QUAND LA BRILLANTE DOCTORANTE EN SOCIOLOGIE, GAELLE ENTEME, ME DIT DANS SON BUREAU OÙ ELLE VIT UN NUIT ET JOUR DE RECHERCHES ME DIT: «AS-TU NOTÉ DANS TON CARNET CE QUE TU VIENS DE ME DIRE». jE PRENDS ALORS MON STYLO DE L’UQAM ET JE NOTE DES PHRASES QUI RESSEMBLENT À CELLE D’HIER SOIR: « JE SOUPÇONNE QUE QUELQU’UN QUI VIT DE L’ONTIQUE SANS TRICHERIE PAR UNE VIE PERSONNELLE OEUVRE D’ART VIT DE L’ÊTRE AUTOMATIQUEMENT, SI LOIN DES RECHERCHES EN ONTOLOGIE ET EN MÉTAPHYSIQUE DES PHILOSOPHES DE L’HISTOIRE.

«J’ai l’impression que l’être n’habite que la non-tricherie de l’ontique». «Socrate était profondément de l’ontique»

Gaelle Eteme, doctorante en sociologie sur le thème de la raison cosmétique, me faisait remarquer que je parle très peu de moi autant à elle qu’à Isabelle.

Je suis leur vieillard… Le 31 décembre au soir, vers 11 heures du soir comme tous les jours de l’an… j’étais au café de la place des arts à entamer le dernier quart de mon dictionnaire de philosophie… Un 1183 pages dévoré dans un nuit et jour sans faille… Marlene et Michel étant partis pour la semaine à Toronto, je m’enfonçais dans un ascétisme toujours plus déroutant…

Peu à peu des images naissent en moi… Entre autres, celles des rêveurs et des rêveuses big bang dont j’ai vraiment pris soin depuis tellement d’années.

Je me rappelle de cette jeune femme que j’ai accompagné dans des passages extrêmement douloureux de sa vie et qui a terminé sa maîtrise en comédie musicale à l’université de Lennoxville… Un jour, elle me revoit dans les rues de Montréal et me reconnait.. Pierrot.. me reconnais-tu?… je suis maintenant première assistante de scène à l’opéra de Montréal.

A ce moment-là je dormais dehors, j’étais sale et affamé. Mais bon….

Alors le 31 décembre 2018 au soir, le téléphone du café sonne au café de la Place des arts ( je n’ai pas de tel ni d’ordi)… je suis à une table à lire mon gros dictionnaire…. La veille, un monsieur algérien récemment venu au Canada m’a demandé si j’accepterais de recevoir son épouse qui était professeur de philosophie en Algérie… mais bon…. et cette autre étudiante en maîtrise en environnement me parlant de son rêve blessé parce qu’elle avait été refusé en mdecine… mais bon….

Alors le téléphone du café sonne…  la serveuse que j’appelle Mon me le tend… Allo Pierrot, c’est Gaelle… Isabelle et moi avons fait à manger… On s’en vient te retrouver pour partager un repas pour le jour de l’an… Une heure plus tard, elles arrivent…. nous tentons d’aller à la gare centrale… ca ferme… on retourne chez Isabelle et jusqu’à 5 heures du matin, un vieillard a passé la nuit (comme dit Arnaud) avec les deux plus belles femmes de l’université du Québec:))))))))))))))))))

J’ai répondu : Arnaud, j’ai passé la nuit à écouter émerveillé deux jeunes femmes d’une grande intégrité, d’une grande intelligence…. Isabelle Mathieu et Gaelle Eteme… et je peux témoigner, qu’après ma mort, chacune à sa manière, elles vont changer le monde dans la défense des droits de la femme par un génie inventif et conceptuel a travers deux doctorats dont la question est aussi remarquable tout autant pour l’une que pour l’autre…

Ce matin-là
le vieillard s’est couché bien fatigué

à suivre…

à suivre…