ISABELLE LA BOXEUSE OU LE FEU SACRÉ DE L’IMPLICATION SOCIALE PAR L’INVENTION ET LA MISE EN MARCHE OPÉRATIONNELLE DE L’ARTHLÉTISME RELIÉES À LA DÉFENSE DES DROITS DES FEMMES PAR L’ARTHLÉTISME À TRAVERS LE MONDE.

C’est quand même fou… à 69 ans, presque 70, mes journées commencent à 6 heures le matin avec notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) et cela 7 jours par semaine à travailler passionnément sur un plan de match pour qu’une marche à l’ONU en juin 2020  conduise au dépôt d’une charte de la nano-citoyenneté-planétaire qui, après une mise en marche sur trois ans par un consortium universitaire devrait conduire à son opérationnalité planétaire, tout en aspirant au prix Nobel de la paix, parce qu’il faut publiciser le droit universel des enfants de la planète à une vie personnelle œuvre d’art, hors temps , hors réalité, hors servitude…. hors langue, hors race, hors religion….

Tout le travail de notre équipe de recherche (Auld, Woodard, Rochette) tournant autour de la question suivante:

QUELLE INSTITUTION MULTIVERS FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE, AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

Puis à 7h. 30 du matin, je me dirige à l’université pour poursuivre, en vagabond céleste non inscrit ami d’une centaine de gardiens de sécurité, une série de lectures analogiques en différents champs  du savoir de façon à faire imploser la rigidité d’un cadre théorique, luttant à la fois contre sa systématisation et sa cimentation entre une architectonie des attributs essentiels et le côté open source dont ont tant besoin les étiquettes néologistes pour devenir virales, rhyzomiques autant que praxiologiques au 21eme siècle.

Vers midi ou 1 heure, Isabelle la boxeuse arrive avec son énergie Baie James et toute sa spéculation fondant la grande originalité de son mémoire de maîtrise, mise en bouche d’un futur doctorat architecturant intellectuellement  l’arthlétisme comme geste fondateur de la défense des droits des femmes à travers le monde par la boxe au 21eme siècle..

Sa force d’apprendre, d’inventer, de préciser n’arrête jamais… J’écoute tout en lisant, je donne mon avis qu’elle conteste en parlant non pas fort mais passionnément fort… Et cela peut durer des heures et des heures, sans baisse de tempo de sa part, comme hier jusqu’à 11h du soir… alors qu’elle aurait été prête à travailler toute la nuit…

Elle refuse de voir que je suis vieux:)))))))))) Et comme elle me le dit… c’est juste à toé de pas être vieux:))))

Quand j’arrive sur mon plancher de la salle de couture chez Michel et Marlene, vers 11h.30 du soir, je m’écroule heureux d’avoir le droit, comme Brassens avec Marcel et Jeanne, à une brassée de feu d’amitié d’une si grande qualité.

Une pensée pour Simon et son nouveau spectacle Tik tac, une pour Fred avec son engagement à plus grand que lui-même, une pour Marlene et Michel qui va venir cogner à ma porte pour me dire.. le café est prêt…  une dernière pour Isabelle dont je suis si fier d’être le grand-père œuvre d’art. Elle sera générationnelle… si elle ne l’est pas déjà.

à suivre…

sir Google
www.wow-t.com