2) LES 15 PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, rOCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T=2.7K? » : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

June 17, 2018 Pierrot le Vagabond Chercheur

LES 15 PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T=2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

June 17, 2018 Pierrot le Vagabond Chercheur

IER CHAPITRE DOCTORAT
INTRODUCTION…. P.1

TOUTE LA LOGISTIQUE MÉTHODOLOGIQUE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) REPOSERA SUR L’ANALOGIE INTUITIVE-SYNTHÉTIQUE-PARADIGMATIQUE DE L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE «PIERROT VAGABOND CÉLESTE» SE VISUALISANT COMME UN CERVEAU-TEXTE COSMONAUTE HABITANT L’ESPACE-BLOG DE L’INFINI DE SON CORPS DIALOGUANT PAR MARGE-SKIPE AVEC LE CRI DE MUNCH DE LA CONDITION HUMAINE DES VIDÉOS-DOCUMENTAIRES DE L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE «MICHEL LE CONCIERGE TERRESTRE» ET DE SON INVENTION MAGISTRALE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS, TOUT COMME AVEC L’ARCHÉTYPE HOLOGRAMMIQUE DE SA COMPAGNE-BIG-BANG « MARLENE LA JARDINIÈRE » POÉTISANT SA VIE DE SON JARDIN PARADISIAQUE PRAXÉOLOGIQUE…… L’OBLECTIF ÉTANT LE RENVERSEMENT DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT PAR LA PHILOSOPHIE D’EN BAS POUR QU’ÉMERGE ENFIN AU 21EME SIÈCLE, SUR TERRE, LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

——

SUITE DE L’INTRODUCTION…P.2

JUNE 16, 2018

Quelle nuit, mais quelle nuit de travail. J’ai vu clairement à partir de quelle logistique méthodologique sera composé ce premier chapitre de 200 pages consacré à la formule «WOW-T=2.7K?»

Il y aura d’abord quatre parties de 50 pages chacune
dont les titres seront

P.1-50………. WOW
p.51-100…….-T
P.101-150…. 2.7K
P.151-200…. LES SIGNES ….. = ET ?

Chacun de ses 4 titres étant architecturé à partir de ses attributs essentiels de la façon suivante:

———-

Chaque page des 200 pages sera divisée en trois parties égales représentant sémiologiquement trois ancrages intellectuels aléatoires comme des débris cosmiques dans l’espace infini DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT (Pierrot, vagabond céleste), dont le lecteur aura à fonder son herméneutique de lecture en se réfugiant dans la marge DE DROITE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS fascinamment habitée tour à tour par les vidéos de Marlene la jardinière , comme aussi par les videos de Michel le concierge …. Selon l’a priori de trois archétypes hologrammiques symbolisant la condition humaine.

IER TIERS MÉTHODOLOGIQUE
L’onto-cosmologie (onto pour ontologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

2EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la métho-cosmologie ( métho pour méthodologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

3EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la nano-cosmologie (nano pour nano-citoyenneté) du constructivisme radical de la formule (wow-t= 2.7k)

————-

SUITE DE L’INTRODUCTION… P.3

Pour analogiser sémiologiquement le compte à rebours du décollage d’une fusée spatiale, les deux cent pages du ier chapitre du doctorat seront divisés en 50 numeros de 4 pages chacune, le début du chapitre commençant par le numero 50 et la fin du chapitre . signifiant le décollage de la formule-fusée au numéro zero.

L’ARTICULATION DU CADRE THÉORIQUE DES 3 SECTIONS DE CHAQUE PAGE VISERA À UNE ARCHITECTONIE RÉUSSIE ENTRE LA PARTIE 1 (l’onto-méthodologie) et la partie 3 (la nano-méthodologie) par une méticuleuse poïétique de l’invention méthodologique de la partie 2, servant de base aux trois formes de lecteurs potentiels ( un lecteur néo-positiviste, un lecteur herméneutique ou un lecteur constructiviste).

Ce cadre théorique n’utilisant comme fondement diachronique entre les citations et la bibliographie que la mise en orbitre des 3000 pages aléatoires mais poïétisées des deux blogues (wow-t.com pour la marge de la philo d’en bas) et wow-t.ca pour le cerveau-texte de la philo d’en haut, tout comme la marge de la philosophie d’en bas sera constituée d’archives-videos de Michel le concierge et de Marlene la jardinière

———-

Une modélisation du numero 50, de ses 4 pages, chacune découpée en trois sections (onto, métho et nano) servira de point de départ de l’écriture des 200 pages de ce chapitre qui, si la tendance se maintient, sera terminé à la fin de l’été 2018.

———-
———-
————

DÉBUT DES 200 PAGES DU IER CHAPITRE

MODÉLISATION DU NUMERO 50
QUI COMPREND 4 PAGES

——–

PAGE 1SUR 4

CHAPITRE 1, NUMERO 50

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIQUE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!

Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.
C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIQUE

Ce qui m’intéresse dans le numéro 50, c’est le big-bang métho-cosmologique constellaire puissamment magnétique, créé par cette anecdote surgissant du numérique…. d’un signal extra-terrestre de 72 secondes et de l’ étiquette «wow» qui a suivi… imprégnant tel un événement syncratique le cerveau-texte cosmonaute de l’infini du corps cosmologique de Pierrot le vagabond céleste.

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIQUE

Qu’est-ce que le wow pour Pierrot le vagabond céleste? Le fondement même d’un rêve big-bang. Qu’est-ce qu’un rêve big-bang? C’est un wow provenant d’une synchronicité inouie et peut-être imaginaire entre l’univers et la nano-personne humaine. J’en ai vécu une seule dans ma vie… mais ma vie en fut bouleversée au point où tout rapport entre l’onto-cosmologie, la métho-cosmologie et la nano-cosmologie se fonde sur le nano-constructivisme-radical d’un wow.

————–
NUMÉRO 50
PAGE 2 SUR 4

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIQUE

WOWWWWWWWWWWWW……

En 2012, pour le 35e anniversaire du signal Wow!, le radiotélescope d’Arecibo a envoyé une réponse de l’humanité, contenant 10 000 messages Twitter, dans la direction d’où provenait le signal10,11. Pour cette réponse, les scientifiques d’Arecibo ont tenté d’augmenter les chances qu’une vie intelligente reçoive et décode les vidéos de célébrités et les tweets des gens en y attachant une séquence en en-tête, répétée pour chaque message, qui permettrait au destinataire de savoir que les messages sont intentionnels et proviennent d’une autre forme de vie intelligente, l’humanité.

WOWWWWWWW……………

———–

2EME TIERS: MÉTHO-COSMOLOGIQUE

À :Pierre Rochette
16‎ ‎juin à ‎22‎:‎26
Feuilletant le parcours de Matisse, je tombe sur cette phrase:

“Le panneau de la fondation Barnes est un triomphe personnel pour Matisse, mais en même temps le triomphe d’une méthode de travail […].”

Matisse et nos temps, p. 147, 1973.

————
COURRIEL À LA DOCTORANTE MYRIAM OUERTANI….

c’est exact

le triomphe d’une méthode de travail

correspond analogiquement au manifeste en création (ex: la spiritualité dans l’art de Kandinsky, le manifeste du parti communiste, Marx) … mais chez moi, cette unicité recherchée de ma méthode de travail consiste à faire d’un doctorat une véritable capsule spatiale qui regarde la terre de l’espace et qui reçoit des vidéos skypes de la condition humaine représentée par des archétypes hologrammiques… de là l’importance de cadrer ce 600 pages comme si je les voyais à travers le hublot de mon cerveau dans l’infini cosmologique de mon corps et comme si la question de ce doctorat ne pouvait venir que d’un vagabond céleste voyant la terre comme un point infini à l’horizon du cri de Munch de la condition humaine.

QUE FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE , AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

Ca fait 30 ans que je me documente sur l’histoire de la méthodologie, de la conceptualisation et de ses avatars aux prétentions universelles…du hiérarchique aux champs magnétiques… pour être certain de signer le triomphe d’une méthode de travail en équipe, le ier tiers (onto-cosmologique) étant sur-réfléchi par par le 2eme tiers (métho-cosmologique) de façon à ce que le troisième tiers, dans la tradition allemande de l’elbernis (le vécu intentionnel par le concept de formation) puisse dématérialiser sémiologiquement la dramaturgie à la base de la mise en scène théâtrale du discours argumentatif, sans les attributs essentiels historiques constellisant tout en déconstruisant didactiquement et scolairement la dynamique argumentative d’un tel design.

En ce sens, Marlene la jardinière de son paradis terreste praxiologique et Michel le concierge terrestre de son invention magistrale de la philosophie d’en bas, en sont les archétypes hologrammiques avec intention d’un fondement nano-citoyen à la nano-citoyenneté-planétaire en émergence pour le 21eme siècle.

à suivre

merci de me lire…

Pierrot vagabond

——

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIQUE

1962, MON PÈRE ROGER ROCHETTE FONDAIT LE IER POSTE DE TÉLÉVISION SUR CABLE AU CANADA À LA TUQUE

May 18, 2016 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

Juin 1962

Mon père eut une idée… faire venir des États-Unis du matériel pour opérer un poste de télévision… lui qui n’y connaissait absolument rien… Quel rêveur quand même… et au deuxième étage de notre maison… un rêve devint réalité… un studio, deux caméras et l’imagination de tous et chacun dans une ville nommée La Tuque, bien enfouie entre deux montagnes, où la liberté créatrice était née en 1916 grâce à la musique classique.

M. Roger Rochette après 18 ans de loyaux services chez H.R. Hillier quittait pour fonder le poste de TV privé sous l’appellation: RALT-TV à La Tuque. Mes deux frères et moi furent cameramen tandis que mon oncle Paulo était assistant de mon père à la réalisation dans la cabine technique… Toute la population devient tour à tour des animateurs et animatrices d’émissions locales….

L’humoriste Claude Landré , qui n’avait même pas 18 ans, y commença sa carrière comme animateur dans une émission intitulée… LANDRÉ EN PRIMEUR…

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

——-

NUMERO 50
PAGE 3 SUR 4

WWW.FUTURA-SCIENCE.COM

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIQUE

Le signal “Wow!” est un pic d’ondes radio dans une bande étroite centrée sur la fréquence de 1.420 mégahertz, c’est-à-dire là où se trouve la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène, capté en 1977 par le radiotélescope Big Ear du programme Seti.
Il y a de bonnes raisons de penser que c’est LA FRÉQUENCE DES COMMUNICATIONS INTERSTELLAIRES ENTRE CIVILISATIONS PAR ONDES RADIO…..

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIQUE

 

1) LES 15 PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T=2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

June 17, 2018 Pierrot le Vagabond Chercheur

LES 15 PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T=2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

June 17, 2018 Pierrot le Vagabond Chercheur

IER CHAPITRE DOCTORAT
INTRODUCTION…. P.1

TOUTE LA LOGISTIQUE MÉTHODOLOGIQUE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) REPOSERA SUR L’ANALOGIE INTUITIVE-SYNTHÉTIQUE-PARADIGMATIQUE DE PIERROT VAGABOND CÉLESTE SE VISUALISANT COMME UN CERVEAU-TEXTE COSMONAUTE HABITANT L’ESPACE-BLOG DE L’INFINI DE SON CORPS DIALOGANT PAR MARGE-SKIPE AVEC LE CRI DE MUNCH DE LA CONDITION HUMAINE DES VIDÉOS-DOCUMENTAIRES DE MICHEL LE CONCIERGE TERRESTRE DE SON INVENTION MAGISTRALE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS ET DE SA COMPAGNE MARLENE LA JARDINIÈRE POÉTISANT SA VIE DE SON PARADIS TERRESTRE PRAXÉOLOGIQUE…… L’OBLECTIF ÉTANT LE RENVERSEMENT DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT PAR LA PHILOSOPHIE D’EN BAS POUR QU’ÉMERGE ENFIN AU 21EME SIÈCLE SUR TERRE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

——

SUITE DE L’INTRODUCTION…P.2

JUNE 16, 2018

Quelle nuit, mais quelle nuit de travail. J’ai vu clairement à partir de quelle logistique méthodologique sera composé ce premier chapitre de 200 pages consacré à la formule WOW-T=2.7K?

Il y aura d’abord quatre parties de 50 pages chacune
dont les titres seront

P.1-50………. WOW
p.51-100…….-T
P.101-150…. 2.7K
P.151-200…. LES SIGNES = ET ?

Chacun de ses 4 titres étant architecturé de ses attributs essentiels de la façon suivante:

———-

Chaque page des 200 pages sera divisé en trois parties égales représentant sémiologiquement trois ancrages intellectuels aléatoires comme des débris cosmiques dans l’espace infini DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT (Pierrot, vagabond céleste), dont le lecteur aura à fonder son herméneutique de lecture en se réfugiant dans la marge DE DROITE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS habitée tour à tour par les vidéos de Marlene la jardinière pédestre, comme parfois par les videos de Michel le concierge terrestre…. Selon l’a priori de trois archétypes hologrammiques symbolisant la condition humaine.

IER TIERS MÉTHODOLOGIQUE
L’onto-cosmologie (onto pour ontologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

2EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la métho-cosmologie ( métho pour méthodologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

3EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la nano-cosmologie (nano pour nano-citoyenneté) du constructivisme radical de la formule (wow-t= 2.7k)

————-

SUITE DE L’INTRODUCTION… P.3

Pour analogiser sémiologiquement le compte à rebours du décollage d’une fusée spatiale, les deux cent pages du ier chapitre du doctorat seront divisés en 50 numeros de 4 pages chacune, le début du chapitre commençant par le numero 50 et la fin du chapitre . signifiant le décollage de la formule-fusée au numéro zero.

L’ARTICULATION DU CADRE THÉORIQUE DES 3 SECTIONS DE CHAQUE PAGE VISERA À UNE ARCHITECTONIE RÉUSSIE ENTRE LA PARTIE 1 (l’onto-méthodologie) et la partie 3 (la nano-méthodologie) par une méticuleuse poïétique de l’invention méthodologique de la partie 2, servant de base aux trois formes de lecteurs potentiels ( un lecteur néo-positiviste, un lecteur herméneutique ou un lecteur constructiviste).

Ce cadre théorique n’utilisant comme fondement diachronique entre les citations et la bibliographie que la mise en orbitre des 3000 pages aléatoires mais poïétisées des deux blogues (wow-t.com pour la marge de la philo d’en bas) et wow-t.ca pour le cerveau-texte de la philo d’en haut.

———-

Une modélisation du numero 50, de ses 4 pages et de ses trois sections (onto, métho et nano) servira de point de départ de l’écriture des 200 pages de ce chapitre qui, si la tendance se maintient, sera terminé à la fin de l’été.

———-
———-
————

DÉBUT DES 200 PAGES DU IER CHAPITRE

MODÉLISATION DU NUMERO 50
QUI COMPRENDRA 4 PAGES

——–

PAGE 1SUR 4

CHAPITRE 1, NUMERO 50

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIQUE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!

Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.
C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIQUE

Ce qui m’intéresse dans le numéro 50, c’est le big-bang métho-cosmologique constellaire puissamment magnétique, créé par cette anecdote surgissant du numérique…. d’un signal extra-terrestre de 72 secondes et de l’ étiquette «wow» qui a suivi… imprégnant tel un événement syncratique le cerveau-texte cosmonaute de l’infini du corps cosmologique de Pierrot le vagabond céleste.

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIQUE

Qu’est-ce que le wow pour Pierrot le vagabond céleste? Le fondement même d’un rêve big-bang. Qu’est-ce qu’un rêve big-bang? C’est un wow provenant d’une synchronicité inouie et peut-être imaginaire entre l’univers et la nano-personne humaine. J’en ai vécu une seule dans ma vie… mais ma vie en fut bouleversée au point où tout rapport entre l’onto-cosmologie, la métho-cosmologie et la nano-cosmologie se fonde sur le nano-constructivisme-radical d’un wow.

————–
NUMÉRO 50
PAGE 2 SUR 4

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIQUE

WOWWWWWWWWWWWW……

En 2012, pour le 35e anniversaire du signal Wow!, le radiotélescope d’Arecibo a envoyé une réponse de l’humanité, contenant 10 000 messages Twitter, dans la direction d’où provenait le signal10,11. Pour cette réponse, les scientifiques d’Arecibo ont tenté d’augmenter les chances qu’une vie intelligente reçoive et décode les vidéos de célébrités et les tweets des gens en y attachant une séquence en en-tête, répétée pour chaque message, qui permettrait au destinataire de savoir que les messages sont intentionnels et proviennent d’une autre forme de vie intelligente, l’humanité.

WOWWWWWWW……………

———–

2EME TIERS: MÉTHO-COSMOLOGIQUE

À :Pierre Rochette
16‎ ‎juin à ‎22‎:‎26
Feuilletant le parcours de Matisse, je tombe sur cette phrase:

“Le panneau de la fondation Barnes est un triomphe personnel pour Matisse, mais en même temps le triomphe d’une méthode de travail […].”

Matisse et nos temps, p. 147, 1973.

————
COURRIEL À LA DOCTORANTE MYRIAM OUERTANI….

c’est exact

le triomphe d’une méthode de travail

correspond analogiquement au manifeste en création (ex: la spiritualité dans l’art de Kandinsky, le manifeste du parti communiste, Marx) … mais chez moi, cette unicité recherchée de ma méthode de travail consiste à faire d’un doctorat une véritable capsule spatiale qui regarde la terre de l’espace et qui reçoit des vidéos skypes de la condition humaine représentée par des archétypes hologrammiques… de là l’importance de cadrer ce 600 pages comme si je les voyais à travers le hublot de mon cerveau dans l’infini cosmologique de mon corps et comme si la question de ce doctorat ne pouvait venir que d’un vagabond céleste voyant la terre comme un point infini à l’horizon du cri de Munch de la condition humaine.

QUE FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE , AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

Ca fait 30 ans que je me documente sur l’histoire de la méthodologie, de la conceptualisation et de ses avatars aux prétentions universelles…du hiérarchique aux champs magnétiques… pour être certain de signer le triomphe d’une méthode de travail en équipe, le ier tiers (onto-cosmologique) étant sur-réfléchi par par le 2eme tiers (métho-cosmologique) de façon à ce que le troisième tiers, dans la tradition allemande de l’elbernis (le vécu intentionnel par le concept de formation) puisse dématérialiser sémiologiquement la dramaturgie à la base de la mise en scène théâtrale du discours argumentatif, sans les attributs essentiels historiques constellisant tout en déconstruisant didactiquement et scolairement la dynamique argumentative d’un tel design.

En ce sens, Marlene la jardinière de son paradis terreste praxiologique et Michel le concierge terrestre de son invention magistrale de la philosophie d’en bas, en sont les archétypes hologrammiques avec intention d’un fondement nano-citoyen à la nano-citoyenneté-planétaire en émergence pour le 21eme siècle.

à suivre

merci de me lire…

Pierrot vagabond

——

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIQUE

1962, MON PÈRE ROGER ROCHETTE FONDAIT LE IER POSTE DE TÉLÉVISION SUR CABLE AU CANADA À LA TUQUE

May 18, 2016 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

Juin 1962

Mon père eut une idée… faire venir des États-Unis du matériel pour opérer un poste de télévision… lui qui n’y connaissait absolument rien… Quel rêveur quand même… et au deuxième étage de notre maison… un rêve devint réalité… un studio, deux caméras et l’imagination de tous et chacun dans une ville nommée La Tuque, bien enfouie entre deux montagnes, où la liberté créatrice était née en 1916 grâce à la musique classique.

M. Roger Rochette après 18 ans de loyaux services chez H.R. Hillier quittait pour fonder le poste de TV privé sous l’appellation: RALT-TV à La Tuque. Mes deux frères et moi furent cameramen tandis que mon oncle Paulo était assistant de mon père à la réalisation dans la cabine technique… Toute la population devient tour à tour des animateurs et animatrices d’émissions locales….

L’humoriste Claude Landré , qui n’avait même pas 18 ans, y commença sa carrière comme animateur dans une émission intitulée… LANDRÉ EN PRIMEUR…

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

——-

NUMERO 50
PAGE 3 SUR 4

WWW.FUTURA-SCIENCE.COM

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIQUE

Le signal “Wow!” est un pic d’ondes radio dans une bande étroite centrée sur la fréquence de 1.420 mégahertz, c’est-à-dire là où se trouve la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène, capté en 1977 par le radiotélescope Big Ear du programme Seti.
Il y a de bonnes raisons de penser que c’est la fréquence des communications interstellaires entre civilisations par ondes radio. Aucune interprétation convaincante du signal Wow! à partir d’un phénomène astronomique n’a encore été trouvée.
De nouvelles observations semblaient accréditer l’hypothèse que ce signal provenait en réalité d’un nuage d’hydrogène entourant une comète. Mais des experts, comme le radioastronome Jacques Crovisier, sont plus que sceptiques.

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIQUE

à suivre…

LES 15 PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T-2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

LES 15 PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T=2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

June 17, 2018 Pierrot le Vagabond Chercheur

IER CHAPITRE DOCTORAT
INTRODUCTION…. P.1

TOUTE LA LOGISTIQUE MÉTHODOLOGIQUE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) REPOSERA SUR L’ANALOGIE INTUITIVE-SYNTHÉTIQUE-PARADIGMATIQUE DE PIERROT VAGABOND CÉLESTE SE VISUALISANT COMME UN CERVEAU-TEXTE COSMONAUTE HABITANT L’ESPACE-BLOG DE L’INFINI DE SON CORPS DIALOGANT PAR MARGE-SKIPE AVEC LE CRI DE MUNCH DE LA CONDITION HUMAINE DES VIDÉOS-DOCUMENTAIRES DE MICHEL LE CONCIERGE TERRESTRE DE SON INVENTION MAGISTRALE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS ET DE SA COMPAGNE MARLENE LA JARDINIÈRE POÉTISANT SA VIE DE SON PARADIS TERRESTRE PRAXÉOLOGIQUE…… L’OBLECTIF ÉTANT LE RENVERSEMENT DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT PAR LA PHILOSOPHIE D’EN BAS POUR QU’ÉMERGE ENFIN AU 21EME SIÈCLE SUR TERRE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE.

——

SUITE DE L’INTRODUCTION…P.2

JUNE 16, 2018

Quelle nuit, mais quelle nuit de travail. J’ai vu clairement à partir de quelle logistique méthodologique sera composé ce premier chapitre de 200 pages consacré à la formule WOW-T=2.7K?

Il y aura d’abord quatre parties de 50 pages chacune
dont les titres seront

P.1-50………. WOW
p.51-100…….-T
P.101-150…. 2.7K
P.151-200…. LES SIGNES = ET ?

Chacun de ses 4 titres étant architecturé de ses attributs essentiels de la façon suivante:

———-

Chaque page des 200 pages sera divisé en trois parties égales représentant sémiologiquement trois ancrages intellectuels aléatoires comme des débris cosmiques dans l’espace infini DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT (Pierrot, vagabond céleste), dont le lecteur aura à fonder son herméneutique de lecture en se réfugiant dans la marge DE DROITE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS habitée tour à tour par les vidéos de Marlene la jardinière pédestre, comme parfois par les videos de Michel le concierge terrestre…. Selon l’a priori de trois archétypes hologrammiques symbolisant la condition humaine.

IER TIERS MÉTHODOLOGIQUE
L’onto-cosmologie (onto pour ontologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

2EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la métho-cosmologie ( métho pour méthodologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

3EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la nano-cosmologie (nano pour nano-citoyenneté) du constructivisme radical de la formule (wow-t= 2.7k)

————-

SUITE DE L’INTRODUCTION… P.3

Pour analogiser sémiologiquement le compte à rebours du décollage d’une fusée spatiale, les deux cent pages du ier chapitre du doctorat seront divisés en 50 numeros de 4 pages chacune, le début du chapitre commençant par le numero 50 et la fin du chapitre . signifiant le décollage de la formule-fusée au numéro zero.

L’ARTICULATION DU CADRE THÉORIQUE DES 3 SECTIONS DE CHAQUE PAGE VISERA À UNE ARCHITECTONIE RÉUSSIE ENTRE LA PARTIE 1 (l’onto-méthodologie) et la partie 3 (la nano-méthodologie) par une méticuleuse poïétique de l’invention méthodologique de la partie 2, servant de base aux trois formes de lecteurs potentiels ( un lecteur néo-positiviste, un lecteur herméneutique ou un lecteur constructiviste).

Ce cadre théorique n’utilisant comme fondement diachronique entre les citations et la bibliographie que la mise en orbitre des 3000 pages aléatoires mais poïétisées des deux blogues (wow-t.com pour la marge de la philo d’en bas) et wow-t.ca pour le cerveau-texte de la philo d’en haut.

———-

Une modélisation du numero 50, de ses 4 pages et de ses trois sections (onto, métho et nano) servira de point de départ de l’écriture des 200 pages de ce chapitre qui, si la tendance se maintient, sera terminé à la fin de l’été.

———-
———-
————

DÉBUT DES 200 PAGES DU IER CHAPITRE

MODÉLISATION DU NUMERO 50
QUI COMPRENDRA 4 PAGES

——–

PAGE 1SUR 4

CHAPITRE 1, NUMERO 50

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIQUE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!

Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.
C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIQUE

Ce qui m’intéresse dans le numéro 50, c’est le big-bang métho-cosmologique constellaire puissamment magnétique, créé par cette anecdote surgissant du numérique…. d’un signal extra-terrestre de 72 secondes et de l’ étiquette «wow» qui a suivi… imprégnant tel un événement syncratique le cerveau-texte cosmonaute de l’infini du corps cosmologique de Pierrot le vagabond céleste.

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIQUE

Qu’est-ce que le wow pour Pierrot le vagabond céleste? Le fondement même d’un rêve big-bang. Qu’est-ce qu’un rêve big-bang? C’est un wow provenant d’une synchronicité inouie et peut-être imaginaire entre l’univers et la nano-personne humaine. J’en ai vécu une seule dans ma vie… mais ma vie en fut bouleversée au point où tout rapport entre l’onto-cosmologie, la métho-cosmologie et la nano-cosmologie se fonde sur le nano-constructivisme-radical d’un wow.

————–
NUMÉRO 50
PAGE 2 SUR 4

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIQUE

WOWWWWWWWWWWWW……

En 2012, pour le 35e anniversaire du signal Wow!, le radiotélescope d’Arecibo a envoyé une réponse de l’humanité, contenant 10 000 messages Twitter, dans la direction d’où provenait le signal10,11. Pour cette réponse, les scientifiques d’Arecibo ont tenté d’augmenter les chances qu’une vie intelligente reçoive et décode les vidéos de célébrités et les tweets des gens en y attachant une séquence en en-tête, répétée pour chaque message, qui permettrait au destinataire de savoir que les messages sont intentionnels et proviennent d’une autre forme de vie intelligente, l’humanité.

WOWWWWWWW……………

———–

2EME TIERS: MÉTHO-COSMOLOGIQUE

À :Pierre Rochette
16‎ ‎juin à ‎22‎:‎26
Feuilletant le parcours de Matisse, je tombe sur cette phrase:

“Le panneau de la fondation Barnes est un triomphe personnel pour Matisse, mais en même temps le triomphe d’une méthode de travail […].”

Matisse et nos temps, p. 147, 1973.

————
COURRIEL À LA DOCTORANTE MYRIAM OUERTANI….

c’est exact

le triomphe d’une méthode de travail

correspond analogiquement au manifeste en création (ex: la spiritualité dans l’art de Kandinsky, le manifeste du parti communiste, Marx) … mais chez moi, cette unicité recherchée de ma méthode de travail consiste à faire d’un doctorat une véritable capsule spatiale qui regarde la terre de l’espace et qui reçoit des vidéos skypes de la condition humaine représentée par des archétypes hologrammiques… de là l’importance de cadrer ce 600 pages comme si je les voyais à travers le hublot de mon cerveau dans l’infini cosmologique de mon corps et comme si la question de ce doctorat ne pouvait venir que d’un vagabond céleste voyant la terre comme un point infini à l’horizon du cri de Munch de la condition humaine.

QUE FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE , AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

Ca fait 30 ans que je me documente sur l’histoire de la méthodologie, de la conceptualisation et de ses avatars aux prétentions universelles…du hiérarchique aux champs magnétiques… pour être certain de signer le triomphe d’une méthode de travail en équipe, le ier tiers (onto-cosmologique) étant sur-réfléchi par par le 2eme tiers (métho-cosmologique) de façon à ce que le troisième tiers, dans la tradition allemande de l’elbernis (le vécu intentionnel par le concept de formation) puisse dématérialiser sémiologiquement la dramaturgie à la base de la mise en scène théâtrale du discours argumentatif, sans les attributs essentiels historiques constellisant tout en déconstruisant didactiquement et scolairement la dynamique argumentative d’un tel design.

En ce sens, Marlene la jardinière de son paradis terreste praxiologique et Michel le concierge terrestre de son invention magistrale de la philosophie d’en bas, en sont les archétypes hologrammiques avec intention d’un fondement nano-citoyen à la nano-citoyenneté-planétaire en émergence pour le 21eme siècle.

à suivre

merci de me lire…

Pierrot vagabond

——

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIQUE

1962, MON PÈRE ROGER ROCHETTE FONDAIT LE IER POSTE DE TÉLÉVISION SUR CABLE AU CANADA À LA TUQUE

May 18, 2016 Pierrot le Vagabond ChercheurEdit

Juin 1962

Mon père eut une idée… faire venir des États-Unis du matériel pour opérer un poste de télévision… lui qui n’y connaissait absolument rien… Quel rêveur quand même… et au deuxième étage de notre maison… un rêve devint réalité… un studio, deux caméras et l’imagination de tous et chacun dans une ville nommée La Tuque, bien enfouie entre deux montagnes, où la liberté créatrice était née en 1916 grâce à la musique classique.

M. Roger Rochette après 18 ans de loyaux services chez H.R. Hillier quittait pour fonder le poste de TV privé sous l’appellation: RALT-TV à La Tuque. Mes deux frères et moi furent cameramen tandis que mon oncle Paulo était assistant de mon père à la réalisation dans la cabine technique… Toute la population devient tour à tour des animateurs et animatrices d’émissions locales….

L’humoriste Claude Landré , qui n’avait même pas 18 ans, y commença sa carrière comme animateur dans une émission intitulée… LANDRÉ EN PRIMEUR…

sur Google
Pierrot vagabond

www.lepaysoeuvredart.com
Michel le concierge

——-

NUMERO 50
PAGE 3 SUR 4

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIQUE

à suivre

COURRIEL DE LA DOCTORANTE EN SÉMIOLOGIE MIRIAM OUERTANI À PIERROT VAGABOND

À :Pierre Rochette
16‎ ‎juin à ‎22‎:‎26
Feuilletant le parcours de Matisse, je tombe sur cette phrase:

“Le panneau de la fondation Barnes est un triomphe personnel pour Matisse, mais en même temps le triomphe d’une méthode de travail […].”

Matisse et nos temps, p. 147, 1973.

————
COURRIEL À LA DOCTORANTE MYRIAM OUERTANI….

c’est exact

le triomphe d’une méthode de travail

correspond analogiquement au manifeste en création (ex: la spiritualité dans l’art de Kandinsky, le manifeste du parti communiste, Marx) … mais chez moi, cette unicité recherchée de ma méthode de travail consiste à faire d’un doctorat une véritable capsule spatiale qui regarde la terre de l’espace et qui reçoit des vidéos skypes de la condition humaine représentée par des archétypes hologrammiques… de là l’importance de cadrer ce 600 pages comme si je les voyais à travers le hublot de mon cerveau dans l’infini cosmologique de mon corps et comme si la question de ce doctorat ne pouvait venir que d’un vagabond céleste voyant la terre comme un point infini à l’horizon du cri de Munch de la condition humaine.

QUE FAUT-IL INVENTER POUR QUE SUR TERRE , AU 21EME SIÈCLE, PLUS AUCUN ENFANT NE MEURE DE FAIM OU DE BLESSURES DE GUERRE?

Ca fait 30 ans que je me documente sur l’histoire de la méthodologie, de la conceptualisation et de ses avatars aux prétentions universelles…du hiérarchique aux champs magnétiques… pour être certain de signer le triomphe d’une méthode de travail en équipe, le ier tiers (onto-cosmologique) étant sur-réfléchi par par le 2eme tiers (métho-cosmologique) de façon à ce que le troisième tiers, dans la tradition allemande de l’elbernis (le vécu intentionnel par le concept de formation) puisse dématérialiser sémiologiquement la dramaturgie à la base de la mise en scène théâtrale du discours argumentatif, sans les attributs essentiels historiques constellisant tout en déconstruisant didactiquement et scolairement la dynamique argumentative d’un tel design.

En ce sens, Marlene la jardinière de son paradis terreste praxiologique et Michel le concierge terrestre de son invention magistrale de la philosophie d’en bas, en sont les archétypes hologrammiques avec intention d’un fondement nano-citoyen à la nano-citoyenneté-planétaire en émergence pour le 21eme siècle.

à suivre

merci de me lire…

Pierrot vagabond

COURRIEL DU CONTEUR INTERNATIONAL SIMON GAUTHIER

À :pierrot rêveur
16‎ ‎juin à ‎23‎:‎03

Pierrot pour te dire que le show à pris un coche avec nos 4 jours de travaille intensif avec Daniel Gaudet comme oeil extérieur.
On voit la lumière au bout du tumet avec un rythme meilleur et une clarification de plusieurs tableau et recadrage des intensions!
Ca volute dans le bon sens
Caro (la compagne à Dan) nous a bricolé comme affiche primaire ( en 9 minutes aucoin de la table) la voici
Première étape de cogitation sur l’affiche
elle va mûrir elle aussi
À bientôt mon cher ami,
tu es mon ami sur la route de mon esprit
Sim

———-
courriel de Pierrot à Simon
QUELLE AFFICHE EXTRAORDINAIRE SIMON

WOWWWWWW…
WOWWWWWWW
WOWWWWWWWWWW

TIC TAK
UN MOMENT D’TERNITÉ AVEC L’INVISIBLE

bonne idée ce K au lieu du C dans le Tak
2.7k étant la trace du bruit de fond du big bang
dans l’univers

IMPECCABLE
BRAVO À CARO ET DANIEL GAUDET

longue vie à vous trois
Simon (conteur), Philippe (danseur) et Véronique (violoniste)

tu vas réussir mon ami
et deux fois plutôt qu’une

Pierrot vagabond, ton céleste

LES PREMIÈRES PAGES DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DONT LE TITRE EST: «WOW-T=2.7K?» : LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE PAR WOW-T.COM

IER CHAPITRE DOCTORAT
INTRODUCTION…. P.1

TOUTE LA LOGISTIQUE MÉTHODOLOGIQUE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) REPOSERA SUR L’ANALOGIE INTUITIVE-SYNTHÉTIQUE-PARADIGMATIQUE DE PIERROT VAGABOND CÉLESTE SE VISUALISANT COMME UN CERVEAU-TEXTE COSMONAUTE HABITANT L’ESPACE-BLOG DE L’INFINI DE SON CORPS DIALOGANT PAR MARGE-SKIPE AVEC LE CRI DE MUNCH DE LA CONDITION HUMAINE DES VIDÉOS-DOCUMENTAIRES DE MICHEL LE CONCIERGE TERRESTRE ET DE SA COMPAGNE MARLENE LA JARDINIÈRE PÉDESTRE… L’OBLECTIF ÉTANT LE RENVERSEMENT DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT PAR LA PHILOSOPHIE D’EN BAS POUR QU’ÉMERGE ENFIN AU 21EME SIÈCLE LA NANO-CITOYENNETÉ-PLANÉTAIRE SUR TERRE.

——

SUITE DE L’INTRODUCTION…P.2

JUNE 16, 2018

Quelle nuit, mais quelle nuit de travail. J’ai vu clairement à partir de quelle logistique méthodologique sera composé ce premier chapitre de 200 pages consacré à la formule WOW-T=2.7K?

Il y aura d’abord quatre parties de 50 pages chacune
dont les titres seront

P.1-50………. WOW
p.51-100…….-T
P.101-150…. 2.7K
P.151-200…. LES SIGNES = ET ?

Chacun de ses 4 titres étant architecturé de ses attributs essentiels de la façon suivante:

———-

Chaque page des 200 pages sera divisé en trois parties égales représentant sémiologiquement trois ancrages intellectuels aléatoires comme des débris cosmiques dans l’espace infini DE LA PHILOSOPHIE D’EN HAUT (Pierrot, vagabond céleste), dont le lecteur aura à fonder son herméneutique de lecture en se réfugiant dans la marge DE DROITE DE LA PHILOSOPHIE D’EN BAS habitée tour à tour par les vidéos de Marlene la jardinière pédestre, comme parfois par les videos de Michel le concierge terrestre…. Selon l’a priori de trois archétypes hologrammiques symbolisant la condition humaine.

IER TIERS MÉTHODOLOGIQUE
L’onto-cosmologie (onto pour ontologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

2EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la métho-cosmologie ( métho pour méthodologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

3EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la nano-cosmologie (nano pour nano-citoyenneté) du constructivisme radical de la formule (wow-t= 2.7k)

————-
SUITE DE L’INTRODUCTION… P.3

Pour analogiser sémiologiquement le compte à rebours du décollage d’une fusée spatiale, les deux cent pages du ier chapitre du doctorat seront divisés en 50 numeros de 4 pages chacune, le début du chapitre commençant par le numero 50 et la fin du chapitre . signifiant le décollage de la formule-fusée au numéro zero.

L’ARTICULATION DU CADRE THÉORIQUE DES 3 SECTIONS DE CHAQUE PAGE VISERA À UNE ARCHITECTONIE RÉUSSIE ENTRE LA PARTIE 1 (l’onto-méthodologie) et la partie 3 (la nano-méthodologie) par une méticuleuse poïétique de l’invention méthodologique de la partie 2, servant de base aux trois formes de lecteurs potentiels ( un lecteur néo-positiviste, un lecteur herméneutique ou un lecteur constructiviste).

Ce cadre théorique n’utilisant comme fondement diachronique entre les citations et la bibliographie que la mise en orbitre des 3000 pages aléatoires mais poïétisées des deux blogues (wow-t.com pour la marge de la philo d’en bas) et wow-t.ca pour le cerveau-texte de la philo d’en haut.

———-

Une modélisation du numero 50, de ses 4 pages et de ses trois sections (onto, métho et nano) servira de point de départ de l’écriture des 200 pages de ce chapitre qui, si la tendance se maintient, sera terminé à la fin de l’été.

———-
DÉBUT DES 200 PAGES DU IER CHAPITRE

MODÉLISATION DU NUMERO 50
QUI COMPRENDRA 4 PAGES

PAGE 1)

CHAPITRE 1, NUMERO 50

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!

Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.
C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIE

Ce qui m’intéresse dans le numéro 50, c’est le big-bang métho-cosmologique constellaire puissamment magnétique, créé par cette anecdote surgissant du numérique…. d’un signal extra-terrestre de 72 secondes et de l’ étiquette «wow» qui a suivi… imprégnant tel un événement syncratique le cerveau-texte cosmonaute de l’infini du corps cosmologique de Pierrot le vagabond céleste.

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIE

Qu’est-ce que le wow pour Pierrot le vagabond céleste? Le fondement même d’un rêve big-bang. Qu’est-ce qu’un rêve big-bang? C’est un wow provenant d’une synchronicité inouie et peut-être imaginaire entre l’univers et la nano-personne humaine. J’en ai vécu une seule dans ma vie… mais ma vie en fut bouleversée au point où tout rapport entre l’onto-cosmologie, la métho-cosmologie et la nano-cosmologie se fonde sur le constructivisme radical d’un wow.

————–
NUMÉRO 50
PAGE 2)

IER TIERS: ONTO-COSMOLOGIE

WOWWWWWWWWWWWW……

En 2012, pour le 35e anniversaire du signal Wow!, le radiotélescope d’Arecibo a envoyé une réponse de l’humanité, contenant 10 000 messages Twitter, dans la direction d’où provenait le signal10,11. Pour cette réponse, les scientifiques d’Arecibo ont tenté d’augmenter les chances qu’une vie intelligente reçoive et décode les vidéos de célébrités et les tweets des gens en y attachant une séquence en en-tête, répétée pour chaque message, qui permettrait au destinataire de savoir que les messages sont intentionnels et proviennent d’une autre forme de vie intelligente, l’humanité.

WOWWWWWWW……………

2EME TIERS: MÉTHO-COSMOLOGIE

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIE

 

à suivre

sur Google

wow-t.com

A 37 ANS, BREL FAIT SES ADIEUX. iL ARRÊTE LE TOUR DE CHANT POUR NE PAS TRICHER AVEC SON PUBLIC… IL SE CONSACRERA AU MONTAGE DE L’HOMME DE LA MANCHA ET À LA CHANSON LA QUÊTE

En 1967, Jacques Brel annonce qu’il abandonne le tour de chant. Il se consacre alors au cinéma et se lance dans le montage de l’homme de la Mancha

Jacques Brel dans l’Homme de la Mancha
Jacques Brel dans l’Homme de la Mancha © Getty

Octobre 66, Olympia de Paris

A 37 ans Brel fait ses adieux. Il arrête le tour de chant pour ne pas tricher avec son public. La vraie dernière, le 16 mai 1967 à Roubaix. Après chaque chanson, s’épongeant le visage dos au public, il murmure à son pianiste :”On ne la refera plus”

Avril 98, Opéra de Liège

José van Dam reprend le rôle titre de L’homme de la Mancha. 30 ans plus tôt, Jacques Brel, auteur de l’adaptation française de cette comédie musicale, endossait avec panache la défroque du chevalier à la triste figure. Cette quête de l’inaccessible étoile, ce rêve impossible, et amour jusqu’à la déchirure. Tout concorde

L’homme chanteur et le mythe fusionne dans cette aventure taillée à la démesure de son interprète.

‘Je veux absolument me débarrasser de mon corps pour écrire’

Profession artiste

Après la scène le cinéma l’attire sous d’autre projecteur. il pratique ce 7è art comme de coutume, passionnément, au point de vouloir projeter son imaginaire sur grand écran et de vouloir réaliser deux films : Frantz et Far West

————

parole La Quête – Jacques Brel lyrics


Play the Jacques Brel Quiz

paroles officielles ♪ La Quête ♪
Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s’éclabousseraient de bleu
Parce qu’un malheureux

Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s’en écarteler
Pour atteindre l’inaccessible étoile


SUR GOOGLE

WWW.WOW-T.COM

IERE MODÉLISATION DE LA IERE PAGE DU IER CHAPITRE DU DOCTORAT DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE)

CHAPITRE 1, NUMERO 50

IER TIERS : ONTO-COSMOLOGIE

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 AOÛT 1977…. A DURÉ 72 SECONDES
JUNE 15, 2018

Le signal Wow!
Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.
C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.
Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

2EME TIERS : MÉTHO-COSMOLOGIE

Ce qui m’intéresse dans le numéro 50, c’est le big-bang métho-cosmologique constellaire puissamment magnétique, créé par cette anecdote surgissant du numérique…. d’un signal extra-terrestre de 72 secondes et de l’ étiquette «wow» qui a suivi… imprégnant tel un événement syncratique le cerveau-texte cosmonaute de l’infini du corps cosmologique de Pierrot le vagabond céleste.

3EME TIERS : NANO-COSMOLOGIE

Qu’est-ce que le wow pour Pierrot le vagabond céleste? Le fondement même d’un rêve big-bang. Qu’est-ce qu’un rêve big-bang? C’est un wow provenant d’une synchronicité inouie et peut-être imaginaire entre l’univers et la nano-personne humaine. J’en ai vécu une seule dans ma vie… mais ma vie en fut bouleversée au point où tout rapport entre l’onto-cosmologie, la métho-cosmologie et la nano-cosmologie se fonde sur le constructivisme radical d’un wow.

—————–
PAGE 2
à suivre…….

sur Google
wow-t.com

TOUTE LA LOGISTIQUE MÉTHODOLOGIQUE DU DOCTORAT DE L,ÉQUIPE DE RECHERCHE (AULD, WOODARD, ROCHETTE) DEPOSERA SUR L’ANALOGIE INTUITIVE-SYNTHÉTIQUE-PARADIGMATIQUE DE pIERROT VAGABOND SE VISUALISANT COMME UN CERVEAU-TEXTE COSMONAUTE HABITANT L’ESPACE-BLOG DE L’INFINI DE SON CORPS ET DIALOGANT PAR UNE MARGE-SKIPE AVEC LE CRI DE MUNCH DE LA CONDITION HUMAINE DES VIDOS-SKIPE DE MICHEL LE CONCIERGE ET DE MARLENE LA JARDINIÈRE

Quelle nuit, mais quelle nuit de travail. J’ai vu clairement à partir de quelle logistique méthodologique sera composé ce premier chapitre de 200 pages consacré à la formule WOW-T=2.7K?

Il y aura d’abord quatre parties de 50 pages chacune dont les tires seront

P.1-50………. WOW
p.51-100…….-T
P.101-150…. 2.7K
P.151-200…. LES SIGNES = ET ?

———-
Chaque page des 200 pages sera divisé en trois parties égales représentant sémiologiquement trois ancrages intellectuels aléatoires comme des débris cosmiques dans l’espace infini de la philosophie d’en haut, dont le lecteur aura à fonder son herméneutique de lecture en se réfugiant dans la marge DE DROITE de la philosophie d’en bas habitée parfois par les vidéos de Marlene la jardinière, parfois par les videos de Michel le concierge

IER TIERS MÉTHODOLOGIQUE

L’onto-cosmologie (onto pour ontologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

2EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la métho-cosmologie ( métho pour méthodologie) du constructivisme radical de la formule (wow-t=2.7k?)

3EME TIERS MÉTHODOLOGIQUE
la nano-cosmologie (nano pour nano-citoyenneté) du constructivisme radical de la formule (wow-t= 2.7k)

————-
Pour analogiser sémiologiquement le compte à rebours du décollage d’une fusée spatiale, les deux cent pages du ier chapitre du doctorat seront divisés en 50 numeros de 4 pages chacune, le début du chapitre commençant par le numero 50 et la fin du chapitre signifiant le décollage de la formule-fusée par le numero 0

———-
L’ARTICULATION DU CADRE THÉORIQUE DES 3 SECTIONS DE CHAQUE PAGE VISERA À UNE ARCHITECTONIE RÉUSSIE ENTRE LA PARTIE 1 (l’onto-méthodologie) et la partie 3 (la nano-méthodologie) par une méticuleuse poïétique de l’invention méthodologique de la partie 2, servant de base aux trois formes de lecteurs potentiels ( un lecteur néo-positiviste, un lecteur herméneutique ou un lecteur constructiviste).

Ce cadre théorique n’utilisant comme fondement diachronique entre les citations et la bibliographie que la mise en orbitre des 3000 pages aléatoires mais poïétisées des deux blogues (wow-t.com pour la marge de la philo d’en bas) et wow-t.ca pour le cerveau-texte de la philo d’en haut.

———-

Une modélisation du numero 50, de ses 4 pages et de ses trois sections (onto, métho et nano) servira de point de départ de l’écriture des 200 pages de ce chapitre qui, si la tendance se maintient, sera terminé à la fin de l’été.

à suivre…

sur Google
www.wow-t.com

LE SIGNAL EXTRA-TERRESTRE WOW…. 15 août 1977…. A DURÉ 72 SECONDES

Le signal Wow!
Le signal « Wow! » est un signal radio puissant, à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres, capté le 15 août 1977 par le radiotélescope de l’université d’État de l’Ohio surnommé The Big Ear 1. D’origine inexpliquée, ce signal, qui a duré 72 secondes et n’a plus été détecté depuis, a fait l’objet d’une attention significative de la part des médias.

C’est l’astrophysicien Jerry R. Ehman qui observa le phénomène alors qu’il travaillait avec le radiotélescope à un projet SETI. Stupéfié de voir à quel point le signal correspondait à la signature attendue d’un signal interstellaire dans l’antenne utilisée, Ehman a entouré au stylo le passage correspondant sur la sortie imprimée et a écrit le commentaire « Wow! » (exclamation de surprise ou d’admiration en anglais, proche de l’onomatopée française « Ouah ! ») dans la marge à côté. Ce commentaire est devenu le nom du signal1.

Ce signal n’a toujours pas, en 2018, d’explication faisant consensus.

Le signal Wow se situe dans la constellation du Sagittaire, juste au nord-ouest de l’amas globulaire M55. En raison de la conception de l’expérience, l’emplacement du signal peut se trouver dans l’une des deux bandes rouges, et il y a aussi une grande incertitude dans la déclinaison (axe vertical). Pour plus de clarté, les largeurs des bandes rouges ne sont pas tracées à l’échelle. Elles devraient en fait être plus étroites.
Déterminer un emplacement précis du signal dans le ciel est compliqué, du fait que le télescope Big Ear a utilisé deux cornets d’alimentation pour rechercher des signaux, chacun pointant vers une direction légèrement différente. Le signal n’a été détecté que dans un seul de ces deux cornets et les données ont été traitées de telle façon qu’il est impossible de déterminer dans lequel des deux cornets le signal est entré. Il y a donc deux valeurs d’ascension droite possibles.

On ne connaît ni la nature ni l’origine du signal et, a fortiori, s’il codait quelque chose. Affirmer qu’il codait quelque chose équivaut à certifier qu’il avait pour origine une civilisation extraterrestre, ce qui n’est pas prouvé à ce jour.

Éléments objectifs2 :
le signal était à bande étroite (environ 10 kHz). Aucun phénomène naturel connu n’émet sur un spectre étroit.
le signal a été émis précisément sur la raie à 21 centimètres. C’est précisément la fréquence sur laquelle on s’attend à recevoir d’éventuels signaux de civilisations extraterrestres, car la poussière interstellaire est transparente à cette longueur d’onde et c’est la raie d’émission naturelle de l’élément le plus abondant de l’univers, l’hydrogène, de sorte que l’attention des êtres pensants est attirée sur cette bande, en émission comme en réception3.
C’est d’ailleurs la fréquence choisie pour émettre le message d’Arecibo, un signal d’un projet SETI vers l’amas globulaire M13 en 1974.
Cette fréquence n’est utilisée par aucun émetteur artificiel. Un accord international existe pour bannir cette fréquence de tout usage civil ou militaire.

Il venait d’une direction très précise du ciel, la durée de 72 secondes correspondant au passage d’un « lobe » de sensibilité de l’antenne sur ce point ;
Lors du passage du second lobe de sensibilité de l’antenne quelques minutes plus tard, le signal avait disparu. Cela suggère une origine dans l’espace, en orbite ou plus loin.
Il n’y a aucun objet céleste notable connu dans les zones d’émission du signal (sauf deux petites comètes qui sont à la base de l’hypothèse cométaire).

Il est difficile de trouver une explication naturelle à l’ensemble de ces phénomènes, et notamment l’absence de signal au second lobe et le spectre étroit. Une réflexion d’émetteurs radios terrestres est a priori exclue, car la fréquence ne correspond pas à des émetteurs terrestres et ces réflexions ne pourraient pas renvoyer l’énergie mesurée.

L’hypothèse cométaire, développée dans les années 2010 n’est plus considérée comme plausible, et il n’y a toujours pas de consensus établi concernant l’interprétation de ce phénomène4.

Début janvier 2016, le Prof. Antonio Paris de la Washington Academy of Sciences a publié un article où il indique avoir trouvé deux comètes (266P/Christensen et 335P/Gibbs) découvertes dans la dernière décennie, pouvant se trouver en face du radiotélescope le 15 août 1977. Les comètes, émettant beaucoup d’hydrogène, pourraient expliquer l’existence de ce signal. Pour vérifier son hypothèse, il propose de braquer les radiotélescopes vers une de ces comètes à leur prochain passage dans la même région d’émission du signal Wow pour comparer précisément les deux signaux. La campagne d’observation qu’il a menée entre novembre 2016 et janvier 2017 a effectivement relevé un signal similaire au signal Wow généré par 266P/Christensen6. Selon cette étude, la comète émet bel et bien à 1 420 MHz, avec un pic similaire à celui du signal Wow, cependant avec un rapport signal/bruit de 4,76 sigma, alors que celui du signal de 1977 était de plus de 30 sigma. Les auteurs estiment que la différence tient au diamètre supérieur du Big Ear (52 m de diamètre contre 10 m pour les observations de 2017), et au fait que la comète a pu perdre de la masse depuis 19776.

Cette hypothèse et cette étude sont contestées par certains radioastronomes comme Jacques Crovisier, qui arguent que les nuages d’hydrogène entourant les comètes ne génèrent pas un signal assez fort à cette fréquence car la raie à 21 cm est une raie de transition interdite de l’atome d’hydrogène7.

De plus, les comètes se déplaçant lentement dans le ciel, le second lobe de sensibilité aurait détecté le signal, ainsi que 24h plus tard ce qui n’a pas été le cas.

Enfin, la position supposée de 266P/Christensen lors de l’émission du signal Wow! est également remise en cause, et n’aurait pas été à l’emplacement de l’émission du signal en 19777.

Intensité du bit du signal au cours du temps.
Chacune des 50 premières colonnes de la feuille montre les valeurs successives d’intensité reçue par le radiotélescope Big Ear, dans chaque canal (10 kHz), avec un intervalle de 12 secondes successives. Afin d’économiser l’espace sur la feuille, Bob Dixon et Jerry Ehman ont décidé d’utiliser une méthode codée qui ne donnerait des résultats qu’en caractères alphanumériques pour chaque intensité. Leur ordinateur était programmé pour garder une mise à jour constante pour chaque canal. L’intensité finale était alors divisée en valeur rms pour obtenir une échelle. Enfin, ils décidèrent de ne baser que la partie entière de cette intensité échelonnée. La valeur tronquée du 0 était représentée par un blanc (espace). Pour les échelles d’intensité de 10 à 35 inclus, ils utilisèrent les lettres capitales de l’alphabet. Ainsi, la valeur 10 était imprimée comme étant « A », 11 étant « B », etc. Si l’échelle d’intensité dépassait les 36,0, le programme reprenait simplement à zéro. La valeur « U » est la valeur la plus forte jamais vue par ce radio-télescope. Dixon et Ehman ne pensent pas que l’intensité du signal puisse être dépassée9.

Sachant que tous les autres chiffres imprimés ne dépassaient pas la valeur d’intensité de 2, et en utilisant la méthode ci-dessus, on se rend compte alors que l’intensité du signal est exceptionnelle :
6 → gamme 6,0 – 6,999…E → gamme 14,0 – 14,999…Q → gamme 26,0 – 26,999…U → gamme 30,0 – 30,999…J → gamme 19,0 – 19,999…5 → gamme 5,0 – 5,999…

WOWWWWWWWWWWWW……

En 2012, pour le 35e anniversaire du signal Wow!, le radiotélescope d’Arecibo a envoyé une réponse de l’humanité, contenant 10 000 messages Twitter, dans la direction d’où provenait le signal10,11. Pour cette réponse, les scientifiques d’Arecibo ont tenté d’augmenter les chances qu’une vie intelligente reçoive et décode les vidéos de célébrités et les tweets des gens en y attachant une séquence en en-tête, répétée pour chaque message, qui permettrait au destinataire de savoir que les messages sont intentionnels et proviennent d’une autre forme de vie intelligente, l’humanité.

WOWWWWWWW……………

Une publication acceptée dans un journal a priori crédible quant à l’origine du fameux signal “Wow!” détecté en 1977 a conduit à un petit emballement médiatique la semaine dernière. Finalement, l’étude signée d’un amateur diplômé ne prouve en rien que le signal provient du nuage d’hydrogène généré par une comète. Il est toujours permis de penser qu’il s’agissait en réalité d’une communication interstellaire extraterrestre avec la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène.

———–

La semaine dernière, une information est devenue virale dans la presse. Elle semblait sérieuse du fait qu’elle avait été publiée dans un journal scientifique a priori crédible, bien que peu connu et avec peu d’impact dans la communauté scientifique. L’astronome amateur Antonio Paris y annonçait qu’il avait probablement résolu l’énigme du fameux signal « Wow! » capté en 1977 par l’un des radiotélescopes du programme Seti, lequel, rappelons-le, se propose de découvrir des civilisations E.T. via leurs émissions dans le domaine radio.

L’une des hypothèses à la base de ce programme est que des civilisations technologiquement avancées ont tout intérêt à faire des communications interstellaires dans ce domaine autour d’une fréquence bien particulière associée à une raie d’émission de l’atome d’hydrogène. Les radioastronomes la décrivent aussi en termes d’une longueur d’onde qu’ils utilisent également pour cartographier la Voie lactée et ses nuages d’hydrogène, c’est pourquoi ils se comprennent instantanément entre eux lorsqu’ils utilisent le terme de « raie à 21 cm de l’hydrogène ».

En 1977, un pic intense d’émission à cette longueur d’onde avait été capté durant 72 secondes. La nature de la source de ce signal est restée jusqu’à présent mystérieuse (on ne fait pas des transmissions à cette longueur d’onde sur Terre par exemple, ce qui élimine l’hypothèse d’une interférence humaine) et il était donc permis de croire que la Terre était passée par inadvertance dans le faisceau d’une communication interstellaire…, qui sait ?, peut-être entre deux super IA extraterrestres.

L’article d’Antonio Paris a douché cette croyance car selon ses travaux, le signal aurait été causé par le nuage d’hydrogène de grande taille entourant la chevelure d’une comète dont on ignorait l’existence à l’époque et qui a été détectée seulement dans les années 2000 : 266/P Christensen.

Les comètes et la raie à 21 cm de l’hydrogène

Pour savoir ce qu’il fallait penser de cette annonce, Futura s’était tourné vers la représentante en France de la Seti League : Élisabeth Piotelat. Sa première réaction à chaud était prudente (voir l’article plus bas et aussi ses derniers commentaires sur son blog).

Élisabeth Piotelat nous avait ensuite recommandé de prendre l’avis de radioastronomes français, experts reconnus des comètes et des molécules qu’elles libèrent sous l’action du rayonnement solaire. En effet, on sait depuis longtemps qu’il existe des nuages d’hydrogène autour des comètes car ils ont été détectés par leurs émissions dans le domaine de l’ultraviolet. D’abord en 1969 avec la comète Tago-Sato-Kosaka puis d’autres comme celle de Kohoutek et d’Hale-Bopp. Mais quid de la détection de la raie à 21 cm ?

En 2013, à l’occasion des 40 ans des observations cométaires avec le radiotélescope de Nançay, le radioastronome Jacques Crovisier en a profité pour parler des travaux qui ont été menés pour étudier les molécules des comètes. La partie concernant la raie à 21 cm commence vers 4 mn 30. © Société astronomique de France et Union des Ingénieurs du CNAM

Futura a donc contacté Jacques Crovisier en poste au Lésia (Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique). Le chercheur a été directement impliqué dans l’essor de la radioastronomie cométaire qui a été marquée début décembre 1973 par la détection avec le radiotélescope de Nançay des émissions de la comète Kohoutek provenant de la raie OH à 18 cm. Il est aussi l’auteur avec Thérèse Encrenaz d’un ouvrage grand public sur les comètes.

La raie à 21 cm est une raie interdite


L’hypothèse d’Antonio Paris n’est absolument pas crédible.

Le radioastronome est formel : « L’hypothèse d’Antonio Paris n’est absolument pas crédible. La raie à 21 cm est une raie interdite. Il s’agit donc d’une émission très peu probable de l’atome d’hydrogène ce qui veut dire qu’il en faut un très grand nombre, ce qui est le cas dans les nuages interstellaires, pour avoir un signal détectable. Ce n’est pas le cas avec les comètes. Il faudrait qu’elles soient des milliers de fois plus brillantes à cette longueur d’onde pour pouvoir rendre compte du signal “Wow!”. Cette raie a déjà été cherchée dans la comète de Halley…, sans succès, continue-t-il. Nous devrions la voir depuis longtemps dans les radiotélescopes comme celui de Nançay si les observations de Paris étaient réelles. Difficile de savoir ce qui est arrivé lors de son travail, peut-être a-t-il simplement observé une émission à 21 cm provenant d’un continuum ».

Les raies “interdites” correspondent en effet à des transitions dans des systèmes atomiques que l’on n’observe généralement pas sur Terre dans les conditions normales de pression et de densité dans des gaz. L’électron présent sur un niveau d’énergie qui pourrait conduire à cette émission en retombant sur un état d’énergie plus bas a une très faible probabilité de le faire de sorte qu’il reçoit avant cela de l’énergie dans un gaz par collision et qu’il passe sur un niveau d’énergie plus élevé où la désexcitation de l’atome et nettement plus probable. Il n’y a que dans le vide spatial que les collisions sont suffisamment rares pour permettre à une raie interdite de se manifester.

Les émissions observées par Antonio Paris pourraient donc simplement n’être qu’une partie d’une émission continue comme une des couleurs de l’arc-en-ciel dans le visible.

La comète Christensen n’était pas à la place du signal Wow! en 1977

Enfin, Jacques Crovisier à d’autres raisons de ne pas croire aux résultats d’Antonio Paris : « Je me suis replongé dans les éphémérides des deux comètes invoquées par Paris pour expliquer “Wow!” (266P/Christensen et P/2008 2 Gibbs). Et comme l’a noté Robert Dixon, leurs positions le 15 août 1977 ne correspondent pas à celle du signal Wow ! (ni d’ailleurs à celles que donne Paris dans son premier article).

La raie 21 cm qui serait émise par une comète doit être décalée en fréquence par effet Doppler en fonction de la vitesse radiale de la comète. La fréquence du signal “Wow!” ne correspond pas non plus à la vitesse radiale des comètes invoquées (mais comme de toute façon les postions sont fausses…). Ce point aurait dû être discuté dans le premier article de Paris.

Je ne sais pas ce qu’a observé Paris dans son deuxième article. Il semble avoir utilisé un spectromètre commercial “SpectraCyber”. Mais il ne montre aucun spectre ! Les spectres obtenus devraient montrer la raie 21 cm de la Galaxie [effectivement facilement détectable avec un petit radiotélescope]. Et l’émission cométaire, si elle était présente, serait un petit pic superposé à la fréquence exacte correspondant à la vitesse radiale de la comète ».

Il semble donc clair que l’hypothèse E.T. a été enterrée bien trop vite à la suite d’un emballement médiatique alors que les experts savaient depuis un moment déjà que l’explication de Paris n’était pas tenable.

Voir aussi :Stephen Hawking déconseille à nouveau de parler aux extraterrestres

Ce qu’il faut retenir

De nouvelles observations semblaient accréditer l’hypothèse que ce signal provenait en réalité d’un nuage d’hydrogène entourant une comète. Mais des experts, comme le radioastronome Jacques Crovisier, sont plus que sceptiques.
Le signal “Wow!” est un pic d’ondes radio dans une bande étroite centrée sur la fréquence de 1.420 mégahertz, c’est-à-dire là où se trouve la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène, capté en 1977 par le radiotélescope Big Ear du programme Seti.
Il y a de bonnes raisons de penser que c’est la fréquence des communications interstellaires entre civilisations par ondes radio. Aucune interprétation convaincante du signal Wow! à partir d’un phénomène astronomique n’a encore été trouvée.
De nouvelles observations semblaient accréditer l’hypothèse que ce signal provenait en réalité d’un nuage d’hydrogène entourant une comète. Mais des experts, comme le radioastronome Jacques Crovisier, sont plus que sceptiques.
Le signal “Wow!” est un pic d’ondes radio dans une bande étroite centrée sur la fréquence de 1.420 mégahertz, c’est-à-dire là où se trouve la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène, capté en 1977 par le radiotélescope Big Ear du programme Seti.

Le signal Wow! a-t-il une origine cométaire ?

Article de Laurent Sacco publié le 09/06/2017

Le signal “Wow!” est un intriguant pic d’ondes radio détectées en 21 cm et dont on s’accorde à dire qu’il pourrait avoir été émis par une civilisation E.T. Il y a du nouveau dans cette affaire. Selon les travaux de l’astronome Antonio Paris, ce signal aurait été émis par une comète dont on ignorait l’existence en 1977.

Il y a deux ans, le milliardaire d’origine russe Yuri Milner, soutenu par Stephen Hawking ainsi que Kip Thorne, le conseiller scientifique du film Interstellar, Ann Druyan, la veuve de Carl Sagan, faisait une annonce retentissante. Via le lancement du projet Breakthrough Initiative, il allait financer le programme Seti à hauteur de 100 millions de dollars sur dix ans, donnant ainsi un coup de fouet à l’écoute des signaux radio venus d’éventuelles civilisations extraterrestres.

L’entreprise était, et est toujours, difficile car la nature a plus d’un tour dans son sac comme semble nous le rappeler une récente publication dans le Journal of the Washington Academy of Sciences, un périodique peu connu mais sérieux dans lequel une dizaine de prix Nobel ont fait connaître leurs travaux. Il ne s’agirait rien de moins qu’une solution à l’énigme du fameux signal « Wow! » détecté en 1977 dans le cadre du programme Seti et qui était considéré depuis lors comme un cas crédible de détection d’une communication provenant d’une civilisation E.T. technologiquement avancée.

Qu’est-ce que le signal “Wow!” ?

Mais d’abord, rappelons quelques faits dont certains sont exposés dans la vidéo ci-dessous. Au début des années 1960, on est en plein boum de la radioastronomie et des chercheurs ne vont pas tarder à découvrir les quasars, le rayonnement fossile et enfin les pulsars. L’observatoire radio de l’université d’État de l’Ohio, dont la construction a commencé en 1956, entre en fonction en 1963. Ce grand radiotélescope est affectueusement baptisé Big Ear (« grande oreille », en anglais). Malheureusement, il perd son financement pour cartographier les sources radio une décennie plus tard. Il devient alors disponible pour faire de la recherche dans le cadre du programme Seti, ce qu’il fera de 1973 à 1995 avant d’être démantelé en 1998.

Une présentation du signal “Wow!”. © AstronoGeek,

Le 15 août 1977, c’est l’effervescence très probablement dans l’esprit de l’astrophysicien Jerry R. Ehman alors qu’il dépouille les données tout juste prises par Big Ear. Elles montrent un brusque pic d’intensité étonnant dans une bande étroite centrée sur la fréquence de 1.420 mégahertz, c’est-à-dire là où se trouve la fameuse raie à 21 centimètres de l’hydrogène. Il y a de bonnes raisons de penser qu’elle est la fréquence des communications interstellaires entre civilisations.

La source ne dure que 72 secondes et elle occupe une région de la voûte céleste dans la constellation du Sagittaire, juste au nord-ouest de l’amas globulaire M 55 (incidemment, on pense que les vieilles civilisations E.T. ont plus de chance de se trouver dans les amas globulaires). Le pic d’intensité découvert par Ehman correspond bien à ce qu’on pourrait s’attendre si la Terre avait croisé par inadvertance un faisceau d’ondes radio en provenance d’extra-terrestres. C’est pourquoi l’astrophysicien s’est empressé d’écrire un « Wow! » (une exclamation de surprise et d’admiration en anglais) en bordure de l’enregistrement sur papier qu’il tient dans sa main.

Le signal « Wow! », comme on l’appelle, va marquer les esprits pendant 40 ans. Rien de semblable n’a été détecté par la suite et aucune explication naturelle convaincante n’avait été proposée…jusqu’en 2016. L’astronome Antonio Paris, du Saint Petersburg College en Floride, publie alors, et déjà dans le Journal of the Washington Academy of Sciences, une hypothèse intrigante.

Des nuages d’hydrogène émetteurs d’ondes radio autour des comètes ?

Selon lui, Big Ear n’aurait fait que capter le signal produit par un nuage d’hydrogène lors du passage d’une comète non encore identifiée en 1977. Cet hydrogène serait issu de la photodissociation des molécules d’eau au plus proche du Soleil. Il pense qu’il pourrait s’agir de 266P/Christensen ou P/2008 Y2 (Gibbs), toutes deux découvertes à partir de 2006 et dont les éphémérides rétro-prédîtes dans le passé donnent des positions compatibles, selon lui, avec la position du signal Wow! de 1977.

Surtout, l’hypothèse de Paris était testable car il est possible de tenter d’observer les nuages d’hydrogène produits par ces comètes. En utilisant le financement participatif, l’astronome a ainsi pu conduire une campagne de 200 observations avec un petit radiotélescope de 10 mètre de diamètre, entre le 27 novembre 2016 et le 24 février 2017. Elle concernait la comète 266/P Christensen. Les résultats viennent d’être publiés dans Journal of the Washington Academy of Sciences.

Selon le chercheur, un signal à 1.420 mégahertz a bien été détecté dans une région d’un degré d’arc autour de la position de la comète. Signal qui disparaissait quand il pointait le radiotélescope hors de cette région, laquelle était d’ailleurs centrée sur la position du signal Wow! en 1977.

Aucune autre source astronomique possible de ce signal n’était présente dans une région de 15° d’arc. En outre, Paris a observé trois autres comètes – P/2013 EW90 (Tenagra), P/2016 J1-A (Panstarrs) et 237P/Linear – autour desquelles son instrument a découvert également des nuages d’hydrogène.

Ingénieure, Elisabeth Piotelat est très impliquée dans le programme Seti qu’elle représente en France. © Elisabeth Piotelat
Ingénieure, Elisabeth Piotelat est très impliquée dans le programme Seti qu’elle représente en France. © Elisabeth Piotelat

Affaire classée ?

Est-ce la fin du dossier E.T. avec le signal Wow ? Peut-être pas car Robert Dixon, qui a dirigé le programme Seti avec Big Ear, n’est pas convaincu comme il vient de le faire savoir avec ses collègues dans une mise au point. Il conteste le fait que 266/P Christensen ait vraiment occupé la position du signal Wow! dans le passé et aussi la détection d’hydrogène autour d’une comète.

En tout état de cause, Futura a demandé l’avis de la représentante en France de la Seti League, Elisabeth Piotelat, sur cette affaire. « Le signal “Wow!” est célèbre depuis 1977 parce qu’à ce jour, aucune des hypothèses n’a pu être vérifiée, qu’il s’agisse d’interférence ou de signaux intelligents d’origine extraterrestre. L’article d’Antonio Paris est intéressant car il ajoute une nouvelle hypothèse, celle d’un nuage cométaire. Il ne répond pas à toutes les questions du signal Wow!, comme par exemple le problème du rapport signal sur bruit. Wow! en avait un qui était beaucoup plus fort (un rapport de 30). Antonio Paris explique cela par la qualité du radiotélescope Big Ear qui n’est pas comparable avec l’antenne de 10 m qu’il a utilisée.

Quoi qu’il en soit, si ce signal n’avait pas été aussi célèbre, il aurait sans doute été oublié. Depuis toujours, les projets Seti invitent scientifiques et citoyens à se poser des questions, à émettre des hypothèses pour une meilleure connaissance de l’univers. Même si nous sommes seuls dans l’univers, nous n’aurons pas tout perdu ! » conclut-elle.

—–
sur Google
wow-t.com