocitoyen partout sur la terre préoccupé de la cinquième question (COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?) puisse inventer l’état de conscience éthique en devenir sous l’étiquette D’ERRANTS POÉTIQUES.

Quand 125 nanocitoyens tirés au sort parmi toutes les villes et tous les villages de la planète se rencontrent, la voix terrienne du nanocitoyen et de la nanocitoyenne prend la forme d’un quatrième pouvoir complétant esthétiquement et éthiquement les trois autres géorégionaux de chaque état qui sont, comme l’avait architecturé Montesquieu, les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.

Seul le nanocitoyen par l’exercice de la nanodémocratie pourra faire en sorte que faire la guerre ou accumuler scandaleusement des richesses dans des paradis fiscaux soient désormais considérés comme un crime contre l’humanité.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LA RÉVOLUTION DE LA NANODÉMOCRATIE SUR TERRE…. PROCLAME LA SÉPARATION DU POUVOIR NANOCITOYEN PLANÉTAIRE DU POUVOIR GÉOÉTAT

L’histoire de l’humanité pourrait se découper en strates d’invention de différentes séparations des pouvoirs dont les plus lumineuses furent celle de Thomas D’Aquin (le pouvoir de l’état est indépendant du pouvoir de l’église) et celle de Montesquieu (Dans chaque état, il doit y avoir la division entre les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires).

Mais au 21eme siècle, malgré ces exploits théoriques de Thomas d’Aquin et de Montesquieu,  le pouvoir du citoyen reste partout bafoué autant en monarchie, dictature ou démocratie par le simple fait qu’une organisation comme LES NATIONS UNIS soit composée de confilts d’intérêt entre états ou les riches se font la guerre au détriment des pauvres, et cela partout sur la planète, que ce soit par le capitalisme sauvage ou la mondialisation déréglémentée.

Comment faire pour que les errants fantomatiques de la planète (85%) ne soient plus invisibilisés par les errants axiologiques (le 15 % qui se bat pour le pouvoir de quelque nature que ce soit sur terre au détriment de la nourriture et de la santé des autres) ?

En créant un univers parallèle pour que le nanocitoyen partout sur la terre préoccupé de la cinquième question (COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?) puisse inventer l’état de conscience éthique en devenir sous l’étiquette D’ERRANTS POÉTIQUES.

Quand 125 nanocitoyens tirés au sort parmi toutes les villes et tous les villages de la planète se rencontrent, la voix terrienne du nanocitoyen et de la nanocitoyenne prend la forme d’un quatrième pouvoir complétant esthétiquement et éthiquement les trois autres géorégionaux de chaque état qui sont, comme l’avait architecturé Montesquieu, les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.

Seul le nanocitoyen par l’exercice de la  nanodémocratie pourra faire en sorte que faire la guerre ou accumuler scandaleusement des richesses dans des paradis fiscaux soient désormais considérés comme un crime contre l’humanité.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

7-PLAN DU DOCTORAT «LE PAYS OEUVRE D’ART?…» DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE AULD-WOODART-ROCHETTE

«LE PAYS OEUVRE D’ART…?… »
DOCTORAT
EN PHILOSOPHIE POLITIQUE (600 PAGES)
DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE
(AULD, WOODART, ROCHETTE)

——–

1- TITRE
le pays œuvre d’art?

2- SUJET
Dans le cadre théorique de l’errance poétique….
de la vie personnelle œuvre d’art
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie.

3- QUESTION
Dans le cadre théorique de l’errance poétique….
Comment
la vie personnelle œuvre d’art
peut-elle mener
au pays œuvre d’art
par la nanodémocratie?

4-ENJEU
la citoyenneté planétaire sans déficit démocratique

QU’EST-CE QUE L’HUMANITÉ? C’EST DEPUIS QUE L’HOMME A MARCHÉ SUR LA LUNE EN 1969,UNE IDENTITÉ INTERROGATIVE EN QUÊTE D’IDENTITÉ POLITIQUE PERFORMATIVE.

Il a fallut que l’humanité se voit de la lune le 21 juillet 1969 en direct devant 450 millions d’auditeurs pour que son identité interrogative (QUI SOMMES-NOUS? , D’OÙ VENONS-NOUS?. OÙ ALLONS-NOUS?) écrase ontologiquement toute réponse de quelque nature que ce soit (métaphysique autant que scientifique) sur laquelle elle a tenté historiquement de se sécuriser depuis l’émergence de la conscience sur terre.

A partir de ce constat d’errance cosmique, que pourrions-nous imaginer pour que ce «?» se transforme en «!»? Que pourrions-nous concevoir pour que cette humanité passe d’une errance fantomatique-axiologique à une errance poétique?

Ce doctorat suggère une identité politique performative reconstruite par le biais de la nanodémocratie citoyenne planétaire, dans une architecture de tirages au sort, village par village, ville par ville.

125 personnes humaines tirées au sort qui réfléchissent sur la question suivante: EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Puisqu’on n’a aucune idée d’où l’on est, qui l’on est est et où nous allons, prenons soin par nos rêves en commun de la beauté de cette œuvre d’art qu’est la planète bleue dans son infinie errance cosmique.

L’enjeu d’une citoyenneté planétaire sans déficit démocratique se propose comme le fondement même d’un vaisseau cosmique avec comme capitaine une humanité politiquement créatrice.
——————————–

PLAN DU DOCTORAT

————–

1- COUVERTURE
2- PAGE DE GARDE
3- PAGE TITRE
4- IDENTIFICATION DU JURY

——–

5- SOMMAIRE
(à résumer en 500 mots)

Après deux ans de recherche théorique sur le thème de l’errance (ROCHETTE-LEMIEUX), le rapport entre l’errare et l’itinere se divisant en trois catégories, L’ERRANCE FANTÔMATIQUE, L’ERRANCE AXIOLOGIQUE ET L’ERRANCE POÉTIQUE, Alexis Lemieux a pu utilisé cette catégorisation conceptuelle pour terminer sa maîtrise en cinéma pendant que moi-même, Pierrot Rochette…. à titre de membre de l’équipe de recherche (Auld-Woodart-Rochette), j’en ai fait le fondement intellectuel d’un cadre théorique de ce doctorat…. dont les intuitions architecturales argumentaires se sculptent peu à peu.. au contact des traits saillants de l’actualité politique internationale.

J’en déduirai un angle d’interrogation qui m’apparait fondamental: Comment se fait-il qu’aucune démocratie sur terre en ce moment ne priorise les ERRANTS FANTÔMATIQUES?…. (c’est à dire ceux et celles qui sont sans papiers, migrants, sans argent, sans éducation, sans appartenance sociale pertinente… Et l’on parle ici de milliards de personnes humaines)…

Au 21eme siècle, le conflit des groupes constitués D’ERRANTS AXIOLOGIQUES DE DIFFÉRENTES GÉO-démocraties ou géo-dictatures….. commettent….. par leur indifférence envers les errants fantômatiques de la planète…., ce que l’on qualifiera d’ici quelques générations….de CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

Que les guerres et les armes passent avant la faim dans le monde est en soi un crime contre l’humanité errante…. et en particulier contre sa catégorie la plus vulnérable, celle de ses errants fantomatiques.

Depuis que Neil Amstrong a déposé les pieds sur la lune en 1969 (moment historique de fondation ontologique de l’errance planétaire), et cela devant des millions de personnes humaines assises devant leur poste de télévision, la Terre est devenue «UNE PLANÈTE D’EXCEPTION QUI APPELLE À UNE HUMANITÉ D’EXCEPTION.» (Michel le concierge)

Vue de la lune, la Terre est aussi parallèlement percue comme une œuvre d’art bleue en errance dans le cosmos infini…. Les humains habitant l’espace monde de cette planète terre sont devenus des errants voyageant tous et toutes sur le même vaisseau spatial.

Mais, ceux que l’on désignent comme «ERRANTS FANTOMATIQUES» sont devenus si nombreux et si en colère qu’ils risquent de submerger ceux que l’on désigne comme «ERRANTS AXIOLOGIQUES» des pays géo-constitués…. comme les barbares ont détruit la civilisation romaine… et on ne peut leur donner tort. Le scandale de l’indifférence devant la mort de milliards de ses semblables par la faim, la maladie, la pauvreté, la guerre, résonne comme une colère tsunami.

La troisième forme de l’errance (errance poétique) de ceux et celles que l’on désigne comme «ERRANTS POÉTIQUES» permettra peut-être sur la terre…. cette nanodémocratie citoyenne planétaire accompagnant l’émergence d’une THÉORIE DE LA JUSTICE dont l’architecture…. à partir d’une morale géométrique et déductive….. priorisera le droit universel à une vie personnelle œuvre d’art pour tous les errants et en particulier les errants fantômatiques… de façon à ce qu’un jour…. les premiers pays oeuvre d’art se constituent enfin comme berceau DES ERRANTS POÉTIQUES….. FONDATEURS D’UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL PLANÉTAIRE.

De là la question du doctorat:

DANS LE CADRE THÉORIQUE DE L’ERRANCE POÉTIQUE….., COMMENT LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PEUT-ELLE MENER AU PAYS OEUVRE D’ART PAR LA NANODÉMOCRATIE?

————-

6- RÉSUMÉ
7- TABLE DES MATIÈRES
8- LISTE DES TABLEAUX
9- LISTE DES FIGURES
10- REMERCIEMENTS

—————-

1- INTRODUCTION… 15 PAGES

2- MÉTHODOLOGIE
a) weberienne
b) historique, qualitative
c) interprétative, compréhensive
d) le concept-clé «idealtype» weberien
comme fondement conceptuel
du doctorat

3- CONTEXTE THÉORIQUE
DE CERTAINS MOTS-CLÉS DU DOCTORAT
Dominique Berthet (l’errance)
Paul Ricoeur (le récit)
Jean-Paul Sartre (la beauté du monde)
John Rawls (la justice comme équité)
Carl Jungs (la synchronicité)

4- CHAPITRE 1
CADRE THÉORIQUE DE L’ERRANCE POÉTIQUE

4.1) 1969, IER HOMME À MARCHER SUR LA LUNE,
MOMENT HISTORIQUE DE FONDATION
ONTOLOGIQUE DE L’ERRANCE PLANÉTAIRE

4.2) DE LA MAITRISE SUR L’ERRANCE
D’ALEXIS LEMIEUX
– d’un chapitre théorique ROCHETTE-LEMIEUX
généalogie
de 2 ans de recherches communes
sur le fondement conceptuel
de Dominique Berthet (sur l’errance)

4.3) NOUVELLE THEORIE DE L’ERRANCE
ROCHETTE-LEMIEUX
– errance fantomatique ( + errare – itinere)
– errance axiologique ( = errare = itinere)
– errance poétique ( -errare + itinere)

4.4) DÉCOULANT DE L’ERRANCE POÉTIQUE
TROIS IDEALTYPES
D’INSPIRATION WEBERIENNE
– la vie personnelle œuvre d’art
– le pays œuvre d’art
– la nanodémocratie

——————-

5- CHAPITRE 2
LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART

5.1) PROTO-HISTORIQUE DU CONCEPT
– Aristote, les vertus
– Baudelaire, le dandysme
– Nietzsche, le surhomme

5.2) le concept de l’individu idealtype weberien

5.3) découlant de l’errance poétique
structure du iere idealtype
d’inspiration weberienne
4 questions constructivistes
– Quel est ton rêve?
– Dans combien de jours?
– qu’as-tu fais pour ton rêve aujourd’hui?
– Comment ton rêve prend-il soin
de la beauté du monde?

5.4) A TITRE DE PRÉCURSEURS CONCEPTUELS
DE LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART
ANALYSE COMPARATIVE
DE TROIS VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART
– Marcel Duchamp (attributs essentiels)
– Margaret Sanger ( application des attributs)
– Charles Darwin ( la variable de la synchronicité)

5.5) LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART
OU LA VARIABLE DE LA SYNCHRONICITÉ (JUNG)
COMME COMPOSANTE
D’ UNE ERRANCE POÉTIQUE
wow-t=………
une nouvelle théorie de la synchronicité
Rochette-Cadieux-Fortin
issue de 4 ans de recherche philosophique
– wow-t=g3 (Gérard Cadieux)
– wow-t=2,7k (Pierre Rochette)
– conte métaphysique wow-t=2.7k

5.6) 8 ANS DE LABORATOIRE EMPIRIQUE
HYPOTHÉCO-DÉDUCTIF FILMÉ, DOCUMENTÉ
SUR LA VALEUR OPÉRATOIRE
DES QUATRE QUESTIONS
VERSUS LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART
– équipe de recherche (Auld, Woodart, Rochette)
– à partie de la barre de mesure
de l’idealtype weberien
du concept de la vie personnelle œuvre d’art
évaluation de l’effet des quatre questions
sur trois personnes ordinaires.

5.6.1) Marlene la jardinière
jardinière des humains (professeure)
jardinière d’un jardin oeuvre d’art (horticultrice)
jardinière du pays œuvre d’art (archétype)

5.6.2) Michel le concierge
concierge à son travail (service)
concierge de la garderie (Monsieur Balais)
concierge du pays œuvre d’art (archétype)

5.6.3) Pierrot le vagabond
artiste-activiste-humaniste (vagabond céleste)
pratiquant l’art de l’infiltration sociale (chercheur)
par le vagabondage du pays œuvre d’art (archétype)

5.7) POÏÉTIQUE DE LA DÉCOUVERTE
DES QUATRE QUESTIONS
PAR UNE DOCUMENTATION
D’ARCHIVES
– 70 heures video Woodart-Rochette)
– articles de journaux
– commentaires numériques
– roman philosophique «monsieur 2.7K»
– site web «les reveurs équitables»
– c.d des rêveurs équitables
– documentaire, «mon ami Pierrot,
le dernier homme libre»
– «le vagabond céleste»
spectacle présenté depuis 5 ans
à travers la francophonie,
par le conteur international
Simon Gauthier
objectif de ce spectacle:
faire voyager les 4 questions
par l’art de la légende

5.8) CONCLUSION OUVERTE
Combien faut-il de vies personnelles œuvre d’art
pour que surgisse le premier pays œuvre d’art?

———–
6- CHAPITRE 3
LE PAYS OEUVRE D’ART

6.1) PROTO-HISTORIQUE DU CONCEPT

6.2) le concept de l’état idealtype weberien

6.3) ISSU DE L’ERRANCE POÉTIQUE
STRUCTURE DU DEUXIÈME IDEALTYPE
D’INSPIRATION WEBERIENNE
– question issue de la iere partie de la problématique
– Combien faut-il
de vies personnelles œuvre d’art
pour que surgisse le ier pays œuvre d’art?

6.4) À TITRE DE PRÉCURSEURS CONCEPTUELS
ANALYSE COMPARATIVE
DE TROIS CHERCHEURS
DU PAYS OEUVRE D’ART?
– Montesquieu ( la séparation des pouvoirs)
– Burckhardt ( la Renaissance et l’état œuvre d’art)
– Frank Scott ( Le Canada pays œuvre d’art)

6.5) 8 ANS DE LABORATOIRE EMPIRIQUE
HYPOTHÉSO-DÉDUCTIF FILMÉ, DOCUMENTÉ)
– équipe de recherche (Auld-Woodart-Rochette)
– l’amitié vécue comme le pays œuvre d’art
de l’errance poétique

6.5.1) MICHEL LE CONCIERGE
et son documentaire
«LE PAYS OEUVRE D’ART?»
– objectif du documentaire
faire voyager les quatre questions
pour que le plus de vies personnelles
œuvre d’art possibles permettent le
surgissement du ier pays œuvre d’art
sur la planète terre.

6.5.2) POÏÉTIQUE DU PARCOURS EXPERIMENTAL
DE PIERROT LE VAGABOND CELESTE
DOCUMENTÉ PAR UN ROMAN, UN JOURNAL
ET UN BLOGUE SUR INTERNET
– Vagabondage du Canada
– vagabondage des bibliothèques universitaires

– l’homme qui plantait des arbres (Giono)
– l’homme qui allumait des rêveurs (Rochette)

6.6) HYPOTHÈSE FORTE
La masse critique de vies personnelles œuvre d’art pour que surgisse le ier pays œuvre d’art est «UN»

6.7) CONCLUSION OUVERTE

Quel mécanisme démocratique reste-t-il à imaginer pour que… d’une masse critique de vies personnelles œuvre d’art…. surgisse le ier pays œuvre d’art?

—————
7- CHAPITRE 4
LA NANO-DÉMOCRATIE
LE PASSAGE DES DROITS DE L’HOMME
AUX DROITS DE L’HUMANITÉ

7.1) PROTO-HISTORIQUE DU CONCEPT

7.2) le concept de démocratie idealtype weberien

7.3) STRUCTURE DU 3EME IDEALTYPE D’INSPIRATION WEBERIENNE
– question issue de la deuxième partie
de la problématique:
– Quel mécanisme démocratique reste-t-il à imaginer
pour que…. d’une masse critique de vies
personnelles œuvre d’art…. surgisse le ier
pays œuvre d’art?

7.4) A TITRE DE PRÉCURSEURS CONCEPTUELS
DE LA NANODEMOCRATIE
ANALYSE COMPARATIVE
TROIS CHERCHEURS STRUCTURAUX
A) Woodrow Wilson ( la société des nations)
B) Franklin Roosevelt (l’ONU)
C) René Cassin-Eleonor Roosevelt
(la déclaration des droits de l’homme)

7.3) 8 ANS DE LABORATOIRE EMPIRIQUE
HYPOTHÉCODÉDUCTIF, FILMÉ, DOCUMENTÉ
équipe de recherche (Auls, Woodart, Rochette)

8) PLAN D’ACTION

8.1)MICHEL LE CONCIERGE
– présentation du documentaire
«LE PAYS OEUVRE D’ART?»
au festival international du documentaire
de Montréal en novembre 2016

8.2) juin 2018
production de deux documentaires
de Michel le concierge
Hey Brother, where is the money?
Hey Brother, thanks for the cash.

8.3) juin 2018
Michel le concierge
youtuber du pays œuvre d’art
par «la minute du concierge»

—–
8.4) JANVIER 2018
inscription de Pierrot le vagabond
au nom de l’équipe de recherche
(Auld-Woodart-Rochette)
au département de philosophie politique
de l’université Mc Gill

8.5) juin 2019
dépot du doctorat de notre équipe
de recherche (auld-Woodart-Rochette)
«LE PAYS OEUVRE D’ART?»
au département de philosophie politique
de l’université Mc Gill

—-
8.6) juin 2019-septembre 2019
marche de la maison de Borduas
à St-Hyacinthe (le refus global,
texte fondateur-précurseur
de l’errance poétique)
au siège de l’Onu à New York
pour faire ajouter une annexe
à la déclaration des droits de l’homme
faisant reconnaître le droit d’une
vie personnelle œuvre d’art pour toute
personne humaine vivant sur terre)

——

8.7) janvier 2020
présentation du plan de match
de la mise en marche planétaire
de la nanodémocratie
à une fondation
reliée à l’université Mc Gill

—-
8.8) juin 2020
«LA CHAIRE FRANK SCOTT»… soit….
la création d’une chaire de recherche
universitaire sur la nanodémocratie
à l’université Mc Gill
reliée à la fondation

9) OBJECTIF DE LA CHAIRE DE RECHERCHE
UNIVERSITAIRE «FRANK SCOTT»
EN PHILOSOPHIE POLITIQUE

9.1) CRÉATION D’UNE CERTIFICATION ISO-NANO
(international, standard, organisation)
pour tout pays devenu œuvre d’art
gérée par la future chaire de recherche
en nano-démocratie de l’Université Mc Gill
LA CHAIRE FRANK SCOTT…

9.2) 3 TYPES DE BOURSES POUR DES EQUIPES DE
CHERCHEURS POUR L’INTERNATIONALISATION
D’UNE NOUVELLE MATRICE DISCIPLINAIRE (KUHN)
bourse pour des recherches
a) sur la vie personnelle œuvre d’art
b) sur le pays œuvre d’art?
c) sur la nanodémocratie

———

10) QU’EST-CE QUELE CONCEPT DE NANODEMOCRATIE?

UN UNIVERS PARALLELE À PARTIR DE
L’ETIQUETTE DE NANO ( LA PLUS PETITE CELLULE
DEMOCRATIQUE SUR TERRE) (Michel le concierge)

10.1)COMMENT FONCTIONNENT LES MÉCANISMES DE LA NANODÉMOCRATIE?

Une nano-démocratie instaurant, PAR TIRAGE AU SORT, une assemblée constituante de 125 vies personnelles œuvre d’art pourrait-elle constituer le prélude au surgissement du premier pays œuvre d’art sur la planète terre?

MODELISATION THÉORIQUE

I0.1.1) Imaginons un site web genre Google map où sont identifiés toutes les villes et tous les villages de la planète, sans exception.

10.1.2) Imaginons que quatre questions y sont posées dans toutes les langues, au désir de chaque vie personnelle œuvre d’art.

a) Quel est ton rêve?
b) dans combien de jours
c) qu’as-tu fais aujourd’hui pour ton rêve?
d) En quoi ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

10.1.3) Imaginons que dans chaque ville et dans chaque village de la planète, une invitation est lancée à toute vie personnelle œuvre d’art intéressée à ces quatre questions pour que se constitue une assemblée constituante mondiale à réfléchir sur la conséquence des quatre questions sur l’éco-système du mieux vivre ensemble,…. soit UNE CINQUIÈME QUESTION qui se définirait de la façon suivante….

10.1.4) En quoi NOS RÊVES prennent-ils soin de la beauté du monde?

10.1.5) Imaginons que qu’importe le nombre de vies personnelles œuvre d’art qui s’inscrivent dans chaque ville ou chaque village, UN PREMIER TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLE ET UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PAR VILLAGE.

10.1.6) Imaginons que sur toutes ces villes et villages de la planète entière qui sont maintenant représentés par une vie personnelle œuvre d’art, UN DEUXIÈME TIRAGE AU SORT SÉLECTIONNE 125 de ces vies personnelles œuvre d’art…. en vue d’une RENCONTRE PLANÉTAIRE.

10.1.7) Imaginons que ces 125 vies personnelles œuvre d’art se réunissent à tous les quatre ans pour LES OLYMPIQUES DE LA JUSTICE COMME ÉQUITÉ SUR TERRE, en assemblée constituante et cela en direct sur internet accessible à la planète entière.

10.1.8) Imaginons que….. la question….EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE? devienne soudainement, selon notre hypothèse forte, l’actualisation pragmatique du voile de l’ignorance de John Rawls.

10.1.9) Imaginons qu’une fois l’assemblée constituante des 125 vies personnelles œuvre d’art terminée, un premier vote soit pris par chaque vie personnelle œuvre d’art sélectionné comme représentant chacune des villes et chacun des villages…. SUR UNE QUESTION DE FOND touchent à la justice comme équité comme paramètre de la beauté du monde.

10.1.10) Imaginons qu’une fois LE PREMIER VOTE TENU, UN DEUXIÈME VOTE soit tenu par chaque conseil municipal de chaque ville et chaque village auprès de la population entière… et cela partout sur la planète terre.

10.1.11) EN CONSEQUENCE DE QUOI

Il n’est pas difficile d’imaginer que l’émergence d’une conscience citoyenne planétaire autour de la question EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?… puisse instaurer une pression éthique nano-démocratique invitant chaque état à cheminer vers une gouvernance qui respecte la modélisation planétaire d’une théorie de la justice et de l’équité au point d’en faire un jour DES PAYS OEUVRE D’ARTS DIGNES DE LEUR CITOYENS VIES PERSONNELLES OEUVRE D’ART.

La priorisation des errants fantomatiques accompagnant l’éthisation des errants axiologiques, pour mieux faire de chaque humain un errant poétique face à son rêve personnel, la liberté reliée aux 5 questions de la vie personnelle œuvre d’art deviendrait enfin accessible à chaque personne humaine, tel un droit inaliénable inscrit en annexe à charte des droits de l’homme à l’ONU.

– objectif:
nouvelle conscience éthique-esthétique
planétaire en vue de la réforme des états
pays œuvre d’art par la masse critique
nano-numérique des vies personnelles œuvre
d’art, éco-philanthropes de l’espace-monde.

————–
11 )CONCLUSION (OUVERTE FINALE)…15 PAGES
base de l’argumentaire synthétique

L’implantation planétaire de la nano-démocratie pourrait être la condition éco-philanthropique nécessaire à l’émergence d’un premier pays œuvre d’art sur la planète terre, rêve universel potentiel d’une masse critique-citoyenne-numérique de vies personnelles œuvre d’art sous l’inspiration d’une cinquième question dont l’énoncé serait le suivant:

COMMENT NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

———–

12) RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

13) ANNEXE

14) GLOSSAIRE

15) INDEX

– PAGE DE GARDE

– COUVERTURE DOS

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

«CITIZEN FIRST» dixit Michel le concierge

Ce que j’apprécie de notre équipe de recherche en philosophie politique (Auld-Woodart-Rochette) c’est son originalité au niveau méthodologique et sa pertinence au niveau empirique.

Par exemple, dans un doctorat, après avoir défini le titre, le sujet, la question cadrant théoriquement la problématique conduisant à l’architecture du plan menant à la conclusion ouverte, l’item le plus difficile à cibler est L’ENJEU DU DOCTORAT.

C’est à partir de L’ENJEU DU DOCTORAT qu’on peut à la fois préparer un sommaire, une soumission pour une bourse, une proposition pour aller chercher de l’argent d’une fondation et fonder la stratégie de chaque paragraphe argumentatif à l’intérieur de chaque chapitre.

———-
Hier soir, je suis arrivé chez Michel et Marlene vers 10h 30 p.m…. Je suis allé me coucher directement sur mon plancher car je sais que lorsque Michel le concierge se lève vers 4h.30 du matin, je tombe dans un demi-sommeil et, comme l’enseigne Hans Seyle, le génial inventeur du concept de stress, je regarde mon cerveau travailler, placer en ordre les lectures de la veille, et identifier l’élément problématique à gérer.

Soudain, L’ENJEU du doctorat m’est apparu clairement…

LA CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE SANS DÉFICIT DÉMOCRATIQUE.

Ce qui me permit de prendre un instantané…

TITRE DU DOCTORAT
Le pays œuvre d’art?

SUJET DU DOCTORAT
De la vie personnelle œuvre d’art au pays œuvre d’art par la nanodémocratie

QUESTION DU DOCTORAT
Comment la vie personnelle œuvre d’art peut-elle mener au pays œuvre d’art par la nanodémocratie?

ENJEU DU DOCTORAT
La citoyenneté planétaire sans déficit démocratique

———-
Vers 6h.30 am… comme tous les matins, Michel le concierge vient cogner à ma porte. Mon café est prêt… je lui parle de mes recherches de la journée et de mise en ordre de la nuit… souvent c’est enregistré sur caméra où on le voit lui pendant qu’on m’entend…

Ce que j’apprécie le plus de Michel le concierge, c’est son intelligence synthétique a priori. Cette capacité formidable qu’il a (il est quand même programmeur informatique, un ancien premier de classe) de résumer 20 minutes d’une écoute sans faille en une formule médaille qui peut devenir autant un slogan qu’un titre de chapitre

CITIZEN FIRST qu’il me lance soudainement… wow… encore une fois exact que je lui dis comme des centaines de fois où nous avons fait avancer la recherche de doctorat ensemble depuis 8 ans….

Marlene la jardinière, sa compagne de cœur, se lève… En retour du café matinal de Michel le concierge, comme tous les matins, je lui prépare son déjeuner pendant qu’il fait son lunch pour son travail… et nous sortons en même temps faire notre journée… Je ne reviens que très tard le soir, ma maison étant la bibliothèque de Mc Gill.

———
Voilà pour l’anecdote… Mais L’IDENTIFICATION DE L’ENJEU DU DOCTORAT est important…. car, comme il est arrivé souvent dans l’histoire de la pensée, l’enjeu que retient l’histoire n’est pas toujours celui qu’a retenu le chercheur durant sa recherche.

Par exemple, Montesquieu voulait trouver le secret d’un gouvernement modéré, qu’il soit de nature monarchique, dictaturiale ou républicaine… Mais jamais il n’aurait pu s’imaginer que 50 ans après sa mort, UNE RÉAPPROPRIATION MIEUX ARCHITECTURÉE DE SA SÉPARATION DES POUVOIRS (judiciaire, législatif et exécutif) créerait la constitution américaine et ferait le tour du monde à la suite de la constitution française révolutionnaire.

Montesquieu a mis 20 ans à écrire L’ESPRIT DES LOIS. Il est dans mes aspirations d’être considéré, (après ma mort seulement pour avoir la paix et l’anonymat que l’on doit au chercheur) comme le Montesquieu du 21eme siècle:))))))

L’ENJEU, TOUJOURS L’ENJEU…. quand un chercheur réussit à l’identifier…. tout se dessine créativement en lui comme dans un conte de fée.

L’ENJEU DE NOTRE ÉQUIPE DE RECHERCHE:
La citoyenneté planétaire sans déficit démocratique

et comme dit Michel le concierge
CITIZEN FIRST

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

JE COMMENCE LES LECTURES INTERNES AU PLAN POUR RAMASSER MES CITATIONS

 

LE PLAN DU DOCTORAT TERMINÉ:))))

AINSI QUE TOUTES SES LECTURES MÉTHODOLOGIQUES PRÉPARATOIRES À LA STRATÉGIE DU CADRE THÉORIQUE.

WOWWWW… enfin…. quelle joie…après 6 longues années de pré-lectures pour bâtir mon plan de doctorat… je commence dès maintenant mes lectures internes au plan…

J’ai décidé de ne pas y aller par ordre…. j’attaque d’abord le chapitre sur « LE PAYS OEUVRE D’ART»… et sa partie consacrée à l’œuvre de Montesquieu.

Je vais d’abord lire tout Montesquieu (je commence par les deux volumes de « L’ESPRIT DES LOIS» suivi de l’application de son fameux concept de «LA SÉPARATION DES POUVOIRS» dans la constitution américaine par Jefferson, d’après les écrits pamphlétaires de Paine….

Ensuite ce sera Buckhardt et son cpncept de la renaissance conçue comme une première ébauche de l’état Œuvre d’art…

Puis Franck Scott… et son Canada pays œuvre d’art…

vive l’ermitage intellectuel
15 heures par jour
7 jours par semaine
dans le silence de la bibliotheque
de Mc Gill

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LE PLUS IMPORTANT DANS UNE PROBLÉMATIQUE DE DOCTORAT… SON ANGLE APORITIQUE DANS UNE LOGIQUE OPÉRATIONNELLE PARADIGMATIQUE À LA MONTESQUIEU

Quand j’examine le livre «THE TROUBLE GENDER» DE Judith Buthler , je suis ébloui par son flair… elle s’attaque à la question aporitique suivante non résolue depuis 50 ans: l’homosexualité est-t-elle naturelle ou culturelle?

Mais sa méthodologie consiste à inventer une nouvelle question constructiviste pour sortir de la binarité. Elle IMAGINE donc une nouvelle question par un nouveau concept anhistorique  faisant appel à la liberté créationnelle de l’être humain, donc en un sens, à sa vie personnelle œuvre d’art pour détruire l’essentialisme que constitue la notion de genre par un nominalisme où les attributs essentiels de l’étiquette passe par la responsabilité éthique de refuser de se laisser étiqueter sexuellement.

En conséquence de quoi, Buthler passe par une relecture de la french théorie (entre autres Foucauld, Derrida) pour proposer un concept D’IDENTITÉ PERFORMATIVE, séparant le sexe, le genre et le désir, démarche qui servira de fondement théorique et philosophique au mouvement international QUEER, plus théatral et fluide que ce que l’auteur avait imaginé comme conséquence opérationnelle de son concept.

Au niveau applicationnel, la révolution queer me fait penser à la révolution pokémon sur le téléphone cellulaire…. un radicalisme sexuel qui me semble parallèle à un radicalisme ludique.

—–

Mais je dois avouer que ces deux révolutions, (queer et pokemon) s’adressent à des minorités privilégiées, celle des errants axiologiques qui ont le moyen financier de se distraire de l’ennui que procure une misère de riches, de ceux et celles qui mangent trois repas par jour.

Mais qui priorise les errants fantomatiques de la planète?

Un peu comme Montesquieu dans la iere partie du 18ème siècle qui recherche le mécanisme à imaginer pour que tous les systèmes politiques puissent mieux fonctionner (LA SÉPARATION DES POUVOIRS), je suis à DESSINER L’ARCHITECTURE de la  configuration d’une aporie INCONTOURNABLE qui me semble celle-ci:

IL Y  A DÉFICIT DE LA CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE, autant dans les dictatures que dans les démocraties, dans les ONG que dans les institutions comme l’ONU que le FMI, parce qu’il manque un mécanisme MONTESQUIEN favorisant l’émergence de cette citoyenneté planétaire.

Mon intention est de démontrer par une argumentation bien orchestrée au cœur d’un cadre théorique stratégique tournant autour du thème de l’errance (fantomatique, axiologique et poétique) que LA VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART PEUT CONDUIRE AU PAYS OEUVRE D’ART PAR LA NANODÉMOCRATIE, mécanisme manquant d’une CITOYENNE PLANÉTAIRE non déficitaire.

à suivre…

Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com

Michel le concierge

QU’EST-CE QUE L’HUMANITÉ? C’EST DEPUIS QUE L’HOMME A MARCHÉ SUR LA LUNE EN 1969, UNE IDENTITÉ INTERROGATIVE EN QUÊTE D’IDENTITÉ POLITIQUE PERFORMATIVE

Il a fallut que l’humanité se voit de la lune en 1969 pour que son identité interrogative écrase ontologiquement toute réponse de quelle que nature que ce soit (métaphysique autant que scientifique) sur laquelle elle a pu se sécuriser depuis l’émergence de la conscience sur terre.

En 1969, par un astronaute marchant sur la lune,  l’humanité est devenue en un seul instant historique Un simple «?» par le biais de millions d’écrans de télévision.

Que faut-il imaginer pour que ce «?» se transforme en «!»?

Une identité politique performative reconstruite par le biais de la nanodémocratie citoyenne planétaire, dans une architecture de tirages au sort, village par village, ville par ville.

125 personnes humaines tirées au sort qui réfléchissent sur la question suivante: EN QUOI NOS RÊVES PRENNENT-ILS SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE?

Puisqu’on n’a aucune idée d’où l’on est, qui l’on est est et où nous allons, prenons soin par nos rêves en commun de la beauté de cette œuvre d’art qu’est la planète bleue dans son infinie errance cosmique.

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

LE «?…» … SYMBOLE DU PASSAGE DE LA POST-MODERNITÉ À LA NANOMODERNITÉ

LE «?…» sera le fondement de ma stratégie en ce qui a trait à l’historique de ma problématique (LES FONDEMENTS HISTORIQUES DE LA NANOMODERNITÉ) où je ferai la démonstration que l’Intertextualité dialectique des différents méta-discours de l’histoire de la pensée (Ex: superstition, mythologie, religion, rationalisme, surréalisme, structuralisme, post-structuralisme, déconstructionnisme, post-modernisme) conduisent à une disqualification idéologique autant que dogmatique… et des méga-récits et des signes et du langage en constituant la structure autant que la déstructure des avant-gardistes.

Il ne reste que le «?…» planétaire dont on peut situer l’acte fondateur le jour où Neil Amstrong a marché sur la lune suivi sur terre par des millions de personnes humaines assis devant leur téléviseur.

L’unité du moi étant désormais analogiquement fractionnée (Freud et son ça, surmoi et moi), (Bakhtine et son dialogisme) au point où l’humanité sous sa forme «?…» se GPS dans sa nano-virtualité, ouvre son champ d’imagination à une nouvelle forme constructionniste du vivre ensemble par un nano-dialogue entre la vie personnelle œuvre d’art pour le «pays œuvre d’art ?… par la nanodémocratie.

Oui, la nanomodernité est née du téléphone cellulaire. La nanodémocratie citoyenne planétaire par tirage au sort en sera la consécration….

 

Le «?…»….. prophétisé par le tableau de Gauguin… QUI SOMMES-NOUS? D’OÙ VENONS-NOUS? OÙ ALLONS-NOUS? servira un jour d’icône historique à la libération de l’humain des réponses dont la totalité dans l’histoire de l’humanité autant que sa diversité dans la suite culturelle des différents cadres théoriques critiques, arrivent à peine à faire le poids devant l’infini BIG-BANG antitexte du……….. «?…».

———–

D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? est une des peintures les plus connues de Paul Gauguin. Peinte à Tahiti en 1897–1898, elle est maintenant conservée au musée des beaux-arts de Boston, dans le Massachusetts, aux États-Unis.

Provenance et histoire

Gauguin quitte la France pour Tahiti en 1891, à la recherche d’une société plus fondamentale et simpliste. En addition à plusieurs autres peintures de sa création qui expriment une mythologie hautement individualiste, il commença cette peinture en 1897 et la finit en 1898, la considérant comme un chef-d’œuvre et l’apogée grandiose de sa pensée. Elle représente le cycle et le sens de la vie.

Les restaurateurs du musée des beaux-arts de Boston, où le tableau réside maintenant, mettent à jour régulièrement leur historique des différents propriétaires, suggérant que leur liste n’est pas exhaustive. En tout cas, en 1898, Gauguin envoya le tableau à George-Daniel de Monfreid à Paris. Par la suite, la toile fut confiée et vendue à plusieurs autres marchands et collectionneurs parisiens et européens tel que Gabriel Frizeau[1], jusqu’à ce qu’elle soit acquise par la galerie Marie Harriman à New York en 1936. Le musée des beaux-arts de Boston en a fait l’acquisition auprès de la galerie Marie Harriman le 16 avril 1936.

Il est exposé au musée des beaux-arts de Boston (no 36270) dans la collection Tompkins, qui fait partie de la Sidney and Esther Rabb Gallery (qui expose des œuvres d’art européennes créées entre 1870 et 1900). Il fait 1,39 m de hauteur et 3,74 m de longueur.

Style et analyse

Gauguin – après avoir juré de mettre fin à ses jours après l’achèvement de ce tableau (il avait déjà fait une tentative de suicide) – indiqua que le tableau devait être lu de droite à gauche, avec les trois principaux groupes de personnes illustrant les questions posées dans le titre. Les trois femmes avec un enfant représentent le début de la vie, le groupe du milieu symbolise l’existence quotidienne des jeunes adultes, et dans le dernier groupe, d’après l’artiste, « une vieille femme approchant la mort apparaît réconciliée et résignée à cette idée » ; à ses pieds, « un étrange oiseau blanc […] représente la futilité des mots. » L’idole bleue à l’arrière-plan représente apparemment ce que Gauguin décrivait comme « L’au-delà ».

Après cette description de l’œuvre, il y a l’interprétation. Dans cette fresque, beaucoup d’éléments ou de motifs appartiennent à d’autres œuvres qu’il a peintes quelques années auparavant. Par exemple Eve Bretonne en 1889, qui est alors devenue la vieillarde de gauche – la réminiscence est même allée jusqu’à lui faire reproduire les racines tentaculaires qui surmontent la tête – ; ou bien l’enfant au centre mangeant un fruit, déjà peint l’année précédente dans Nave Nave Mahana (Jour délicieux). La figure centrale est une version allégorique du nu d’homme aux bras levés, peint au cours des premiers mois tahitiens de Gauguin L’Homme à la hache de 1891.

Gauguin a laissé plusieurs traces sur son but et son envie du pourquoi de ce tableau testament. Tableau fort mystérieux et très complet reprenant grands nombres d’idées, de techniques, d’éléments de réflexions et autres. Il écrit alors à son ami Monfreid sur les circonstances de l’élaboration de D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? : « Il faut vous dire que ma résolution (de suicide) était bien prise pour le mois de décembre. Alors j’ai voulu, avant de mourir, peindre une grande toile que j’avais en tête et, durant tout le mois, j’ai travaillé jour et nuit dans une fièvre inouïe […]. L’aspect est terriblement fruste […]. On dir (« dira » ?) que c’est lâché, pas fini. Il est vrai qu’on ne se juge pas bien soi-même mais cependant je crois que non seulement cette toile dépasse en valeur toutes les précédentes mais encore que je n’en ferais jamais une meilleure ni une semblable. J’y ai mis là, avant de mourir, toute mon énergie, une telle passion douloureuse dans des circonstances terribles et une vision tellement nette, sans correction, que le hâtif disparaît et que la vie surgit […]. Les deux coins du haut, son jaune de chrome avec l’inscription à gauche et ma signature à droite, telle une fresque abîmée aux coins et appliquée sur un mur or. » Gauguin se pose beaucoup de questions sur l’existence du monde, d’où ce questionnement et ce tableau. Chacun des groupes du tableau reprenant une des questions du titre.

Cette peinture est une accentuation du style postimpressionniste pionnier de Gauguin ; son art insiste sur l’utilisation vivante des couleurs et un trait épais, principes de l’impressionnisme, alors qu’il visait à transmettre une force émotionnelle ou expressionniste. Il émergea en conjonction avec d’autres mouvements d’avant-garde du XXe siècle, incluant le cubisme et le fauvisme.

———–

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

SPECTACLE LE VAGABOND CÉLESTE DE SIMON GAUTHIER EN NORMANDIE…. SOULEUVRE-EN BOCAGE

Le public a suivi le vagabond céleste avec bonheur
Souleuvre-en-Bocage – Publié le 06/06/2016 à 05:36

Simon Gauthier a emmené le public dans sa contrée à la rencontre de Pierrot, le vagabond céleste.
Simon Gauthier a emmené le public dans sa contrée à la rencontre de Pierrot, le vagabond céleste. |

Le Bény-Bocage. Une soixantaine de personnes s’est régalée de la grande histoire du Québécois Simon Gauthier, lors de la soirée conte organisée par la Bibli de Bény.

Cette manifestation s’est déroulée dans le cadre du festival Ma parole, mis en place par la Bibiothèque du Calvados et auquel la Bibli de Bény participe depuis deux ans.

Après l’Irlande en 2015, c’est donc au Québec que le conteur a emporté tout le monde. Les grands espaces, le froid, les rencontres, les départs : tout y était et donnait envie d’écouter encore et encore ou de partir à l’aventure.

SUR GOOGLE
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

«ENLÈVE LE LUNCH, Y A PU RIEN» DIXIT MICHEL LE CONCIERGE

La manière intextuelle de Michel Le concierge d’apriori-synthétiser nos recherches en philosophie politique par l’art de la maxime (pensée maximale en minimum de mots) me semble l’acte fondateur de ce qui deviendra un jour sur youtube: LA MINUTE DU CONCIERGE…..  En ce sens, «ENLÈVE LE LUNCH, Y A PU RIEN» Quelle belle façon de dire que si les humains n’avaient pas le besoin de manger trois fois par jour, la vie prendrait une autre dimension.

Si je reprends une autre de ses formules d’ouverture dans ses propres mots, cela donne: « Qu’est-ce que le pays œuvre d’art?… c’est une invitation à la vie personnelle œuvre d’art….. Qu’est-ce que la vie personnelle œuvre d’art?… c’est ton univers parallèle qui nous parle de la condition humaine et en particulier et en particulier la mienne.» Aujourd’hui, ce qui me frappe dans ma condition humaine c’est….

Depuis 8 ans, je pourrais émettre l’hypothèse que notre dynamique de chercheurs filmée et documentée semble bien illustrer ce qu’on appelle en critique littéraire L’INTERTEXTUALITÉ.

———–

QU’EST-CE QUE L’INTERTEXTUALITÉ?

WIPIPEDIA

Origines

La notion d’intertextualité est apparue à la fin des années 1960 au sein du groupe Tel Quel. Julia Kristeva définit l’intertextualité comme une « interaction textuelle » qui permet de considérer « les différentes séquences (ou codes) d’une structure textuelle précise comme autant de transforms de séquences (codes) prises à d’autres textes[1]. » Le texte littéraire se constituerait donc comme la transformation et la combinaison de différents textes antérieurs compris comme des codes utilisés par l’auteur. Elle montre ainsi que le roman médiéval Jehan de Saintré peut se définir comme l’interaction entre le texte de la scolastique, celui de la poésie courtoise, la littérature orale de la ville et le discours du carnaval.

Cette définition de l’intertextualité emprunte beaucoup au dialogisme tel que l’a défini Mikhaïl Bakhtine[2]. Il considère en effet que le roman est un espace polyphonique dans lequel viennent se confronter divers composants linguistiques, stylistiques et culturels. La notion d’intertextualité emprunte donc à Bakhtine l’idée suivant laquelle la littérarité naîtrait de la transformation de différents éléments culturels et linguistiques en un texte particulier.

Développements ultérieurs

La notion d’intertextualité sera fortement reprise dans les décennies 1970 et 1980. En 1974, Roland Barthes l’officialise dans l’article « Texte (théorie du ) » de l’Encyclopædia Universalis. Il souligne ainsi que « tout texte est un intertexte ; d’autres textes sont présents en lui à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables : les textes de la culture antérieure et ceux de la culture environnante ; tout texte est un tissu nouveau de citations révolues. » Déjà Montaigne : « Nous ne faisons que nous entregloser. » (Essais, III, xiii)

Par la suite la notion a pu être élargie et affaiblie au point de revenir à la critique des sources telle qu’elle était pratiquée auparavant[3]. L’évolution de la notion est marquée ensuite par les travaux de Michaël Riffaterre qui recherche la « trace intertextuelle » à l’échelle de la phrase, du fragment ou du texte bref. L’intertextualité est pour lui fondamentalement liée à un mécanisme de lecture propre au texte littéraire. Le lecteur identifie le texte comme littéraire parce qu’il perçoit « les rapports entre une œuvre et d’autres qui l’ont précédée ou suivie ».

Gérard Genette apporte en 1982 avec Palimpsestes un élément majeur à la construction de la notion d’intertextualité. Il l’intègre en effet à une théorie plus générale de la transtextualité, qui analyse tous les rapports qu’un texte entretient avec d’autres textes[4]. Au sein de cette théorie le terme d’« intertextualité » est réservé aux cas de « présence effective d’un texte dans l’autre ». À cet égard il distingue la citation, référence littérale et explicite ; le plagiat, référence littérale mais non explicite puisqu’elle n’est pas déclarée ; et enfin l’allusion, référence non littérale et non explicite qui exige la compétence du lecteur pour être identifiée.

Ce concept assez récent mais qui a pris une place très importante dans le champ littéraire est donc en cours d’élaboration théorique depuis les années 1970. Pierre-Marc de Biasi considère que « loin d’être parvenu à son état d’achèvement, [l’intertextualité] entre vraisemblablement aujourd’hui dans une nouvelle étape de redéfinition[5]. »

Problèmes notionnels

Intertextualité et littérarité

Deux conceptions s’affrontent concernant le rapport entre intertextualité et littérature[6].

Pour certains auteurs, l’intertextualité est intrinsèquement liée au processus littéraire. Elle permettrait même de définir la littérarité d’un texte, dans la mesure où le lecteur reconnaîtrait un texte littéraire à ce qu’il identifie ses intertextes.

D’autres, au contraire, considèrent que cette notion peut et doit être élargie à l’ensemble des textes. L’intertextualité n’est alors qu’un cas particulier de l’« interdiscursivité », pensé comme carrefour de discours, ou du dialogisme, tel que l’a théorisé Mikhaïl Bakhtine.

Dimension relationnelle et dimension transformationnelle

Une certaine simplification de la notion a parfois amené à identifier intertextualité et recherche de références à un texte antérieur. L’intertextualité ne serait donc pas autre chose qu’une forme de critique des sources.

Or l’intertextualité a été pensée dès l’origine[7] comme un processus de production du texte passant par la transformation de textes antérieurs. En ce sens l’intertextualité n’est pas simplement la présence de la référence à un autre texte mais un véritable mode de production et d’existence du texte qui ne pourrait se comprendre qu’en ce qu’il transforme des textes antérieurs. Dans le même ordre d’idée le rapport entre les textes n’est plus pensé du texte source vers le texte étudié mais du texte étudié vers ses textes sources[8]. En effet, en utilisant un texte antérieur, un auteur modifie le statut de ce texte et la lecture qu’on peut en avoir. Il s’agit donc bien d’un processus complexe qui dépasse largement la pratique de la citation ou de la référence.

L’intertextualité, prétexte du plagiat ?

Plusieurs auteurs soupçonnés de plagiat, dont Jacques Attali, Joseph Macé-Scaron et Patrick Poivre d’Arvor, se sont défendus de tout plagiat en invoquant l’intertextualité de leurs ouvrages[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références

  1. in Théorie d’ensemble, analyse du Jehan de Saintré par Julia Kristeva.
  2. Voir notamment : Poétique de Dostoïevski, Moscou, 1963, traduction française d’Isabelle Kolitcheff, présentée par Julia Kristeva, Seuil, 1970.
  3. Sur ce point, voir l’article « Intertextualité (théorie de) » in l’Encyclopædia universalis.
  4. Voir les documents proposés par fabula [archive].
  5. Conclusion de l’article «Intertextualité (théorie de) » dans l’Encyclopædia universalis.
  6. Voir sur ce point les documents proposés par fabula, ici [archive].
  7. Voir notamment les théories de Julia Kristeva.
  8. Sur ce point voir fabula [archive].
  9. http://www.rue89.com/2011/09/05/cest-pas-du-plagiat-cest-huit-defenses-de-mauvaise-foi-220641 [archive]