EN ROUTE VERS JUIN 2020…. NOTRE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA CRÉATIVITÉ DE CE MATIN EN FUT UN DE PROSPECTIVE…. TOUT EN N’OUBLIANT JAMAIS DE PRENDRE SOI DE LA JOIE DE VIVRE QUE NOUS PROCURE NOTRE AMITIÉ ET CELA CHAQUE JOUR

Marlene, Michel et moi réfléchissions ce matin autour d’un café sur les étapes qui nous rendront heureux d’ici juin 2020. Marlene est comme la gardienne des trois wow…. Michel l’archétype hologrammique d’un ouvrier, issu du rêve de George Sand, inventeur de la philosophie d’en bas. Et moi Pierrot, je lis intensément pour bien documenter nos problématiques au fur et à mesure qu’elles se confrontent aux défis de la réalité.

Il est certain que tout cet imprévu qui entoure la chanson du camionneur nous invite à une revision de notre praxis…

Idéalement, je pense qu’autant Marlene, Michel et moi espérerions que la question: «Comment nos rêves prennent-ils soin de la beauté du monde? » deviennent autant celle du conteur international Simon Gauthier et son ami conteur que la nôtre et que la responsabilité philosophique reliée à l’œuvre de la nano-citoyenneté-planétaire fasse en sorte que le conte et la philosophie de nos deux équipes respectives créent un événement en juin 2020, retardant ainsi la mise en abime de la chanson du camionneur inséré au centre même de la constellation reliée à wow-t=2.7k?

Mais bon, le 24 mai 2018, le bunker de l’amitié brillera d’une flamme vraiment passionnante.

à suivre…

—–

les chansons du camionneur et lâche-moé pas
www.reveursequitables.com/ c.d. d.v.d.

sur google
www.simongauthier.com
www.reveursequitables.com
www.lepaysoeuvredasrt.com
www.wow-t.com

Marlene, jardinière de la beauté du monde
Michel, concierge de la beauté du monde
Pierrot, vagabond de la beauté du monde

LE JEUNE CINÉASTE, MAÎTRISE EN CINÉMA À L’UQAM, lAURENCE LY ET SA REMARQUABLE QUESTION EXPLORATOIRE: «COMMENT FAIRE DE L’INCONNU UN MODÈLE UNIVERSEL?»

Ces jeunes chercheures et chercheurs qui me visitent, certains en maîtrise et d’autres en doctorat, même s’ils sont issus de champs différents, ont tous les mêmes interrogations méthodologiques.

Je les incite fortement à réfléchir à une question exploratoire qui fondera un jour certaines questions organisatrices conduisant à travers des inventions méthodologiques à des questions opérationnelles.

Laurence Ly, jeune cinéaste en exploration d’œuvres web m’est arrivé ce matin avec une question exploratoire sur laquelle il a bossé toute la fin de semaine

COMMENT FAIRE DE L’INCONNU
UN MODÈLE UNIVERSEL?

J’ai fais wow…. bravo… c’est réussi que je lui ai dis. Je l’ai donc invité à serpenté les couloirs de la place des arts ou des affiches de pièces de théâtre offrent en promotion des questions présupposément exploratoires alors qu’elles sont plutôt la prémisse organisationnelle de pièces écrites qui vont être jouées.

Puis, que je lui ai dis… va voir ces trois pièces de théâtre et réfléchis à la question suivante:

EST-CE QUE LE PASSAGE
DE LA QUESTION OPÉRATOIRE À LA QUESTION ORGANISATIONNELLE EST RÉUSSI?

ET POURQUOI?

ET COMMENT LA MIENNE PEUT-ELLE RÉUSSIR LE PASSAGE SI DIFFICILE ENTRE L’EXPLORATOIRE ET L’ORGANISATIONNEL

Et ainsi de suite…

Merci à ces talentueux chercheurs et chercheuses
de m’offrir une fontaine de jouvence au quotidien

—–

les chansons du camionneur et lâche-moé pas
www.reveursequitables.com/ c.d. d.v.d.

sur google
www.simongauthier.com
www.reveursequitables.com
www.lepaysoeuvredasrt.com
www.wow-t.com

Marlene, jardinière de la beauté du monde
Michel, concierge de la beauté du monde
Pierrot, vagabond de la beauté du monde